Discipline : définition de discipline


Discipline : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DISCIPLINE, subst. fém.

A.−
1. Vx. Instruction, direction morale. J'appris à lire sous la discipline d'un maître qui s'appelait Amicus (France, Île ping.,1908, p. 142)
Se mettre en discipline. Se mettre à l'étude. J'ai donc recommencé [à étudier], (...) J'ai remis mon oreille énorme en discipline (Hugo, Âne,1880, p. 265).
2. Mod. Science, matière pouvant faire l'objet d'un enseignement spécifique. Disciplines historiques, humaines, littéraires, médicales, scientifiques. C'est par réaction contre les insuffisances de la psychologie et du psychologisme que s'est constituée, il y a environ une trentaine d'années, une discipline nouvelle, la phénoménologie (Sartre, Esq. théorie émot.,1939, p. 7).Mes parents (...) eurent le bon esprit de m'engager dans des disciplines solides (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 27):
... à Oak-Ridge et Los Alamos, furent créés pour la première fois des établissements scientifiques géants groupant des milliers de techniciens, savants et ingénieurs spécialistes de toutes les disciplines depuis les mathématiques pures jusqu'à la biologie, en passant par la physique, la chimie, l'électronique, et la métallurgie. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 40.
SYNT. Discipline autonome, auxiliaire, connexe, voisine; carrefour de disciplines; interpénétration des disciplines.
Discipline d'éveil. Activité qui vise à révéler chez l'élève des goûts et des capacités que la contrainte des leçons et des devoirs du programme commun ne laisse pas apparaître (d'apr. Foulq. 1971). Les disciplines d'éveil risquaient alors de constituer un ensemble confus (Les activités d'éveil à dominante intellectuelle au cours préparatoire, Paris, I.N.R.D.P., 1974, p. 9).
SPORT. Type de pratique sportive. Synon. épreuve (sportive), sport.À Kitzbuehel, dans le cadre de la semaine internationale du ski, l'Autrichien Hans Eder a remporté l'épreuve de saut des disciplines nordiques (Combat, 19-20 janv., 1952, p. 6, col. 6).
B.− Règle imposée.
1. Règle de conduite imposée (par qqn ou qqc.).
a) [Le déterm. caractérise l'origine] La discipline paternelle, sociale. Il serait extrêmement fâcheux que certains de nos compositeurs (...) se crussent obligés de faire acte de soumission à la discipline de Bayreuth (P. Lalo, Mus.,1899, p. 46).
Discipline ecclésiastique ou p. ell. discipline. Règlement imposé par l'Église à ses membres. Qui ne trouve dans aucune discipline ecclésiastique d'assurance dernière (Philos., Relig., 1957, p. 5007).
Discipline judiciaire. Règlement imposé aux membres de la magistrature et du barreau (d'apr. Réau-Rond. 1951).
Discipline militaire. Règlement imposé à un corps militaire pour y faire respecter le bon ordre. Ce rassemblement d'hommes presque tous mécontents d'être dirigés sur Mayenne, où la discipline militaire devait promptement leur donner un même esprit, une même livrée et l'uniformité d'allure (Balzac, Chouans,1829, p. 7).
SYNT. Discipline budgétaire, claustrale, collective, corporative, monastique, religieuse, révolutionnaire, scolaire; discipline de caserne, de clan, de collège, de parti.
b) [Sans déterm. d'origine] :
2. Il faut une discipline. J'ai compris cela au bagne. Le parti socialiste révolutionnaire a besoin d'une discipline. Disciplinés, nous tuerons le grand-duc et nous abattrons la tyrannie. Camus, Les Justes,1950, p. 309.
Conseil de discipline (cf. conseil II B 2 b). M. Laurent Pasquier, chef divisionnaire à l'Institut national de biologie, était informé qu'il aurait, deux jours plus tard, à comparaître devant un conseil de discipline pour répondre de divers manquements (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 265).
Spécialement
ART MILIT. Compagnie de discipline. Corps de soldats condamnés où la discipline est particulièrement sévère. Synon. biribi (arg.), compagnie disciplinaire.On le retrouvera [l'enfant] aux compagnies de discipline un jour (Vallès, Réfract.,1865, p. 168).
ENSEIGN. Préfet de discipline (dans les écoles religieuses). Personne responsable des questions de discipline. Synon. censeur.Un recteur dirige le collège (...) il est aidé, comme aujourd'hui encore, du préfet des études, du préfet de discipline, du procureur qui est l'économe (Brasillach, Corneille,1938, p. 23).
SYNT. Discipline implacable, inhumaine, rigoureuse, sévère, stricte, salutaire; discipline de fer; mesure de discipline : suppression de la discipline; soumettre à la discipline; imposer une discipline; soumis, rompu, rebelle, plié à la discipline.
2. P. méton. Ordre résultant de l'observation d'une règle, que l'on s'impose souvent à soi-même.
a) [Le déterm. caractérise l'obj. de la discipline] La discipline des désirs, des réflexes, de l'esprit. Synon. maîtrise.En effet, la discipline générale des prix n'existe plus dans le même sens qu'en régime de concurrence pure et parfaite (Perroux, Écon., XXes.,1964, p. 517):
3. Ces études, qu'il n'avait pas eu le temps de pousser très avant, lui furent une discipline d'esprit et une école de style. Rolland, Jean-Christophe,La Nouvelle journée, 1912, p. 1487.
b) [Le compl. de nom désigne une pers., un groupe] La discipline des soldats, des participants; discipline des troupes, de l'assemblée. Je fus émerveillé par la haute qualité et la rigoureuse discipline de l'orchestre de la Scala (Stravinsky, Chron. vie,1931, p. 94).
c) [Sans compl.] Exiger une grande discipline. Ces statuts (...) imposaient en même temps à ceux-ci [aux membres de la corporation] une discipline toute à l'honneur de l'association (Grillet, Ancêtres violon,t. 1, 1901, p. 26):
4. C'est l'ordinaire faiblesse des démocraties que d'exposer leurs défauts au grand jour et à chaque instant (...). C'est plus particulièrement dans les pays où l'évolution des mœurs politiques n'a pas acclimaté le système dualiste des partis la grande épreuve du régime parlementaire que la nécessité (...) de composer et de maintenir une majorité, qui implique la synthèse de tendances diverses de l'opinion et, par conséquent, un effort de discipline librement consenti et renouvelé à chaque pas. Le Monde,19 janv. 1952, p. 6, col. 1.
SYNT. Discipline absolue, aveugle, modérée, relative; discipline intérieure, morale; relâchement de la discipline.
C.− RELIG. Fouet fait de cordelettes ou de chaînettes, utilisé comme instrument de pénitence. Ordonner la discipline, il a mérité la discipline (Ac. 1798-1878). Se donner la discipline. Alors c'étaient [pour le père Gaucher] des larmes, des désespoirs, et le jeûne, et le cilice, et la discipline (A. Daudet, Lettres moulin,1869, p. 229):
5. ... deux prêtres administraient des coups de discipline à chacun de nous [écoliers], et on éteignait les lumières pour laisser aux plus zélés la liberté de recevoir à nu la correction des bons pères. Au commencement du psaume Miserere mei Deus, toutes les disciplines entraient en mouvement (...). Quand le psaume était terminé, les disciplines s'arrêtaient... Stendhal, Nouvelles inédites,t. 2, 1842, p. 315.
Rem. 1. Un ex. d'A. France montre le rapport entre les sens B et C. Mais il n'y a pas de bonne éducation sans castoiement, ni discipline sans discipline (France, Mir. Gd St Nic., 1909, p. 84). 2. Terme de bot., pop., vieilli pour désigner l'amarante à queue (image du fouet). Que si les amateurs de nouveautés horticoles bannissent tous les vieilles amarantes queue-de-cheval, j'en recueillerai bien quelques-unes, quand ça ne serait que pour leur donner leur nom ancien : disciplines-de-religieuses (Colette, Gigi, 1944, p. 249).
Prononc. et Orth. : [disiplin]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1100 « massacre, carnage (résultant de l'exercice d'une justice, d'un châtiment) » (Roland, éd. J. Bédier, 1929), seulement au Moyen Âge; b) ca 1170 « punition » (Béroul, Tristan, éd. Muret, 2592); 1174 spéc. « mortification, châtiment corporel [d'un clerc] » (G. de Pont-Sainte-Maxence, St Thomas, 5810 ds T.-L.); av. 1549 p. ext. « fouet servant à la flagellation » (Marguerite de Navarre, Comédie Mont-de-Marsan, éd. Schneegans, 236); 2. a) 1remoitié xiies. « règle de vie, de conduite, loi morale » (Psautier Oxford, éd. F. Michel, XLIX, 18); b) id. « enseignement, éducation » (ibid., XVII, 39); 3. ca 1370 « diverses branches de la connaissance, science » (Oresme, Ethiques, éd. A. Menut, 133 : Disciplines ou sciences). Empr. au lat. class.disciplina « action d'apprendre », « matière d'enseignement, science, système philosophique », « éducation, formation », en partic. « principes, règles de vie »; en lat. chrét. « règle monastique », « correction, châtiment (imposé par la règle) ». Fréq. abs. littér. : 1 848. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 485, b) 1 603; xxes. : a) 2 968, b) 3 948. Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 35.

Discipline : définition du Wiktionnaire

Nom commun

discipline \di.si.plin\ féminin

  1. Méthode d’enseignement, d’éducation et de direction.
    • Vous êtes sous la discipline d’un maître éprouvé.
    • La discipline de l’esprit.
  2. (Éducation) Matière d’enseignement.
    • Les principales disciplines de l’enseignement en lettres classique sont le Latin et le Grec.
    • C’est un grave problème que de choisir les disciplines qui conviennent le mieux pour la formation de la jeunesse.
  3. Règle de conduite commune à tous ceux qui font partie d’un corps, d’un ordre, etc, et l’obéissance à cette règle.
    • La discipline d’un ordre ecclésiastique, d’un parti politique […].
    • « La discipline faisant la force principale des armées, il importe que tout supérieur obtienne de ses subordonnés une obéissance entière, et une soumission de tous les instants, que tous les ordres soient exécutés littéralement, sans hésitation ni murmure ; l’autorité qui les donne en est responsable et la réclamation n’est permise au subordonné que lorsqu’il a obéi. » — (Extrait du Règlement de Discipline Générale en vigueur de 1933 à 1966)
    • […], Mimile faisait de temps à autre claquer vigoureusement son fouet pour, d’une façon précise et tangible, rappeler au sentiment de la discipline ses tributaires encornés se bousculant dans les ornières boueuses de l’étroit chemin. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le général Sarrail commande la place de Verdun. Le 44e régiment de R.A.T. occupe la ville. Le général exige une discipline stricte, prescrit les marques extérieure de respect […]. — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p.93)
    • Le militaire s'érigea souverainement. Les hommes furent dressés en vue des batailles. Ils prenaient l'habitude d'une discipline de plus en plus impérieuse. Les peuples les plus disciplinés comptèrent parmi les peuples vainqueurs. — (Victor Méric, La Guerre qui revient : fraîche et gazeuse !, 1932)
    • En effet, si les armées des rois mérovingiens étaient d’ordinaire sans discipline, celle-là passait en turbulence farouche tout ce qu’on avait vu depuis l’époque des grandes invasions. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • Compagnie de discipline. Compagnie formée de soldats condamnés et soumis à un régime rigoureux.
  4. Ensemble des règles de conduite définissant un métier, un sport, le respect des bonnes pratiques et de l’éthique.
    • Discipline sportive, discipline judiciaire, […].
  5. Fouet de cordelettes ou de petites chaînes dont se servent quelquefois encore certains dévots, et surtout des religieux, pour se mortifier, ou pour châtier ceux qui sont sous leur conduite.
    • Des coups de discipline.
    • — Tu vois cette discipline ? Là ? À ce clou ?
      — Je la vois, dit Cogolin frémissant.
      — Prends-la et t'en applique trois coups sur les épaules.
      — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  6. Marques laissées par cet instrument.
    • Bien que François fût d'une complexion délicate et d'une faible santé, bien que de plus il macérât son corps par des jeûnes continuels, par les veilles et les disciplines, il suffisait à lui seul pour des travaux que plusieurs autres n'auraient pu exécuter, […]. — (Vie des Saints pour tous les jours de l'année, suivant l'ordre de l'Office romain, Plancy : Société Saint-Victor, 1849, page 165)

Forme de verbe

discipline \di.si.plin\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de discipliner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de discipliner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de discipliner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de discipliner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de discipliner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Discipline : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISCIPLINE. n. f.
Méthode d'instruction et d'éducation. Vous êtes sous la discipline d'un maître éprouvé. Élevé sous une bonne discipline. La discipline de l'esprit. Il a vieilli dans ce sens. Toutefois, au pluriel, ce mot s'emploie souvent encore pour désigner Tel ou tel régime d'instruction et d'éducation. C'est un grave problème que de choisir les disciplines qui conviennent le mieux pour la formation de la jeunesse. Il signifie le plus souvent Ensemble de règles de conduite commune à tous ceux qui font partie d'un corps, d'un ordre, etc. La discipline ecclésiastique. La discipline militaire. La discipline fait la force des armées. Ces troupes sont braves, mais elles manquent de discipline. Rigoureuse, exacte discipline. Rétablir, maintenir la rigueur de l'ancienne discipline. Se conformer à la discipline de son parti. Cette compagnie garde, observe scrupuleusement sa discipline. Conseil de discipline. Compagnie de discipline, Compagnie formée de soldats condamnés et soumis à un régime rigoureux. Il se dit, par extension, d'un Fouet de cordelettes ou de petites chaînes dont se servent quelquefois encore certains dévots, et surtout des religieux, pour se mortifier, ou pour châtier ceux qui sont sous leur conduite. Des coups de discipline. Il se dit également des Coups de discipline. Donner la discipline. Se donner une sévère discipline.

Discipline : définition du Littré (1872-1877)

DISCIPLINE (di-si-pli-n') s. f.
  • 1Instruction et direction morale. Nous voulons que chacun soit sous la discipline, Qu'il souffre la correction, Et nous ne voulons point qu'aucun nous examine, Qu'aucun censure en nous une imperfection, Corneille, Imit. I, 16. Dompte sous une exacte et forte discipline Ces inséparables flatteurs Que l'amour de toi-même à te séduire obstine, Corneille, ib. I, 21. Ce héros élevé sous une discipline sévère, Bossuet, Hist. III, 4. Sous la discipline du prince d'Orange, son oncle maternel, il [Turenne] apprit l'art de la guerre en qualité de simple soldat, Fléchier, Turenne.
  • 2Il se dit des relations de maître à disciple. Philippe Mélanchthon qui se rangea sous sa discipline [de Luther] dès le commencement de ces disputes, et qui fut le plus capable aussi bien que le plus zélé de ses disciples, Bossuet, Var. I, § 35. Ils venaient faire pénitence sous sa discipline [de St Bernard], Bossuet, Bern. 2. Démocrite, après avoir demeuré longtemps sous la discipline de Leucippe, résolut d'aller dans les pays étrangers, Fénelon, Démocr.

    Par extension. …Ce peuple barbare Sous notre discipline est devenu romain, Corneille, Sertor. I, 1. Mes peuples aguerris sous votre discipline, Corneille, ib. V, 1. Les troupes de la discipline d'Épaminondas, Bossuet, Hist. I, 8.

  • 3Règle de conduite commune à une multitude, aux membres d'un corps. Observer, maintenir la discipline. On réglait la discipline ecclésiastique, Bossuet, Hist. I, 11. Par cette admirable discipline, un peuple sorti d'esclavage et tenu quarante ans dans un désert, arrive tout formé à la terre qu'il doit occuper, Bossuet, ib. II, 3. Dans la pensée qu'ils [les Novatiens] avaient que leur vie était plus pure que celle des autres, à cause de la sévérité de leur discipline, Bossuet, Var. XI, § 22. Je voudrais qu'un prédicateur expliquât les traditions, les disciplines, l'office et les cérémonies de l'Église, Fénelon, t. XXI, p. 106. Les uns ont fait valoir l'ancienne discipline de l'Église, qui, selon eux, permettait le mariage des prêtres, Chateaubriand, Génie, I, I, 8.

    Par extension. Quelle entreprise quand il faut renverser tous les préjugés de l'esprit et toute la discipline du cœur humain ! Fléchier, Panég. II, p. 360. Les plaisirs ne troublèrent point la discipline de ses mœurs, Fléchier, le Tellier. Pour rétablir la discipline des mœurs si défigurée parmi les chrétiens, Massillon, Car. Jeûne. Les lois s'évanouissent et la discipline des mœurs périt, Massillon, ib. Avenir.

  • 4Manière de se conduire suivant les règles d'une profession ; ensemble des règles et devoirs professionnels imposés aux membres d'un ordre, d'une corporation.

    Discipline judiciaire, celle qui a pour objet les devoirs des magistrats, des avocats ou des officiers ministériels envers leurs compagnies, les justiciables ou les magistrats.

    Conseil de discipline, conseil institué entre les avocats pour maintenir la discipline de l'ordre et veiller à l'observation des règles de la profession.

    Chambre de discipline, chambre chargée des mêmes fonctions parmi les avoués, les notaires et les huissiers, que le conseil de discipline parmi les avocats.

    On se sert aussi du mot de discipline pour exprimer la règle qui règne dans un collége, dans un établissement d'instruction. Il ne parlait qu'avec enthousiasme des mœurs, de la discipline, des études de Sainte-Barbe, Marmontel, Mém. X.

  • 5En particulier, règle des armées, rapport du commandement et de l'obéissance. La discipline fait la force des armées. La discipline est la dernière chose qui s'y [à Rome] est perdue, Bossuet, Hist. III, 6. Ayant eu soin de mettre une exacte discipline dans le camp, Fénelon, Tél. XVIII. C'est au temps à aguerrir les troupes, et à la discipline à les rendre invincibles, Voltaire, Charles XII, 2. La discipline, la subordination, l'expérience lui manquent [à la pospolite polonaise] ; mais l'amour de la liberté qui l'anime la rend toujours formidable, Voltaire, ib. 2. La discipline militaire donna l'empire aux Césars dont tu connais l'histoire ; la discipline monastique donne une autre espèce d'empire à ces vice-Dieu qu'on appelle papes, Voltaire, Amabed, 15e lettre.

    Conseil de discipline, tribunal tiré des bataillons de la garde nationale où l'on juge les infractions à la discipline de ce corps.

    Compagnie de discipline, corps formé de militaires condamnés et soumis à un régime rigoureux ; ces soldats se nomment aussi pionniers ; on les applique aux travaux de terrassement.

  • 6Doctrine, science. Claudius proposa ensuite quelque règlement touchant la science qui juge de l'avenir par les entrailles des animaux, pour empêcher qu'une discipline si ancienne dans l'Italie vînt à se perdre par négligence, Perrot D'Ablancourt, Tacite, 319. Allez, vous êtes un impertinent, mon ami, un homme ignare de bonne discipline, bannissable de la république des lettres, Molière, Mar. forcé, 6.

    Poétiquement. Heureux qui, se livrant aux sages disciplines, Nourri du lait sacré des antiques doctrines, Ainsi que des talents a jadis hérité D'un bien modique et sûr qui fait la liberté ! Chénier, Poésies diverses, à M. de Pange.

  • 7Instrument de flagellation, fouet fait de cordelettes ou de petites chaînes dont les religieux et aussi les personnes laïques se servent pour se mortifier ou pour châtier ceux qui sont sous leur conduite. Laurent, serrez ma haire avec ma discipline, Molière, Tart. II, 2. Recevoir à genoux… De son prieur cloîtré vingt coups de discipline, Voltaire, Disc. 1.

    Coups de discipline. Donner la discipline.

  • 8 Terme de botanique. Discipline de religieuse, amarante à queue.

HISTORIQUE

XIe s. Des Sarazins [il] verrat tel discipline [destruction, carnage], Ch. de Rol. CXLI.

XIIe s. E la tue discipline castiat [châtia] mei, e la tue discipline mei enseignerat, Liber psalm. p. 20.

XIIIe s. [Elle] Ne briseroit son veu pour soufrir discepline, Berte, LVI. Iluec passent li Turc (que li cors Dieu maldie !) ; De no crestienté font moult grant desceplie [carnage], Ch. d'Ant. IV, 325. Encor viendra tout à tens l'eure, Que li maufé [diables], noir comme meure, Les tendront [tiendront] en lor desciplines, Rutebeuf, 109. Pour recevoir la descipline De componcion enterine, Rutebeuf, II, 212.

XIVe s. La paour des anemis et la discipline de chevalerie et le labour des armes, Bercheure, f° 13. Et sont les vertus plus permanens et plus durables que ne sont les disciplines ou sciences, Oresme, Eth. 24. Elle ordonne devant toutes quelles disciplines et ars doivent estre aux cités, Oresme, ib. 111.

XVIe s. Ils jeunent et prennent de très grandes disciplines, Marguerite de Navarre, Nouv. XXX. Crassus lui feit donner le fouet, estimant l'interest de la discipline plus que…, Montaigne, I, 60. La façon de leur discipline, c'estoit de leur faire des questions sur le jugement des hommes et de leurs actions, Montaigne, I, 151.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DISCIPLINE.
5En un autre sens, conseil de discipline, conseil nommé dans les corps pour opiner sur l'opportunité de l'envoi d'un soldat dans une compagnie de discipline.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Discipline : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

DISCIPLINE, s. f. (Gram.) dans son sens propre signifie instruction, gouvernement ; & au figuré, une maniere de vie reglée selon les lois de chaque profession.

On dit, discipline militaire, discipline ecclésiastique, ou discipline de l’église ; discipline réguliere ou monastique.

Discipline ecclésiastique, (Hist. ecclésiast.) La discipline de l’église est sa police extérieure quant au gouvernement, & elle est fondée sur les décisions & les canons des conciles, sur les decrets des papes, les lois ecclésiastiques, celles des princes chrétiens, & sur les usages & coûtumes du pays. D’où il s’ensuit que des réglemens sages & nécessaires dans un tems, n’ont plus été d’utilité dans un autre ; que certains abus, ou certaines circonstances, des cas imprévûs, &c. ont souvent exigé qu’on fît de nouvelles lois, quelquefois qu’on abrogeât les anciennes, & quelquefois aussi celles-ci se sont abolies par le non-usage. Il est encore arrivé qu’on a introduit, toléré, & supprimé des coûtumes ; ce qui a nécessairement introduit des variations dans la discipline de l’Église. Ainsi la discipline présente de l’Église pour la préparation des catéchumenes au baptême, pour la maniere même d’administrer le sacrement, pour la réconciliation des pénitens, pour la communion sous les deux especes, pour l’observation rigoureuse du carême, en un mot sur plusieurs autres points qu’il seroit trop long de parcourir, n’est plus aujourd’hui la même qu’elle étoit dans les premiers siecles de l’Église. Elle a tempéré sa discipline, à certains égards, mais son esprit n’a point changé ; & si cette discipline s’est quelquefois relâchée, on peut dire que sur-tout depuis le concile de Trente on a travaillé avec succès à son rétablissement. Nous avons sur la discipline de l’Église, un ouvrage célebre du P. Thomassin de l’Oratoire, intitulé ancienne & nouvelle discipline de l’Église, touchant les bénéfices & les bénéficiers, où il a fait entrer presque tout ce qui a rapport au gouvernement ecclésiastique, & dont M. d’Hericourt, avocat au parlement, a donné un abregé, accompagné d’observations sur les libertés de l’église Gallicane. Nous en avons souvent tiré des lumieres pour divers articles répandus dans ce Dictionnaire.

Discipline, est aussi le châtiment ou la peine que souffrent les religieux qui ont failli, ou que prennent volontairement ceux qui se veulent mortifier. Voyez Chatiment, Flagellans.

Dupin observe que parmi toutes les austérités que pratiquoient les anciens moines & solitaires, il n’est point parlé de discipline ; il ne paroît pas même qu’elle ait été en usage dans l’antiquité, excepté pour punir les moines qui avoient péché. On croit communément que c’est S. Dominique l’Encuirassé, & Pierre Damien, qui ont introduit les premiers l’usage de la discipline ; mais, comme l’a remarqué D. Mabillon, Gui, abbé de Pomposie ou de Pompose, & d’autres encore, le pratiquoient avant eux. Cet usage s’établit dans le xj. siecle, pour racheter les pénitences que les canons imposoient aux péchés ; & on les rachetoit non-seulement pour soi, mais pour les autres. Voyez D. Mabillon.

Discipline se dit aussi de l’instrument avec lequel on se mortifie, qui ordinairement est fait de cordes noüées, de crin, de parchemin tortillé. On peint S. Jérôme avec des disciplines de chaînes de fer, armées de mollettes d’éperons. Voy. Flagellation. Voyez le dict. de Trév. & Chambers. (G)

Discipline militaire, c’est le gouvernement ou la maniere de conduire & de diriger les troupes. Des troupes bien disciplinées, sont des troupes qui ont de bons réglemens, & qui les observent exactement. Ainsi la discipline militaire consiste dans les réglemens & les ordonnances pour le service militaire, tant à la garnison ou au quartier, qu’en campagne ; & elle comprend aussi l’exécution de ces mêmes réglemens.

Sans la discipline, une armée ne seroit formée que d’un amas de volontaires, incapables de se réunir pour la défense commune, avides seulement du pillage & du desordre. C’est elle qui les réunit sous les ordres des officiers, auxquels ils doivent une obéissance aveugle pour tout ce qui concerne le service. « Ce n’est point tant la multitude des soldats qui rend une armée formidable, que la facilité de les rendre souples & fermes, & de ne faire de tant de membres différens qu’un corps animé du même esprit. Telles étoient ces petites armées des Grecs, qui avoient à combattre des millions de Perses. » Inst. milit. En effet, c’est à la discipline militaire que les Grecs doivent leurs victoires sur les Perses, & les Romains leurs conquêtes. Des troupes pour être bien disciplinées, doivent être exercées sans relâche. La meilleure discipline se perd dans le repos. Quelque habile & quelque hardi que soit un général à entreprendre de grandes actions, s’il manque, dit M. de Folard, à faire observer la discipline à ses troupes, ces grandes qualités lui seront inutiles, & elles le précipiteront dans les plus grandes infortunes. « La chose est d’autant plus grave, que le salut de l’état & leur gloire comme leur réputation, en dépendent uniquement. Et ce qui doit principalement les engager à maintenir les troupes dans l’observation des lois militaires, & à s’armer d’une rigueur inflexible pour en empêcher l’affoiblissement, c’est qu’il ne faut qu’un tems très-court, comme dit Homere, pour jetter les soldats dans l’oubli & le mépris de ces lois. Ce qu’il y a de plus fâcheux, c’est qu’on ne sauroit les retablir que par la terreur des châtimens ; ce qui n’est pas peu fâcheux & peu difficile ». Comment. sur Polybe. La discipline militaire ne regarde pas moins l’officier que le soldat. Tous doivent obéir également à celui qui a un grade supérieur, & auquel ils sont subordonnés pour le service. Tout le monde sait quel étoit la rigueur des Romains à cet égard. Manlius Torquatus fit mourir son fils pour être sorti des rangs, & avoir combattu, contre sa défense, un ennemi qui l’avoit défié. Exemple de sévérité, qui ne pouvoit manquer de rendre le soldat plus exact & plus soûmis aux ordres du consul, mais qui se ressent pourtant de l’espece de dureté ou de férocité des anciens Romains, dont on trouve souvent des traces dans leur histoire. Voyez Chatimens militaires. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « discipline »

Étymologie de discipline - Littré

Provenç. espagn. et ital. disciplina ; du latin disciplina (voy. DISCIPLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de discipline - Wiktionnaire

(XIe siècle) Du latin disciplina, dérivé de discipulus (« disciple »), lui-même de discere (« apprendre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « discipline »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
discipline disiplin play_arrow

Citations contenant le mot « discipline »

  • La commission de discipline de la LNR a annoncé dans un communiqué de presse ce mercredi la suspension pour trois semaines de Baptiste Pesenti (Pau), suite à son coup de coude donné à Sefanaia Naivalu le 27 décembre face au Stade Français. L'Équipe, Baptiste Pesenti (Pau) suspendu trois semaines par la commission de discipline - L'Équipe
  • Le club de savate d’Agen ne se limite pas à enseigner une pratique purement sportive. La discipline a aussi une dimension éducative, qui est désormais soutenue par le dispositif "Cité solidaire". petitbleu.fr, La savate sur tous les fronts - petitbleu.fr
  • On ne rigole plus au PSG. Pour sa toute première interview pour le média officiel du champion de France et en attendant sa première conférence de presse ce mardi, à 15h, Mauricio Pochettino a exigé du respect et de la discipline à ses hommes. L’Argentin compte aussi gagner avec style et élégance : “Paris est l’un des plus grands clubs du monde. Dans un club aussi important que le PSG, il n’est pas seulement important de gagner, il faut le faire avec style. Et les joueurs du PSG, qui seront protagonistes, adorent jouer au football et gagner. Ils aiment le jeu, c’est le plus important », a averti le tacticien. Football 365, Fini la rigolade, Pochettino exige de la discipline
  • Si le rapport d’instruction est obligatoire devant le conseil de discipline, la cour d’appel peut se prononcer sur les poursuites disciplinaires malgré l’absence de ce rapport, en tenant compte des éléments de faits et de preuve contradictoirement débattus. , Discipline de l’avocat : le rapport n’est pas toujours obligatoire - Avocat | Dalloz Actualité
  • Commission de discipline : les décisions du 7 janvier 2021 LFP, Commission de discipline : les décisions du 30 décembre 2020
  • Le bon monsieur Collazo bénéficie du sursis, il avait pourtant déjà été condamné pour indiscipline début décembre. Au bout de 40 sursis, il risque un super-blâme ? Cette commission donne toujours envie de faire la grosse commission. Le Rugbynistère, [DISCIPLINE] Top 14 - Collazo épinglé pour nervosité, Uberti blanchi - Le Rugbynistère
  • Commission de discipline : les décisions du 30 décembre 2020 LFP, Commission de discipline : les décisions du 7 janvier 2021
  • La soumission à un homme faible est discipline. La soumission à un homme fort est servilité. De Gilbert Keith Chesterton / Ce qui cloche dans le monde
  • La discipline, c'est d'aimer ce qu'on aime. De Georges Perros / Papiers collés
  • La discipline est la toile de fond de tous les exploits. De Michel Bouthot / Chemins parsemés d'immortelles pensées
  • Si la discipline était belle fille, on ne la violerait pas. De Marcel Havrenne / Du pain noir et des roses
  • L'ordre et la discipline s'accommodent très bien d'être éternels. De Clément Lockquell / Les élus que vous êtes
  • Puisqu'il nous faut une discipline Autant qu'elle sorte de nos poitrines. De Jean-Louis Aubert / Juste pour aujourd'hui
  • La discipline est la force de ceux qui ne savent pas se faire obéir sans commander. De Pierre Dac
  • L'enfant qui participe à une activité qui le passionne se discipline automatiquement. De Célestin Freinet
  • La philosophie est la discipline qui consiste à créer des concepts. De Gilles Deleuze
  • Le management, ce n'est pas un art, c'est une discipline. De Noël Goutard
  • La véritable discipline, c'est de ramasser des fraises sans en manger une seule. De Doug Larson
  • La discipline en soi n'est pas un concept empoisonné, seule l'est la discipline imposée au lieu d'être choisie. De Jack Vance / Le livre des rêves
  • La discipline de l'art exige de la liberté. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • L’autonomie est une discipline. De Adolphe Ferrière
  • La discipline est mère du succès. Eschyle, Les Sept contre Thèbes, 224 (traduction P. Mazon)
  • Laurent, serrez ma haire avec ma discipline. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Tartuffe, III, 2, Tartuffe
  • L'aventurier aime la discipline. Pierre Dumarchais, dit Pierre Mac Orlan, Petit Manuel du parfait aventurier, Gallimard

Traductions du mot « discipline »

Langue Traduction
Corse disciplinatu
Basque diziplinatua
Japonais 規律ある
Russe дисциплинированный
Portugais disciplinado
Arabe منضبط
Chinois 纪律严明
Allemand diszipliniert
Italien disciplinato
Espagnol disciplina
Anglais disciplined
Source : Google Translate API

Synonymes de « discipline »

Source : synonymes de discipline sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « discipline »



mots du mois

Mots similaires