La langue française

Dissipation

Sommaire

  • Définitions du mot dissipation
  • Étymologie de « dissipation »
  • Phonétique de « dissipation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dissipation »
  • Citations contenant le mot « dissipation »
  • Traductions du mot « dissipation »
  • Synonymes de « dissipation »
  • Antonymes de « dissipation »

Définitions du mot dissipation

Trésor de la Langue Française informatisé

DISSIPATION, subst. fém.

A.− Action de disparaître en se dispersant, en s'anéantissant.
1. [En parlant de phénomènes naturels] Dissipation de la brume, du brouillard. Pour le [l'onguent de linaire] préparer on fait chauffer de la linaire fraîche en fleurs dans de la graisse de porc, sur un feu doux, jusqu'à dissipation complète de toute humidité (Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog.,t. 2, 1821, p. 561).
P. ext., ÉLECTRON. Puissance totale (utile et perdue) que consomme un dispositif (d'apr. Électron. 1963-64). Dissipation d'énergie. L'accélération des corps célestes a comme conséquence un rayonnement électromagnétique, donc une dissipation de l'énergie se faisant ressentir en retour par un amortissement de leur vitesse (Poincaré, Mécan. nouv.,1909, p. 15).
P. métaph.
[Concernant un état de conscience ou un objet immatériel] Un homme imaginait des féeries, et quantité de merveilles qui s'offraient à leur propre dissipation successive, car la création de l'esprit est, en vérité, une destruction indéfinie du beau par le plus beau, du laid par le hideux (Valéry, Mauv. pensées,1942, p. 168).
[En parlant d'idées erronées] Aurait-il par hasard plus à redouter qu'à espérer de la dissipation des malentendus? (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 164).
2. P. anal. Action de dépenser follement ou avec prodigalité. Synon. dilapidation, gaspillage.La scandaleuse dissipation de sa fortune en des sottises (Rolland, J.-Chr.,Nouv. journée, 1912, p. 1535):
1. Petit à petit, les desseins prenaient de l'ampleur et de la fantaisie. Nous glissions à la dissipation, au gaspillage. De dépense imaginaire en dépense imaginaire, aux places de théâtre, aux folies. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Notaire du Havre, 1933, p. 106.
Au plur. Il tenait (...) la plupart d'entre eux [les vices] pour de folles, de stupides dissipations : il avait un mépris d'avare pour ces prodigalités (Bernanos, Imposture,1928, p. 370).
P. métaph. D'immenses obstacles environnent les grands plaisirs de l'homme (...) en nécessitant une exorbitante, une prompte dissipation de ses forces (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 178).
B.− Au fig.
1. Vieilli
a) [Sans idée péj.] Action de se distraire, de se changer les idées. Vous avez encore plus besoin d'exercice et de dissipation que de consolation (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1563).
b) État, comportement d'une personne qui mène une vie insouciante, livrée aux plaisirs et aux amusements. Mener une vie de dissipation. La dissipation du monde contemporain, de la vie mondaine. Synon. divertissement.Mademoiselle de Châteaubriant, dès ses premiers pas dans le monde de Chantilly, y sentit se développer des instincts de dissipation, de bel-esprit et de coquetterie (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 9, 1851-62, p. 187).Épicurisme et dissipation (Amiel, Journal,1866, p. 479):
2. Bernard s'en voulait un peu d'accepter ces sorties qui étaient à ses yeux les actes d'une dissipation mondaine du genre que ses amis et lui appelaient la complaisance : elles lui semblaient vraiment indignes de lui, il eût rougi de devoir les décrire à ses camarades dont il imaginait les railleries sans délicatesse. Nizan, La Conspiration,1938, p. 126.
Au plur. Paris, surexcitant la vie, Centre des dissipations, Enivre l'homme et le convie À déchaîner ses passions (A. Pommier, Paris, poème humoristique,1866, p. 345).Les dissipations du cœur et des sens (Beauvoir, Mém., j. fille,1958, p. 244).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. dissipationnel, elle. Qui est relatif à la vie de dissipation qu'apporte le jeu. − (...) Tu veux te lancer dans ce que je nomme le système dissipationnel, et tu as peur d'un tapis vert! − Écoute, lui répondis-je, j'ai promis à mon père de ne jamais mettre le pied dans une maison de jeu (Balzac, Peau chagr., 1831, p. 173).
2. Dispersion inopportune (des facultés intellectuelles ou d'attention). Dissipation de l'esprit, dissipation d'esprit :
3. ... le seul bien ou la seule force à désirer dans la vie est la concentration, et presque le seul mal, la dissipation (...) je ressens douloureusement cette sorte de dispersion, d'émiettement que m'infligent les conditions de l'existence à Paris... Valéry, Entretiens avec F. Lefèvre,1926, p. 143.
Au plur. Je dois consigner ici mes « concentrations », non mes dissipations (Gide, Journal,1907, p. 237).
Spéc., usuel, dans le lang. scol. Comportement, état d'un élève agité, turbulent, inattentif. Puis il [Grand-père] reprend : Conduite : « Pourrait être mieux. Fréquentes dissipations ». Application : « Aucune ». Maintien : « Bon » (Gyp, Souv. pte fille,1928, p. 150):
4. ... à la classe de M. Brard, j'informai, par gestes, Fontanet. (...) M. Brard observa mes gestes, les qualifia de dissipation et me donna une mauvaise note de conduite. France, La Vie en fleur,1922, p. 290.
Prononc. et Orth. : [disipasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1419 « destruction, anéantissement » (Ord., XI, 6 ds Gdf. Compl.); 2. av. 1654 « action de dépenser sans compter, gaspillage » (Guez de Balzac, 7ediscours sur la cour ds Littré); 3. 1675 « relâchement de l'application, de la contrainte » (Maintenon, Lett. abbé Gobelin, ibid.). Empr. au lat. class.dissipatio « dispersion; gaspillage ». Fréq. abs. littér. : 207. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 553, b) 166; xxes. : a) 134, b) 238.

Wiktionnaire

Nom commun

dissipation \di.si.pa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action par laquelle une chose est dissipée ou se dissipe.
    • Dissipation de la chaleur.
    • Un monde est une enveloppe du ciel, qui enveloppe astres, terre et tout ce qui apparaît, qui s’est scindée de l’illimité, et qui se termine par une limite ou rare ou dense, dont la dissipation bouleversera tout ce qu’elle contient ; […]. — (Épicure, Lettre à Pythoclès, traduction anonyme.)
  2. Action de consumer un bien par de grandes dépenses ; ces dépenses elles-mêmes.
    • Cette femme […] avait un goût décidé pour la dissipation et l’amusement : très bornée dans ses dépenses, elle ne pouvait se procurer les plaisirs dont elle était avide, ni consentir à s’en priver. — (Marie-Jeanne Riccoboni , Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Les dissipations du règne de Louis XV, les orgies de ce temps égoïste et funeste ont produit la génération étiolée chez laquelle les manières seules survivent aux grandes qualités évanouies. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. État d’une personne dissipée, d’une personne qui vit au milieu des plaisirs, qui se laisse distraire de son travail, de ses occupations.
    • La pauvre Marie abomina la dissipation de cette vie qui ne lui permettait plus d’être seule avec son Dieu. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Nom commun

dissipation féminin

  1. Dissipation, ruine.

Nom commun

dissipation

  1. Dissipation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISSIPATION. n. f.
Action par laquelle une chose est dissipée ou se dissipe. Il se dit surtout de l'Action de consumer un bien par de grandes dépenses et de Ces dépenses elles-mêmes. La dissipation des biens, d'un patrimoine. La dissipation des finances. Il s'est ruiné par ses dissipations. Vivre dans la dissipation. Il signifie encore État d'une personne dissipée, d'une personne qui vit au milieu des plaisirs, qui se laisse distraire de son travail, de ses occupations. Être dans la dissipation. Aimer la dissipation. La dissipation d'un élève en classe.

Littré (1872-1877)

DISSIPATION (di-si-pa-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de dissiper, de disperser, de faire disparaître. Tous les combats s'y passent [sur mer] en coups de canon, en dissipation de vaisseaux que l'on croit avoir coulés et qui se retrouvent au bout d'un mois, Sévigné, 577. Je ne trouve que des occasions de le [trouble] faire naître et de l'augmenter dans ceux dont j'en avais attendu la dissipation, Pascal, dans COUSIN. Je lus l'endroit où vous me marquiez votre peine sur la dissipation des biens de Port-Royal par une garnison, Maintenon, Lett. Card. de Noailles, 17 nov. 1707.
  • 2Action d'évaporer, déperdition. La dissipation de l'humidité de la terre. La dissipation des esprits animaux. Cela adoucissait le sang, réparait les dissipations, Sévigné, 391.

    Fig. Vous représentez l'esprit de la république après la dissipation de son corps, Guez de Balzac, liv. V, lett. 2.

  • 3Emploi prodigue et mal entendu. La dissipation des finances. Ils bâtissent leur maison du débris et de la dissipation de tout un royaume, Guez de Balzac, 7e discours sur la cour. Les dissipations du patrimoine de Jésus-Christ en meubles, en trains, en équipages, Bourdaloue, Sévérité évang. 2e avent, p. 436.

    Fig. La dissipation que vous avez faite de ses grâces [de Dieu], Massillon, Avent, Délai.

    Au plur. Dépenses folles et ruineuses. Il s'est ruiné par ses dissipations.

  • 4Relâchement d'application, liberté qu'on s'accorde de se réjouir, pour soulager l'esprit et le corps. Il vous faut un peu de dissipation. Je me persuade tous les jours de plus en plus que la solitude est nécessaire pour servir Dieu, et que la dissipation est très dangereuse, Maintenon, Lett. abbé Gobelin, 20 mai 1675.

    État d'un esprit qui ne s'applique pas. La dissipation de son esprit est cause qu'il ne fait rien. Que si le commerce des hommes et la dissipation de l'esprit, inévitable dans les grands emplois, ont laissé quelque impureté dans une vie aussi sage et aussi chrétienne…, Fléchier, le Tellier.

    Vie où l'on se livre à tous les amusements. Vivre dans la dissipation. La dissipation, l'ivresse de son âge, Une ville où tout plaît, un monde où tout engage, Gresset, Méch. I, 6.

HISTORIQUE

XVIe s. S'esjouissant [la divinité] de la ruyne et dissipation des choses par elle creées et conservées, Montaigne, II, 256.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DISSIPATION, s. f. terme de Physique, signifie proprement une perte ou déperdition insensible qui se fait de petites parties d’un corps, ou plûtôt l’écoulement invisible par lequel elles se détachent & se per dent. Voyez Ecoulement & Transpiration.

Ainsi on ne dit point que le sang se dissipe, mais se perd, en parlant du sang qu’un homme perd par une plaie, ou de quelqu’autre maniere sensible.

Au contraire, on dit fort bien : la dissipation des esprits se fait beaucoup plus abondamment que celle des parties solides. Chambers.

Dissipation, (Jurispr.) lorsqu’elle va jusqu’à la prodigalité, c’est une cause d’interdiction, parce qu’on la regarde comme une espece d’aliénation d’esprit.

C’est aussi un moyen de séparation de biens pour la femme ; & pour cela il n’est pas nécessaire que la dissipation soit totale, il suffit que le mari vergat ad inopiam, & que la dot de la femme soit en péril. Voyez Interdiction, Prodigue, & Séparation. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dissipation »

(Siècle à préciser) Du latin dissipatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin dissipatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. dissipasion ; espagn. dissipacion ; ital. dissipazione ; du latin dissipationem, de dissipare, dissiper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dissipation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dissipation disipasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « dissipation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dissipation »

  • La Jeunesse entraîne l'homme à toutes les dissipations ; il suit les mauvaises compagnies, les façons de vivre déréglées et change souvent de résolution. Jean, de Meung, Roman de la Rose Guillaume de Lorris, auteur de la première partie du Roman de la Rose
  • Ce qui est dans les grands splendeurs, somptuosité, est dissipation, folie, ineptie dans le particulier. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Tout notre mal vient de ne pouvoir être seuls : de là le jeu, le luxe, la dissipation, le vin, les femmes, l'ignorance, la médisance, l'envie, l'oubli de soi-même et de Dieu. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Le 1er juillet 2020, en fin d’après-midi, alors que le site d'Egide USA à Cambridge, Maryland (Etats-Unis), était fermé pour cause de week-end prolongé pour la fête nationale du 4 juillet, un incendie s'est déclaré dans la zone de traitement de surface. Le spécialiste desboîtiers hermétiques et des solutions de dissipation thermique pour composants électroniques sensibles précise qu'il a été rapidement éteint et il n'y a pas eu de blessé. Capital.fr, Les valeurs à suivre aujourd'hui à la Bourse de Paris Lundi 6 juillet 2020 - Capital.fr
  • (AOF) - Le 1er juillet 2020, en fin d’après-midi, alors que le site d'Egide USA à Cambridge, Maryland (Etats-Unis), était fermé pour cause de week-end prolongé pour la fête nationale du 4 juillet, un incendie s'est déclaré dans la zone de traitement de surface. Le spécialiste desboîtiers hermétiques et des solutions de dissipation thermique pour composants électroniques sensibles précise qu'il a été rapidement éteint et il n'y a pas eu de blessé. Capital.fr, A suivre aujourd'hui... EGIDE - Capital.fr
  • Les pressions grimpent rapidement, ce qui permet aux conditions météo de s'améliorer dans le nord du pays et au soleil de continuer à briller sur les régions du sud. Mais il faut tout de même parfois attendre le milieu de journée pour retrouver le soleil sur les régions centrales et les bords de Manche, après la dissipation des grisailles et des nuages bas matinaux parfois accompagnés de rares gouttes en Auvergne et sur le Jura ainsi que près des Pyrénées. , Actualité Météo : meteo-du-lundi-22-juin---le-soleil-domine-l-apres-midi - METEO CONSULT
  • Pour rappel, ces prévenus sont accusés des troubles à l'ordre public pour avoir crépité des balles dans cette localité lacustre ce mercredi 24 juin, prétextant pleurer les leurs tués lors des affrontements avec les miliciens CODECO mardi dernier en territoire voisin de Djugu. Concrètement, la justice les accuse de violation de consigne, de rébellion et de dissipation des munitions de guerre.  Actualite.cd, RDC : 12 militaires condamnés à 10 ans de prison pour "dissipation des munitions, trouble à l'ordre public" en Ituri | Actualite.cd
  • Sur les Pyrénées et son piémont, il faut attendre la dissipation de la grisaille ce matin pour retrouver de larges éclaircies. Mais en fin d'après-midi, vous vous risquez à quelques averses si vous êtes en montagne. Les maximales affichent 25°C l'après-midi. , Actualité Météo : meteo-du-lundi-29-juin---davantage-d-eclaircies-cet-apres-midi - METEO CONSULT

Traductions du mot « dissipation »

Langue Traduction
Anglais dissipation
Espagnol disipación
Italien dissipazione
Allemand dissipation
Chinois 耗散
Arabe تبديد
Portugais dissipação
Russe рассеивание
Japonais 散逸
Basque xahutzen
Corse dissipazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « dissipation »

Source : synonymes de dissipation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dissipation »

Partager