Dilapider : définition de dilapider


Dilapider : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DILAPIDER, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne un bien matériel] Dépenser de manière excessive et inconsidérée. (Quasi-)synon. dissiper, gaspiller; anton. conserver, économiser, ménager.
1. [L'obj. désigne un bien personnel ou dont on a la propriété ou la gestion] Dilapider une fortune, un patrimoine, des revenus. Mon père, par des largesses bien inutiles, a dilapidé très vite l'héritage de ses ancêtres (Camus, Dév. croix,1953, p. 530).Je vous ai légué mon domaine pour le conserver, non pour le dilapider (J. de La Varende, La dernière fête,1953, p. 145):
1. Au début elle [Lise] avait voulu sauver les apparences, et des réparations avaient rajeuni le toit de chaume qu'on apercevait de la route derrière la haie fleurie. Mais d'année en année, l'âge, la crainte de dilapider le mince capital qui lui restait (...) avaient abattu son orgueil. J. de Lacretelle, Les Hauts ponts,t. 4, 1935, p. 227.
Emploi abs. Les agens du plus négligent de tous les propriétaires, ne sauraient dilapider autant que ceux du plus vigilant des princes (Say, Écon. pol.,1832, p. 534).Le petit vole et le grand dilapide (A. Pommier, Colères,1844, p. 41).
Emploi pronom.
a) réfl. rare. Étranger aux besoins, aux espoirs, aux plaisirs de l'espèce, je me dilapidais froidement pour la séduire (Sartre, Mots,1964, p. 68).
b) à valeur passive. Tout se dilapide et rien ne se recouvre (Péguy, Ève,1913, p. 804).
2. [L'obj. désigne les finances publiques ou le bien d'une collectivité dont on assume la gestion] Dilapider le trésor de l'État. Synon. détourner.Et Necker, Necker, après avoir dilapidé deux milliards, partira sans rendre ses comptes (Marat, Pamphlets,Infernal projet des ennemis de la Révolution, 1790, p. 198).Un tiers de la fortune ecclésiastique a été dilapidé au profit de vampires (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 313).
B.− Au fig.
1. Gaspiller, dépenser inutilement et inconsidérément. Il avait, à Chartres, le soir, l'impression qu'il n'avait pas prié, qu'il avait dilapidé son temps (Huysmans, Oblat,t. 1, 1903, p. 16).Ne sois pas assez fou pour dilapider en niaiseries ta vigueur impatiente (Rolland, J.-Chr.,Nouv. journée, 1912, p. 1540):
2. ... une sorte de repos dans l'absence, une vacance bienfaisante, qui rend l'esprit à sa liberté propre (...) Mais voici que la rigueur, la tension et la précipitation de notre existence moderne troublent ou dilapident ce précieux repos. Valéry, Variété III,1936, p. 267.
2. En partic. [L'obj. désigne une valeur morale] Affaiblir, galvauder, par négligence ou laisser-aller excessifs. Notre plus grand bien : la paix, ne doit pas être dilapidé (Malraux, Conquér.,1928, p. 118).J'ai dilapidé l'héritage. J'ai laissé pourrir la notion d'homme (Saint-Exupéry, Pilote guerre,1942, p. 376).
Prononc. et Orth. : [dilapide], (je) dilapide [dilapid]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. Ca 1223 (G. de Coincy, Mir. Vierge, éd. V.-F. Kœnig, II Dout. 34, 837). Empr. au lat. class.dilapidare « cribler de pierre », « disperser, dissiper, gaspiller ». Fréq. abs. littér. : 75.

Dilapider : définition du Wiktionnaire

Verbe

dilapider \di.la.pi.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Dépenser avec excès et avec désordre.
    • Ce jeune homme a dilapidé sa fortune.
    • Les doigts aux lèvres, elles ont des trésors de tendresse qu’elles dilapident royalement. Pour les baisers, ne sont-elles pas toutes milliardaires ? — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 342.)
  2. Dépenser malhonnêtement le bien d’autrui.
    • Ce ministre a dilapidé les finances de l’état.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dilapider : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DILAPIDER. v. tr.
Dépenser avec excès et avec désordre ou malhonnêtement quand il s'agit des fonds d'autrui. Ce ministre a dilapidé les finances de l'État. Ce jeune homme a dilapidé sa fortune.

Dilapider : définition du Littré (1872-1877)

DILAPIDER (di-la-pi-dé) v. a.
  • Dissiper par une dépense excessive et sans règle. Ce ministre a dilapidé les finances.

HISTORIQUE

XIVe s. Que l'empereur ou le roi dilapide et detruise son royaume ou qu'il soit tyran, toutefois au pape n'appartient pas de le deposer, Songe du vergier, dans le Dict. de DOCHEZ.

XVIe s. En moins de quatorze jours il dilapida le revenu certain et incertain de sa chastellenye pour troys ans, Rabelais, Pant. III, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DILAPIDER. - HIST. XIVe s. Ajoutez : Voiez les… Les cors noirs et delapidés ; C'est d'eles veoir grant pitez, Dits de Watriquet, p. 390.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dilapider »

Étymologie de dilapider - Littré

Lat. dilapidare, de di… préfixe latin, et lapidare, jetter des pierres (voy. LAPIDER) : proprement disperser comme des pierres qu'on jette.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dilapider - Wiktionnaire

Du latin dilapidare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dilapider »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dilapider dilapide play_arrow

Conjugaison du verbe « dilapider »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe dilapider

Évolution historique de l’usage du mot « dilapider »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dilapider »

  • "Je ne reconnais plus mon club. L’image des Girondins a été détruite et bafouée. Le club ne représente plus rien pour les Bordelais, c’est ça le drame. J’aimerais leur dire : vous avez acheté un club avec son héritage, vous n’avez pas le droit de le dilapider ! Le château du Haillan (siège du club, ndlr), aujourd’hui, j’ai une appréhension à y retourner. J’ai l’impression d’entrer dans une banque. Les gens y ont peur, c’est terrible", a regretté Planus. , Bordeaux : Planus sans pitié avec la direction - Football MAXIFOOT
  • Non, il faut arrêter de dilapider en donnant à des riches, qui n'en ont d'ailleurs pas besoin ! L'Obs, 55 millions d’euros supplémentaires débloqués pour l’aide alimentaire
  • Avec le plan de relance européen, ce sont des centaines de milliards d'euros que nous nous apprêtons à déverser pour éviter la déroute économique. Si ce plan est nécessaire, les milliards ne suffiront pas. Pour éviter de dilapider l'argent public, nous avons besoin d'indicateurs solides pour suivre l'impact réel de nos politiques. Les Echos, Opinion | Plan européen : attention à ne pas dilapider l'argent public | Les Echos
  • D'abord se prouver à soi-même qu'on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver : agir. De Andrée Maillet / Les remparts de Québec
  • La vie appelle la vie, et pour se reproduire, elle doit se dilapider. De André Langevin / L'Élan d'Amérique
  • Il est plus agréable de dilapider son talent que de ne pas en avoir. De Yvan Audouard

Traductions du mot « dilapider »

Langue Traduction
Corse sprecare
Basque alferrik
Japonais 浪費する
Russe разбазаривать
Portugais desperdiçar
Arabe تبذر
Chinois 挥霍
Allemand verschwenden
Italien sperperare
Espagnol malgastar
Anglais squander
Source : Google Translate API

Synonymes de « dilapider »

Source : synonymes de dilapider sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dilapider »



mots du mois

Mots similaires