Engloutir : définition de engloutir


Engloutir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENGLOUTIR, verbe trans.

A.− [Le suj. désigne une pers. ou un animal]
1. Avaler avec avidité par excès de gourmandise. L'homme jaune ne mord pas dans le pain; il happe des lèvres, il engloutit sans le façonner dans sa bouche un aliment semi-liquide (Claudel, Connaiss. Est,1907, p. 115).Pendant tout le crépuscule, il [l'engoulevent] (...) engloutit quantité d'insectes volumineux comme des hannetons, des sphinx, des géotrupes (Coupin, Animaux de nos pays,1909, p. 124):
1. ... cette femme de la Salpêtrière qui mangeait quotidiennement huit livres de pain, engloutit une fois quatorze potages et une autre soixante bols de café. Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 2, 1880, p. 155.
Emploi abs. Il avalait tout sur la table, les petites cuillers, les ronds de serviette, le poivre, les burettes, et même les couteaux... C'était sa passion d'engloutir (Céline, Mort à crédit,1936, p. 269).
2. Au fig. Consommer, dépenser pour en jouir, avec une rapidité excessive (une somme d'argent, etc.). Engloutir de l'argent, un héritage, sa fortune :
2. Il [Saccard] vivait sur la dette, parmi un peuple de créanciers qui engloutissaient au jour le jour les bénéfices scandaleux qu'il réalisait dans certaines affaires. Zola, La Curée,1872, p. 463.
Emploi pronom. à sens passif. Que de fortunes sont venues s'engloutir à la bourse (Boyard, Bourse et spécul.,1853, p. 399).Il [Eugène] s'engageait à se marier et à délaisser le « panier fleuri » où, pendant les dernières années du père, tout l'argent d'Eugène s'engloutissait (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 14).
B.− P. anal. [Le suj. désigne une chose] Faire disparaître totalement et de façon soudaine. L'océan, la forêt, la neige engloutit qqc. ou qqn. Bien plus redoutable que le glacier, est la mobile avalanche qui peut, en quelques secondes, engloutir tout un village (Michelet, Chemins Europe,1874, p. 395).De grands nuages voyageurs, par intervalles, engloutissaient puis dégageaient le croissant de lune (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 361).
Emploi pronom. à sens passif. Disparaître, sombrer. S'engloutir dans un abîme, une fosse, un gouffre. Soudain le toit tout entier s'engloutit entre les murs, et un volcan de flammes jaillit jusqu'au ciel (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Horla, 1886, p. 1123).Les vols, en accents circonflexes, des mouettes gris perle, montaient s'engloutir dans ces ténèbres blafardes (Hamp., Marée,1908, p. 9).
Rare. En 1817, la mode engloutissait les petits garçons de quatre à six ans sous de vastes casquettes en cuir maroquiné à oreillons (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 143).
P. métaph. La mort, le temps engloutit tout. Traverse les sables des déserts jusqu'à ce que la fin du monde engloutisse les étoiles dans le néant (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 301).Je veux quelqu'un qui m'aide et non pas qui m'engloutisse! (Claudel, Soulier,1944, 4ejournée, 6, p. 889).
Emploi pronom. à sens passif. Une de ces stériles bouderies, où s'engloutissent tant d'affections (Rolland, J.-Chr.,Révolte, 1907, p. 603).
Rem. On rencontre ds la docum. engloutisseur, euse, adj. et subst. (Personne ou chose) qui engloutit. Ce théâtre est un engloutisseur : ne le regrettez pas trop (Renard, Corresp., 1883-1910, p. 317). Une sensibilité extraordinairement engloutisseuse, comme de sables mouvants (Giono, Eau vive, 1943, p. 333).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃gluti:ʀ], (j')engloutis [ɑ ̃gluti]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1050 anglutet (Vie de St Alexis, éd. C. Storey, 305, leçon du ms. L. ne convenant pas à l'assonance, éd. Gaston Paris de 1872)]; 1193-97 « dévorer, avaler gloutonnement » (Hélimant, Les vers de la mort, éd. Walberg, XXX, 5). Du b. lat. ingluttire. Fréq. abs. littér. : 1 027. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 653, b) 1 769; xxes. : a) 1 504, b) 1 100.

Engloutir : définition du Wiktionnaire

Verbe

engloutir \ɑ̃.ɡlu.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Avaler gloutonnement.
    • Il tenait levée une pleine fourchette de haricots qu'il allait engloutir. — (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Un gros brochet engloutit une carpe tout entière.
    • (Absolument) Il ne mange pas, il engloutit.
  2. (Figuré) Consumer des biens, en parlant de la fortune.
    • Il a englouti en peu de temps cette riche succession.
    • La faillite de cette banque a englouti les économies de beaucoup de gens.
  3. (Par extension) Engouffrer, faire disparaître dans un gouffre, dans un abîme, submerger.
    • Tout un crépitement de coups de feu et d’éclatements de projectiles commença, et Bert vit autour de lui, l’enveloppant, l’engloutissant, le submergeant, une immense fulguration blanche accompagnée d’un coup de tonnerre semblable à l’explosion d’un monde. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 249 de l’éd. de 1921)
    • Telle est la chair des femmes, un abîme où s’engloutir sans recours, et celle des vierges un brasier qui consume l'âme. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • A chaque tempête, les dunes progressent vers l'intérieur des terres. […]. Des villages entiers sont engloutis : habitations, église, tout disparaît sous le sable. — (Jean-Henri Fabre, La Plante ; leçons à mon fils sur la botanique, Paris, Delagrave, 1905, 8e éd., p.111)
    • Nous n’étions pas nous-mêmes à l’abri des plus grandes frayeurs ; un de ces débris pouvait nous atteindre et engloutir notre frêle nacelle. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 51)
    • J'ai failli moi-même être englouti avec mon cheval par les sables mouvants du Tahaddart, entre Tanger et Azila, et j'ai manqué me noyer dans l’embouchure du Tensift. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 106)
    • (Figuré) Tous ces petits états furent engloutis par cet empire formidable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Engloutir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENGLOUTIR. v. tr.
Avaler gloutonnement. Il engloutit les morceaux sans les mâcher. Un gros brochet engloutit une carpe tout entière. Absolument, Il ne mange pas, il engloutit. Figurément, il signifie Consumer en parlant de la Fortune, des biens. Il a englouti en peu de temps cette riche succession. La faillite de cette banque a englouti les économies de beaucoup de gens. Il signifie par extension Faire disparaître dans un gouffre, dans un abîme. La mer a englouti bien des vaisseaux, bien des richesses. Cette ville fut engloutie par un tremblement de terre. Ce village s'est englouti. Fig., Tous ces petits États furent engloutis par cet empire formidable.

Engloutir : définition du Littré (1872-1877)

ENGLOUTIR (an-glou-tir) v. a.
  • 1Avaler avec avidité. Il engloutit les morceaux sans les mâcher. Dieu fit en même temps qu'il se trouva là un grand poisson qui engloutit Jonas ; il demeura trois jours et trois nuits dans le ventre de ce poisson, Sacy, Bible, Jonas, II, 1.
  • 2 Fig. Absorber, s'emparer, saisir pour soi. Il vient, la bouche béante, engloutir tous mes trésors, Vaugelas, Q. C. v, 1. Ce grand empire qui a englouti tous les empires de l'univers, Bossuet, Hist. III, 6. Sans cesse vous brûlez de voir tous vos parents Engloutir à la cour charges, dignités, rangs, Boileau, Sat. x. S'il engloutit à jamais l'héritage Dont la nature avait fait mon partage, Voltaire, Enf. prod. IV, 3. Elle était née dans le voisinage d'une grosse abbaye de cent mille livres de rente ; son mari me demanda un jour pourquoi ces messieurs, qui étaient en petit nombre, avaient englouti tant de parts de quarante écus, Voltaire, l'H. aux 40 écus ; Devenu père. Avant que les Romains eussent englouti toutes les républiques, il n'y avait presque point de rois nulle part, Montesquieu, Esp. XI, 8. Son luxe insatiable [de Rome] engloutit les états ; L'univers est sa proie et ne lui suffit pas, Saurin, Spart. v, 5.
  • 3Absorber comme dans un gouffre. Qui n'eût cru que cette tempête allait engloutir tout le Rouergue ? Patru, Plaid. 7, dans RICHELET. … La mer l'engloutit avec tout son fardeau, Corneille, M. de Pomp. v, 3. Les flots ont englouti cet époux infidèle, Racine, Phèd. II, 1. Que l'enfer engloutisse et vous et ma patrie, Voltaire, Tancr. v, 6. Confiance, amitié, vertus, plaisirs, folâtres jeux, la terre a tout englouti, Rousseau, Hél. VI, 13.

    Fig. Les Génois furent engloutis dans le précipice que leur perfidie et leur avidité leur avaient creusé, Raynal, Hist. phil. I, 11. Oui, dans ces noirs cachots, dans ces muets abîmes, Où Venise engloutit le coupable et ses crimes…, Ducis, Othello, v, 4. Que restera-t-il d'elle [la vulgaire jeunesse] ? À peine un souvenir ; Le tombeau qui l'attend l'engloutit tout entière, Lamartine, Médit. I, 3. Éternité, néant, passé, sombres abîmes, Que faites-vous des jours que vous engloutissez ? Lamartine, ib. I, 13.

  • 4Dissiper, dévorer. Il a englouti en peu de temps cette riche succession.
  • 5S'engloutir, v. réfl. Se perdre dans un gouffre. Herculanum s'engloutit sous des flots de lave. Cette foule de régions, d'États dont les conquêtes des Assyriens, des Mèdes, des Perses, en s'engloutissant successivement les unes les autres, avaient formé ce grand corps [l'empire d'Alexandre], Turgot, 2e disc. en Sorbonne. Partageant le destin du corps qui la recèle, Dans la nuit du tombeau l'âme s'engloutit-elle ? Lamartine, Médit. I, 5.

REMARQUE

Molière a dit engloutir le cœur, pour soulever le cœur : Pouah ! vous m'engloutissez le cœur, Molière, G. Dandin, III, 11. C'est un archaïsme ; engloutir a eu le sens de avoir le hoquet ; voy. l'historique.

HISTORIQUE

XIe s. Si li requerent conseil d'icele cose Qu'il unt oït, ki mult les desconfortet ; Ne guardent l'ure [l'heure] que terre nes anglutet, St Alexis, LXI.

XIIe s. À moult grans trais le fort vin englotir, Bat. d'Aleschans, v. 4551.

XIIIe s. Issi toz vivenz les engloutira enfers en l'ire dame Dieu, Psautier, f° 69. Hé, Diex ! que feras-tu de cest chetis dolent, De qui l'ame en ira en enfer le boillant, Et li maufez [les diables] l'iront à leur piez defoulant ; Ahi ! terre, quar oevre [ouvre-toi], si me va engloutant, Rutebeuf, II, 95. Car il ne cuident pas morir, Ne dedenz la terre porrir ; Mès si feront, Que jà garde ne s'i prendront, Que tel morsel engloutiront [ils avaleront tel morceau], Qui leur nuira, Que la lasse d'ame en ira En enfer, Rutebeuf, II, 2. … Un serpent si merveilleux Qui veut tout le monde engloutir, Unicorne et serpent.

XVe s. Ils sont venus engloutir cestui très noble et très chrestien royaume, Chastelain, Chron. Proesme.

XVIe s. Terre engloutist mes gens mors miserables, L'air corrompu me vomist ses poisons, Marot, J. V, 37. Qui n'a veu [un joueur] mascher et engloutir [avaler] les chartes [cartes], pour avoir où se venger de la perte de son argent ? Montaigne, I, 22. Engloutir [avoir le hoquet], Nicot Et Rob. Estienne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « engloutir »

Étymologie de engloutir - Littré

En 1, et le radical de glouton (voy. ce mot) ; provenç. englotir ; anc. espagn. englutir ; ital. inghiottire. L'ancienne conjugaison d'engloutir était comme celle de partir : englute, au subjonctif, engloutant, au participe présent ; c'est-à-dire que la finale ir représente la finale latine ire et non iscere.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de engloutir - Wiktionnaire

Du latin inglutire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « engloutir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
engloutir ɑ̃glutir play_arrow

Conjugaison du verbe « engloutir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe engloutir

Évolution historique de l’usage du mot « engloutir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « engloutir »

  • Il est agréable de voir qu'un journaliste automobile ne se contente pas seulement d'engendrer des frais et d'engloutir les buffets des constructeurs, mais qu'il est sérieusement sollicité comme pilote d'essai lors du développement d'un nouveau modèle. Motor1.com, Prise en main des nouvelles BMW M3 et M4 (2020)
  • "L’objectif à plus long terme, au-delà des déchets verts c’est d’amener à une réflexion : avant de jeter, on peut d’abord se demander si l’on ne peut pas réutiliser : les vêtements peuvent être recyclés, les machines peuvent être réparées… Trifyl n’est pas un outil pour engloutir tous les déchets du département", conclut Monique Corbière Fauvel. ladepeche.fr, "Considérer les déchets verts comme une ressource" - ladepeche.fr
  • Ce lundi-là, les élagueurs avaient fait démarrer les tronçonneuses, sur ordre de la mairie. Trente-trois arbres étaient tombés. Le tout sous les yeux ébahis et indignés de certains riverains. Le maire de l’époque, Philippe Brillault, avait fait valoir l’importance d’aménager le site, avec cinq quais capables d’engloutir 600 mouvements quotidiens de bus. Elle était assortie de la promesse d’un réaménagement paysager avec une plantation d’arbres supérieure en nombre à ceux découpés. , Yvelines. La gare routière du Chesnay-Rocquencourt définitivement enterrée ? | 78actu
  • Si on ne l'arrête pas suffisamment tôt, le mal finit par atteindre tous les hommes et par les engloutir, qu'ils l'aient combattu ou ignoré. De George Lucas / La Guerre des étoiles
  • Deux siècles de déprédations et de brigandages ont creusé le gouffre où le royaume est prêt à s'engloutir. De Mirabeau
  • Il n'y a pas de cimetière assez grand pour engloutir le passé. De Arvi Kivimaa / Le proconsul et l'empereur
  • La patience consiste à engloutir l'adversité sans même un froncement de sourcils. De Anonyme

Traductions du mot « engloutir »

Langue Traduction
Corse engulf
Basque engulf
Japonais 飲み込む
Russe поглощать
Portugais engolfar
Arabe بابتلاع
Chinois 吞噬
Allemand verschlingen
Italien fagocitare
Espagnol sumergir
Anglais engulf
Source : Google Translate API

Synonymes de « engloutir »

Source : synonymes de engloutir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « engloutir »



mots du mois

Mots similaires