La langue française

Souhaiter

Définitions du mot « souhaiter »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOUHAITER, verbe trans.

A. −
1. Souhaiter qqc.
a) Désirer pour soi-même ou pour quelqu'un d'autre la possession, l'usage, la présence de quelque chose, l'accomplissement d'un événement. Synon. aspirer à, avoir envie de, convoiter, espérer, rêver de, vouloir.Perdu dans les décombres de ses rêves (...) il souhaita la fraîcheur de l'herbe, le repos de la province (Flaub.,Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 274):
1. Quand je vous ai prévenue, hier au soir, que j'étais à l'heure la plus dramatique de ma vie (...) vous m'avez pieusement répondu que vous alliez prier pour moi. − Qu'avais-je à faire d'autre, Richard? Comment vous dire que je ne pouvais souhaiter ni votre défaite, ni votre succès, et que la prière est le seul remède à de telles angoisses? Duhamel,Cécile, 1938, p. 246.
SYNT. Souhaiter qqc. ardemment, passionnément, sincèrement; souhaiter qqc. de tout son cœur, du fond du cœur, de toute son âme; souhaiter la gloire, le pouvoir, le succès; souhaiter la paix; souhaiter la mort, le repos éternel; souhaiter le bonheur de qqn.
Au passif. Il y avait, au soir, des oasis merveilleuses, plus fraîches encore d'avoir été souhaitées tout le jour (Gide,Nourr. terr., 1897, p. 185).
Souhaiter qqc. pour.Je souhaite un asile pour mes amis, assez près de Zurich pour que vous y veniez coucher sans peine (Staël,Lettres div., 1794, p. 580).Je souhaiterais pour vous une autre existence (Daniel-Rops,Mort, 1934, p. 183).
Souhaiter qqc. à.Tout le paysage de maisons est excellent, exécuté dans la claire tonalité de la nouvelle école. (...) je souhaiterais à nos salons officiels beaucoup de tableaux d'une pareille valeur (Huysmans,Art mod., 1883, p. 205).
[Avec un attribut du compl.] Allez, la route est belle, et nous la souhaitons longtemps douce à vos pieds (Murger,Scènes vie boh., 1851, p. 249).Je te donne tout de suite l'adresse pour le cas où tu aurais le temps de m'écrire avant la fin de tes vacances, que je souhaite apaisantes (Duhamel,Terre promise, 1934, p. 240).
[Le compl. désigne une pers.] Je la souhaitais vivante et je la voudrais morte (Camus,Esprits, 1953, iii, 4, p. 509).Lambert souhaitait son père innocent, comme deux ans plus tôt il l'avait souhaité coupable, sans preuves (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 135).
Dans des expr. et loc.
C'est tout ce que je souhaite en ce monde; c'est tout ce que nous pouvons souhaiter de mieux; que souhaiter de mieux? que souhaiter de plus? Adieu, et dites-moi bientôt que votre santé ne vous laisse plus rien à souhaiter (Lamennais,Lettres Cottu, 1832, p. 237).Qu'il trouvât maintenant l'autre homme qu'il cherchait, celui qui l'avait sauvé lui Marius, et il n'aurait plus rien à souhaiter (Hugo,Misér., t. 2, 1862, p. 707).
Tout ce que je souhaite, c'est...; je ne souhaite rien tant que...; je ne souhaite rien de plus que... De lui [Maurois], ce que je souhaiterais le plus, c'est qu'il me donne, s'il l'écrit jamais, son Byron, avant parution en volume − ou peut-être un Stendhal, si je peux le décider à écrire ses vues sur la notion du bonheur chez Stendhal (Du Bos,Journal, 1927, p. 183).
Empl. pronom. réfl. Je me souhaite, sois-en sûr, beaucoup plus de facilité, beaucoup moins de travail et plus de profits (Flaub.,Corresp., 1852, p. 443).Les rêves sont le reflet fidèle du choix que l'imagination fait de ses plaisirs et des spectacles qu'elle se souhaite (Béguin,Âme romant., 1939, p. 388).
α) Souhaiter + inf. [Bonne maman] ne me traitait pas assez comme un enfant, tant elle souhaitait me donner de la tenue et me faire perdre l'invisible laisser-aller de ma nature, que ma mère n'avait jamais réprimé avec persistance (Sand,Hist. vie, t. 2, 1855, p. 283).Il ne cherchait pas l'électron positif, il souhaitait observer des rayons cosmiques en mettant quelques obstacles sur leur passage (Leprince-Ringuet,Atomes et hommes, 1957, p. 42).
[À l'imp. ou au cond. de discrétion ou de politesse] − Monsieur et madame sont là, − dit-elle. − Bien, − répondit-il, − c'est à monsieur que je souhaiterais dire un mot (Estaunié,Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 223).
β) Souhaiter de + inf. Il n'eût pas su lequel, de Dante ou de Mozart, Dieu lui laissant le choix, il eût souhaité d'être (Gautier,Albertus, 1833, p. 157).Elle s'approcha de lui. Gilbert souhaitait d'être à cent lieues de là. On le regardait. Il se sentait glacé. Il ôta son chapeau et dit: − Bonsoir, mademoiselle (Arland,Ordre, 1929, p. 97).
γ) Souhaiter à qqn de + inf. Antoine, atterré, s'emporta ignoblement contre sa fille, en lui souhaitant de crever à l'hôpital, comme ses pareilles (Zola,Fortune Rougon, 1871, p. 149).− Restez calme! − Je suis calme. Je vous souhaite d'être aussi calme que moi (Bernanos,Journal curé camp., 1936, p. 1134).
[Dans une phrase nég.] Le tout c'est d'allumer la mèche. Ça n'a l'air de rien mais je ne vous souhaite pas d'en être chargés. La mèche, tout est là. Allumer la mèche, après tout le monde saute et moi avec: plus besoin d'alibi, le silence, la nuit (Sartre,Mains sales, 1948, 4etabl., 6, p. 170).
Empl. pronom. réfl. Les pauvres gens des baraques, dans la rue pleine de poussière, le nez contre les palissades du verger, regardaient ce beau monde, principalement lorsque les bouchons sautaient et qu'on ouvrait les pâtés. Chacun se souhaitait d'être à leur place, seulement un petit quart d'heure (Erckm.-Chatr.,Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 24).
Rem. ,,Souhaiter construit l'infinitif complément avec de ou sans préposition, indifféremment (...). Toutefois quand souhaiter a un objet indirect indiquant la personne à qui s'adresse le souhait, l'infinitif complément se construit toujours avec de`` (Grev. 1969, § 758, p. 700).
δ) Souhaiter que + complét. au subj. Vous êtes riche; la fortune, à tout prendre, est une charmante chose: je souhaite ardemment qu'elle vous tienne lieu du reste (Sandeau,Mllede La Seiglière, 1848, p. 75).Je souhaite de tout mon cœur que vous trouviez le garçon de votre âge que vous méritez et qui bâtira une vraie vie avec vous (Anouilh,Répét., 1950, ii, p. 60).
[À l'impér.] Souhaitez, mon cher vicomte, que le cas échéant, il fasse pour vous ce qu'il a fait pour moi (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 574).Souhaitons que tous les hommes et tous les partis unis à l'intérieur du Front Populaire aient le sens de cette immense responsabilité (Guéhenno,Journal « Révol. », 1936, p. 247).
Rem. ,,Il n'est pas à recommander d'employer le futur après souhaiter que, même si le souhait est probable et près de se réaliser`` (Dupré 1972).
[Dans une tournure impers.] Il est, il serait à souhaiter que.Il serait à souhaiter que ces recherches fussent dirigées spécialement vers des objets d'utilité (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 171).Comme il serait à souhaiter pourtant que cette thèse fût exacte! (Thibaudet,Réflex. litt., 1936, p. 76).
ε) [Avec un pron. compl. neutre] Et pourvu que mon voleur soit à bord, je vous réponds qu'il ne me glissera pas entre les mains. − Je le souhaite, Monsieur Fix, car il s'agit d'un vol important (Verne,Tour monde, 1873, p. 26).Tu sais pas encore toi, ce que c'est que d'être vieux. Tu le sauras, je te le souhaite (Giono,Regain, 1930, p. 215).
b) En partic. Souhaiter qqc. (à qqn).Appeler de ses vœux quelque chose (en faveur de quelqu'un). Le même protestant qui contera les massacres de la Saint-Barthélemy doit en accablant la ville de Paris d'imprécations lui souhaiter la famine et tous ses fléaux, ce qui arriva (Chénier,Amérique, 1794, p. 98):
2. ... l'exécution n'est pas en mon pouvoir, soit qu'elle dépende strictement des événements, comme quand je souhaite le beau temps, la santé, la fin de la guerre, − soit qu'elle dépende strictement de la volonté d'autrui, comme quand j'ordonne à des subordonnés ou à un fondé de pouvoirs d'exécuter mes ordres. Ricœur,Philos. volonté, 1949, p. 40.
[Dans des formules de politesse, de présentation de vœux] Souhaiter le bonjour, le bonsoir; souhaiter bon voyage, bonne route. Vers minuit, l'oblat reconduisit son hôte jusqu'à l'auberge et lui souhaita bon repos (Barrès,Colline insp., 1913, p. 207).Dès l'entrée la clochette au son doux et grave semblait vous souhaiter bon accueil (Gide,Si le grain, 1924, p. 359).Je voudrais avoir des fleurs pour vous souhaiter la bienvenue (Sartre,Huis clos, 1944, 5, p. 126).
Empl. pronom. réciproque. On se souhaita une bonne nuit sans trop l'espérer (Verne,Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 239).
α) Souhaiter à qqn la/sa fête; souhaiter à qqn son anniversaire. Présenter à quelqu'un ses vœux à l'occasion de sa fête, de son anniversaire. Je voudrais aller dimanche au Vaudreuil y souhaiter votre fête, mais je ne puis encore faire des courses aussi longues (Flaub.,Corresp., 1879, p. 217).Souhaiter la fête de qqn. Tout sens moral est chez lui à ce point aboli, qu'il se fait accompagner par une maîtresse de rencontre le jour où il va souhaiter la fête de sa fille! (Martin du G.,Thib., Pénitenc., 1922, p. 788).
β) Souhaiter la/une bonne année à qqn. Lui présenter ses vœux de bonne année. Je vous souhaite une bonne et heureuse année. Fasse le ciel que tout ce que vous entreprenez pour votre bonheur vous réussisse et que tous vos travaux soient couronnés d'un heureux succès (M. de Guérin,Corresp., 1826, p. 10).Ne me souhaitez pas une bonne année. Souhaitez-moi de finir ce que je commence aujourd'hui, et j'aurai passé la meilleure des années de ma vie (Renard,Journal, 1897, p. 377).
Fam. [Avec le pron. substitutif la] Je vous la souhaite bonne et heureuse. [Il] s'inclina cérémonieusement devant l'humble bête, et lui dit, en ôtant son chapeau: « Je vous la souhaite bonne et heureuse! » (Baudel.,Poèmes prose, 1867, p. 21).
Empl. pronom. réciproque. Ils offraient le coup... Grand'mère trinquait avec eux... Elle était pas rancunière... On se souhaitait la bonne année... au bon cœur... à la complaisance (Céline,Mort à crédit, 1936, p. 113).
γ) P. iron., fam. Je vous (lui) souhaite bien du plaisir. [Pour faire entendre que la pers. à qui on s'adresse ou dont on parle n'aura pas ce qu'elle désire ou qu'elle s'expose à des déceptions, à des difficultés] Il y a des gens qui ont le courage de se creuser la tête pour renouveler les expressions; je leur souhaite bon courage et bien du plaisir (Delécluze,Journal, 1827, p. 442).
[Avec le pron. substitutif en] Je vous (lui) en souhaite. Tu peux être épousée par amour, et cela ne te suffit pas. Grand merci! Tâche de trouver mieux; je t'en souhaite (Sandeau,Sacs, 1851, p. 12).
2. Souhaiter qqn
α) Désirer, espérer la venue, la présence de quelqu'un. Il nous souhaitait beaucoup dans son voisinage, mais je suis commandée près de Lausanne et nous y serons plus agréablement (Staël,Lettres L. de Narbonne, 1794, p. 275).Certains jours je te souhaite éperdument; je me dis que c'est toi qui devrais être ici (Gide,Faux-monn., 1925, p. 1069).
[P. méton. de l'obj.] Il souhaitait le visage d'un ami. Entre tant de présences désirables, celle de Mllede Clergerie eût été plus douce à son cœur (Bernanos,Imposture, 1927, p. 494).
En partic. Désirer la naissance (d'un enfant). Souhaiter un enfant; souhaiter une fille, un garçon. Il faut bien avouer que ta naissance ne nous a pas fait très plaisir. Et je ne saurais affirmer que notre excellente mère, elle-même, t'ait beaucoup souhaité (Druon,Gdes fam., t. 2, 1948, p. 196).
Part. passé en empl. adj. Adieu, mon cher papa; adieu, ma tendre et ardemment souhaitée Pauline; adieu, ma bonne Adèle (Michelet,Journal, 1828, p. 707).
β) Souhaiter (charnellement) une femme (vx). La désirer. La fille ou la femme qui se présente en la compagnie des hommes pour être vue et souhaitée d'eux charnellement, péche mortellement pour ce que son intention est sinistre et perverse (Péladan,Vice supr., 1884, p. 236).
Part. passé en empl. adj. Aussi le désir fut-il si vivement irrité chez Wenceslas, qu'il redoubla d'attention pour Valérie. Femme en vue, femme souhaitée! (Balzac,Cous. Bette, 1846, p. 214).
γ) Vieilli. Attendre. Ah! Pourquoi vous ai-je tant souhaité, Félix? Vous êtes enfin venu (Balzac,Lys, 1836, p. 299).Vous devriez bien y venir. MmeBouclier vous souhaite; je lui ai presque dit de vous espérer (Hugo,Corresp., 1845, p. 620).
Se faire souhaiter.Tarder à venir. Ne vous faites pas souhaiter plus longtemps (Lar. 19e).
B. − Empl. abs., vx. Former des souhaits, des vœux. Souhaite, ordonne. Un royaume est à toi! (Hugo,Hernani, 1830, ii, 2, p. 38).[La philosophie] souhaite, elle craint, elle espère. Volontés, prudentes, timides, hypocrites ou bien hardies, claires, violentes, mais toujours volontés. Espoirs, vœux, prescriptions (Nizan,Chiens garde, 1932, p. 167).
REM. 1.
Souhaité, -ée, part. passé en empl. adj.Espéré, désiré. Tous les changements, même les plus souhaités, ont leur mélancolie, car ce que nous quittons, c'est une partie de nous-mêmes; il faut mourir à une vie pour entrer dans une autre (France,Bonnard, 1881, p. 504).Les événements imposent des actes quotidiens et souvent non souhaités (Maurois,Disraëli, 1927, p. 271).
2.
Souhaiteur, -euse, subst.,rare. Celui, celle qui souhaite. Ce soir, vers le coup de minuit, bien maigrie, bien creusée, bien vieillie, la pauvre figure de la princesse, depuis sa chute dans l'escalier; et comparé aux autres années, bien rétréci autour d'elle, le cercle de ses souhaiteurs de bonne année (Goncourt,Journal, 1894, p. 708).
Prononc. et Orth.: [swεte], [swe-], (il) souhaite [swεt]. Prononc. [su-] notée ds Littré, DG, Rob., Martinet-Walter 1973. Traces d'une prononc. [swa-] ds Barbeau-Rodhe 1930 en dernier lieu. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1165-70 « désirer quelque chose » (Chrétien de Troyes, Erec et Enide, éd. M. Roques, 4626: souhaidier); b) 1553 souhaiter qqn « désirer la présence de quelqu'un » (Bible, impr. Gerard, Ps. 63, 2 d'apr. FEW t. 16, p. 125a); 2. 1627 je finis vous souhaictant la bonne année nouvelle (Peiresc, Let., I, 123 ds Quem. DDL t. 19); 3. a) 1664 abs. « former des souhaits » (Corneille, Othon, IV, 3, 1340 ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 6, p. 633); b) 1671 trans. « désirer une amélioration » (Sévigné, Lettre du 18 mars ds Corresp., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 187). D'un gallo-rom. *subtus-haitare « promettre de façon à ne pas trop s'engager », comp. du lat. subtus, v. sous* et d'un a. b. frq. *haitan « ordonner, promettre » (cf. le got. haitan, a. h. all. heizzan « ordonner »); v. FEW t. 16, p. 125b. Le passage de -d- à -t- que l'on note en m. fr. (1remoit. du xves. [ms. du xvies.], Deux versions de la vie de S. Eustache, éd. H. Petersen, p. 211, v. 731: je souhettoye; et en 1458, Arch. Nord B 1689, f o6 v ods IGLF: souhaittier) est dû à l'infl. de souhait*. Fréq. abs. littér.: 5 123. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 404, b) 5 809; xxes.: a) 5 808, b) 11 421. Bbg. Anscombre (J.-Cl.). Délocutivité benvenistienne... Lang. fr. 1979, n o42, pp. 75-77. − Quem. DDL t. 19, 32. − Valognes (J.). Les Verbes du désir en français... Thèse, Strasbourg, 1977, pp. 52-62.

Wiktionnaire

Verbe

souhaiter \swe.te\ ou \swɛ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Former un souhait.
    • On peut être marri, ou plutôt s’attrister du bien d'autrui, à cause que nous ne l’avons pas & que nous souhaiterions le posséder aussi bien que lui. — (Vincent Houdry, La Bibliothèque Des Prédicateurs, V.3, §.5, page 598, 3e éd., 1733)
    • En lui-même, il souhaitait que Feempje déguerpît, car les colères brusques du Hollandais le faisait trembler pour ses vitres. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 39)
    • Marchand avait coutume de ne jamais donner d’instructions détaillées à ses collaborateurs, se bornant à leur préciser l’orientation qu’il souhaitait les voir adopter. — (Sandford F. Borins, Le français dans les airs: le conflit du bilinguisme dans le contrôler de la circulation aérienne au Canada, page 47, Institut d’administration publique du Canada, 1983)
    • Fort heureusement pour moi, il n’eut pas le temps de m'expliquer plus avant tout l'intérêt qu’offrait la manière dont il eût souhaité que je conjuguasse mes verbes. Quelqu'un, en effet, venait d'arriver, interrompant dans l’œuf un développement qui risquait d'être plus passionné que passionnant. — (Jean Stratonovitch, Le roman périodique, éd. Aléas, 1999, page 26)
  2. Faire des vœux pour quelqu’un, dans une formule de compliments ou de politesse.
    • Bob se leva, saisit son trench-coat, le jeta sur ses épaules et nous souhaita le bonsoir. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Le ciel était taché seulement d’une main nuageuse de fines dentelles amarante qui se tendait comme pour nous souhaiter la bienvenue. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je leur souhaite, comme vœu du Jour de l’An, de mener à bien leur entreprise et de ramener sur la terre l’âge évangélique. — (Anatole Claveau, La Vertu, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.45)
    • Le chîkh vient alors nous souhaiter la bienvenue. C'est un vieillard pauvrement vêtu mais à la figure sympathique encadrée d'une longue barbe blanche, un vrai croyant, fidèle observateur des préceptes hospitaliers de sa foi. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 29)
  3. (Rare) (Vieilli) Désirer la présence de quelqu'un.
    • Certes elle m’avait supplié de ne point chercher à la revoir cette année, mais elle regrettait mon absence, elle me souhaitait à présent. — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, page 93)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUHAITER. v. tr.
Former un souhait. Souhaiter ardemment. Souhaiter la santé, les richesses. Souhaiter toutes sortes de prospérités à quelqu'un. Souhaiter d'avoir un emploi. Je souhaiterais pouvoir vous obliger. Nous ne souhaitons rien tant que de vous satisfaire. Il serait à souhaiter que... Il s'emploie aussi dans les formules de compliments et lorsqu'on fait des vœux pour quelqu'un. Souhaiter le bonjour, le bonsoir, la bonne année.

Littré (1872-1877)

SOUHAITER (souè-té ; en vers, sou-è-té) v. a.
  • 1Désirer pour soi. Et, moi, que tes désirs avaient tant souhaitée, Corneille, Médée, III, 3. J'ai souhaité l'empire, et j'y suis parvenu ; Mais, en le souhaitant, je ne l'ai pas connu, Corneille, Cinna, II, 1. [Anne de Gonzague mourante] n'a eu à se repentir que d'avoir une seule fois souhaité une mort plus douce, Bossuet, Anne de Gonz. Narcisse, c'est assez : je reconnais ce soin, Et ne souhaite pas que vous alliez plus loin, Racine, Brit. IV, 4. Avez-vous en effet souhaité ma présence ? Racine, Andr. IV, 3. Il me semble qu'on doit se trouver heureuse de ne point entrer dans une maison où l'on est si peu souhaitée [à propos d'un mariage], Mme de Villars, Lett. 7 mars 1697. Vous me promettez l'empire du monde, si je crois que vous avez raison ; je souhaite alors de tout mon cœur que vous ayez raison, Voltaire, Rem. Pens. Pascal, 5.

    Suivi d'un infinitif, il s'emploie sans préposition ou avec la préposition de. Pour moi, je n'ai jamais présumé que mon esprit fût en rien plus parfait que ceux du commun ; même j'ai souvent souhaité d'avoir la pensée aussi prompte, ou l'imagination aussi nette et distincte que quelques autres, Descartes, Méth. I, 2. Ne souhaite régner dans le cœur de personne, Corneille, Imit. II, 8. Ce grand Alexandre a souhaité de faire du bruit dans le monde durant sa vie et après sa mort ; il a tout ce qu'il a demandé, Bossuet, la Vallière. Je souhaite et je crains de rencontrer vos yeux, Voltaire, Zaïre, II, 2.

    Absolument. Et s'il pouvait plus faire, il souhaiterait moins, Corneille, Pomp. v, 5. Toutefois, qu'il soit fait comme vous souhaitez, Racine, Esth. II, 7.

  • 2Désirer pour un autre. Souhaiter du bien à ses amis. Voici ce qu'en mourant lui souhaite sa mère ; Que dis-je ? souhaiter ! je me flatte, j'espère…, Racine, Ath. v, 6. Mais vous ne saurez pas, du moins je le souhaite, En quel trouble mortel son intérêt [d'un fils] nous jette, Racine, Andr. III, 4. Dans un siècle où la charité est refroidie, c'est presque faire le bien que de le souhaiter, Massillon, Orais. fun. Villars. On souhaiterait à Plaute la politesse de Térence, à Térence la gaîté de Plaute, Marmontel, Œuv. t. VI, p. 153.
  • 3Souhaiter quelqu'un, désirer sa présence. M. de Coulanges m'a mandé plus de quatre fois que vous m'aimiez de tout votre cœur, que vous parliez de moi, que vous me souhaitiez, Sévigné, 8. Ma fille, je vous souhaite à tout, je vous regrette partout, Sévigné, 5 janv. 1689.
  • 4 Absolument. Former des souhaits. Souhaiter, ce n'est pas une peine Étrange et nouvelle aux humains, La Fontaine, Fabl. VII, 6. Cette pauvre Lestrange est chanceuse ; elle est mal des deux côtés : la femme [Marie-Thérèse] a cru qu'elle souhaitait pour la fille [Mlle de Fontanges] ; et au contraire elle donnait à la fille de si bons conseils, que Jupiter [Louis XIV] l'ayant su, il l'a prise en horreur, Sévigné, 26 avr. 1680.
  • 5Il se dit dans les formules de compliment. Souhaiter le bonjour, le bonsoir, la bonne année. Je vous souhaite une heureuse année, ma chère fille, Sévigné, 180.

    Familièrement. Je vous en souhaite, se dit à une personne qui désire une chose qu'elle n'aura pas. À mon amant aujourd'hui ? je t'en souhaite ! et qu'en dirait demain mon mari ? Beaumarchais, Mar. de Fig. I, 1.

  • 6Se souhaiter, v. réfl. Être souhaité. Cela ne se souhaite pas.
  • 7Désirer d'être… Se souhaiter immortel. Et moi, à qui il reste tant d'autres choses à désirer, qui suis éloigné de tant de chemin du lieu où je me souhaite…, Voiture, Lett. 33.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il i ot si grant plenté de tot biens comme on porroit soushaidier por cors d'omme aaisier, H. de Valenciennes, p. 188. [Manteau] Bien seant à lor gré si come à souhaidier, Berte, CXXIX.

XIVe s. On ne porroit nulle fleur souhaitier, Qu'amans deüst tant amer ne prisier, Machaut, p. 124. Car la matiere forme appete, Comme femme l'homme souhete, Nat. à l'alch. err. 257. On en puet juer [du jeu de tables] en deux manieres, c'est à savoir par souhaidier de le [la] langue, et par gieter les dés, Hist. litt. de la Fr. t. XXV, p. 54.

XVe s. Et dit monseigneur : nous n'y serons pas pour nous y souhaiter ; il y a un trop long chemin d'icy, Froissart, IV, p. 29, dans LACURNE. Raoul le vicomte à grant joye Y fu, qui toute honneur souhaide, la Bataille du Liege.

XVIe s. Il estoit desiré et souhaitté des autres provinces, lesquelles reputoient bien heureuses celles qui pouvoient avoir un tel gouvernement, Amyot, Lucull. 36. Ilz commençoient à souhaitter fort une vie tranquille, reposée et paisible, Amyot, Nicias, 16. Chacun la veut, l'entretient, la souhaitte, Marot, I, 193. …Venus la belle… Renouvella l'obseque et le dueil d'Adonis, Et pour mourir sur lui se souhaita mortelle, Desportes, Épitaphes, Quelus. Souhaiter ne peut aider, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 417.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « souhaiter »

Sous, et l'anc. verbe haitier, rendre joyeux, sain ; de là souhaiter, mettre par ses vœux en joie et santé. Haitier vient de l'anc. h. allem. heizan, appeler et aussi faire vœu. Hait et haiter sont encore usités dans l'Ille-et-Vilaine : Je bois à vous de bon hait. Cela ne me haite guère [ne me plaît guère]. Une femme bien haitante, une femme à physionomie agréable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français sohaidier (1175, Chrétien de Troyes). Milieu du XIVe siècle : souhaiter. D’un mot gallo-roman reconstitué *subtus-haitare (« promettre sans trop s’engager »), forme hybride composée du latin subtus (« sous »), et de haitier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « souhaiter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souhaiter swɛte

Citations contenant le mot « souhaiter »

  • Le sage ne peut rien souhaiter sur terre, sinon de rendre un jour le mal qu'on lui a fait. De Jean-Paul Sartre / Les Mouches
  • Telle est donc la condition humaine que souhaiter la grandeur de son pays, c'est souhaiter du mal à ses voisins. De Voltaire / Dictionnaire philosophique portatif
  • Il est mauvais de souhaiter la mort, mais encore plus mauvais de la craindre. De Chilon
  • Quel mal souhaiter à un avare, si ce n'est de vivre longtemps ? De Publius Syrus / Sentences
  • On commence par vouloir le plus grand bien, on finit par souhaiter le moindre mal. De Jean Merger
  • Mieux vaut réaliser son souhait que souhaiter l'avoir fait. De Woody Allen
  • Une des dispositions constantes de l'homme est de souhaiter être ailleurs que là où il est. De Jacques Réda
  • Il faut souhaiter que philosopher soit la manière la plus naturelle de parler de l'homme aux hommes. De Sören Kierkegaard
  • S’il oublie de me souhaiter mon anniversaire, c’est qu’il ne me voit pas vieillir. De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • Quand je crie : Seigneur ! Il existe l'espace de mon cri. Cela suffit : que puis-je souhaiter de plus ? De Emil Michel Cioran / Cahiers 1957-1972
  • Je n’arrive plus à souhaiter aux gens une heureuse année. Pas quand je songe vraiment à ce qui les rendrait heureux. De Gerald F. Lieberman
  • L’art de recevoir consiste à amener quelqu’un qui vous a fait une petite faveur à souhaiter qu’il vous en fît une plus grande. De Russell Lynes
  • Pour réparer la perte du temps passé, il faut bien employer le présent, et ne souhaiter l’avenir que pour en faire un bon usage. De Chevalier de Méré / Maximes, sentences et réflexions morales et politiques
  • Il n'est pas au pouvoir de notre volonté de ne pas souhaiter d'être heureux. De Nicolas de Malebranche / De la recherche de la vérité
  • Le meilleur de vos serviteurs est celui qui ne cherche pas à entendre de vous ce qu'il souhaite, mais à souhaiter ce qu'il a entendu. De Saint Augustin
  • Il est aujourd’hui facile de souhaiter un anniversaire à distance. Même si des kilomètres vous séparent, il y a des manières originales de le faire. , Souhaiter un anniversaire à distance : Idées et conseils | lepetitjournal.com
  • On savait les comédiens de théâtre superstitieux : le vert porte malheur et se souhaiter bonne chance n’est jamais au programme avant un spectacle. Néanmoins, afin de se souhaiter bonne chance indirectement et sans avoir à prononcer une seule parole, une expression nouvelle à l’époque fut toute trouvée.  Daily Geek Show, Le saviez-vous ? L'expression "merde" pour souhaiter bonne chance vient des excréments des chevaux
  • Dans un post Instagram, le joueur a tenu à souhaiter une bonne fête nationale aux Belges : "Une petite rivalité est née entre la France et la Belgique, et depuis la Coupe du monde je sens qu’il y a beaucoup, beaucoup de rancune, de haine. Mais comme je le dis tout le temps, rivaux mais pas ennemis. Alors je souhaite une bonne fête à tous les Belges", a-t-il déclaré. Walfoot.be, Adil Rami a tenu à souhaiter une bonne fête aux Belges - Tout le foot | Walfoot.be

Images d'illustration du mot « souhaiter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souhaiter »

Langue Traduction
Anglais wish
Espagnol deseo
Italien desiderio
Allemand wunsch
Chinois 希望
Arabe رغبة
Portugais desejo
Russe желание
Japonais 願い
Basque desira
Corse desideriu
Source : Google Translate API

Synonymes de « souhaiter »

Source : synonymes de souhaiter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « souhaiter »

Souhaiter

Retour au sommaire ➦

Partager