Exiger : définition de exiger


Exiger : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EXIGER, verbe trans.

I.− [Le suj. désigne un animé]
A.− Faire savoir que l'on veut impérativement que quelque chose soit fait.
1. [Le compl. d'obj. est un subst.]
a) [Le compl. d'obj. est un subst. désignant une action] Exiger des excuses, des explications (de qqn). Mme la duchesse a exigé de notre obéissance le vœu d'être sincère (Stendhal, Lamiel,1822, p. 26).Une facture de librairie dont le paiement est exigé avec insolence (Bloy, Journal,1903, p. 202):
1. Parmi les conditions que Bismarck avait posées, il en était une qui était grave, et c'était la seule qui ne lui rapportât rien. Il avait exigé pour les troupes allemandes une entrée solennelle dans Paris. Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 223.
[Le compl. d'obj. n'est pas précédé de l'art.] :
2. ... je ne suis pas infaillible, et mes erreurs peuvent avoir quelquefois des suites fâcheuses, dont l'offensé a droit d'exiger réparation tant que je ne l'ai point faite. Marat, Pamphlets,Appel à la Nation, 1790, p. 133.
b) [Le compl. d'obj. est un subst. ne désignant pas une action] Il exige des honneurs qui ne lui sont pas dus (Ac.).J'approuve le duc de Nemours d'exiger la culotte courte à ses soirées (Flaub., Éduc. sent.,t. 1, 1869, p. 203).Donner et afficher des ordres. Exiger la tenue, la discipline, les marques extérieures de respect (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 434).
En partic. [Le compl. d'obj. désigne le plus souvent une somme d'argent] Faire savoir que l'on veut impérativement que quelque chose soit payé, livré. Exiger des contributions de guerre (Ac.). Un usurier (...) qui leur louait des voitures, en exigeant un intérêt scandaleux (Zola, Ventre Paris,1873, p. 750).Mon fils (...) va exiger les huit mille roubles que je lui dois (Camus, Possédés,1959, 1repart., 2etabl., p. 951):
3. ... les villes de la Libye (...) s'étaient livrées à Régulus. Pour les punir, on avait exigé d'elles mille talents, vingt mille bœufs, trois cents sacs de poudre d'or, des avances de grains considérables. Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 96.
Rare [Le compl. d'obj. n'est pas précédé de l'art.] Beaucoup de curés (...) exigent salaire pour administrer les sacrements et pour dire la messe (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 47).
2. [Le compl. d'obj. est un procès exprimé par un verbe]
a) [Le compl. d'obj. est un inf. introduit par de] Je n'oserai dire que la marquise a exigé de lui de vous calomnier, mais le fait est probable (Stendhal, Chartreuse Parme,1839, p. 202).Une femme avait expressément exigé en se mariant d'avoir un appartement sur les boulevards, pour regarder les omnibus (Goncourt, Journal,1864, p. 42):
4. Nous sommes tous des cas exceptionnels. Nous voulons tous faire appel de quelque chose! Chacun exige d'être innocent, à tout prix, même si, pour cela, il faut accuser le genre humain et le ciel. Camus, Chute,1956, p. 1515.
b) [Le compl. d'obj. est une prop. compl. introduite par que dont le verbe est au subj.] Un monde incapable de rien comprendre à demi-mot et qui exige que l'artiste souligne, insiste, appuie (Mauriac, Journal,1937, p. 136):
5. Cavaignac, au temps où il régnait, a exigé de lui [Brisson] que l'on emprisonnât Picquart, parce que Picquart offrait de prouver que la grande preuve de la culpabilité de Dreyfus avait tous les caractères d'un faux. Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 157.
3. [Le compl. d'obj. est un propos rapporté au discours dir. ou un pron. neutre qui le représente] Georges Dupuis (...) s'est engagé à ne jamais me revoir. On a exigé cela et il y a consenti (Bloy, Journal,1901, p. 66).Mais précisez donc, mon garçon! exigeait madame mère (H. Bazin, Vipère,1948, p. 63):
6. Mes lettres ont été adressées à une apparence. Rendez-les-moi, je l'exige : vous les avez entre les mains par erreur. Montherl., Pitié femmes,1936, p. 1188.
4. [Le compl. d'obj. est un subst. suivi d'un attribut exprimant le contenu de l'exigence] Il surveillait maman Coupeau, exigeant les biftecks très cuits, pareils à des semelles de soulier (Zola, Assommoir,1877, p. 609):
7. Le mari de Cathie voulait avoir une maison bien tenue et Cathie ne voulait s'occuper de rien, son mari exigeait des repas à l'heure, et Cathie restait étendue sur un divan avec un livre... Triolet, Prem. accroc,1945, p. 162.
Rem. Au lieu de cette dernière constr., on emploie plus couramment une prop. compl. Exiger que les biftecks soient très cuits.
5. Emploi abs., rare :
8. Les Pharisiens veulent que les autres soient parfaits. Et ils exigent et ils réclament. Et ils ne parlent que de cela. Mais moi [dit Dieu] je ne suis pas si exigeant. Péguy, Myst. Sts Innoc.,1912, p. 101.
B.− [La volonté n'est pas toujours explicitée]
1. [Le compl. second. désigne une pers.] Faire savoir à quelqu'un que l'on s'attend impérativement à quelque chose d'heureux, de favorable de sa part, p. ext., s'attendre impérativement à quelque chose d'heureux, de favorable de la part de quelqu'un.
a) [Le compl. d'obj. est un subst.] Des références sérieuses sont exigées pour être admis à cet emploi. La taille exigée pour le service militaire (Ac.1932).Mme Chanteau (...) s'étendait sur les qualités qu'elle exigeait d'une bru parfaite (Zola, Joie de vivre,1884, p. 931).Il exigeait des épouses la fidélité, des jeunes filles l'innocence, mais consentait aux hommes de grandes libertés (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 38).
b) [Le compl. d'obj. est un adv. de quantité à valeur nominale] Il exigeait trop d'une femme, il en attendait le bonheur et un rien le froissait (Chardonne, Romanesques,1937, p. 16).Celui qui exige beaucoup de lui-même se sent naturellement porté à beaucoup exiger d'autrui (Gide, Journal,1938, p. 1299):
9. Vous avez trop étendu les devoirs. Vous avez dit : demandons plus, afin d'obtenir assez. Vous vous êtes trompé, si vous exigez trop des hommes, ils se rebuteront... Senancour, Obermann,t. 2, 1840, p. 82.
2. P. ext., rare. [Le compl. d'obj. est une chose] S'attendre impérativement à quelque chose d'heureux, de favorable de la part de quelque chose
a) [Le compl. d'obj. est un subst.] :
10. Tout dormait maintenant et seul veillait peut-être encore quelque aiguilleur ou quelque télégraphiste peu soucieux de donner à cette partie de la ville la physionomie pittoresque qu'en exigeait Pierrot. Queneau, Pierrot,1942, p. 199.
b) [Le compl. d'obj. est un adv. de quantité à valeur nominale] Sans la conception du bonheur, l'existence serait plus tolérable, nous exigeons des choses plus qu'elles ne peuvent donner (Flaub., Corresp.,1878, p. 105).
II.− P. ext. [Le suj. désigne un inanimé ou un animé considéré du point de vue de son développement temporel] Nécessiter impérativement.
A.− [Le compl. d'obj. est un subst.]
1. [Le compl. d'obj. est un subst. désignant une action] Travail qui exige une attention soutenue. C'est un grand souci qu'une écurie. Le cheval est un animal délicat, qui exige mille soins (France, Nos enfants,1887, p. 18).La poésie exige de son adepte un entier dévouement et le sacrifice de toute autre satisfaction (Béguin, Âme romant.,1939, p. 298):
11. Où êtes-vous né?... évidemment loin d'ici, probablement à la campagne (...). Cela signifie que vous êtes venu au monde avec des poumons qui réclament le grand air, des jambes exigeant la randonnée quotidienne à travers champs... Estaunié, Ascension M. Baslèvre,1919, p. 24.
[Le compl. d'obj. n'est pas précédé de l'art.] Il y a des admirations qui exigent effort, que le doute suit de près (Renard, Journal,1897, p. 398).L'enfant ne sait pas attendre, ses désirs exigent satisfaction immédiate (Mounier, Traité caract.,1946, p. 314):
12. Jour à jour, la colère s'accumulait, comme la soif et la faim. À certaines heures, elle exigeait assouvissement. Après de véhéments assauts, Justin cédait, s'humiliait. Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 246.
2. [Le compl. d'obj. est un subst. désignant une qualité] Travail qui exige de la patience. Cette place exige une grande assiduité (Ac.).Je demandais (...) au ministre de la marine si cette opération (...) pouvait être exécutée avec la rapidité exigée par les circonstances (Joffre, Mém.,t. 2, 1931, p. 187):
13. Ce qui est vrai, c'est qu'une politique effective de paix comporte ses risques. La paix, la vraie paix a son prix. Elle peut commander des sacrifices difficiles. Elle exige aussi du courage, un courage plus difficile encore. Guéhenno, Journal Révol.,1938, p. 260.
[Le compl. d'obj. n'est pas précédé de l'art.] La pensée exige maîtrise de soi, objectivité, ampleur du regard (Mounier, Traité caract.,1946p. 631).
3. [Le compl. d'obj. est un subst. désignant une chose concr.] Dans la pratique industrielle, c'est une coûteuse installation que celle qu'exige la fabrication de l'acide sulfurique (Verne, Île myst.,1874, p. 157).Des chemins creux qui exigent le chariot à roues géantes (H. Bazin, Vipère,1948, p. 16):
14. ... les cellules en culture exigent une alimentation spéciale : le simple plasma sanguin ne leur suffit point, il faut l'enrichir de jus d'embryon. J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 58.
B.− [Le compl. d'obj. est un procès exprimé par un verbe]
1. [Le compl. d'obj. est un inf. introduit par de] :
15. ... la qualité (...) n'est jamais obtenue par une cause connue et éprouvée, donc fatale; elle exige d'être chaque fois recréée, par une aventure. Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 393.
2. [Le compl. d'obj. est une prop. compl. introduite par que dont le verbe est au subj.] Les devoirs de la société exigent qu'on ménage l'amour-propre d'autrui (Ac.) :
16. ... l'ensemble des armées franco-britanniques (...) ne pouvait escompter le secours immédiat ou prochain de plus de 70 000 fantassins américains. La faiblesse indiscutable de ce résultat exigeait que les errements suivis jusqu'ici pour le transport en France de l'armée américaine fussent modifiés. Foch, Mém.,t. 2, 1929, p. 80.
C.− [Le compl. d'obj. est un propos au discours dir. représenté par un pron. neutre] Un conspirateur est bien obligé de vivre seul : le métier l'exige (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 39):
17. Bardoux est « au pinacle », je lui ai envoyé un mot de félicitations. Avez-vous pensé à lui expédier vos cartes de visite? ou même, toi, un mot aimable? Cela me semble exigé par la bienséance. Flaub., Corresp.,1877, p. 105.
Prononc. et Orth. : [εgziʒe], (j')exige [εgzi:ʒ]. Cf. é-1. Enq. : /egziʒ/ (il) exige. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [1357, Bl.-W.3-5]; 1373 exigier « percevoir, recouvrer (un impôt); demander impérativement ce qui est dû » (Mandem. de Ch. V, p. 520 ds DG); 1604 « rendre indispensable, nécessaire » (Montchrestien, Les Lacènes, éd. P. de Julleville, p. 18 : Le devoir exigeoit qu'il me fust revelé). Empr. au lat. class. exigere (de ex et agere), proprement « pousser dehors, chasser; faire sortir » d'où « exiger ». Fréq. abs. littér. Exiger : 5 112. Exigé : 664. Fréq. rel. littér. Exiger : xixes. : a) 8 541, b) 4 858; xxes. : a) 6 029, b) 8 223. Exigé : xixes. : a) 1 151, b) 706; xxes. : a) 982, b) 872. Bbg. Buchsenschutz (K.). Ist das ein grammatischer Fehler? Die neueren Sprachen. 1932, t. 40, p. 424. − Cornulier (B. de). Sur une règle de déplacement de négation. Fr. mod. 1973, t. 41, p. 53, 54.

Exiger : définition du Wiktionnaire

Verbe

exiger transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Demander quelque chose en vertu d’un droit légitime ou prétendu tel.
    • L’acheteur d’une paire de chevaux les recherche, souvent à tort, au point de vue de la ressemblance, au lieu d’exiger la qualité ; le marchand est prévenu d’avance, aussi associe-t-il des animaux très-différents quant à leur valeur, pourvu qu’ils aient même taille et même robe ; […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Vers 1932, les banquiers commencèrent à redouter l'insolvabilité permanente des fermiers. Prenant peur, ils exigèrent le remboursement ou la saisie des gages. — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • L’artiste ne demandait qu’à voir cet homme. Il exigeait même, au besoin, qu’on allât le chercher. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Exiger que le moteur de cotre Tracteur ou de votre Camion, quel qu'il soit, possède des cylindres inéclatables BAUCHET, donnant seuls entière sécurité. — (Publicité de la Maison Bauchet à Rethel, parue dans Le Génie rural, n° 101-102 de novembre 1914, p. 44)
  2. (Figuré) Obliger à certaines choses, astreindre à certains devoirs ; en parlant des choses morales.
    • De là, on le renvoya aider à l’emmagasinage des bombes dans les soutes du Zeppelin, — besogne qui exigeait un soin minutieux. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 305 de l’éd. de 1921)
    • Des comtes et des palatins embrassent la vie cénobitique. Or, cette vie exige une austérité décourageante. — (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L'Église de Jésus, 1926, p.148)
    • Votre naissance, votre honneur, votre gloire exige cela de vous.
    • Les devoirs de la société exigent qu’on ménage l’amour-propre d’autrui.
  3. Nécessiter de manière impérieuse.
    • Si la topographie l’exige, le préfet peut imposer sur certaines voies l’obligation de munir tout véhicule d’un frein ou d’un dispositif d’enrayage. — (Article 17, Code de la route, France, 30 octobre 1935)
    • Mais la terre jaunâtre et glaiseuse du Perche, désignée dans le pays sous le nom de gruette ou de bournais, exige périodiquement des marnages, en raison de son acidité. — (Jean Vassort, Une Société provinciale face à son devenir: le Vendômois aux XVIIIe et XIXe siècles, 1995, p.29)

Verbe

exiger \ɛɡsi.ˈʒɛr\ (voir la conjugaison)

  1. Exiger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Exiger : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXIGER. v. tr.
Demander quelque chose en vertu d'un droit légitime ou prétendu tel. Exiger le paiement d'une dette. N'exiger que des choses raisonnables. Des références sérieuses sont exigées pour être admis à cet emploi. La taille exigée pour le service militaire. Remplir les conditions exigées. Exiger des contributions de guerre. Il exige des honneurs qui ne lui sont pas dus. Il signifie au figuré Obliger à de certaines choses, astreindre à de certains devoirs; et, dans ce sens, il se dit ordinairement des Choses morales. Votre naissance, votre honneur, votre gloire exige cela de vous. Cette place exige une grande assiduité. Les devoirs de la société exigent qu'on ménage l'amour-propre d'autrui. Sa santé exige de grands ménagements.

Exiger : définition du Littré (1872-1877)

EXIGER (è-gzi-jé. Le g prend un e devant a ou o : exigeant, nous exigeons) v. a.
  • 1Réclamer quelque chose en vertu d'un droit fondé ou prétendu. Ce n'est pas exiger grande reconnaissance Des soins que mes bontés ont pris de votre enfance, Corneille, Héracl. I, 2. Sers-toi de ton autorité pour exiger d'eux ce qui t'est dû, Bourdaloue, 2e dim. ap. Pâq. Dominic. t. II, p. 28. Si, pour te prodiguer mes plus tendres caresses, Je n'ai point exigé ni serments, ni promesses, Boileau, Lutrin, II. S'il exige le sang que ta bouche a promis, Voltaire, Fanat. IV, 3. Syracuse à regret exige une victime, Voltaire, Tancr. II, 5.

    Absolument. Quand on n'est pas pressé d'instruire, on n'est point pressé d'exiger, et l'on prend son temps pour ne rien exiger qu'à propos, Rousseau, Ém. II.

  • 2Obliger ou vouloir obliger à quelque chose qui n'est pas dû. Il exige des intérêts exorbitants. Il exigea qu'on le servît avant tous les autres. Je vous crois trop raisonnable pour vouloir exiger de moi que ce qui peut m'être permis par l'honneur et la bienséance, Molière, l'Avare, IV, 1. N'en exigez pas plus de mon cœur outragé, Voltaire, Alz. IV, 1.
  • 3Faire payer, faire fournir par force. Exiger des contributions de guerre. On exigea d'eux un tribut énorme.
  • 4 Fig. Il se dit, avec un nom de chose pour sujet, de ce qui oblige moralement. Mais enfin elle est reine, et cette qualité Semble exiger de nous quelque civilité, Corneille, Nic. II, 4. Je sais ce que de moi le rang de père exige, Racine, Théb. v, 4. Son orgueil dès longtemps exigeait ce salaire [punition], Racine, Brit. III, 3.

    Avoir nécessairement besoin. Cette scène exigeait trois acteurs d'une figure imposante.

  • 5S'exiger, v. réfl. Être exigé. Tant que la levée des revenus s'exigera par des voies arbitraires, il est impossible que les peuples ne soient exposés à un pillage universel répandu par le royaume, Vauban, Dîme, p. 165.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils exigent ce que je ne dois pas, plus rigoureusement beaucoup qu'ils n'exigent d'eulx ce qu'ils doibvent, Montaigne, I, 197. Antonius tira vers les provinces et regions de l'Orient pour exiger et lever argent, Amyot, Anton. 26.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXIGER. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Despense faicte… pour faire exigier et lever certains restes qui encores estoient deuz, Mandements de Charles V, 1373, p. 520.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Exiger : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* EXIGER, v. act. (Gramm.) c’est demander une chose qu’on a droit d’obtenir, & que celui à qui on la demande a de la répugnance à accorder. On dit, il exige le payement de cette dette. On peut exiger, même d’un ministre d’état, qu’il soit d’une probité scrupuleuse.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « exiger »

Étymologie de exiger - Littré

Provenç. et espagn. exigir ; ital. esigere ; du lat. exigere, de ex, hors, et agere, pousser (voy. AGIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de exiger - Wiktionnaire

Du latin exigere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « exiger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exiger ɛgsiʒɛr play_arrow

Conjugaison du verbe « exiger »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe exiger

Évolution historique de l’usage du mot « exiger »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exiger »

  • Quelques personnes se sont rassemblées tard ce mardi soir pour exiger le relâchement d'une infirmière interpellée en marge de la manifestation des soignants à Paris. L'arrestation de la femme de 52 ans a été diffusée sur les réseaux sociaux, alors qu'une autre vidéo la montre jetant des projectiles. France Bleu, Manifestation des soignants à Paris : rassemblement pour exiger le relâchement d'une infirmière en garde à vue
  • Nous n’attendrons pas une deuxième crise sanitaire pour exiger des conditions de travail, de rémunération et de formation décentes. Caducee.net, #segurdelasanté : « Nous n'attendrons pas une deuxième crise sanitaire pour exiger des conditions de travail, de rémunération et de formation décentes »
  • Ce lundi les buandiers du CHU de Bordeaux sont en grève, sur préavis de la CGT, afin d'exiger la prime covid de 1500euros pour tous les travailleurs, qui a été distribuée comme une prime au mérite. Révolution Permanente, Bordeaux. La blanchisserie du CHU fait grève pour exiger la prime pour tous
  • N'être pour soi pas trop sévère, et n'exiger des autres que la perfection. De Jules Renard / Journal
  • L'entreprise ne peut exiger la loyauté de ses salariés : elle doit la mériter. De Charles Handy
  • La société ne doit rien exiger de celui qui n'attend rien d'elle. De George Sand / Indiana
  • Celui qui exige beaucoup de lui-même se sent naturellement porté à beaucoup exiger d'autrui. De André Gide / Journal
  • Une oeuvre d'art peut exiger que nous lui sacrifions jusqu'à nos scrupules. De Jean Rostand / Pages d'un moraliste
  • C'est un tort d'exiger la vérité pour ensuite s'en plaindre. De Paule Saint-Onge / Ce qu'il faut de regrets
  • Il suffit d'inspirer le regret d'un tort, sans toujours exiger son aveu. De Larochefoucauld-Doudeauville / Mémoires
  • Le véritable esprit de révolte consiste à exiger le bonheur ici, dans la vie. De Henrik Ibsen / Les Revenants
  • J’ai le droit d’exiger l’obéissance, parce que mes ordres sont raisonnables. De Antoine de Saint-Exupéry / Le Petit Prince
  • Avant d'entreprendre de se marier, on devrait exiger le devis du divorce. De Patrick Sébastien / Carnet de notes
  • On doit exiger de moi que je cherche la vérité, mais non que je la trouve. De Denis Diderot
  • Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. De Antoine de Saint-Exupéry / Le petit prince

Traductions du mot « exiger »

Langue Traduction
Corse richiede
Basque eskatzen
Japonais 必要とする
Russe требовать
Portugais exigir
Arabe تطلب
Chinois 要求
Allemand benötigen
Italien richiedere
Espagnol exigir
Anglais require
Source : Google Translate API

Synonymes de « exiger »

Source : synonymes de exiger sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exiger »


Mots similaires