La langue française

Solliciter

Définitions du mot « solliciter »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOLLICITER, verbe trans.

A. − Qqn1sollicite qqc. (de qqn2), qqn1sollicite qqn2(de qqc.) (pour, en faveur de qqn3)
1. Qqn1sollicite qqc. (de, auprès de qqn2) pour, en faveur de qqn3
a) Chercher à obtenir (une faveur, une grâce ou un droit) d'une manière instante, par des démarches auprès d'une autorité compétente ou d'une personne influente. Synon. briguer, postuler, réclamer.Vous devriez prier le baron de Lectoure de solliciter pour vous une ambassade au lieu d'un régiment (Dumas père, P. Jones, 1838, i, 2, p. 125).V. antichambre ex. 11:
1. − Votre congé de non-activité expire dans quinze jours. Vous allez rentrer à Paris et solliciter au ministère votre réintégration. Avec ce que vous avez appris ici, et les quelques relations que nous avons pu conserver à l'état-major, vous n'aurez aucune difficulté à être affecté au Service géographique de l'armée. Benoit, Atlant., 1919, p. 75.
SYNT. Solliciter l'attention, l'avis, l'appui, le concours, la bénédiction, la charité, le pardon, la pitié, la confiance, la générosité, la protection de qqn, l'indulgence du lecteur, du public (pour qqn, en faveur de qqn); solliciter les conseils, les faveurs, les bons offices, les suffrages de qqn; solliciter une aide, un appui, une autorisation, une intervention, un privilège, une audience, une confidence, un conseil, un mot, une grâce, une gratification, un emploi, une place, un congé, une inscription, une bourse, des secours, des dons, la paix; solliciter l'autorisation de faire qqc., la faveur de faire qqc.; solliciter la main d'une femme; solliciter qqc. avec ardeur, avec instance, doucement, vivement, depuis longtemps, en vain; solliciter et obtenir qqc.
Absol. Chaque jour, les charrettes étaient pleines de condamnés (...). Elle résolut de solliciter, de faire des démarches, d'aller dans les comités, dans les bureaux, chez des représentants, chez des magistrats, partout où il faudrait (France, Dieux ont soif, 1912, p. 254).
b) Demander avec déférence, dans les formes requises par l'usage ou par la bienséance. Solliciter la faveur de faire qqc.; solliciter une autorisation. S'il vous plaît, nous voyagerons ensemble, et, pour commencer, je sollicite l'honneur de vous offrir un verre de champagne au grand hôtel de Colchide (Gobineau, Nouv. asiat., 1876, p. 13).Je termine la présente avant de courir à Verdun, en regrettant que vous ne puissiez pas m'accorder le rendez-vous que je sollicitais de votre haute bienveillance (Romains, Hommes bonne vol., 1938, p. 241).V. bienveillance ex. 10.
c) Demander d'une manière vive, pressante, avec instance. Synon. implorer, quémander.La plupart des hommes sollicitent une preuve d'amour qu'ils regardent comme dissipant tous les doutes; les femmes ne sont pas assez heureuses pour pouvoir trouver une telle preuve (Stendhal, Amour, 1822, p. 23).[Ce domaine] ne me rapportait plus qu'une somme ridicule, d'autant que, depuis la mort de mon mari, les fermiers abusaient volontiers de la situation et sollicitaient à tout bout de champ des réductions ou des délais (Romains, Knock, 1923, ii, 5, p. 12).
2. Qqn1sollicite qqn2.S'adresser à quelqu'un en faisant appel à lui d'une manière instante, afin d'obtenir une aide, une faveur ou un avantage. Synon. assiéger, assaillir, importuner, prier, presser, requérir; tirer la manche(v. manche2), frapper à la porte*.Dimanche 5 mai. Je suis en train de déjeuner. On sonne. C'est le jeune Simond qui me sollicite pour boucher le trou que fait à l'Écho la désertion de Mendès et de Silvestre (Goncourt, Journal, 1895, p. 784):
2. Infatigables et persuasifs, ils parcourent la France, le Luxembourg, la Belgique (...). Le cadet Quirin s'en va en Amérique solliciter les Yankees, et Léopold pénètre jusqu'à la burg impériale de Vienne. Il y obtint une audience et des subsides. Barrès, Colline insp., 1913, p. 97.
Vieilli, DR. Solliciter les juges, un juge. Effectuer les démarches nécessaires auprès des juges, d'un juge, dans une affaire, un procès. [Madame de Liancourt] eut un long procès à soutenir (...) contre la maréchale de Schomberg sa belle-sœur (Madame d'Hautefort) (...). Elle lui proposa d'aller ensemble solliciter les juges, pour leur témoigner qu'elles ne désiraient l'une et l'autre que d'être jugées selon la justice (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 445).
Solliciter (qqn) de + inf.Prier de, inciter à consentir à quelque chose ou à faire quelque chose. Synon. inciter à, inviter à, convier à, entraîner à, porter à, pousser à.On m'a hier envoyé solliciter d'aller au château. Le Roi se plaignait de ce que je n'y avais pas paru (Lamart., Corresp., 1835, p. 135).Maximin fut l'objet de bien des sollicitations. Chacun lui faisait fête et dans l'espoir qu'il se laisserait aller à parler on le sollicitait de boire. (...) Même des amis (...) voulurent l'entraîner à la danse (Barrès, Cahiers, t. 7, 1908, p. 88).
B. −
1. Qqn1sollicite qqn2
a) Vieilli ou littér. Inciter de façon pressante en attirant, en provoquant. Synon. appeler, assaillir, assiéger, bousculer, convier, déterminer, exciter, héler, porter, pousser, provoquer.Solliciter un client, des consommateurs, des lecteurs, un public:
3. ... les annonces publicitaires (...) indiquent (...) un signe de prospérité chez les annonceurs. Quand un commerçant, un producteur font de la publicité, c'est qu'ils ont de la marchandise à écouler. Ils sollicitent le client. Mais pour que cette annonce soit « payante », encore faut-il qu'elle soit bien rédigée, bien présentée... Coston, A.B.C. journ., 1952, p. 145.
Solliciter qqn à + subst.Solliciter qqn à la révolte. Si ses suppôts [de Satan] gardent encore quelque droit à solliciter les disciples de Jésus au mal, comme il a tenté Jésus lui-même, ils ne prévaudront pas contre eux (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 333).
Littér. [P. ell. du compl. d'obj. dir.] À l'âge où le cœur commence à se ralentir, il a gardé la chaleur d'âme et l'abandon de l'adolescence. Lui qu'on serait prêt à révérer, il tombe le premier dans vos bras, il sollicite aux amitiés fraternelles (Sainte-Beuve, Volupté, t. 2, 1834, p. 178).
Solliciter qqn à ou de + inf.Synon. entraîner à, exciter à, inciter à, incliner à, inviter à, porter à, pousser à.Il peint l'activité dévorante de cet homme, qui tout à coup, dans un endroit où il paresse inactif, le sollicite de se remuer, de se mettre en route, de faire un voyage (Goncourt, Journal, 1892, p. 275):
4. ... le sens de la douleur, (...) c'est d'être la voie de l'amour effectif, parce qu'elle nous déprend de nous, pour nous donner autrui et pour nous solliciter à nous donner à autrui. Car elle n'opère pas en nous son heureux effet sans un concours actif: elle est une épreuve parce qu'elle force les secrètes dispositions de la volonté à se manifester. Blondel, Action, 1893, p. 381.
b) Inciter quelqu'un à agir, à faire quelque chose ou à consentir à quelque chose. Ces mêmes maîtres (...) ne se contentent pas de solliciter les écoliers pour qu'ils assistent à leurs leçons: ils vont, par fatuité, jusqu'à les payer pour l'obtenir (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 100).
c) HIPP. Solliciter (un cheval ou, p. méton., une partie du corps ou du harnachement). Faire agir un cheval en excitant ses parties sensibles (flancs, bouche) ou par la persuasion (à l'aide de la voix, du regard). Synon. exciter, stimuler.Les mollettes des éperons rougies d'un sang noirâtre disaient que, pour arriver au terme de son voyage, le cavalier avait dû solliciter impérieusement les flancs de sa monture fatiguée (Gautier, Fracasse, 1863, p. 281).
2. Qqn1sollicite qqc. (de qqn2).[Le suj. désigne une pers. ou, p. méton., un aspect de la physionomie, du comportement, du caractère]
a) Exercer une action ou une influence sur, en éveillant, en stimulant. Synon. appeler, attirer, capter, éveiller, exciter, mettre en éveil*, piquer, provoquer, retenir, stimuler.Solliciter l'attention, la curiosité, l'intérêt, la mémoire, l'intelligence, les yeux, le regard, les efforts de qqn. Quand il parle, ses mains ont, au-dessus de son assiette, les mouvements bénisseurs d'un qui dit son benedicite, pendant que la bienveillance d'un œil bleuâtre va, dans un petit retournement de tête de tortue, solliciter à droite, à gauche, l'attention de ses voisins (Goncourt, Journal, 1891, p. 156).
[P. méton.], [le suj. désigne la cause de la stimulation] On s'en est tenu aux nomenclatures qui fatiguent la mémoire sans solliciter l'intelligence (France, Vie littér., 1888, p. 284).Ni art, ni science, seulement jeu, mais quel jeu!, le football sollicite de multiples qualités physiques, intellectuelles et morales (J. Mercier, Footb., 1966, p. 33).
b) Souvent péj. Solliciter les textes, un texte. Donner une interprétation forcée, tendancieuse d'un texte, qui va au-delà de ce que l'auteur a voulu dire. La loi est inflexible, dit-on. Je ne le crois pas. Il n'y a point de texte qui ne se laisse solliciter (France, Crainquebille, J. Marteau, 1904, p. 284).Le reste, chez elle, ou bien n'est que de surface, ou bien s'accorde harmonieusement avec les vérités fondamentales de l'humanisme dévot. Que cette affirmation semble ou non paradoxale, on avouera, je l'espère, que loin de solliciter les textes, nous nous laissons conduire par eux (Bremond, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 197).
[Suivi d'un compl. prép.] Quand vous sollicitez les textes sacrés dans le sens de vos désirs, je laisse à d'autres plus savants que moi le soin de dénoncer le sacrilège, mais je tremble en supputant ce que cette « stylisation » porte en soi d'épineux (Blanche, Modèles, 1928, p. 203).
P. anal., p. iron. Déformer. On ne gagne rien à importuner la vérité, à la solliciter tous les jours (Renan, Feuilles dét., 1892, p. x).
c) MÉCAN., PHYS. Exercer une action physique (force, pression, poussée) sur une pièce de mécanisme, un appareil, pour provoquer une action ou une réaction. Synon. agir* sur, faire jouer*, manier, presser.Il sollicita le démarreur, et le moteur se mit en marche (La Varende, Indulg. plén., 1951, p. 124).[Dans les mécaniques Jacquard] Chaque fil étant passé dans le maillon d'une lisse individuelle appelée « arcade », elle-même reliée à un « crochet » qu'on sollicite à volonté dans un mouvement de levée (Thiébaut, Fabric. tissus, 1961, p. 138).
d) PHYSIOL. Agir sur l'organisme, sur un organe ou sur une fonction. Dans l'asthme sec (...) il est plus prudent d'éviter le vomissement; et si la plénitude d'estomac l'exige absolument, on ne le sollicitera qu'avec de l'eau tiède, ou seule, ou mêlée avec de l'huile (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 133).
C. − Qqc.1sollicite qqn2, qqc.1sollicite qqc.2
1. Qqc.1sollicite qqn2(ou, p. méton., un aspect de la pers.)
a) Attirer, tenter, séduire.
[Le suj. désigne une chose abstr.] La jeune Bellah, dont le naturel songeur et le penchant d'esprit devaient être vivement sollicités par l'attrait de ce site romanesque, accompagnait souvent Hervé sur la montagne druidique (Feuillet, Bellah, 1850, p. 121).
[Le suj. désigne une chose concr.] Laurens, d'instinct, alla à la composition plus simple de Caravage, dont le ton robuste le sollicitait (Fabre, Rom. peintre, 1878, p. 133).On ne peut cueillir un coquelicot que le bleuet, le pied d'alouette et la nielle ne sollicitent votre main (Arnoux, Calendr. Fl., 1946, p. 183).
b) [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers. ou, p. méton., un affect, une faculté hum., un élément de la pers. ou de son comportement, de sa physionomie] Agir sur, en attirant, en exerçant une action stimulante. Synon. assaillir, assiéger, attirer, captiver, envahir, éveiller, exciter, fasciner, harceler, mettre en éveil*, obséder, piquer, poursuivre, provoquer, stimuler, tenter.Qqc. sollicite l'attention, la curiosité, l'intelligence, l'intérêt de qqn, l'esprit, la volonté, l'œil, le regard. Rien ne me sollicite davantage que l'idée d'engagement irréversible. Il nous faut inventer les contraintes qui nous interdiront l'inconstance (Nizan, Conspir., 1938, p. 64):
5. ... un désir de Dieu, un respect étonné du Christ sollicite déjà l'intelligence (attrait des Saints, bienfait social, sens métaphysique du divin ou parade contre la mort, quelle que soit cette sollicitation et de quelque gris que soit cette aube). Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 149.
[Le compl. d'obj. p. méton. désigne une action ou un consentement] Parfois c'est l'urgence de la situation qui sollicite mon projet et m'impose d'agir; d'autres fois c'est mon projet qui me fait produire l'occasion même où elle s'insérera en saisissant une autre occasion qui conduit à la brèche favorable (Ricœur, Philos. volonté, 1949, p. 198).
[L'agent est une appétence physiologique, une fonction vitale] Travailler. Être sollicité par la faim, la soif. Il avait préparé un repas réconfortant qui venait à propos. Un rude appétit sollicitait l'équipage. Il fut pleinement satisfait, et chacun se sentit refait pour les travaux ultérieurs (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 52).
Qqc.1sollicite qqn2à + inf. ou subst.Des esprits épuisés et décadents (...) ne veulent pas s'engager dans l'aventure inquiétante d'une vérité vivante, d'armer des partis pris qui seuls frayent le chemin vers les vérités cachées dont la présence nous inquiète et nous sollicite au combat (Mounier, Traité caract., 1946, p. 613).Absol. Combien est-ce difficile, quelle force faut-il, quelle domination de soi-même, pour tenir l'argent captif et la poche scellée, quand tout sollicite à l'ouvrir! (Michelet, Peuple, 1846, p. 76).
Rare. Qqc.1sollicite qqn.2vers qqc.2.La nature du peuple allemand qui le porte aux grandes ambitions, le sollicite vers l'ouest et lui trace comme direction: Paris, à travers la Belgique (De Gaulle, Mém. guerre, 1954, p. 6).
2. Qqc.1sollicite qqc.2
a) Littér. Agir sur, provoquer. Par un avril précoce, où le soleil hâtif sollicite l'éclosion des corolles, les parfumant plus que de coutume, les abeilles parfois ne se retiennent point de boire, boire à même à la coupe enivrante, de s'y plonger (Pesquidoux, Chez nous, 1923, p. 40).
b) Exercer une action physique ou mécanique sur un corps, un appareil ou une pièce de mécanisme. Force, efforts de traction, de compression, de flexion qui sollicite(nt) un corps solide. Une gorge plus ou moins encaissée, où le névé, sollicité à la fois par son poids et par la pression d'amont, est forcé de descendre (Lapparent, Abr. géol., 1886, p. 46).[Dans le séparateur à air pour gypse] le courant d'air ascendant entraîne les fines particules (...) tandis que le reste du mélange est sollicité par la pesanteur (J. Cahen, Bruet, Carrières, 1926, p. 227).
c) Exercer une action ou une réaction physiologique sur l'organisme, sur un organe ou sur une fonction. La cause des impressions peut agir dans le sein même du système cérébral: l'impression part alors du point central qui se rapporte plus particulièrement à l'organe dont elle doit solliciter les fonctions (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 398).
Prononc. et Orth.: [sɔlisite], (il) sollicite [-sit]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1332 jur. « réclamer » (Reg. de délibér. de S.-Jean d'Angely, I, p. 56 ds DG); 2. a) ca 1355 solliciter qqn à faire qqc. « inciter quelqu'un d'une manière pressante (à faire quelque chose) » (Bersuire, Tit. Liv., B. N. 20312ter, f o352 r ods Gdf. Compl.); b) 1541 « hâter (quelque chose) » (Laborde, Comptes des bâtiments du Roi, t. 1, p. 149); c) 1580 soliciter qqn de faire qqc. « prier quelqu'un de » (Montaigne, Essais, éd. P. Villey, p. 219); 3. a) 1580 p. ext. soliciter sa mémoire (Id., ibid., p. 649); b) 1761 (Robinet, De la nature, p. 354: sollicitent [les filamens musculaires] à s'allonger et à se raccourcir); c) 1832 (Chênedollé, Journal, p. 124: style laborieux qui aille solliciter la langue jusque dans ses derniers retranchements). Empr. au lat.sollicitare propr. « remuer, agiter, ébranler violemment » d'où « tourmenter, inquiéter », « exciter, provoquer » et « chercher à gagner, séduire », v. aussi soucier; solliciter a été également empl. au sens de « prendre soin de, soigner » de 1350 (Ord. II, 385 ds Gdf.) à Trév. 1771. Fréq. abs. littér.: 1 758. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 919, b) 1 825; xxes.: a) 2 253, b) 2 649. Bbg. Jessen (H.). Pragmatische Aspekte lexikalischer Semantik. Tübingen, 1979, pp. 157-158.

Wiktionnaire

Verbe

solliciter \sɔ.li.si.te\ ou \sɔl.li.si.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Inciter ou exciter à faire quelque chose.
    • La vallée de la Lanterne dans son cours supérieur et moyen est restée longtemps à peu près inexplorée, l'attention des botanistes ayant été plutôt sollicitée par les deux chaînes voisines du Jura et des Vosges ; […]. — (Gustave Malcuit, La Lanterne, 1929)
    • Ils l’avaient sollicité d’entrer dans leur parti.
  2. Faire rendre à une chose plus qu’elle ne contient.
    • Solliciter un texte.
  3. Animer par des besoins physiques tels que la faim, la soif, etc.
    • Cet animal ne quitte sa tanière que lorsqu’il est sollicité par la faim.
  4. (Physique) Exercer une certaine action sur les corps.
    • Un corps sollicité par deux forces différentes.
  5. Demander fortement, avec instance.
    • « Ils viendront solliciter en pleurnichant des dégrèvements d'impôts, me dit un fonctionnaire […], et ils risquent au baccara, au chemin de fer, des fortunes tous les soirs.... » — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Qu'on y ajoute une liberté extrême laissée aux enfants qui sortent sans solliciter la permission, se déplacent dans la classe à leur gré, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il sollicita le garçon d'un timbre retentissant, en cognant bruyamment ses vastes pattes. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 11)
    • Et voilà pourquoi, depuis deux mois, […], Cacaine ne trouvait personne qui consentît à lui louer, […], la chambre qu’il sollicitait. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • En mai 1785, il sollicite, au nom des habitants d’Orfeuil — mais à leur insu — un secours de 12.000 livres, sur les revenus de la province, pour la construction de l’église ou de la chapelle projetée, et pour le logement du desservant. — (Revue historique ardennaise , vol. 9-10, dir. Paul Laurent, Paris : Éditions A. Picard et fils, 1902, p. 34)
  6. (Absolument) Demander avec déférence les faveurs qu’on attend de personnes puissantes.
    • Monsieur le chevalier, dit de Guiche, ce que vous faites là n’est point généreux : je sollicite et vous me nuisez. — (Alexandre Dumas, Le Vicomte de Bragelonne, 1847, Michel Lévy frères, page 242)
    • Je n’aime guère à solliciter.
    • Mes amis ont sollicité pour moi.
    • Je suis las de solliciter.
    • Il sollicite depuis six mois et n’a rien obtenu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOLLICITER. v. tr.
Inciter, exciter à faire quelque chose. Qui est-ce qui vous a sollicité à cela? Solliciter à la révolte. Solliciter au mal, au péché. Solliciter quelqu'un à faire quelque chose, de faire quelque chose. Ils l'avaient sollicité d'entrer dans leur parti. Solliciter un texte, Faire rendre au texte plus qu'il ne contient.

SOLLICITER se dit encore de Besoins physiques tels que la faim, la soif, etc. Cet animal ne quitte sa tanière que lorsqu'il est sollicité par la faim. Il se dit, en termes de Physique, de Ce qui exerce une certaine action sur les corps. Un corps sollicité par deux forces différentes.

SOLLICITER signifie aussi Demander fortement, avec instance. Beaucoup de gens sollicitent cette place. Solliciter une audience. Il s'emploie aussi absolument, en parlant des Faveurs qu'on attend de personnes puissantes. Je n'aime guère à solliciter. Mes amis ont sollicité pour moi. Je suis las de solliciter. Il sollicite depuis six mois et n'a rien obtenu.

Littré (1872-1877)

SOLLICITER (sol-li-si-té) v. a.
  • 1Exciter à, pousser à, avec un nom de personne pour sujet. Solliciter à la révolte. Ô mon Dieu ! combien de fois m'avez-vous averti, sollicité, importuné d'entrer dans vos voies ! Massillon, Mystères, Visitation.

    Il se construit aussi avec de et un substantif pour régime. En exigeant de moi cette confession, Vous me sollicitez d'une lâche action, Rotrou, Bélis. I, 2. Leur amitié, leur bien, leur pouvoir, tout m'invite à prendre le parti dont je vous sollicite, La Fontaine, Filles de Minée.

    Solliciter quelqu'un de son déshonneur, lui faire des propositions déshonorantes, lui demander de faire quelque chose qui le déshonorerait.

  • 2Émouvoir, porter à, avec un nom de chose pour sujet. La concupiscence rebelle sollicite l'âme au contraire [de la chose commandée], Pascal, Prov. IV. Si Henriette de France eut de la joie de régner sur une grande nation, c'est parce qu'elle pouvait contenter le désir qui sans cesse la sollicitait à faire du bien, Bossuet, Reine d'Anglet. L'humilité de la reine la sollicite à venir prendre part aux abaissements de la vie religieuse, Bossuet, Mar.-Thér. Quels sont les transports des amis de Dieu, sentant l'amour-propre en eux-mêmes, qui, par toutes sortes de flatteries, les sollicite de rompre avec Dieu ? Bossuet, 2e panég. St Fr. de Paule, 1. L'amour pour moi vous sollicite ; Et je vois que vous me quittez, Quinault, Isis, II, 2. Tout me sollicite en votre faveur, tout me presse de retourner à vous, ô mon Dieu, Massillon, Panég. Sainte Agnès.

    Avec de et un substantif. La mer a moins de vents qui ses vagues irritent, Que je n'ai de pensers qui tous me sollicitent D'un funeste dessein, Malherbe, V, 21. Je crois que vous avez pour moi quelque bonté, Que d'un peu de pitié mon feu vous sollicite, Molière, D. Garc. I, 3.

    Absolument. Le théâtre aujourd'hui fameux par ton mérite, à ce noble plaisir puissamment sollicite, Rotrou, St Gen. I, 7.

  • 3Solliciter, sans régime indirect, mettre en mouvement, en action. Une troupe d'amis chez mon père assemblée Sollicita mon âme encore toute troublée. Corneille, Cid, IV, 3. Enfin son charme inévitable [du vin] Sollicite un malin chanteur, Béranger, Agent provoc. La voix du laboureur ou de l'enfant joyeux Sollicitant le pas du bœuf laborieux, Lamartine, Harm. I, 5.

    Exercer une tentative de séduction. Darius sollicitait la fidélité des domestiques d'Alexandre, Vaugelas, Q. C. III, 5. On me vient rapporter que vous avez de l'amour pour moi, et que vous faites des desseins de me solliciter ; j'en témoigne mon dépit, Molière, G. Dand. II, 10. Mithridate avait l'art de solliciter les peuples, et de faire révolter les villes, Montesquieu, Rom. 7.

    Terme de manége. Solliciter un cheval, l'exciter à marcher, l'animer.

  • 4Requérir, par une demande instante, quelqu'un de quelque chose. On l'a sollicité à faire cette démarche. Je l'ai sollicité de venir me voir.

    On dit dans ce sens solliciter de, avec un nom de chose. Faire réponse en reine et comme le mérite Et de qui l'on me parle, et qui m'en sollicite, Corneille, Nicom. III, 1. J'ai cru faire assez de fuir l'engagement dont j'étais sollicitée, Molière, Am. magn. IV, 7. Pour moi, madame, je vous sollicite de vos suffrages, pour obtenir celle [la princesse] que je souhaite, Molière, Princ. d'Él. IV, 1. Ne me refusez pas la grâce dont je vous sollicite, Molière, l'Av. II, 6. Mais vous, au lit de la mort, oserez-vous présenter à Jésus-Christ vos fatigues et les désagréments journaliers de votre emploi ? oserez-vous le solliciter d'une récompense ? Massillon, Pet. carême, Drapeaux.

    Requérir, par une demande instante, quelque chose de quelqu'un. Solliciter les bons offices de quelqu'un. Solliciter une audience. On m'a dit que vous sollicitiez de demeurer sur la frontière cet hiver, Sévigné, à Bussy, 25 nov. 1655. Il ne l'avait point sollicitée [une place], et on crut qu'elle lui en était mieux due, Fontenelle, Bourdelin.

  • 5Solliciter une affaire, faire les démarches nécessaires pour qu'elle ait un heureux succès. Il [un homme distrait] sollicita l'autre jour un procès à la seconde des enquêtes ; c'était à la première qu'on le jugeait, Sévigné, 48. Ceux qui venaient rendre compte des affaires publiques ou solliciter leurs affaires particulières, Fléchier, Hist. de Théodose, II, 2. Il prend soin de leurs affaires, sollicite leurs procès, et voit leurs juges, La Bruyère, III. Le principal sujet de ma lettre est de vous remercier de la bonté avec laquelle vous êtes entrée dans l'affaire dont M. d'Argental vous a parlé ; il me mande que vous voulez bien la solliciter auprès de Mme la duchesse d'Enville, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 24 nov. 1774.

    Solliciter ses juges, son rapporteur, les prier d'être favorables. Celui qui sollicite un juge ne lui fait pas honneur, La Bruyère, XIV. Solliciter un juge ! il ne faut pas être misanthrope, il suffit d'être honnête homme pour n'en rien faire ; car enfin, quelque tour qu'on donne à la chose, ou celui qui sollicite un juge l'exhorte à remplir son devoir, et alors il lui fait une insulte, ou il lui propose une acception de personnes, et alors il le veut séduire, Rousseau, Lett. à d'Alemb.

    Absolument. En parlant des places, des faveurs qu'on demande, des affaires dont on poursuit l'issue, des procès. Il ne fait que solliciter. Philinte : Mais qui voulez-vous donc qui pour vous sollicite ? - Alceste : Qui je veux ? la raison, mon bon droit, l'équité, Molière, Misanthr. I, 1. Pomenars est toujours accablé de procès criminels… il sollicitait l'autre jour à Rennes, Sévigné, 58. Un cousin… Veut qu'encor tout poudreux, et sans me débotter, Chez vingt juges pour lui j'aille solliciter, Boileau, Épît. VI.

  • 6Il se dit des besoins qui se font sentir. Que fait l'oiseau guerrier et vorace, après s'être emparé de sa proie ? il regagne le sommet de son roc, pour n'en descendre que quand il sera de nouveau sollicité par le besoin, Raynal, Hist. phil. V, 1.

    Déterminer quelque mouvement dans le corps, dans un organe. Tel médicament sollicite l'estomac à se débarrasser de ce qui le surcharge.

  • 7Exercer une action physique, en parlant d'une force. Dans son mouvement relatif autour de la terre, la lune est sollicitée par une force égale à la somme des masses de la terre et de la lune, divisée par le carré de leur distance mutuelle, Laplace, Exp. IV, 1.

    Fig. L'âme entière frémit en contemplant tant de néant et tant de grandeur ; lorsqu'on cherche une expression assez magnifique pour peindre ce qu'il y a de plus élevé, l'autre moitié de l'objet sollicite le terme le plus bas pour exprimer ce qu'il y a de plus vil, Chateaubriand, Génie, IV, II, 9.

  • 8Solliciter un malade, lui donner des soins (emploi aujourd'hui tout à fait inusité). Ayant été requis par M. de Montgeron… de rechercher dans nos journaux le temps où nous avons sollicité Mlle Garnier la cadette dans une maladie qu'elle eut dans le cours de l'année 1731, Certificat de médecin, dans MATHIEU, Hist. des miraculés et des convuls. de St-Médard, p. 149, éd. de 1864.

REMARQUE

Solliciter suivi d'un infinitif prend à ou de.

HISTORIQUE

XIVe s. Il tramistrent leur legaz à solliciter les pueples des Latins à mouvoir guerre encontre les Roumains, Bercheure, f° 35, recto. Qui se mouvroit à solliciter et à troubler l'estat, Bercheure, f° 57 verso. Li tribuns ne cessoient d'esmouvoir et de solliciter le pueple, que, laissies les ruines de Rome [après le sac par les Gaulois], il s'en alast à Veies, Bercheure, f° 115, verso. Il [les tribuns] saillirent avant en concions publiques pour solliciter les courages des peuples, Bercheure, f° 96, verso.

XVe s. Le roy le sollicitoit que il se mist aux champs, Commines, IV, 4.

XVIe s. Deffend ladite chambre à tous medecins, chirurgiens, barbiers, apothicaires, gardes de malades et autres, qui auront visité, gardé, pansé, servi ou sollicité au mal desdits pestiferez, de communiquer avec autres, Ordonn. des rois de Fr.t. II, p. 385. La beaulté de l'acte en soy estoit ce qui plus le sollicitoit et l'esguillonnoit, Amyot, Pélop. 57. Au second appareil et autres suivans, je fus sollicité [soigné] de mes compagnons et amis, chirurgiens jurés de Paris, Paré, XIII, 25. Un abbé de moyen aage, estant en ceste ville pour solliciter un procès, sollicita pareillement une femme honneste de son mestier pour deviser une nuict avec elle, Paré, XXIII, 36. Ils [Cicéron et Pline le jeune] sollicitent, au sceu de tout le monde, les historiens de leur temps de ne les oublier en leurs registres, Montaigne, I, 287. Je ne nye pas qu'il ne soit bonne raison de le solliciter ; mais de l'importuner trop est contre toutes bonnes meurs, Palsgrave, p. 629.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOLLICITER, v. act. & n. (Gram.) c’est prendre toutes les voies nécessaires pour réussir dans une affaire, dont le succès nous importe. On sollicite sans pudeur ; on sollicite également une chose juste ou in juste ; on sollicite par soi-même & par les autres : on ne rougit d’aucune sorte de séduction ; on sollicite à commettre une mauvaise action ; on sollicite au plaisir ; on sollicite à l’évacuation.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « solliciter »

Provenç. sollicitar ; espagn. solicitar ; ital. sollicitare, sollecitare ; du lat. sollicitare, de solus ou sollus, entier, et citare, exciter (voy. CITER). Solliciter est de formation du XIVe siècle ; la forme ancienne est soucier (voy. ce mot), et c'est le sens de soucier ancien, qui, pénétrant dans solliciter, lui avait fait attribuer, entre autres sens, celui de soigner, prendre soin d'un malade.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin sollicitare (« exciter, remuer, inquiéter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « solliciter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
solliciter sɔllisite

Citations contenant le mot « solliciter »

  • On ne doit pas solliciter comme une faveur ce qui est dû comme une récompense. De Térence / Andria
  • Si les hommes, dans leur vanité, repoussent les meilleurs conseils, les femmes aiment à les solliciter pour ne point les suivre. De Ferdinand Bac
  • Il est doux de voir ses amis par goût et par estime ; c'est pénible de les cultiver par intérêt : c'est solliciter. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Aboyer, solliciter au mal, tout cela est dans les moyens du diable ; mais il ne peut mordre que qui veut être mordu. De Saint Augustin / Sermon
  • Poser sa candidature à l'Académie Française. Il faut beaucoup de modestie pour solliciter un suffrage et beaucoup d'outrecuidance pour considérer qu'on le mérite. C'est trop ou trop peu. De François Nourissier / A défaut de génie
  • Pour Dominique Le Corronc, le président, il était hors de questions de solliciter ses sponsors alors que ceux-ci sont lourdement impactés par la crise du Covid-19. Le Telegramme, Pays de Pontivy : aider ses partenaires plutôt que les solliciter - Les clubs de sport amateur face à la crise du coronavirus - Le Télégramme
  • Formation : l’aide financière de Pôle emploi est désormais plus facile à solliciter , Formation : l’aide financière de Pôle emploi est désormais plus facile à solliciter - Rebondir
  • L’Association MOR GLAZ va solliciter rapidement un rendez-vous auprès de  la Ministre de la Mer dès que son Cabinet sera constitué ! 7seizh.info, L’Association MOR GLAZ va solliciter un rendez-vous auprès de la Ministre de la Mer - 7seizh.info
  • Vous n’avez donc aucune obligation de faire connaître à votre employeur les raisons qui vous conduisent à solliciter un acompte sur salaire. Infodujour.fr, Pouvez-vous demander un acompte sur salaire ?
  • Brice Bord, le directeur Artistique de la compagnie lotoise Plume Pourpre, est revenu dans le territoire lundi 20 juillet pour solliciter à nouveau la municipalité de Salviac. Suite à une première requête, la compagnie avait installé les valises de son Escape Game éphémère à Salviac les 11, 12 et 13 juillet. La mairie leur avait mis gracieusement à disposition un local adapté à leur prestation. Les groupes de 3 à 7 joueurs ont été accueillis chaque jour entre 9 h et 22 h dans les locaux de l’école primaire, fraîchement désertée par les jeunes vacanciers. C’est dans un musée que les enquêteurs en herbe ont dû retrouver le collier de la comtesse Mylène Micoton, et démasquer le voleur tout en évitant d’être faits prisonniers des systèmes de sécurité de la salle d’exposition. La compagnie avait souhaité proposer une animation culturelle à destination des villages du Lot, compatibles avec les mesures sanitaires, pour s’amuser en toute sécurité. Les Salviacois se sont prêtés au jeu avec enthousiasme, ainsi que les habitants des communes environnantes et les quelques touristes courageux. Ils ont été nombreux et tous se sont montrés très respectueux des consignes sanitaires. La mairie de Salviac aura l’occasion d’accueillir à nouveau Plume Pourpre avec son spectacle musical et théâtral "Les KeyKeepers, Show Devant !" en plein air, le 16 août à 21 h 30 dans la cour du château. Le spectacle sera organisé avec une participation libre "au chapeau". Ces événements estivaux marquent le début d’une belle relation entre la ville de Salviac et la jeune compagnie théâtrale. ladepeche.fr, Salviac. Un jeu d’évasion totalement immersif - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « solliciter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « solliciter »

Langue Traduction
Anglais solicit
Espagnol solicitar
Italien sollecitare
Allemand erbitten
Chinois 征求
Arabe حث
Portugais solicitar
Russe solicit
Japonais 懇願する
Basque eskatu
Corse richiede
Source : Google Translate API

Synonymes de « solliciter »

Source : synonymes de solliciter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « solliciter »

Solliciter

Retour au sommaire ➦

Partager