La langue française

Réclamer

Définitions du mot « réclamer »

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉCLAMER, verbe

I. − Empl. trans.
A. − Vx. Implorer, invoquer (Dieu, un saint). Réclamer les saints (Ac.1798-1878):
1. Et tout cela comme un cœur et comme une âme, Et comme un verbe, et d'un amour virginal Adore, s'ouvre en une extase et réclame Le Dieu clément qui nous gardera du mal. Verlaine, Œuvres compl., t. 1, Jadis, 1884, p. 375.
[P. méton. de l'obj.] Réclamer l'assistance, le secours de Dieu, la clémence divine. On n'a pas le droit de réclamer de Dieu de semblables faveurs; puis comme il n'exaucera pas ce vœu, j'y aurai gagné quoi? (Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 122).
P. ext. Demander comme une faveur, en priant humblement. Je réclame vos bontés, votre indulgence (Ac.1835-1935).La pitié que je réclame de vous ce n'est pas une compresse sur mon front, un bol d'eau fraîche, une tisane; c'est de me comprendre. Aidez-moi donc à me comprendre, par pitié! (Gide, Prométhée, 1899, p. 332).
B. − Demander avec insistance, de façon pressante comme une chose nécessaire.
1. Qqn réclame qqn/qqc.
a) [L'obj. désigne une pers.] Réclamer un agent, un prêtre. Bouvard perdait la tête. Ses domestiques l'entouraient, parlant à la fois, et il défendait d'abattre les meules, suppliait qu'on le secourût, exigeait de l'eau, réclamait des pompiers (Flaub., Bouvard, t. 1, 1880, p. 37).V. aussi jaloux ex. 1:
2. La médecine d'observation ne pouvant suffire dans la pratique au médecin qui veut agir pour guérir son malade qui le réclame impérieusement, il en est résulté que la médecine est devenue par la force des choses médecine expérimentale... Cl. Bernard, Princ. méd. exp., 1878, p. 4.
[P. méton. du suj. et de l'obj.] Il se croyait rendu au calme qu'il en était à ce paroxysme où l'anxiété réclame, exige, postule une présence amie − n'importe quelle présence − un témoin (Bernanos, Imposture, 1927, p. 336).
b) [L'obj. désigne un inanimé] Réclamer du pain, le silence, des nouvelles. Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir; il descend; le voici (Baudel., Fl. du Mal, 1861, p. 134).Le petit Sjanke, que Jantje avait déposé dans son berceau (...), réclamant sa tétée, criait à tue-tête (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 259).
Absol., fam. La mère, dont sans doute l'estomac réclamait aussi, ne gardait rien pour elle et semblait heureuse du sacrifice (Michelet, Oiseau, 1856, p. 235).
[Le suj. désigne un animal] Réclamer sa pâtée. Si tôt que le chien avait achevé un morceau, il jappait pour réclamer le suivant (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Pierrot, 1882, p. 351).
2.
a) Qqc. réclame qqn.Le lin ne peut se moissonner à la machine. Il faut l'arracher à la main, touffe par touffe. La besogne réclame une main-d'œuvre spécialisée (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p. 28).Littér. La foule (...), réclamée par les cloches, frémit dans les nefs merveilleuses (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1891, p. 143).
b) Qqc. réclame qqc.Synon. de exiger, requérir.
[Le compl. d'obj. désigne un inanimé concr.] Marianne, ma bonne fille, n'auriez-vous pas un citron? Cette sole en réclame (Feuillet, Scènes et com., 1854, p. 6).V. évasivement ex. de Lhote.
[Le compl. d'obj. désigne un inanimé abstr.] L'art réclame de la décision (Rodin, Art, 1911, p. 4).Les temps modernes réclament les mots directs et simples [de la part des orateurs] (Wicart, Orateur, t. 1, 1936, p. 19).
C. − Demander avec insistance comme dû, comme juste.
1. Qqn réclame qqc./qqn
a) Qqn réclame qqc.
[L'obj. désigne un inanimé concr.] Il redoutait à chaque minute d'entendre son gendre aborder la question d'argent, réclamer la dot, en le traitant de voleur (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 230).Kennedy envoie un message écrit à Khrouchtchev pour réclamer le démantèlement des bases militaires de Cuba (Beaufre, Dissuasion et strat., 1964, p. 76).
[L'obj. désigne un inanimé abstr.] Tes cruels soupçons ont toujours retardé l'effet d'un engagement si solennel; mais sa foi m'appartient, je la réclame. (...). Je veux mourir l'époux d'Ordalie (Genlis, Chev. Cygne, t. 2, 1795, p. 140).Vinca (...) réclama pour elle-seule la honte d'aimer le tourment du corps et de l'âme (Colette, Blé en herbe, 1923, p. 78).
Réclamer à cor et à cri. V. cor1A ex. de Huysmans.
b) Qqn réclame qqn
DR. CIVIL. Réclamer sa mère. Conduire une action en recherche de maternité. La recherche de la maternité est admise. L'enfant qui réclamera sa mère, sera tenu de prouver qu'il est identiquement le même que l'enfant dont elle est accouchée (Code civil, 1804, art. 341, p. 63).
Demander la restitution, la libération de. Le bailli du comte fit arrêter un bourgeois de Gand et le fit retenir en prison. (...) Les magistrats envoyèrent réclamer le prisonnier (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 156).Il se promit cependant, connaissant l'adresse de Léo, d'aller chez lui aussitôt qu'il serait relaxé. Il se fit, en effet, réclamer le jour même par l'un de ses amis (Huysmans, Marthe, 1876, p. 79).
c) TURF. Cheval à réclamer. Cheval engagé dans un prix ou une course dits « à réclamer » (v. aussi infra rem. 3) et que son propriétaire s'engage à céder après l'épreuve, moyennant une somme fixée à l'avance. (Dict. xxes.).
2. Littér. Qqc. réclame qqn.Lélia! Le cercueil te réclame; n'as-tu pas assez souffert, pauvre destinée? Couche-toi donc dans ton linceul (Sand, Lélia, 1833, p. 52).Ce corps épuisé que la tombe réclame (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 305).
D. − Spécialement
1. VÉN. Réclamer les chiens. Leur sonner la retraite ou leur sonner un appel (d'apr. Duchartre 1973).
2. FAUCONN. Réclamer l'oiseau. Provoquer le retour du rapace au poing ou sur le leurre (d'apr. Duchartre 1973).
3. Réclamer ses petits ou absol. réclamer. ,,Appeler ses petits, en parlant de la perdrix`` (Lar. Lang. fr.).
II. − Empl. intrans.
A. − Réclamer (contre qqn/qqc.). S'élever, protester (contre). Réclamer contre une mesure illégale, contre un passe-droit; réclamer faiblement, impérieusement, unanimement. Aujourd'hui, très mauvaise impression à la répétition. Mayer réclame contre la longueur de la tirade (Goncourt, Journal, 1896, p. 925).
DR. CIVIL. Conduire une réclamation. Dans les divers cas [de légitimité de l'enfant] où le mari est autorisé à réclamer, il devra le faire, dans le mois, s'il se trouve sur les lieux de la naissance de l'enfant (Code civil, 1804, art. 316, p. 60):
3. Si la réclamation n'a pas été consignée dans le procès-verbal, elle doit être déposée dans les... jours qui suivent l'élection... Le préfet aura, pour réclamer contre les élections, un délai de... jours, à partir du jour où il aura reçu les procès-verbaux des opérations électorales. Bacquias, Cons. gén. et cons. arrondiss., 1934, p. 49.
B. − Réclamer pour, en faveur de qqn. S'entremettre, intercéder pour. Je me féliciterai toujours d'avoir réclamé pour les pauvres, pour tous. Personne évidemment n'y songeait. Tout au moins resserrera-t-on le monopole par un cahier des charges, qui impose à la compagnie une piscine commune pour les pauvres (Michelet, Journal, 1854, p. 271).
III. − Empl. pronom.
A. − Se réclamer de qqn. Invoquer en sa faveur l'autorité, le témoignage, la caution de. Synon. se recommander de.[Tartarin] (...) se réclama de son consul, d'un marchand de miel suisse (...) qu'il avait connu en foire de Beaucaire (A. Daudet, Tartarin Alpes, 1885, p. 207).Judith (...) appartenait à la première des familles de qualité et toute grande maison s'en réclamait (La Varende, Nez-de-cuir, 1936, p. 128).
B. − Se réclamer de qqc. Se prévaloir de, se référer à.
1. [Le suj. désigne une pers.] Le judaïsme a (...) des rites, des cérémonies, des fêtes, des commémorations, maintenus par une tradition dont se réclament peu ou prou tous les partis (Weill, Judaïsme, 1931, p. 136).L'un et l'autre étaient catholiques, alors que tout le reste de la famille se réclamait de la foi protestante (Green, Chaque homme, 1960, p. 6).
2. [Le suj. désigne un inanimé] Tout parfum qui ne se réclame pas d'une origine végétale ne peut compter que sur un caprice bref de la mode (Colette, Pays. et portr., 1954, p. 183).
REM. 1.
Réclamant, -ante, part. prés. en empl. subst.Personne qui présente une réclamation. Mais ce qu'il y a de plus grave, c'est que les réclamants, c'est que les industriels (...) se sentent autorisés à tailler leurs prétentions sur le patron des exigences des commissaires chargés de répartir les indemnités (Jaurès, Eur. incert., 1914, p. 182).V. férule B ex. de Alain.Dr. Le tribunal n'admit pas la prétention du réclamant (Ac.1878, 1935).
2.
Réclamateur, subst. masc.,transp. mar. ,,Destinataire porteur du connaissement, qui doit se présenter à l'arrivée du navire pour demander la livraison des marchandises`` (Cap. 1936). Au plur. ,,Demandeurs en justice, victimes d'un préjudice subi par le fait du transporteur maritime`` (Barr. 1967).
3.
Réclamer, subst. masc.,turf. Prix pour lequel court un cheval à réclamer (supra I C 1 c). À l'entraînement, la pouliche née du mariage de Sombrero et de sa sœur se révéla sans éclat (...). Mr Castex et Flavien ne la mirent pas dans un réclamer: ils la renvoyèrent au haras (Vialar, Éperon arg., 1952, p. 218).
Prononc. et Orth.: [ʀeklɑme], [-a-], (il) réclame [-klɑ:m], [-am]. V. réclame1. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. ca 1100 « invoquer, prier (quelqu'un, l'un de ses attributs) » (Roland, éd. J. Bédier, 8); 2. a) ca 1100 « appeler, demander (quelqu'un) » (ibid., 3517); b) ca 1175 fauconn. (Chron. Ducs Nor-mandie, éd. G. Fahlin, 15855); c) 1376 pronom. réciproque « s'appeler les uns les autres » (ici, les chiens) (Modus et Ratio, 26, 41 ds T.-L.); 3. a) 1219 « revendiquer, demander ce que l'on considère comme dû » (Document ds Tailliar, Rec. d'actes, Douai, 1849, p. 62); b) déb. xves. « revendiquer comme son serf, poursuivre » (Archives du Nord, B 146, 3ecahier, fol. 15 r ods IGLF); c) 1672 « revendiquer comme sien » (Molière, Femmes savantes, III, 3); 4. 1675 « nécessiter, exiger, aller de pair avec » (Bossuet, Sermon à la profession de Mmede La Vallière ds Littré); 1729 (A. Piron, L'École des pères, IV, 10, Œuvres compl., éd. Rigoley, t. 1, p. 132). B. Pronom. 1. ca 1175 se réclamer de (par) qqn « se proclamer le parent, le serviteur ou le protégé de, se recommander de (quelqu'un) » (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 4504); 2. 1740 se réclamer de (qqc.) « s'appuyer sur, invoquer » (Varenne, Mém. Ravanne, t. 3, p. 140). C. Intrans. 1. fin xives. réclamer de « s'opposer à » (E. Deschamps, Œuvres, IV, 11, 9 ds T.-L.); 1549 reclamer et contredire « protester, crier contre » (Est.); 1677 reclamer contre (Maucroix ds Rich. 1680); 1710 spéc. « contester, demander l'annulation de » (ici, des vœux) (V. E. Flechier, Mém. sur les grands jours d'Auvergne en 1665, p. 59); 2. 1671 réclamer en justice « former une demande » (Pomey). Empr. au lat.reclamare « crier contre, protester » et « appeler à plusieurs reprises ». Fréq. abs. littér.: 3 850. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 932, b) 5 461; xxes.: a) 6 834, b) 5 126. Bbg. Gohin 1903, p. 231 (s.v. réclamant). − Quem. DDL t. 6.

Wiktionnaire

Verbe

réclamer \ʁe.klɑ.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Implorer ; demander avec insistance.
    • […] de nombreuses unités blindées d’avant-garde étaient stoppées sur les routes, faute de combustible […] Les appels radio des tankistes réclamant de l’essence se faisaient entendre sans cesse. — (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944–1945, Fayard, 1952, pp. 153–154)
  2. (Par hyperbole) Demander.
    • […] puis, comme la demie sonnait à la pendule, les dîneurs attardés finirent par réclamer l’addition. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  3. Revendiquer ; demander une chose à laquelle on estime avoir des droits.
    • Ma femme […] m’invectivait, réclamant toujours quelque argent, que je ne pouvais lui donner. Et elle me traitait d’avare, de grippe-sous, de sans-cœur. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • […] de même que les représentants plus militants de l’islam radical, qui réclament aujourd’hui, à cor et à cri, le retour de la religion au cœur de la vie politique, insistent sur l’incompatibilité entre l’islam et la notion laïque de nationalisme arabe. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 132)
    • Pendant que la famille se les caillait dans son logis, un cri a surgi à travers le poste de TSF. Un curé en colère réclamait des logements pour les sans-abri. — (Gérard Morlier, La Guitare sur les quais: Un fils se souvient, Éditions du Panthéon, 2017, chap. 31)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  4. (Figuré) S’imposer comme une nécessité, une obligation.
    • D’une manière générale, la différentiation d’une expression de ce genre réclame plus de connaissances en calcul différentiel que celles acquises jusqu’ici […] — (Silvanus P. Thomson, Le Calcul intégral et différentiel, traduction d’André Éric Gérard, Dunod, 1947, p. 30)
  5. Intervenir en faveur de quelqu’un pour le faire remettre en liberté.
    • Aller au poste de police réclamer quelqu’un.
  6. (Fauconnerie) Appeler un oiseau pour le faire revenir sur le poing ou au leurre.
    • Le fauconnier réclame son oiseau.

réclamer intransitif

  1. (Fauconnerie) (Rare) Pousser son cri de réclame, en parlant du faucon.
    • • Le faon - râle
      • Le faucon - réclame
      • La fauvette - zinzinule, fredonne
      — (Jacques Beauchemin, 209 leçons de base pour bien écrire, Éditions Not, 2007)
  2. Contredire, s’opposer par la parole.
    • Je réclame contre cela.
    • Cela a été résolu ; y a-t-il quelqu’un qui réclame, qui réclame contre ?
    • Personne ne réclame ?
  3. Protester, revenir en justice contre quelque acte.
    • Un majeur a dix ans pour réclamer contre les actes faits pendant sa minorité.

se réclamer de pronominal

  1. Invoquer le témoignage ou la caution de quelqu’un.
    • Se réclamer de son consul.
  2. Se prévaloir.
    • Il se réclame de ses ancêtres, de ses origines.

Nom commun

réclamer \ʁe.klɑ.me\ masculin

  1. (Sports hippiques) Course à réclamer.
    • Il a toutes les chances de s'imposer dans ce réclamer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉCLAMER. v. tr.
Implorer, demander avec instance. Réclamer l'assistance, le secours de Dieu. Je réclame vos bontés, votre indulgence. Il signifie aussi Revendiquer, demander une chose à laquelle on a des droits. Il trouva le cheval qu'on lui avait pris et le réclama. Réclamer un objet qu'on a prêté. Je réclame l'exécution de votre promesse. Réclamer son droit. Prix à réclamer se dit, dans une Course de chevaux, du Droit que l'on a de réclamer, pour un prix fixé à l'avance, l'un des chevaux qui ont pris part à la course.

RÉCLAMER signifie également Intervenir en faveur de quelqu'un pour le faire remettre en liberté. Aller au poste de police réclamer quelqu'un. En termes de Fauconnerie, Réclamer un oiseau, L'appeler pour le faire revenir sur le poing ou au leurre.

RÉCLAMER est aussi intransitif et signifie Contredire, s'opposer par la parole. Je réclame contre cela. Cela a été résolu; y a-t-il quelqu'un qui réclame, qui réclame contre? Personne ne réclame? Il signifie aussi Protester, revenir en justice contre quelque acte. Un majeur a dix ans pour réclamer contre les actes faits pendant sa minorité.

SE RÉCLAMER DE signifie Invoquer le témoignage ou la caution de quelqu'un. Se réclamer de son consul. Il signifie aussi Se prévaloir. Il se réclame de ses ancêtres, de ses origines.

Littré (1872-1877)

RÉCLAMER (ré-kla-mé) v. n.
  • 1S'opposer de paroles, contredire. Il réclame contre la proposition, Cela a été résolu ; y a-t-il quelqu'un qui réclame ? L'âge de M. de Montausier et je ne sais quoi de vénérable dans sa personne lui avaient acquis une espèce d'autorité universelle contre laquelle le monde n'osait réclamer, Fléchier, Duc de Mont. Il y a mille autorités qui réclament contre le témoignage de Posidonius, Diderot, Opin. des anc. phil. (Phéniciens).

    Faire une réclamation. Il faut réclamer contre l'injustice dont nous sommes victimes. Réclamer auprès de quelqu'un. Réclamer en faveur d'un absent.

  • 2Protester, revenir contre quelque acte. Un religieux qui réclame contre ses vœux. Tout acte qui est extorqué par la force ouverte est nul de tout droit, et réclame contre lui-même, Bossuet, 2e instr. past. 105.
  • 3 V. a. Implorer, demander avec instance. Je réclame vos bontés, votre indulgence. Ne les réclamez pas, Ces dieux dont l'intérêt demande son trépas, Corneille, Poly. III, 3. Je me confie pour Madame en cette miséricorde qu'elle a si sincèrement et si humblement réclamée, Bossuet, Duch. d'Orl. Vainement tes désirs pieux et légitimes Tenteraient de fléchir par cent mille victimes Du dieu des morts le cœur d'airain ; Géryon et Titye au fond des noirs abîmes Le réclament en vain, La Fare, Trad. d'Horace. La misère ose rarement réclamer les lois établies pour la protéger, Massillon, Pet. carême, Hum. des gr. Quand vous osez réclamer la nature, c'est vous seul qui bravez ses lois, Rousseau, Hél. III, 11.

    Réclamer les saints, invoquer leur secours.

  • 4Demander une chose due ou juste. Réclamer le prix d'un travail. Condamné par le pape, il [Luther] réclama le concile, que toute la chrétienté réclamait aussi depuis plusieurs siècles, comme le seul remède des maux de l'Église, Bossuet, Var. v, 1. Cassandre, en réclamant la foi qu'il a reçue, Voltaire, Olymp. V, 3.

    Déclarer sien. Il n'y a pas un beau souvenir, pas une belle institution dans les siècles modernes, que le christianisme ne réclame, Chateaubriand, Génie, IV, V, 1.

    Demander en justice. Nul ne peut réclamer un état contraire à celui que lui donnent son titre de naissance et la possession conforme à ce titre, Code Nap. art. 322. L'enfant naturel ne pourra réclamer les droits d'enfant légitime, ib. art. 338.

  • 5Exiger, avec un nom de chose pour sujet. Les soins que réclamera la vigne. L'âme trouve en soi-même un vide infini que Dieu seul pouvait remplir, si bien qu'étant séparée de Dieu, que son fond réclame sans cesse, il faut qu'elle cherche des amusements au dehors, Bossuet, la Vallière.
  • 6S'interposer en faveur de quelqu'un. Le capitaine réclame son soldat. Des jeunes gens avaient été arrêtés ; le doyen les réclama.
  • 7Demander que quelqu'un soit remis à telle juridiction. La justice réclama un accusé que l'université voulait couvrir de son privilége.

    Terme de droit féodal. Poursuivre ou faire poursuivre des serfs qui étaient allés demeurer hors de la province ou de la terre sans le congé de leur seigneur.

  • 8 Terme de fauconnerie. Réclamer un oiseau, l'appeler pour le faire revenir sur le poing ou au leurre.

    Terme de chasse. Réclamer les chiens, leur sonner la retraite et les appeler à soi.

    On dit aussi des perdrix qu'elles réclament leurs petits, c'est-à-dire qu'elles les appellent.

  • 9 Terme de turf. Course à réclamer, course dans laquelle le vainqueur peut être réclamé, c'est-à-dire acheté moyennant une somme au moins égale à la somme fixée par son propriétaire antérieurement à la course, plus certaines redevances déterminées dans les règlements des sociétés.
  • 10Se réclamer, v. réfl. Se disait, dans l'ancienne jurisprudence, pour faire un appel. Se réclamer de cour inférieure en cour suzeraine.

    Aujourd'hui, et dans le langage général, se réclamer de quelqu'un, déclarer qu'on est connu de lui, qu'on est à son service, qu'on est son parent. Il me demande si effectivement un nommé Ollery, ayant passé à Altenheim, qui s'est réclamé de moi, m'a été amené, Corresp. du général Klinglin, t. I, p. 437.

    Se réclamer de quelque chose, invoquer cette chose en sa faveur. On le conduisit [un général russe prisonnier] au duc de Trévise ; là il se réclama audacieusement du droit des gens qu'on violait, disait-il, en sa personne, Ségur, Hist. de Nap. IX, 6.

  • 11Se réclamer, s'appeler l'un l'autre, en parlant de certains oiseaux. Les kiolos se réclament par ce cri pour se rallier avant la nuit, Buffon, Ois. t. XV, p. 253.

REMARQUE

Vauvenargues a employé réclamer dans le sens de déclamer de nouveau : Il réclame ces vers pompeux et ces magnifiques tirades qu'on a tant vantées autrefois, Cotin ou le Bel esprit. Cet emploi n'est pas reçu par l'usage.

HISTORIQUE

XIe s. Mahomet [il] sert et Apollin reclaimet, Ch. de Rol. I. Mult haltement il reclaime sa culpe, ib. CXLVIII. Li empereres reclaime ses Franceis, ib. CCXLVIII.

XIIIe s. Si songent [en dormant] les choses amées, Que tant ont par jor reclamées, la Rose, 18602. Bien se gart cil qui se reclaimme à tort, il quiet [choit, tombe] en l'amende, Beaumanoir, LV, 1. Quant son doulz non [de la sainte Vierge] reclaimment pecheour, Et il dient son AveMaria, N'ont puis doute du maufei [diable] tricheour, Rutebeuf, II, 7. Il ne lour hoir… ne poent [peuvent] ne ne doient… riens reclamer ne faire reclamer à autrui, tant qu'il aient fait plain paiement…, Bibl. des ch. 6e série, t. III, p. 582.

XIVe s. Et par les champs les bestes mues Gisoient toutes esperdues ; N'estoit nulz qui les reclamast, Ne qui pour siennes les clamast, Machaut, p. 75.

XVIe s. Jusqu'à la mort, d'ame t'eusse clamée ; Mais un nouveau t'a si bien reclamée, Que tu ne veux qu'à son leurre venir, Marot, II, 400.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « réclamer »

Picard, erclamer, se recommander ; provenç. et espagn. reclamar ; ital. richiamare ; du lat. reclamare, de re, et clamare, crier, appeler (voy. CLAMEUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1080) Du latin reclamare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « réclamer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
réclamer reklame

Citations contenant le mot « réclamer »

  • Ce que vous réclamez comme étant votre peut se retourner contre vous et vous réclamer à son tour. De A. L. Kitselman
  • Chacun a le droit de réclamer ce qui lui est dû. De Henryk Sienkiewicz / La Famille Polaniecki
  • Aussi longtemps que l'homme réclamera le Moi et le Mien, ses oeuvres seront comme zéro. De Kabir / Poèmes
  • Un mois après l'installation en plein centre de Paris d'un campement de 70 jeunes migrants, considérés par les associations comme des mineurs isolés, une centaine de personnes ont manifesté ce jeudi 30 juillet pour réclamer un accueil digne en "urgence". France Bleu, Mineurs isolés étrangers : manifestation à Paris pour réclamer un accueil d'urgence pour 70 jeunes migrants
  • Facebook accuse l'UE de lui réclamer des données personnelles "hautement sensibles" Nice-Matin, Facebook accuse l'UE de lui réclamer des données personnelles "hautement sensibles" - Nice-Matin
  • Les élus du personnel de cinq dépots de bus du nord parisien ont saisi la justice pour réclamer de la RATP des mesures de protection supplémentaires contre l'épidémie de coronavirus. Le tribunal doit se prononcer ce vendredi 31 juillet. France Bleu, Coronavirus : des chauffeurs de bus de la RATP s'estiment mal protégés, ils saisissent la justice

Images d'illustration du mot « réclamer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « réclamer »

Langue Traduction
Anglais claim
Espagnol reclamación
Italien richiesta
Allemand anspruch
Chinois 要求
Arabe يطالب
Portugais afirmação
Russe запрос
Japonais 請求
Basque erreklamazioa
Corse riclamà
Source : Google Translate API

Synonymes de « réclamer »

Source : synonymes de réclamer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « réclamer »

Réclamer

Retour au sommaire ➦

Partager