Contradiction : définition de contradiction


Contradiction : définition du Wiktionnaire

Nom commun

contradiction \kɔ̃.tʁa.dik.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de contredire.
    • Il n’aime pas la contradiction.
    • Il est sans cesse en contradiction avec lui-même.
    • Votre défense n’est qu’un tissu de contradictions.
    • Esprit de contradiction, disposition à contredire sans cesse.
    • Il a l’esprit de contradiction.
    • Il se rend insupportable par son esprit de contradiction.
  2. (Par extension) Opposition vive à quelqu’un, à quelque chose.
    • Cette proposition a été acceptée sans contradiction.
    • Les contradictions ne l’ont point rebuté.
  3. Opposition, incompatibilité entre deux ou plusieurs choses, ou entre les éléments d’une même chose.
    • Dans un livre divin, en effet, tout est vrai, et, deux contradictoires ne pouvant être vraies à la fois, il ne doit s’y trouver aucune contradiction. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 167.)
    • Cette norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale soit par publication d’un texte identique, soit par entérinement au plus tard en décembre 1999, et toutes les normes nationales en contradiction devront être retirées au plus tard en décembre 1999. — (Norme européenne EN 933-1, août 1997)
    • Il est intéressant de noter au bénéfice de nos modernes souverainistes que des romantiques comme Mazzini, Michelet, Lamartine ou Hugo ne voyaient aucune contradiction entre nationalité et européanité. — (Élie Barnavi, L’Europe comme utopie, dans Marianne (magazine) du 13 août 2011, p. 81)
    • Le statut d’entrepreneur individuel spécialisé dans la chnouf semble en contradiction avec une vocation de pédagogue se destinant à enseigner les valeurs du sport. À moins de se spécialiser dans le cyclisme. — (Bourse d’études, dans Marianne, nº 772 du 11 février 2012, p. 43)
  4. (Logique) Connecteur logique, relation existant entre deux ou plusieurs termes ou deux ou plusieurs propositions dont l’un(e) affirme ce que l’autre nie. De symbole ⇒.

Nom commun

contradiction \ˌkɒn.tɹə.ˈdɪk.ʃən\

  1. Contradiction.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Contradiction : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTRADICTION. n. f.
Action de contredire quelqu'un. Il n'aime pas la contradiction. Esprit de contradiction, Disposition à contredire sans cesse. Il a l'esprit de contradiction. Il se rend insupportable par son esprit de contradiction. Il signifie encore Action de se contredire. Il est sans cesse en contradiction avec lui-même. Votre défense n'est qu'un tissu de contradictions. Il signifie, par extension, Opposition vive à quelqu'un, à quelque chose. Cette proposition a été acceptée sans contradiction. Les contradictions ne l'ont point rebuté. Il signifie également Opposition, incompatibilité entre deux ou plusieurs choses, ou entre les éléments d'une même chose. Être et n'être pas implique contradiction. Il y a contradiction entre ces deux propositions. Cette contradiction n'est qu'apparente.

Contradiction : définition du Littré (1872-1877)

CONTRADICTION (kon-tra-di-ksion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de contredire. Cet avis n'a point éprouvé de contradiction.

    Esprit de contradiction, disposition à contredire. Par esprit de contradiction. Son humeur noire lui donnait un esprit de contradiction, Fénelon, Tél. XXIV. Quelle que soit la pente ou l'inclination Dont l'eau par sa course l'emporte [le corps d'une femme noyée], L'esprit de contradiction L'aura fait flotter d'autre sorte, La Fontaine, Fabl. III, 16.

    Terme de philosophie. Principe de contradiction, loi de l'intelligence par laquelle nous jugeons faux tout ce qui implique à la fois une chose et son contraire, ou affirmation et négation. Un seul moi, formé de deux principes sentants, l'un simple, l'autre étendu, est une contradiction manifeste, Condillac, Trait. anim. ch. 2.

    Eau de contradiction, eau que Moïse fit jaillir du rocher d'Oreb

    Terme de droit. Contestation élevée contre un droit ou une prétention.

    Terme de féodalité. Déclaration par laquelle un tenancier censitaire signifiait au seigneur qu'il méconnaissait sa directe, et qu'il entendait posséder allodialement.

  • 2Action de se contredire. Les contradictions de cet accusé l'ont perdu. Il n'y a aucune erreur qui ne tombe en contradiction par quelque endroit, Bossuet, Var. 14. Cette séparation implique contradiction, Bossuet, Coméd. Malgré les contradictions de leur raison et de leurs sens, Fléchier, II, 137. J'ai étudié son caractère et j'y ai trouvé des contradictions qu'il m'est impossible de résoudre, Montesquieu, Lett. pers. 37. Le critique ignore-t-il les contradictions de l'esprit humain, et comment il sait séparer les choses les plus unies et unir celles qui sont les plus séparées ? Montesquieu, Défense de l'Esprit des lois, 2e part. climat. On trouve de pareilles contradictions chez tous les peuples ; elles sont un effet des circonstances qui, sans qu'on le remarque, introduisent, d'âge en âge, des usages et des opinions contradictoires, Condillac, Hist. anc. III, 5.
  • 3Opposition à un sentiment, à une doctrine, à un obstacle. En suscitant des obstacles et des contradictions à leur vertu [des élus], ils [les impies] couronnent leur persévérance, Massillon, Carême, Mélange des bons etc. Portant au dedans de nous une contradiction éternelle à la loi de Dieu, Massillon, Carême, Injust. La doctrine de J. C. trouve la même contradiction dans les esprits, Massillon, Carême, Évid. Et si fort amoureux de ses opinions Qu'il n'y souffre jamais de contradictions, Hauteroche, Nobles de province, III, 10. Tibère lui succéda sans contradiction, Bossuet, Hist. I, 10.

HISTORIQUE

XIIe s. Tu defendras els, en tun tabernacle, de la contradictiun des langues, Liber psalm. p. 38.

XIVe s. Et ce seroit contradittion, car il y seroit et n'y seroit pas ; et c'est impossible, Oresme, Eth. 71.

XVe s. Et qu'on le paye sans contradicion, Deschamps, Supplicat. au roi.

XVIe s. Les philosophes ont jadis fort curieusement disputé du souverain bien, et en ont debattu avec grande contradiction, Calvin, Instit. 791. Dioscorus y presidoit sans contradiction, comme de droit, Calvin, ib. 890. J'apporte à mes jeux une extreme contradiction [répugnance] à tromper, Montaigne, I, 108. Combien nous sentons de contradiction en nostre jugement mesme, Montaigne, I, 205. Par une ridicule contradiction, Montaigne, I, 283. Il y a des gens qui ont un esprit de contradiction dedans le corps ; et qui voudroit contester avec eux, ce ne seroit jamais fait, Despériers, Contes, XXXIX. Il ne faut point se persuader qu'on trouve grande contradiction, quand l'on apercevra que l'intention des reformateurs est bonne, Lanoue, 93. Cessation, contradiction et opposition valent trouble de fait, Loysel, 757. Il avoit mis en avant un advis, contre lequel il y eut plusieurs oppositions et contradictions faittes, Amyot, Arist. 8. Nous pourrons commander sans contradiction à toute la Grece, Amyot, Pyrrh. 30. Il attent jusques à ce que celuy qui parle ait achevé ; encores après qu'il a achevé, il ne va pas soudainement luy jetter au devant une contradiction, Amyot, Comm. il faut ouir, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Contradiction : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONTRADICTION, s. f. (Métaphys.) On appelle contradiction ce qui affirme & nie la même chose en même tems. Ce principe est le premier axiome sur lequel toutes les vérités sont fondées. Tout le monde l’accorde sans peine, & il seroit même impossible de le nier, sans mentir à sa propre conscience ; car nous sentons que nous ne pouvons point forcer notre esprit à admettre qu’une chose est & n’est pas en même tems, & que nous ne pouvons pas ne pas avoir une idée pendant que nous l’avons, ni voir un corps blanc comme s’il étoit noir, pendant que nous le voyons blanc. Les Pyrrhoniens même, qui faisoient gloire de douter de tout, n’ont jamais nié ce principe ; ils nioient bien à la vérité qu’il y eût aucune réalité dans les choses, mais ils ne doutoient point qu’ils eussent une idée, pendant qu’ils l’avoient.

Cet axiome est le fondement de toute certitude dans les sciences humaines ; car si on accordoit une fois que quelque chose pût exister & n’exister pas en même tems, il n’y auroit plus aucune vérité, même dans les nombres, & chaque chose pourroit être ou n’être pas, selon la fantaisie de chacun : ainsi deux & deux pourroient faire quatre ou six également, & même à la fois.

Le principe de contradiction a été de tout tems en usage dans la Philosophie. Aristote, & après lui tous les Philosophes s’en sont servis, & Descartes l’a employé dans sa philosophie, pour prouver que nous existons ; car il est certain que celui qui douteroit s’il existe, auroit dans son doute même une preuve de son existence, puisqu’il implique contradiction que l’on ait une idée quelle qu’elle soit, & par conséquent un doute, & que l’on n’existe pas. Ce principe suffit pour toutes les vérités nécessaires, c’est-à-dire pour les vérités qui ne sont déterminables que d’une seule maniere ; car c’est ce que l’on entend par le terme de nécessaire : mais quand il s’agit de vérités contingentes, alors il faut recourir au principe de la raison suffisante. Voy. son Article. Cet article est de M. Formey, sur quoi voyez l’article Axiome.

* Contradiction, se prend en Morale pour un jugement oppose à un autre jugement déjà porté. Il y a des esprits qui y sont portés naturellement ; ce sont ceux qui n’ont aucun principe fixe : ils sont incommodes dans la société, sur-tout pour ceux qui n’aiment point à prouver ce qu’ils avancent.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Contradiction : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « contradiction » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « contradiction »

Étymologie de contradiction - Littré

Provenç. contradicio ; espagn. contradiccion ; ital. contradizione ; du latin contradictionem, de contradicere, contredire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de contradiction - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin contradictio.
(1100-50) contrdictiun.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « contradiction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contradiction kɔ̃tradiksjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « contradiction »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « contradiction »

  • Les États-Unis sont un pays dont l’histoire est fondée sur une contradiction fondamentale : la passion de la liberté, qui est l’élément le plus fort de l’identité américaine, et en même temps l’esclavage, soit l’exact contraire. Et on n’en a pas fini avec ça. L’esclavage, c’est s’imposer à une race inférieure et appliquer cette vision au moyen d’une violence extrême. Ça a été aussi la réalité de la ségrégation. L’idée que les noirs, particulièrement les hommes noirs, sont perçus comme un danger à mater, à maîtriser, est quelque chose qui est encore inscrit dans l’inconscient d’une partie des Américains, d’une partie des policiers. Il y a eu des avancées. On n’est plus dans la ségrégation. Mais quand on voit une scène comme celle de la mort de George Floyd, où un homme blanc tue un noir en plein jour devant témoins, tranquillement, on touche là à quelque chose de terrible. midilibre.fr, Nicole Bacharan : "L’histoire américaine est fondée sur la contradiction liberté-esclavage" - midilibre.fr
  • Le principe de contradiction ne veut pas dire qu’il est à présumer que, de deux jugements contradictoires, l’un est vrai et l’autre faux. Le modus Barbara ne veut pas dire que, quand deux propositions de la forme « Tous les A sont B » et « Tous les B sont C » sont vraies, il est à présumer que la proposition « Tous les A sont C » est aussi vraie. Il énonce bien plutôt que c’est une loi de validité générale, que pour les symboles de classes quelconques A, B, C, si tous les A sont B, et si tous les B sont C, tous les A sont aussi C. Le principe de contradiction n’énonce pas que deux actes de croyance ne peuvent pas exister ensemble dans la même conscience ; il énonce que deux propositions contradictoires ne sont pas toutes les deux vraies. Cette loi n’exprime pas une nécessité psychologique, mais l’évidence intellectuelle que des propositions opposées ne sont pas vraies ensemble, que les états de choses qui leur correspondent ne peuvent coexister. Dans les faits, il est tout à fait possible qu’il en soit autrement. Le « ne pas-pouvoir » dont parle la logique n’a rien à voir avec l’impossible coexistence des actes de jugement, mais renvoie à l’incompatibilité des propositions correspondantes. L’impossibilité n’est pas de l’ordre de l’impuissance subjective à réaliser un accord, mais de l’ordre de l’incompatibilité en vertu d’une loi objective. Il n’est nullement question d’une lutte, d’un conflit ou d’une tension entre deux dispositions psychologiques, mais de l’incompatibilité entre ces unités intemporelles idéales que nous appelons propositions contradictoires. On ne dit pas qu’un tel jugement est ineffectuable, mais que la proposition qui forme son contenu est impossible, c’est-à-dire absurde. , E.T. peut-il porter la contradiction ? - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • La contradiction de Didier Raoult sur une seconde vague de coronavirus Nice-Matin, La contradiction de Didier Raoult sur une seconde vague de coronavirus - Nice-Matin
  • Une contradiction, il n’y a qu’à ne pas s’en apercevoir. De Paul Claudel / Conversations dans le Loir-et-Cher
  • La contradiction existe au sein du plus petit grain d'énergie. De Stéphane Lupasco / Les Trois matières
  • L'évidence porte souvent un cruel mensonge et la logique une pitoyable contradiction. De Anne-Marie / L'aube de la joie
  • On ne peut pas vivre mal, c'est une contradiction. De Eugène Ionesco / Le roi se meurt
  • C'est de la contradiction des idées et des forces que vient l'évolution. De Danielle Dubé / Les olives noires
  • Une théorie fondée sur un nombre infini d'axiomes contient toujours sa propre contradiction. De Gérard Klein / Les Seigneurs de la Guerre
  • Ce qui fait d'un problème un problème, c'est de contenir une contradiction. De José Ortega y Gasset / Méditations du Quichotte
  • Tout être vivant a droit d'être en contradiction avec lui même. De Anonyme
  • Mettez un peu de logique dans votre conversation, vous passerez pour un esprit de contradiction. De Pierre Baillargeon / Commerce
  • Tout être humain a le droit d'être en contradiction avec lui même. De Amélie Nothomb
  • La contradiction est la sauvegarde de l'éternité De Stéphane Lupasco / Les trois matières
  • Lire, c'est déchiffrer la contradiction. De Jean-Michel Wyl / L'exil
  • La contradiction aiguise le désir et précipite l'action. De Alain Grandbois / Délivrance du jour
  • La pensée naît de la contradiction. De Marie-Hélène Collin / Et parlera-t-elle
  • Intelligence militaire est une contradiction. De Groucho Marx
  • La contradiction est la racine de tout mouvement et de toute manifestation vitale. Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Science de la logique Wissenschaft der Logik
  • Toute chose est contradictoire en soi. Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Science de la logique Wissenschaft der Logik
  • La beauté est une contradiction voilée. Jean-Paul Sartre, Situations I, Gallimard
  • Quelle chimère est-ce donc que l'homme ? Quelle nouveauté, quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradiction, quel prodige ! Juge de toutes choses, imbécile ver de terre ; dépositaire du vrai, cloaque d'incertitude et d'erreur ; gloire et rebut de l'univers. Blaise Pascal, Pensées, 434 Pensées
  • Ni la contradiction n'est marque de fausseté, ni l'incontradiction n'est marque de vérité. Blaise Pascal, Pensées, 384 Pensées
  • Le Français ? Un être qui est avant tout le contraire de ce que vous croyez. Pierre Daninos, Les Carnets du major W. Marmaduke Thompson, Hachette
  • Tout porte à croire qu'il existe un certain point de l'esprit d'où la vie et la mort, le réel et l'imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l'incommunicable, le haut et le bas cessent d'être perçus contradictoirement. André Breton, Second manifeste du surréalisme, Pauvert
  • Les rois aiment plus qu'on ne le croit la contradiction. Honoré de Balzac, Le Bal de Sceaux

Images d'illustration du mot « contradiction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « contradiction »

Langue Traduction
Corse cuntradizione
Basque kontraesan
Japonais 矛盾
Russe противоречие
Portugais contradição
Arabe تناقض
Chinois 矛盾
Allemand widerspruch
Italien contraddizione
Espagnol contradicción
Anglais contradiction
Source : Google Translate API

Synonymes de « contradiction »

Source : synonymes de contradiction sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « contradiction »


Mots similaires