La langue française

Continue

Définitions du mot « continue »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONTINU, UE, adj. et subst. masc.

I.− Emploi adj.
A.− [En parlant d'une chose ayant un développement spatial] Qui n'est pas interrompu. Les matelas, alignés le long des murs et couverts de rideaux, formaient un divan continu (R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 55).Cette surface arable est continue, d'un seul tenant, permettant une exploitation uniforme (Vidal de La Blache, Principes de géogr. hum.,1921, p. 195):
1. ... ceint de toutes parts par des pics qui lui faisaient une ceinture continue et inviolable, un véritable paradis terrestre venait de m'apparaître... Benoit, L'Atlantide,1919, p. 123.
1. ARCHIT. Piédestal continu. ,,le soubassement d'une file de colonnes avec base et corniche`` (Ac. 1932).
2. MATH. Proportion continue. ,,Celle où le conséquent de la première raison est l'antécédent de la seconde`` (Ac. 1932). Fraction continue. ,,Fraction dont le dénominateur est composé d'un nombre entier et d'une autre fraction, qui a également pour dénominateur un entier et une fraction, et ainsi de suite`` (Ac. 1932). Fonction continue (d'une variable). ,,Fonction dont la variation est très petite, quand la variable varie très peu`` (Ac. 1932) :
2. Nous savons qu'il existe des fonctions continues dépourvues de dérivées. Rien de plus choquant pour l'intuition que cette proposition qui nous est imposée par la logique. Nos pères n'auraient pas manqué de dire : « Il est évident que toute fonction continue a une dérivée, puisque toute courbe a une tangente. » H. Poincaré, La Valeur de la sc.,1905, p. 17.
B.− [En parlant d'une chose ayant un développement temporel]
1. Qui dure sans interruption ou presque. Un gros poêle à feu continu brûlait toujours dans la salle à manger (G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Vue de la Terre promise, 1934, p. 182):
3. ... on peut observer que le travail devient plus continu à mesure qu'il se divise davantage. Les animaux, les sauvages travaillent de la manière la plus capricieuse, quand ils sont poussés par la nécessité de satisfaire quelque besoin immédiat. Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. 389.
Rem. On rencontre ds la docum. un ex. de continu à. Le caractère des débuts de M. de Senancour, (...) cette pensée trop continue à celle du XVIIIesiècle (Sainte-Beuve, Portraits contemp., t. 1, 1846-69, p. 147).
Journée continue. Journée de travail qui n'est entrecoupée que d'une brève pose.
MUS. Basse continue. ,,Partie de l'accompagnement d'un morceau de musique qui est la plus basse et qui dure pendant tout le morceau`` (Ac. 1932). P. ext. Les exclamations de Raphaël, jusque là couvertes par la basse continue des ronflements, furent entendues soudain (Balzac, La Peau de chagrin,1831, p. 186).Le chant sépulcral (...) est chez Chateaubriand la basse continue de la musique voluptueuse (M.-J. Durry, Gérard de Nerval et le mythe,1956, p. 149).
PHONÉT. (Consonne) continue. ,,Consonne dont l'articulation, réalisée par un resserrement du passage offert à l'air expiré, peut être prolongée tant que le souffle y suffit : f, m, r...`` (Mar. Lex. 1933, p. 57).
P. méton. [En parlant d'un appareil, d'une machine] Qui fonctionne sans interruption. Les sacs de café qui voyagent sur les tapis-roulants et les monte-charge continus (Cendrars, Du monde entier au cœur du monde,Feuilles de route, À babord, 1924, p. 202).
Spéc. Qui dure sans interruption ou presque et dont les variations de qualité, d'intensité sont nulles ou imperceptibles. Une amitié égale, continue et qui n'a pas de hauts et de bas (E. et J. de Goncourt, Journal,1883, p. 297):
4. On peut concevoir d'ailleurs que l'intervention de la vie dans le cours des choses physiques ne soit pas brusque et violente, mais imperceptible et continue. E. Boutroux, De la Contingence des lois de la nature,1874, p. 97.
ÉLECTR. Courant* continu. ,,Courant électrique qui s'écoule toujours dans le même sens. `` (Uv.-Chapman 1956). Les piles et les accumulateurs produisent du courant continu (Uv.-Chapman 1956).
2. P. ext. Qui se répète à de brefs intervalles. Des névralgies qui lui coupaient en deux la face, frappaient à coups continus la tempe (Huysmans, À rebours,1884, p. 113).On entendait du bas des falaises monter les coups de bélier continus des vagues (Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 162):
5. ... le matin venu, quand on a de l'esprit et les oreilles tout engourdies du continu tintement des grelots et du fracas éclatant des vitres... Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Humble drame, 1883, p. 400.
II.− Emploi subst. masc. (avec valeur de neutre). Ce qui n'est pas interrompu.
A.− [Dans l'espace] Cf. continuum :
6. L'idée d'espace vous est donnée comme celle d'un continu dans lequel vous pouvez bien opérer des divisions utiles et commodes, mais artificielles, sous lesquelles subsiste l'idée d'un espace sans aucune limite. Cousin, Cours d'hist. de la philos. mod.,t. 3, 1847, p. 108.
B.− [Dans le temps] Ce goût du monotone et du continu qui ne se satisfait en moi qu'à l'audition du plainchant (Barrès, Mes cahiers,t. 6, 1907-08, p. 169).
Rem. 1. La plupart des dict. gén. du xixes. et Lar. 20e-Lar. Lang. fr., Quillet 1965 enregistrent le subst. fém. dans la loc. vieillie à la continue « à la longue ». 2. On rencontre ds la docum. a) Continuisme, subst. masc. Fait d'accorder une grande importance à la continuité. Le debussysme eût encore comblé d'aise le maître des symbolistes par une autre raison : par sa volonté de bannir de l'art ce qu'ils appellent un continuisme d'école, par son « divisionnisme » systématique des harmonies et des timbres, par sa fragmentation mélodique et son morcellement des thèmes (Benda, La France byzantine, 1945, p. 284). b) Continuiste, adj. Qui accorde une grande importance à la continuité. Psychologie continuiste (Ricœur, Philos. de la volonté, 1949, p. 153). L. de Broglie reconnaît l'impossibilité actuelle de fonder une philosophie sur de nouvelles connaissances physiques, soit à la manière mécaniste de Descartes, soit à la manière continuiste de Leibniz (Journal de chim. et de phys., 1936, p. 317D).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tiny]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1306 « qui est sans discontinuité dans le temps ou l'espace » fièvre continue (G. Guiart, Royaux Lignages, II, 2773 ds T.-L.); b) 1690 mus. basse continue (Fur.); 2. 1370 « dont les parties se tiennent sans interruption » (Oresme, Eth., 44 ds Littré). Empr. au lat. continuus « sans interruption » dans le temps, en lat. class. (p. ex. en parlant de la fièvre), dans l'espace, en lat. impér.; pour basse-continue, v. basse1*. Fréq. abs. littér. : 2 435. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 983, b) 3 969; xxes. : a) 5 110, b) 3 467.
DÉR.
Continûment, adv.D'une manière continue. a) [Correspond à continu I A] Les branches des arbustes, coudres et osiers qui bordaient presque continûment la rivière, ne cédant la rive qu'aux grands épilobes ou lauriers de Saint-Antoine (Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 396).b) [Correspond à continu I B] Daudet, poussé à marcher continûment par d'épouvantables douleurs fulgurantes dans les pieds, va sans repos d'un bout à l'autre du salon (E. et J. de Goncourt, Journal,1886, p. 597).Spéc. Dans un monde où rien (...) n'indique une volonté précise, il est assez significatif de voir certains êtres s'élever ainsi graduellement et continûment, depuis le jour où nous avons ouvert les yeux (Maeterlinck, La Vie des abeilles,1901, p. 300).La question de savoir si l'histoire se fait par saccades ou continûment (J. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1908, p. 360). [kɔ ̃tinymɑ ̃]. Écrit continuement (selon la loi gén. des adv.) ds Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787 ainsi que ds Ac. 1694-1932. Cf. aussi Mauriac, Le Fleuve de feu, 1923, p. 122. En ce qui concerne l'orth., cf. circonflexe. 1resattest. 1302 continuement (Ord., XII, 354 ds Gdf. Compl.); 1694 continûment (Ac., s.v. continuement); de continu, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 109.
BBG. − Barb. Misc. 27 1944-52, pp. 234-235.

CONTINUER, verbe.

I.− Emploi trans.
A.− [Le suj. désigne un animé considéré comme agent de l'action de continuer; l'obj. désigne toujours un entier décomposable en phases successives]
1. [Le compl. d'obj. est un subst. ou un de ses équivalents] Assurer la suite d'une opération unique et continue ou d'une série continue d'opérations distinctes.
a) [Le compl. d'obj. désigne une chose dont le traitement se développe dans le temps] J'aurais voulu continuer ce journal sur des cahiers de même format que le premier (Gide, Journal,1914, p. 435).Peut-être valait-il mieux continuer sa route vers la grande avenue, mais une fois-là, que faire (Green, Moïra,1950, p. 240):
1. ... l'on a fait de Philadelphie à Lancaster une grande route qui va être continuée jusqu'aux montagnes... Crèvecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie,t. 2, 1801, p. 43.
2. ... cette basilique inachevée sera continuée, (...) ce tronçon de clocher et ce tronçon d'église, séparés à cette heure par un si vaste espace, se rejoindront un jour et vivront d'une vie commune... Hugo, Le Rhin,1842, p. 83.
En partic. [Le compl. désigne une chose qui vient à expiration ou qui en est susceptible] Donner une suite, une nouvelle existence. Synon. usuel renouveler.Cérizet n'a pas voulu continuer le bail de l'exploitation de mon imprimerie (Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 600).Au renouvellement il a écrit à chaque abonné, pour l'engager à continuer son abonnement (J. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1906, p. 348).
P. méton., rare, vx. [Le compl. d'obj. désigne une pers. et est suivi d'un déterm. qui indique sa fonction] Maintenir plus longtemps (dans une fonction). M. de Staël était continué dans son ambassade (Mmede Staël, Lettres inédites à L. de Narbonne,1792, p. 69).Elle fut continuée abbesse après son premier triennat (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 158).
[Le compl. d'obj. désigne une pers. ou un ensemble de pers., une manifestation de l'activité hum.] Donner une suite à l'œuvre, à l'activité de quelqu'un; agir de la même façon que quelqu'un. Ses parents moururent. Elle continua leur métier (Maupassant, Contes et nouvelles, t. 1, La Rempailleuse, 1882, p. 653).La fiancée choisie, celle qui devait continuer la race (Zola, Le Rêve,1888, p. 186).Des fils dignement nés et dressés continuent et répètent leurs pères (Barrès, Les Amitiés françaises,1903, p. 35).Michel ne serait, ni physiquement, ni moralement, le soldat qui continuerait la tradition de la race (R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 35):
3. Les rares savants et penseurs, qui, à cette époque, ont cherché par la vraie méthode, alors inaperçus ou persécutés, sont à nos yeux sur le premier plan; car seuls, ils ont été continués; seuls ils ont eu de la postérité. Renan, L'Avenir de la sc.,1890, p. 214.
4. Louis IX continua l'œuvre des légistes, − il en avait pour amis, − en l'adoucissant de christianisme et d'humanité. Bainville, Histoire de France,t. 1, 1924, p. 72.
P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une chose finie que le suj. a déjà précédemment faite] Faire encore, répéter :
5. ... j'ai bonne confiance que, lorsque les pièces auront été produites, il sera difficile aux plus menteurs de continuer leurs mensonges. Clemenceau, Vers la réparation,1899, p. 147.
6. Christophe se reprochait, le dimanche, de continuer ses parties de campagne avec Ada, tandis que son frère restait à la maison. R. Rolland, Jean Christophe,L'Adolescent, 1905, p. 354.
Continuer qqc. à qqn.Elle (...) ne laissa rien voir à Jean Valjean, que sa pâleur. Elle lui continua son doux visage (Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 100).Ma bourse ne m'est, (...) pas continuée à Lakanal (Alain-Fournier, Correspondance[avec J. Rivière], 1906, p. 177).Sans tendresse pour la veuve Bargouiller, je résolus cependant de lui continuer mes bienfaits (A. France, La Vie en fleur,1922, p. 302).
b) [Le compl. d'obj. est un subst. d'action qui désigne une opération se développant dans le temps] Faire la paix ou (...) continuer la guerre (Constant, Wallstein,Notes historiques, 1809, p. 190).Monsieur le maire (...), je continuerai le service jusqu'à ce que je sois remplacé (Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 260).Toute l'île était silencieuse (...). Seules, les grenouilles continuaient leurs coassements sonores sur les rives (Maupassant, Contes et nouvelles, t. 2, Yvette, 1884, p. 505):
7. ... cet officier et sa jeune amie continuaient sur un ton plus libre la conversation commencée avec tant d'éclat. J. Bousquet, Traduit du silence,1935-36, p. 143.
2. [Le compl. d'obj. est un verbe à l'inf. précédé d'une prép.] Continuer à/de.Nous avons commencé à reconstruire la république, vous continuerez de le faire (De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 643):
8. ... il vit par hasard, dans la loge en face de lui, Madame De Kerich et sa fille qui le regardaient. Il s'y attendait si peu qu'il en fut étourdi et qu'il faillit manquer sa réponse à l'orchestre. Il continua de jouer d'une façon mécanique, jusqu'à la fin du concerto. R. Rolland, Jean Christophe,Le Matin, 1904, p. 178.
9. Il attendait, espérait qu'elle parlerait. Mais elle continuait à se frotter les paupières, doucement, parce qu'elle avait les yeux las de pleurer. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu,1936, p. 164.
P. ext. [Le compl. d'obj. désigne une action que le suj. a déjà faite précédemment] Faire encore. [Le] « delirium tremens » ton seul ami, si tu continues à boire (Malraux, La Condition humaine,1933, p. 373).
Rem. Ds la docum., continuer à est un peu plus fréq. que continuer de (environ 60 % contre 40 %).
3. Littér. et p. ell. de dire. [Le compl. d'obj. est un propos rapporté au discours direct] Continuer par dire :
10. Puis il continua : « Je voulais dire d'abord (...) ». Du Bos, Journal,1923, p. 344.
[En incise] − Vous savez, continua-t-il... (R. Rolland, Jean Christophe,L'Aube, 1904, p. 106).
Emploi abs. Au lieu de prendre la ruelle, continué sur le coteau et revenu par le petit chemin habituel (E. Delacroix, Journal,1853, p. 62).Je redoute de commencer une correspondance. Pas assez sûr de pouvoir continuer (R. Martin du Gard, Les Thibault,Épilogue, 1940, p. 952):
11. Tous les hommes ont une douceur dans la vie. Cela les aide à continuer. C'est vers elle qu'ils se retournent quand ils se sentent trop usés. Camus, Caligula,1944, II, 14, p. 60.
En partic. [Le compl. d'obj. sous-entendu est un verbe signifiant « dire »] C'est bien, continuez. Ne vous occupez pas de moi. Parlez, parlez (G. Duhamel, Journal de Salavin,1927, p. 164).
Rare. [Le verbe est précisé par un compl. circ. de moy., de manière (prép. par) indiquant la suite de la première d'une série d'opérations] :
12. ... nous nous entendons mal. Sur beaucoup de points, à commencer par votre création d'ailleurs, et à continuer par votre habillement, je n'ai pas du tout vos idées. Giraudoux, Amphitryon 38,1929, III, 5, p. 210.
B.− [Le suj. désigne un inanimé susceptible d'action ou de développement, en vertu de sa nature propre ou de sa finalité]
1. [Le compl. d'obj. est un subst. ou un de ses équivalents] Faire ou constituer la suite d'une opération unique et continue ou d'une série continue d'opérations distinctes. Le poli de ses ongles continuait la finesse des pierres qui chargeaient ses doigts (Flaubert, Salammbô, t. 2, 1863, p. 39).Le jet d'eau continuait son grésillement léger (Loti, Le Roman d'un enfant,1890, p. 79).Le ciel continue l'ardoise du toit (Renard, Journal,1896, p. 329).La cour sablée qui continue le jardin (Gide, La Porte étroite,1909, p. 581).Le navire continua sa route, aborda à Livourne (Artaud, Le Théâtre et son double,1939, p. 20):
13. Moi, (...) je ne considère pas ce jour (...) comme un jour passé. Il est continué sans intervalle, sans fissure, par le jour que voici. Romains, Les Copains,1913, p. 136.
2. [Le compl. d'obj. est un verbe à l'inf. précédé d'une prép.] Continuer à/de.Accomplir ou éprouver la suite d'une opération unique et continue ou d'une série continue d'opérations distinctes. Des idées qu'on appelait nouvelles et dont la vogue continuait à se répandre (Bainville, Histoire de France,t. 1, 1924, p. 282):
14. ... son esprit continuait de travailler, et cette occupation, toute mécanique, n'empêchait pas qu'une image, en particulier, ne continuât de l'obséder. P. Bourget, Nos actes nous suivent,1926, p. 58.
Loc. impers. [Le suj. réel désigne un phénomène naturel] Il a plu beaucoup depuis une heure, et (...) il continue de pleuvoir (Lautréamont, Les Chants de Maldoror,1869, p. 165).
II.− Emploi intrans. [Le suj. désigne un inanimé] Avoir une suite.
A.− [Le suj. désigne un inanimé ayant un développement spatial] Un jardin qui n'en finissait pas, (...) une rue qui continuait à l'infini et qui menait droit hors du monde (Green, Journal,1931, p. 48):
15. ... un carrefour où la route se bifurque, l'une continuant vers Chambéry, l'autre prenant à droite pour se diriger sous les montagnes vers la sombre vallée de Maurienne. Lamartine, Les Confidences,1849, p. 391.
B.− [Le suj. désigne un inanimé ayant un développement temporel] La pluie continuait avec son roulement monotone (Zola, La Terre,1887, p. 424).La vente continuait par des lots de vêtements turcs (Farrère, L'Homme qui assassina,1907, p. 276):
16. Les ovations continuèrent, plusieurs minutes. Les auditeurs restaient là, debout à battre des mains, à crier, pour rappeler l'orateur. R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 498.
Rem. On rencontre ds la docum. qq. ex. du part. passé adjectivé. L'entretien continué d'une langue (Sainte-Beuve, Volupté, t. 2, 1834, p. 227). Le jet d'eau ne reste le même que par la poussée continuée de l'eau (Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 484).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tinɥe], (je) continue [kɔ ̃tiny]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1154-73 « poursuivre ce qui est entrepris » (B. de Ste-Maure, Troie, 16501 ds T.-L.); 1370 neutre « durer » (J. Le Fèvre, Lamentations Matheolus, I, 1190, ibid.); spéc. 1690 « reprendre ce qui a été commencé par un autre (ici un écrit, un récit) » (Fur. : Un tel Auteur a continué Pharamond, en a donné la suite); 2. 1467 « laisser quelqu'un en fonction » (Archives législatives de Reims, 2, 1, 996 ds Bartzsch, p. 45), qualifié de ,,class.`` par Lar. Lang. fr.; 3. 1611 « prolonger dans l'espace » (Cotgr.); cf. 1690 (Fur. : Il faut continuer cette ligne, cette muraille jusqu'à un tel point). Empr. au lat. class. continuare « prolonger dans l'espace, joindre de manière à former un tout sans interruption »; « faire succéder dans le temps sans interruption; poursuivre ce qui est entrepris »; continuare magistratum « prolonger une magistrature » (Salluste ds TLL s.v., 724, 74). Fréq. abs. littér. Continuer : 16 916. Continuant : 837. Continué : 1 142. Fréq. rel. littér. Continuer : xixes. : a) 19 190, b) 29 555; xxes. : a) 28 222, b) 22 752. Continuant : xixes. : a) 1 400, b) 1 452; xxes. : a) 1 137, b) 901. Continué : xixes. : a) 1 993, b) 1 444; xxes. : a) 1 236, b) 1 637. Bbg. Gohin 1903, p. 334. − Henschel (B.). Qq. dat. nouv. du 18es. Fr. mod. t. 37, p. 125.

Wiktionnaire

Nom commun

continue \kɔ̃.ti.ny\ féminin

  1. (Technique) Dans une filature appareil destiné à diviser la nappe en fils.

Forme d’adjectif

continue \kɔ̃.ti.ny\

  1. Féminin singulier de continu.
    • Les perceptions toutes faites, les mots et les idées, l’image de soi et du monde, bref l’ensemble des préjugés doivent se dé-lier, se dé-nouer, se dédire, se dé-lire, se dé-signifier, pour que l’homme s’inscrive dans une continue auto-invention de soi et du monde, pour ensuite re-lier, re-nouer, re-dire, relire, re-signifier. — (Marc-Alain Ouaknin, ‎Dory Rotnemer, Le Livre des prénoms bibliques et hébraïques, 2013)

Forme de verbe

continue \kɔ̃.ti.ny\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe continuer.
    • Je continue le boulot au rez-de-chaussée. — (San-Antonio, Papa, achète-moi une pute)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe continuer.
    • On continue ainsi, jusqu’à nos jours, à réciter sous le nom de voyelles une série de cinq timbres vocaliques transcrits par un signe particulier dans l’alphabet latin. — (Jacques Chaurand, Histoire de la langue française, 2011)
    • Le roc lentement se meut et s’élève, tandis que se continue la lutte ; une peur croissante s’empare des misérables, de qui le courage faiblit ; ils hésitent ; mais toujours brave devant le danger, la jeune fille, d’un assaut terrible, heurte l’un des agresseurs qui perd pied et choit dans l’abîme où il disparaît en hurlant une malédiction aussitôt étouffée. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 126)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe continuer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe continuer.
    • Mais pour qu’une grammaire française soit respectée, il faut premièrement que la langue française continue à être employée et, ceux qui s’efforcent de l’empailler en conviendront, cette condition suppose l’existence d’un certain nombre de Français. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde, 1931)
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe continuer.

Verbe

continue \kən.ˈtɪ.nju\

  1. Continuer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTINU, UE. adj.
Dont les parties ne sont pas séparées les unes des autres et tiennent les unes aux autres. Étendue continue. Parties continues. Il signifie aussi Qui est d'une durée sans aucune interruption. Dix jours continus de pluie. Pluie continue. Dix ans de guerre continue. Un bruit, un mouvement continu. Fig., Style d'une élégance continue. En termes d'Architecture, Piédestal continu, Le soubassement d'une file de colonnes avec base et corniche. En termes de Musique, Basse continue, Partie de l'accompagnement d'un morceau de musique qui est la plus basse et qui dure pendant tout le morceau. En termes d'Arithmétique, Proportion continue, Celle où le conséquent de la première raison est l'antécédent de la seconde. Fraction continue, Fraction dont le dénominateur est composé d'un nombre entier et d'une autre fraction, qui a également pour dénominateur un entier et une fraction, et ainsi de suite. Dans l'analyse mathématique, Fonction continue d'une variable, Fonction dont la variation est très petite, quand la variable varie très peu. Il se dit aussi comme nom masculin dans le langage didactique. Les parties du continu. Le continu est divisible à l'infini.

Littré (1872-1877)

CONTINUE (kon-ti-nue) s. f.
  • 1Appareil de filature divisant la nappe de laine en des fils bien tordus.
  • 2À la continue, loc. adv. Voy. CONTINU.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « continue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
continue kɔ̃tiny

Évolution historique de l’usage du mot « continue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « continue »

  • Agir, c’est une création continue. De Edmond Jaloux / La Chute d’Icare
  • Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce qu’on possède. De Saint Augustin
  • Vivre ce n'est pas seulement changer, c'est continuer. De Pierre Leroux (1797-1871)
  • L’Académie des Oscars continue de s’ouvrir aux femmes et aux minorités Le Monde.fr, L’Académie des Oscars continue de s’ouvrir aux femmes et aux minorités
  • L'éloquence continue ennuie. De Blaise Pascal / Pensées
  • Qui ne continue pas à apprendre est indigne d'enseigner. De Gaston Bachelard
  • On continue quand même, peut-être parce qu'on sait qu'il faut continuer, même si on ne comprend plus pourquoi. De Bernard Moitessier / La longue route
  • D'abord continuer, ensuite commencer. De William James
  • La paix est une création continue. De Raymond Poincaré
  • Spotlight marche très bien mais je continue d’utiliser quicksilver et pas juste pour les raccourcis. MacGeneration, Lanceur : Quicksilver continue d’être mis à jour de temps en temps | MacGeneration
  • (AOF) - L'indice PMI d'IHS Markit manufacturier pour l’Allemagne est finalement ressorti à 45,2 au mois de juin 2020 contre une estimation flash de 44,6 et après 36,6 en mai. Le ralentissement du secteur manufacturier continue donc de s'atténuer en juin. Capital.fr, Allemagne : le ralentissement du secteur manufacturier continue de s'atténuer en juin - Capital.fr
  • Cet été, France 3 Normandie vous propose de revivre dans "Le spectacle continue", des rendez-vous au fil des festivals normands annulés ou reportés cette année. Jeudi 2 juillet à 00H15 ne manquez pas le concert du violoniste Didier Lockwood au festival Jazz sous les Pommiers de Coutances en 2015. France 3 Normandie, [Le spectacle continue] : VOIR le concert de Didier Lockwood enregistré au festival Jazz sous les pommiers

Images d'illustration du mot « continue »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « continue »

Langue Traduction
Anglais keep on going
Espagnol continúa
Italien continua
Allemand geh weiter
Chinois 继续走下去
Arabe استمر
Portugais continue indo
Russe продолжайте идти
Japonais 続けてください
Basque jarraitu aurrera
Corse cuntinuà
Source : Google Translate API

Synonymes de « continue »

Source : synonymes de continue sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « continue »

Continue

Retour au sommaire ➦

Partager