Confusion : définition de confusion


Confusion : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CONFUSION, subst. fém.

A.− [Correspond à confondre I] État de ce qui est confus.
1. Rare
a) Vx, littér. Fait d'identifier à dessein une chose à une autre jusqu'à les rendre indiscernables :
1. ... demeurons, tous, dans la nuit verte où je vous convie, la main dans la main sans songer que nous sommes des autres, mais certains de notre unité, de notre parfaite confusion en une seule personne. Valéry, Correspondance[avec Gide], 1891, p. 103.
DROIT
,,Régime constitutionnel dans lequel la séparation des pouvoirs (...) n'est pas réalisée`` (Cap. 1936). Confusion des pouvoirs.
,,Mode d'extinction d'une situation juridique par la réunion sur la même tête de deux qualités contraires qui doivent être réparties sur deux personnes pour que la situation juridique demeure`` (Jur. 1971). Lorsque le créancier devient l'unique héritier de l'un des débiteurs, la confusion n'éteint la créance solidaire que pour la part et portion du débiteur ou du créancier (Code civil,1804, art. 1209, p. 217).Confusion de part(s). ,,Impossibilité de reconnaître le père d'un enfant né de plus de six mois après que la mère a contracté un second mariage et moins de neuf mois après la mort du premier époux`` (Barr. 1974). Confusion de(s) peines. ,,Règle selon laquelle lorsque deux ou plusieurs peines sont prononcées contre une même personne pour des crimes ou délits, la peine la plus forte est seule prononcée et, en tout cas, exécutée`` (Lemeunier 1969).
b) Fait de prendre une personne pour une autre, une chose pour une autre :
2. ... comme il y avait déjà une petite fille au couvent qui portait le nom de Marie, et que cela eût fait confusion, on lui dit qu'au lieu de s'appeler Marie elle s'appellerait désormais Philomène. E. et J. de Goncourt, Sœur Philomène,1861, p. 18.
Ce qui en résulte, erreur. Une confusion chronologique; sans confusion possible; créer des confusions (Péguy, Victor-Marie, Comte Hugo, 1910, p. 811); être victime d'une confusion; faire (une) confusion; il y a confusion; prêter à confusion. Il faut toute l'aveugle passion de mon ami Waldemar George pour commettre une telle confusion (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 49).
P. ext. Malentendu :
3. Il y a sûrement de la confusion entre nous, car je crois toujours que si tu voulais nous serions bien ensemble. Mmede Staël, Lettres de jeunesse,1790, p. 342.
COMMUN. Matrice de confusion. ,,Tableau réunissant tout l'ensemble des confusions effectuées par le récepteur au sujet des éléments du répertoire utilisé par l'émetteur`` (Commun. 1971).
2. Usuel
a) [En parlant d'animés hum., de ce qui leur est propre] La confusion d'esprit; être dans la confusion; créer de la confusion, semer la confusion.
[En parlant d'inanimés abstr.] La confusion des idées, des langues :
4. N'est-ce pas un des signes de la confusion des idées qui s'étend aujourd'hui sur le monde, de voir de telles énergies jadis chrétiennes servir à exalter précisément la propagande de conceptions culturelles opposées de front au christianisme? Maritain, Humanisme intégral,1936, p. 14.
b) Ce qui est confus, mélange confus.
Rare. Confusion de..., de... et de... :
5. ... comment vous exprimerai-je le mélange de mon âme en ce moment, cette confusion de plaisir et de peine. Ce pêle-mêle de larmes joyeuses et tristes qui se poussent et roulent les unes sur les autres dans mes yeux? M. de Guérin, Correspondance,1834, p. 173.
P. ext., rare. Quelque chose de vague, de confus :
6. Le père, la mère, la fille, voilà cette famille... ils étaient autrefois négociants à Amsterdam; ils ont eu des splendeurs, ils ont même été présentés une fois à la cour, je crois. Tout cela n'est plus qu'une confusion dans leurs mémoires minées par la maladie et la misère. Sainte-Beuve, Correspondance gén.,t. 3, 1818-69, p. 205.
Littéraire :
7. Elle ne haïssait personne, maintenant; une confusion de crépuscule s'abattait en sa pensée, et de tous les bruits de la terre Emma n'entendait plus que l'intermittente lamentation de ce pauvre cœur, ... Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, p. 173.
PSYCH. Confusion (mentale). ,,Dissolution, le plus souvent temporaire, aiguë ou subaiguë des fonctions psychiques, caractérisée par de l'obtusion et de la lenteur intellectuelle, des troubles des perceptions et des processus d'identification, d'où perturbation des synthèses mentales, désorientation dans le temps et dans l'espace, erreurs ou impossibilité d'attention, de réflexion, de jugement`` (Lafon 1963). Confusion mentale aiguë, chronique; fonction de confusion; confusion cérébrale, épileptique. Ou bien la confusion est profonde, le malade restant prostré, inconscient, en état de stupeur (H. Codet, Psychiatrie,1926, p. 42).
P. méton., rare, au plur. Les manifestations de la confusion mentale :
8. Sans doute, ils... ne présentent ni ces colères, ni ces entêtements, ni ces confusions qui gênent dans l'examen d'autres sujets. P. Janet, Les Obsessions et la psychasthénie,1903, p. 5.
B.− [Correspond à confondre II] État de celui qui est confus, honte, embarras. À sa grande confusion; rouge de confusion; augmenter la confusion de quelqu'un; cacher sa confusion; éprouver de la confusion; être plein de confusion; mourir de confusion; remplir qqn de confusion. Lorsque l'affaire eût tourné à la confusion d'Elmire, MmeDomaize ne put se tenir de la conter (Pourrat, Gaspard des montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 99):
9. Mon premier mouvement, l'avouerai-je? fut un âpre et sot dépit; je me sentais toute la confusion du mal, sans en avoir consommé le grossier bénéfice. Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 127.
Littér. Pudeur. Une confusion charmante :
10. Elle [Marcelle] ouvrit les paupières, se regarda dans la glace, tapota sa chevelure et se sourit avec confusion. Sartre, L'Âge de raison,1945, p. 244.
Rem. Confuso-onirique, adj. ,,Se dit des états confusionnels qui s'associent à l'onirisme`` (March. 1970). Délire confuso-onirique.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃fyzjɔ ̃]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. A. 1. « Destruction » a) ca 1100 confusiun (Roland, éd. J. Bédier, 3276), seulement au M.-A.; b) fin xiie-début xiiies. au fig. « désordre, trouble (domaine de la pensée) » (Job, 315, 3 ds T.-L.); 2. ca 1120 « honte » (Psautier d'Oxford, éd. Fr. Michel, LXVIII, 10); 2emoitié xvies. à la confusion de (qqn) (B. Palissy, Advertissement, p. 166 ds IGLF). B. 1. 1remoitié xiiies. « chaos » (A. Boucherie, Le Dial. poit. au XIIIes., Paris, 1873, p. 178 : Babiloine c'est confusion); 2. au fig. 1691 « défaut de clarté » (Racine, Athalie, acte 3, scène 3 ds Littré); 1898 pathol. confusion mentale (Année biol., XIX ds Quem.). Empr. au lat. class. confusio « action de mêler », « désordre, trouble des sentiments, de l'esprit [en partic. causé par la honte] »; en lat. chrét. « honte » et « destruction », ce dernier sens est dû à un calque du gr. σ υ ́ γ χ υ σ ι ς [action de verser ensemble] « mélange », « destruction », « trouble de l'esprit ». Fréq. abs. littér. : 2 071. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 541, b) 1 841; xxes. : a) 2 572, b) 4 105.
DÉR. 1.
Confusionnaire, subst. masc.,néol. Celui qui provoque ou entretient la confusion. Quel a été son moteur [Bonaparte]? Évidemment l'amour de la France, la haine du désordre, l'horreur que lui inspiraient les bavards et les confusionnaires (J.-R. Bloch, Destin du Siècle,1931, p. 247). 1reattest. 1931 id.; de confusion, suff. -aire*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Confusionnel, elle, adj.,psych. Qui est relatif à la confusion mentale. Un état, un élément confusionnel; stupeur confusionnelle; des accès confusionnels. P. métaph. Je dis que cette activité dépassant à l'heure actuelle les cadres dans lesquels il n'était déjà pas très tolérable qu'elle s'exerçât (...) il y a lieu de la dénoncer comme confusionnelle au premier chef (Breton, Les Manifestes du Surréalisme,2eManifeste, 1930, p. 152). [kɔ ̃fyzjɔnεl]. 1reattest. 1930 id.; de confusion, suff. -el*. Fréq. abs. littér. : 2.
3.
Confusionner, verbe trans.Rendre quelqu'un confus, honteux, le toucher dans sa modestie (cf. Flaubert, Correspondance, 1868, p. 359). P. métaph. Quelle nouvelle de malheur, soudain, confusionne les roses [du jardin]? ... les voici roses de honte (G. d'Esparbès, La Grogne,1905, p. 50).On rencontre ds la docum. l'expr. des tableaux confusionnés (Baudelaire, L'Art romantique, 1867, p. 396). « Des tableaux dont on ne distingue pas les détails ». 1reattest. 1823 (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, p. 732); dénominatif de confusion, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 3.

Confusion : définition du Wiktionnaire

Nom commun

confusion \kɔ̃.fy.zjɔ̃\ féminin

  1. État de ce qui est confus, en parlant des choses physiques et des choses morales.
    • Telles cependant étaient la foule et la confusion, que, […], les efforts qu’ils firent pour se rencontrer étaient inutiles, et ils furent maintes fois séparés par l’ardeur de leurs partisans. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La route reliant Bastogne au quartier général du 8e Corps, par Sibret, fut en effet coupée, au cours de la nuit du mercredi, à la suite des confusions que l’incoordination des ordres rendait presque inévitable : la route resta non gardée pendant la nuit. — (Peter Elstob, Bastogne : la bataille des Ardennes, traduit par André Comhaire, Verviers : Gérard & cie (collecion Marabout), 1970, page 119)
    • Pour ce nouveau disque dur de trois téraoctets que j'ai acheté, je suis supposé dire « Hé, regarde ma nouvelle commande à trois tébioctets ! ». À l'oreille, ça sonne vraiment étrange. Au-delà de la confusion des nouveaux termes, un téraoctet m'a toujours semblé puissant et cool. Un tébioctet ? Je marche dessus sans m'arrêter. — (Scott Granneman, Linux : le guide de survie: L'essentiel du code et des commandes, 2e éd., Pearson Education, 2019)
  2. Désordre d’un état ; trouble politique.
    • Les tramways, les chemins de fer, les bacs à vapeur avaient cessé de circuler, et seule la lumière des flammes éclairait la route des fugitifs affolés dans cette ténébreuse confusion. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 243 de l’éd. de 1921)
    • Dans les temps de trouble et de confusion.
  3. Défaut d’ordre, de méthode, de clarté dans les choses qui tiennent aux opérations de l’esprit.
    • Cette influence est fondée sur le galimatias et nos grands hommes travaillent, avec un succès parfois trop grand, à jeter la confusion dans les idées de leurs lecteurs ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.157)
    • Il y avait un peu de confusion dans ce qu’il nous a dit.
    • Pour éviter toute confusion, nous traiterons de cet objet dans un chapitre séparé.
  4. Action de confondre une chose avec une autre ; résultat de cette action.
    • Enfant, j'ai longtemps confondu la Syldavie avec la Slovénie qui était alors une des républiques de la Fédération socialiste yougoslave. Une confusion due à la paronymie de ces deux contrées slaves, mais due aussi à l'émotion avec laquelle mon grand-père ne parlait de la Slovénie. — (Albert Algoud, Petit dictionnaire énervé de Tintin, Éditions de l'Opportun, 2010)
    • Cela a engendré confusions, conflits et souffrances intrapsychiques, somatisations, pathologies comme l’anorexie ou la frigidité. — (Marie-José Lacroix, Vivre et travailler avec des personnalités difficiles, 2013)
  5. (Droit) Réunion qui se fait en une même personne des droits actifs et passifs concernant un même objet.
    • Il y a confusion de droits quand le créancier devient héritier du débiteur.
  6. Trouble qui résulte de la honte, de l’humiliation, d’un excès de modestie.
    • Mais, à la longue, elle se vit contrainte de renoncer à ses méthodes iniques, parce trop d'enquêtes s'étaient tournées à sa confusion […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Ce reproche le couvrit de confusion. - Je l’avoue, à ma grande confusion. - Vos louanges, vos bontés me donnent de la confusion.
  7. (Cartographie) Effet produit par le non respect du seuil de séparation ou du seuil de différenciation entre des éléments graphiques voisins ou de valeurs voisines[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Confusion : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONFUSION. n. f.
État de ce qui est confus. Il se dit des Choses physiques et des choses morales. Il a tout brouillé, il a mis tout en confusion. Cette nouvelle mit la confusion dans l'armée, augmenta la confusion qui régnait dans l'armée. La confusion se mit dans les rangs. La confusion des pouvoirs. La confusion des langues. Il se dit des Désordres d'un État, des troubles politiques. Il y règne un esprit de désordre et de confusion. Dans les temps de trouble et de confusion. Il signifie également Défaut d'ordre, de méthode, de clarté dans les choses qui tiennent aux opérations de l'esprit. La confusion des idées. Il y avait un peu de confusion dans ce qu'il nous a dit. Pour éviter toute confusion, nous traiterons de cet objet dans un chapitre séparé. Il se dit aussi de l'Action de confondre une chose avec une autre et du Résultat de cette action. Cette confusion de noms a fait commettre aux historiens de graves erreurs. Confusion de dates. C'est faire une étrange confusion de mots, que de dire... Cela ne peut pas être, il y a confusion. En termes de Jurisprudence, Confusion de droits, ou simplement Confusion, La réunion qui se fait en une même personne des droits actifs et passifs concernant un même objet. Il y a confusion de droits quand le créancier devient héritier du débiteur. Il signifie en outre Trouble qui résulte de la honte, de l'humiliation, d'un excès de modestie. Ce reproche le couvrit de confusion. Je l'avoue, à ma grande confusion. Vos louanges, vos bontés me donnent de la confusion.

Confusion : définition du Littré (1872-1877)

CONFUSION (kon-fu-zion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1État de ce qui est confondu, pêle-mêle, indistinct. Il n'y a point eu de confusion à cette fête malgré l'affluence. Il est vrai, monseigneur, que je n'ai jamais aimé la confusion ni le désordre, Guez de Balzac, liv. I, lett. 2. Profitez, pour cacher votre prompte retraite, De la confusion que ma disgrâce y jette, Racine, Phèd. V, 1. Dans la confusion que nous venons d'entendre…, Racine, Mithr. V, 1.

    Confusion des pouvoirs, état d'un gouvernement où les pouvoirs sont mal limités, et, aussi, où les pouvoirs, étant limités, empiètent les uns sur les autres.

    Confusion du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel, état politique où la même main réunit ces deux pouvoirs. Dans l'empire des Arabes, le califat présentait la confusion des deux pouvoirs, spirituel et temporel.

    Terme de jurisprudence. Confusion de droits et d'actions, ou, simplement, confusion, réunion en une même personne de droits concernant un même objet, de qualités qui s'entre-détruisent.

    Spécialement. Réunion, dans la même personne, des qualités de créancier et de débiteur. La confusion est un mode d'extinction des obligations.

    Confusion de part, doute sur la question de savoir à quel père appartient un enfant, quand une femme, se remariant à la fin du troisième mois de son veuvage, accouche six mois et un jour après le second mariage.

    Année de confusion, l'an de Rome 708, où le calendrier fut réformé par l'ordre de Jules César, et qui se composa de 445 jours.

    En confusion, dans un état où les choses sont confondues. Les objets paraissent sombres et en confusion le matin aux premières lueurs de l'aurore, Fénelon, Tél. XXIV. Qui croira que, les caractères de l'alphabet ayant été jetés en confusion, un coup du hasard ait rassemblé toutes les lettres dans l'arrangement nécessaire pour décrire de grands événements ? Fénelon, Exist. 5. Et d'autres faits de même importance dont les histoires humaines ne parlent qu'en confusion, Bossuet, Hist. II, 1.

    La confusion des langues, l'impossibilité où les ouvriers de la tour de Babel furent de s'entendre, suivant le récit de la Bible, qui dit que Dieu confondit leur langue qui était la même pour tous, afin de châtier leur orgueil.

    Fig. C'est ici la confusion des langues, locution qui se dit de gens entre lesquels il n'y a point d'entente.

  • 2Promiscuité. Abolir le mariage, permettre une brutale confusion parmi les hommes, Massillon, Avent. Noël.
  • 3Troubles publics, ébranlement de l'ordre établi. Dans les confusions d'une guerre civile, avec une puissance si énorme, un brouillon est à craindre, Patru, Plaid. 7, dans RICHELET. Est-ce que les temps de confusion ne sont pas encore accomplis ? Bossuet, Duch. d'Orl. Que dans cette effroyable confusion de toutes choses, il est beau de considérer ce que la grande Henriette a entrepris pour le salut de ce royaume ! Bossuet, Reine d'Anglet. La confusion qu'il mettait dans l'Église, Bossuet, Hist. II, 12. Toute l'Église est remplie de confusion, Bossuet, ib. I, 11.

    En confusion, en bouleversement. Les Gracques mirent tout en confusion, Bossuet, ib. III, 7. Le péché mettrait tout en confusion, Bossuet, Unité, 1. Ce droit met tout en confusion, Bossuet, Avert. 5.

  • 4Manquement à reconnaître les distinctions, les différences. Il commit une confusion regrettable, en attribuant à un autre ce qui était de votre fait. Confusion de noms, de lieux, de dates, de personnes.
  • 5Défaut d'ordre, de clarté. J'espère démêler cette confusion, Corneille, Héracl. IV, 5. … Chaque illusion Redoublait mon effroi par sa confusion, Corneille, Hor. I, 3. D'où naît dans ses conseils cette confusion ? Racine, Ath. III, 3. Cet ordre si nécessaire [dans l'arrangement des végétaux] n'a point été établi par la nature, qui a préféré une confusion magnifique à la commodité des physiciens, et c'est à eux à mettre, presque malgré elle, de l'arrangement et un système dans les plantes, Fontenelle, Tournefort.
  • 6Profusion. Ce sens a vieilli. Il y avait à ce repas une grande confusion de mets.

    En confusion, avec profusion. Ce sens vieillit. La nymphe porte un vase d'où tombent en confusion des pièces de monnaie, Fénelon, XIX, 461. Le plancher est fait de branches de bouleau ou de pin, qu'ils jettent en confusion pour leur servir de lit, Regnard, Voy. en Laponie.

  • 7Embarras que cause la honte de quelque faute, de quelque méprise, ou la modestie, ou la pudeur. Vous redoublez ma honte et ma confusion, Corneille, Hor. IV, 2. Faites son châtiment de sa confusion, Corneille, Cinna, IV, 3. Vous en devriez avoir confusion, Molière, Amph. II, 2. Je n'ai point voulu faire confusion à personne, Bossuet, Vie rel. Dans ma confusion que Roxane, madame, Attribuait encore à l'excès de ma flamme, Racine, Baj. III, 4. Le souvenir de son innocence vous a couvert de confusion, Massillon, Car. Mélange.

    En confusion, confus, honteux. J'en suis en confusion pour lui, Molière, Précieuses, 6.

    À la confusion de, à la grande honte, au grand dépit de. Et, sans attendre d'ordre en cette occasion, Mon zèle ardent l'a prise à ma confusion, Corneille, Pomp. III, 2. Je le dis à ma confusion, Sévigné, 377. Il faut reconnaître à la confusion du genre humain que…, Bossuet, Hist. II, 3. À ma confusion, Néron veut faire voir Qu'Agrippine promet par delà son pouvoir, Racine, Brit. I, 2.

HISTORIQUE

XIe s. Nous est venue male confusion, Ch. de Rol. CXC. Nouveles De duel [deuil] et de domage et de confusion, Sax. XI. Drois empereres, dit Do, je suis vostre hom ; Si ne volroie vostre confusion, Raoul de C. 242. Nos avons pensé de la confusion de tant de livres, Machab. II, 2.

XIIIe s. Confusions covri la moie face, Psautier, f° 80.

XIVe s. Et disoit que toutes choses sont faites par la controversie des elemens du monde, par quoy il departirent de ce que il estoient ensemble en une confusion, Oresme, Eth. 230. Souffrir et endurer très laides confusions pour un bien qui est comme nul ou petit, c'est condition de malvais, Oresme, ib. 49. Cabataille de mer, c'est grant confusion, Baud. de Seb. I, 654.

XVIe s. Ez confusions publiques [dans les troubles, les malheurs], Montaigne, I, 47. Ces confusions meritent d'estre plustost appellées brigandages que guerres, Lanoue, 25. Si ne doit on pas regler les choses selon les convoitises et confusions presentes, Lanoue, 47. La discipline et l'entretenement manquant, plus il y a d'hommes, plus il y a de desordre et de confusion, Lanoue, 262. Il y a, après, la diversité de rotondes, à double rang de dantele, ou bien fraises à confusion, D'Aubigné, Faen. I, 2. Je ne vis jamais une telle confusion d'opinions, D'Aubigné, ib. I, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Confusion : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONFUSION, (Jurispr.) d’actions & de droits, est lorsqu’une même personne réunit en elle les droits actifs & passifs qui concernent un même objet. Cette confusion opere l’extinction des droits & actions ; elle a lieu lorsque l’héritier pur & simple, le légataire ou donataire universel, se trouvent créanciers ou débiteurs du défunt auquel ils succedent : mais l’héritier bénéficiaire a le privilége de ne pas confondre ses créances.

Il y a aussi confusion de droits, lorsque le propriétaire du fonds dominant devient propriétaire du fonds servant. Voy. leg. debitori, ff. de fide juss. l. licet cod. ad leg. falcid. Belordeau, let. A. art. 22. & let. C. art. 33. Despeisses, tom. I. part. IV. tit. vij. Brodeau sur Louet, let. F. somm. v. (A)

Confusion, (Chimie.) Les Chimistes modernes désignent par ce mot le mêlange de plusieurs différentes substances qui ne contractent point d’union chimique ; tel que celui qui constitue les poudres pharmaceutiques composées, les potions troubles, &c.

Les corps mêlés par confusion peuvent être séparés par des moyens méchaniques ; les ingrédiens d’une potion trouble, par exemple, par la résidence ou repos ; ceux d’une poudre composée, par le lavage, &c.

Les différentes substances mêlées par confusion, joüissent chacune de toutes leurs qualités spécifiques, soit physiques, soit chimiques, soit médicinales.

C’est par ces deux propriétés que la confusion differe de la mixtion, qui n’est pas dissoluble par les moyens méchaniques, & qui ne laisse subsister aucune des propriétés spécifiques des corps mixtionnés. Voyez Mixtion.

Quelques chimistes employent le mot de confusion pour exprimer la façon d’être de différentes substances très-analogues entre elles, & si intimement mêlées, qu’elles ne sauroient être séparées ni par les moyens méchaniques, ni par les moyens chimiques : l’eau & le vin, deux diverses huiles essentielles, deux liqueurs vineuses différentes, comme le vin & la biere, &c. constituent par leur mêlange une confusion de cette classe.

Cette confusion consiste évidemment dans une distribution exacte & uniforme des parties d’un des corps confondues parmi les parties de l’autre. Or cette distribution uniforme dépendant de l’extrème analogie des divers corps confondus, il est clair que la confusion dont nous parlons peut être regardée comme une espece d’aggrégation, puisque le formel de ce dernier genre d’union consiste dans l’homogénéite des parties. Voyez la nature & les propriétés de l’aggrégé au mot Chimie, page 402. & suiv.

M. Henckel, qui a compté la confusion parmi les especes de la conjonction chimique, regarde comme des confusions l’union de diverses substances métalliques entre elles, celles des diverses terres vitrifiées ensemble, celles des huiles essentielles avec les huiles par expression, &c. (voyez son appropriatio, sect. III.) mais la plûpart de ces unions pouvant être détruites par des précipitans, elles rentrent dans la classe des mixtions. Voyez Mixtion.

Quelques anciens chimistes ont employé fort improprement le mot de confusion dans le même sens que nous prenons aujourd’hui ceux de solution, dissolution, combinaison ; mais c’est la vraie dissolution chimique qu’ils ont prétendu exprimer par le nom de confusion, ainsi ce n’est que le mot qu’on peut leur reprocher. Les Physiciens expliquent la dissolution par la confusion ; ils ont assûré que l’union des corps solubles n’étoit qu’une confusion, en prenant cette expression dans le premier sens que nous lui avons donné dans cet article : c’est la chose qu’on a droit de reprocher à ceux-ci. (b)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « confusion »

Étymologie de confusion - Littré

Provenç. confusio ; espagn. confusion ; ital. confusione ; du latin confusionem, de confusus (voy. CONFUS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de confusion - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin confusio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « confusion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
confusion kɔ̃fyzjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « confusion »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « confusion »

  • Ce vendredi 19 juin, après deux jours de procès à "publicité restreinte" et trois heures de délibéré, la cour d'assises des mineurs de l'Aude a rendu son verdict au sujet de Jean-Philippe C., qui avait à répondre de viols et d'agression sexuelle sur une de ses demi-sœurs, en 1997 à Caunes-Minervois. Cet homme qui célébrera ses 40 ans le 2 décembre prochain a ainsi été condamné à 8 ans d'emprisonnement, avec une confusion de peine ordonnée. Quelques heures auparavant, l'avocate générale Sylvie Girerd avait également requis 8 ans d'emprisonnement, tout en écartant une confusion de peine... plaidée par Me Frédéric de Rinaldo qui assurait la défense de l'accusé. lindependant.fr, Assises de l'Aude : 8 ans d'emprisonnement avec confusion de peine pour des viols sur sa demi-sœur - lindependant.fr
  • D’où provenait cette confusion ? Des travaux en cours en amont de la route... sudinfo.be, À cause d’une confusion, les automobilistes flashés ce week-end à Philippeville ne recevront pas d’amende!
  • La confusion règne toujours sur les recherches thérapeutiques visant à mettre au point des traitements antiviraux efficaces contre le Sars-Cov-2. Vendredi dernier, les trois Académies concernées (des sciences, de médecine et de pharmacie) ont publié un communiqué commun qui alerte contre la dispersion et le manque de coordination des études, mais aussi le manque d’éthique dans la communication des résultats. Les citoyens peuvent en effet légitimement se mettre en colère devant la confusion provoquée par le manque de coordination qui interdit de trouver de manière fiable les réponses aux questions posées quant à l’efficacité et à la mesure des effets secondaires négatifs des différents traitements proposés ou mis en oeuvre. {Sciences²}, Covid-19 : pourquoi tant de confusions ? – {Sciences²}
  • En RDC, le gouverneur du Kasaï Central, Martin Kabuya, a été déchu à la suite d'une motion de défiance. Celui du Kwango a démissionné, devançant ainsi la motion de défiance qui le visait. Cependant, dans la province de la Tshopo, il y a encore des confusions quant à l'issue du vote organisé à l'assemblée provinciale. RFI, RDC: confusion politique dans la Tshopo
  • Mais ce n’est pas seulement le contenu des messages de l’OMS dans les premières semaines de la pandémie qui a mis l’organisation sur la sellette, mais aussi ses moyens de communication. Notre examen de la communication de l’OMS dans les premières semaines de l’épidémie, du 31 décembre 2019 au 31 janvier 2020, met en évidence une stratégie de communication ambiguë qui a semé beaucoup de confusion. The Conversation, Comment les ratés de communication de l’OMS ont semé la confusion autour de la Covid-19
  • Dans les discours, il y a une confusion constante entre les termes « héros » et « victimes ». De Russell Banks / le Monde des Livres, 16 janvier 2015
  • Celui qui répond avant d'écouter fait voir qu'il est insensé et digne de confusion. De La Bible / Le livre des proverbes
  • La publicité, c’est quatre-vingt-cinq pour cent de confusion et quinze pour cent de commission. De Fred Allen / Le manège de l'oubli
  • Les chaos est le nom que l’on donne à tout ce qui produit la confusion dans notre esprit. De George Santayana
  • Il n'y a pas de signe certain de la vertu : tout est confusion dans la nature humaine. De Euripide / Electre
  • Que faire dans la confusion et l'inquiétude? C'est simple, dire ce qu'on croit. De Jean-François Deniau
  • Chacun appelle idées claires celles qui sont au même degré de confusion que les siennes propres. De Marcel Proust / À l’ombre des jeunes filles en fleurs
  • Les sages posséderont la gloire, l'élévation des insensés sera leur confusion. De La Bible / Le livre des proverbes
  • Beaucoup de malheur a surgi de ce monde par la confusion et les choses tues. De Fiodor Dostoïevski / Critical articles
  • La perfection des moyens et la confusion des buts semblent caractériser notre époque. De Albert Einstein
  • La vérité sort plus facilement de l’erreur que de la confusion. De Francis Bacon
  • Il est absolument impossible de construire sur une base de mort, de misère et de confusion.
  • Ne pas connaître l’éveil conduit à la confusion. De Lao-Tseu / Tao Te King
  • Le jeu de l’acteur est une forme de confusion. De Tallulah Bankhead
  • La vérité provoque la confusion. De Maurice Dantec / Evene.fr - Septembre 2005
  • Mon naturel me contraint à chercher et aimer les choses bien ordonnées, fuyant la confusion qui m'est contraire et ennemie comme est la lumière des obscures ténèbres. Nicolas Poussin, Correspondance
  • La multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion ; l'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie. Blaise Pascal, Pensées, 871 Pensées

Images d'illustration du mot « confusion »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « confusion »

Langue Traduction
Corse cunfusione
Basque nahasmena
Japonais 錯乱
Russe спутанность сознания
Portugais confusão
Arabe الالتباس
Chinois 混乱
Allemand verwirrtheit
Italien confusione
Espagnol confusión
Anglais confusion
Source : Google Translate API

Synonymes de « confusion »

Source : synonymes de confusion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « confusion »


Mots similaires