La langue française

Impudeur

Définitions du mot « impudeur »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPUDEUR, subst. fém.

A. −
1. Caractère de ce qui offense la pudeur. Il y a de l'impudeur dans son geste, dans son attitude (Ac. 1835-1935). Parc d'amoureux, la nuit, collés l'un à l'autre avec impudeur, comme des limaces (Morand, Londres,1933, p. 123).Elle resta un long moment immobile devant son lit. − Et jusqu'au bout il fut un merveilleux amant, dit-elle avec une impudeur calme (Druon, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 64).
Adj. + d'impudeur.Puis, tranquille d'impudeur, elle vint déboutonner son petit corsage de percale, en tendant les bras à Madame Jules (Zola, Nana,1880, p. 1215) :
1. C'est la clinique d'un oculiste, où il y a une chambre pour les gens qui doivent passer plusieurs jours dans une obscurité complète, et ces gens se racontent des histoires, des histoires à rougir, des histoires formidables d'impudeur. Goncourt, Journal,1890, p. 1205.
2. Caractère de ce qui manque de retenue, de ce qui enfreint la bienséance. Synon. impudence.Gorgés de biens, ils osent avec impudeur, solliciter de nouveaux dons (Ac.1835-1935).Il éprouvait une douceur profonde à l'entendre avouer ainsi devant tous, avec cette tranquille impudeur, leurs rendez-vous quotidiens du soir (Proust, Swann,1913, p. 271) :
2. ... il morigénait les chauves, surtout quand ils avaient l'impudeur − le mot est de mon père − de ne pas mettre leur chapeau. « Allons, couvrez-vous, monsieur! Est-ce que je montre mes genoux? » Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 120.
B. − Acte, attitude qui offense la pudeur. Commettre des impudeurs. C'est un rendez-vous! Non, c'est impossible; il n'y a pas une femme capable d'une pareille impudeur (Soulié, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 206).Une fièvre d'intrigues semi-vécues, de scandales frôlés, d'impudeurs esquissées (Mounier, Traité caract.,1946, p. 483).
Prononc. et Orth. : [ε ̃pydœ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. 1659 « manque de pudeur physique, impudence, effronterie » (Cr. des échevins de Rouen, éd. J. Félix, t. 2, p. 226); 2. 1829 « manque de pudeur physique » (Balzac, Chouans, p. 275). Dér. de pudeur*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 169. Bbg. Gohin 1903, p. 282.

Wiktionnaire

Nom commun

impudeur \ɛ̃.py.dœʁ\ féminin

  1. Défaut de pudeur.
    • Leurs chansons et les gestes de leur danse étaient d’une impudeur ardente qui enflammait peu à peu les spectateurs très nombreux ce soir-là. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • […] la chaste fille fit tomber ses vêtements avec une impudeur sublime, et, relevant ses cheveux comme Aphrodite sortant de la mer, elle se tint debout sous le rayon lumineux. — (Théophile Gautier, La Toison d’or - Chapitre VI)
    • Une blouse de soie blanche ouvrait les bras avec un sorte d’impudeur sur le fauteuil à bascule. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 155)
    • Il se rappela qu’elle portait une robe si étroitement ajustée que certaines parties de son corps se laissaient voir avec précision, et que la robe fût rouge aggravait cette impudeur. — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 163)
    • On dit que ces professionnelles ont des charmes secrets, […] ; qu’un homme vicieux trouve en elles des partenaires expertes, aux impudeurs extraordinaires, aux habiles jeux de la débauche et de la lubricité. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
  2. Défaut de la retenue qu’exige le sentiment de la dignité personnelle.
    • Gorgés de biens, ils ont l’impudeur de demander encore.
    • Moi, les politiciens me choquent, par l’impudeur avec laquelle ils mentent — (Zhuang Zi, Œuvre de Tchoang-tzeu - Chap. 29. Politiciens)
    • L’impudeur de certains jeunes professeurs ne connaîtra donc plus de bornes ? Sous l’influence des romans libertins et du cinéma immoral, l’Université elle-même se croit tout permis. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 20)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPUDEUR. n. f.
Défaut de pudeur. Il a tenu des discours pleins d'impudeur. Il y a de l'impudeur dans son geste, dans son attitude. Il signifie aussi Défaut de la retenue qu'exige le sentiment de la dignité personnelle. Gorgés de biens, ils ont l'impudeur de demander encore.

Littré (1872-1877)

IMPUDEUR (in-pu-deur) s. f.
  • 1Manque de pudeur. Discours pleins d'impudeur. L'impudeur des gestes, de l'attitude.
  • 2Défaut, manque de l'honnête honte. Gorgés de biens, ils osent avec impudeur solliciter de nouveaux dons, Dict. de l'Acad.

REMARQUE

Impudeur n'est dans le dictionnaire de l'Académie qu'à partir de l'édition de 1835.

SYNONYME

IMPUDEUR, IMPUDENCE. L'impudeur est le manque de pudeur, et l'impudence le manque de la bonne honte ; or la pudeur a un sens spécial que n'a pas la bonne honte. Mais toute distinction s'efface pour le deuxième sens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « impudeur »

Im…, et pudeur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de pudeur avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « impudeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
impudeur ɛ̃pydœr

Citations contenant le mot « impudeur »

  • On est assuré de réussir lorsqu'on a trop d'impudeur pour le talent qu'on a. De Jean Rostand / Pages d'un moraliste
  • La pudeur est la conspiration du silence de l'impudeur. De George Bernard Shaw
  • Nous vivons une société beaucoup trop permissive. Jamais encore la pornographie ne s’était étalée avec une telle impudeur. Et en plus, les films sont flous ! De Woody Allen / Mon Allocution
  • La politesse de l'Anglais, c'est l'impassibilité du visage et de la voix. Il trouve autant d'impudeur à montrer ses émotions qu'en éprouverait une nonne à exhiber ses jambes aux passants. De Jean-Charles Harvey / Les Paradis de sable
  • Une ou deux pièces, le bas du maillot des filles s’échancre à fond et tape dans le fluo rose ou jaune. Les années 80 déboulent en force avec un poil de clinquant et un rien d’impudeur. Elles vont durer dix ans. Dix ans et au début du premier été, France Gall ambiance les nights-clubs avec ce type qui jouait du piano debout. Le Telegramme, 50 ans de slips et de tubes - Musique - Le Télégramme
  • Une nouveauté, presque outrancière, c’est le fond, dit ouvert, qui laisse voir en toute impudeur les délicats rouages et l’apprêt des ponts et des platines. Tout ce qui faisait le charme des déboîtages à l’établi, c’était alors le grand privilège de l’horloger: avoir accès à la beauté délicate du mécanisme. L’horlogerie au cœur du mouvement, Progrès horlogers autour de la montre bracelet mécanique depuis 1950 – L’horlogerie au cœur du mouvement
  • Froid comme une lame, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, a remué le couteau dans la plaie sans aucun état d’âme en annonçant, hier, en toute impudeur, un « prêt » de 275 millions de dollars au Cirque du Soleil.  Le Journal de Montréal, Ruse et impudeur du ministre Fitzgibbon! | JDM
  • Enfin, nous avons l'impudeur extrême d'évoquer leur dette, et de ne pas même être en mesure de l'annuler. Club de Mediapart, Nous sommes de faux-monnayeurs | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « impudeur »

Langue Traduction
Anglais shamelessness
Espagnol desvergüenza
Italien spudoratezza
Allemand schamlosigkeit
Chinois 无耻
Arabe الوقاحة
Portugais descaramento
Russe беззастенчивость
Japonais 恥知らず
Basque shamelessness
Corse vergogna
Source : Google Translate API

Synonymes de « impudeur »

Source : synonymes de impudeur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « impudeur »

Impudeur

Retour au sommaire ➦

Partager