La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « hommage »

Hommage

Variantes Singulier Pluriel
Masculin hommage hommages

Définitions de « hommage »

Trésor de la Langue Française informatisé

HOMMAGE, subst. masc.

A. − FÉOD. Promesse de fidélité et de dévouement absolu d'un vassal envers son seigneur. Recevoir l'hommage d'un vassal; jurer, rendre foi et hommage. On fit grand accueil au duc de Juliers; il prêta foi et hommage pour la seigneurie de Vierzon qu'on lui rendit, et il redevint homme du roi (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 1, 1821-24, p. 392).
Hommage lige. Hommage qui liait le vassal au seigneur quant à leurs personnes, et en vertu duquel le seigneur pouvait employer son vassal comme il le voulait (d'apr. Bouillet 1859). Raymond se rendit donc de sa personne au camp impérial et là, suivant les rites féodaux, agenouillé devant l'empereur, « lui fit hommage lige de ses mains » (Grousset, Croisades,1939, p. 154).
B. − P. anal. Marque de vénération, de soumission. Rendre hommage à Dieu, aux dieux :
1. Lucien prétend que les Indiens, en rendant leurs hommages au Soleil, se tournaient vers l'Orient, et que, gardant un profond silence, ils formaient une espèce de danse imitative du mouvement de cet astre. Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 26.
P. ext. Marque, témoignage de respect, de reconnaissance, de gratitude envers quelqu'un ou quelque chose. Le souvenir de l'activité de la vie était le plus bel hommage que l'on crût devoir rendre aux morts (Staël, Corinne, t. 2, 1807, p. 37).Cette inquiétude fut dissipée par les hommages sans nombre que mon père reçut à Saint-Ouen. Toute la France vint le voir (Staël, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 85) :
2. Il s'éteignit deux jours après. Et personne, en dehors de quelques douzaines d'artistes, ne le sut. Et c'était bien ainsi. Il avait toujours dédaigné l'hommage et méprisé ceux qui s'abaissent pour le surprendre ou le forcer. Faure, Hist. art,1921, p. 214.
SYNT. Bel, éclatant, juste hommage; hommage funèbre; hommage à l'innocence, à la légitimité, à la timidité; hommage aux ancêtres; obtenir plein hommage; assaillir qqn de respects et d'hommages; rendre un hommage éclatant, impartial à qqn; rendre hommage à la bonté, au drapeau, à la justice, au progrès, à la vertu.
Au plur. [Dans une formule de politesse] Distribuer, présenter ses hommages; mettre ses hommages aux pieds de qqn; hommages respectueux. Agréez mes souvenirs pleins de bienveillance, et les respectueux hommages que je suis heureux de pouvoir vous offrir directement (Balzac, Corresp.,1834, p. 486).Veuillez présenter mes hommages à Madame votre mère et croire à ma sincère affection (Tocqueville, Corresp. [avec Reeve], 1839, p. 48).Au sing., rare. Je ne demanderois que l'honneur de pouvoir vous présenter souvent mon hommage et mes respects (Balzac, Annette, t. 2, 1824, p. 68).
En partic.
Rendre hommage à la vérité. La proclamer hautement :
3. Qu'il se tût seulement, et la plus belle carrière attendait le plus jeune lieutenant-colonel de l'armée. Il comprit, mais refusa de s'avilir et rendit publiquement hommage à la vérité. De ce jour, il fut perdu. Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 30.
Rendre à qqn l'hommage de qqc. Reconnaître qu'on a une dette morale envers quelqu'un, lui témoigner publiquement de la reconnaissance :
4. Lorsque vers la fin du Prince de Hombourg, le Prince, dos au public, s'adresse à l'Électeur qui se trouve au fond de la scène, mêlé aux autres personnages : « Vois, tu m'as rendu la vie! », il s'efface ainsi lui-même et il appelle l'Électeur à la lumière, non seulement pour lui rendre l'hommage de son propre héroïsme, mais encore pour le proposer à une commune reconnaissance. Serrière, T.N.P.,1959, p. 145.
Rendre un dernier hommage à qqn. Témoigner une dernière fois son respect, sa reconnaissance, sa gratitude à un défunt. Je ne doutai pas qu'il ne fût question d'un article nécrologique dans lequel la tendre veuve désirait qu'on rendît un dernier hommage à l'époux dont elle pleurait la perte (Jouy, Hermite, t. 2, 1812, p. 41).
C. − Le plus souvent au plur. Soins empressés, marque de dévouement qu'un homme témoigne à une femme. Accueillir, recevoir les hommages de qqn; décerner, dédaigner, recueillir des hommages; être entourée d'affections et d'hommages; femme accoutumée aux hommages. Elle avait vingt-trois ans; déjà à la cour depuis longtemps, elle avait éconduit les hommages du plus haut parage (Stendhal, Amour,1822, p. 53).Ce noble dévoûment qui la portait à se dérober aux hommages des jeunes hommes pour soutenir les pas d'un vieillard (Toepffer, Nouv. genev.,1839, p. 104).
P. euphém. [En parlant de relations charnelles] Brook s'était imaginé que Judith, pour laquelle depuis longtemps il se sentait un faible, s'estimerait grandement honorée d'accepter ses hommages. Mais la bizarre fille, tout avilie et prostituée qu'elle fût, gardait de singulières fiertés, l'âpre amour de son indépendance. Brook s'était vu piteusement mis en déroute (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 379).
D. − Don, offrande. Je suis toujours heureux de déposer à vos pieds l'hommage d'une amitié, blessée quelquefois, toujours entière (Hugo, Corresp.,1833, p. 527).Le soir du neuvième jour il reçut, en hommage d'auteur, un petit livre qui venait de paraître, d'un confrère qu'il admirait et détestait (Montherl., Démon bien,1937, p. 1366) :
5. Je vous ai fait l'honneur de vous recevoir à ma table. Plein de gratitude, vous vous êtes honoré vous-même en me faisant hommage de quelques vêtements, sans la facture. Nous voilà quittes. Bloy, Journal,1896, p. 233.
Hommage d'un auteur, d'un éditeur. Parmi les objets de peu de valeur vendus chez moi, il y avait des livres non coupés, hommages des auteurs, avec leurs lettres non décachetées (Hugo, Corresp.,1852, p. 111).
[Dans des formules de politesse] Offrir, présenter l'hommage de son profond respect et de sa reconnaissance à qqn. Daignez agréer ceci comme un hommage de ma reconnaissance (Ac.).Recevez, monsieur le Comte, l'hommage bien sincère de mon respectueux attachement, et conservez-moi un peu de part dans votre souvenir (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1897).Je vous prie, Général, d'avoir la bonté de me répondre et d'accepter l'hommage de ma considération la plus distinguée (Flaub., Corresp.,1863, p. 94).Veuillez agréer, monsieur le Président, l'hommage de mon respectueux dévouement (J.O., Décret rel. organ. état-major arm., 1890, p. 2234).
REM. 1.
Hommagé, -ée, adj.,dr. féod. Qui est tenu en hommage. Terre hommagée (Ac.).
2.
Hommager, subst. masc.,dr. féod. Celui qui devait l'hommage. Emploi adj. Vassal hommager (Ac.).
Prononc. et Orth. : [ɔma:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. V. homme. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 homage « devoir que le vassal était tenu de rendre à son seigneur » (Eneas, 3858 ds T.-L.); 2. ca 1165 « marque de déférence, de courtoisie » ici, adressée à une femme (B. de Ste-Maure, Troie, 13585 ds T.-L.); mil. xves. rendre hommage (J. Régnier, Fortunes et adversités, éd. E. Droz, 2946, p. 105 ds IGLF : Graces luy en rendz et hommage); 2emoitié xves. faire hommage de qqc. ici, p. iron., en parlant d'un coup (Mistere du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, t. 5, p. 226, 41795); 1644 au plur. (Corneille, Pompée, III, 2 ds Littré : Grâces à ma victoire, on me rend des hommages). Dér. de homme* (au sens B 4); suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 2 200. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 779, b) 2 834; xxes. : a) 1 957, b) 2 582. Bbg. Ganshof (F.L.). Note sur l'apparition du nom de l'hommage... In : [Mél. Kallen (G.)]. Bonn, 1957, pp. 29-41. - Hollyman 1957, p. 120; pp. 142-143.

Wiktionnaire

Nom commun - français

hommage (h muet)\ɔ.maʒ\ masculin

  1. (Droit féodal) Devoir que le vassal était tenu de rendre au seigneur dont son fief relevait.
    • Il est vrai qu’il m’a éloigné de sa présence et qu’il a refusé mon hommage ; par conséquent, je ne lui dois ni amitié ni allégeance ; …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Figuré) Marque de soumission, de respect.
    • Ce n’est pas que le premier regard d’Ivanhoé eût exprimé plus que cet hommage général que la jeunesse rend toujours à la beauté ; …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Spécialement) (Souvent au pluriel) Témoignage de respectueux dévouement.
    • Trouvez ici, mademoiselle, les hommages que nous devons à toutes les femmes, même à celles qui sont inconnues et masquées. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Tu vois, frère, que j’ai autour de moi quelques hommes irrités ; tu ferais bien d’aller vers notre mère, de lui porter mes hommages affectueux, …. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Insensible aux hommages, la jeune fille regardait avec une espèce d'anxiété le château des Tuileries, …. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  4. (Par extension) Don respectueux, offrande.
    • Faire hommage à quelqu’un d’une chose. - Je lui ai fait hommage de mon livre. - Daignez agréer ceci comme un hommage de ma reconnaissance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HOMMAGE. n. m.
T. de Jurisprudence féodale. Le devoir que le vassal était tenu de rendre au seigneur dont son fief relève. Rendre l'hommage. Il fut reçu à rendre la foi et hommage. Tenir à foi et hommage. Il signifie, au figuré, Marque de soumission, de respect. Toutes les créatures doivent hommage au Créateur, doivent lui rendre hommage. Rendre hommage aux vertus de quelqu'un. Un hommage sincère. Adresser des hommages à la Divinité. Rejeter, mépriser les hommages de quelqu'un. Être entouré d'hommages. Elle reçoit les hommages de mille adorateurs. Rendre hommage à la vérité, Dire, déclarer la vérité. Il signifie spécialement Témoignage de respectueux dévouement. Dans cet emploi, il se prend souvent au pluriel. Daignez agréer, Madame, mes respectueux hommages. Offrir, présenter ses hommages. Il signifie aussi Don respectueux, offrande. Faire hommage à quelqu'un d'une chose. Je lui ai fait hommage de mon livre. Daignez agréer ceci comme un hommage de ma reconnaissance.

Littré (1872-1877)

HOMMAGE (o-ma-j') s. m.
  • 1 Terme de féodalité. Promesse de fidélité et de devoirs faite au seigneur par le vassal ou homme. Hommage simple. Hommage de bouche et de mains. Guillaume régnait paisiblement en Normandie, et la Bretagne lui rendait hommage, Voltaire, Mœurs, 41.

    Hommage plein ou lige, promesse de défendre son seigneur envers et contre tous, à la différence de l'hommage simple, qui n'emportait pas de si étroites obligations. On attendait M. de Lorraine pour rendre au roi son hommage lige du duché de Bar, Saint-Simon, 72, 178.

    Fig. Comme le disait Colbert dans un de ses rapports, l'intelligence fit hommage lige au roi, Capefigue, Richelieu, Mazarin, t. VIII, p. 346.

    Hommage de fief, hommage qui n'obligeait qu'à la fidélité.

    Remettre ou amortir l'hommage, affranchir le vassal de son engagement.

    Fig. Rendre hommage d'une chose, la rapporter à celui de qui on l'a reçue. Il vient en apporter la nouvelle en ces lieux, Et par un sacrifice en rendre hommage aux dieux, Corneille, Poly. I, 4.

    Fig. Rendre hommage à la vérité, s'en reconnaître pour ainsi dire le vassal, la reconnaître, la dire, la déclarer.

  • 2Soumission, vénération, en parlant des personnes à qui l'hommage est rendu. Je suis bien aise de voir que les beaux esprits lui rendent toujours l'hommage et la reconnaissance qu'ils lui doivent, Voiture, Lett. 25. Grâces à ma victoire, on me rend des hommages, Corneille, Pomp. III, 2. Ah ! qu'il dissiperait un dangereux orage, S'il voulait à nos dieux rendre le moindre hommage ! Corneille, Théod. V, 1. Recevez, comme roi, notre premier hommage, Corneille, D. Sanche, IV, 2. Beck, qui s'était flatté d'une victoire assurée, pris et blessé dans le combat, vient rendre en mourant un triste hommage à son vainqueur par son désespoir, Bossuet, Louis de Bourbon. Aux feux inanimés dont se parent les cieux, Il rend de profanes hommages, Racine, Esth. II, 9. Il verra le sénat m'apporter ses hommages, Racine, Bérén. I, 5. Pour moi je suis plus fière, et fuis la gloire aisée D'arracher un hommage à mille autres offert, Racine, Phèdre, II, 1.

    Se dit aussi des choses qu'on vénère. Je viens pour rendre hommage aux cendres d'un héros, Corneille, Pomp. V, 2. À mes attraits chacun rendait hommage, La Fontaine, Court. Toujours à sa vertu vous rendiez quelque hommage, Racine, Brit. II, 6.

  • 3Respects, civilités ; dans ce sens il se dit le plus souvent au pluriel. Présenter, offrir, rendre ses hommages à quelqu'un, lui adresser de respectueuses civilités. Je lui ai fait des hommages soumis de tous mes vœux, Molière, Am. magn. I, 2. Je crains d'être fâcheux par l'ardeur qui m'engage à vous rendre aujourd'hui, madame, mon hommage, Molière, F. sav. III, 5.

    On termine souvent une lettre, surtout écrite à une dame, par : agréez, recevez mes hommages respectueux.

  • 4Don respectueux, offrande. Faire hommage à quelqu'un d'une chose. Ses conquêtes pour moi sont des objets de haine ; L'hommage qu'il m'en fait renouvelle ma peine, Corneille, Perthar. I, 1. Il fait aux évêques un hommage respectueux de sa dignité, Massillon, Panég. St Bern. Recevez l'hommage de mon livre.

    Faire hommage d'un livre, a deux sens : 1° Faire cadeau d'un exemplaire à une personne que l'on respecte ; 2° Lui en faire la dédicace.

REMARQUE

Dans rendre hommage, hommage, pris sans article, ne peut être représenté ensuite par un pronom ; c'est une irrégularité de ce genre qu'on trouve dans ce vers de Corneille : Allez lui rendre hommage et j'attendrai le sien, Corneille, Pomp. II, 3.

HISTORIQUE

XIIe s. Ne perdez pas del conte vostre homenage, Gerard de Ross. p. 311. Celle que [à qui] j'ai de cuer fait lige hommage, Couci, XI. L'arcevesque respunt senz ire et senz desrei : Richars, tu es mis huem ; si me deis porter fei. - Richarz li respundi : mon humage vus rent [je dégage ma foi] ; Jo nel prestai pas…, Th. le mart. 51.

XIIIe s. Je n'ai, ce croi, de sens demie, Ains fis grant folie et grant rage, Quant au dieu d'amors fis hommage, la Rose, 4142. Et se aucun tient partie de fié, et soit en homenage, Liv. de just. 238. Il firent convenance entre li et son fil en tele maniere qu'il metroit son fil es homages de toute se [sa] terre, Beaumanoir, XXXIV, 49. Et qui plus a s'est li plus chiches, Quar il a fet à son avoir Hommage, ce vous faz savoir, Rutebeuf, 228.

XVe s. Quand ledit duc entrera en hommage du roy de France, Froissart, I, I, 53. Il avoit bien envoyé paravant un secretaire pour traiter que le duc de Milan, son nepveu, fust receu à hommage à Genes par procureur, Commines, VII, 2.

XVIe s. Quiconque a hommage pour raison de aucune chose est fondé d'avoir, sur icelle, jurisdiction, si ce n'estoit hommage de devotion, comme celuy qui est donné en franche aumosne à l'eglise ; lequel hommage de devotion n'emporte fief ne jurisdiction ne autre devoir, Coust. génér. t. II, p 579. Le vassal doit faire hommage simple à son seigneur nue teste, les mains jointes, et le baiser, et celui qui doit hommage lige, le doit faire mains jointes sur les evangiles, nue teste, desceint, et le baiser en faisant les sermens requis, ib. p. 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hommage »

(Date à préciser) Dérivé de homme, avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. hômeige ; provenç. homenatge, homenage ; espagn. homenage ; portug. homenagem ; ital. omaggio ; du bas-latin hominaticum (dans un texte de l'an 1035), de homo, hominis, homme, parce que celui qui faisait hommage devenait l'homme du seigneur. Hominaticum serait d'ailleurs retrouvé par la forme ancienne qui est homenage et non homage, et par la finale age, atge, qui est l'équivalent du latin aticus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hommage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hommage ɔmaʒ

Fréquence d'apparition du mot « hommage » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « hommage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « hommage »

  • La perversion d'une idée juste est l'hommage des pervers à la vertu.
    Régis Debray — Les rendez-vous manqués
  • Le doute est un hommage rendu à l'espoir.
    Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont — Poésies, II
  • L'hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu.
    François, duc de La Rochefoucauld — Maximes
  • Vanité. L'hommage d'un imbécile aux qualités d'un âne très intime.
    Ambrose Bierce — Le dictionnaire du Diable
  • Un veuf qui se remarie vite, c'est un hommage à la femme qu'il vient de perdre.
    André Siegfried
  • Seul celui qui a des idées personnelles est capable de rendre hommage aux idées d'autrui. Seul mérite un hommage celui qui est capable de rendre hommage à autrui.
    Arnold Schoenberg
  • L’hypocrisie est seulement un hommage à l’intérêt.
    Eduard Douwes Dekker — Idées
  • L'hypocrisie est l'hommage que la vérité paie à l'erreur.
    George Bernard Shaw
  • Rolande son épouse, ses enfants Pierre, Michel, Nathalie, Jean-Philippe et Marie-Christine, entourés de leurs petits-enfants ont pris part d’une façon très digne à cet hommage en chansons et poèmes.
    centrepresseaveyron.fr — L’émouvant hommage à Jean-Pierre Huguet - centrepresseaveyron.fr
  • Le mensonge est un hommage à la vérité comme l'hypocrisie est un hommage à la vertu.
    Gustave Thibon — L'Ignorance étoilée
Voir toutes les citations du mot « hommage » →

Traductions du mot « hommage »

Langue Traduction
Anglais tribute
Espagnol tributo
Italien omaggio
Allemand tribut
Chinois
Arabe تكريم
Portugais tributo
Russe дань
Japonais 賛辞
Basque omenaldi
Corse tributu
Source : Google Translate API

Synonymes de « hommage »

Source : synonymes de hommage sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hommage »

Combien de points fait le mot hommage au Scrabble ?

Nombre de points du mot hommage au scrabble : 15 points

Hommage

Retour au sommaire ➦