La langue française

Gentillesse

Définitions du mot « gentillesse »

Trésor de la Langue Française informatisé

GENTILLESSE, subst. fém.

A. − [Du point de vue perceptif, esthétique; correspond à gentil2II A]
1.
a) Vieilli. Caractère de ce qui est gracieux, charmant, agréable (à voir). Déjà le son de la voix, la gentillesse des manières avait produit leur effet (Balzac, Employés,1837, p. 194).
[En parlant du physique d'une pers.] Quand nous parlons de la « gentillesse » d'une femme, nous ne faisons peut-être que projeter hors de nous le plaisir que nous éprouvons à la voir (Proust, Fugit.,1922, p. 496).Vous avez eu à treize ans une grâce, une gentillesse, une finesse, une intelligence que vous n'avez jamais retrouvées depuis (Montherl., Reine morte,1942, I, 1ertabl., 3, p. 143) :
1. Elle avait d'ailleurs commencé par montrer une petite figure de chat très drôle; impossible de savoir ce qui sortirait de son minois trop fin, impossible de deviner si elle serait vilaine ou jolie; puis, bientôt, elle passa par une certaine gentillesse, et finit par devenir tout à fait mignonne et charmante sur ses huit ou dix ans. Loti, Rom. enf.,1890, p. 152.
[En parlant d'une partie du corps] Tout occupé à regarder les femmes sortir de l'eau, un petit pied l'avait frappé par sa gentillesse et sa mignardise (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Enf., 1882, p. 680).
P. anal. [En parlant d'un animal] Chaque matin j'admire à neuf la gentillesse de mon sansonnet (Gide, Journal,1914, p. 435).
[En parlant d'un lieu] La beauté, l'amabilité, la saine gentillesse de cette vallée de la Meuse sous le soleil (Barrès, Cahiers, t. 6, 1907, p. 124).
− Dans le domaine des arts.Nous serions alors ramenés tout doucement près du berceau de l'art français, où tout est gentillesse et naïveté (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 66)
P. méton. Objet gracieux, agréable à voir. Grange avait tracé à nouveau le jardin, arrangé un colombier, une volière et autres gentillesses (Pourrat, Gaspard,1922, p. 187).
b) Au fig. Tournure d'esprit agréable, charmante. Gentillesse d'esprit. Aussi, beaucoup de gens affirmaient-ils la pureté de ses relations avec le baron, en objectant l'âge du conseiller d'État, à qui l'on prêtait un goût platonique pour la gentillesse d'esprit (Balzac, Cous. Bette,1847, p. 142).
2. Avec une nuance dépréciative; spéc. dans le domaine des arts, de la littérature.Forme maniérée, mais sans grande valeur. L'auteur (...) confondant les gentillesses du style avec la pensée proprement dite (Amiel, Journal,1866, p. 130) :
2. On nous apprend à aimer le beau, l'agréable, à avoir de la gentillesse en vers latins, en compositions latines et françaises, à priser avant tout le style, le talent, l'esprit frappé en médailles, en beaux mots, ou jaillissant en traits vifs... Sainte-Beuve, Prem. lundis, t. 3, 1856, p. 67.
En partic. Œuvre d'art charmante, mais de peu de valeur. Le prix que les amateurs attachent aujourd'hui aux gentillesses gravées et coloriées du dernier siècle prouve qu'une réaction a eu lieu dans le sens où le public en avait besoin (Baudel., Curios. esthét.,1867, p. 325).
B. − [Du point de vue social, moral]
1. [Correspond à gentil2II B 2] . Au sing. Qualité, comportement habituel, fait de délicatesse, de prévenance. Geste, mot de gentillesse; faire preuve de gentillesse; témoigner de la gentillesse à qqn. Je faisais un grand effort de gentillesse envers Solange (Maurois, Climats,1928, p. 209).Carlo s'est approché de moi et avec la plus grande gentillesse s'est inquiété de me voir triste (Green, Journal,1935, p. 24).C'est seulement dans sa famille que je pus apprécier la grâce de Bernardino, sa gentillesse avec ses frères, son obligeance envers chacun (Gide, Feuillets automne,1949, p. 1112).
Être d'une gentillesse... Être très gentil. Ah, pour ces choses-là, il est d'une gentillesse... (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 814).
Avoir la gentillesse de + inf.Popelin a eu la gentillesse de m'envoyer un livre, et moi la grossièreté de ne pas l'en remercier (Flaub., Corresp.,1879, p. 241).Il a la gentillesse de ne point me garder rancune de mes retraits (Gide, Journal,1937, p. 1274).Que mon contradicteur ait la gentillesse d'éclairer un peu sa lanterne (Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 425).
Pousser la gentillesse jusqu'à + inf.Il poussa la gentillesse jusqu'à prévenir Karl de mon arrivée (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 164).À ce début d'été, il poussa même la gentillesse jusqu'à me demander si la compagnie d'Elsa, sa maîtresse actuelle, ne m'ennuierait pas pendant les vacances (Sagan, Bonjour tristesse,1954, p. 14).
Abuser de la gentillesse (de qqn). Vous êtes un garçon trop honnête, vous n'abuserez pas de ma gentillesse (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 130).
Par gentillesse pour (qqn). À chaque séjour que nous faisions à Uzès (...) par gentillesse je crois pour ma mère (Gide, Si le grain,1924, p. 377).
P. anal. [En parlant d'un animal] :
3. À mon époque des rapaces, j'avais un aigle des Pyrénées, c'est un oiseau qui ne se nourrit que de serpents. Les serpents coûtent cher, et comme je ne pouvais pas en barboter au Jardin des Plantes, j'achetais de la viande bon marché, je la découpais en lanières. Je les agitais devant l'aigle, et lui, − par gentillesse, − il faisait semblant de s'y tromper, et il les mangeait avec gloutonnerie. Malraux, Espoir,1937, p. 468.
[P. méton. du compl.] La gentillesse de ses lettres (Maurois, Climats,1928, p. 121).Derrière le petit cadeau il sentait la gentillesse de la pensée qu'on avait eue (Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 56).
2. [Correspond à gentil2II B 1] Souvent au plur. Parole, action qui manifeste la prévenance, la bienveillance, le sentiment amical (de quelqu'un). Les gentillesses de Jacqueline étaient dangereuses pour un homme qui ne se méfiait point (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1117).Certes, une personne comme ma grand'tante, par exemple, eût été incapable, avec aucun de nous, de ces gentillesses que j'avais entendu Bergotte prodiguer à Swann (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 571).Capable de toutes les perfidies et de toutes les gentillesses (Gide, Journal,1927, p. 844).
Dire, envoyer, faire une (des) gentillesse(s). Quand vous écrirez à MmePasca, envoyez-lui de ma part un tas de gentillesses (Flaub., Corresp.,1872, p. 66).À tout hasard je multipliais les gentillesses que je pouvais lui faire (Proust, Prisonn.,1922, p. 394).Le feu du fanal mettait son reflet dans l'eau, qui est sa sœur, pour lui faire une gentillesse (Montherl., Bestiaires,1926, p. 572).Vous comprenez, c'est pour vous dire une gentillesse, elle vous dit de vous soigner (Aymé, Jument,1933, p. 99).
Par antiphrase, pop. Se dire des gentillesses. S'injurier.
Avoir des gentillesses (pour qqn). Elle eut pour tous ses enfants des paroles tendres, des gentillesses, de ces douces gâteries de mère qui dilatent les petits cœurs (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Inutile beauté, 1890, p. 1154).Je ne suis là que pour (...) les remercier de toutes les gentillesses qu'elles ont eues à mon égard (Montherl., Exil,1929, II, 2, p. 49).
P. anal. [En parlant d'un animal] L'animal leva la tête vers son maître; puis, il grimpa sur lui, escalada ses épaules et, après mille caresses et mille gentillesses, se roula autour du cou du capitaine, comme un foulard (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 91).
Par antiphrase. Mauvais traitement. Si Versailles ne se dépêche pas, nous verrons la rage de la défaite se tourner en massacres, fusillades et autres gentillesses de ces doux amis de l'humanité (Goncourt, Journal,1871, p. 758).J'avoue que (...) j'ai en horreur cette honteuse parodie de l'amour, la prostitution, la traite des blanches et autres gentillesses de même ordre (L. Daudet, Brév. journ.,1936, p. 231) :
4. Depuis un an (...) vous l'avez accusé de je ne sais combien de gentillesses qui vont de la simple escroquerie à la tentative de meurtre sur votre précieuse personne ou celle de votre mari, accusations ridicules et qui s'effondrent au premier témoignage entendu. Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1403.
Prononc. et Orth. : [ʒ ɑ ̃tijεs]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1176 « noblesse de naissance » (Chr. de Troyes, Cligès, éd. A. Micha, 200); 1176-81 « noblesse de l'âme, des sentiments » (Id., Ch. au Lion, éd. M. Roques, 4078); 2. 1578 « acte, manière empreinte de grâce, de délicatesse » (H. Estienne, Nouv. lang. fr. ital., p. 172 ds Gdf. Compl.; cf. id., I, 238 ds Hug. où H. Estienne attribue l'évolution sém. à l'infl. ital.); 3. 1611 plur. « petits tours divertissants; bagatelles » (Cotgr.); 1remoitié xviies. « trait d'esprit agréable » (Voiture, Lett., I ds Littré). Dér. de gentil2*; suff. -esse*; cf. le synon. a. fr. gentelise, gentilise (2emoitié xiies. ds T.-L.), suff. -ise*, forme collatérale de -esse. Fréq. abs. littér. : 681. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 443, b) 754; xxes. : a) 742, b) 1 667. Bbg. Duch. Beauté. 1960, pp. 164-165. - Venck. 1975, p. 267; pp. 278-279, 289-290.

Wiktionnaire

Nom commun

gentillesse \ʒɑ̃.ti.jɛs\ féminin

  1. Agrément accompagné de délicatesse.
    • Galamment, il lui baisa la main et badina un instant avec gentillesse. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Cette gentillesse qui abrégeait les formes et supprimait les fadaises ridicules que tout garçon se croit tenu de débiter à la belle fille dont il essaie de faire sa maîtresse, m’avait séduit. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. Tour de souplesse agréable.
    • Il a dressé son chien à mille gentillesses.
  3. (Ironique) (Souvent au pluriel) Saillies agréables, spirituelles.
    • Dire des gentillesses.
  4. (Ironique) Trait de mauvaise conduite, de malice, etc.
    • Il a fait là une gentillesse dont il pourrait bien se repentir. — Cette gentillesse est un peu forte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GENTILLESSE. n. f.
Agrément accompagné de délicatesse. La gentillesse d'un enfant. Il a de la gentillesse dans l'esprit, dans les manières. Il se dit aussi de Certains tours de souplesse agréables. Il a fait mille gentillesses devant nous. Il a dressé son chien à mille gentillesses. Il se dit également, avec une nuance de raillerie, de Certaines saillies agréables, spirituelles. Dire des gentillesses. Il signifie, par ironie, Trait de mauvaise conduite, de malice, etc. Il a fait là une gentillesse dont il pourrait bien se repentir. Cette gentillesse est un peu forte. Voilà de vos gentillesses.

Littré (1872-1877)

GENTILLESSE (jan-ti-llè-s', ll mouillées, et non jan-ti-yè-s') s. f.
  • 1Caractère de ce qui est à la fois joli et gracieux. La gentillesse d'un enfant. La gentillesse d'une fable, d'un conte. L'amour est libéral, mais c'est avec adresse ; Le prix de ses présents est en leur gentillesse, Corneille, Suite du Ment. II, 3. Vous ne demandez pas des instructions sans gentillesse et sans ornement, Chev. de Méré, dans BOUHOURS, Remarques. Ce sont des brutaux [les Parisiens], ennemis de la gentillesse et du mérite des autres villes, Molière, Pourc. III, 2. Vantant la gentillesse des courtisanes vénitiennes, Rousseau, Confess. VII.
  • 2Tour de souplesse. Il a fait mille gentillesses devant nous. Un chien dressé à toutes sortes de gentillesses.
  • 3Saillie agréable. Toutes ces gentillesses que j'admire dans votre lettre, me sont des preuves de votre bon esprit plutôt que de votre bonne volonté, Voiture, Lett. I. Cette reine d'Égypte riait des bons mots et des gentillesses d'Antoine, Cheval. de Méré, dans BOUHOURS, Remarques. Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ? Molière, Amph. I, 1. Ninon lui disait l'autre jour qu'il était une vraie citrouille fricassée dans de la neige ; vous voyez ce que c'est de voir bonne compagnie, on apprend mille gentillesses, Sévigné, 37. Je vais me confesser, ce qui n'excite pas l'esprit aux gentillesses, Maintenon, Lett. à Mme de Glapion, 14 sept. 1714. Pour moi, quoiqu'on me flattât sur les gentillesses de mon esprit, Hamilton, Histoire de Fleur d'Épine. Au lieu des gentillesses qu'un autre eût dites à ma place, je restais là muet, interdit, et je ne sais pas lequel était le plus honteux, de la pauvre petite ou de moi, Rousseau, Confess. X.

    Ironiquement. Trait de malice, de mauvaise conduite. Voilà de vos gentillesses. Je te dispense de me parler des gentillesses de ton enfance, Hamilton, Gramm. 3. Ce ne sont là que des gentillesses de prêtres, Fontenelle, Oracles, 2e part. chap. 7. Une personne très digne de foi vient de me dire qu'elle avait entendu le chevalier lui-même se vanter de cette gentillesse, Genlis, Théât. d'éduc. Méchant par air, II, 4.

  • 4Il se disait autrefois de certains petits ouvrages délicats, de certaines petites curiosités. Il a mille gentillesses dans son cabinet.

HISTORIQUE

XIIIe s. Berte, ma bele fille, pleine de gentillise, Berte, C. Il le [la] requist à feme et on lui douna pour sa gentilleche, et fu roi de Cypre, Chr. de Rains, p. 47. Et se nus [aucun] contredire m'ose, Qui de gentillece s'alose [se vante] Et die que li gentil-homme, Si cum li pueple les renomme, Sunt de meillor condicion, Ge repons…, la Rose, 18808. Et ceste gentillece [noblesse] si est tozjors raportée de par les peres et non de par les meres, Beaumanoir, XLV, 30. Honnis sont hardemens où il n'a gentillesse, Du Cange, ardimentum.

XVe s. De gentillesse il a assez ; car il est de la lignée du roy David, Lancelot du lac, t. II, f° 60, dans LACURNE.

XVIe s. Riche ne suis, certes je le confesse… Mais je suis leu du peuple et gentillesse [et par la noblesse], Marot, III, 156. Conrad print si grand plaisir à veoir la gentillesse de leur courage que…, Montaigne, I, 2. Alexandre louoit leur excellence et gentillesse [des arts et des sciences], Montaigne, I, 180. Caton, en gentillesse de nature, grandeur de courage, vehemence et efficace de parole, surmontoit tous ceulx qui se faisoient appeller colonelz et capitaines, Amyot, Cat. d'Ut. 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gentillesse »

Gentil 2 ; provenç. et espagn. gentileza ; catal. gentilesa ; ital. gentillezza.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Dérivé de gentil avec le suffixe -esse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gentillesse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gentillesse ʒɑ̃tijɛs

Évolution historique de l’usage du mot « gentillesse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gentillesse »

  • La gentillesse est la noblesse de l’intelligence. De Jacques Weber
  • La gentillesse s’improvise et l’agressivité se prépare. De Philippe Bouvard
  • "Réaction en chaîne de bons gestes. Merci pour ce cadeau. J'espère que cela va résoudre l’affaire, mais j'enverrai toujours quelque chose" Le fan était extrêmement heureux et a remercié la Canadienne pour sa gentillesse dans deux tweets séparés : "J'ai tellement sommeil maintenant encore une fois, je tiens à les remercier pour leur gentillesse et aussi @geniebouchard pour sa gentillesse " Tennis World FR, Eugénie Bouchard aide un fan à obtenir de nouvelles aides auditives
  • J'admire la gentillesse qui a pour origine la gentillesse ou l'amour. De Amélie Nothomb / Hygiène de l'assassin
  • Une certaine qualité de gentillesse est toujours signe de trahison. François Mauriac, Le Nœud de vipères, Grasset
  • Peste ! où prend mon esprit toutes ces gentillesses ? Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Amphitryon, I, 1, Sosie
  • Agis avec gentillesse, mais n’attends pas de la reconnaissance. De Confucius
  • Sagesse, beauté et gentillesse ne font bouillir aucun chaudron. De Proverbe français
  • La vraie gentillesse c'est sourire aux aveugles. De Patrick Sébastien / Carnet de notes
  • La gentillesse, c'est de l'amour donné par petites bouffées. De Anonyme
  • Agis avec gentillesse, mais n'attends pas de la reconnaissance. De Confucius / Livre des sentences
  • Le plus court chemin d’une personne à une autre… c’est un brin de gentillesse. De Anonyme
  • La gentillesse est la forme la plus aboutie et la plus efficace de la malice. De Serge Uzzan
  • Je peux me défendre contre la méchanceté ; je ne peux pas me défendre contre la gentillesse. De Francis Blanche
  • L'amabilité est la gentillesse des gens qui n'ont pas de coeur. De Philippe Bouvard / Un oursin dans le caviar
  • La gentillesse est le langage qu’un sourd peut entendre et qu’un aveugle peut voir. De Mark Twain
  • Une vingtaine de personnes sont venues apprécier l’initiative florissante des deux amies paysagistes, qui engendre bonne humeur, gentillesse et harmonie dans le voisinage de la bien nommée rue Tranquille. lindependant.fr, Fabrezan : une rue tranquille et fleurie - lindependant.fr
  • Sa disponibilité, son implication et sa gentillesse ont été appréciées de tous, résidents et collègues. « Toutes vos qualités ont été un véritable plus dans notre établissement », précise Françoise Trémel, directrice de l’établissement. Jeudi 9 juillet, David Boixière, le maire, des élus, des membres du CCAS, le personnel de l’Ehpad, des bénévoles et de nombreux résidents sont venus remercier Maryse de toutes ces années de dévouement. Le Telegramme, Ehpad : l’heure de la retraite a sonné pour Maryse - Pleudihen-sur-Rance - Le Télégramme
  • Le cercueil recouvert d’un drapeau français rendait hommage au combattant qu’il a été, mais les personnes présentes se souvenaient surtout de l’homme délicieux qu’il était et de l’humour dont il faisait preuve avec beaucoup de gentillesse. Michel a succombé après une longue maladie qu’il a supportée avec beaucoup de courage et d’abnégation. petitbleu.fr, Adieu Michel Londero - petitbleu.fr
  • « Oui... en dehors du beffroi et la gentillesse des gens. Au départ, Lille n’était pas une destination touristique. Elle l’est devenue. Je défends l’idée qu’Évreux, qui n’est pas une capitale régionale, certes, peut devenir une destination touristique, en gardant son côté typique du XIXe siècle. » www.paris-normandie.fr, L’interview inattendue de Serge Droulez, guide touristique trilingue au Comptoir des loisirs d’Évreux

Images d'illustration du mot « gentillesse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « gentillesse »

Langue Traduction
Anglais kindness
Espagnol amabilidad
Italien gentilezza
Allemand freundlichkeit
Chinois 善良
Arabe اللطف
Portugais bondade
Russe доброта
Japonais 親切
Basque adeitasuna
Corse amabilità
Source : Google Translate API

Synonymes de « gentillesse »

Source : synonymes de gentillesse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « gentillesse »

Gentillesse

Retour au sommaire ➦

Partager