Choquer : définition de choquer


Choquer : définition du Wiktionnaire

Verbe

choquer \ʃɔ.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner un choc, heurter.
    • Si ce navire vient à choquer cette barque, il la brisera.
    • Choquer les verres à table l’un contre l’autre, ou simplement
    • Choquer les verres.
    • Le capitaine allait ensuite du porche à l’office, où il ouvrait des placards, coupait du pain, choquait des verres les uns contre les autres. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, pages 14-15)
    • Deux corps qui se choquent.
  2. (En particulier) (Militaire) Se rencontrer et combattre, en parlant de troupes.
    • Quand les deux armées vinrent à se choquer.
  3. (Figuré) Offenser.
    • Lui non plus n’aurait pas voulu choquer Jim par son manque de délicatesse, mais sa nature brutale subitement l’emportait. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il fait cela pour me choquer.
    • Vous choquerez sa vanité.
    • C’est un homme qui se choque de tout.
  4. (Figuré) Déplaire.
    • […] ; elle lui pardonna une légèreté d’esprit, dont, après tout, elle n’avait jamais souffert : quand les défauts des autres ne nous nuisent pas, il est rare qu’ils nous choquent beaucoup. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Et, tout à l’heure, quand il s’était adressé à la prostituée enceinte, il avait usé d’un terme dont la grossièreté — tirant son origine d’une langue moins noble et moins enveloppée que l’argot — me choquait encore secrètement. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Il truffait ses sermons de paraboles modernes, d'images progressistes, magnifiés par sa verve naturelle et mordante et appuyés par un langage coloré qui choquèrent plus d'une grenouille de bénitier et d'une punaise de sacristie, mais que voulez-vous, il faut s'adapter ou périr, et le père Benoît La Poudrière n'avait aucune intention de baisser les bras face aux temps modernes. — (Thibault Gardereau, Le livre d'un croque-mort: roman, Montréal (Québec) : VLB éditeur, 2003, p. 168)
    • Sauf que cette fois, les numéros pagnolesques devant les caméras ne suffisent plus à conjurer la crise. Gaudin a choqué la population en s'enfermant d'abord dans le déni, allant jusqu'à accuser la pluie. — (Louis Hausalter, A Marseille, l'effondrement du système Gaudin, dans Marianne n° 1132 du 23-29 novembre 2018, p. 28)
  5. (Impersonnel) Contrevenir à ; être contraire à, en parlant des choses de la morale et de l’esprit.
    • Cela choque le bon sens, la bienséance, l’honneur.
  6. (Marine) Relâcher une manœuvre. ( Réduire la tension sur un cordage pour éviter sa rupture)
    • Choquer l’écoute d’une voile.
  7. (Marine) (Par extension) Laisser le vent écarter une voile de la coque.
    • Choquer la grand voile.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Choquer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHOQUER. v. tr.
Donner un choc, heurter. Si ce navire vient à choquer cette barque, il la brisera. Choquer les verres à table l'un contre l'autre, ou simplement Choquer les verres. Deux corps qui se choquent. Il se dit, dans un sens particulier, de la Rencontre et du combat de deux troupes. Quand les deux armées vinrent à se choquer. Il signifie au figuré Offenser. Il fait cela pour me choquer. Vous choquerez sa vanité. C'est un homme qui se choque de tout. Il signifie aussi figurément Déplaire. Tout ce qu'il fait me choque. Ce qui me choque en lui, c'est... Cette façon de parler me choque. Ce mot me choque. Choquer la vue. Choquer l'oreille. Cela choque le bon sens, la bienséance, l'honneur, Cela est contraire au bon sens, à la bienséance, à l'honneur.

Choquer : définition du Littré (1872-1877)

CHOQUER (cho-ké) v. a.
  • 1Donner un choc contre. Il ne voit point d'écueil qu'il ne l'aille choquer, Boileau, Sat. VIII. L'oiseau de Jupiter… Choque de l'aile l'escarbot, La Fontaine, Fabl. II, 8. Ayant choqué celui qu'ils virent les armes à la main contre lui, ils l'avaient porté à terre, Scarron, Rom. com. II, 14. La phalange aussi choqua la bataille [le corps de bataille] des Indiens, qui fut rompue tout d'un coup, Vaugelas, Q. C. 491. Quelque jour ce jeune lion Choquera la rébellion, En sorte qu'il en sera maître, Malherbe, VI, 16.

    Familièrement. Choquer le verre, trinquer. Et pour choquer, Nous provoquer, Le verre en main, en rond nous attaquer, Béranger, Trinquons.

    Absolument, en ce sens. Choquons. Voulez-vous choquer avec moi ?

  • 2 Fig. Offenser, blesser, déplaire. Soit qu'il plaise à mes yeux, soit qu'il me choque en l'âme, Corneille, Othon, II, 5. Ah ! rien de votre part ne saurait me choquer, Corneille, Nicom. V, 5. Ou si ce nom vous choque ailleurs qu'en Arménie, Corneille, ib. III, 2. En faveur des chrétiens s'il choquait son courroux, Corneille, Poly. V, 1. Encor que de ma part tout vous choque et vous blesse, Rotrou, Vencesl. I, 1. On ne le peut heurter qu'on ne me choque en lui, Rotrou, Bélis. IV, 6. Dès que les hommes choquent notre goût, Massillon, Pardon. Les dominicains sont trop puissants, et la société des jésuites est trop politique pour les choquer ouvertement, Pascal, Prov. 2. Des décrets qui choquent vos sentiments, Pascal, ib. 18. Toujours au plus grand nombre il faut s'accommoder, Et jamais il ne faut se faire regarder ; L'un et l'autre nous choque ; et tout homme bien sage Doit faire des habits ainsi que du langage, Molière, Éc. des maris, I, 1. L'hippogriffe n'a rien qui me choque l'esprit, La Fontaine, Coupe. Une robe toujours m'avait choqué la vue, Racine, Plaid. II, 6. Ce qui me choque de ces beaux esprits, c'est qu'ils ne se rendent pas utiles à leur patrie, Monte, Q. Lett. pers. 36. J'ignore comment il faut présenter au roi le détail de Fontenoi et les autres événements qui ne peuvent choquer que sa modestie, Voltaire, Lett. duc de Choiseul, mars 1762.

    Absolument. On vous dira de là-haut qu'on peut quelque chose de difficile, puisqu'on peut embrasser tout ce qui choque, Bossuet, la Vallière. Un remède infaillible pour empêcher que les hardiesses ne choquent, c'est de ne les employer que dans la passion, Boileau, Longin, sublime, 31.

  • 3Être contraire ou agir contrairement à. Si on choque les principes de la raison, Pascal, Rel. 2. Elles ont quelque chose qui choque la bienséance, Corneille, Ex. du Cid. De notre Sparte il choquera les lois, Corneille, Agésil. II, 6. Vous prétendez choquer ce que j'ai résolu, Molière, Sgan. 1. Quatre choses choquaient la liberté de Rome, Montesquieu, Esp. XI, 14. Ce dessein, don Juan, ne choque point ce que je dis, Molière, le Festin, V, 3. S'ils choquent les bonnes mœurs, ils seront notés d'infamie, Voltaire, Lett. à Mlle Clairon, 27 août 1761.

    Choquer l'oreille, produire des sons, joindre des mots qui offensent l'oreille ; et figurément, tenir des propos qui déplaisent.

  • 4 En termes de marine, choquer un cordage tendu, le filer avec précaution.

    Choquer du câble, en filer dehors.

  • 5Se choquer, v. réfl. Recevoir et donner un choc. Ces deux voitures se sont choquées. Il conçut que ces grands corps, qui semblaient en se choquant préparer leur communes ruines, étaient au fond des institutions salutaires, Voltaire, Babouc. Les astres brisant leurs orbites Se choquent dans l'immensité, Delavigne, Paria, IV, 7.

    Par extension, former un hiatus. Que vous songiez à accommoder des consonnes qui se choquent et à mesurer des périodes…, Voiture, Lett. 186.

    En venir aux mains, en parlant d'hommes ou de troupes qui s'abordent pour se combattre. Tant qu'on ne s'est choqué qu'en de légers combats, Corneille, Hor. I, 1. Faut-il faire tomber le fer de la main de deux armées prêtes à se choquer, Fléchier, II, 89. On s'aborde, on se choque, on fait feu de part et d'autre, Courier, 1re lettre particulière.

    S'offenser. C'est un homme qui se choque de tout.

    Être en désaccord, aller mal ensemble. Ses vers… bouffis de grands mots qui se choquent entre eux, Gilbert, le XVIIIe siècle.

SYNONYME

CHOQUER, HEURTER. Choquer, venant de souche ainsi qu'on le voit à l'étymologie de choc, signifie proprement faire trébucher, comme celui qui heurte du pied une souche. Heurter veut dire proprement porter un coup ; c'est pour cela qu'on dit heurter à une porte, et non la choquer ; la choquer, ce serait y frapper à l'effet de l'enfoncer. Une légion romaine qui allait choquer l'ennemi, le chargeait pour le faire trébucher, mais elle ne le heurtait pas : car ici heurter aurait un sens moins précis. En suivant la nuance on trouve que choquer indique plutôt une action faite par une cause extérieure sur un objet, et heurter une action involontaire : Un heurt survient : adieu le char ; Voilà messire Jean Chouart Qui du choc de son mort a la tête cassée, La Fontaine, Fabl. VII, 11. Un heurt, parce que c'est le char lui-même qui a rencontré un caillou ; un choc voudrait dire qu'une autre voiture l'a rencontré. Le choc de son mort, parce que c'est un objet extérieur ; le heurt ne serait pas bon ici. On se heurte la tête, parce qu'on ne le fait pas exprès ; mais un homme qui veut se tuer se choque la tête contre la muraille ; deux béliers qui se battent choquent leurs têtes. Au figuré, heurter les opinions reçues, c'est leur faire éprouver un heurt, c'est-à-dire se rencontrer en opposition avec elles ; choquer des opinions reçues, c'est leur infliger un choc, une offense.

HISTORIQUE

XVIe s. Il allait chocquant sa teste contre la muraille, Montaigne, I, 23. Un de ses ancestres mourut-il pas chocqué par un pourceau ? Montaigne, I, 74. Pour avoir choqué contre la porte de…, Montaigne, ib. Des vices qui chocquent la conscience, Montaigne, I, 122. C'est une incivile importunité de chocquer tout ce qui n'est pas de nostre appetit, Montaigne, I, 166. Ils disent que ses arguments sont foibles, et entreprennent de les chocquer ayséement, Montaigne, II, 150. Et ainsi alla de grande roideur chocquer les ennemis, lesquels soustinrent ce premier choc vaillamment, Amyot, Timol. 37.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHOQUER. Ajoutez :
6Se choquer de, être offensé par. Notre vanité aura beau se choquer des souvenirs, gratter les fleurs de lis…, Chateaubriand, Mém. d'outre-tombe, t. X, p. 16, 1850.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Choquer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « choquer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « choquer »

Étymologie de choquer - Littré

Choc ; espagn. chocar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de choquer - Wiktionnaire

De l’ancien français chuquier[1][2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « choquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
choquer ʃɔke play_arrow

Conjugaison du verbe « choquer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe choquer

Évolution historique de l’usage du mot « choquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « choquer »

  • VIDEO – Julien Cohen (Affaire conclue) : cette réflexion qui risque de choquer sa femme Gala.fr, VIDEO – Julien Cohen (Affaire conclue) : cette réflexion qui risque de choquer sa femme - Gala
  • "Comme il en est de coutume sur la toile, beaucoup de commentaires sans prendre de renseignements. En effet, ne sachant pas ce qu'allaient représenter en termes de frais supplémentaires les mesures anti-Covid que nous imposait le gouvernement, nous avions décidé d'appliquer un supplément de 5 euros par couverts en informant chaque table. Cela a duré 10 jours et les clients comprenaient notre position. Nous respectons les mesures à la lettre afin que nos clients se sentent en sécurité", explique la direction. "Maintenant un petit rappel : trois mois sans activité, 50% de la capacité d'accueil, 2/3 du chiffre d'affaire en moins, 0 licenciement, parce que nous sommes une équipe dans le pire comme dans le meilleur, des charges identiques et des frais supplémentaires. Nous ne voulions pas choquer, juste répercuter des frais qui n'étaient pas prévus dans notre marge." , Un "supplément covid" de 5 euros pour les clients d'un restaurant bruxellois : "Nous ne voulions pas choquer" - DH Les Sports+
  • «On a prouvé qu’on est capable de battre n’importe qui. Je suis très excité pour l’an prochain. Je suis sûr qu’on va avoir une très bonne équipe et qu’on aura une bonne chance de gagner la coupe. On sera encore jeunes, mais on est prêt à choquer le monde du hockey», a lancé le vétéran natif de Pierrefonds, qui a soulevé la coupe Jimmy-Ferrari avec les Lions du Lac Saint-Louis en 2016. L'Express, Isiah Campbell : «On veut choquer le monde du hockey» - L'Express
  • Sur sa page Facebook, le restaurateur s’en est expliqué : « Nous ne voulions pas choquer, juste répercuter des frais qui n’étaient pas prévus dans notre marge ». Courrier picard, Mesures anti-Covid: un restaurateur belge affiche le tarif sur ses tickets
  • En arrivant comme en repartant, Bernard-Henri Lévy a serré des mains sur le plateau d’« On n’est pas couché ». Une pratique qui a pu choquer les téléspectateurs tant les experts ont préconisé, ces derniers mois, d’éviter ce salut d’habitude classique en raison des gestes barrières mis en place dans le cadre de la prévention face au coronavirus. Soirmag, «On n’est pas couché»: le comportement de Bernard-Henri Lévy choque les téléspectateurs (vidéo) - Soirmag
  • Adil Rami et Géraldine Maillet : l'annonce qui risque de choquer Pamela Anderson Public.fr, Adil Rami et Géraldine Maillet : l'annonce qui risque de choquer Pamela Anderson
  • Le grand argument du fascisme se résume à «tout le monde tait la vérité, mais nous, nous la disons, au risque de choquer». De Nicolas Bedos / 26 février 2015
  • Nous avons contracté cette curieuse habitude de tenir pour médiocre tout artiste qui ne commence par choquer et par être suffisamment injurié ou moqué. De Paul Valéry / Degas Danse Dessin
  • Je ne sais pas si c'est une bonne chose de choquer... En tout cas, c'est une source d'emmerdements. De Michel Houellebecq / Lire - Septembre 2001
  • Il faut bien connaître les préjugés de son siècle, afin de ne les choquer pas trop, ni trop les suivre. De Montesquieu
  • Tout système religieux qui contient de quoi choquer l'esprit d'un enfant ne saurait être juste. De Thomas Paine / L'âge de raison
  • Quand on s'est fait connaître en choquant, on ne peut plus choquer qu'en ne choquant plus. De Alain Riou / Le Nouvel Observateur - 24 Octobre 1986
  • L'obscénité est tout ce qui se trouve choquer un quelconque magistrat âgé et ignorant. De Bertrand Russell / Look
  • Les femmes sont plus faciles à choquer. De Michel Houellebecq / Lire - Septembre 2001
  • C'est toujours par ce qu'elle contient de vérité qu'une œuvre nouvelle choque ses contemporains. Henry Bataille, La Marche nuptiale, Fasquelle

Traductions du mot « choquer »

Langue Traduction
Portugais chocar
Allemand schockieren
Italien scioccare
Espagnol sorprender
Anglais shock
Source : Google Translate API

Synonymes de « choquer »

Source : synonymes de choquer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « choquer »


Mots similaires