Déplaire : définition de déplaire


Déplaire : définition du Wiktionnaire

Verbe

déplaire \de.plɛʁ\ intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Être désagréable, en parlant des Personnes.
    • Il a quelque chose qui déplaît.
    • Cette femme n’est pas jolie, mais elle ne déplaît pas.
    • Dès qu’ils se sont vus, ils se sont déplu souverainement.
    • Je ne dis pas cela pour vous déplaire.
  2. Être désagréable, en parlant des Choses.
    • Mais au milieu de tant d’exemples édifiants et touchants, on trouve quelquefois de ces personnes malcontentes et chagrines, à qui tout déplaît dans leur profession, et dont la vie, par-là même, n'est qu'amertume et dégoût. — (Louis Bourdaloue, Sur l'Observation des règles, dans les Œuvres de Bourdaloue - tome 4, Paris : chez Lefèvre & chez Pourrat frères, 1838, page 537)
    • Cela me déplaît. Impersonnellement,
    • Il me déplaît fort d’être obligé à cela.
    • Nous n’avons aucune preuve scientifique qu’Eve ait été tentée par le Serpent, que les âmes des infidèles brûlent en enfer après la mort ou qu’il déplaise au Créateur qu’un brahmane épouse une intouchable: des millénaires durant, des milliards de gens ont pourtant cru à ces histoires. — (Yuval Noah Harari, 21 leçons pour le XXIe siècle, traduit de l'anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat, Albin Michel, 2018)
    • Ne vous déplaise, ne vous en déplaise. façons de parler dont on se sert pour marquer qu’on ne demeure pas d’accord de ce qu’un autre dit.
    • La chose ne se passa pas ainsi, ne vous en déplaise, ne vous déplaise.
    • Je n’en ferai rien, ne vous déplaise.
    • Il fallut nous coucher et ce ne fut pas une petite affaire ; nous n’avions qu’un seul lit et, n’en déplaise aux dames, nous aimons à être seuls sous nos draps. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 161, 2012)

se déplaire intransitif

  1. Ne pas se plaire là où on se trouve.
    • Il se déplaît dans ce lieu, il s’y déplaît à la mort.
    • Il se déplaît partout.
    • Les troupeaux se déplaisent dans ce lieu-là.
    • Ces plantes se déplaisent en cet endroit, Le sol ou l’exposition de ce lieu ne leur est pas favorable.
    • « Je ne suis pas contente de la santé de Julie, m’avait dit Madeleine bien souvent. Elle est décidément mal portante, et d’un caractère à se déplaire partout, même avec ceux qu’elle aime le plus. Dieu sait pourtant que ce n’est pas la force de s’attacher aux gens qui lui manque ! » — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 193)
  2. (Figuré)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déplaire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPLAIRE. v. intr.
Être désagréable, en parlant des Personnes. Il a quelque chose qui déplaît. Cette femme n'est pas jolie, mais elle ne déplaît pas. Dès qu'ils se sont vus, ils se sont déplu souverainement. Je ne dis pas cela pour vous déplaire. Il signifie aussi Être désagréable, en parlant des Choses. Votre procédé déplaît à tout le monde. Cela me déplaît. Impersonnellement, Il me déplaît fort d'être obligé à cela. Il lui déplaît extrêmement que les choses se soient passées de la sorte. Il ne vous déplaira pas que je m'en aille. Ne vous déplaise, ne vous en déplaise. Façons de parler dont on se sert pour marquer qu'on ne demeure pas d'accord de ce qu'un autre dit. La chose ne se passa pas ainsi, ne vous en déplaise, ne vous déplaise. Je n'en ferai rien, ne vous déplaise. N'en déplaise à un tel, je soutiens que cette opinion est fausse.

SE DÉPLAIRE signifie spécialement Ne pas se plaire là où on se trouve. Il se déplaît dans ce lieu, il s'y déplaît à la mort. Il se déplaît partout. Les troupeaux se déplaisent dans ce lieu-là. Fig., Ces plantes se déplaisent en cet endroit, Le sol ou l'exposition de ce lieu ne leur est pas favorable.

Déplaire : définition du Littré (1872-1877)

DÉPLAIRE (dé-plê-r'), je déplais, tu déplais, il dêplaît, nous déplaisons, vous déplaisez, ils déplaisent ; je déplaisais ; je déplus ; je déplairai ; je déplairais ; déplais, déplaisons ; que je déplaise, que nous déplaisions ; que je déplusse ; déplu ; déplaisant v. n.
  • 1Ne pas plaire, être désagréable. Et je crois que ce nom ne vous déplaira pas, Corneille, Rodog. V, 3. De nos désirs errants rien n'arrête le cours ; Ce qui plaît aujourd'hui déplaît en peu de jours, Saint-Évremond, dans RICHELET. Cette action que David avait faite déplut au Seigneur, Sacy, Bible, Rois, II, II, 27. Il vous aurait déplu s'il pouvait vous déplaire, Racine, Androm. II, 1. Je sais que tout déplaît aux yeux d'une captive, Racine, Iphig. II, 1. Je ne me suis jamais donné le soin d'examiner en moi en quoi j'avais pu lui déplaire ; mais je savais bien, moi, ce qui me déplaisait en lui, Marmontel, Mém. VI.
  • 2Donner du chagrin, irriter. La délicatesse d'une conscience qui se redoute elle-même, ou l'excès d'un amour qui craint de déplaire, Bossuet, Anne de Gonz. S'ils sont d'un ennemi qui cherche à vous déplaire, Racine, Androm. III, 7. Si quelqu'un me déplaît en ce moment, c'est vous, Regnard, Distrait, II, 6. Qu'ai-je donc fait, Tancrède ? ai-je pu vous déplaire ? Voltaire, Tancr. IV, 5.
  • 3 Impersonnellement. Croyez qu'il me déplaît et très sensiblement, De vous devoir dédire une fois seulement, Rotrou, Antig. II, 2. Ma mère… empêchait ma sortie… Dont il m'a bien déplu…, Rotrou, ib. II, 3.

    Familièrement. Qu'il ne vous en déplaise, ou, elliptiquement, ne vous déplaise, formule qui se dit comme une sorte d'excuse : que cela ne vous déplaise pas, ne vous fâche pas. … Ma bru, qu'il ne vous en déplaise, Votre conduite en tout est tout à fait mauvaise, Molière, Tart. I, 1. Nuit et jour à tout venant, Je chantais, ne vous déplaise, La Fontaine, Fabl. I, 1. Ce fut alors, dame, ne vous déplaise, Que le courroux lui montant au cerveau…, La Fontaine, Rémois. Mais que fais-je donc tant, monsieur, ne vous déplaise, Pour trouver ma conduite à tel excès mauvaise ? Regnard, le Distrait, I, 6.

    N'en déplaise à, malgré, en dépit de. N'en déplaise aux arrêts de notre parlement, Régnier, Sat. XI. Je dirai, n'en déplaise à monsieur votre amour, Molière, Dép. am. I, 1. Et parfois, n'en déplaise à votre austère humeur, Il est bon de cacher ce qu'on a dans le cœur, Molière, Mis. I, 1.

  • 4Se déplaire, déplaire à soi-même, être mécontent de soi-même. Elle s'est déplu, aussitôt qu'elle connut ses défauts. Pour plaire à Dieu, il faut nous déplaire à nous-mêmes ; et, pour nous déplaire à nous-mêmes, il faut nous voir, Bourdaloue, Jugement dern. 1er avent, p. 86. Ce n'est pas parce qu'on est ennemi de Dieu qu'on se déplaît, c'est parce qu'on est à charge à soi-même, Massillon, Car. Passion.

    Se déplaire, déplaire l'un à l'autre. Ils se sont déplu mutuellement.

  • 5S'ennuyer, se trouver mai à son aise. Se déplaire avec quelqu'un. Je me déplais en cette ville. Mme Levasseur parut s'y déplaire et trouver l'habitation trop seule, Rousseau, Confess. IX.

    Il se dit des animaux. Les bœufs se déplaisent en cette localité.

    Il se dit, par extension, des plantes qui ne viennent pas bien en certains endroits. La vigne se déplaît en une telle exposition.

    Fig. Mon sang se déplaît dans mes veines, Rotrou, St Gen. II, 7.

REMARQUE

L'Académie ne dit pas comment elle accorde, dans les temps composés de se déplaire, le participe avec le sujet ; mais au mot plaire, qui est équivalent, elle fait le participe passé toujours invariable ; on dira donc : elle s'est déplu ; ils se sont déplu ; elles se sont déplu. Cependant des grammairiens ont dit que, quand se déplaire signifie s'ennuyer de, se trouver mal à l'aise, il devient un verbe réfléchi, comparable à se taire, à s'enfuir, à s'écrier, et que dès lors le participe passé devait s'accorder avec le sujet : elles se sont déplues à la campagne ; il paraît que ces arbres se sont déplus dans ce terrain. L'assimilation de se déplaire, en ce sens, avec d'autres verbes neutres réfléchis, est plausible ; la remarque, qui doit s'étendre à se plaire et à se complaire, mérite d'être prise en considération.

HISTORIQUE

XIIe s. Mais [ils] n'i voient riens qui fasse à desplaire, Couci, II. Amours, amours, je meur, et sans droiture [justice] ; Certes ma mort vous devroit bien desplaire, ib. p. 126. S'on prent, par droit, d'un larron la justice, Doit-on desplaire as loiaus, de neant ? Quesnes, Romancero, p. 89. Seigneur baron, fait-il, forment vous doit desplaire De ce roi orgueilleux qui manda tel contraire [telle chose contrariante], Sax. XXX. Contredire la [une loi] deit chascuns hum qui ad fei : Car par tut desplaiseit al celestien rei, Th. le mart. 63.

XIIIe s. Durement [cela] lui desplait et mout lui dostalente, Berte, CXXXIV. Examples fu de penitance E drois mireors d'ingnorance, Si com briefment m'orrez retrere, Mès qu'il ne vous doie deplere, Rutebeuf, II, 157. Que nuls en tot le jor vos face Chose qui granment vos desplace, Ren. 7656.

XIVe s. Qui tout desprise, à tout desplait, Ménagier, I, 9.

XVe s. Toutesvoies ne te desplaise, je te dis que tu en fais sur tous le plus à blasmer, Chartier, Quadrilogue invectif. Certez, à qui qu'il en despleust, Autre que moy pas ne l'eüst, N'est pucelle qui la resemble, Nativ. de N. S. J. C. De tout cecy despleut bien au duc Phelippe, Commines, I, 2. Il me desplait à dire ceste cruaulté, Commines, III, 9.

XVIe s. L'un va rithmant la Fere contre affaire, Et l'autre aussi frere contre desplaire, Marot, II, 208. La sagesse ne se desplaist jamais de soy, Montaigne, I, 12. Il me desplaist que Platon n'aye eu la cognoissance de ces nations, Montaigne, I, 235. Ceste ordonnance despleut encore plus aux pauvres, Amyot, Solon, 26. Et luy mesme se puisse à luy mesme desplaire, Ronsard, 191. Je me desplais des lieux où la jeunesse à escrimer et à luicter s'adresse ; Les arcs aysez de cormier me desplaisent, La Boétie, 327.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Déplaire : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « déplaire » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « déplaire »

Étymologie de déplaire - Littré

Provenç. desplazer ; catal. desplaurer ; espagn. desplacer ; portug. desprazer ; ital. dispiacere ; du latin displicere, de dis-, préfixe, et plicere ou placere (voy. PLAIRE). Le français déplaire suppose un verbe latin displicere (le 1er e étant un e bref), où, l'e étant devenu bref, l'accent s'est reporté sur l'antépénultième, displicere. Mais, à côté de cette irrégularité, la vraie accentuation s'est conservée dans déplaisir, qui est un infinitif pris substantivement. Desplace ou desplaze est l'ancien subjonctif de desplaire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de déplaire - Wiktionnaire

Du préfixe dé- et de plaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déplaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déplaire deplɛr play_arrow

Conjugaison du verbe « déplaire »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe déplaire

Évolution historique de l’usage du mot « déplaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déplaire »

  • Bien que les propos qu’il tient à la candidate pourraient déplaire à sa femme, Julien Cohen sait où il met les pieds. Car il n’était absolument pas sérieux et reste fou amoureux de son épouse. Finalement, il n’est pas si sûr que Karine puisse être jalouse de la façon dont il s’est adressé à la candidate d’Affaire Conclue. Mais si cela était le cas, les fans savent que Julien Cohen saura jouer de son charme pour retrouver les faveurs de son épouse. De plus, ils se réjouissent que l’acheteur puisse faire de telles blagues pendant l’émission. Un peu d’humour et de légèreté dans une ambiance d’enchère et d’antiquité est pour le moins essentiel au succès de l’émission. En effet, beaucoup des candidats font le déplacement pour rencontrer Sophie Davant ou les différents acheteurs en plateau. LDpeople.com, Julien Cohen (Affaire Conclue): des propos envers une candidate qui vont déplaire à sa femme
  • Une réélection de Donald Trump en novembre prochain ne serait pas pour déplaire au pouvoir chinois, qui veut profiter de l'isolationnisme américain pour pousser ses pions à l'international. Inversement, Pékin craint que Joe Biden nuise à ses intérêts en fédérant les alliés traditionnels des Etat-Unis. Les Echos, Pourquoi Pékin vote pour Trump | Les Echos
  • De la lavande à perte de vue. Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) accueille d’ordinaire dans son cadre idéal de nombreux touristes étrangers, notamment asiatiques. Avec la crise sanitaire, tous ont disparu. Ce qui n’est pas pour déplaire à certains. "On va dans les champs, il n’y a personne, on peut prendre des photos tranquille", se réjouit une jeune femme. Les conséquences économiques sont cependant plus dramatiques pour la région. Franceinfo, Coronavirus : un été pour attirer à nouveau les touristes étrangers
  • Lundi 6 juillet (épisode 702) : Amanda reçoit une mauvaise nouvelle qui la fait sortir de ses gonds. De leur côté, les policiers font une découverte qui les conduisent à l’origine du danger. Samuel fait une proposition à Sofia qui risque de déplaire à William. La nouvelle affaire de Bart, Gabin et Maxime est en péril. Stars Actu, Demain nous appartient spoilers : l'enquête s'achève, une demande en mariage, ce qui vous attend la semaine prochaine (résumés DNA du 6 au 10 juillet) - Stars Actu
  • Amazon, la firme milliardaire qui n'a pas peur de déplaire LaProvence.com, Économie | Amazon, la firme milliardaire qui n'a pas peur de déplaire | La Provence
  • La complaisance est une disposition à s'accommoder au plaisir et aux désirs des autres. C'est le désir de plaire par intérêt et en même temps la crainte de déplaire. De Jean-Jules Richard / Le Feu dans l'amiante
  • Une femme qui cherche à plaire aux hommes bien souvent cherche à déplaire aux femmes. De Grégoire Lacroix / Les euphorismes de Grégoire - 2
  • La foi stupide ne peut que déplaire à Dieu. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • J'ai eu la preuve que je puis déplaire ; et nous autres femmes, nous nous passons bien de ces preuves-là. De Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux
  • Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais goût, c'est le plaisir aristocratique de déplaire. De Charles Baudelaire
  • Je méprise trop ces gens pour me déplaire en leur compagnie. De Louis Scutenaire / Mes Inscriptions
  • Quand on est jeune on fait tout pour plaire, quand on est vieux on fait tout pour ne pas déplaire. De Anonyme
  • La science ne se soucie ni de plaire, ni de déplaire, elle est inhumaine. De Anatole France
  • La confiance de plaire est souvent un moyen de déplaire infailliblement. De François de La Rochefoucauld
  • Vouloir plaire à son siècle est souvent une raison pour déplaire à la postérité. De Marin
  • A trop vouloir plaire, on finit par se déplaire. De Philippe Darveau
  • Les femmes ne mentent pas, elles évitent de déplaire. De Xavier Brébion
  • Il y a dans les meilleurs conseils de quoi déplaire. De Jean de La Bruyère
  • Ne crains pas d'étonner ni de déplaire ; mais ne cherche jamais à étonner ou à déplaire. De André Gide / Conseils au jeune écrivain
  • L'art de plaire est plus difficile, quoi qu'on pense, que l'art de déplaire. Gérard Bauër, Chroniques, I , Gallimard

Traductions du mot « déplaire »

Langue Traduction
Corse disgustà
Basque displease
Japonais 気分を害する
Russe сердить
Portugais desagradar
Arabe استياء
Chinois 得罪
Allemand missfallen
Italien dispiacere
Espagnol desagradar
Anglais displease
Source : Google Translate API

Synonymes de « déplaire »

Source : synonymes de déplaire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déplaire »


Mots similaires