Choc : définition de choc


Choc : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CHOC, subst. masc.

Affrontement plus ou moins violent de personnes ou de choses, l'accent étant mis sur la phase terminale de l'action.
A.− Heurt plus ou moins violent et brutal de deux ou plusieurs corps animés ou inanimés; secousse, coup qui en résulte. Tout d'un coup, un choc d'une incomparable violence les arracha de leur glissant véhicule (Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 1, 1868, p. 119).L'horloge suspendue sur le comptoir sonna minuit. Son timbre enroué ressemblait à un choc de casseroles (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, L'Ivrogne, 1884, p. 932):
1. ... Fuseline sembla se décocher de sa branche comme une flèche de haine et fonça sur le rapace. L'élan fut irrésistible; l'oiseau de proie reçut le choc en plein poitrail et chancela; ... Pergaud, De Goupil à Margot,1910, p. 114.
SYNT. a) Choc brutal, effroyable, épouvantable, formidable, rude, terrible, violent. b) Choc de l'abeille contre une vitre, choc du marteau sur l'enclume, choc de la vaisselle sur l'évier, choc des verres. c) Crouler, s'effondrer, tomber sous le choc; amortir, esquiver un choc.
En partic. [En parlant des éléments naturels, vent, eau, nuages, foudre, etc.] L'orage alors redouble : au fracas du tonnerre, au choc des éléments, tremble et s'ouvre la terre (Baour-Lormian, Veillées,1827, p. 313).Du choc des nuages résulte l'électricité, de l'électricité l'éclair, de l'éclair la lumière (A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 200).
Choc en retour. ,,Phénomène électrique qui consiste en ce qu'un homme ou un animal, placé sous un nuage orageux, peut être frappé de la foudre au moment où elle éclate à une assez grande distance de lui`` (Chaud. 1970).
Au fig. Contrecoup d'un fait sur une personne ou sur un autre fait. Les tricheries en elles-mêmes constituent un invraisemblable cas d'escroqueries, de concessions, et, par choc en retour, de chantages fructueux (L. Daudet, La Police politique,1934, p. 130):
2. ... il y a des formes de naturel qui me sont insupportables, que j'accepte une fois pour toutes par une sorte de coup d'état intérieur, mais dont le fait même de les avoir acceptées doit sans doute par choc en retour me priver en partie de mon naturel à moi, ... Du Bos, Journal,1927, p. 267.
De choc.Appareil de choc. Appareil destiné à amortir les chocs :
3. On rencontre donc, sur chacune des deux traverses extrêmes du châssis : − un appareil de traction, − un appareil de choc. M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer,1951, p. 20.
P. métaph. Tampon de choc :
4. Je n'avais découvert qu'une alternative : (...) m'interposer comme tampon de choc entre les hommes et le commandant. Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 92.
B.− Domaine milit., de l'action.
1. Rencontre et combat violent de deux troupes adversaires armées. Choc armé; résister au choc, soutenir le choc :
5. Dès le premier choc avec les troupes régulières, l'armée levée par les Parisiens subit un échec devant Charenton. Bainville, Histoire de France,t. 1, 1924, p. 219.
Loc. fig. et fam. Supporter, soutenir le choc. Faire face et résister à un événement imprévu :
6. Je t'ai écrit ce que j'avais à te dire. Je ne céderai pas à la force. (...). Il la regarda brusquement : elle soutint le choc sans ciller. Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 520.
7. ... en fait, ce furent les comités techniques qui supportèrent le choc et le poids du travail de la conférence. La Charte des Nations Unies,1946, p. 16.
2. P. ext.
a) [En parlant de pers. non armées ou d'animaux] Lutte qui oppose des adversaires :
8. [Le picador] abaissa la pointe de sa lance, se mit en arrêt, et soutint le choc du taureau si victorieusement, que la bête farouche chancela... T. Gautier, Tra los montes,Voyage en Espagne, 1843, p. 79.
9. ... les plus petits [des enfants] avaient fini par grimper les uns sur les autres; ils couraient et culbutaient avant même d'avoir reçu le choc de l'adversaire... Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 146.
b) Au fig. [En parlant de valeurs abstr.] Conflit plus ou moins violent. Le choc des intérêts, des idées (Michelet, Le Peuple,1846, p. 12):
10. Plus d'une fois leur [M. de Couaën et le frère de Lucy] querelle à ce sujet fut près d'en venir au sang, et il avait fallu toute la fermeté d'affection de la douce Lucy, toute l'inépuisable effusion de la mère, pour amortir le choc de ces deux orgueils et faire triompher l'amour. Sainte-Beuve, Volupté,t. 1, 1834, p. 76.
Spécialement
Choc des civilisations. ,,Conflit de civilisations extraordinairement violent, qui va jusqu'à désintégrer au premier contact, une grande part d'une ou de toutes les civilisations en présence...`` (Willems 1970) :
11. Pour qui se sent solidaire du destin de ce monde, le choc des civilisations a quelque chose d'angoissant. Camus, Le Mythe de Sisyphe,1942, p. 118.
,,Choc culturel. Effet produit sur un individu pris au dépourvu lorsqu'il est plongé dans une culture étrangère`` (Toffler, Le Choc du futur, 1971, p. 24 ds Ancelin 1971).
3. De choc.En vue de produire un choc.
a) [Choc armé] Arme, bataillon, équipage, groupe, troupe de choc. Armements ou soldats choisis spécialement pour l'attaque en première ligne :
12. Les Allemands, (...) avaient constitué une armée de choc décisif en triant, en écrémant toutes leurs armées. Barrès, Mes cahiers,t. 11, 1914-18, p. 395.
b) [Choc non armé contre des choses] Homme de choc, travailleur de choc (Gilb. 1971). Personne dynamique, allant de l'avant et prompte à affronter et à surmonter les obstacles.
c) [En parlant d'institutions ou de forces abstr.] Lycée de choc (Gilb. 1971). Lycée d'avant-garde. Enseignement de choc (Gilb. 1971). Enseignement intensif et accéléré. Valeur, pouvoir, puissance de choc, c'est-à-dire [valeur, pouvoir, puissance] destinés à frapper l'imagination, l'attention, les sens :
13. « La beauté, écrivait Valéry, est une sorte de morte. La nouveauté, l'intensité, l'étrangeté, en un mot toutes les valeurs de choc l'ont supplantée. » Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 52.
d) Lang. de la publicité commerciale.Vendeurs, prix, articles de choc. Qui, en raison de leur technique ou de leur intérêt, doivent facilement entraîner les achats des clients.
Rem. On rencontre, en outre, la construction en appos. prix-choc (Gilb. 1971) « prix qui attire et frappe l'attention par son côté avantageux »; et p. anal. argument-choc, formule-choc (Gilb. 1971) « argument, formule destinés à convaincre et à emporter une décision immédiate »; image-choc (Gilb. 1971) « image qui frappe la vue »; mesure-choc (Gilb. 1971) « mesure énergique et surprenante » :
14. Une abonnée, MmeC..., a fait ses courses à l'Euromarché d'Aulnay-sous-Bois : « ... Je prends un baril de lessive Xtra. Sur le couvercle, est annoncé en gros caractère : « Prix choc 21,50 F.» Que choisir?1975, no93, p. 36.
C.− Domaine de la vie psychique et de la thérapeutique.[En parlant de pers.]
1. [L'accent est mis sur le résultat pathologique d'une agression subie]
a) Émotion violente et inattendue pouvant provoquer de grandes perturbations physiques et psychiques chez l'individu. L'abbé annonça le malheur à sa mère. (...) Berthe Sennevilliers reçut le choc avec passivité (Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 40):
15. « La sensibilité féminine (...) est en rapport étroit avec les organes mêmes de la femme, et un grand choc nerveux suffit à provoquer un déséquilibre dont le corps tout entier se ressent. » Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 499.
SYNT. Choc affectif, émotif, moral, nerveux; choc infantile; recevoir, subir un choc; le choc l'ébranla nerveusement.
b) Émotion intellectuelle frappant l'individu à la vue d'une œuvre artistique :
16. C'est devant les toiles de Rubens qu'un choc d'une émotion soudaine avait jailli en lui [Carrière] la résolution d'être peintre... G. Séailles, Eugène Carrière,1911, p. 11.
c) État de choc ou p. ell., choc. État physiologique dépressif dans lequel se trouve l'organisme après une agression quelconque (opération, accident, anesthésie, etc.). Choc anaphylactique, anesthésique, obstétrical, opératoire, traumatique, vaccinal :
17. Pour atteindre le prodigieux essor qu'elle connaît de nos jours, la chirurgie a dû, peu à peu, surmonter les quatre obstacles auxquels elle se heurtait : la douleur, l'hémorragie, l'infection, le choc opératoire. M. Bariéty, Ch. Coury, Hist. de la méd.,1963, p. 780.
2. [L'accent est mis sur le résultat visé par une intervention thérapeutique; de choc (supra B 3)] .
Choc thérapeutique, thérapeutique de choc, méthode de choc. Méthode thérapeutique provoquant des chocs biologiques ou psychologiques, et utilisée dans certaines maladies infectieuses ou certaines affections psychiatriques. Choc chimique*, électrique*, électrochoc* :
18. ... on ne peut attendre de bien des stock-vaccins qu'une simple action thérapeutique de choc... Ce que la France a apporté à la méd. depuis le début du XXes.,1946, p. 56.
Choc amphétaminique. ,,Technique utilisant l'injection intraveineuse d'amphétamine pour susciter une réaction d'excitation avec libération des sentiments sur une situation présente ou passée et permettre une analyse psychothérapique`` (March. 1970).
Traitement de choc (fam.). Traitement très énergique.
Prononc. et Orth. : [ʃ ɔk]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. 1768 : ,,On écrivait autrefois chocq.`` ,,Au pl., la graphie des composés hésite entre chocs et choc`` (Gilb. 1971). Étymol. et Hist. 1. 1521 « rencontre de deux troupes armées, attaque » donner le choc (Archives du Nord, 3es., VI, 71 ds IGLF); 2. a) 1549 soutenir le choc de quelqu'un (opinion, discussion) (Est.); b) 1690 « événement fâcheux qui frappe quelqu'un » (Fur.); 1740 spéc. « épreuve frappant la santé » (Ac.); c) 1892 choc nerveux (P. Regnard ds Compte rendu heb. des séances soc. biologie, 287 ds Quem.); 1896 shock chirurgical (Van Engelen ds Ann. Soc. roy. sc. et nat. de Bruxelles, 5, 377, ibid.); 1897 shock abdominal opératoire (Guinaud et Tixier ds Ass. fr. pour l'av. des sc., 2, 765, ibid.); 3. av. 1570 « rencontre violente d'un corps avec un autre » (J. Grévin, Les Esbahis, p. 144 ds IGLF). Déverbal de choquer*; au sens 2 c, prob. infl. de l'angl. shock (cf. la forme shock en 1896-97), attesté dans le syntagme shock of the [surgical] operation en 1804 ds NED. Fréq. abs. littér. : 2 808. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 465, b) 2 286; xxes. : a) 2 396, b) 3 773. Bbg. Gohin 1903, p. 342. − Rog. 1965, p. 110. − Sain. Lang. par. 1920, p. 460. − Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 72.

Choc : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

choc \ʃɔk\ masculin

  1. Collision brusque, impact d’un corps avec un autre corps.
    • Pendant que les lames attaquaient mon vaillant navire et que leurs coups sourds faisaient résonner la coque qui vibrait et se plaignait sous les chocs, je restai allongé sur ma couchette, […]. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Dans le choc très brutal de l’amerrissage, un croisillonnage céda et l’extrémité de l’aile gauche baignait dans l’écume. — (Jean Mermoz, Mes Vols, p.73, Flammarion, 1937)
    • Un accident entre un camion et un utilitaire a fortement perturbé la circulation, hier, sur la RN 36. Le choc s'est produit, vers 17 h 50, à hauteur de la commune de Saint-Germain-Laxis. Trois blessés ont été dénombrés. — (EN BREF Croissy-Beaubourg Saint-Germain-Laxis, Le Parisien (www.leparisien.fr), le 4 décembre 2001)
    • Le carter s'était encore rompu sous les assauts de chocs impitoyables, et l’huile pissait de plus belle, marquant le sable de pustules noirâtres. — (Virgile Charlot, Tropique du Bayanda : Une épopée africaine, éd. Arthaud, 2012)
  2. (Militaire) Affrontement de deux troupes.
    • Le choc de deux escadrons, de deux armées.
    • Les ennemis furent renversés au premier choc, du premier choc.
    • Ils ne soutinrent pas le choc.
  3. (Figuré) Conflit ; opposition.
    • Une condition de stase existe dans tout le Proche-Orient, engendrée par le choc récurent entre Tradition et modernité, et par le défi lancé à celle-ci par l’éthique musulmane indigène, […]. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.91)
    • La lumière jaillit quelquefois du choc des opinions.
    • Choc d’intérêts.
  4. (Figuré) Malheur, de toute chose qui porte une atteinte grave à la fortune, à la santé, à la raison de quelqu’un.
    • Ce choc ébranla sa raison.
    • Sa constitution affaiblie ne put soutenir un tel choc.
    • Sa raison ne tint pas contre un choc si violent.
    • Il a reçu un choc, se dit de quelqu’un qui a été ébranlé physiquement ou moralement.
  5. (Par extension) Stupéfaction qui suit un grand malheur, un deuil, une blessure.
    • Bien qu’il n’eût pu comprendre un seul mot de ce qui avait été dit, Bert éprouva un choc en remarquant le ton qu’avait pris l’homme. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 247 de l’éd. de 1921)
    • On l’a retrouvé sain et sauf mais dans un état de choc profond.
  6. (Médecine) Réaction soudaine, violente à une infection, à un médicament ou une opération, etc.
    • L’électrocution est un choc létal produit par une décharge d’électricité.
    • Un choc thérapeutique.
  7. (Médecine) Apport insuffisant de sang oxygéné vers les cellules du corps.
  8. (Économie) Modification exogène d’une relation économique.
    • Le modèle reproduit une réaction négative de la consommation privée totale à un choc de dépenses publiques.

Nom commun 2

choc \ʃɔk\ masculin

  1. (Argot) Chocolat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Choc : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHOC. n. m.
Rencontre brusque d'un corps avec un autre corps. Choc violent. Choc léger. Il ne put résister au choc et tomba. Il reçut le choc en pleine poitrine. Il se dit aussi de la Rencontre et du combat de deux troupes qui se chargent. Le choc de deux escadrons, de deux armées. Les ennemis furent renversés au premier choc, du premier choc. Ils ne soutinrent pas le choc. Il signifie au figuré Conflit, opposition. Le choc des passions. La lumière jaillit quelquefois du choc des opinions. Choc d'intérêts. Il se dit encore figurément d'un Malheur, de toute chose qui porte une atteinte grave à la fortune, à la santé, à la raison de quelqu'un. Ce choc ébranla sa raison. Sa constitution affaiblie ne put soutenir un tel choc. Sa raison ne tint pas contre un choc si violent. Fig. et fam., Il a reçu un choc, se dit de Quelqu'un qui a été ébranlé physiquement ou moralement. Choc traumatique, Choc opératoire. Voyez TRAUMATIQUE et OPÉRATOIRE.

Choc : définition du Littré (1872-1877)

CHOC (chok) s. m.
  • 1Rencontre violente d'un corps avec un autre. Le choc le renversa. Non-seulement les comètes ne troublent point sensiblement par leurs attractions les mouvements des planètes et des satellites ; mais si, dans l'immensité des siècles écoulés, quelques-unes d'elles ont rencontré ces corps, comme cela est très vraisemblable, il ne paraît pas que leur choc ait eu sur ces mouvements une grande influence, Laplace, Mécanique cél. t. IV, p. 256. Il tombe au moindre choc, Boileau, Sat. VIII. D'un carrosse en passant il accroche une roue, Et du choc le renverse en un grand tas de boue, Boileau, ib. VII. Voilà messire Jean Chouart Qui du choc de son mort a la tête cassée ; Le paroissien en plomb entraîne son pasteur, La Fontaine, Fabl. VII, 11. Mourir d'un coup de lance ou du choc d'une pique, Régnier, Sat. VI.

    Le choc des verres, l'action de trinquer. Préférons, puisqu'enfin nos cœurs flambent encor, Aux discours larmoyants le choc des coupes d'or, Hugo, Voix intér. VI.

  • 2 Terme de physique. Action qu'un corps mis en mouvement exerce, en vertu de sa masse et de sa vitesse acquise, sur les corps qu'il rencontre.

    Choc en retour, se dit du coup de foudre qui va frapper un objet à une assez grande distance du point où la foudre a éclaté.

  • 3 Terme de guerre. Rencontre, attaque vigoureuse entre deux corps armés. Le choc de deux escadrons. Les ennemis furent renversés au premier choc.

    Action de choc, action où les combattants s'abordent corps à corps, par opposition à action de feu.

    Fig. Conflit, lutte, opposition. Le choc des intérêts. Le choc des éléments, l'orage. Le choc des opinions. Les fastes de l'histoire Me montrent des États l'un par l'autre abattus, Le choc des nations et trop peu de vertus, Saint-Lambert, Saisons, hiver.

  • 4 Par extension, atteinte, revers subit. Ce choc ébranla sa fortune. Tel qu'on l'avait vu dans tous ses combats, résolu, paisible, occupé sans inquiétude de ce qu'il fallait faire pour les soutenir, tel fut-il à ce dernier choc [l'article de la mort], Bossuet, Louis de Bourb. Supposons toutefois qu'encor fidèle et pure, Sa vertu de ce choc revienne sans blessure, Boileau, Sat. X.

HISTORIQUE

XVIe s. Cette armée deffaite du premier choc, D'Aubigné, Hist. I, 149. Combien à bon compte nostre vie se peult maintenir, il ne se doibt exprimer mieulx que par cette consideration, que c'est si peu qu'il eschappe la prinse et le choc de la fortune par sa petitesse, Montaigne, IV, 155. S'il y a plusieurs enfans representant un decedé, icëux font une teste et chocq [souche] contre chacun de leurs oncles ou autres aux quels ils doivent succeder, Coustum. gén. t. II, p. 897.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHOC. Ajoutez :

Armes de choc, armes de main qui agissent par leur masse et leur vitesse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Choc : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHOC, s. m. en Méchanique, est l’action par laquelle un corps en mouvement en rencontre un autre, & tend à le pousser. C’est la même chose que percussion. Voy. Percussion & Communication du mouvement (O)

* Choc ; c’est, en Minéralogie, le synonyme de puits : & l’on entend par un puits, une profondeur creusée perpendiculairement en terre, & aboutissant ou à des filons de mine, ou à des galeries qui conduisent à d’autres profondeurs ou puits qui conduisent à des filons. Ces chocs servent premierement à cet usage ; secondement, à donner écoulement aux eaux vers des réservoirs ; troisiemement, à remonter l’eau hors de ces réservoirs, & à la conduire hors de la mine ; quatriemement, à rechanger l’air du fond de la machine, à l’aide des machines inventées à cet effet.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « choc »

Étymologie de choc - Wiktionnaire

Du français choc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de choc - Littré

Espagn. choque ; ital. cioco, souche ; picard, choque, souche. Le choc est le heurt contre une choque ou souche (comp. SOUCHE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de choc - Wiktionnaire

(Nom commun 1) (XVIe siècle) Déverbal sans suffixe de choquer sous l’influence probable de l’anglais.
(Nom commun 2) Par apocope de chocolat.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « choc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
choc ʃɔk play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « choc »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « choc »

  • Vers 10 h 15, le jeune pilote quittait un parking, avenue du Chambon et, masqué par un container, il n’a pas vu une voiture arriver. Le garçon n’a pas pu éviter le choc. SudOuest.fr, Dordogne : un cyclomotoriste de 17 ans blessé après un choc avec une voiture
  • Avec leur affiche « Sois chic et pas choc », les élèves de la classe de CP-CE1 de Christelle Maes, à l’école Pasteur, ont reçu le prix coup de cœur du jury académique dans le cadre du concours Non au harcèlement organisé par le ministère. La Voix du Nord, « Sois chic et pas choc », la campagne primée contre le harcèlement de l’école Pasteur à Wervicq-Sud
  • Un jeune homme est décédé dans un choc entre une moto et un poids-lourd à Compains, dans le Puy-de-Dôme. Il n'a pu être sauvé par les secours mobilisés. Une enquête de gendarmerie est en cours. France Bleu, Puy-de-Dôme : un motard de 24 ans meurt dans un choc avec un camion à Compains
  • Comme les premiers numéros, consacrés aux océans et aux glaciers, l'émission documentaire mêle des séquences choc, parfois très dures, comme des reportages sur la chasse au pangolin au Cameroun ou sur la pêche aux requins à Vigo, en Espagne; et des moments d'optimisme, qui visent à montrer des exemples d'actions positives aux téléspectateurs.  LExpress.fr, "Sur le front" revient sur France 2 avec une enquête choc sur le trafic de pangolins - L'Express
  • C'est Mathias Chapeau, capitaine de l'équipe première du Cellier-Mauves FC, qui vient nous livrer son « 11 de choc ». Ce milieu défensif de base a fait ses gammes jeunes à la Saint-Denis de Mauves. Passé par Thouaré durant trois saisons, où il évoluera en Région, il sera de retour en U18 à la SDM. Il porte les couleurs (et le brassard) du club Le Cellier-Mauves depuis 2015 ! Actufoot, Le 11 de choc de... Mathias Chapeau (Le Cellier-Mauves FC) !
  • Comme les premiers numéros, consacrés aux océans et aux glaciers, l’émission documentaire mêle des séquences choc, parfois très dures, comme des reportages sur la chasse au pangolin au Cameroun ou sur la pêche aux requins à Vigo, en Espagne ; et des moments d’optimisme, qui visent à montrer des exemples d’actions positives aux téléspectateurs. GoodPlanet mag', "Sur le front" revient sur France 2 avec une enquête choc sur le trafic de pangolins - GoodPlanet mag'
  • Le plus important des dons pour un bon écrivain est d’avoir, de naissance, un détecteur de problèmes qui résiste aux chocs. De Ernest Hemingway / La Revue de Paris - 1958
  • Chez tout acteur mêlé aux affaires du monde, les événements ne sont qu'une succession de chocs, d'émotions, de caprices, de coïncidences le plus souvent improbables. De Jacques Attali / Verbatim III (1988-1991)
  • A Paris, lorsque deux véhicules ont leur pare-chocs éloignés de vingt centimètres, c’est considéré comme une place de parking. De Anonyme
  • Les chocs culturels stimulent la créativité. De Lindsay Owen-Jones
  • Si il n’y a pas d’émotion, si il n’y a pas de choc, si on ne réagit pas à la sensibilité, on ne doit pas prendre une photo, c’est la photo qui nous prend. De Henri Cartier-Bresson / L'Homme et la machine, 1969
  • Au fond, ce fameux coup de foudre dont on fait si grand cas n'est sans doute qu'un choc de cymbales. La simple percussion de deux disponibilités urgentes. De Alexandre Millon / Mer calme à peu agitée
  • Une femme doit avoir trois hommes dans sa vie : - un de soixante ans pour le chèque ; - un de quarante ans pour le chic ; - et un de vingt ans pour le choc. De Sacha Guitry
  • Le sommeil s'éloigne... Toujours sous le choc. Je pense aux victimes...à leurs familles, à leurs proches Tout mon soutien. Tellement triste... De Patrick Bruel / Publié sur son compte Twitter, 14 novembre 2015
  • Le bruit, le choc, le sang, le drame vous surprennent toujours. Le crime est devenu d’une banalité routinière. De Kamel Daoud / le Monde des Livres, 16 janvier 2015
  • La crainte est de toutes les fêtes : Jamais un jour calme et serein Du choc ténébreux des tempêtes N’a garanti le lendemain. De J. Reboul / L’Ange et l’enfant
  • La pauvreté ça s'apprend comme le reste, c'est encore le meilleur choc qu'on puisse attendre du futur. De Jean-Pierre Guay / Mise en liberté
  • Dans les moments de paroxysme, il faut savoir être fou délibérément pour ne pas mourir sous le choc de la vie. De Michel Bataille / L'arbre de Noël
  • Ce qui est formule-choc aujourd’hui a des chances d’être banalité demain : ne faut-il pas que la société renouvelle régulièrement son stock d’idées reçues ? De Didier Nordon / Des cailloux dans les choses sûres
  • Trois hommes : un jeune pour le choc, un mûr pour le chic, un vieux pour le chèque. De Anonyme
  • Un ami pour le chic, Un amant pour le choc, Un mari pour le chèque. De Anonyme

Images d'illustration du mot « choc »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « choc »

Langue Traduction
Portugais choque
Allemand schock
Italien shock
Espagnol shock
Anglais shock
Source : Google Translate API

Synonymes de « choc »

Source : synonymes de choc sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « choc »



mots du mois

Mots similaires