Agacer : définition de agacer


Agacer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AGACER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Littér. ou péj.
1. Littér. [Le compl. désigne un obj., un être ou une partie d'être] Toucher légèrement de manière répétée, nerveuse :
1. Un de ses bras, mince et rond cependant, s'allongeait jusqu'au haut du manche avec une pose sculpturale, tandis que l'autre soutenait l'instrument et agaçait les cordes. T. Gautier, Le Roman de la momie,1858, p. 199.
2. La Chinoise rêveuse assise dans sa jonque, Les yeux peints, et les bras ceints de perles d'Ophir, D'un ongle de rubis rose comme une conque Agace sur son front un oiseau de saphir. T. de Banville, Odes funambulesques,La Ville enchantée, 1859, p. 39.
3. L'un [des matelots] agace son bec [de l'albatros] avec un brûle-gueule, L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait! Ch. Baudelaire, Les Fleurs du Mal,1857-1861, p. 15.
2. Lang. commune. [Le compl. désigne une partie du corps hum. : organes des sens, système nerveux, etc.; le suj. désigne surtout une substance acide, un bruit aigu, un mouvement répété, etc.] Causer une sensation irritante et généralement désagréable parce que répétée et continue :
4. Nous reconnaissons irrévocablement, − on donnait Guillaume Tell, − que non seulement la musique nous ennuie, mais qu'elle nous agace. Elle est un bruit qui nous affecte désagréablement, un bruit qui nous paraît inharmonieux. E. et J. de Goncourt, Journal,mars 1861, p. 886.
5. On était en juillet, et la chaleur était si grande, que ce jour-là deux hommes et cinq ou six chevaux étaient morts dans la rue, d'apoplexie. Les moustiques s'élevaient de la rivière par nuages. Vers le soir, un vent lourd et malsain, qui agaçait les nerfs, commença à fouetter la poussière. H. Taine, Notes sur Paris,Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, p. 101.
6. Mais jusque-là aucune personne du sexe ne m'avait soumis à des caprices aussi familiers que de m'agacer les narines avec les barbes de ma propre plume. A. France, Le Crime de Sylvestre Bonnard,1881, p. 358.
7. Le cidre et le poiré contiennent des acides; ils désaltèrent bien... le poiré agace les nerfs. L.-E. Audot, La Cuisinière de la campagne et de la ville,1896, p. 627.
a) [En parlant des dents] Le verjus agace les dents (Ac. 1798-1932) :
8. Si, par accident, certaines qualités sensibles possèdent d'autres propriétés, cela tient simplement à ce que, tout étant lié dans l'organisme, certains effets dérivés ne peuvent pas ne pas se produire. C'est ainsi, par exemple, que certains sons aigus agacent les dents, ou que la couleur rouge, paraît-il, est dynamogénique. R. Ruyer, Esquisse d'une philosophie de la structure,1930, p. 118.
b) [Avec en outre un compl. pronom. indir. désignant la pers. agacée] :
9. Il n'y a rien de plus inutile que ces amitiés héroïques qui demandent des circonstances pour se prouver. Le difficile, c'est de trouver quelqu'un qui ne vous agace pas les nerfs dans toutes les occurrences de la vie. G. Flaubert, Correspondance,1851, p. 289.
10. Pendant que ses amis s'agaçaient l'appétit en faisant les préparatifs du repas, Marcel s'était de nouveau isolé dans un coin, et rangeait, avec quelques souvenirs que lui avait laissés Musette, la lettre qu'il venait de retrouver par hasard. H. Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 230.
B.− Au fig.
1. [Le compl. désigne une pers. ou une partie de l'être hum.; le suj. désigne une pers. ou le comportement, le caractère d'une pers., ou une chose abstr.]
a) Vieilli, dans le vocab. amoureux. Troubler par des excitations légères et répétées :
11. Regrettez-vous le temps où les nymphes lascives Ondoyaient au soleil parmi les fleurs des eaux, Et d'un éclat de rire agaçaient sur les rives Les faunes indolents couchés dans les roseaux; ... A. de Musset, Rolla,1833, p. 1.
12. Tes nobles jambes, sous les volants qu'elles chassent, Tourmentent les désirs obscurs et les agacent... Ch. Baudelaire, Les Fleurs du Mal,1857-1861, p. 85.
13. ... il alla derrière le rideau rejoindre la Soubrette, qui s'étonnait déjà de ne le point voir accourir et le reçut avec la mauvaise humeur simulée dont ces sortes de femmes agacent les hommes. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 270.
14. Une laide est plutôt coquette qu'une belle; elle agace les hommes et l'autre les attend. Ch.-A. Sainte-Beuve, Mes poisons,1869, p. 13.
b) Causer un état de nervosité accompagné d'impatience ou d'irritation :
15. Ces femmes sont trop maîtresses d'elles-mêmes pour vous bien appartenir; elles accordent trop d'influence au monde pour que notre règne soit entier. Là où la Française console le patient par un regard, trahit sa colère contre les visiteurs par quelques jolies moqueries, le silence des Anglaises est absolu, agace l'âme et taquine l'esprit. H. de Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 282.
16. ... il voit dans cet article un article écrit sous la dictée de l'hostilité de Nittis, et cette supposition, où il y a peut-être un rien de vrai, ça l'agace, l'irrite, le rend nerveux. E. et J. de Goncourt, Journal,juin 1884, p. 358.
17. Ce qui est certain, c'est qu'elle est insatiable à vouloir qu'on s'occupe d'elle. Moi, moi, moi, et une agitation! Ah! qu'elle m'a agacé, assommé, exaspéré! que j'ai souhaité son départ! M. Barrès, Mes cahiers,t. 14, févr.-juill. 1922, pp. 11-12.
18. Le seul moyen de réparer, de l'empêcher de souffrir, c'était, en allant la chercher et en s'excusant, qu'elle revînt travailler, qu'elle pût gagner sa vie. Cette idée l'agaçait. Il eut une révolte, la réaction de l'être devant une corvée désagréable. Il s'efforça de n'y plus penser, mais cela commençait à tourner à l'obsession, une obsession sournoise, gâtant ses loisirs, l'empêchant de prendre aucun plaisir paisible. M. Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 306.
19. Quel plaisir pouvez-vous trouver à parler de telles choses? Notez bien que vous ne me faites pas peur, vous m'agacez, voilà tout, vous me mettez, comme on dit, les nerfs en pelote. G. Bernanos, Monsieur Ouine,1943, p. 1552.
20. ... c'est qu'après cette visite à maman nous sommes montés en voiture et que Joseph a commencé de m'agacer, de m'horripiler même, enfin de me faire amèrement regretter de l'avoir suivi dans cette expédition commémorative. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 116.
21. Je vous ai montré tout à l'heure le côté lumineux de mon existence. Et pourtant sa trame est faite de fatigues, de tâches qui me déplaisent, de temps perdu avec des gens qui me dégoûtent ou m'agacent. H. de Montherlant, Celles qu'on prend dans ses bras,1950, I, 1, p. 770.
Emploi abs. :
22. Il y a des gens qui ont la spécialité du mot déplaisant, de l'observation désagréable, de l'insinuation désobligeante, de la grossièreté gratuite : ce sont les planteurs d'épines. Les vilains caractères aiment à déprimer le prochain et s'en font un devoir, presque une vocation. Vexer, agacer, est leur joie. Impatienter, courroucer, serait leur triomphe. Cette race m'est antipathique. H.-F. Amiel, Journal intime,24 janv. 1866, p. 94.
2. [Le compl. désigne l'âme ou la sensibilité d'un être; le suj. désigne une pers., le comportement d'une pers., etc.] Faire naître une réaction ou stimuler cette réaction, causer une légère excitation :
23. Je n'aime point Montaigne, bien qu'il ait une admirable sagacité et une imagination plus admirable encore. Il est trop indécis, trop indifférent, pour la vérité. Il me repousse et m'indigne par l'universalité de son scepticisme. Il me révolte par l'obscénité de son langage. Il plaît à l'esprit. Il l'amuse, il l'agace, il le pique, il l'éveille. Il irrite et charme l'imagination, mais il ne va jamais au cœur. Il ne sent pas ce qu'il y a de chaud, d'attirant, de véhément dans l'âme humaine. Ch.-J. de Chênedollé, Extraits du journal,1833, pp. 162-163.
24. Cette persistance à garder son chapeau agaçait ma curiosité... J. Vallès, Les Réfractaires,1865, p. 82.
25. ... la famille n'était point mon refuge... À Pléchéous, je n'allais chercher que la complicité de la solitude, c'est-à-dire, pour moi, à cet instant, l'excitant supérieur. À force d'agacer son mal, on s'imagine qu'on le défie, on se sert de cette sorte de courage pour faire diversion, avec le même à-propos qu'un naufragé solitaire et mourant de faim garderait l'espoir de s'en sortir en dévorant une part de lui-même... R. Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 186.
3. Argotique
Agacer le chaudron. (Ch.-L. Carabelli, [Langue populaire]) ,,Jouer du piano.`` (Ch.-L. Carabelli, [Langue populaire]).
Agacer la dent de l'hippopotame (l'ivoire). (G. Delesalle, Dict. argot-français et français-argot, 1896, p. 6). ,,Jouer du piano.`` (G. Delesalle, Dict. argot-français et français-argot, 1896, p. 6).
Agacer un polichinelle sur le zinc. (A. Delvau, Dict. de la langue verte, 1867, p. 385) ,,Boire un verre d'eau-de-vie sur le comptoir du cabaretier.`` (A. Delvau, Dict. de la langue verte, 1867, p. 385).
Agacer le système. (A. Delvau, Dict. de la langue verte, 1867, p. 459) ,,Ennuyer.`` (A. Delvau, Dict. de la langue verte, 1867, p. 459) :
26. Je réponds tout de suite à votre lettre de ce matin. Le conseil municipal m'agace le système. Encore la question des honneurs à rendre à un grand homme! G. Flaubert, Correspondance,1877, p. 332.
Rem. Pour la constr. à double compl., supra ex. 9.
II.− Emploi pronom., rare
A.− S'agacer.Se causer à soi-même une sensation désagréable :
27. Ses arêtes aiguës mordaient de partout l'horizon vide. À la voir ainsi jaillir par degrés de sa gangue, comme autour d'une statue qu'on tire de la terre, il nous semblait tout à coup que l'air à l'amirauté circulait plus librement, et que ces hautes murailles vierges et cuirassées appelaient à les laver comme un vent du large; du matin au soir, l'œil enfiévré revenait s'agacer sur leur silhouette coupante comme la langue sur le tranchant d'une dent fraîchement cassée. J. Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 136.
B.− S'agacer de qqc.Éprouver une impression désagréable, un sentiment pénible, etc. :
28. Mauclair m'écrit de bonnes lettres et me fait des vœux de bonheur; je suis assez loin de tout pour ne plus m'agacer de rien que de moi-même et je trouve Mauclair charmant. A. Gide, P. Valéry, Correspondance,lettre de A. G. à P. V., déc. 1895, p. 245.
29. Ces troubles légers persistèrent jusqu'à l'été : ils m'épuisaient, je m'en agaçais et je finis par prendre peur. J.-P. Sartre, Les Mots,1964, p. 181.
Prononc. − 1. Forme phon. : [agase], j'agace [ʒagas]. Enq. : /agas/. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : agaçable, agaçant, agacé, agacement, agacerie, agaceur, agacier, désagacer
Étymol. ET HIST. − Ca 1180 agacier « poursuivre, importuner » (Hue de Rotelande, Ipomedon, 8397 selon G. Cohn, Bemerkungen zu ,,Adolf Toblers Altfranzös. Wörterbuch`` ds Arch. St. n. Spr. t. 142, p. 218 : mut bien... li musterai, Coment vus m'alez agaçant Pur un fol, ki nus rait siwant); début xiiies. [date du ms.], id. « id. » (La Vie St Thomas le martir, ms. Brit. Museum, compl. par Immanuel Bekker, 20 b1[Cod. Harley 270], ds T.-L. : On veit li arcevesques k'il l'unt taunt agacié); début xiiies. id. « id. » (Amadas et Ydoine, éd. Hippeau, 3140, ibid. : l'arocent et decacent Et le decirent et agacent). Issu de l'a. fr. acier; 1. 1155 « rendre aigre, aciduler, mettre du levain dans » (Li romans des sept sages, éd. Keller, 1498, ds T.-L. : Pain d'orge... Trestout alis sans aachier); 2. 1231 acier les dens « agacer les dents » fig. (G. de Coinci, Dout. de la mort, Richel. 23111, fo292a, ds Gdf. : Viellece nos doit aacier Les denz de mengier et de mordre), lui-même d'un lat. *adaciare issu par dissimilation de *adacidare « rendre aigre, mettre un acide dans » dér. du lat. acidus « acide, aigre » (EWFS2) par contamination soit de l'a. fr. agu au sens de « épicé, relevé (d'un mets) » (aigu*), soit plutôt du subst. a. fr. agace* « pie » (xies. et ca 1288), cf. m. fr. agachier, 1330-1332 « crier (en parlant de la pie) » (De Guilleville, Pèlerin., ds Gdf. : Et tout aussi comme l'agache Par son crier et agachier Nul oysel ne laisse anichier Pres de li, ains les fait fuir...), m. fr. agachier, agasser, encore dans les dial. norm. agasser (ds Dum. 1849 : ... les oiseaux agassent quand on approche de leur nid ...), norm. agacher (ds Moisy 1885 : Agacher. Se dit pour exprimer le cri de la pie). L'hyp. d'un croisement avec le verbe a. fr. agacier « crier (pie) » fait difficulté du point de vue chronol. L'hyp. de aacier/agacer < lat. acacia « jus de prunelles », Séguy ds Fr. mod. t. 15, 289 sq., fait difficulté du point de vue phonét. L'hyp. *adaciare < lat. ad et acies « tranchant [des dents] », Thomas ds Romania, t. 28, p. 169 est moins satisfaisante du point de vue sém. étant donné que le sens de aacier, à son entrée dans la lang. « rendre acide, mettre du levain dans » fait appel à la notion « acide » plutôt qu'à la notion « tranchant ».
STAT. − Fréq. abs. litt. : 696. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 149, b) 1 000; xxes. : a) 1 307, b) 1 514.
BBG. − Ac. Can.-Fr. 1968. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bruant 1901. − Canada 1930. − Caput 1969. − Dup. 1961. − Guizot 1864. − Laf. 1878. − Lav. Diffic. 1846. − Le Roux 1752. − Nysten 1814-20. − Prév. 1755. − Sardou 1877. − Séguy (J.). Agacer. Fr. mod. 1947, t. 15, pp. 289-290. − Sommer 1882. − Timm. 1892.

Agacer : définition du Wiktionnaire

Verbe

agacer \a.ɡa.se\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’agacer)

  1. Affecter d’une irritation nerveuse.
    • Il ne rendait visite qu'à sa mère et encore, cette dernière, entourée de vieilles personnes ridicules et sujette elle-même à des radotages, lui agaçait les nerfs. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Le verjus agace les dents.
    • Je m'agace dès que je n'arrive pas à faire quelque chose. (Pronominal)
  2. (Figuré) Exciter ou provoquer ; quelquefois impatienter.
    • Je connus pour la première fois la profondeur de son amour à la façon incessante dont elle m’agaçait. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 137)
    • Et sa voix alors prenait une intonation dolente et uniforme, enflant les mots, appuyant indéfiniment sur les syllabes. Cela m’agaçait beaucoup. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Je n'ai pas le temps de continuer mon laïus : H. tombe le froc et je me retrouve à bouffer de la tarte aux poils, tandis qu'elle m’agace le gland du bout de la langue. — (Jérôme Fansten, L'amour viendra, petite ! , Flamant Noir Éditions, 2014, page 114)
    • Mais cette habitude de toujours tout ramener à elle l’agaçait un peu beaucoup en temps normal, mais là, c'était le pompon !! D'ailleurs son beau-frère ne se priva pas de le lui dire. — (Sophia Sagnot, C'est forcément le chiffre trois !!!, Éditions Librinova, 2016, chap. 10)
  3. Chercher à plaire, aguicher.
    • C’est une coquette qui agace tout le monde.’'
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Agacer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AGACER. v. tr.
Affecter d'une irritation nerveuse. Le verjus agace les dents. Ce vent, ce bruit agace les nerfs. Figurément il signifie Exciter, provoquer; quelquefois impatienter. Il l'agace toujours. Si vous l'agacez, il se fâchera. Agacer un enfant. Agacer un chien. Il signifie encore figurément Chercher à plaire par des regards, par des manières attrayantes. C'est une coquette qui agace tout le monde.

Agacer : définition du Littré (1872-1877)

AGACER (a-ga-sé. Le c prend une cédille quand il se trouve devant un a ou un o) v. a.
  • 1Causer de l'agacement. Ce bruit agace les dents.
  • 2Agacer les nerfs, causer une irritation intérieure.
  • 3Figurément, faire des agaceries. Je voudrais qu'on les agaçât pour les exciter à parler, Rousseau, Ém. v. Las de l'avoir inutilement agacé sur d'autres sujets, Hamilton, Gramm. 4. Mme Duplessis agaçait ma fille ; ma fille la battait, Sévigné, 70. Au salon ou sur la pelouse, Laure, jamais ne m'agacez, Béranger, Passez, j. filles.
  • 4S'agacer, v. réfl. Devenir agacé. Cette femme s'agace d'un rien.

    S'agacer l'un l'autre. Quel plaisir de… Manger sur nos genoux nos fruits et notre pain, Nous agacer du coude et nous prendre la main, Lamartine, Joc. IX, 342. Et plus loin des valets l'un l'autre s'agaçans, Boileau, Sat. VI.

REMARQUE

Boileau a accordé ce participe présent, suivant en cela l'ancienne règle qui le traitait absolument comme un adjectif ; depuis, la grammaire a changé ; et, en des cas pareils, ce serait aux poëtes à voir s'ils veulent ou non suivre l'archaïsme.

HISTORIQUE

XIIIe s. De la noix [ils] vont rongeant l'escorce, Mais ne savent qu'il a dedens ; Pechez leur aace les dens, saint Léocade, éd. BARBAZAN, I, 277. Pautonniers qui… Et le descirent et agacent [un fou], Amadis et Ydoine, ms. 6987.

XVIe s. Les Israelites, ayans esté longuement affligez de diverses calamitez, avoyent un proverbe commun, que leurs peres avoyent mangé du vert-jus, et que les dens des enfans en estoyent agacées, Calvin, Instit. 287. Avoyt il mangé prunes aigres sans peler ? avoyt il les dens esguassées ? Rabelais, Pant. IV, nouv. prol. Il les agacea tant enfin par ses paroles picquantes, que…, Montaigne, I, 353. Les viandes aigres agassent les dents, De Serres, p. 906. Il me voulut volontiers agacer, Palsgrave, p. 657. Les arquebuzades et les zagayes des Mores qui agaçoient à toute heure l'armée…, Brantôme, Gouast.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « agacer »

Étymologie de agacer - Littré

Norm. agasser, crier après quelqu'un avec aigreur ; picard, agacher, agucher ; bourguig. agaçai ; ital. agazzare, provoquer. Ménage tire ce mot de l'italien allegare qui a le sens de agacer les dents ; mais agacer est ancien dans la langue, et n'a pas une origine italienne. Diez le fait venir de l'ancien haut-allemand hazjan, nouvel allemand hetzen, poursuivre, harceler, avec la particule romane à, ce qui a permis de changer h en g. Cette dérivation a beaucoup pour soi. Cependant il faut faire entrer en considération l'ancienne forme aacer ; elle ne s'explique ou qu'en supposant un verbe composé de à et un radical acer, comme aovrir, aorer, aüner, etc. (mais alors comment ce radical n'a-t-il pas gardé l'h de hazjan, et n'est-il pas ahacer ?) ; ou bien qu'en admettant que le g est tombé, comme tombaient beaucoup de consonnes intermédiaires entre deux voyelles. Mais cette seconde hypothèse conduirait à considérer aacer comme formé de agace, pie, par cette suppression très commune d'une consonne intermédiaire et non commençant le mot. En Normandie, on dit qu'un oiseau agace, en parlant de ses cris quand son nid est attaqué, et les vers cités au mot AGASSE établissent cette dérivation. La série des sens serait agacer, crier comme la pie qui chasse les autres oiseaux, puis piquer, exciter, provoquer, et enfin irriter les dents. Près Paris, on dit aguicher un chien. Comme on voit, il y a deux étymologies en présence : le verbe allemand hazjan et le mot français agace. Dans Olivier de Serres, on trouve agassin avec le sens de bourgeon venu sur le bois dur (p. 170) et avec celui de cor au pied (p. 969) ; ainsi dit, dans le premier cas, parce que le bourgeon venu sur le bois dur a quelque chose de hardi et qui provoque ; dans le second, parce qu'un cor au pied est quelque chose d'agaçant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de agacer - Wiktionnaire

D’un bas-latin *adacidare[1] qui donne l’ancien français aacier (« agacer »), lui-même du latin acidare (« aigrir, acidifier »), puis, par dissimilation des deux \d\ agacier avec l’influence sémantique de agu (« aigu, fin »).
Diez[2] l’apparente à adaier et le fait venir de l'ancien haut-allemand hazjan (« poursuivre, harceler »), en allemand hetzen, avec la particule romane a-, ce qui a permis de changer \h\ en \ɡ\.
L’ancien français agacier (« agasser, crier comme la pie ») relève de agace (« pie ») et ne lui est pas lié[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « agacer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
agacer agase play_arrow

Conjugaison du verbe « agacer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe agacer

Évolution historique de l’usage du mot « agacer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « agacer »

  • Les Sénégalais font face à une pénurie d'eau depuis plusieurs jours. La situation commence à agacer les populations qui s'inquiètent également de l'impact de cette pénurie sur la propagation du coronavirus. VOA, Dakar manque d'eau, en pleine pandémie du coronavirus
  • Attention, ce que vous allez lire ci-dessous risque de vous agacer ! Si vous êtes un puriste des comics de la Maison des Idées, vous savez qu'il existe plusieurs races extraterrestres différentes. Certaines sont machiavéliques, comme les Kree, et d'autres plutôt pacifiques, telles que les Skrull. Ces noms vous sont forcément familiers, puisque ces deux peuples aliens sont apparus dans le film Captain Marvel, sorti en 2019. Les premiers sont des humanoïdes à la peau bleue, farouches ennemis des seconds, des métamorphes capables de prendre l'apparence de n'importe qui ! Or, d'après une rumeur partagée par Roger Wardell, auquel on doit l'information sur une potentielle relation amoureuse entre Robbie Baldwin et Cassie Lang dans Ant-Man 3, le sequel des aventures de Carol Danvers va bouleverser cet équilibre. melty, Captain Marvel 2 : Carol Danvers face à un groupe de méchants Skrulls dans une suite façon Star Wars ? | melty
  • Edouard Philippe est-il trop focalisé sur son ambition locale ? Ses nombreux déplacements au Havre, en même temps que son absence de prise de position sur les sujets nationaux, commenceraient à agacer l'Elysée. Voici.fr, Edouard Philippe : ce comportement qui agace de plus en plus l'Elysée - Voici
  • Vous ne résoudrez peut-être pas tous vos problèmes en adoptant une attitude positive, mais vous agacerez tellement de gens que cela en vaudra la peine. De Herm Albright

Images d'illustration du mot « agacer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « agacer »

Langue Traduction
Corse fastidiu
Basque annoy
Japonais いらいらさせる
Russe раздражать
Portugais incomodar
Arabe إزعاج
Chinois 烦恼
Allemand nerven
Italien infastidire
Espagnol molestar
Anglais annoy
Source : Google Translate API

Synonymes de « agacer »

Source : synonymes de agacer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « agacer »



mots du mois

Mots similaires