La langue française

Ameuter

Sommaire

  • Définitions du mot ameuter
  • Étymologie de « ameuter »
  • Phonétique de « ameuter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ameuter »
  • Citations contenant le mot « ameuter »
  • Traductions du mot « ameuter »
  • Synonymes de « ameuter »
  • Antonymes de « ameuter »

Définitions du mot ameuter

Trésor de la Langue Française informatisé

AMEUTER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− VÉN. [L'obj. désigne des chiens de chasse]
1. Les regrouper en meute pour les faire chasser ensemble.
2. Regrouper les jeunes et les vieux pour les dresser à chasser ensemble.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. généraux.
P. anal., MAR., vx. Animer le zèle dans un équipage pour obtenir le plus d'ensemble possible dans une grande manœuvre.
Rem. Attesté ds Lar. 19eet Nouv. Lar. ill.
B.− P. ext. [L'obj. désigne des pers.] Provoquer un attroupement de personnes par un comportement propre à susciter la curiosité, le scandale, etc. Ameuter les passants, tout le voisinage :
1. Hier, à neuf heures du matin, comme la diligence de Liège à Aix-la-Chapelle allait partir, un brave bourgeois wallon ameutait les passants, se refusant à monter sur l'impériale, et me rappelant par l'énergie de sa résistance ce paysan auvergnat qui avait payé pour être dans la boîte, et non sur l'Opéra. V. Hugo, Le Rhin,1842, p. 63.
2. Deux d'entre elles [les marchandises de coquillages à Marseille] se rencontrent, au crépuscule, et une discussion éclate, véhémente, qui se prolonge, excitant la curiosité des flâneurs qui les entourent (...) prennent parti pour l'un ou l'autre, se chamaillent à leur tour, ameutent un nouvel auditoire de curieux... F. Jammes, Mémoires,t. 3, 1923, p. 34.
3. Ali, cravaché d'importance, poussa des hurlements à ameuter tous les gens de l'hôtel. A. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 600.
Ameuter qqn contre (qqn ou qqc.). Regrouper des gens pour les faire agir ensemble, notamment dans un sens hostile ou séditieux. Ameuter la foule, la populace. Synon. soulever. Anton. apaiser :
4. − Monsieur, dit alors Armand à Léon, vous avez sans doute un ennemi aussi acharné que lâche, car il a ameuté ces deux misérables contre vous, et ils ne sont venus ici que dans l'intention de vous faire un mauvais parti. P.-A. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 180.
5. Le professeur de libéralisme qui, en 1822, secondé de Cousin, ameutait les étudiants contre l'esprit monarchique et religieux que la restauration faisait avec peine propager, sans habileté et sans prévoyance − ce même professeur met sa rhétorique au service de l'utramontisme. A. de Vigny, Le Journal d'un poète,1860, p. 1352.
6. Cependant, parce que nous avions pris quelques places flamandes, les Hollandais, jusque-là nos alliés, se crurent perdus et ameutèrent l'Europe contre le roi de France qu'ils accusaient d'aspirer à la « monarchie universelle ». J. Bainville, Histoire de France,t. 1, 1924, p. 239.
II.− Emploi pronom. Se rassembler (généralement avec des intentions hostiles, séditieuses). Ils s'ameutèrent contre lui (Ac. 1835-1932) :
7. Trouvant que le bien d'un homme étranger au pays était de bonne prise, ils s'ameutèrent pour s'en emparer... A. Thierry, Récits des temps mérovingiens,t. 2, 1840, p. 299.
8. ... le populo s'ameutait et loin de se fondre le nombre des bagarreurs grossissait à vue d'œil dans les deux camps. B. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 265.
Prononc. : [amøte], j'ameute [ʒamø:t]. Passy 1914 et Barbeau-Rodhe 1930 conservent à la voyelle de la seconde syllabe de l'inf. une demi-longueur. En ce qui concerne l'aperture de la voyelle palatale, Fouché Prononc. 1959, p. 83 indique : ,,Lorsqu'au cours de la dérivation ou de la conjugaison un [ø] accentué devient inaccentué, il se conserve toujours fermé.`` (Cf. aussi Grammont Prononc. 1958, p. 50). Enq. : /amø2t, D/. Conjug. parler.
Étymol. ET HIST. − 1. 1375 vén. « réunir des chiens en meute » (Livres du Roy Modus et de la Royne Ratio, éd. G. Tilander, XXI, 40 : Et quant les chiens vendront a toy, si les areste, et descouple premierement les plus viex chiens et les plus sages et les plus lens, et soient contre [te]nus les plus jennes et plus rades tant que les autres saient bien ameutés, et puis soient les autres lessiez aler); 2. 1616-20 s'ameuter « se joindre à qqn pour une attaque » (Aubigné, Hist. Univ., X, 1 ds Hug. : Trois puissans fléaux de Dieu furent en mesme temps desployez sur la France occidentale, car la famine et la peste s'ameutèrent à la guerre contre ceste contrée desjà aux abbois pour les misères passées). Dér. de meute*; préf. a-1*, dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 170.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Baudr. Chasses 1834. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Laf. Suppl. 1878. − Le Breton Suppl. 1960. − Noter-Léc. 1912. − Remig. 1963. − Ritter (E.). Les Quatre dictionnaires français. Remarques lexicographiques. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 346. − Will. 1831.

ameuter « assembler en meute pour la chasse » d'où le sens cour. :« rassembler dans une intention de soulèvement ou de manifestation hostile »

Wiktionnaire

Verbe

ameuter \a.mø.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Mettre des chiens en état de bien chasser ensemble.
    • Il faut du temps pour ameuter des chiens qui ne sont pas accoutumés à chasser ensemble.
  2. (Par analogie) Attrouper plusieurs personnes, particulièrement dans une intention séditieuse.
    • Hutin rêvait d’ameuter contre lui le rayon entier, de le chasser à force de mauvais vouloir et de vexations. — (Émile Zola , Au bonheur des dames, 1883)
    • C'est qu'en effet on le tourne en ridicule on se moque de lui, on fait des allusions blessantes à ses mauvaises habitudes. […]. Il comprend que, s'il allait dans la rue, un tas de voyous s'ameuteraient autour de lui ; on lui dirait : « Voyez le saligot, le branleur. » — (Gilbert Ballet, « Idées de persécution observées chez les dégénérés à préoccupations hypocondriaques ou mélancoliques », Congrès annuel de Médecine mentale (troisième session tenue à Blois du 1er au 6 aout 1892), Comptes rendus et rapports, tome 3, Blois : Imprimerie Dorion, 1893, p. 193)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMEUTER. v. tr.
T. de Chasse. Mettre des chiens en état de bien chasser ensemble. Il faut du temps pour ameuter des chiens qui ne sont pas accoutumés à chasser ensemble. Il signifie par analogie Attrouper plusieurs personnes, particulièrement dans une intention séditieuse. Il ameuta les oisifs du quartier. Quand il eut ameuté tous ses amis pour faire passer cette délibération... Les factieux ameutèrent la populace. Le peuple s'était ameuté sur la principale place de la ville. Ils s'ameutèrent contre lui. Son intransigeance ameuta tout le monde contre lui.

Littré (1872-1877)

AMEUTER (a-meu-té) v. a.
  • 1Mettre les chiens en meute pour chasser.
  • 2 Fig. Attrouper pour un but de désordre ou de sédition. Il ameuta les oisifs du quartier. Il ameuta les faubourgs. Ces peuples avilis qui se laissent ameuter par des ligueurs, Rousseau, Pol. 6. Est-ce moi qui menace ? ai-je ameuté l'empire ? Chénier M. J. Tibère, III, 3.
  • 3S'ameuter, v. réfl. Le peuple s'ameuta contre les patriciens.

REMARQUE

Ameuter, v. n. s'est dit pour se réunir à la meute, et, figurément, se réunir à un parti, à une coterie. Chamillart l'emporta [sur Bagnols], et Bagnols quitta l'intendance et vint ameuter à Paris, Saint-Simon, 199, 148. Inusité en cet emploi.

HISTORIQUE

XVIe s. Les reformez, quoique tous esperdus par les divers combats, s'ameutoient à retirer le Prince, D'Aubigné, Hist. I, 216. Trois puissans fleaux de Dieu furent en mesme temps desploiez sur la France occidentale ; car la famine et la peste s'ameuterent à la guerre, D'Aubigné, ib. III, 5. Je descouplay mes chiens et for-huant après, Les nommant par leurs noms, il n'y eut ny forès, Montagnes ny chemins, ny lande inhabitée, Qui ne fissent un bruit sous ma chasse amutée, Ronsard, 670.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AMEUTER, v. a. terme de chasse, c’est mettre les chiens en meute, ou les assembler pour la chasse. On dit : Les chiens sont bien ameutés, lorsqu’ils marchent bien ensemble. Voyez Meute.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ameuter »

(XVIe siècle) Dérivé de meute avec le préfixe a- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

À (voy. À) et meute.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ameuter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ameuter amøte

Évolution historique de l’usage du mot « ameuter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ameuter »

  • Cette fois, c'est la base qui se lâche. Un policier municipal, considéré comme d'« ultradroite » et particulièrement virulent contre les Roms, qu'il assimile à des « rats », appelle les citoyens à s'armer pour se protéger eux-mêmes et demande aux chasseurs de prendre les armes pour défendre la France qui serait, selon lui, « en train de mourir ». Commentant en se filmant certaines de ses interventions en service, on l'entend dire en voix off : « Maintenant, y en a ras le cul. Maintenant, à chaque fois que je vais passer [devant un campement de Roms, NDLR], je vais ameuter tout le monde, il faudra m'abattre, car je ne vais pas m'arrêter. Marseille, on est le 28 mai 2020. » Le Point, Police municipale de Marseille : le racisme sévit toujours - Le Point
  • évitez de propager les mauvaises informations. Les élèves même s ils ne sont pas dans les classes ne ne sont pas dans les maisons ils sont au plage ou jouent dans les rues.Quelques rares parents pour ne pas dire aucun n a l oeil sur son enfant. Donc cessez d d’ameuter les parents sur la réouverture des classes Cheikh Senego.com - Actualité au Sénégal, toute l'actualité du jour, Enseignements covidés : Le Privé catholique réclame les mensualités aux parents d'élèves - Senego.com
  • Autre personnage, autre canular : l’Homo barbudens du Hezbollah, qui nous a resservi au cours de son dernier coucou télévisé son éternelle soupe irano-chinoise. Passe encore qu’il tente de nous fourguer le mirage de mollahs persans, croulant sous les sanctions et acceptant de nous fournir courant et carburant en échange de billets Monopoly. Mais ameuter des dizaines de milliers d’ouvriers chinois avec leurs machines, leurs produits, et jusqu’à leur bol de riz, des Chinois qui snoberont les entreprises locales, n’achèteront rien et boufferont moins que rien… Tout ça pour construire peut-être une autoroute reliant Nabatiyé à Antélias ou Tripoli au mont Barouk, à l’heure où la population crève la dalle et n’a plus que l’impôt sur les os. Sacré Hassan ! Son bobard chinetoque était son meilleur coup d’archer, et il l’a tiré pour, dit-il, éloigner le Liban des instances internationales et préserver l’honneur de la nation. L'Orient-Le Jour, Injections et déjections - L'Orient-Le Jour

Traductions du mot « ameuter »

Langue Traduction
Anglais stir up
Espagnol despertar a
Italien aizzare
Allemand aufhetzen
Portugais atrair
Source : Google Translate API

Synonymes de « ameuter »

Source : synonymes de ameuter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ameuter »

Partager