La langue française

Brisé, brisée

Définitions du mot « brisé, brisée »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRISÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de briser*.
II.− Emploi adj.
A.− Domaine concr.Cassé en morceaux :
1. Les portes sont brisées, les murailles effondrées, les peintures écaillées, les sculptures effacées. Du Camp, Le Nil,1854, p. 156.
B.− Au fig.
1. [S'applique à une chose considérée comme un tout cohérent] Dont l'unité ou la continuité est rompue, dont les rapports sont défaits (cf. briser I B 1). Cette liaison, à tout moment cassée et renouée, brisée et rattachée, toute pleine d'injures (E. et J. de Goncourt, Journal,1860, p. 706):
2. C'est le point où un projet s'achève et où un autre commence, − celui où mon regard se reporte d'une fin vers une autre, c'est l'augen-blick. Mais justement cette cassure dans le temps ne peut apparaître que si du moins chacun des deux morceaux fait bloc. La conscience, dit-on, est, non pas brisée en une poussière d'instants, mais du moins hantée par le spectre de l'instant qu'il lui faut continuellement exorciser par un acte de liberté. Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 500.
2. [S'applique à une force collective ou individuelle] Détruit, anéanti (cf. briser I B 2). Avoir le cœur brisé, une voix brisée. Une petite voix émue, brisée, défaillante (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, L'Épreuve, 1889, p. 1126):
3. Il oubliait son âme de France, son âme brisée, perdue, démolie, et ces claquements de dents, sur le pavé de Paris, dans l'enveloppement circulaire de la pluie. Psichari, Le Voyage de centurion,1914, p. 16.
[Appliqué à une pers.] Accablé physiquement ou moralement. Un homme brisé; brisé de fatigue. J'étais accablée et brisée de mon inaction (G. Sand, Histoire de ma vie,t. 2, 1855, p. 472).
C.− Emplois techn.
1. ARCHIT. Arc brisé, arc aigu (par opposition à l'arc en plein cintre). Comble brisé (ou comble à la Mansart). ,,Comble dont la toiture présente en hauteur deux pentes différentes sur le même versant`` (Lar. encyclop.); (cf. aussi Viollet-Le-Duc, Entretiens sur l'archit., t. 2, 1872, p. 346).
2. GÉOM. Ligne brisée. Ligne composée de segments de droite formant une suite d'angles.
Au fig. :
4. Mais comme il n'y a pas de circonférence parfaite, l'idéal absolu est une bêtise. Le goût exclusif du simple conduit l'artiste nigaud à l'imitation du même type. (...). Qu'est-ce que chacun ferait désormais de son pauvre moi, − de sa ligne brisée? Baudelaire, Salon,1846, p. 147.
3. HÉRALD. Écu brisé. Qui porte une brisure*. Chevron brisé. Chevron dont la tête est séparée. Il porte d'or à trois chevrons brisés de gueules (Ac.1835-78).
4. TECHNOL. Vantail, volet brisé, etc. Formé de plusieurs parties se repliant les unes sur les autres :
5. La coiffeuse ou mieux la toilette est une table à dessus brisé dont les trois volets se soulèvent et découvrent des cases. J. Viaux, Le Meuble en France,1962, p. 100.
Livre à dos brisé. Dont le dos non collé peut se plier, ce qui permet d'ouvrir le livre en grand (cf. La Civilisation écrite, 1939, p. 1016).
5. VERSIF. Rimes brisées. ,,Placées à la fin de chaque hémistiche du vers et combinées de telle façon que les premières et les secondes moitiés de vers, prises à part, forment à elles seules des vers offrant un sens`` (DG).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 3 032. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 853, b) 6 136; xxes. : a) 4 339, b) 2 854.

Wiktionnaire

Nom commun

brisée \bʁi.ze\ féminin

  1. (Vieilli) (Désuet) Rupture.

Note : Surtout employé au pluriel.

Forme de verbe

brisée \bʁi.ze\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe briser.
    • Dans ce cas, ce n’est plus l’onde tout entière qui est arrêtée et renvoyée en grande partie ; une petite portion seulement est brisée et réfléchie. — (La revue scientifique de la France et de l’étranger, 1871)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BRISÉ (bri-zé, zée) part. passé.
  • 1Rompu. Navire brisé par la tempête. Les idoles brisées par les chrétiens. Une branche brisée.

    Fig. C'est une existence brisée, se dit de la vie d'un homme qui, par la perte de personnes chères ou d'une position, n'a plus ni but ni intérêt. Un caractère brisé, homme dont le moral a perdu sa force, son énergie par les coups violents ou répétés de la fortune.

  • 2Qui se plie en deux. Porte brisée.
  • 3Coupé, saccadé. Accent, voix brisée.
  • 4Fatigué, harassé. Je suis si fatiguée d'avoir été au lit que j'en suis brisée, Sévigné, 191.
  • 5Accablé, souffrant. Brisé par la douleur. Le cœur brisé de douleur, Massillon, Tiéd. Le cœur brisé par la souffrance S'obstine et poursuit l'espérance Jusqu'aux pieds des sacrés autels, Lamartine, Harm. I, 8.
  • 6Rime brisée, sorte d'ancienne poésie française où, en brisant les vers, c'est-à-dire en lisant séparément et de suite les premiers ou les derniers hémistiches, on obtenait un sens nouveau, quelquefois contraire à celui que présentait la totalité. On en a un exemple dans ces vers d'Étienne Tabourot sur les jésuites : " Soit du Pape maudit qui haït les jésuites ! Celui qui en eux croit soit mis en paradis ! à tous les diables soit qui brûle leurs écrits ! Qui leur science suit acquiert de grands mérites. " En lisant les mêmes vers par hémistiches, on obtient ce sens, tout contraire au premier : " Qui haït les jésuites Soit mis en paradis ! Qui brûle leurs écrits Acquiert de grands mérites ; Soit du pape maudit Celui qui en eux croit ; à tous les diables soit Qui leur science suit, Jullien, Grammaire.
  • 7 Terme d'architecture. Comble brisé, comble disposé pour y ménager de petits logements.
  • 8 Terme de gravure. Taille brisée, taille manquée, incomplète.
  • 9 Terme de blason. Écu brisé (voy. BRISER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BRISÉ. Ajoutez :
10à heures brisées, à des heures irrégulières. Pour garder l'intérieur, le jour, je plaçais deux gardiens : l'un pour la porte, et l'autre pour faire des rondes à des heures brisées, Gaz. des Trib. 18 sept. 1874, p. 895, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BRISÉ, adj. en termes de Blason, se dit des armoiries des puînés & cadets d’une famille, où il y a quelque changement par addition, diminution, ou altération de quelque piece pour distinction des branches. Il se dit encore des chevrons dont la pointe est déjointe, comme celle de Viole. C’est une erreur d’appeller les autres brisés.

Viole à Paris, d’or à trois chevrons brisés de sable. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brisé »

De briser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brisé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brisé brise

Citations contenant le mot « brisé »

  • Inceste : avant Camille Kouchner, ces célébrités ont brisé l'omerta Gala.fr, Inceste : avant Camille Kouchner, ces célébrités ont brisé l'omerta - Gala

Traductions du mot « brisé »

Langue Traduction
Anglais broken
Espagnol roto
Italien rotto
Allemand gebrochen
Chinois 破碎
Arabe مكسور
Portugais quebrado
Russe сломанный
Japonais 壊れた
Basque apurtuta
Corse ruttu
Source : Google Translate API

Brisé

Retour au sommaire ➦

Partager