La langue française

Détruire

Sommaire

Définitions du mot détruire

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉTRUIRE, verbe trans.

Défaire la structure de ce qui est organisé de manière à en modifier l'aspect général. Anton. construire.
A.−
1.
a) Mettre à bas un édifice ou un ouvrage d'art réalisé selon un plan déterminé (cf. démolir, raser). Détruire un bâtiment, une construction, un échafaudage, un édifice, un monument, un ouvrage d'art. Détruire un escalier (Dumas père, Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 192):
1. Il a dit qu'il détruirait le temple, Seigneur, et qu'en trois jours il le rebâtirait. Hugo, La Fin de Satan,Le Gibet de Jésus-Christ, 1885, p. 860.
Emploi pronom. passif. Ces bâtiments se détruisent tous les jours faute de réparation (Ac.1932).
b) P. méton. Détruire [une ville]. Démolir entièrement (cf. dévaster, ravager). Un affreux cataclysme détruisit Saint-Pierre (Radiguet, Bal,1923, p. 19).
2. P. anal. Modifier l'aspect d'une personne ou d'une chose de manière à ce qu'on ne puisse plus la reconnaître. La route d'Angers est hideuse. D'interminables haies détruisent l'horizon (H. Bazin, Vipère,1948, p. 141):
2. La vie de province et la mise un peu négligée à laquelle Séverine se laissait aller depuis dix ans donnaient je ne sais quoi de commun à ce beau profil et l'embonpoint avait détruit ce corps si magnifique... Balzac, Le Député d'Arcis,1847, p. 334.
Emploi pronom. :
3. Le médecin, assez anatomiste pour reconnaître une taille délicieuse, comprit tout ce que les Arts perdraient si ce charmant modèle se détruisait au travail des champs. Balzac, La Rabouilleuse,1842, p. 390.
Détruire la santé. Ruiner progressivement la santé. La mystique peut modifier les besoins du corps, sans, pour cela, par trop altérer la santé ou la détruire (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 147).
Emploi pronom. Se détruire la santé. Elle aimait mieux se détruire toute seule la santé (Zola, Terre,1887, p. 136).
3. P. ext. Faire disparaître de manière à ce qu'il n'y ait plus de traces.
a) [L'objet désigne une chose] Où donc sont-elles, ces mystérieuses mitrailleuses que notre artillerie ne parvient pas à détruire? (Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 265):
4. J'ai la bonne habitude, dit la marquise à ces deux hommes, de ne détruire jamais aucun papier, et bien m'en prend; voici neuf lettres que la Sanseverina m'a écrites en différentes occasions. Stendhal, La Chartreuse de Parme,1839, p. 244.
Emploi pronom. passif. L'épaisseur [de la larme batavique] résiste au marteau, et se laisse entamer par la lime sans se détruire (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 215).
b) [L'obj. désigne une pers. ou un animal] Un niais possédé du démon de la haine ou de la cupidité, qui a un ennemi à détruire ou un grand-parent à annihiler (Dumas père, Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 759).Il faut détruire tout le gibier comme funeste à l'agriculture (Flaub., Bouvard,t. 2, 1880, p. 177).Aider l'Angleterre à détruire la marine espagnole (BainvilleHist. Fr.,t. 1, 1924, p. 272).
Emploi pronom. réfl. [Le suj. désigne une pers.] Supprimer sa vie (cf. se suicider, se tuer). Ma pensée était de me détruire. À plusieurs reprises, je me dirigeai vers la Seine (Nerval, Aurélia,1885, p. 324).
Emploi pronom. réciproque. Se faire périr mutuellement :
5. Le crime est rare; je veux dire le crime qualifié, authentique, tombant sous le coup de la loi. Les hommes se détruisent par des moyens qui leur ressemblent, médiocres comme eux. Ils s'usent sournoisement. Et les crimes d'usure, Monsieur, ça ne regarde pas les juges! ... Bernanos, Un Crime,1935, p. 787.
Rem. On rencontre le composé s'entre-détruire. L'Europe se couvre de soldats, régiments embusqués derrière les vieilles haines, les vieux préjugés, les vieilles ambitions, comme les survivants d'une épidémie derrière les tombeaux d'un cimetière où ils achèveraient de s'entre-détruire en se fusillant sur les morts de la veille (De Vogüé, Morts, 1899, p. 11).
c) Emploi abs. Besoin, envie, frénésie, fureur, instinct de détruire. Créer, détruire, ce sont les deux ravissements de l'enfance : créer est long; détruire est court, facile (Michelet, Oiseau,1856, p. 307).
B.− Au fig.
1. Défaire entièrement ce qui est organisé selon une structure déterminée. Détruire une institution, un régime, un système (philosophique, politique, religieux); détruire la famille, la société; détruire une œuvre, un ouvrage. La religion est un tout auquel on ne touche pas. Retrancher quelque chose à ces pratiques séculaires, c'est les détruire (Renan, Drames philos.,Prêtre Nemi, 1888, I, 4, p. 539).
2. P. ext. Faire disparaître complètement. Détruire un argument, une certitude, une conviction, une croyance; détruire l'amour, le charme. C'était moi la preuve, la preuve qu'on avait cachée d'abord, espéré détruire ensuite (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Parricide, 1884, p. 478).Pour une promesse enfantine que tu lui as faite, tu es en train de détruire ton bonheur (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 293).
Emploi pronom. réfl. L'émotion se développe pour se détruire et triompher d'elle-même, mais n'y parvient jamais (J. Vuillemin, Essai signif. mort,1949, p. 273).
Emploi pronom. réciproque. Des détails se détruisaient les uns les autres (Estaunié, 1896, p. 233).Les coutumes se superposent sans se détruire (Gourmont, Esthét. lang. fr.,1899, p. 223).
Rem. On rencontre avec le même sens le composé s'entre-détruire. Il faut, (...) accueillir toutes les négations qui s'entre-détruisent (Blondel, Action, 1893, p. XXI).
3. Ruiner moralement. Détruire une personne. Recette pour détruire les philosophes (Valéry, Tel quel I,1941, p. 207):
6. Cette douloureuse aventure du père... était jetée à la face du fils... On espérait, par ce coup de massue inattendu, frapper Delbos en plein cœur, l'assassiner moralement, le discréditer..., le détruire... Zola, Vérité,1902, p. 120.
Détruire une personne dans l'esprit de qqn (Ac. 1932). Décréditer entièrement une personne auprès de quelqu'un.
Emploi pronom. réfl. Se perdre. C'est que formé du même sang que Lucile, j'étais né comme elle pour me tourmenter et me détruire (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 727).On sentait qu'il mettait à se critiquer, à se détruire lui-même, un acharnement féroce (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 84).
Rem. On rencontre ds la docum. le part. prés. adj. détruisant, ante. Qui détruit. Des forces détruisantes (Bataille, Exp. int., 1943, p. 151).
Prononc. et Orth. : [detʀ ɥi:ʀ], (je) détruis [detʀ ɥi]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. destruire; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 destruire « défaire une construction » (Alexis, éd. Chr. Storey, 143); 2. ca 1100 « anéantir, faire disparaître » (Roland, éd. J. Bédier, 835); spéc. 1648 se détruire « avoir une action contraire, se combattre » (Corneille, Polyeucte, III, 1); 3. 1135 « supprimer un être vivant » (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 1919); 1784 pronom. « se suicider » (Bernardin de Saint-Pierre ds Lar. Lang. fr.); 4. 1172-74 « défaire entièrement ce qui était établi, organisé » (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 2377); 5. fin xiiies. soi destruire « se nuire à soi-même » (Partenopeus de Blois, éd. J. Gildea [ms. Arsenal 2986], Appendix I, 504 [9440]); 6. xiiies. « discréditer quelqu'un dans l'esprit d'autrui » (Récits d'un ménestrel de Reims, éd. N. de Wailly, p. 33, § 63). Du lat. pop. *destrugere, lat. class. destruere, « démolir une construction; porter atteinte à; anéantir ce qui était établi ». Fréq. abs. littér. : 3 347 (détruisant : 160). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 388, b) 3 635; xxes. : a) 4 007, b) 4 424. Bbg. De Gorog (R.). The concept to destroy in Old French and the question of synonymy. Linguistics. 1972, t. 93, pp. 27-43.

Wiktionnaire

Verbe

détruire \de.tʁɥiʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se détruire)

  1. Démolir, ruiner, en parlant d'un édifice, d'une construction.
    • Le crépitement de la fusillade amena rapidement sur les lieux le Preussen et le Kiel, qui, avec quelques grenades à main, détruisirent toutes les habitations dans un rayon d’un mille. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 236 de l’éd. de 1921)
    • Sinistres aspects où je trouve un ressouvenir de ce que fut Messine détruite par un tremblement de terre ! — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. Faire disparaître en brisant, en cassant ou en pliant ; faire qu’une chose ne soit plus, l’anéantir.
    • L’écoulement turbulent déplacera non seulement presque toute la boue circulable, mais détruira aussi les couches tendres de cake par une action décapante. — (Pierre Motard, Forage Rotary: Tubage & cimentation, page 4-52, Technip, 1973)
    • La technique de récolte du coton laisse la plante en place, avec une quantité importante de matière végétale en partie lignifiée à détruire par brûlage, ou à réduire en brins courts pour favoriser l'enfouissement et la décomposition dans le sol. — (La Motorisation dans les cultures tropicales, Editions Quae, 1998, page 297)
    • Elle ouvre le premier tiroir de sa coiffeuse pour s'emparer de l’original de son travail. Elle va le détruire, le réduire en cendres dans la jolie cheminée du salon. — (Cerise Bellicanj, Le Très Petit Monde de la Teigne (T.P.M.T.), TheBookEdition, 2010, page 91)
  3. Ôter la vie, en parlant des êtres vivants.
    • Détruire un nid de fourmis à l’aide d’un insecticide.
  4. (Figuré) Défaire complètement ce qui a été élaboré.
    • Cela a complètement détruit ses illusions.
  5. (Figuré) Discréditer entièrement.
    • Détruire une personne dans l’esprit de quelqu’un.
  6. (Pronominal) (Figuré) Se donner la mort, se suicider.
  7. (Pronominal) Ruiner progressivement sa santé, par des excès.
    • Il se détruit par l’abus de l’alcool.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉTRUIRE. v. tr.
Démolir, ruiner un édifice, une construction. Détruire une forteresse, une église. Le temps détruit les plus solides édifices. Ces bâtiments se détruisent tous les jours, faute de réparations. Détruire une ville de fond en comble. Un palais détruit. Les eaux détruisirent la digue, la chaussée. Il signifie, dans une acception plus générale, Faire qu'une chose quelconque ne soit plus, l'anéantir. Un incendie a détruit la forêt. Le débordement de la rivière détruisit son potager, sa récolte. Détruire une armée. Détruire les animaux nuisibles. Détruire une race, une famille. Les Barbares ont détruit l'Empire romain. Le temps détruit tout. Ce raisonnement détruit toutes les objections qu'on avait faites. Cette opinion se détruit d'elle-même. C'est un faux bruit qui s'est détruit de lui-même. Tous ses projets se détruisaient l'un l'autre. Détruire les abus. Absolument, Il n'a su que détruire. Fig., Détruire une personne dans l'esprit de quelqu'un, Décréditer entièrement une personne auprès de quelqu'un.

SE DÉTRUIRE signifie figurément Se donner la mort. Il se dit aussi de Quelqu'un qui, par des excès, ruine progressivement sa santé. Il se détruit par l'abus de l'alcool.

Littré (1872-1877)

DÉTRUIRE (dé-trui-r'), je détruis, tu détruis, il détruit, nous détruisons, vous détruisez, ils détruisent ; je détruisais ; je détruisis ; je détruirai ; je détruirais ; détruis, détruisons ; que je détruise, que nous détruisions, que je détruisisse ; détruisant ; détruit v. a.
  • 1Renverser une construction de manière qu'il n'en reste plus d'apparence. Détruire un palais. Troie fut détruite de fond en comble par les Grecs. Vous ferez passer aussitôt au fil de l'épée les habitants de cette ville, et vous la détruirez avec tout ce qui s'y rencontrera jusqu'aux bêtes, Sacy, Bible, Deutéron. XIII, 15. Le seigneur a détruit la reine des cités, Racine, Athal. III, 7. Le czar aspirait à plus qu'à détruire des villes ; il en fondait une alors peu loin de Nerva même, au milieu de ses nouvelles conquêtes, c'était la ville de Pétersbourg…, Voltaire, Charles XII, 3. Une nuit détruisit Pergame, Lamotte, Odes, t. I, p. 347, dans POUGENS.
  • 2 Par extension, ruiner, anéantir. Les barbares ont détruit l'empire romain. Le temps détruit tout. Le débordement détruisit la récolte. Détruire les animaux nuisibles. Les Russes ne l'attendirent pas, ils décampèrent et se retirèrent vers le Borysthène, gâtant tous les chemins, et détruisant tout sur leur route pour retarder au moins les Suédois, Voltaire, Charles XII, 4. Dans cette extrémité, le mémorable hiver de 1709, plus terrible encore sur ces frontières de l'Europe que nous ne l'avons senti en France, détruisit une partie de son armée, Voltaire, ib.

    Absolument. Gengis-khan, que le ciel envoya pour détruire, Vient toujours implacable, Voltaire, Orphel. I, 3. Il conclut qu'il est plus aisé de détruire que de bâtir, Voltaire, l'Ingénu, 10. Pour vivre il faut détruire, Buffon, Bœuf.

  • 3 Fig. N'eût-ce pas été, à force de vouloir établir la religion, la détruire par les fondements ? Bossuet, Hist. II, 13. Cette fausse imagination [que Dieu ne gouverne pas le monde] est détruite par la claire notion qu'on a de Dieu, Bossuet, Lib. arb. 3. Il [Néron] commence, il est vrai, par où finit Auguste ; Mais crains que, l'avenir détruisant le passé, Il ne finisse ainsi qu'Auguste a commencé, Racine, Brit. I, 1. Il faut d'autres efforts pour rompre tant de nœuds ; Ce n'est qu'en expirant que je puis les détruire, Racine, Bérén. V, 7. Vous seul pouvez, seigneur, détruire votre ouvrage, Racine, Iphig. III, 4. J'ai détruit l'instrument qu'employa ta vengeance, Voltaire, Fanat. V, 1. Des périls à prévoir, des complots à détruire, Voltaire, Orphel. IV, 1.
  • 4Perdre, en parlant des personnes auxquelles on enlève la vie, la fortune, le pouvoir, l'amour, l'amitié, etc. Le pauvre tu détruis, la veuve et l'orphelin, Régnier, Sat. X. J'attendrai du hasard qu'il ose le détruire [Auguste], Corneille, Cinna, I, 2. Pour vous je l'ai dompté, pour vous je l'ai détruit, Corneille, Sertor. V, 4. Jason m'a trop coûté pour le vouloir détruire, Corneille, Médée, II, 1. Quel mal vous ai-je fait, madame, et quelle offense, Pour armer contre moi toute votre éloquence, Pour me vouloir détruire, et prendre tant de soin De me rendre odieux aux gens dont j'ai besoin ? Molière, Femmes sav. IV, 2. Il faut de celui-ci conserver l'amitié, Ou s'efforcer de le détruire, Avant que la griffe et la dent Lui soit crue et qu'il soit en état de nous nuire, La Fontaine, Fabl. XI, 1. Saül cherchait à détruire un innocent à qui Dieu avait donné la royauté, Fénelon, t. XXII, p. 458. Un poëte avide de nuire, De ceux qu'il s'obstine à détruire, Trace d'infidèles tableaux, Lamotte, Odes, t. I, p. 349, dans POUGENS. Héritier de l'ingrat qui détruisit mon père, Voltaire, Triumv. III, 4.

    Détruire quelqu'un dans l'esprit d'un autre, l'y décréditer entièrement. Je vous fais un présent capable de me nuire ; Chez vous Quintilien s'en va tous nous détruire, Car enfin qui le suit ? qui de nous aujourd'hui S'égale aux anciens tant estimés chez lui ? La Fontaine, Poésies mêlées, LXX (à Huet, en lui envoyant un Quintilien) Il est vrai qu'en son cœur j'ai voulu le détruire, Voltaire, Catil. II, 2.

  • 5Se détruire, v. réfl. Tomber en ruine. Ces bâtiments se détruisent tous les jours.

    Être en opposition les unes avec les autres, en parlant des choses qui se combattent. Comme on voit tous ses vœux l'un l'autre se détruire ! Racine, Phèd. I, 3. Tous ses projets semblaient l'un l'autre se détruire, Racine, Athal. III, 3. Eusèbe soutient qu'il serait facile de montrer qu'une grande partie de ses narrations se détruisent d'ellesmêmes, et qu'elles ne sentent que la fable et le roman, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. XI, 2e part. p. 644, dans POUGENS.

  • 6Se donner la mort l'un à l'autre. Ils [les hommes] ont depuis enchéri de siècle en siècle sur la manière de se détruire réciproquement, La Bruyère, X.

    Se donner la mort à soi-même. Ce malheureux s'est détruit.

  • 7Se nuire l'un à l'autre, en se discréditant réciproquement, en se rendant de mauvais offices. Messieurs les courtisans, cessez de vous détruire ; Faites, si vous pouvez, votre cour sans vous nuire, La Fontaine, Fabl. VIII, 3.

    Se nuire à soi-même. Soyez persuadée, ma très chère, que M. de Grignan se soutiendra toujours très bien, pourvu qu'il ne se détruise pas lui-même, Sévigné, Lett. 13 nov. 1673.

SYNONYME

DÉTRUIRE, DÉMOLIR, ABATTRE, RUINER, RENVERSER. On abat un mur, cela signifie simplement qu'on le met à terre ; ruiner un château, ce n'est pas l'abattre, il reste un château en ruine ; renverser joint à l'idée d'abattre celle de violence ; la démolition est une œuvre de maçon et non une œuvre de destruction. Détruire, c'est défaire la structure : un château abattu est détruit dès que la forme générale n'existe plus. On le dira d'une tour renversée, si les pierres se disjoignent de manière à ne plus laisser subsister l'apparence d'une tour ; les matériaux ne sont pas détruits, la tour l'est certainement. Il en est de même de tous les ouvrages d'art : un tableau sera détruit si le feu par exemple ou un caustique en a gâté les couleurs au point qu'on ne puisse plus reconnaître les personnages.

HISTORIQUE

XIe s. Par Guenelun sera destruite France, Ch. de Rol. LXV.

XIIe s. Si i mist fuc [feu], e destruit [détruisit] les maisons, Machabées, I, 1. Par son orguel assez destruis en a [de Français], Ronc. p. 138. Le regne d'Alemagne [ils] vous ont mis à charbon, Et Cologne destruite, et mort le duc Milon, Sax. XI. [Ils] ne sufferunt [souffriront]… K'um destruie les lius qu'il unt à Deu conquis, Th. le mart. 96. Et les leis [lois] que vus dites, à quei li reis s'alie, Ne sunt de leauté, anz [mais] sunt de felunie Contre Deu et raisun, pur destruire clergie, ib. 40.

XIIIe s. Il avoit peor que descorde ne venist entr'aus [eux] et les Grieus ; et, se ce li venoit, la cité en porroit bien estre destruite, Villehardouin, LXXXVII. Faites la [cette femme] tost destruire, jà n'en aiez pitié, Berte, X. Par cui maint Sarrazin furent mort et destruit, ib. XXXVI. Sire, nous sommes destruict et hounit, car li rois s'en va en France, et bien set par le conte Phelippe çou que nous avons traitié, Chr. de Rains, p. 45. Si prit une partie de sa gent, et les envoia es marches pour destruire le pays, ib. p. 72. Iréement à soi parole : Renart, fet-il, Diex te destruie, Ren. 18615. Diex, destrue langue genglouse [menteuse], Et leivre qui est enviouse, Psaumes en vers, dans Liber psalm. p. 268. Et par cel jugement pot on veoir que toutes fraudes, là où eles sunt connues ou provées, doivent estre destruites, Beaumanoir, XXXIV, 49. Les barons vindrent ardant et destruiant d'une part, le duc de Bourgoigne d'autre, Joinville, 203.

XVe s. Il entre en plus grande jalousie que devant, il se destruit, et entre en grand pensée, il espie, il enquiert ; dont il fait que fol ; car noble cœur d'homme ne doit point enquerir du fait des femmes, Les quinze joyes du mariage, p. 101, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉTRUIRE. Ajoutez :
8Se détruire dans l'esprit de quelqu'un, s'ôter soi-même la bonne opinion de quelqu'un. Il vaut mieux vous dérober un quart d'heure que de me détruire pour toute ma vie dans votre esprit, en vous laissant lieu de croire…, Mlle de Scudéry, p. 183, par Rathery et Boutron, Paris, 1873.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « détruire »

(Date à préciser) De l’ancien français destruire, du latin destruere (« abattre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. destruir ; ital. distruggere ; du latin destruere, de la préposition de, et struere, bâtir (voy. STRUCTURE). Destruit [détruisit] est régulièrement formé du prétérit latin destruxit, avec l'accent sur tru.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « détruire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
détruire detrµir

Évolution historique de l’usage du mot « détruire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « détruire »

  • La médecine est la seule carrière qui travaille sans relâche à détruire la raison de son existence. De James Bryce
  • Combattre les objections, ce n'est souvent détruire que les fantômes. De Joseph Joubert / Carnets
  • Un homme peut aussi facilement détruire que régner. De Ursula Le Guin / Terremer
  • La passion détruite se transforme en passion de détruire. De Raoul Vaneigem / Le livre des plaisirs
  • Le besoin de détruire est également un besoin de créer. De Yvan Bakounine / Pain et Liberté
  • On efface le passé pour mieux détruire l'avenir. De Alice Parizeau / Nata et le professeur
  • On est comédien pour se détruire et s'étonner en renaissant de rien. De Pascale Tison
  • Sur les mondes détruits le temps dort immobile. Nicolas Joseph Florent Gilbert, Le Jugement dernier
  • Celui qui peut créer dédaigne de détruire. Alphonse de Prât de Lamartine, Premières Méditations poétiques, la Prière
  • Je fais un tableau, ensuite je le détruis. Mais à la fin du compte rien n'est perdu. Le rouge que j'ai enlevé d'une part se trouve quelque part ailleurs. Pablo Ruiz Picasso, Conversations avec Christian Zervos, 1935 in Cahiers d'art
  • Nous ne possédons rien au monde - car le hasard peut tout nous ôter - sinon le pouvoir de dire je. C'est cela qu'il faut donner à Dieu, c'est-à-dire détruire. Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce, Plon
  • On ne détruit réellement que ce qu'on remplace. Napoléon III,
  • - Je suis l'esprit qui toujours nie, et c'est avec justice : car tout ce qui existe est digne d'être détruit ; il serait donc mieux que rien n'existât. Johann Wolfgang von Goethe, Premier Faust, cabinet d'étude Faust I, Studierzimmer
  • Le créateur, s'il a formé les êtres, Pourquoi les a-t-il détruits ensuite ? S'ils étaient laids, à qui la faute ? S'ils étaient beaux, pourquoi les briser ? Omar Khayyam, Rubaiyyat, 128 (quatrains, Trad. El Anet et Mirza Muhammad) , Éditions la Sirène
  • Comprendre, analyser, c'est pour l'artiste, détruire et se détruire. De Henri René Lenormand / Les confessions d'un auteur dramatique
  • Est-il possible de détruire autrui sans détruire au moins une partie de soi ? De André Brink / Au-delà du silence, 2005
  • Il existe dans le coeur humain un désir de tout détruire. Détruire c'est affirmer qu'on existe envers et contre tout. De Niki de Saint Phalle / Le Secret
  • En matière sociale, la grande difficulté est de détruire. De Alfred Sauvy
  • Si Dieu décide de détruire, il commence par rendre fou. De Euripide
  • Suggérer, c’est créer. Décrire, c’est détruire. De Robert Doisneau
  • La gorge serrée, Saleh explique qu’il n’y a pire épreuve que de devoir détruire de ses propres mains ce qu’on a mis des années à construire à la sueur de son front. “Mais je n’ai pas d’autre choix. Autrement, n’ayant pas l’argent pour payer les pénalités, je finirais en prison.” Et d’ajouter : Courrier international, Jérusalem détruit méthodiquement ses maisons arabes
  • Ruez vous à Retail Row une fois être sorti du bus de combat pour détruire des voitures. Ainsi, vous terminez un défi Fortnite de la semaine 3 ! Breakflip, Fortnite : Détruire des voitures moins de 60 secondes après avoir atterri à Retail Row, défi semaine 3 - Breakflip - Actualité, Guides et Astuces - eSport et Jeu Vidéo
  • Interrogé notamment sur le thème de l'identité française, Éric Zemmour a notamment estimé que «les indigénistes veulent détruire les blancs». CNEWS, Éric Zemmour : «Les indigénistes veulent détruire les blancs» | CNEWS
  • Eric Zemmour : « Les indigénistes veulent détruire les Blancs (…) L’identité française est stable depuis le 9ème siècle (…) Vous défendez une idée, je défends un pays ». TVLibertés - 1ère chaîne de réinformation | Nous, c'est vous, Eric Zemmour face à Enthoven : « Les indigénistes veulent détruire les Blancs (…) L’identité française est stable depuis le 9ème siècle (…) Vous défendez une idée, je défends un pays » - TVLibertés - 1ère chaîne de réinformation | Nous, c'est vous

Images d'illustration du mot « détruire »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « détruire »

Langue Traduction
Anglais destroy
Espagnol destruir
Italien distruggere
Allemand zerstören
Chinois 破坏
Arabe هدم
Portugais destruir
Russe уничтожить
Japonais 破壊
Basque suntsitu
Corse distrughje
Source : Google Translate API

Synonymes de « détruire »

Source : synonymes de détruire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « détruire »

Partager