Appas : définition de appas


Appas : définition du Wiktionnaire

Nom commun

appas \a.pa\

  1. Pâture que l’on met soit à des pièges, pour attirer des quadrupèdes ou des oiseaux, soit à des hameçons, pour pêcher des poissons.
    • Cette remarque a pu donner l’idée d'attacher l’appas au bout d’une corde ; & le poisson l’ayant avalé goulument avec une partie de la corde, on est parvenu en la tirant à soi à en amener quelques-uns à terre. — (Henri Louis Duhamel du Monceau, Traite des peches et histoire des poissons, ou des animaux qui vivent dans l’eau, Paris, librairie Saillant & Nyon, et librairie Desaint, 1769, p. 12).
  2. (Figuré) Procédé destiné à tromper, séduire, attirer.
    • Que ces Provinces ne fussent bientôt épuisées de bled par les enlevemens continuels que l’appas du gain en feroit faire pour le reste du Royaume , & qu’en prévenant la disette dans les autres Provinces , elles n’y tombassent elles. — (Nicolas de la Mare), Traité de la police, Paris, Brunet, 1722.
    • Nous verrons plus bas que quand ces désirs mesme sont accomplis soit dans soit extérieurement, soit intérieurement, l’Apôtre les met au rang des œuvres de la chair, aussi bien que les passions qui se glissent dans le coeur par l’appas de la volupté.’’ — (Jean du Croiset, L’Année chrétienne contenant les messes des dimanches fériés et fêtes de toute l'année en latin et en françois, Paris, Elie Josset, 1697, p. 11).
  3. (Figuré) Caractéristique d’une personne qui suscite une attirance sexuelle.
    • Ces caprices honteux et ces chimères vaines
      Ne sauroient ébranler des cervelles bien saines,
      Et quiconque a su prendre une fille d’honneur
      N’a point à redouter l’appas d’un suborneur
      — (Pierre Corneille, Mélite).
    • Mr Pince, à sa femme :
      Ah ! Grands Dieux !
      Puis-je le croire?
      Blaise a pour toi des appas.
      Tu désires mon trépas ?
      — (Michel-Jean Sedaine, Blaise le savetier, Paris, Duchesne, 1759, p. 28).
    • Vous croyez donc , mon Frere , avoir beaucoup d’appas ? — (Edmé Boursault, Ésope à la ville (1690), Paris, éditions Ruault, 1776, p. 43).
    • Sur le pouvoir de tes appas
      Demeure toujours alarmée.
      Tu n’en seras que mieux aimée,
      Si tu crains de ne l'être pas.
      — (Maximilien de Robespierre, Madrigal à Ophélie).
    • Aussitôt je vis entrer le prophète Élie, tenant les mains de deux beautés dont les appas ne sauraient être conçus par les mortels. — (Jean Potocki, Manuscrit trouvé à Saragosse, Histoire du cabaliste, 1804-1810)
    • C’était, ma foi, un beau brin de fille : elle avait cinq pieds et quelques pouces, et une vraie moisson d’appas. — (Alfred de Musset, Il ne faut jurer de rien, 1836, acte III, scène 3)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Appas : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APPAS. n. m. pl.
Voyez APPÂT.

Appas : définition du Littré (1872-1877)

APPAS (a-pâ ; l's se lie) s. m. plur.
  • 1Les beautés qui dans une femme excitent le désir. Cette ardeur que j'ai pour ses appas, Bérénice en mon sein l'a jadis allumée, Racine, Bérén. II, 2. Ses périls, ses respects et surtout vos appas, Tout cela de son cœur ne vous répond-il pas ? Racine, Baj. I, 3. Une maîtresse serait sans appas pour vous, Hamilton, Gramm. 6. Et déjà leurs appas ont un charme si fort…, Malherbe, Sonnet au Dauphin. Mais n'est-ce point assez célébrer notre belle ? Quand j'aurai dit les jeux, les ris et la sequelle, Les grâces, les amours, voilà fait à peu près ! - Vous pourrez dire encor les charmes, les attraits, Les appas, La Fontaine, Clymène, 462. D'Estrée à son amant prodiguait ses appas, Voltaire, Henr. IX.
  • 2En parlant des choses, attraits. Arbres épais, et vous, prés émaillés, La beauté dont l'hiver vous avait dépouillés, Par le printemps vous est rendue ; Vous reprenez tous vos appas, Molière, Princ. d'Él. Interm. III, 2. Si pour vous la retraite avait quelques appas, Molière, l'Étour. V, 3. Ce nœud n'a-t-il pas des appas ? Molière, F. sav. I, 1. Tous les biens de ce monde ont pour moi peu d'appas, Molière, Tart. IV, 1. Mais l'argent, dont on voit tant de gens faire cas, Pour un vrai philosophe a d'indignes appas, Molière, F. sav. V, 1. Suivant de l'honneur les aimables appas, Malherbe, II, 1. Seigneur, ainsi qu'à vous la liberté m'est chère ; Quoique né sous un roi, j'en goûte les appas, Voltaire, Brutus, II, 2. Y trouver des appas [aux plus cruels supplices], Corneille, Poly. I, 1.

REMARQUE

Appas est le pluriel de appât. L'ancienne orthographe était appast ; au pluriel, appasts ou appas. La faute a été de faire de ce mot unique deux mots différents. De là toute sorte d'irrégularités qu'on trouve dans les auteurs ; d'abord la plus forte de toutes, qui est appas au singulier. Qui dort en sûreté sur un pareil appas, Et le plaint, ce galant, des soins qu'il ne prend pas, Molière, Éc. des femmes, I, 1. Si jamais une flamme eut pour vous quelque appas, Corneille, Sert. III, 4. Puis appas dit pour appâts ; mais ceci n'est qu'une affaire d'orthographe. … ce blé couvrait d'un lacs Les menteurs et traîtres appas, La Fontaine, Fab. IX, 2. Enfin l'emploi de appas pour exprimer les attraits qu'un homme peut avoir : Si Votre Majesté Est curieuse de beauté, Qu'elle fasse venir mon frère ; Aux plus charmants il n'en doit guère… Là-dessus Astolphe répond… Voyons si nos beautés en seront amoureuses, Si ses appas le mettront en crédit, La Fontaine, Joc. Le seul remède aujourd'hui à apporter à la confusion serait d'assigner à appas, substantif pluriel, le sens spécial de beautés qui attirent ; puis, cela fait, de ne voir aucune différence entre appas et appâts, au pluriel, pour signifier ce qui amorce, ce qui charme, ce qui attire ; fusion qui, ne faisant que rétablir la réalité du fait, aurait l'avantage d'ôter l'apparence d'irrégularité au cas où nos bons auteurs ont dit appas ce que nous disons aujourd'hui appâts.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

APPAS. Ajoutez :

3Dans le langage familier, appas se dit particulièrement de la gorge et de la poitrine des femmes.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Appas : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* APPAS, s. m. pl. attraits, charmes (Gram.) ; outre l’idée générale qui rend ces mots synonymes, il leur est encore commun de n’avoir point de singulier dans le sens où on les prend ici, c’est-à-dire, lorsqu’ils sont employés pour marquer le pouvoir qu’ont sur le cœur la beauté, l’agrément ou les graces : quant à leurs différences, les attraits ont quelque chose de plus naturel ; les appas tiennent plus de l’art, & il y a quelque chose de plus fort & de plus extraordinaire dans les charmes. Les attraits se font suivre, les appas engagent, & les charmes entraînent. On ne tient guere contre les attraits d’une jolie femme ; on a bien de la peine à se défendre des appas d’une coquette ; il est presqu’impossible de résister aux charmes de la beauté. On doit les attraits & les charmes à la nature ; on prend des appas à sa toilette. Les défauts qu’on remarque diminuent l’effet des attraits ; les appas s’évanouissent quand l’artifice se montre : on se fait aux charmes avec l’habitude & le tems.

Ces mots ne s’appliquent pas seulement aux avantages extérieurs des femmes ; ils se disent encore en général de tout ce qui affecte agréablement. On dit que la vertu a des attraits qui se font sentir aux vicieux mêmes ; que la richesse a des appas qui sont quelquefois succomber la vertu, & que le plaisir a des charmes qui triomphent souvent de la philosophie.

Avec des épithetes, on met de grands attraits, de puissans appas, & d’invincibles charmes. Voyez les Synon. Franç.

Appas, ou Appast, s. m. sing. c’est le nom générique sous lequel on comprend tous les moyens dont on se sert, soit à la pêche soit à la chasse, pour surprendre les animaux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « appas »

Étymologie de appas - Wiktionnaire

(XIIIe siècle) D’appast. Déverbal de appâter, du latin pastus « nourriture ». Pour certains auteurs le mot est une variante orthographique d’appât (forme standard)[1]. Pour d’autres, le mot est une variante au pluriel (Archaïque, orthographe d’avant 1835) d'appâts ayant des emplois spécialisés.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « appas »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
appas apa play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « appas »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « appas »

  • Vous pouvez également contacter l’APPAS par email en utilisant l’adresse : appas[email protected] Handicap : Suivez l'actualité en temps réel, Accompagnement sexuel : une campagne de sensibilisation
  • Une beauté sans grâce est une beauté sans appas. De Ninon de Lenclos

Images d'illustration du mot « appas »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « appas »

Langue Traduction
Corse appas
Basque appas
Japonais アパス
Russe appas
Portugais appas
Arabe اباس
Chinois 阿帕斯
Allemand appas
Italien appa
Espagnol appas
Anglais appas
Source : Google Translate API

Synonymes de « appas »

Source : synonymes de appas sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires