La langue française

Battant

Sommaire

  • Définitions du mot battant
  • Étymologie de « battant »
  • Phonétique de « battant »
  • Évolution historique de l’usage du mot « battant »
  • Citations contenant le mot « battant »
  • Traductions du mot « battant »
  • Synonymes de « battant »
  • Antonymes de « battant »

Définitions du mot battant

Trésor de la Langue Française informatisé

BATTANT1, subst. masc.

A.− TECHNOLOGIE
1. Pièce métallique mobile suspendue à l'intérieur d'une cloche dont elle frappe et fait résonner la paroi :
1. La suggestion y naît irrésistiblement comme la vibration que le battant de la cloche imprime au bronze, dès qu'il le heurte. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 220.
2. Partie mobile d'une porte, d'une fenêtre, d'un meuble, etc. Ouvrir à deux battants :
2. La gâchette de cuivre fit un bruit d'amorce quand le suisse ferma le battant de la chaire. J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 221.
3. Quand il l'eut reposée chez elle, il revint dans la chambre de son fils prendre ce qu'il désirait, c'est-à-dire les dossiers qui chargeaient le battant d'un secrétaire, ... Druon, Les Grandes familles,1948, p. 125.
3. Pièce mobile d'une machine, d'un métier ou d'un instrument quelconque :
4. Là, se dressaient les boiseries compliquées d'un métier de tisserand. Elle [la Galtière] s'assit ... glissa ses deux pieds nus le long des marches, pédales grossières ... posa la main à la poignée du battant et travailla. F. Fabre, Mon oncle Célestin,1881, p. 96.
B.− SP. [En parlant d'une pers. p. ex. dans le lang. de la boxe] Sportif, athlète qui aime attaquer, qui fait preuve de panache :
5. ... il est inutile, pour le plaisir de faire durer un combat inégal, de risquer d'abîmer un battant d'avenir. L'Œuvre,24 janv. 1941.
C.− Arg. La langue, le cœur, l'estomac :
6. Rien dans le battant, je suis à jeun. Larch.1872, p. 43.
7. ... il se décidait pas à ressusciter ... le battant ralentissait. A. Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 164.
PRONONC. : [batɑ ̃].

BATTANT2, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de battre*.
II.− Adjectif
A.− Qui bat, qui frappe avec violence :
1. − Demain nous chasserons le chevreuil dit le marquis pendant la retraite qui se faisait par une pluie battante; ... La Hêtraie, La Chasse, vén., fauconn.,1945, p. 190.
Loc. À l'heure battante. À l'heure précise.
B.− Qui va et vient alternativement d'un point à un autre :
2. Elle [sœur Octavie] ... courait le village, la coiffe battante, avec le bruit querelleur de son grand chapelet... A. Daudet, L'Évangéliste,1883, p. 108.
3. ... des petits tambours dont un bout de la corde ... forme la queue battante de l'instrument. A. Schaeffner, Les Orig. des instruments de mus.,1936, p. 29.
En partic. Porte battante. Porte qui se referme d'elle-même.
Spéc. Métier battant. Métier qui fonctionne, qui est en activité :
4. On possède actuellement en France les plus belles manufactures de soieries et de draps qu'il y ait au monde : peut-être les doit-on aux sages encouragements de Colbert. Il avança 2 000 francs aux manufacturiers par chaque métier battant; ... Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 189.
C.− Qui bat très fort, qui palpite ou qui est animé de mouvements répétés et vifs. Cœur battant, paupières battantes :
5. Et du matin au soir on va et vient, fouillant la terre, cherchant la veine où le suc abonde, et dans le crépuscule arrivé tout fume : le front penché des hommes, le flanc battant des bœufs et l'humus inférieur mis à nu, ... Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 108.
6. C'est un poker infernal qui oppose ainsi deux joueurs aux mains moites, à la gorge serrée et aux tempes battantes. A. Beaufre, Dissuasion et stratégie,1964, p. 75.
Au fig. :
7. Cette visite [à MmeDalleray] ... formait dans sa mémoire un point battant et sensible, dont il [Philippe] précipitait ou calmait à son gré la fièvre bénigne. Colette, Le Blé en herbe,1923, p. 13.
Spéc., MUS. Anche battante (cf. anche).
D.− Locutions
1. Mener tambour battant ou mener battant. Poursuivre l'ennemi sans relâche :
8. Il [l'ennemi] fut mené battant tout le reste de la soirée. Toute la nuit il continua sa retraite sur Vicence. Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 397.
Tambour battant. Vivement, avec rapidité :
9. Dans une circonstance analogue, saint Ignace avait conduit l'affaire tambour battant. Bremond, Hist. littér. du sentiment relig. en France, t. 3, 1921, p. 207.
2. Battant neuf. Flambant neuf :
10. ... une étoffe fanée et déchirée ne me chagrine pas le moins du monde, si elle est belle; au contraire, ce qui est battant neuf me gêne... Green, Journal,1938, p. 135.
PRONONC. : [batɑ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. I.− 1. Gérondif a) 1165-70 « avec rapidité » (Chr. de Troyes, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 6181 dans T.-L. : Trestoz li pueples i acort, Qu'a pié que a cheval batant); b) apr. 1578 « que l'on bat » (Brant., Des div. duels dans Gdf. Compl. : En trompettes sonnantes et tambourins battants); 1690 tambour battant « au vu et su de tout le monde » (Fur.) et 1833 mener qqn tambour battant « presser qqn, le mener rondement » (Mérimée, Mosaïque, p. 248); 2. 1165-70 adj. verbal « neuf, frais » (Chr. de Troyes, Chevalier lion, éd. W. Foerster, 1355 dans T.-L. [v. aussi rem. de l'éd.] : Celes ranpones a sejor Li sont el cuer batanz et fresches); d'où 1690 battant neuf (Fur.). II.− Subst. 1. ca 1279 désigne diverses pièces d'instruments ou de machines ici « taquet de moulin » (Laurent, Somme, ms. Troyes, fo18 rodans Gdf. Compl. : Ly batans du molin); 1606 « clenche de loquet » (Nicot); 2. 1380 « objet qui retombe en frappant » (Conty, Prob. d'Arist., B.N. 210, fo168 a dans Gdf. Compl. : Comme quant le batent qui est de fer fiert la chose qui est de matiere sonnable) en partic. 1680 battant de cloche (Rich.); 3. 1680 menuis. (Ibid. : Batant. Morceau de bois qui bat, & porte sur un autre [Batant de fenêtre, d'armoire]); 4. 1690 mar. (Fur. : Battant [...] est la longueur du pavillon qui voltige en l'air). Gérondif, adj. verbal et part. prés. substantivé de battre*; I 1 gérondif pris adverbialement (fréq. avec les verbes de mouvement : cf. corant, errant, poignant, brochant, ferant, Stimming dans Z. rom. Philol., t. 10, p. 54); la notion de « promptitude » est issue de celle de « heurt », c.-à-d. de « mouvement prompt », cf. esp. de golpo « rapidement » (O. J. Tallgren, L'expression fig. adv. de l'idée de promptitude dans Neuphilol. Mitt., p. 119).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 767. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 176, b) 3 508; xxes. : a) 3 647, b) 2 437.
BBG. − Darm. Vie 1932, p. 111. − Gottsch. Redens. 1930, p. 319. − Lyer (S.). Part. prés. actif avec le sens passif. Archivum Romanicum. 1932, t. 16, p. 283. − Sain. Lang. par. 1920, p. 526.

Wiktionnaire

Adjectif

battant \ba.tɑ̃\

  1. Qui bat la mesure.
  2. (Pédologie) Qualifie un sol tendant à se désagréger et à former une croûte en surface sous l'action de la pluie.
    • La phacélie peut améliorer la structure d’un sol battant grâce à son système racinaire.
  3. Flexible, confortable.
  4. (En particulier) Qualifie une porte qui se referme d’elle-même ; Qualifie le châssis qu’on met devant les portes des chambres pour empêcher le vent d’y entrer et qui se referme de lui-même après qu’on l’a ouvert.
  5. (En particulier) (Militaire) (Marine) Qualifie un navire de guerre dont l’intérieur offre de l’aisance pour le service de l’artillerie.

Nom commun

battant \ba.tɑ̃\ masculin

  1. (Menuiserie) Partie mobile d’une porte ou d’une fenêtre, qui pivote autour de charnières. Note : Appelé aussi ouvrant, le battant se referme sur le dormant qui est la partie fixe.
    • Tout d’un coup, lentement, comme une gueule, s’ouvrirent les deux battants des portes […]. — (Ivan Tourgueniev, L’Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
  2. (Par extension) Chacun des deux panneaux d’une porte d’ascenseur, qui s’éloignent pour s’ouvrir ou se rapprochent pour se fermer.
    • Cling ! Deux ascenseurs, soit quatre battants, s’ouvrent en même temps. — (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 2000, page 18)
  3. (Vexillologie) (Marine) Longueur du pavillon, qui se déploie et flotte au gré du vent, par opposition au guindant.
    • Battant d’un pavillon.
  4. Marteau en forme de massue qui frappe de côté et d’autre dans l’intérieur d’une cloche quand on la met en branle.
    • Tout autour régnait une espèce de cloître ouvert, dans lequel était suspendue une cloche d’une forte dimension qu’on fait sonner en agitant le battant avec une corde, au lieu de donner la volée à l’énorme capsule de métal. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  5. (Textile) Châssis qui bat la trame dans les métiers à tisser.
  6. Anneau d’acier qui, dans un fusil de guerre, fixe la bretelle à chacune de ses extrémités.
  7. Personne qui se bat dans sa vie, pour espérer quelque succès.
    • Entre le travail en usine, le ramendage des filets, l'entretien des vêtements de pêche, la tenue du foyer et les maternités, les femmes de Douarnenez sont des battantes avant la lettre ! — (Anne-Denes Martin, Les ouvrières de la mer : histoire des sardinières du littoral breton, 1994, page 50)
  8. (Argot) L'estomac, le ventre.
    • Avec ça la peur, rien dans le battant depuis le matin… — (Alphonse Daudet, Le Prussien de Bélisaire, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 71)

Forme de verbe 1

battant \ba.tɑ̃\

  1. Participe présent du verbe battre.
    • La mer battant son plein, il se remit à grimper. — (Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet, 1910, Édition Conard, chapitre 3)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BATTANT. n. m.
Espèce de marteau en forme de massue qui frappe de côté et d'autre dans l'intérieur d'une cloche quand on la met en branle. Il se dit aussi de Chaque partie d'une porte qui s'ouvre en deux. Une porte à deux battants. Ouvrir les deux battants d'une porte. En termes d'Arts, Battant brocheur, Machine qui sert à tisser les étoffes brochées. Il désigne aussi le Châssis qui bat la trame dans les métiers à tisser; l'Anneau d'acier qui, dans un fusil de guerre, fixe la bretelle à chacune de ses extrémités. En termes de Marine, Battant d'un pavillon, Sa longueur, qui se déploie et flotte au gré du vent, par opposition au GUINDANT.

Littré (1872-1877)

BATTANT (ba-tan, tan-t') adj.
  • 1Qui bat, qui aime à battre. Je ne suis point battant de peur d'être battu, Molière, Sgan. 17.

    Mener battant, poursuivre sans relâche l'ennemi qu'on a vaincu. Les Français repoussèrent les ennemis et les menèrent battant jusque dans la place. Cette mousqueterie nous mena battant jusqu'à notre grand' garde, Hamilton, Gramm. 8.

    Fig. Mener battant, presser son adversaire, avoir un continuel avantage. Dans la discussion il eut le dessous et fut mené battant par celui qui argumentait contre lui. Nous n'avons pas gagné un coup ; il nous a toujours menés battant. La locution mener battant est abrégée et pour mener en battant.

    S. m. Celui qui bat. Les battants et les battus.

  • 2Métier battant, métier en activité.
  • 3Pluie battante, forte pluie.
  • 4 Familièrement. Habit tout battant neuf, habit qu'on met pour la première fois. Elle fut mariée avec un M. de Vaubecourt tout battant neuf, Sévigné, 462.
  • 5Porte battante, porte qui se referme d'elle-même.

    Porte battante, porte qui s'ouvre et se ferme au gré du vent.

  • 6Tambour battant, au son du tambour. Sortir tambour battant, sortir avec les honneurs de la guerre.

    Fig. Mener quelqu'un tambour battant, le presser vivement, le traiter sans ménagement. Faire une chose tambour battant, la faire vite, la faire publiquement.

  • 7Vaisseau de guerre battant, bien battant, vaisseau bien disposé pour le service de l'artillerie.

HISTORIQUE

XIIe s. Dunc vint uns messages batanz à Saül, Rois, 92.

XIIIe s. Le samedi matin, avant que li assaus commençast, vint uns messages batant en Constantinoble, Villehardouin, CLXX.

XVe s. [Le duc] envoya battant ferant devers elle, Chastelain, Chron. des D. de Bourg. II, ch. 14.

XVIe s. Il les repoussa si vigoureusement qu'il les mena battant jusqu'à Valognes, Mém. s. du G. ch. 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « battant »

Participe présent du verbe « battre ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Battre. Battant ferant est une locution pléonastique, puisque ferir veut dire battre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « battant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
battant batɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « battant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « battant »

  • Les jours sont faits pour sonner l'un après l'autre comme une volée de cloches. C'est le coeur de l'homme qui leur sert de battant. Si le coeur n'y est pas, les jours sont tristes. De Louis Caron / La Corne de brume
  • Les lourdes portes de l'oubli se referment mais des lambeaux de souvenirs s'agrippent aux battants. De Jacques Lamarche / Eurydice
  • Ce n'est pas en battant ton âne que tu en feras un cheval. De Proverbe français
  • Il n'importe que la cloche ait quelque défaut, pourvu que le battant soit bon. De Pierre de Brantôme
  • Tu n’obtiens jamais assez en te battant, tu obtiens l’inattendu en étant plus conciliant. De Lawrence G. Lovasik / The Hidden Power of Kindness
  • L'espoir est une cloche sans battant, dont la corde est aux mains de l'ignorance. De André Blanchard / Glossaire incongru

Traductions du mot « battant »

Langue Traduction
Anglais leaf
Espagnol luchador
Italien battente
Allemand flügel
Portugais lutador
Source : Google Translate API

Synonymes de « battant »

Source : synonymes de battant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « battant »

Partager