La langue française

Capituler

Sommaire

  • Définitions du mot capituler
  • Étymologie de « capituler »
  • Phonétique de « capituler »
  • Évolution historique de l’usage du mot « capituler »
  • Citations contenant le mot « capituler »
  • Traductions du mot « capituler »
  • Synonymes de « capituler »
  • Antonymes de « capituler »

Définitions du mot capituler

Trésor de la Langue Française informatisé

CAPITULER, verbe intrans.

A.− Vieilli. Convenir d'un accord, entrer en accommodement, négocier. Capituler avec qqn :
1. Aux États-Unis, l'opposition armée des provinces du sud n'a nullement jusqu'ici capitulé avec le Congrès. Musset, Revue des Deux-Mondes,1833, p. 325.
Région. (Suisse). Capitulant, adj. masc. [En parlant des cantons suisses] Qui fournit des soldats pour le service étranger (cf. Ac. Compl. 1842). Cf. capitulation A 2 et capitulé II A.
B.− Dans le domaine milit.
1. Vieilli. Engager des pourparlers sur les conditions de reddition. Le général Mack capitula avec le général Championnet, et conserva Naples (Stendhal, Rome, Naples et Florence,t. 2, 1817, p. 18).
Loc. proverbiale. Ville qui capitule est à demi rendue ou ville qui capitule, ville rendue. ,,Quand on écoute des propositions, on est près de les accepter`` (Ac. 1835-1932).
P. métaph. Capituler avec sa conscience. Opposer des motifs spécieux aux scrupules de sa conscience :
2. Sa délicatesse l'empêche d'être bon marchand et de capituler avec sa conscience comme le commerce l'exige. Vigny, Journal d'un poète,1843, p. 1195.
2. Emploi abs. Renoncer à toute résistance armée en s'avouant vaincu. Capituler sans conditions, sans discussion. À deux heures après midi la garnison de Mantoue ayant été rejetée, Provera capitula et posa les armes (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 566):
3. Il y a quatre jours que les Allemands qui tenaient Paris ont capitulé devant les Français. De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 711.
P. métaph. Abandonner, devant la force ou par raison, une attitude, une opinion intransigeantes. Faire capituler des créanciers (Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 140).Capituler devant le Sénat (Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 266):
4. Du jour où l'Orient s'infiltra, le réalisme trouva en face de lui les exigences adverses de l'expression spirituelle. Il capitula tout d'abord sous le choc, puis rétablit progressivement son emprise. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 131.
Rem. 1. On rencontre ds la docum. le néol. capitulade, subst. fém. (cf. Psichari, Le Voyage du centurion, 1914, p. 18). Action de capituler, lâcheté. 2. Le part. prés.-adj. verbal est attesté. Un moteur rachitique, cardiaque (...) tantôt hargneux et tantôt capitulant (A. Arnoux, Rhône, mon fleuve, 1944, p. 420).
Prononc. et Orth. : [kapityle], (je) capitule [kapityl]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1370 « diviser en parties » (Oresme, Eth., 48 ds Littré) − 1611, Cotgr.; 2. 1540 [éd. 1547] « convenir d'un accord, négocier » (Budé, Instit. du Prince, ch. 46 ds Hug.); xvies. spéc. milit. « traiter des conditions de reddition » (Lan. 690 ds Littré); 1751 milit. « se rendre à l'ennemi » (Volt., S. Louis XIV, X ds Rob.); 3. av. 1696 « abandonner une position intransigeante » (La Bruy., XI, 20 ds Rob.). Empr. au lat. médiév. capitulare; 1 au sens de « énumérer, faire un rapport point par point » (ca 778 ds Mittellat. W. s.v., 232, 31); 2 « stipuler dans une convention, convenir » (xves. ds Nierm.) dér. du lat. capitulum « article » (capitule1*). Fréq. abs. littér. : 191.

Wiktionnaire

Verbe

capituler \ka.pi.ty.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire une capitulation.
    • Ville qui capitule est à demi rendue, quand on écoute des propositions, on est près de les accepter.
    • Les défenseurs, après avoir perdu les faubourgs, manquant d’eau, furent obligés de capituler. Le siège entrepris par l’armée des croisés ne dura que du 1er au 15 août, jour de la reddition de la place. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Il est possible que, dans bien des cas, cet audacieux déploiement d’étendards, par une ville qui avait déjà capitulé, ne fût que le résultat du sans-gêne national. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 233 de l’éd. de 1921)
    • On ne put les forcer dans le poste où ils s’étaient retranchés et ils obtinrent de capituler honorablement.
    • Capituler avec sa conscience, prendre une résolution peu délicate, en s’efforçant de se persuader qu’on est dans un cas d’exception ou que des circonstances impérieuses ne permettent pas d’agir autrement.
  2. (Par extension) Se rendre aux conditions imposées par l’ennemi.
    • (Figuré) Il commence à se défier de son droit, il demande à capituler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPITULER. v. intr.
Faire une capitulation. La ville capitula après six mois d'une vigoureuse résistance. On ne put les forcer dans le poste où ils s'étaient retranchés et ils obtinrent de capituler honorablement. Prov. et fig., Ville qui capitule est à demi rendue, Quand on écoute des propositions, on est près de les accepter. Il signifie, par extension, Se rendre aux conditions imposées par l'ennemi. Fig., Il commence à se défier de son droit, il demande à capituler. Fig., Capituler avec sa conscience, Prendre une résolution peu délicate, en s'efforçant de se persuader qu'on est dans un cas d'exception ou que des circonstances impérieuses ne permettent pas d'agir autrement.

Littré (1872-1877)

CAPITULER (ka-pi-tu-lé) v. n.
  • 1 Terme de guerre. Se rendre par capitulation. La ville capitula. Une troupe ne doit pas capituler en rase campagne.
  • 2 Familièrement, céder, entrer en arrangement. Vous ne me ferez pas capituler.

    Capituler avec sa conscience, entrer en arrangement avec elle, c'est-à-dire en étouffer les justes scrupules.

    PROVERBE

    Ville qui capitule, ville rendue, ou bien, est à demi rendue ; c'est-à-dire écouter certaines propositions est déjà une faiblesse qui fait croire qu'on les acceptera.

HISTORIQUE

XIVe s. Et de ces choses jà nous en parlons maintenant en figure et en capitulant [récapitulant] grossement, Oresme, Eth. 48.

XVe s. Et ne pensez pas que guere oncques femme fut mieux capitulée [chapitrée] qu'elle fut à l'heure, puis de l'un, puis de l'autre, Louis XI, Conte XXXIII.

XVIe s. …ou qu'on les defferoit, ou qu'on les contraindroit de capituler pour leur retraite en Allemagne, Lanoue, 690. Il avoit esté capitulé [convenu entre les conjurés] qu'il se leveroit une armée pour l'execution, Castelnau, 24. Les assiegez perdirent espoir et capitulerent à la vie pour les soldats, D'Aubigné, Hist. I, 26. Lansac avoit esté envoyé pour haster le marquis de Bade qui avoit capitulé avec le Roi pour 4000 chevaux [les avait promis par convention], D'Aubigné, Hist. I, 218. Pour maintenir ou renverser tout ce qu'il avoit capitulé [accordé par la capitulation], Carloix, VII, 13. Vous laissant authorité absolue capituler [règler la capitulation à accorder], articuler, transiger et parlementer, Carloix, IX, 26. Nous promettons que, dès incontinent que sera conclu le traité de paix, nous ferons toutes les depeches necessaires pour l'accomplissement et execution de ce qui aura esté traité et capitulé, Sully, Mém. t. IX, p. 397, dans LACURNE. Il y a bien grande difference entre l'assemblée et conversation qui se fait pour le plaisir et celle qui est faicte pour traiter et capituler affaires d'importance, Bouchet, Serées, liv. III, p. 95, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « capituler »

Provenç. capitolar, ranger par chapitres ; de capitulum, chapitre, parce qu'une capitulation est divisée par articles.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIVe siècle) Du latin capitulum (« chapitre, capitule »), soit le sens propre est « négocier chacun des chapitres d'une convention », puis, par spécialisation de sens, « négocier les chapitres d'une reddition » et enfin est devenu le synonyme de « se rendre, abandonner la partie ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « capituler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
capituler kapityle

Évolution historique de l’usage du mot « capituler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « capituler »

  • Il ne faut jamais capituler, jamais abandonner parce que c'est une forme d'impuissance, la pire des calamités du monde. De Alice Parizeau / La Charge des sangliers
  • Nous serons pauvres et nous souffrirons la misère aussi longtemps qu’il le faut, comme une ville assiégée qui n’entend pas capituler, mais nous montrerons que nous sommes quelque chose. De Vincent Van Gogh / Lettre à Théo - Janvier 1886
  • POISSONS Amis Poissons, votre susceptibilité sera telle que vous ne supporterez aucune remarque. Vous pousserez vos proches à capituler devant votre autorité. tendanceouest.com, Votre horoscope signe par signe du lundi 29 juin
  • Les vendeurs semblent capituler sur les marchés d’actions. Le S&P 500 tutoie les 3200 points sur fond de rachats de positions vendeuses. Le sentiment envers les marchés européens s’est nettement amélioré depuis la proposition d’un plan de relance européen. Les principaux indices européens ont gagné 10% la semaine passée. Les valeurs cycliques décotées et les bancaires sont rachetées. Allnews, Les vendeurs capitulent | Allnews
  • A la suite des deux audiences, le fameux  front pour la défense de la constitution qui refuse de capituler même décapité,  fabrique ingénieusement  une sournoise opération de communication autour du courrier officiel, invitant le Président Amadou Damaro Camara  à la cinquième conférence mondiale des parlements. Le but visé était non seulement de noircir foncièrement  le tableau des premiers succès diplomatiques, mais aussi remettre en question  la reconnaissance du nouveau parlement à l’international.   kalenews, Guinée : La diplomatie parlementaire selon Amadou Damaro Camara. – kalenews
  • À moins qu’une forte baisse ne se produise et que les mineurs alimentant le protocole de crypto-monnaie commencent à capituler, le signal n’est qu’à quelques jours de la confirmation. Actu Crypto.info : Site d'information sur le Bitcoin et les cryptomonnaies, Le signal d'achat le plus important et le plus rentable de Bitcoin est sur le point de se déclencher - Actu Crypto.info : Site d'information sur le Bitcoin et les cryptomonnaies

Traductions du mot « capituler »

Langue Traduction
Anglais surrender
Espagnol capitular
Italien capitolare
Allemand kapitulieren
Portugais capitular
Source : Google Translate API

Synonymes de « capituler »

Source : synonymes de capituler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « capituler »

Partager