La langue française

Avilissement

Sommaire

  • Définitions du mot avilissement
  • Étymologie de « avilissement »
  • Phonétique de « avilissement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « avilissement »
  • Citations contenant le mot « avilissement »
  • Traductions du mot « avilissement »
  • Synonymes de « avilissement »
  • Antonymes de « avilissement »

Définitions du mot avilissement

Trésor de la Langue Française informatisé

AVILISSEMENT, subst. masc.

A.− Action d'avilir, de s'avilir; résultat de cette action.
1. Littér. [En parlant de pers.] Tomber dans l'avilissement (Ac. 1835-1932, Besch. 1845). Vivre dans l'avilissement et la honte (Ac. 1798-1932, Besch. 1845) :
1. Le tableau des mœurs qu'on observe dans les empires fondés par les conquérants, nous présente au contraire toutes les nuances de l'avilissement et de la corruption, où le despotisme et la superstition peuvent amener l'espèce humaine. Condorcet, Esquisse d'un tableau hist. des progrès de l'esprit hum.,1794, p. 36.
2. Je n'ai jamais compris la sécurité dans un pays toujours menacé de l'invasion des eaux, ni le bonheur moral dans une société qui suppose l'avilissement d'une partie de la race humaine. Renan, Avenir de la sc.,1890, p. 333.
2. [En parlant des attributs d'une pers., d'une charge, d'une institution] Dégradation. L'avilissement d'une dignité (Ac. 1798-1932, Besch. 1845) :
3. ... si l'on objecte l'avilissement de la pairie par des créations de pairs trop multipliées, je dirai que le seul remède est l'intérêt du prince à ne pas rabaisser la dignité du corps qui l'entoure et le soutient. Constant, Principes de pol.,1815, p. 38.
4. « ... De perfides ennemis, sans songer à vous, méditent de rendre la France à l'esclavage dont vous l'avez affranchie pour toujours. Le fanatisme, l'intrigue, la corruption, le désordre dans les finances, l'avilissement des institutions républicaines et des hommes qui ont rendu de grands services, voilà les armes qu'ils emploient pour arriver à une dissolution sociale, qu'ils disent être l'effet des circonstances... etc. » [Hoche cité par Chauvel]. Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 2, 1870, p. 454.
B.− Action de se déprécier, de perdre de sa valeur; résultat de cette action.
1. COMM. et FIN. L'avilissement des marchandises (Ac. 1878-1932, DG, Rob.) :
5. Beaucoup de Français, excédés de l'anarchie, de la misère et des souffrances causées par l'avilissement du papier-monnaie, aspiraient à l'ordre et le concevaient sous la forme d'un retour à la royauté. Bainville, Histoire de France,t. 2, 1924, p. 87.
6. La chute des revenus agricoles fut plus grave encore que celle du secteur industriel et l'avilissement des prix agricoles réduisit considérablement les achats d'engrais, dont les prix, bien qu'en forte baisse eux aussi, n'avaient pas diminué dans les mêmes proportions. L'Industr. fr. des engrais chim.,t. 1, 1954, p. 24.
P. ext. :
7. Mais de tous ces amateurs le type le plus passionné est une collectionneuse de porcelaines, qui, après avoir donné dans la Chine et le Japon, dégoûtée par l'avilissement apporté à ces porcelaines par les envois de la Compagnie des Indes, s'est jetée dans le Saxe... E. de Goncourt, La Maison d'un artiste,1881, p. 291.
8. On déplorait la misère des campagnes, le manque de bras, l'avilissement de la terre, dont on ne faisait plus d'argent, quand on la vendait. Moselly, Terres lorraines,1907, p. 43.
2. Au fig., STYL. Avilissement d'un mot. Dépréciation d'un mot, qui de noble qu'il était devient populaire, familier :
9. L'avilissement des mots est une de ces bizarreries des mœurs, qui pour être expliquée, demanderait des volumes... Monsieur veut dire monseigneur; autrefois réservé à certaines classes de la société, il est aujourd'hui une qualification banale qu'on donne au premier venu. Balzac (Lar. 19e,1866).
PRONONC. : [avilismɑ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1587 « dépréciation morale » (Lanoue, Discours politiques, p. 56 ds Gdf. Compl. : L'avilissement des lettres et sciences); 2. 1710 « dépréciation, perte de valeur » (Rich. : Avilissement [...] Ces mots se disent aussi des choses qui deviennent d'un plus bas prix). Dér. du rad. du part. prés. de avilir*; suff. -ment1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 165.
BBG. − Baldinger 1950, p. 28. − Kuhn 1931, p. 78. − Sexol. 1970.

Wiktionnaire

Nom commun

avilissement \a.vi.lis.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’avilir, ou résultat de cette action.
    • Du 2 Frimaire, l'an 2 de la République.
      Sur la déclaration unanime du jury, portant :
      1°. Qu'il n'est pas constant qu'il ait été tenu dans la ville de Brienon-sur-Armançon, département de l'Yonne, lors de la promulgation du décret portant abolition de la royauté, des propos tendant à provoquer l’avilissement de la représentation nationale et le rétablissement de la royauté.
      — (Bulletin du Tribunal criminel révolutionnaire, n° 98, Paris : imprimerie Clément, an II, p. 392)
    • « Pourquoi ne préfère-t-il pas une fortune médiocre, l’obscurité de son vivant, et la gloire posthume, à cette célébrité artificielle et à cet avilissement de son talent ? » — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 184)
    • L’attitude de la théologie chrétienne à l’égard des juifs a été fixée dans le début du IVe siècle (concile de Nicée, 325) : le judaïsme ne doit pas disparaître, il doit vivre, mais dans un état d’avilissement et de misère tel qu’il fasse nettement apparaître aux yeux des croyants comme des incroyants le châtiment infligé par Dieu à ceux qui n’ont pas voulu reconnaître la divinité de Jésus. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Le dogme du progrès n’est à l’époque contesté par personne, et on se ferait traiter de sentimental si l’on regrettait l’avilissement du paysage. Ceux qui sauront qu’on ne détruit pas la beauté du monde sans détruire aussi la santé du monde ne sont pas encore nés. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, pages 300-301)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AVILISSEMENT. n. m.
Action d'avilir ou Résultat de cette action. Tomber dans l'avilissement. Vivre dans l'avilissement et la honte. L'avilissement des marchandises. L'avilissement d'une dignité.

Littré (1872-1877)

AVILISSEMENT (a-vi-li-se-man) s. m.
  • 1État de ce qui est avili, dégradé. Sans avilissement, à tout elle s'abaisse, Voltaire, Scythes, I, 1. Je vous supplie instamment de vous joindre à moi pour empêcher l'avilissement le plus odieux qui puisse déshonorer la scène française et achever notre décadence, Voltaire, Lett. Mlle Clairon, 18 oct. 1760. Les belles-lettres sont dans un étrange avilissement à Paris, Voltaire, Lettr. Damilaville, 30 mars 1764. Vos places rappellent sans cesse les avilissements qui les ont méritées, Massillon, Pet. Car. Tent. des grands.
  • 2État de dépréciation des marchandises, des denrées.

HISTORIQUE

XIIIe s. Vous faites mal, se Diex me saut [sauve], Qu'il bée à vostre avilement, la Rose, 2941. Ce seroit grant reproche et grant avillement, Hugues Capet, fol. 15, dans RAYNOUARD.

XVIe s. La desobeissance aux magistrats, l'avilissement des lettres et sciences, Lanoue, 56.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « avilissement »

 Dérivé de avilir avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Avilir ; provenç. avilament, anveliamen.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « avilissement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
avilissement avilismɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « avilissement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « avilissement »

  • Encore que, sous la tyrannie, tous soient avilis, tous pour autant ne sont pas vils. Vittorio Alfieri, Della tirannide, I, 4
  • L'avilissement est le changement qui se fait dans un homme qui baisse de prix à mesure qu'il se vend. De Alain / Définitions
  • Les favoris, les hommes en place mettent quelquefois de l’intérêt à s’attacher des hommes de mérite, mais ils en exigent un avilissement préliminaire qui repousse loin d’eux tous ceux qui ont quelque pudeur. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Dos courbé, il écoute attentivement les réquisitions du procureur Boyer. "Je ne suis pas convaincu de sa podophilie. Il y a un souci de briser l’autre comme un jouet. Il recherche l’avilissement, la dégradation. Elles ne s’en remettent jamais. Il a tout du pervers. Cet homme est dangereux". Et de requérir cinq ans de prison dont un an avec sursis probatoire. ladepeche.fr, Fétichiste des pieds et véritable prédateur sexuel - ladepeche.fr
  • L’avilissement et l’abjection en moins, ils sont tous des Nègres potentiels, c’est-à-dire des classes de populations menacées par le vieux modèle du gouvernement par l’abdication et l’indifférence auquel seuls les Nègres furent soumis au long de la période moderne. L'Humanité, Sur la « permanence des mécanismes d’étranglement ». Par Achille Mbembe | L'Humanité
  • Notre culture aux bases très gréco-latines nous ont amenés à considérer que tout ce qui venait d’ailleurs ne pouvait être que l’image des barbares. Et les clichés ont la vie dure. Ces individus présentant tous, ces faciès de sombres brutes, au comportement bestial, ne pouvant que se livrer au pillage, à la destruction, à la fureur des corps, à l’avilissement sous toutes ses formes, des vaincus. Et les Wisigoths ont aussi fait les frais de ces jugements à l’emporte-pièce puisque faisant partie des fameux “barbares“. Ce serait eux, ainsi, avec d’autres peuplades, qui auraient provoqué la chute de l’Empire romain, ni plus, ni moins, modèle, soi-disant de civilisation. Et comme l’histoire de France “scolaire“ a monté au pinacle les Francs, tout en faisant des Goths, uniquement un peuple de barbares, on ne s’est guère occupé d’eux. Davantage peut-être, en Espagne après leur combat victorieux sur, entre autres, les Vandales. Rappelés par leur commanditaire, un certain empereur romain Honorius, c’est ce dernier qui va les installer dans le bassin de la Garonne, « de Toulouse à l’océan ». Cet accord permet enfin une installation durable et Théodoric Ier (418-451) va choisir Toulouse comme résidence royale. Culture 31, Bande de Goths - Exposition Wisigoth Musée Saint-Raymond Toulouse
  • Cette scène d’avilissement intolérable a profondément choqué l’ambassadeur de Tunisie en Italie, Moez Sinaoui. Une « telle conduite est une flagrante infraction des mesures légales sans en arriver à juger le côté inhumain de cette attitude qui ne respecte pas les droits de l’Homme et le devoir de bien traiter les arrêtés », a réagi ce dernier vigoureusement. Oumma, La terrible humiliation infligée à deux jeunes tunisiens par un policier italien : il les force à se gifler mutuellement
  • La distanciation sociale ne représente pas moins un contresens moral et historique. Parce que distanciation signifie refus des liens entre les classes sociales et fut dans un autre contexte introduit par le dramaturge Bertol Brecht pour définir un processus critique de création théâtrale, il y résonne de ce fait un jeu d’équivoques. Quand bien même la formule est consacrée par les autorités politiques et scientifiques qui l’ont dûment validée, il s’en dégage une arrière-pensée. La vie, jadis mystère et réalité organico-biologique, est devenue une simple affaire de chiffres et de logarithmes. Ce triomphe de la méthode est hostile à la vie. Cette abstraction mathématique autorise l’avilissement de la sacralité aux pires méfaits de l’homme. Mal nommer est meurtrier. Mal nommer, c’est violer les choses. Africultures, Covid 19 : Pour la distance de précaution, contre la distanciation sociale | Africultures

Traductions du mot « avilissement »

Langue Traduction
Anglais degradation
Espagnol degradación
Italien degradazione
Allemand degradierung
Chinois 降解
Arabe انحلال
Portugais degradação
Russe деградация
Japonais 劣化
Basque degradazioa
Corse degradazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « avilissement »

Source : synonymes de avilissement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « avilissement »

Partager