La langue française

Antipathique

Sommaire

Définitions du mot antipathique

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTIPATHIQUE, adj.

I.− Vx, littér. Antipathique à (except. avec)
A.− Emploi adj.
1. [En parlant de pers.] Qui manifeste une opposition profonde à, est incompatible avec quelqu'un ou quelque chose. Ces deux personnes-là ont des humeurs antipathiques (Ac.1835-1932).
a) [L'incompatibilité est entre pers. ou groupes de pers., ou entre un aspect de leur personnalité] :
1. L'Angleterre, par son tempérament antipathique et contraire au nôtre, nous a toujours subjugués. E. et J. de Goncourt, Journal,1867, p. 324.
b) [L'incompatibilité est entre une pers. et une chose abstr., ou vice versa] :
2. [Murph rendit le jeune prince] sympathique à ce qui était bon et bien, antipathique à ce qui était méchant et mauvais. Sue, Les Mystères de Paris,t. 2, 1842-43, p. 174.
3. La nécessité où j'étais placé, le vide que j'avais si bien fait de toutes les solutions antipathiques à ma nature, l'érudition écartée, les ressources rhétoriques différées, tout me mettait dans un état désespéré... Valéry, Variété 1,1924, p. 219.
2. [En parlant de choses : l'incompatibilité est entre choses ou qualités abstr.] Qui est en opposition avec.
a) Antipathique à :
4. ... de pareils sauts [mélodiques] étaient non seulement contraires aux règles du chant ecclésiastique, mais antipathiques à son système de mélodie ... E. de Coussemaker, Hist. de l'harmonie au Moyen-Âge,1852, p. 37.
b) Rare. Antipathique avec :
5. Je pense au moins que le principal mérite de cet ouvrage disparaîtrait si, au lieu de le lire, on l'entendait débiter par des acteurs. L'auteur extrêmement spirituel écrit et fait parler ses personnages pour être écoutés par des gens fort spirituels eux-mêmes. Ceci est antipathique avec l'art du théâtre où au contraire l'esprit doit être discret, caché même. Delécluze, Journal,1826, p. 323.
B.− Emploi subst., rare, gén. au plur. Personne ou chose incompatible, ou opposée.
1. [L'adj. subst. désigne une pers.]
a) Un antipathique à qqn :
6. Ce salon de la princesse, ça devient le salon de tous les antipathiques, de tous les hostiles à ma personne et à ma littérature. E. et J. de Goncourt, Journal,1887, p. 641.
b) Un antipathique de qqn :
7. ... le contraire, l'opposé et, si j'ose dire, l'antipathique de M. Merguier était Herminier. Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 5, 1863-1869, p. 464.
2. [L'adj. subst. désigne un concept neutre abstr.] :
8. ... tu devrais te méfier de ceux qui − en petit − pensent comme toi. La recherche d'un tempérament contraire est le commencement de la sagesse. Il faut utiliser les antipathiques (dirait M. Teste). Valéry, Correspondance[avec Gide], 1898, p. 321.
II.− Lang. cour. [Souvent suivi d'un compl. introduit par à désignant une pers.] Qui suscite de l'antipathie. Être antipathique (à qqn), (être) franchement, profondément -.
A.− [En parlant d'une pers. ou d'un trait de sa personnalité] Cet homme m'est antipathique (Ac.1835-1932) :
9. Il est des natures antipathiques qui ressentent l'aversion qu'elles inspirent et qui ne peuvent jamais faire le bien, en eussent-elles envie, ... G. Sand, Histoire de ma vie,t. 3, 1855, p. 92.
B.− [En parlant d'une chose concr. ou abstr.] :
10. Les appartements sympathiques ou antipathiques (...) riches ou pauvres, attirent, retiennent ou repoussent comme les êtres qui les habitent. Maupassant, Notre cœur,1890, p. 305.
11. À des hommes de cette espèce, traditions et religions sont antipathiques par essence et même odieuses. Valéry, Variété 2,1929, p. 118.
Rare. [En parlant d'animaux] :
12. ... ces animaux [le lièvre et la lapine], généralement si antipathiques l'un à l'autre... E. Perrier, La Philos. zool. avant Darwin,1884, p. 274.
PRONONC. : [ãtipatik].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1568 « contraire » (Suau d'apr. R. Chauvelot ds La presse médicale, 26 août 1950, t. 8, p. 933); av. 1613 antipatique à « contraire, opposé à » (Regnier, Œuv. posth., Complainte ds Hug. : La froide Sallamandre au chaud antipathique Met parmy le brasier sa froideur en pratique); 1835 « qui éveille, inspire de l'antipathie » (Ac.) où le mot est qualifié de fam., de même que ds Littré et Ac. 1878 et 1932. Dér. de antipathie*; suff. -ique*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 226. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 259, b) 650; xxes. : a) 325, b) 195.
BBG. − Bruant 1901. − Nysten 1814-20.

Wiktionnaire

Adjectif

antipathique \ɑ̃.ti.pa.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui provoque l’antipathie.
    • un parfum qui lui est antipathique suffit pour la faire évanouir ; mais, ajouta le comte en tirant un flacon de sa poche, j’ai là le remède. — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 1, page 679)
    • J’aime à sentir que je suis antipathique à tous les professeurs, et que, malgré cela, ils sont bien obligés de me donner les meilleures notes. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 182)
    • On ne peut, à ce quʼil semble, pas plus lʼaimer que le haïr; et cela suffit pour quʼil soit à quelque degré antipathique. — (Revue philosophique de la France et de lʼétranger: Volume 67, 1967)
  2. Qualifie ce pour qui ou pour quoi l'on nourrit de l’antipathie.
  3. Qui est en opposition ou en incompatibilité.
    • C'est sur quoi on ne peut rien statuer parfaitement, quoiqu'on sache, en général, que la térébenthine et le soufre sont antipathiques aux insectes : cependant l'expérience contre les ravets doit faire croire avec fondement que le ricin y a la meilleure part. — (Des végétaux résineux, tant indigènes qu'exotiques; ou description complète des arbres, arbrisseaux, arbustes et plantes qui produisent des résines; avec les procédés pour les extraire, …, Paris : chez Delalain, an XI, vol.3, p. 141)

Nom commun

antipathique \ɑ̃.ti.pa.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Personnage pour qui l'on nourrit de l’antipathie.
    • C'est même en revenant de chez cet antipathique
      Qu'il tomba victime d'une indigestion critique
      Et refusa le secours de la thérapeutique.
      — (Georges Brassens, Corne d'Auroch, dans La Mauvaise Réputation, 1952)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIPATHIQUE. adj. des deux genres
. Qui provoque l'antipathie. Il se dit surtout au sens moral. Ces deux personnes-là ont des humeurs antipathiques. Caractères, sentiments antipathiques. Fam., Cet homme m'est antipathique, J'ai de l'antipathie pour lui. Il s'emploie aussi absolument. Il est vraiment antipathique.

Littré (1872-1877)

ANTIPATHIQUE (an-ti-pa-ti-k') adj.
  • Se dit des personnes et des choses qui se repoussent l'une l'autre. Caractères, sentiments antipathiques.

    Familièrement. Cet homme m'est antipathique ; j'ai de l'aversion pour lui.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « antipathique »

De antipathie avec le suffixe adjectival -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « antipathique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antipathique ɑ̃tipatik

Évolution historique de l’usage du mot « antipathique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « antipathique »

  • Plus a va plus j'ai l'impression qu'ils se ressemblent avec leur ct antipathique #topchef pic.twitter.com/7Nmx2Ydwka purebreak.com, David Gallienne (Top Chef 2020) énerve les internautes : "On n'a pas envie de te voir en finale" - Purebreak
  • Savoir se rendre antipathique, c'est bien ; savoir se rendre odieux, c'est mieux. De Pierre Dac
  • La chance, c'est la seule explication des succès de ceux qui nous sont antipathiques. De André Roussin
  • Mélanie Thierry victime de sa mauvaise réputation : "antipathique", "détestable", "imbuvable"... la femme de Raphael violemment étrillée ! Public.fr, Mélanie Thierry victime de sa mauvaise réputation : "antipathique", "détestable", "imbuvable"... la femme de Raphael violemment étrillée !
  • L'hiver. Le mot seul possède une assonance antipathique. De François Latraverse / La Vérence
  • La vraie vertu n’est pas triste et antipathique, mais aimablement joyeuse. De Josemaria Escriva de Balaguer
  • Plus récemment, une partie du film Slumdog Millionnaire (Danny Boyle, 2009) se déroulait sur le plateau du célèbre jeu Qui veut gagner des millions ? ainsi que dans les coulisses : l'animateur (fictif, bien sûr), antipathique et manipulateur, faisait tout son possible pour que le héros perde. Plus grave, cette année, Scandale (Jay Roach) reprenait l'affaire impliquant le président de Fox News, Roger Ailes, accusé de harcèlement sexuel à l'encontre de plusieurs journalistes. myCANAL, Late Night, quand le cinéma pénètre les coulisses d'un show américain
  • Elon Musk, c’est un hyper “entreprenant”, obsédé par le futur, qui rêve sa vie comme un film de science-fiction. Il veut coloniser la planète Mars, il est persuadé qu’il peut changer le monde et l’avenir de l’humanité. Il est aussi incroyablement sûr de lui, arrogant et antipathique. Tout à fait détestable. Il peut virer en une minute son assistante personnelle qui travaille pour lui depuis 12 ans, parce qu’elle a osé demandé une augmentation. RMC, « Expliquez-nous »: qui est vraiment Elon Musk, le patron de Space X et Tesla?

Traductions du mot « antipathique »

Langue Traduction
Anglais unpleasant
Espagnol antipático
Italien antipatico
Allemand unsympathisch
Portugais antipático
Source : Google Translate API

Synonymes de « antipathique »

Source : synonymes de antipathique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « antipathique »

Partager