La langue française

Enchanteur, enchanteresse

Sommaire

Définitions du mot enchanteur, enchanteresse

Trésor de la Langue Française informatisé

ENCHANTEUR, ERESSE, subst. et adj.

I.− Substantif
A.− [Dans les croyances populaires et les fictions (épopée, roman, théâtre)] Personnage doué de pouvoirs surnaturels dont il use pour opérer des prestiges en faveur des mortels ou à leur détriment.
1. [Emploi abs. pour désigner la qualification quasi professionnelle du personnage] Majesté d'enchanteur, voile de l'enchanteur, charme de l'enchanteresse. (Quasi-)synon. mage, magicien, sorcier.Il croyait à la lampe merveilleuse, aux enchanteurs (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 414).On m'y mettait souvent en garde contre un vieil enchanteur génial et cruel (Cocteau, Chev. Table Ronde,1937, I, p. 98):
1. ... dans Chateaubriand, il y a de temps en temps l'enchanteur qui passe avec sa baguette et son talisman... Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 4, 1863-69, p. 82.
Rem. Enchanteur ainsi que mage appartiennent à la lang. littér. où ils fonctionnent à côté de magicien sans pour autant être de simples substituts de ce dernier. Au mage est attachée traditionnellement une dignité que ce personnage tire d'un vaste et profond savoir. Dans la représentation de l'enchanteur dominent plutôt les traits d'une prestance phys. qui en impose et du pouvoir d'illusionner les mortels par des prestiges. À sorcier est dévolue une valeur péj. en raison du pacte que ce personnage est censé avoir lié avec le diable et du caractère maléfique de ses pouvoirs.
2. [Déterminé par un nom propre qui identifie le personnage] L'enchanteur Merlin, l'enchanteresse Armide, Merlin l'Enchanteur. La fille du soleil, Circé, l'enchanteresse qui change les hommes en bêtes, c'est la puissance redoutable et sinistre qui dégrade et asservit les âmes par l'attrait magique de la volupté (Ménard, Rêv. païen,1876, p. 89).
3. [Suivi d'un compl. précisant l'obj. qu'affecte le charme] Rare. Enchanteur de serpents (cf. Montherl., Démon bien, 1937, p. 1340), variante de charmeur de serpents.
B.− P. anal. Homme, femme dont un trait pertinent dans le caractère, les dons, les attitudes, évoque un enchanteur :
2. À cette époque, j'entendais parfois des catholiques affirmer que les ballets russes étaient l'œuvre du démon et l'on comprend ce qu'ils voulaient dire, mais les ballets d'hier soir les auraient pleinement rassurés, car il est assez clair que le vieil enchanteur [Diaghilew] ne s'y intéresse plus. Green, Journal,1945, p. 237.
P. plaisant. Angélique, en sueur dans les fumées de cuisine, un madras autour de la tête, superbe enchanteresse, tenait la poêle dont, pour ne pas se brûler les doigts, elle avait emmailloté la queue dans un mouchoir de dentelle (Morand, Homme pressé,1941, p. 62).
C.− P. ext. Homme, femme dont le charme captivant s'exerce irrésistiblement sur un être. Belle enchanteresse. Je crois que vous êtes un grand enchanteur, car il est impossible de ne pas faire ce que vous voulez (Musset, Quenouille Barb.,1840, II, 3, p. 310):
3. Elle [madame Elliott] a été galante, elle a été légère, elle a ébloui les yeux des princes et de ceux qui sont devenus rois; elle n'a pas cru qu'on dût résister à la magie de sa beauté (...) elle a obéi à cette destinée d'enchanteresse comme à une volonté de la nature et du sang... Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 15, 1851-62, p. 190.
II.− Adjectif
A.− Qui a la force d'enchanter magiquement :
4. ... le croissant vaporeux de cet astre m'ordonne de prendre un instant, comme le sujet de méditatives réflexions, les conséquences funestes qu'entraîne, après lui, l'inexplicable talisman enchanteur que la Providence m'accorda. Lautréamont, Les Chants de Maldoror,1869, p. 306.
P. ext., rare. Qui a le caractère illusoire, trompeur d'un enchantement. Illusion enchanteresse. Une inquiétude et même une épouvante, si elle est sincère, est bonne; au lieu qu'une espérance enchanteresse est mauvaise. Ne nous laissons pas bercer (Péguy, Grippe II,1900, p. 25).
B.− Au fig.
1. Qui agit à la manière, avec la force d'un enchantement. Je connaissais enfin la beauté sans prétextes, que j'attendais sans le savoir. Tout, ici, ne reposait que sur la vertu enchanteresse du langage (Valéry, Variété III,1936, p. 15).
2. Qui captive, qui ravit les sens, le cœur, l'esprit.
a) [En parlant d'une chose] Lieu, spectacle, style enchanteur; douceur, musique, voix enchanteresse; aspect (...) enchanteur (cf. désillusion A, Loti, Mariage, 1882, p. 215).Elle a dans ses regards un air de douceur et d'intelligence, son sourire est enchanteur (...) On voit qu'elle a moins le désir de plaire que l'envie que vous soyez content d'elle (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1724).Ils [Angélo et son amie] firent au moins deux lieues de plus sur la droite (...) en terrain facile et dans un paysage enchanteur (Giono, Hussard,1951, p. 274):
5. L'air du Heute noch est un des plus enchanteurs, un des plus grisants que Bach ait écrits. J'y voyais, en 1926, le balancement de hautes frégates à voilure déployée. Green, Journal,1955-58, p. 94.
b) [En parlant d'une pers.] Tout était séduction dans cette femme enchanteresse (Chateaubr., Avent. dern. Abenc.,1826, p. 218).
Rem. La docum. atteste le fém. enchanteuse : Il fait bon courir dans cette nature enchanteuse, parmi fleurs, oiseaux et verdure, sous ce ciel large et bleu du Nivernais (E. de Guérin, Journal, 1839, p. 262). R. de Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p. 148 note à propos de ce néol. : ,,Enchanteuse, qui était inévitable, n'est pas déplaisant. Quant à la logique des féminins attribués aux mots en eur, il suffit de citer cantatrice, enchanteresse et chanteuse pour montrer que, dans cet ordre de finales, la langue se permet toutes ses fantaisies``.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃ ʃ ɑ ̃tœ:ʀ], fém. [-tʀ εs]. Ds Ac. 1694-1932. Peut être écrit avec une majuscule quand il est postposé dans des expr. du type : Merlin l'Enchanteur (peut-être p. anal. avec les surnoms : Pépin le Bref, Philippe le Bon, etc.). Étymol. et Hist. Ca 1100 subst. masc. encanteür (Roland, éd. J. Bédier, 1391); ca 1165 adj. drap enchanteor (B. de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 13342); ca 1175 subst. fém. enchanterresse (Id., Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 708); 1552 « celui qui séduit, charme » (Ronsard, Les Amours, éd. P. Laumonier, IV, 65); 1578 adj. (R. Garnier, M. Antoine, éd. W. Fœrster, I, p. 175). Dér. du rad. de enchanter*; suff. -eur2*; suff. -eresse (-eur2*). Fréq. abs. littér. : 510. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 285, b) 690; xxes. : a) 417, b) 450. Bbg. Gall. 1955, p. 48.

Wiktionnaire

Adjectif

enchanteur

  1. Charmeur, ensorcelant, magique.
    • Les rives de l’Orange offraient toujours le même aspect enchanteur. — (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais - 1872)
    • Démocrite aurait trouvé aux rives du Jourdain et aux grèves de la mer Morte un aspect enchanteur. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Quel dénouement prosaïque allez-vous chercher aux fantaisies enchanteresses de votre jeune enthousiasme ? — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Nom commun

enchanteur \ɑ̃.ʃɑ̃.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : enchanteresse)

  1. Personne qui est réputée pratiquer des enchantements.
    • Sur les tréteaux l'arlequin blême
      Salue d'abord les spectateurs
      Des sorciers venus de Bohême
      Quelques fées et les enchanteurs.
      — (Guillaume Apollinaire; « Crépuscule », in Alcools -1913)
    • Les enchanteurs s'évanouirent frappés à mort, et je vis de loin leurs livres de magie brûler comme une torche dans le noir clocher. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
  2. (Figuré) Personne dont le beau langage, les manières séduisantes peuvent tromper.
    • […] ; et plus vous vous étendrez sur votre passion, plus il se hâtera de la terminer par la mort de la belle enchanteresse ; […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. Personne qui sait charmer, séduire.
    • Comme un jeune premier qui s'éveille dans le jardin d'une magicienne, je faillis soupirer : « Où suis-je ? » car mon enchanteresse demeurait immobile et je ne savais pas bien où j'étais entré. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre II)

Forme d’adjectif

enchanteresse \ɑ̃.ʃɑ̃.t(ə).ʁɛs\

  1. Féminin singulier de enchanteur.
    • Quel dénouement prosaïque allez-vous chercher aux fantaisies enchanteresses de votre jeune enthousiasme ? — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Nom commun

enchanteresse \ɑ̃.ʃɑ̃.t(ə).ʁɛs\ féminin (pour un homme on dit : enchanteur)

  1. Personne qui est réputée pratiquer des enchantements.

Forme d’adjectif

enchanteresse \ɑ̃.ʃɑ̃.t(ə).ʁɛs\

  1. Féminin singulier de enchanteur.
    • Quel dénouement prosaïque allez-vous chercher aux fantaisies enchanteresses de votre jeune enthousiasme ? — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Nom commun

enchanteresse \ɑ̃.ʃɑ̃.t(ə).ʁɛs\ féminin (pour un homme on dit : enchanteur)

  1. Personne qui est réputée pratiquer des enchantements.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENCHANTEUR, ERESSE. n.
Celui, celle qui pratique des enchantements. Fameux enchanteur. Circé l'enchanteresse. Il se dit figurément d'une Personne dont le beau langage, les manières séduisantes peuvent tromper. Défiez-vous de lui, c'est un enchanteur, un grand enchanteur. Il se dit en bonne part d'une Personne qui sait charmer, séduire. Ce poète, cet artiste est un enchanteur. Adjectivement et en parlant des Choses, Style enchanteur. Regard enchanteur. Musique, poésie enchanteresse.

Littré (1872-1877)

ENCHANTEUR (an-chan-teur, te-rè-s') s. m.
  • 1Celui, celle qui fait des enchantements. L'enchanteur Merlin. Circé l'enchanteresse.
  • 2 Par extension, celui, celle qui séduit, qui entraîne les cœurs. Défiez-vous de cet enchanteur. Une aimable enchanteresse. Agréable enchanteur de mes jeunes années, Rotrou, Hercule mourant, II, 4. Va, crois-moi, la beauté, suprême enchanteresse…, Lemercier, Charles VI, II, 5.
  • 3 Adj. Qui enchante, charme, séduit. Un séjour enchanteur. D'un regard enchanteur connaît-il le poison ? Racine, Brit. II, 2. Et des lâches flatteurs la voix enchanteresse, Racine, Athal. IV, 3. Il en eût trop suivi [du pouvoir] l'amorce enchanteresse, Voltaire, Brut. I, 2. J'ai connu des grandeurs la pompe enchanteresse, Chénier M. J. Fénelon, I, 2. J'ai vu se dissiper l'erreur enchanteresse, Chénier M. J. ib. II, 3. D'un essaim de beautés la danse enchanteresse, Delavigne, Paria, I, 1.

HISTORIQUE

XIe s. L'encanteür qui jà fut en enfer, Ch. de Rol. CVI.

XIIe s. L'enchanteor, qui par son grant revel…, Ronc. p. 67.

XIIIe s. La tigre i vint et la pantere ; Et Cointeriaus li enchanterre, Uns singes qui fu nez d'Espaingne, S'est ajostez à la conpaingne, Ren. 9024. Vous estes dui enchanteor, Que m'estes ci venu blasmer, la Rose, 12462.

XVe s. Un enchanteur maistre de nigromance qui estoit en la marche de Naples, Froissart, II, II, 137.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENCHANTEUR, s. m. terme d’Opéra. Il y a des rôles d’enchanteur. Tous ceux qui font des enchantemens, ne sont pas appellés de ce nom ; on leur donne plus communément celui de magiciens, & on les fait basse-tailles. Voyez Magiciens.

Dans Tancrede il y a un enchanteur au prologue, qui est haute-contre. Danchet a donné le nom d’enchanteur à son Ismenor. De l’enchanteur le trépas est certain. M. de Moncrif appelle ainsi Zelindor, roi des Silphes. Voyez Féerie.

En général, le nom d’enchanteur ne convient qu’aux rôles de magiciens bienfaisans. On appelle magiciens tous les autres. Voyez Enchantement, Magicien, Féerie, Opéra. (B)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « enchanteur »

Provenç. encantaire, encantador ; espagn. et port. incantador ; ital. incantatore ; du latin incantatorem, d'incantare, enchanter. Le provençal encantaire, et le vieux français enchantere est le nominatif de incantátor, l'accent sur tá ; encantador et enchanteor est le régime, d'incantatórem, l'accent sur tó ; au pluriel, li enchanteor, au nominatif, d'incantatóres ; le régime est les enchanteors.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin incantator (« sorcier, magicien »). Incantateur est largement désuet en français mais on retrouve la racine latine dans le doublet sémantique incantation / enchantement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « enchanteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enchanteur ɑ̃ʃɑ̃tœr

Évolution historique de l’usage du mot « enchanteur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enchanteur »

  • Cette France-là n’est jamais si enchanteresse qu’en juillet. Quand l’été s’ouvre. Quand ses citadins oublient le mot désobligeant de «province» ou de «territoire» et se rendent compte que la plupart de ces richesses qu’ils admirent se trouvent dans des petites villes et des villages et non dans les métropoles. Quand derrière les savoir-faire et les traditions, parfois décrites avec condescendance, ils découvrent des entreprises nouvelles et des emplois. Quand – enfin ! – la léthargie estivale enferme dans sa tendre parenthèse les querelles délétères sur la dette, le chômage ou la sempiternelle «rentrée sociale»… Geo.fr, Vive l'été en France ! L'édito d'Eric Meyer - Geo.fr
  • Dimanche soir dernier, aux alentours de 19 heures, le grand chêne de l’Abri du Pélerin a accueilli sous ses majestueuses branches une représentation théâtrale "Le petit chaperon rouge". Cette pièce montre Charles Perrault essayant d’écrire la fameuse histoire que tout le monde a entendue une fois dans sa vie. La spontanéité de la mise en scène, la légèreté des textes et le cadre enchanteur et magnifique du lieu ont ravi petits et grands. Les enfants se sont plongés dans l’histoire et les adultes se sont laissés entraîner par la magie du moment. Les comédiens ont réussi à toucher tout le public et chacun en gardera un très bon souvenir./Photo DDM, J. B. ladepeche.fr, Gimont. En vue : un "Chaperon rouge" revisité et enchanteur - ladepeche.fr
  • Armor Ciné innove et propose un concert de jazz et la projection du film « Al Jarreau L’enchanteur », le dimanche 16 août, à 21 h. Le film retrace l’histoire d’Al Jarreau, pionnier du jazz vocal, qui se livre pour la première fois. La première partie sera assurée par Linda Chabert (concert jazz de 45 minutes). Projection suivie d’une rencontre avec le producteur Olivier Gal, qui évoquera le tournage du film et sa relation d’amitié avec Al Jarreau. Le Telegramme, Armor Ciné : concert et projection du film « Al Jarreau L’enchanteur » - Erquy - Le Télégramme
  • Depuis quelques mois, le monde traverse une passe incertaine. En cause : la pandémie de Covid-19. En cette journée de Fashion Week Haute Couture digitale, la première de son histoire, Dior apporte toutefois une lueur d’espoir dans ce sombre quotidien. La Fédération de la Haute Couture et de la Mode ayant interdit les défilés en présentiels, la maison française a fait le choix de dévoiler sa nouvelle collection Haute Couture automne-hiver 2020-2021 par le biais d’une vidéo réalisée par l’Italien Matteo Garrone, notamment célèbre pour ses œuvres « Gomorra » et « Pinocchio ». Plongé dans un univers féérique célébrant le savoir-faire historique de la griffe de luxe, l’internaute découvre des créatures fantastiques, à l’image des nymphes, sirènes et une statue de Vénus prendre vie. Deux hommes en uniforme traversent une forêt enchanteresse, portant une gigantesque malle grise représentant la maison de l’Avenue Montaigne. À la rencontre d’une créature magique, ils dévoilent le contenu de l’objet mystérieux. C’est ainsi que l’on découvre les nouveautés couture de la maison. Parmi eux, la robe péplum en crème de satin gaufré et plissée « Lee », la robe « Dora » au dos ailé ou encore l’ample manteau corolle volanté plissé à la main et effrangé « Dorthea », qui a nécessité 180 heures de travail de la part des couturières. Les créatures inspirées de la mythologie grecque découvrent, émerveillées, ces bijoux couture et les revêtent pour se réinventer. Un rêve éveillé dans lequel l’Homme et la nature ne font qu’un et dans lequel la mode nous enchante. , Défilé Christian Dior Haute Couture Automne-Hiver 2020-2021 - Paris - Elle
  • Après un premier focus sur les petites mains des ateliers - une reconstitution inspirée de ceux de Monsieur Dior en 1947 - oeuvrant sur des modèles miniatures, place à un plan large sur une forêt enchanteresse où se mêlent nymphes, naïades, sirène, statue de Vénus ou femme coquillage. Toutes sont vêtues des modèles (37 en tout) grandeur nature, apportés par deux couturiers tenant une malle reprenant les contours du 30 avenue Montaigne et contenant les vêtements initialement présentés en format réduit. A noter que ces modèles miniatures sont un clin d'oeil « Au Théâtre de la Mode », projet itinérant imaginé en 1945 pour promouvoir le savoir-faire et la Haute Couture française à travers le monde. Les Echos, Haute Couture Automne-Hiver 2020-2021 : le rêve de Dior | Les Echos

Traductions du mot « enchanteur »

Langue Traduction
Anglais enchanting
Espagnol encantador
Italien incantevole
Allemand zauberhaft
Chinois 妖娆
Arabe ساحر
Portugais encantador
Russe феерический
Japonais 魅惑的な
Basque enchanting
Corse incantevule
Source : Google Translate API

Synonymes de « enchanteur »

Source : synonymes de enchanteur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enchanteur »

Partager