Répugnance : définition de répugnance


Répugnance : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉPUGNANCE, subst. fém.

[À propos d'une chose, plus rarement d'une pers.] Forte aversion qui pousse à s'en détourner. Synon. répulsion.Répugnance extrême, invincible, marquée, naturelle, profonde, secrète; une vive répugnance; causer, éprouver une (de la) répugnance; surmonter, vaincre la (sa) répugnance.
A. − [La cause est physique, concr.] Sensation d'écœurement, de dégoût provoquée par quelqu'un ou quelque chose. Une répugnance physique; un geste de répugnance; inspirer de la répugnance à qqn. La pauvreté du lait en chlorure de sodium lui donne une action déchlorurante qui explique ses bons effets dans le brightisme (...). Pour vaincre la répugnance que le lait engendre à la longue, on lui associe des légumes verts, des fruits et du pain, salé ou non (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 274).
Répugnance pour + subst.Quelques personnes ont de la répugnance pour le savon (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 201).J'avais une sorte de répugnance pour le vin (Constant, « Cahier rouge », 1830, p. 70).
Répugnance à + inf.Éprouvant une parfaite répugnance à coucher avec elle, il s'en fait dispenser par une ordonnance de médecin (Goncourt, Journal, 1886, p. 589).
B. − [La cause est morale, abstr.]
1. Sentiment qui conduit à refuser quelque chose, à s'y opposer, à s'en détourner; difficulté morale ou déplaisir à faire quelque chose. Synon. réticence.Je vis avec répugnance arriver ce changement de forme à mon nom (Vigny, Mém. inéd., 1863, p. 61).
Répugnance à + subst.Le propre de la sensibilité artistique étant l'amour des réalités concrètes et la répugnance aux conceptions abstraites (Benda, Trahis. clercs, 1927, p. 211).
Avoir répugnance à + subst.Tout le monde, je ne dis pas le peuple, mais l'évêché, les moines, la magistrature, les bourgeois étaient jansénistes en Auvergne. On y eut toujours répugnance aux Jésuites (Barrès, Cahiers, t. 5, 1907, p. 295).
Répugnance à l'égard de + subst.Notre répugnance à l'égard de cette entrée de la parapsychologie dans la mêlée idéologico-politique (Amadou, Parapsychol., 1954, p. 316).Répugnance contre + subst.Il dit sa répugnance contre la grève (Zola, Germinal, 1885, p. 1377).Répugnance devant + subst.Ce qui fait qu'on recule devant les efforts qui rapprocheraient du bien, c'est la répugnance de la chair, mais non pas la répugnance de la chair devant l'effort. C'est la répugnance de la chair devant le bien (S. Weil, Pesanteur, 1943, p. 64).Répugnance pour + subst.Ne pourrions-nous trouver un moyen de concilier votre répugnance pour le mariage, et mes scrupules? (Montherl., Démon bien, 1937, p. 1241).
2. P. ext. Hésitation, manque d'enthousiasme à l'égard de quelque chose. J'avais évité de parler à la fleuriste du père Paturot, de peur qu'elle ne conspirât avec lui pour vaincre mes répugnances au sujet de la bonneterie (Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 140).L'armée de métier s'est toujours regardée comme la seule gardienne de l'intégrité du territoire, n'acceptant qu'avec répugnance le contrôle démocratique des élus de la nation (Serv. milit. et réforme arm., 1963, p. 86).
Répugnance à + inf.Avoir répugnance à faire qqc. Ce que les transporteurs routiers ne disent pas (...) est leur répugnance à se trouver sous les ordres d'agents supérieurs de la SNCF, qui les traitent parfois avec une condescendance un peu humiliante (Pineau, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 44).
3. PHYS. Répugnance de la cathode. M. Cooper Hewitt a étudié les tubes à vide dès 1895 et a porté spécialement son attention sur les phénomènes qui se manifestent à la surface des électrodes. Il a découvert que la résistance offerte au passage d'un courant par un semblable tube (...) résidait surtout à la surface de la cathode. Il a appelé ce phénomène répugnance de la cathode (Radium, 1905, p. 196).
Prononc. et Orth.: [ʀepyɳ ɑ ̃:s]. Ac. 1694, 1718: repugnance; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1. a) Mil. xiiies. « opposition, incompatibilité » fere [...] repugnance a (Pierre d'Abernun, Le Secré de secrez, éd. O. A. Beckerlegge, vers 408) − 1718, Ac.; b) 1304 « chose incompatible avec une autre » (De termino Sanctae Trinitatis, Year books of the reign of Edward the first, Years XXXII-XXXIII, p. 311, Rer. brit. script. ds Gdf.); 2. 1647 « aversion que l'on éprouve devant quelqu'un, quelque chose » (Rotr.[ou], Venceslas, I, 2 ds Littré). Empr. au lat. class.repugnantia « désaccord, antipathie, incompatibilité, opposition » d'où le sens des 1resattest. du mot en fr. Fréq. abs. littér.: 1 061. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 868, b) 1 849; xxes.: a) 1 385, b) 1 093.

Répugnance : définition du Wiktionnaire

Nom commun

répugnance \ʁe.py.ɲɑ̃s\ féminin

  1. Opposition naturelle, éloignement ou répulsion pour quelqu’un ou pour quelque chose.
    • Sa nuit de noce n'avait pas été pour elle une nuit d'amour. Elle avait subi son époux sans ardeur et sans répugnance. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Il est vrai, […], que le juifs, plus versés que les prêtres chrétiens dans la connaissance des Écritures, étaient de redoutables controversistes, à ce point que Saint Louis manifesta sa répugnance pour les discussions entre les juifs et les chrétiens insuffisamment instruits : […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Un problème d’incontinence peut ne pas être reconnu étant donné la répugnance de la personne à parler de quelque chose d'aussi privé et d'aussi intime que la fonction urinaire. — (Patricia Gauntlett Beare & Mickey Stanley, Soins infirmiers en gériatrie: Vieillissement normal et pathologique, traduit par Françoise Hallet, De Boeck, 2005, p.224)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Répugnance : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉPUGNANCE. n. f.
Opposition naturelle, éloignement, répulsion pour quelqu'un, pour quelque chose. J'ai une grande répugnance à prendre ce parti. J'ai grande répugnance à cela. Pour moi je n'y ai point de répugnance. Il y a consenti avec répugnance, sans répugnance. Il a de la répugnance au mariage, pour le mariage. Inspirer de la répugnance, un sentiment de répugnance. Je ne saurais surmonter la répugnance que j'ai pour lui. Il faut, dans certains cas, savoir vaincre ses répugnances.

Répugnance : définition du Littré (1872-1877)

RÉPUGNANCE (ré-pu-gnan-s') s. f.
  • 1Sorte d'aversion pour quelqu'un, pour quelque chose, pour faire quelque chose. Je n'ai pour Aristie aucune répugnance, Corneille, Sertor. I, 2. Que j'ai de répugnance à cette lâcheté ! Rotrou, Vencesl. I, 2. Il est certain que les Romains, quoiqu'ils aient condamné Jésus-Christ, ne lui ont jamais reproché aucun crime particulier ; aussi Pilate le condamna-t-il avec répugnance, Bossuet, Hist. II, 12. Les princes alliés eurent d'abord quelque répugnance à mettre Polydamas dans la royauté, Fénelon, Tél. XX. L'élévation a ses assujettissements et ses inquiétudes ; …la piété elle-même, ses répugnances et ses dégoûts, Massillon, Avent, Afflict. Ces résolutions qui vous retrouvent toujours infidèle… ces devoirs auxquels votre cœur offre toujours la même répugnance, Massillon, Carême, Prière. Il m'a paru par les expériences que j'ai faites sur le mélange du chien avec le loup et avec le renard, que la répugnance à l'accouplement venait du loup et du renard plutôt que du chien, c'est-à-dire de l'animal sauvage et non pas de l'animal domestique, Buffon, Quadrup. t. VII, p. 248. Il [l'ouvrage de Montlosier] remua fortement les esprits par les répugnances qu'il soulevait, Aug. Thierry, Consid. sur l'hist. de France, IV. Je ne puis approuver votre répugnance pour ce genre de gouvernement qu'on a nommé représentatif, et que j'appelle, moi, récréatif…, Courier, Pièce diplomatique.
  • 2Contradiction logique, impossibilité. Ce que vous dites touchant le progrès à l'infini, à savoir qu'il n'y a point de répugnance qu'il y ait un tel progrès…, Descartes, Rép. aux 5es object. 37. Ne devez-vous pas rougir d'appuyer une passion qui n'est qu'erreur, que faiblesses et qu'emportement, et dont tous les désordres ont tant de répugnance avec la gloire de notre sexe ? Molière, Princ. d'Él. II, 1. Montaigne est incomparable… pour convaincre si bien la raison de son peu de lumière et de ses égarements, qu'il est difficile, quand on fait un bon usage de ses principes, d'être tenté de trouver des répugnances dans les mystères, Pascal, Entret. avec M. de Saci. Vous y verriez une répugnance et une contradiction si grossière, que vous auriez peine à me croire, Pascal, Prov. I.

HISTORIQUE

XIVe s. Le clerc respont que, sans aucune repugnance [contradiction], une mesme personne peut exercer la jurisdicion espirituelle et temporelle aussi, le Songe du Vergier, II, 50.

XVIe s. Et voyant que la raison fait repugnance à leur nature impetueuse, ils s'appuyent sur la force, Lanoue, 82. Ils viennent à la fin à les porter au col [les serpents], combien que ce soit chose à quoy nature mesme fait quelque repugnance, Lanoue, 137. On pourroit penser qu'entre saint Augustin et nous il y eust quelque repugnance [divergence], Calvin, Instit. 467.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Répugnance : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RÉPUGNANCE, s. f. (Gramm.) opposition qu’on éprouve au-dedans de soi-même à faire quelque chose. Il y a deux sortes de situation de l’ame, lorsqu’on est sur le point d’agir ; l’une, où l’on se porte librement, facilement, avec joie à l’action ; l’autre, où l’on éprouve de l’éloignement, de la difficulté, du dégoût, de l’aversion, & d’autres sentimens opposés qu’on tâche à surmonter : ce dernier cas est celui de la répugnance. Si vous allez le solliciter de quelque chose d’humiliant, vous lui trouverez la plus forte répugnance. Je ne dissimule pas ma pensée sans quelque répugnance.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « répugnance »

Étymologie de répugnance - Littré

Prov. et espag. repugnancia ; ital. repugnanza ; du lat. repugnantia, de repugnare, répugner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de répugnance - Wiktionnaire

Du latin repugnantia (« choses contradictoires », « incompatibilités », « moyen de défense », « arme défensive », « antagonisme », « antipathie », « désaccord », « opposition », « contradiction ») dérivé du verbe repugnare (« résister à », « lutter contre »), formé du préfixe re- qui sert ordinairement à indiquer un sens contraire et de pugnare (« lutter à coup de poing »), lui-même dérivé de pugnus (« poing »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « répugnance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
répugnance repynjɑ̃s play_arrow

Citations contenant le mot « répugnance »

  • À propos de la rencontre à Montoire entre Philippe Pétain et Adolf Hitler, le 24 octobre 1940, où fut décidé le principe de la collaboration, Pierre Laval raconte encore : « Je ne l’ai pas emmené de force. Il n’a pas exprimé de répugnance ». Le Telegramme, Il y a 75 ans, le maréchal Pétain se présentait devant ses juges - Histoire - Le Télégramme
  • Comment survivre aux pertes d’emploi, à la folle hausse des prix, à la fonte de leurs maigres économies, à la désespérante incapacité et même la claire répugnance du pouvoir à entreprendre les réformes indispensables au salut du pays ? Acheter du bon, du solide chinois, plutôt que de la camelote yankee, comme le conseillait dernièrement Hassan Nasrallah ? Encore faudrait-il avoir seulement de quoi acheter. Ou bien alors revenir au travail de la terre, dans la tradition de nos vaillants ancêtres qui ont su exploiter à merveille la culture en terrasses ? Tout le monde ne dispose pas, hélas, d’un lopin de bonne terre libanaise ou même d’un coin de balcon pour y planter tomates et radis. Et ce n’est certes pas en balançant sur les réseaux sociaux la risible image de Monsieur Gendre maniant la pioche en polo Ralph Lauren, sous l’écrasant soleil de Laklouk, que l’on peut espérer promouvoir l’agriculture libanaise… L'Orient-Le Jour, À vot’ bon cœur, Émir... - L'Orient-Le Jour
  • Il en est ainsi de Cashew, le flamboyant et l’insaisissable, admiré des « pseudo-hippies » de la fin des années 80, qui « tailladaient impitoyablement leurs nouveaux jeans de marque ». Cashew part tenter sa chance à l’étranger à la fin de l’URSS, naviguant entre Israël et Londres. Lui qui n’était pourtant que « répugnance à regarder en arrière », décide de revenir à Moscou quelques années plus tard. Mais le pays a changé et « les pseudo-hippies d’alors avaient eu le temps de terminer leurs études supérieures, certains avaient quitté le pays, d’autres s’étaient lancés dans diverses entreprises commerciales explosives, d’autres encore, en vertu d’une vieille habitude soviétique, s’étaient voués aux fastidieuses professions de professeur ou d’ingénieur ». Le Courrier des Balkans, Blog • Récits truculents ou tragiques d'un monde disparu à Moscou - Le Courrier des Balkans
  • Le PPS, l’Istiqlal et le PAM veulent inciter les jeunes à aller voter en leur promettant des avantages en tous genres, y compris la priorité à l’emploi dans la fonction publique. Ce n’est pas une mauvaise idée car toute créativité est bonne à prendre même celle qui sert à réduire la répugnance envers l’action politique. Le360.ma, Les alliances politiques, c'est d'abord des engagements et de l'éthique | www.le360.ma
  • Je suis, achevez de l'apprendre, le dernier héritier de la vieille famille des Républicains. Nous nous sommes éteints peu à peu, non sans manifester, dans les surgeons qui demeurent, une vigueur intacte et surannée. L'époque est à tout ce qui est ondoyant, subreptice, charmeur. Aussi recevant mon affectation ai-je rejoint mon poste avec la sensation du bonheur. Là où j'allais, ne serait-ce pas un sacrifice? Les autres officiers venaient d'horizons divers. Ils se disaient en marche et avaient été recrutés pour la circonstance, au hasard des ambitions plus que des compétences. Cependant un major et deux commandants étaient de la carrière, formés à l'Académie militaire avant d'avoir servi sous le règne précédent. Les autres me semblaient à peine reconnaître les grades et les armes, pour lesquelles ils témoignaient d'une répugnance non dissimulée. Valeurs actuelles, [Pastiche de l'été] Un balcon dans le désert | Valeurs actuelles
  • La nouvelle affaire d'insultes racistes et de mauvais traitements au dépôt du Palais de Justice de Paris démontre une fois de plus l'inertie de l'institution policière et sa répugnance à se débarrasser de ses brebis galeuses. Club de Mediapart, Violences policières | Le Club de Mediapart
  • La mort transforme parfois l'antipathie en amour. C'est ainsi qu'on peut avoir de la répugnance pour le porc vivant et manger avec plaisir du saucisson. De Paul Masson
  • Nous acquérons, par l'éducation, des connaissances éphémères et des répugnances tenaces. De Jean Rostand / Pensées d’un biologiste
  • Les amours les plus durables naissent souvent de mouvements spontanés, et avoués, de répugnance et d'agressivité réciproques. De Maurice Champagne / Lettres d'amour
  • Celui qui n'a pas nos répugnances nous répugne. Paul Valéry, Mélange, Gallimard

Traductions du mot « répugnance »

Langue Traduction
Corse repugnanza
Basque nazka
Japonais 嫌悪
Russe нерасположение
Portugais repugnância
Arabe نفور
Chinois 讨厌
Allemand abscheu
Italien ripugnanza
Espagnol repugnancia
Anglais repugnance
Source : Google Translate API

Synonymes de « répugnance »

Source : synonymes de répugnance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « répugnance »


Mots similaires