La langue française

Contre

Définitions du mot « contre »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONTRE1, prép.

Exprime un mouvement vers, par opposition à un mouvement de sens inverse ou à une résistance.
I.− [Sens local]
A.− Exprime le contact étroit ou le choc au terme d'un déplacement. Il met une échelle contre le mur; il serre son ami contre son cœur; les vagues se brisent contre les rochers :
1. On voyait la croix descendre, à mesure qu'on montait; on l'a vue venir contre les rochers, le long desquels elle glissait de haut en bas; elle est venue, ensuite, se mettre devant les forêts, noires comme elle, et elle n'a plus été vue. Ramuz, La Grande peur dans la montagne,1926, p. 45.
[Sans art. dans des tours figés, à valeur adverbiale] Contre terre, et, avec des substantifs désignant des parties du corps, tours du type : ils dansent joue contre joue :
2. À un bout de la commune, les derniers moutons, assemblés en rond, se serraient nez contre nez, épaule contre épaule, solidaires et silencieux, et forts. G. Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 71.
Tout contre + subst.Tout renforce la valeur cinétique de contre. Il me hurla tout contre l'oreille (Milosz, L'amoureuse initiation,1910, p. 43).
En emploi abs. [Le compl. est évident, et figure souvent dans le cont. antérieur] :
3. Son corps nerveux était si tendu, qu'il n'était plus assis sur le banc mais appuyé contre, comme une pièce de bois. R. Martin du Gard, Les Thibault,Le Cahier gris, 1922, p. 633.
SYNT. Les verbes les plus fréquents qui précèdent contre marquent sa valeur dynamique : (s')écraser, s'adosser, (s')appuyer, attirer, (se) blottir, (se) briser, buter, (se) cogner, (se) coller, (se) dresser, (se) frotter, (se) heurter, (se) jeter, lancer, peser, plaquer, pousser, presser, raidir, (se) retourner, (se) serrer.
Rem. Contre a pu marquer simplement la proximité. Ce sens subsiste a) dans qq. attestations du xixes. : J'étois debout contre sa banquette (Nodier, J. Sbogar, 1818, p. 86). Nos saïs (...) allumaient le feu contre une arche (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 378); b) dans les canadianismes α) de contre : Monsieur Langlet est venu de contre moi avec un beau bill de deux piasses ben neuves (A. Giroux, Au-delà des visages, Montréal, éd. Variétés, 1948, p. 172); v. aussi pour plusieurs dialectes, FEW t. 2,2, s.v. contra, p. 1111 b, 1112 a; β) contre à contre : J'ai vu un homme se carrioler dans votre ancien canot de chasse, celui que vous vous êtes fait voler l'automne passé. (...) − En es-tu bien sûr? insista Didace. − Nom d'un nom! j'ai passé contre à contre, à la sortie du Chenal de l'île aux Raisins (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 188).
B.−
1. Exprime qu'un mouvement est en sens inverse d'un premier mouvement. Il nage contre le courant.
2. Exprime la position face à (l'idée de mouvement n'est que virtuelle) :
4. Mais le 9, les vignerons tirèrent contre le ciel des bombes inutiles et de vaines fusées, tandis que la cloche de Saint-Maixant qui, dit-on, chasse la grêle, sonnait à toute volée... Mauriac, Journal 1,1934, p. 24.
Rem. On rencontre en Suisse romande plusieurs loc. verb. dans lesquelles contre signifie « dans la direction de » (avec ou sans idée de mouvement). Aller contre la maison, contre la ville. Le Diégo regardait contre l'est, contre le matin le plus brillant (C.-F. Landry, Diégo, Lausanne, 1938, p. 58).
II.− Exprime l'opposition.
A.− Exprime une relation d'hostilité, de lutte.
1. Contre + subst., nom propre ou pron.Le plus souvent contre exprime l'idée d'hostilité ou de menace conjointement avec le verbe, le syntagme verbal ou le subst. qui précèdent. Il s'emporte contre qqn; il proteste contre le projet.
L'idée d'hostilité ou de menace est parfois exprimée par le groupe prépositionnel, alors que le verbe ou le subst. qui précède, exprime l'idée de résistance :
5. ... je fis souvent, la nuit, ce rêve anxieux : J'étais au Luxembourg, près du bassin, face au Sénat; il fallait protéger contre un danger inconnu une petite fille blonde qui ressemblait à Vévé, morte un an plus tôt. Sartre, Les Mots,1964, p. 139.
[Dans un syntagme nom. autonome] Le vaccin contre la rage; son combat contre Untel :
6. Mais, Messieurs, supposez le crime commis dans l'intervalle de dix heures et demie du soir à six heures du matin, rien ne l'empêche : ici l'accusation contre nous croule tout entière. Balzac, Annette et le criminel,1824, p. 61.
7. ... D'abord lui monte à cheval... et puis vous savez bien : il est membre de quatre compagnies industrielles; il dirige avec son beau-frère une autre compagnie d'assurances contre la grêle... Gide, Paludes,1895, p. 92.
Contre vents et marées, loc. adv. de sens figuré. En dépit des obstacles, des oppositions.
Loc. prép. Envers et contre + subst. En dépit de, malgré l'opposition de :
8. Croirait-on que ce fut M. de Chateaubriand, qui, envers et contre tout le Conseil, et surtout Villèle qui n'en voulait pas, fit nommer M. de Damas... Mmede Chateaubriand, Mémoires et lettres,1847, p. 113.
Suivi simplement de tout, tous :
9. Ils déclarèrent qu'ils la reconnaissaient toujours pour leur dame et maîtresse, et qu'ils la défendraient envers et contre tous. Montalembert, Hist. de Ste Elisabeth de Hongrie,1836, p. 186.
2. Contre en emploi abs. [Le compl. est exprimé ou suggéré dans le cont. antérieur] :
10. nada. − Ordre est donné à tous les commandants de district de faire voter leurs administrés en faveur du nouveau gouvernement. le premier alcade. − Ce n'est pas facile. Quelques-uns risquent de voter contre! Camus, L'État de siège,1948, p. 257.
[Dans un syntagme nom. autonome] :
11. Ce matin, au réveil, il me semble que toutes les raisons « contre » sont descendues, comme un liquide qui dépose : Je ne trouve en moi que des raisons « pour ». Décidé à l'épouser. Montherlant, Le Démon du bien,1937, p. 1256.
En emploi subst. Le pour et le contre. L'ensemble des raisons, des arguments favorables ou défavorables :
12. ... je suis décidé à m'expliquer franchement. Je puis paraître avoir eu des torts irréparables vis-à-vis de votre mère et de vous. Je ne nie pas que j'aie certains reproches à me faire, mais il y a du pour et du contre... R. Martin du Gard, Jean Barois,1913, p. 477.
Au plur. :
13. Bonnes ou mauvaises, ces réponses? En vérité, il importe peu. Pour Condren, il ne s'agissait pas de faire un choix, de peser les pour et les contre. Bremond, Hist. littér. du sentiment relig. en France, t. 3, 1921, p. 323.
Loc. adv., région. (Canada). De contre. D'une manière hostile, en disant du mal :
14. − Mais d'où qu'elle sort pour qu'on l'appelle l'Acayenne? − Ah! elle vient de par en bas de Québec, de quelque part dans le golfe. − Ça empêche pas qu'elle donne à chambrer à des navigateurs et qu'on parle de contre, comme d'une méchante. G. Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 239.
SYNT. a) Le plus souvent les verbes ou les subst. qui précèdent contre, expriment l'attaque, l'hostilité, l'argumentation. α) Verbe + contre : s'acharner, aller, (s')armer, se battre, combattre, conspirer, (se) diriger, s'emporter, s'exaspérer, se fâcher, s'indigner, s'insurger, s'irriter, se révolter, réagir, (se) soulever, s'élever, déclamer, plaider, etc. β) Subst. + contre : attaque, attentat, campagne, colère, combat, force, fureur, guerre, haine, indignation, lutte, (prendre) parti, protestation, réaction, révolte, rancune, argument, débat, preuve. b) Dans une proportion moindre, ils expriment l'idée de défense, de résistance. α) Verbe + contre : se défendre, se prémunir, se protéger, etc. β) Subst. + contre : assurance, (être, mettre) en garde, plainte, précaution, protection, refuge, etc.
B.− [Suivi d'un subst. abstr. exprimant une contrainte morale] Fonctionne comme synon. de contrairement à :
15. Dîné chez le ministre de l'Intérieur avec mon fils. Soirée triste. Contre mon habitude, je suis rentré chez moi à dix heures. Maine de Biran, Journal,1817, p. 31.
16. Environ une Olympiade après toutes ces choses, la dona Maria, qui, contre la coutume, n'avait point paru à table depuis quelques jours, fit appeler Vésalius, son mari. P. Borel, Champavert,Don Andréa Vésalius, l'anatomiste, 1833, p. 73.
Rem. Le tour, vivant au xixes., est beaucoup plus rare au xxes. où il ne subsiste que dans des loc. figées. Contre toute attente, contre toute raison, contre toute évidence, etc.
III.− Marque l'échange, le rapport de deux grandeurs. Échanger un sac de billes contre un couteau; parier à dix contre un :
17. Aujourd'hui je vous propose de vous donner une belle fortune contre un signe de tête qui ne vous compromet en rien, et vous hésitez. Le siècle est mou. Balzac, Le Père Goriot,1835, p. 180.
18. Nous opposons à l'ennemi un homme contre trois. Un avion contre dix ou vingt et, depuis Dunkerque, un tank contre cent. Saint-Exupéry, Pilote de guerre,1942, p. 307.
[Dans le vocab. comm., sans déterm.] Envoi contre remboursement :
19. Je trouve donc oiseux de « soumettre » un manuscrit à un éditeur quel qu'il soit. Je crois avoir passé l'âge de ces folies. Je vends à l'édition, et je livre un manuscrit contre argent et traité; voilà tout. Villiers de L'Isle-Adam, Correspondance,1886, p. 122.
IV.− Loc. adv.
A.− Ci-contre, là-contre (v. ci et ).
B.− Par contre. Loc. adv. marquant l'opposition à un énoncé antérieur. Si le jardin se trouvait à l'ombre, la maison, par contre, était en plein soleil (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 297):
20. Les objets des dédains philosophiques de nos naïves imaginations de seize à vingt ans deviennent par contre des objets très sérieux de notre culte. E. Delacroix, Journal,1824, p. 55.
21. C'étaient deux êtres doués de sens merveilleux, mais exclusivement terrestres. Les sensations se prolongeaient en eux avec une intensité inquiétante. Ils s'y oubliaient eux-mêmes à force de les éprouver. Par contre, certaines idées, celles de l'âme, par exemple, de l'infini, de Dieu même, étaient comme voilées à leur entendement. Villiers de L'isle Adam, Contes cruels,Véra, 1883, p. 24.
22. Croquebol enfonçait dans l'herbe détrempée. La Guillaumette, par contre, tombé dans un filon glaiseux, amassait sous ses pieds d'énormes mottes d'argile et n'avançait plus qu'à coups de reins, stupéfait de se voir grandir aux côtés de son camarade. Courteline, Le Train de 8 h 47,1888, 2epart., 3, p. 121.
Rem. 1. Grev. 1969, § 980, observe que à la différence de en compensation ou en revanche qui ,,ajoutent à l'idée d'opposition une idée particulière d'équilibre heureusement rétablie``, par contre exprime ,,d'une façon toute générale l'idée d'opposition et a le sens nu de mais d'autre part, mais d'un autre côté``. 2. Sur l'offensive des puristes à propos de la loc. par contre, on verra A. Doppagne, Trois aspects du fr. contemp., Paris, Larousse, 1966, pp. 193-197 : ,,le succès qu'ont réservé à par contre la plupart des écrivains du xxesiècle, le fait qu'il ne soit pas toujours remplaçable par les locutions par lesquelles on propose de le remplacer, légitiment tout à fait l'utilisation de cette locution``. 3. On rencontre en Suisse romande contre indiquant le moment où se déroule une action : Contre le soir, son compagnon s'était laissé surprendre (W.-A. Prestre, Cordée sans corde, Boudry, 1959, p. 216) et dans certaines expressions à valeur temporelle : Aller contre (une saison). Avancer dans la saison. Alors ça nous mène déjà un rude bout de chemin contre le printemps (W. Dubois, En poussant nos clédars, Le Locle, 1959, p. 178).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃:tʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. Idée d'opposition. A. 1. Marque l'hostilité a) prép. 842 latinisme contra (Serments de Strasbourg ds Bartsch Chrestomathie, p. 3 : contra Lodhuwig); ca 1100 cuntre paiens (Roland, éd. J. Bédier, 2244); b) adv. ca 1170 (Chrétien de Troyes, Erec, éd. W. Foerster, 384 : li vavasors contre li cort; éd. M. Roques : contre lui; v. aussi Foulet, pp. 364-374); xiiies. (Ysopet de Lyon, éd. J. Bastin, XVIII, 47); av. 1271 faire contre (Rutebeuf, Vie de Ste Elysabel, éd. E. Faral et J. Bastin, 448); 1665 là contre (Molière, Dom Juan, I, 2); 2. pour se défendre de 1160-74 prép. (Wace, Rou, III, 4260 ds Keller, p. 282b); 3. dans une direction opposée à quelque chose ca 1174 cuntre le vent (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 1367 ds T.-L.); 1606 Contre vent et maree au propre (Montchrestien, Cartaginoise, éd. L. Petit de Julleville, p. 141); 1remoitié xvies. contre nature (R. de Collerye, éd. Ch. d'Héricault, p. 93 ds IGLF); 1560 contre toute espérance (J. Grévin, L'Olimpe, éd. L. Pinvert, p. 276, ibid.); 4. « en dépit de » ca 1450 aller contre sa parolle (Mistère du Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 32418); 1561 contre fortune bon cueur (Grévin, Les Esbahis, p. 120 ds IGLF); av. 1615 envers et contre tous (Pasquier, Recherches, p. 868, ibid.). B. 1. Marque la proportion, la comparaison ca 1100 (Roland, 1930 : Cuntre un des noz en truverat morz quinze); 2. « au lieu de, à la place de » ca 1174 (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 4329 ds T.-L.); 1323 « en échange de » (Texte cité ds Runk., p. 94). II. Idée de proximité, de contact ca 1100 prép. cuntre tere (Roland, 2494). Du lat. contra adv. et prép. « en face de, vis-à-vis », « au contraire de », « en sens contraire de », « par opposition à ». Fréq. abs. littér. : 45 380. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 61 419, b) 57 173; xxes. : a) 66 934, b) 69 698. Bbg. Cohen 1946, p. 57. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, no1, p. 65. − La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 403. − Reyelt (R.). Uber den Gebrauch und die begriffliche Entwicklung der franz. Präpositionen vers, envers... Göttingen, 1912, 97 p. − Rog. 1965, p. 163. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 89; Lang. par. 1920, p. 233, 251.

CONTRE2, subst. masc.

A.− JEUX DE CARTES (bridge). Annonce que l'équipe ou le joueur qui a pris le jeu ne réalisera pas son contrat (d'apr. Lar. Lang. fr.). ,,Par contre d'appel il faut entendre un contre que l'adversaire de gauche a couvert immédiatement (...) Nous appelons (...) contre indicatif celui fait après une enchère conventionnelle pour indiquer au partenaire que le contreur est fort et long dans la couleur contrée`` (Jeux et sp., 1967, pp. 1002-1003 [encyclop. de la Pléiade]).
B.− SPORTS
1. ESCR. Parade où l'on décrit un cercle autour de la lame de l'adversaire pour se trouver en opposition. Il éblouissait [ses élèves] avec ses contres de quarte (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 41).
2. BOXE. Coup ,,délivré au moment où l'adversaire attaque, ce qui en double l'efficacité`` (Jeux et sp., 1967, p. 1273 [encyclop. de la Pléiade]).
Au fig. Riposte. L'ancien ministre connaît l'art du « contre ». Il reçoit un verre d'eau en pleine figure : il réplique immédiatement avec le reste de la carafe (Paris-Match,7 févr. 1970ds Gilb. 1971).
3. VOLLEY-BALL, FOOTBALL, TENNIS, etc. Opposition faite à un tir de balle. L'attaquant qui se trouve devant un contre efficace (...) pourra diriger la balle par un smash amorti (Jeux et sp.,1967, p. 1360 [encyclop. de la Pléiade]).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃:tʀ ̥]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1. xves. « voix d'alto, voix qui fait harmonie contre une autre » (Charles d'Orléans, Poésies, éd. P. Champion, Rondeau XXXIV, 11, p. 309) − 1611, Cotgr.; répertorié dans la lexicogr. dep. Lar. 19e; v. aussi basse-contre et haute-contre; 2. 1675 « thèse contraire » (J. H. Widerhold, Nouv. Dict. fr.-all. et all.-fr., Bâle); 3. 1754 escrime parer au contre (Encyclop. t. 4); 1838 parer un contre (Ac. Compl. 1842). Substantivation de contre1*.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTRE. Préposition
qui sert à marquer Opposition, rencontre, choc, etc. Marcher contre l'ennemi. Ils combattirent l'un contre l'autre. Donner de la tête contre la muraille. Plaider contre quelqu'un. Il a tout le monde contre lui. Lutter contre la mauvaise fortune. Soutenir ses prétentions envers et contre tous. Cela est contre l'honneur, contre l'ordre public, contre toute bienséance. Avoir des goûts contre nature. Parler contre sa pensée, contre sa conscience. Agir contre ses intérêts. Contre toute attente, il réussit. Absolument, Parler pour et contre. Quand on fit cette proposition, tout le monde s'éleva contre. Pour moi, je suis contre. Je n'ai rien à dire contre. Fig., Élever autel contre autel. Voyez AUTEL. Fig. et fam., C'est le pot de terre contre le pot de fer. Voyez POT. Il signifie aussi Malgré, sans avoir égard à. Il a fait cela contre mon sentiment, contre l'avis, contre la volonté de tous ses parents, contre les défenses qu'on lui en avait faites. Fig. et fam., Aller contre vents et marées, Poursuivre obstinément ses projets malgré toutes les difficultés qui s'y opposent. Il signifie aussi Auprès, proche. Sa maison est contre la mienne. J'étais assis contre le mur. Ce champ est contre le bois. On l'emploie aussi adverbialement en ce sens. J'étais tout contre. Attacher quelque chose contre la muraille, L'attacher à la muraille.

CI-CONTRE. Voyez CI. Il s'emploie encore comme nom et se dit souvent des Raisons, des faits, des circonstances défavorables en quelque affaire ; et alors on l'oppose ordinairement à Pour, employé aussi comme nom. On parle diversement de cette affaire, il faut savoir le pour et le contre. La chose n'est pas sans difficulté, il y a du pour et du contre. Soutenir le pour et le contre. En termes de jeu de Billard, Faire un contre se dit lorsqu'on touche une bille et que, repoussée par la bande, elle revient sur celle qui l'a touchée. En termes d'Escrime, Un contre, changement de ligne en joignant l'épée par les battements, froissement en opposition sur l'attaque de l'adversaire.

Littré (1872-1877)

CONTRE (kon-tr') prép.
  • 1En opposition à, pour se défendre de. Et contre la fortune ayant pris ce conseil, La Fontaine, Fabl. VII, 12. C'est une chose contre les règles ordinaires, Sévigné, 490. C'est aller directement contre le Pater, Bossuet, Or. 10. Oui, Lamoignon, je fuis les chagrins de la ville ; Et contre eux la campagne est mon unique asile, Boileau, Épît. VI. Roi, voilà vos vengeurs contre vos ennemis, Racine, Athal. IV, 3. Le travail est une meilleure ressource contre l'ennui que le plaisir, Trublet, dans GIRAULT-DUVIVIER. Tout se fait contre sa volonté, Sévigné, 445. Agir contre sa conscience, Bossuet, Hist. II, 6. Vous parlez contre votre pensée, Racine, Brit. II, 6. Ainsi la citadelle, sur le point de se rendre, fut sauvée contre toute espérance, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. V, p. 284, dans POUGENS. Pour regagner les mers du nord, ils firent deux mille lieues contre le vent dans un canot, Raynal, Hist. phil. X, 10.

    Contre vent et marée, malgré l'obstacle qu'opposent le vent et la marée. Un vaisseau qui veut aller contre vent et marée. Et fig. en dépit de tous les obstacles.

    Envers et contre tous, malgré l'opposition universelle.

    Tenir contre, résister. Mes pleurs, belle Ériphile, Ne tiendront pas longtemps contre les soins d'Achille, Racine, Iphig. II, 3.

    Avoir contre soi quelqu'un, quelque chose, trouver un obstacle en une personne, en une chose. Il a contre lui un homme fort influent. Il a eu toujours les circonstances contre lui.

    Élever autel contre autel, faire un schisme, et, par extension, opposer sa puissance, son crédit, à la puissance, au crédit d'une autre personne, et aussi entreprendre quelque chose en rivalité d'un autre.

    C'est le pot de terre contre le pot de fer, se dit de celui qui, sans force et sans puissance, est en lutte contre quelqu'un de fort et de puissant.

  • 2Contre, exprimant une idée d'hostilité, d'inimitié, de blâme, etc. Ils se sont révoltés contre leur souverain. Faire une satire contre quelqu'un. S'élever contre le vice. Que Rome se déclare ou pour ou contre nous, Corneille, Cinna, I, 3. J'ai parlé contre moi, j'agis contre ma sœur, Corneille, Tois. d'or, III, 7. De Joad contre moi je sais les injustices, Racine, Athal. III, 4. Un conquérant est un homme que les dieux irrités contre le genre humain ont donné à la terre dans leur colère, Fénelon, Tél. VIII.
  • 3Contre, marquant une comparaison numérique. Il y a dix hommes qui mangent le revenu des terres contre un laboureur, Montesquieu, Esp. VII, 6. Un homme peut penser telle misère qu'il voudra, et il y a mille à parier contre un que la religion a deviné sa pensée et préparé le remède, Chateaubriand, Génie, IV, VI, 12.
  • 4En face de. Les corps qui envoient des rayons contre les yeux des regardants, Descartes, Monde, 15.
  • 5Auprès, proche de. C'est pour cela que depuis peu ce damoiseau poli s'est venu loger contre moi, Molière, G. Dand. 1. Dorilas, contre qui j'étais, a été de mon avis, Molière, Critique, sc. 6. Place-toi contre ce logis, Molière, Sicil. 1. Il la pose sur l'arc et sait contre son corps En ramener la corde avec de tels efforts…, Lamotte, dans DESFONTAINES. Prends une poêle de fer et mets-la contre un mur de fer, Voltaire, Phil. IV, 462.
  • 6 Adv. En face. L'on tourne la clef, l'on pousse contre, La Bruyère, XIV.

    En opposition. Il s'est levé contre. L'assemblée a voté contre. À peine ouvrons-nous la bouche pour dire une nouvelle qu'un de ces jeunes gens propose de parier contre, Montesquieu, Lett. pers. 130.

  • 7Tout contre, loc. adv. Tout près. Si votre majesté désire qu'on lui montre Ce pitoyable objet, il est ici tout contre, Mairet, Sophon. V, 7. Son appartement était tout contre, Hamilton, Gramm. 9. Ségur s'ennuyait à Nemours, il fit connaissance avec l'abbesse de la Joie, qui est tout contre, Saint-Simon, 95, 2.

    Tout contre de, avec un infinitif, sur le point de ; locution de St-Simon et qui ne paraît pas devoir être imitée. Mme de Maintenon fit regarder d'Harcourt comme celui qui avait levé le charme, et qui était tout contre d'entrer dans le conseil, Saint-Simon, 101, 75.

  • 8 Terme de marine. Deux navires courent à contre l'un de l'autre, quand ils tiennent une route opposée ; ils sont à contre, quand, tenant deux bordées différentes avec le même vent, ils se croisent.

    Des voiles sont brassées à contre quand on met le vent sur l'une et qu'on le conserve dans l'autre.

  • 9De contre, loc. adv. peu usitée. Disposés à faire que la lumière qui donne de contre s'y amortisse, Descartes, Diopt. 5. Chacune fait réfléchir une partie des rayons qui donnent de contre, Descartes, Météor. 5.
  • 10Terme du langage commercial. Par contre, en compensation.
  • 11Ci-contre, loc. adv. En regard, vis-à-vis. Vous trouverez ci-contre le détail des sommes dépensées.
  • 12Là contre, loc. adv. Contre cela. Qui diantre peut aller là contre ? Molière, l'Av. I, 8. Assurément que vous avez raison, si vous le voulez ; on ne peut pas aller là contre ; mais, si vous ne le vouliez pas, ce serait peut-être une autre affaire, Molière, Festin, I, 2.
  • 13 Terme de jeu. Faire contre, se dit, lorsqu'un des joueurs faisant jouer, un des autres déclare ensuite qu'il joue aussi. Vous n'avez pas assez beau jeu pour faire contre.

    Substantivement. Le contre, celui qui a fait contre. Le contre paye double.

    Fig. D'Harcourt ne craignait pas de faire contre aux ministres, dans les entretiens qu'il avait avec le roi, Saint-Simon, 101, 79.

  • 14 S. m. Le contre, le contraire, l'opposé. Il y a du pour et du contre. Leur art était bien méprisable ; ils se vantaient de deux choses : l'une, de parler sans préparation sur toutes sortes de sujets ; l'autre, de soutenir indifféremment le pour et le contre, Condillac, Hist. anc. III, 17.
  • 15 Terme d'escrime. Parer un contre, parer en dégageant.
  • 16Au jeu de billard, se dit lorsque la bille du joueur se trouve repoussée par la bille sur laquelle il joue. Ne prenez pas par là, il y aura, vous aurez un contre, je crains un contre. Jouez ce carambolage par le contre.
  • 17 Terme de musique. Anciennement, voix d'alto, parce que ce terme s'appliquait à toutes les parties destinées à faire harmonie contre une autre. Haute-contre, basse-contre (voy. ces mots).

REMARQUE

Par contre est une locution dont plusieurs se servent, pour dire en compensation, en revanche : Si les artisans sont ordinairement pauvres, par contre ils se portent bien ; Si le vin est cher cette année, par contre il est bon. Cette locution, qui a été tout particulièrement critiquée par Voltaire et qui paraît provenir du langage commercial, peut se justifier grammaticalement, puisque la langue française admet, en certains cas, de doubles prépositions, de contre, d'après, etc. mais elle ne se justifie guère logiquement, par contre signifiant bien plutôt contrairement que en compensation, et devant provenir de quelque ellipse commerciale (par contre ayant été dit pour par contre-envoi) ; en tout cas, il convient de suivre l'avis de Voltaire et de ne transporter cette locution hors du langage commercial dans aucun style.

SYNONYME

CONTRE, MALGRÉ, NONOBSTANT. Faire quelque chose contre la règle, c'est faire un acte qui soit l'opposé de ce que prescrit la règle ; faire quelque chose malgré la règle, c'est le faire bien que la règle le défende ; nonobstant la règle, c'est le faire sans tenir compte de l'obstacle qu'oppose la règle. Il a agi contre mes recommandations, il a fait le contraire de ce que je lui recommandais ; il a agi malgré mes recommandations, je lui recommandais de ne pas agir, et il n'en a tenu compte ; il a agi nonobstant mes recommandations, mes recommandations n'ont pas été un obstacle pour lui.

HISTORIQUE

IXe s. In nulla aiudha contra Lodhuwig, Serment.

XIe s. Cuntre deuz deies [à deux doigts près] l'ad du fourrer [fourreau] jetée [son épée], Ch. de Rol. XXXIII. [Enseigne] en som un tertre contre le ciel levée, ib. LIV. Cuntre midi [vers midi] tenebres i a granz, ib. CIX. Contre soleil reluisent cil adoub [ces armures], ib. CXXXV. Contre un des nos [nostres] [il] en troverat morz quinze, ib. CXLI. Qui mout est las, il se dort contre terre, ib. CLXXVIII.

XIIe s. N'est mie contre bien que tant estes haïz, Roman de Rou, ms. p. 81, dans LACURNE. Contre lui se tenir, Ronc. p. 1. Contre le ciel va moult bien tourniant Son fort espié, ib. p. 37. Contre ses cous fuient li renoié [les reniés], ib. p. 87. Tout son cors [il] va contre terre estendant, ib. p. 92. Contre le pis [il] lui froisse l'escu blanc, ib. p. 141. Ainsi l'on fait as fourches contre mont sus lever, ib. p. 197. Certes, dame, mout s'honeure Qui courtois est contre tort, Couci, IV. Puisqu'amour veut que contre moi [je] la croie, ib. XX.

XIIIe s. En cele amour la damoisiele ont prise Si parent, et doné seigneur [mari], Contre son gré, un vavasseur, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 6. [Cette pierre] moult reluisoit contre soleil, ib. p. 58. S'aidoient li un l'autre contre les Arabis, Berte, V. Et les dames parées contre l'avenement [pour la circonstance], ib. IX. Si qu'il l'ont contre terre par force agenouillie, ib. XX. Contre [au devant de] Blanchefleur [ils] vont, qui mout grant duel [deuil] aura, ib. LXXVIII. Mais contre jugement ne veul je mie aller, ib. XCVII. L'une venoit tout belement Contre l'autre…, la Rose, 773. Et estoient couchez contre orient, en la maniere que l'en met les cors en terre, Joinville, 285. Quant ce vint contre la saint Remy, je fesoie acheter ma porcherie de pors, Joinville, 267.

XVe s. Le roi de France et le roi d'Angleterre, par bataille, puissance contre puissance, se devoient combattre ensemble, Froissart, II, II, 211. Toute celle année que celle treve fut accordée que vous avez ouï, se tinrent les deux rois à paix l'un contre l'autre, Froissart, I, I, 324. Tout pesé, le bien contre le mal, Froissart, I, I, 96. Le capitaine de la ville et l'abbé et les bourgeois vinrent contre li [Isabelle d'Angleterre], et la recueillirent moult liement, Froissart, I, I, 6. Et par ceste maniere se destruisent entre eulx, cité contre cité, chastel contre autre, et voisins contre voisins, Bouciq. II, ch. 1. Et portoit [Monseigneur de Charolois] la maison de Lancastre contre luy [Édouard], dont il estoit yssu de par sa mere, Commines, I, 5. Quant il fut monté sur son cheval, si monterent ceulx de leans pour le convoyer et la dame aussi qui chevauchoit contre luy, Lancelot du Lac, t. II, f° 89. Que les rues soient tendues et atournées au plus bel qu'on pourra contre la venue de nostre roy, Perceforest, t. I, f° 95.

XVIe s. Bien estoit de l'accord qu'on allast à l'encontre, Mais comte Petillane chantoit d'une aultre contre, Marot, J. V, 115. Voy, la cour d'Alvian desiroit la bataille, Pensant en sa musique faire la contre et taille, Mais luy et tout le camp se trouverent deceuz, Quand oultre leur vouloir le Roy fist le dessus, Marot, J. V, 118. La femme veufve qui choisit partir [partager] par moitié contre [avec] les heritiers de son mary, Coustum. génér. t. I, p. 520. Voire [même] contre sa propre creance, Montaigne, I, 121. Chocquant sa teste contre la muraille, Montaigne, I, 23. En la guerre contre Perseus, Montaigne, ib. Il fault frotter nostre cervelle contre celle d'aultrui, Montaigne, I, 164. Leurs licts sont suspendus contre le toict comme ceulx de nos navires, Montaigne, I, 237. Despité contre sa besongne, il print son esponge et la jecta contre, pour…, Montaigne, I, 254. Il se fault opposer et bander contre [la douleur], Montaigne, I, 305. Un appetit artificiel et contre nature, Montaigne, II, 18. Je ne vois [vais] pas là, mais je touche contre [tout près], Montaigne, IV, 95.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONTRE.
7Ajoutez :

Tout contre, se dit de deux objets qui sont très près l'un de l'autre. Les témoins D… et G… accourus pour éteindre le feu, ont constaté que cette porte n'était pas fermée et que, suivant leur expression, les deux battants étaient tout contre, Gaz. des Trib. 20 mars 1874, p. 272, 2e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CONTRE, (Gramm.) préposition qui marque ou proximité ou opposition : ainsi dans toutes ces phrases, il écrit contre les athées, il s’est élevé contre mon avis, il parle contre sa pensée, contre marque de l’opposition considérée sous différentes faces : & dans celles-ci, il est assis contre le mur, il est placé contre le feu, contre marque proximité. Contre entre en composition avec un grand nombre de mots de la langue.

Contre, (parer au) Escrim. c’est parer en dégageant. Voyez Dégager. Ainsi lorsque l’ennemi dégage en allongeant l’estocade, vous dégagez & la parez ; d’où il suit que vous parez de quarte une estocade de tierce, & de tierce une estocade de quarte.

Pour bien parer au contre, il faut, aussi-tôt que l’ennemi dégage, dégager aussi, & au même instant parer comme il a été enseigné, suivant le coup qu’il vous porte, de quarte ou de tierce, &c.

Contre du Contre, (parer au) ou Parade du cercle, Escrim. c’est parer au contre du contre-dégagement ; ou pour mieux m’expliquer, c’est doubler, tripler, &c. la parade au contre.

Contre, en terme de Formier, est un instrument long & large, peu tranchant, avec lequel les Formiers fendent leur bois. Voyez Pl. du Form. fig. 3.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « contre »

Du latin contra (« en face de »). (842) contra, vers 1100 cuntre (première attestation avec un -e final).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. espagn. et ital. contra ; du latin contra, contre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « contre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contre kɔ̃tr

Évolution historique de l’usage du mot « contre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « contre »

  • Celui qui n'est pas avec moi est contre moi. , Évangile selon saint Matthieu, XII, 30
  • Je suis contre les femmes, tout contre. De Sacha Guitry
  • Mieux vaut jouer contre un pipeux que contre un chanceux. De Pierre Leroux (1797-1871)
  • Ecrire, c'est penser contre soi. De Alain Bosquet / Penser contre soi
  • On peut consentir contre sa volonté. De Homère
  • Faites contre mauvaise fortune bon coeur. De Plaute
  • Qui ment pour toi, mentira contre toi. De Proverbe arabe
  • Qui est avec moi est contre moi. De Francis Picabia / Jésus-Christ Rastaquouere
  • Toute littérature est assaut contre la frontière. De Franz Kafka / Journal
  • Le couteau vaut peu contre l’esprit. De Michel de L'Hospital / Orléans - 1561
  • On ne peut pas souffler contre le vent ni nager contre l'eau. De Proverbe lituanien
  • J'ai vu les démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre le fascisme. De André Malraux
  • Je suis pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour. De Pierre Dac
  • Quelqu'un qui se rebelle contre tout, Ne se rebelle pas contre la rébellion. De Rémy Dubois
  • Dans les six extraits du discours pour lesquels il est poursuivi, Eric Zemmour s’en prenait aux immigrés « colonisateurs » et à une « islamisation de la rue », affirmant notamment que « tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam ». Devant une salle conquise, le polémiste a enchaîné les saillies contre cette religion, confiant notamment se retrouver dans les idées du complotiste Renaud Camus, théoricien de la « thèse du grand remplacement ». « Les caïds et leurs bandes s’allient à l’imam pour faire régner l’ordre dans la rue et dans les consciences, selon la vieille alliance du sabre et du goupillon, en l’occurrence, la kalach et la djellaba », avait-il notamment déclaré ce jour-là. , Paris : Eric Zemmour jugé pour « injure » raciste après des propos contre l’islam et l’immigration
  • Par où commencer ? Elle a connu tant d’épisodes, cette histoire hors norme, portée par une mère de trois enfants, sans emploi, convaincue contre la terre entière que le décès de son mari dans un accident de la circulation n’était pas le fait de la fatalité. Le Monde.fr, Face à Goodyear, Sophie Rollet « seule contre tous »
  • Une nouvelle salle de commandement équipée d'images numériques a été aménagée au centre d'incendie et de secours d'Ardèche. Elle fait partie du dispositif mis en place pour lutter contre les feux de forêts. France Bleu, VIDÉO - Ardèche : de nouveaux moyens pour lutter contre les feux de forêts
  • « Notre société n’est plus celle des années 50 où les gens étaient plus casaniers, pus sédentaires », affirme le Briochin qui se souvient des dimanches en famille autour de la table, chez les grands-parents… La voiture n’était pas à la portée de tous… On restait à la maison ou on allait voir le match de foot, à la kermesse, à la fête foraine, au cinéma ou on jouait aux boules… Les élections étaient donc bienvenues car elles bousculaient les habitudes. C’était l’occasion d’une sortie, de rencontres… Aujourd’hui, la voiture et le smartphone ont tout chamboulé. Nous vivons à l’ère du week-end, on part chez des amis, dans sa famille à 10, 50, 100 km ou plus et on rentre tard, le dimanche soir… Et la Constitution doit s’y adapter ». Le Telegramme, Contre l’abstention aux élections : « Voter en semaine » - Bretagne - Le Télégramme
  • Après avoir accroché ses suspentes dans un arbre, l’homme a été victime d’un violent retour contre la falaise. Médicalisé sur place, ce dernier a été évacué gravement blessé et choqué à l’hôpital d’Annecy. , Faits-divers - Justice | Un parapentiste plaqué contre une falaise et quatre randonneurs en difficulté secourus par Dragon 74
  • Lancé le 7 avril par l’Etablissement français du sang (EFS), l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’Inserm, cet essai consiste à injecter à des patients souffrant du Covid-19 le plasma de patients guéris, contenant des anticorps dirigés contre le coronavirus. L'Obs, Des élus de Guyane s’opposent à un essai thérapeutique contre le Covid-19
  • Au cours d'une rencontre avec l'ambassadeur de France à Kiev, Étienne de Poncins, la vice-ministre ukrainienne des affaires étrangères Emine Djaparova a «attiré l'attention sur les contacts inacceptables» entre les eurodéputés français et «des représentants de l'administration de la Fédération de Russie sur des territoires ukrainiens occupés», et a demandé à la France une réaction officielle. Le Figaro.fr, L'Ukraine proteste contre la venue de députés européens français en Crimée

Images d'illustration du mot « contre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « contre »

Langue Traduction
Anglais against
Espagnol en contra
Italien contro
Allemand gegen
Chinois 反对
Arabe ضد
Portugais contra
Russe против
Japonais に対して
Basque aurka
Corse contru
Source : Google Translate API

Synonymes de « contre »

Source : synonymes de contre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « contre »

Contre

Retour au sommaire ➦

Partager