La langue française

Ressentiment

Définitions du mot « ressentiment »

Trésor de la Langue Française informatisé

RESSENTIMENT, subst. masc.

A. −
1. Vx. Sentiment de reconnaissance. Gardant du bienfait seul le doux ressentiment, Il [le chien] vient lécher ma main après le châtiment (Delille, Trois règnes nature, 1808, p. 211).
2. Vieilli. ,,Faible renouvellement d'un mal qu'on a eu, d'une douleur qu'on a ressentie`` (Ac.). Ressentiment d'entérite, d'estomac, de fièvre; avoir des ressentiments dans la tête. Mon fidelle Bertrand, qui était à côté de moi, a été effrayé de m'avoir entendu crier (...) il a cru que quelque ressentiment de ma blessure en était la cause, et je l'ai confirmé dans cette idée (Sénac de Meilhan, Émigré, 1797, p. 1642).[Le] marquis (...) venait de Paris malgré un ressentiment de goutte (Stendhal, Armance, 1827, p. 278).
3. BEAUX-ARTS. [Corresp. à ressenti rem. s.v. ressentir] Technique qui accentue les contours ou les renflements d'un corps. Le plus fin connaisseur pourra être pris à un croquis [de Pater], (...) tant l'élève s'est assimilé le jet et le ressentiment du contour de Watteau (E. de Goncourt, Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 134).Qu'est-ce qui peut charmer chez Puvis de Chavannes (...)? Est-ce ce dessin sans esprit, sans accent, sans ressentiment (...)? (Goncourt, Journal, 1886, p. 572).
B. − Péj. Animosité que l'on ressent des maux, des préjudices que l'on a subis, avec le plus souvent le désir de se venger. Synon. rancœur, rancune.Ressentiment des injures, des outrages; mortel, vif, violent ressentiment; avoir, garder, montrer, témoigner du ressentiment (pour qqn); concevoir, conserver, éprouver un ressentiment; modérer son ressentiment; être aveuglé par son ressentiment. Karelina, pétrifiée, muette, la regardait venir, image vivante du pardon. Il n'y avait ni ressentiment, ni amertume, sur le fin visage amaigri et pensif (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p. 254).Une notion toute négative comme celle du ressentiment (...) [qui] est très bien défini par Scheler comme une auto-intoxication, la sécrétion néfaste, en vase clos, d'une impuissance prolongée (Camus, Homme rév., 1951, p. 30).
Prononc. et Orth.: [ʀ əsɑ ̃timɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1300 « souvenir d'une injure, d'un préjudice » (Macé de La Charité, Bible, Bibl. nat. fr. 401, fol. 152c ds Gdf.: Et con s'il a savoir feist Que ciel et terre le hais Et qu'il n'avoit recentement); 2. 1574 « nouvelle sensation, nouvelle attaque d'un mal » (Lett. de Charle IX, Bibl. nat. fr. 3255, fol. 31 r ods Gdf. Compl.); 3. 1580 « action de ressentir, sentiment » (Montaigne, Essais, I, XXXVI, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, p. 232); spéc. ca 1600 ressentiment de douleur (Montchrestien, Cartaginoise, Au lecteur, var., p. 292 ds Hug.); 4. 1613, 19 mars « souvenir reconnaissant, reconnaissance » (D'Aubigné, Lettre à la reyne ds Œuvres, éd. E. Réaume et F. de Caussade, t. 2, p. 687; v. aussi t. 1, p. 218). Dér. de ressentir*; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér.: 598. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 245, b) 428; xxes.: a) 544, b) 923.

Wiktionnaire

Nom commun

ressentiment \ʁə.sɑ̃.ti.mɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Faible atteinte, faible renouvellement d’un mal qu’on a eu, d’une douleur qu’on a ressentie.
    • Il n’est pas encore délivré de sa fièvre, il en a quelques ressentiments.
    • Il vient d’avoir encore un léger ressentiment de sa goutte.
  2. (Figuré) (Plus courant) Souvenir douloureux qu’on garde des injures et blessures, avec désir de s’en venger.
    • Ce n’est pas de réprimer le juste ressentiment qui oppresse mon cœur depuis une année, et que l’on force enfin à s’exhaler. — (Honoré Gabriel Riqueti de Mirabeau, En réponse sur la procédure du Châtelet dans l’affaire du 5 et 6 octobre 1789, Assemblée constituante du 2 octobre 1790)
    • Non seulement il invita ses concitoyens à déposer leurs ressentiments et leurs griefs sur l'autel de la patrie, mais il demanda encore que le bienfait de cette pacification fût étendu aux autres peuples, et que la France, introduisant parmi les nations une nouvelle diplomatie, jetât les fondements d'une alliance universelle. — (« ISNARD (Maximin) », dans la Biographie universelle et portative des contemporains; ou, Dictionnaire historique des hommes vivants et des hommes morts depuis 1788 jusqu'à nos jours, tome 10, Paris : chez l'Éditeur, 1836, p. 2141)
    • Par contre, elles ont été assez médiocres pour nourrir son ressentiment personnel qui, […], explique largement la « petite guerre » faite aujourd’hui aux scientifiques et universitaires. — (Fondation Copernic, Sarkozy et l’Université – la revanche personnelle d’un cancre, février 2009)
    • Nabet vit rouge et sentit monter en lui une colère irrationnelle. Pourtant il se contint, l'angoisse était plus forte que son ressentiment. — (Bernadette Boissié-Dubus, Sous les pavés, la plage... est rouge, éd. Clair de Plume 34, 2015, p.40)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RESSENTIMENT. n. m.
Faible atteinte, faible renouvellement d'un mal qu'on a eu, d'une douleur qu'on a ressentie. Il n'est pas encore délivré de sa fièvre, il en a quelques ressentiments. Il vient d'avoir encore un léger ressentiment de sa goutte. Il vieillit en ce sens. Il désigne figurément le Souvenir qu'on garde des injures, avec désir de s'en venger. Il conserve un vif ressentiment de l'offense qu'il a reçue. Son ressentiment éclatera quelque jour. En le voyant, il ne put cacher, dissimuler son ressentiment. Il a étouffé son ressentiment. Je vous sacrifie tous mes ressentiments. Modérez votre ressentiment.

Littré (1872-1877)

RESSENTIMENT (re-san-ti-man) s. m.
  • 1Action de ressentir. Ils [les hommes] ont un instinct secret qui les porte à chercher le divertissement et l'occupation au dehors, qui vient du ressentiment de leurs misères continuelles, Pascal, Pens. IV, 2, éd. HAVET.
  • 2 Particulièrement. Faible renouvellement d'un mal, d'une douleur. Je vous ai dit la vérité quand je vous ai assurée que je n'avais eu aucun ressentiment de néphrétique, Sévigné, 421. Ces ressentiments de folie sont sans conséquence, Vauvenargues, Justesse.

    Il se dit, dans un sens analogue, de souffrances morales. Ce n'est pas que je souhaite que vous soyez sans ressentiment [de la mort de Pascal le père] ; le coup est trop sensible, Pascal, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651. Solon fut touché d'un ressentiment [douleur de la mort de son fils] si vif et si cuisant qu'il commença à déchirer ses habits, Fénelon, Solon.

  • 3Souvenir d'une action morale dont nous avons été l'objet. Dieux, garants de la foi que Jason m'a donnée… S'il me peut aujourd'hui chasser impunément, Vous êtes sans pouvoir ou sans ressentiment, Corneille, Médée, I, 4.

    Autrefois, sentiment de reconnaissance, souvenir reconnaissant (ce sens a vieilli, mais, bien placé, il pourrait encore être employé). Un acte par lequel je pusse témoigner à tout le monde et la grâce que vous m'avez faite, et le ressentiment avec lequel je l'ai reçue, Voiture, Lett. 174. Je me trouve bien embarrassé dans la pensée que j'ai, que, si je ne remercie pas M. le procureur général autant que mon ressentiment me le conseille, il ne me soupçonne de n'en avoir guère ; et, si je le remercie autant que j'en ai envie, qu'il ne croie que j'ai l'âme fort intéressée, Scarron, Lett. Œuv. t. I, p. 243, dans POUGENS. Madame, je viens… vous témoigner avec mes transports le ressentiment où je suis des bontés surprenantes…, Molière, Pr. d'Él. IV, 4. L'honneur imprévu de votre présence [le maréchal Schomberg] est pour moi une rencontre si favorable, que je ne puis vous en dissimuler mon ressentiment, Bossuet, Panég. St. Gorgon, Préamb. Tandis qu'autour de moi votre cour assemblée Retentit des bienfaits dont vous m'avez comblée, Est-il juste, seigneur, que seule, en ce moment, Je demeure sans voix et sans ressentiment ? Racine, Bér. II, 4. Gardant du bienfait seul le doux ressentiment, Delille, Trois règn. VIII.

    Aujourd'hui, souvenir d'une injure avec désir de s'en venger. Ils ne montrèrent aucun ressentiment de la mort de leurs compagnons, Vaugelas, Q. C. X, 1. Noirs enfants du dépit, ennemis de ma gloire, Tristes ressentiments, je ne veux plus vous croire, Corneille, Sertor. III, 4. Elle a toujours sacrifié ses ressentiments, et n'a jamais voulu nuire, non pas même à ceux qu'elle pouvait croire ses ennemis, ou, pour mieux dire, ses envieux, Fléchier, Duch. de Montaus. Tandis… Que vos ressentiments se perdront en discours, Il n'en faut point douter, vous vous plaindrez toujours, Racine, Brit. I, 4. Il [Phalante] conservait un ressentiment de tout ce qui s'était passé entre Télémaque et Hippias, Fénelon, Tél. XVII. Ressentiment n'est plus employé que pour exprimer le souvenir des outrages, et non celui des bienfaits, D'Olivet, Rem. Rac. § 19. Un injure blesse, et le ressentiment est la blessure même, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Rod I, 7.

HISTORIQUE

XVIe s. [Gallion s'amusait en exil] ils le rappelerent pour accommoder leur punition à son ressentiment, Montaigne, I, 228. Ce ressentiment bien vif qui est naturellement en moi [de la poésie], Montaigne, I, 266. Offenser un homme sans sentiment [mort] plus tost que d'encourir le hazard de son ressentiment, Montaigne, III, 112.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RESSENTIMENT, s. m. (Gram) c’est ce mouvement d’indignation & de colere qui s’éleve en nous, qui y dure & qui nous porte à nous venger ou sur le champ ou dans la suite d’une injustice qu’on a commise à notre égard. Le ressentiment est une passion que la nature a placée dans les êtres pour leur conservation. Notre conscience nous avertit qu’il est dans les autres comme en nous, & que l’injure ne les offense pas moins que nous. C’est un des caracteres les plus évidens de la distinction que nous faisons naturellement du juste & de l’injuste. La loi qui se charge de ma vengeance a pris la place du ressentiment, la seule loi dans l’état de nature. Plus les êtres sont foibles, plus le ressentiment est vif & moins il est durable ; il faut qu’il soit vif dans la guêpe pour inspirer la crainte de l’irriter ; il faut qu’il soit passager en elle, pour qu’il ne la conduise pas à sa perte.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ressentiment »

(Date à préciser) Du moyen français resentiment. → voir ressentir et -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. RESSENTIR.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ressentiment »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ressentiment rœsɑ̃timɑ̃

Citations contenant le mot « ressentiment »

  • Tant de ressentiment peut-il entrer dans l'âme des dieux ? Virgile en latin Publius Vergilius Maro, L'Énéide, I, 11 Boileau (le Lutrin, I, 12)
  • Ce ne sont pas les plus grandes injures qui entraînent le pire ressentiment. De Térence / Hécyra
  • Sans pardon, la vie est gouvernée par un parcours sans fin de ressentiment et de vengeance. De Roberto Assagioli
  • Libérer l'âme du ressentiment, c'est le premier pas vers la guérison. De Eric Martel / Conrad l'imaginaire
  • Dans l'amour parfait, et il existe, on n'ignore pas les défauts de l'être aimé ; mais on les voit sans ressentiment. De Jacques Chardonne / Attachements
  • Chacun de nous est un petit émetteur-récepteur qui s'ignore. Si nos ondes se heurtent violemment, naît le ressentiment. De Michelle Guérin / Le Ruban de Maebius
  • La haine n'est-elle pas aussi douloureuse que l'amour ? Celui qui déteste son semblable s'enchaîne à sa rancune, se fait prisonnier de son ressentiment. Il n'est plus un être libre. De Jeannette Massie / Jeunesse libre
  • Le confinement a eu des effets ambivalents : moment de solidarité et de reconnaissance pour les uns, il a aussi attisé des sentiments d’injustice et de défiance. Sommes-nous entrés dans l’âge du ressentiment ? Sciences Humaines, François Dubet Les nouvelles inégalités, source de ressentiment
  • BOUSSEMGHOUN: PRESTIGE, DECEPTION ET RESSENTIMENT Quand on remonte le temps et précisément à la fin du XVIIIème siècle, les aïeux du chef d’Etat algérien actuel y offrent un moment historique prestigieux à Boussemghoun, ce k’sar de leur origine. Ce village est l’objet de leur fierté mais il reste aussi celui du ressentiment et de la possible rancune visant notre pays. L’actuel Président de l’Algérie a été certainement nourri par ces faits historiques qui conditionnent un comportement plus qu’une position. , BOUSSEMGHOUN, L'UNIQUE SOURCE D'UN RESSENTIMENT ! - Maroc Hebdo l'actualité du Maroc
  • Un tel report porterait un coup sévère à l'opposition démocrate, qui espérait décrocher pour la première fois à cette occasion la majorité au sein du Conseil législatif du territoire semi-autonome, sur fond de ressentiment généralisé à l'égard de la nouvelle législation sur la sécurité instaurée à l'initiative de Pékin au début du mois et largement dénoncée par les puissances occidentales. Challenges, Coronavirus: Hong Kong craint une résurgence, la presse évoque un report des élections - Challenges
  • Elle s’offre une victoire militaire en reprenant les Malouines aux Argentins. Son autorité  nourrit autant le ressentiment que sa popularité.  Une chanson d’Elvis Costello réclame sa mort. L’IRA pose une bombe dans l‘hôtel de Brighton où elle est descendue.  France Culture, "La société n’existe pas" disait-elle
  • "Au moment même où on a découvert le corps de la fillette, le père a reconnu l'avoir poussée à l'eau et laissée se noyer. Les raisons de son geste sont très floues. On est dans un contexte de séparation très conflictuelle. Est-ce qu'il a agi par vengeance, ou pour je ne sais quel ressentiment ? Ses explications sont encore très floues." midilibre.fr, Avignon : le père de la petite Sarah avoue l'avoir poussée dans le Rhône pour qu'elle s'y noie - midilibre.fr

Traductions du mot « ressentiment »

Langue Traduction
Anglais resentment
Espagnol resentimiento
Italien risentimento
Allemand groll
Chinois 怨恨
Arabe استياء
Portugais ressentimento
Russe чувство обиды
Japonais 恨み
Basque erresumina
Corse risentimentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « ressentiment »

Source : synonymes de ressentiment sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ressentiment »

Ressentiment

Retour au sommaire ➦

Partager