La langue française

Ancien, ancienne

Sommaire

  • Définitions du mot ancien, ancienne
  • Étymologie de « ancien »
  • Phonétique de « ancien »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ancien »
  • Citations contenant le mot « ancien »
  • Images d'illustration du mot « ancien »
  • Traductions du mot « ancien »
  • Synonymes de « ancien »
  • Antonymes de « ancien »

Définitions du mot ancien, ancienne

Trésor de la Langue Française informatisé

ANCIEN, IENNE, adj. et subst.

I.− Emploi adj.
A.− [Gén. postposé]
1. [En parlant d'une chose] Qui existe depuis longtemps, vieux. Livre ancien :
1. Sur un espace de deux à trois cents yards, il n'existait pas trace d'un atterrissage, ni ancien, ni récent. J. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 63.
2. ...cet air, toujours le même, répété deux lieues durant, est un très vieil air de France, si ancien et si jeune, d'une gaieté si fraîche et de si bon aloi, qu'au bout d'un moment, nous aussi, nous le chantons avec eux. P. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 288.
3. Tous ces souvenirs ajoutés les uns aux autres ne formaient plus qu'une masse, mais non sans qu'on pût distinguer entre eux − entre les plus anciens, et ceux plus récents, ... M. Proust, Du côté de chez Swann,1913, p. 186.
4. Tant qu'il est là, il se tient en permanence devant la statue de la madone, à la place même de son père et tourne et tourne la manivelle de son orgue de Barbarie, un orgue sans pareil, un instrument ancien, démodé, déglingué, émettant des sons déchirants et criards... B. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 160.
Rem. Autres syntagmes logement, monument, souvenir ancien; chanson, famille, idée, maison, mode, tradition ancienne.
Rem. Lorsque l'adj. est antéposé, il s'ajoute volontiers une idée d'antériorité par rapport à ce qui est apparu ou a été connu ultérieurement : l'Ancien Testament, l'ancien (et le nouveau) monde.
2. [En parlant d'un type de choses ou de pers. individuelles ou coll.] Qui a existé autrefois, à une époque plus ou moins reculée :
5. ...on sentait l'approche d'une jeune tyrannie plébéienne, féconde, il est vrai, et remplie d'espérances, mais aussi bien autrement formidable que le despotisme caduc de l'ancienne royauté : ... F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 371.
6. Sur un tourniquet, des cartes postales évoquaient des images du Paris ancien et moderne. P. Bourget, Nos actes nous suivent,1926, p. 46.
Rem. Autres syntagmes les langues anciennes; l'art, le droit ancien; la civilisation, l'histoire, la littérature, la musique, la société ancienne; les lois anciennes ...
Rem. 1. Lorsque l'adj. est antéposé, il s'ajoute volontiers une idée de chose dépassée, qui n'a plus cours : l'Ancien Régime, l'ancien droit (opposé à droit ancien), l'ancien temps (opposé à temps ancien), ancienne mode (opposé à mode ancienne), etc. 2. Infra B 2.
B.− [Toujours antéposé]
1. [Appliqué à une pers.] Qui n'exerce plus une fonction ou une activité exercée antérieurement. Ancien ministre, professeur; anciens combattants :
7. J'avais placé là, comme garde, un ancien gendarme en retraite, ... G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Le Garde, 1884, pp. 977-978.
Qui n'a plus sa qualité antérieure (exprimé par le subst. qualifié). Ancien élève :
8. Voilà la vie d'un ancien solitaire, transformé en homme du monde, et qui a perdu sa valeur réelle pour en acquérir une toute factice. Maine de Biran, Journal,1814, p. 32.
9. On pouvait réclamer de l'université pour guides spéciaux les descendants d'anciens émigrés de la révolution de l'édit de Nantes. J. Giraudoux, Siegfried et le Limousin,1922, p. 123.
Rem. Autres syntagmes un ancien ami, locataire, rival; une ancienne relation; d'anciens camarades.
2. [Appliqué à un obj.] Qui a perdu sa destination primitive, est désaffecté ou utilisé de manière différente. Un ancien couvent :
10. En tant que membre de la commission, ce dernier s'était mis, tout seul, à nettoyer, à préparer l'ancien terrain de tennis, choisi pour lieu principal des divertissements champêtres. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 174.
11. Mulot vivait avec eux tous dans un ancien moulin, en contre-bas de l'étang qui, jadis, alimentait une chute d'eau. A. Gide, Feuillets d'automne,1949, p. 1093.
Rem. Autres syntagmes un ancien château, hôtel, volcan; une ancienne école, église, route, etc.
3. [Dans une tournure poss., appliqué à une pers. ou à une chose] Mon ancien professeur, mon ancien quartier, mes anciennes habitudes :
12. ... c'est l'ancien appartement de mon frère Laurent? Il l'a quitté parce qu'il le trouvait trop petit, ... G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Suzanne et les jeunes hommes, 1941, p. 45.
Rem. Comme le montre un syntagme reprendre ses anciennes habitudes, il ne s'agit pas nécessairement d'un abandon définitif.
II.− Emploi subst.
A.− Subst. des 2 genres. [En parlant d'une pers.]
1. Personne qui est antérieure en date dans une certaine fonction ou situation. Être l'ancien de qqn :
13. « Ah! mon conscrit, tu vas rire de ton ancien, tu le peux!... » P. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 368.
En partic. [Avec l'art. déf. et en appos. à un nom propre] Qui a vécu avant un autre personnage de même nom. Tarquin, Pline l'ancien.
2. Personne qui a quitté le corps auquel elle avait appartenu. Ancien de Polytechnique :
14. Roberto était un ancien de l'Amirauté, ... J. Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 128.
3. Personne âgée, vieillard :
15. D'abord, lui, Étienne, devait parler; mais il était à Montsou depuis trop peu de temps. On écouterait davantage un ancien du pays. Enfin, les camarades confiaient leurs intérêts au plus digne : il ne pouvait pas refuser. Ce serait lâche. É. Zola, Germinal,1885, p. 1318.
16. ...il résolut de recueillir le premier les traditions, les coutumes et les légendes du département (...). Il alla dans les villages, interrogeant les anciens et les anciennes. A. France, La Vie littéraire,t. 4, 1892, p. 91.
Vieilli. Ancêtre :
17. Que Dieu ait en sa sainte garde l'âme de mon ancien, ce digne vieillard, et que tous ses saints l'empêchent d'avoir des regrets de la vie, mon bisaïeul a tant trimé, et, eux, ils n'ont rien d'autre à faire, Cristo-Santo!... B. Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 150.
P. compar. :
18. Le patron souriait au chêne et lui disait tout bas : « Allons! Mon bel ancien, te voilà sauvé; je reviendrai te voir, quand tes feuilles auront poussé. » L'arbre montait, effilé, élégant, laissant tomber l'ombre vivante de ses branches sur les taillis dévastés. R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 3.
4. Les Anciens. Écrivains, personnages de l'Antiquité. La querelle des Anciens et des Modernes :
19. ... dans le poëme moderne, l'action n'est plus partagée comme chez les Anciens entre plusieurs personnalités égales entre elles, mais entre une personnalité d'un côté et le monde de l'autre. E. Quinet, Napoléon,1836, p. 157.
5. RELIGION
a) Dans l'Écriture Sainte, l'Ancien des jours, Dieu :
20. « Dieu fort, Dieu clément, essence incréée, Ancien des jours, gloire à votre puissance, amour à votre miséricorde! » F.-R. de Chateaubriand, Les Martyrs,t. 1, 1810, p. 177.
b) Les anciens, dans les Églises protestantes, conseil de paroissiens remplissant certaines fonctions ecclésiastiques aux côtés des pasteurs.
B.− Subst. masc. [En parlant d'une chose]
1. L'ancien. Le style ancien :
21. ...Crispin dont le rez-de-chaussée, autrefois tout plein d'une flamboyante rocaille dorée, de marbres, de bustes en terre cuite, d'objets de la plus haute curiosité, laisse apercevoir maintenant des meubles en imitation de l'ancien, des pendules en lyre, des feux aux sphinx du Premier Empire. E. et J. de Goncourt, Journal,1888, p. 754.
2. [Avec valeur de neutre] L'ancien. Ce qui est ancien :
22. Car l'auteur [Sacha Guitry] aime d'amour les siècles échus, l'ancien et le solide... Colette, Jumelle noire,1938, p. 28.
23. J'étais émue et agitée d'impatience devant l'ancien et le nouveau qui m'attendaient, devant ce que j'allais retrouver et trouver. E. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cent francs,1945, p. 333.
C.− Loc. adv. À l'ancienne. À l'ancienne manière. Travailler à l'ancienne :
24. ...célibataire, ne voyant pas les débris lointains de sa famille, vivant en grigou dans un grand appartement de la rue de Condé, meublé à l'ancienne de bric et de broc (...). Stéphanon avait de grands besoins d'argent... L. Daudet, Médée,1935, p. 123.
DÉR.
Anciennat, subst. masc.Institut des anciens dans l'Église protestante (attesté uniquement ds Littré, Guérin 1892 et Quillet 1965).
Prononc. − 1. Forme phon. : [ɑ ̃sjε ̃], fém. [-εn]. Pour ce mot ainsi que pour les mots de la famille, Passy 1914 transcrit la 1resyllabe avec [ɑ ̃ ˑ] mi-long. Enq. : /ɑ ̃sje, ɑ ̃sje2n/. 2. Hist. − Pour Fér. 1768, la 1resyllabe est longue. Littré : ,,an-si-in, si-è-n' ou an-siin, siè-n'. Dans la poésie du xviiesiècle, ancien est de trois syllabes; aujourd'hui on le fait souvent de deux``. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787, Gattel 1841, Nod. 1844 et DG transcrivent le mot en 2 syllabes; Land. 1834 transcrit 3 syllabes : ɑn-ci-ein. Dér. Anciennat. Seule transcription dans Littré : an-siè-na.
Étymol. ET HIST. − Mil. xies. tens ancienor, génit. plur., interprété comme compar.-superl. « temps reculé » (Alexis, éd. Paris et Pannier, 1 a ds T.-L. : Bons fut li siecles al tens ancienor); 1174 « âgé (d'une pers.) » (G. de Pont-Ste-Maxence, Vie de St Thomas, éd. Hippeau, 4422, ibid. : Les plus vieux chevaliers fetes dunc assembler Et les plus anciené [lire anciiens]); 1160-1190 (Marie de France, Lais Eliduc, éd. Warnke, 93, ibid. : Vielz huem et ancïens esteit). Du lat. vulg. *antianu (dér. de ante « avant ») par un développement demi-sav. prob. dû au sentiment que les clercs avaient de la formation du mot : dans l'a. fr. anciien, le premier i représente la prétonique interne, le second, le premier élément du groupe ye provenant de la diphtongaison du a lat. au contact de la voyelle palatale. Le groupe -i/y- se réduit à -y- au cours du xiiies. (Fouché, p. 499; voir aussi Schuchardt ds Z. rom. Philol., t. 15, p. 240 et Thomas ds Romania, t. 28, pp. 170-171). L'argument phonét. développé par EWFS2contre cette hyp. est sans obj. Le lat. *antianu, ne semble pas attesté antérieurement à l'apparition du mot en fr. (Mittellat. W., Nierm., Du Cange).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 19 980. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 32 102, b) 32 738; xxes. : a) 30 286, b) 21 820.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Allmen 1956. − Bach.-Dez. 1882. − Baudhuin 1968. − Baudr. Pêches 1827. − Baulig 1956. − Bél. 1957. − Bible 1912. − Bible Suppl. t. 1 1928. − Canada 1930. − Cohen 1946, p. 41. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 150. − Dheilly 1964. − DLF 17e. − Dupin-Lab. 1846. − Éd. 1913. − Esn. 1966. − Esn. Poilu 1919. − Foi t. 1 1968. − Foll. 1966. − Forest. 1946. − Guizot 1864. − Laf. 1878. − Larch. 1880. − Lasnet 1970. − Le Clère 1960. − Leloir 1961. − Lévy-Pinet 1894. − Lew. 1960, p. 245. − Macr. 1883. − Marcel 1938. − Mont. 1967. − Pierreh. 1926. − Pierreh. Suppl. 1926. − Piguet 1960. − Pope 1961[1952], § 267, 647. − Réau-Rond. 1951. − Réau-Rond. Suppl. 1962. − Spr. 1967. − Thomas (A.). Variétés étymol. Romania. 1899, t. 28, pp. 170-171.

Wiktionnaire

Adjectif

ancien \ɑ̃.sjɛ̃\

  1. Qui existe depuis très longtemps.
    • Le curé de Melotte était donc encore universellement aimé et respecté : n’était-il pas un des plus vieux du village et des plus anciens de la paroisse! — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’est une ancienne coutume. — Un bâtiment très ancien.
  2. Antique, concernant une époque historique précédant le Moyen Âge.
    • Dans l’Égypte ancienne, on construisit les pyramides.
    • L’usage ancien voulait que l’on pratique le baisemain.
  3. (Antéposé) Se dit de quelqu’un qui a changé de situation ou de quelque chose qui a changé de destination.
    • Cheminant vers la rue Saint-Joseph, elle songe avec nostalgie à l’ancienne Suzanne, celle qui s’épivardait dans la rue avec ses enfants pendant les récréations et qui, parfois, grimpait au pommier en déchirant sa jupe... — (Anne-Marie Sicotte, Les accoucheuses, tome 1 : La Fierté, Éditions 12/21, 2015, chap. 3)
    • C’est l’ancien président du club.
    • Il habite dans une ancienne boucherie.
  4. (Sylviculture) Arbres réservés qui ont plus de trois fois l’âge du taillis dans lequel ils se trouvent, par opposition à moderne.
    • Marquer en réserve les arbres anciens, les modernes et les jeunes ou baliveaux de l’âge du taillis.
  5. Sert aussi à distinguer un personnage historique d’un autre portant le même nom.
    • Pline l’ancien et Pline le jeune.

Nom commun

ancien \ɑ̃.sjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : ancienne)

  1. Personne âgée.
    • Les anciens ont peu connu cette inquiétude secrète. — (Chateaubriand)
  2. Terme de dignité, parce qu’originairement on choisissait les plus âgés pour remplir les premières places, les fonctions les plus importantes.
    • Les anciens du peuple d’Israël.
    • Le Conseil des anciens.
  3. (Au singulier) Ce qui qui a déjà servi, qui n’est pas neuf.
    • Si vous cherchez dans l’ancien, il y a des offres intéressantes.
  4. (Au pluriel) Ceux qui ont vécu dans des temps très éloignés de nous.
    • Je ne voudrais en aucune façon que vous rougissiez de connaître les anciens ; mais je voudrais encore moins que vous vous targuassiez de ne connaître qu'eux. Parlez des modernes sans mépris, et des anciens sans idolâtrie. — (Lettre 110 , du 22 février 1748, dans les Lettres de Lord Chesterfield à son fils Philippe Stanhope, traduites par Amédée Renée, Paris : chez Jules Labitte, 1842, vol. 1, page 214)
    • Le sucre était connu des anciens qui ne l’employaient qu’en très-petite quantité et comme médicament; il y a 200 ans à peine, il se vendait seulement chez les pharmaciens, à un prix très-élevé. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 119)
    • Le plus étrange est que La Bruyère est moderne par un retour médité aux auteurs grecs et latins, et que, dans la querelle des Anciens et des Modernes, il est pour les Anciens par subversion, alors que les « modernes », eux, conformistes de leur époque, sont plats, ennuyeux, prétentieux, hypocrites, pompeux. — (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, page 436)
    • Parmi les Anciens, Démocrite, Épicure et Lucrèce ont eu le génie de professer que l’univers entier est une sorte d’immense Lego ! Ils enseignèrent que l’être est un et, tout à la fois, sporadique ; que la naissance est composition et la mort désagrégation ; […] — (Les atomistes de l'Antiquité : Démocrite, Épicure, Lucrèce, sur le site de France Culture (www.franceculture.fr), le 04/09/2013)
  5. Personne qui fait partie d’un groupe quelconque depuis longtemps, qui fait partie d’une promotion antérieure.
    • Dans l’armée, à grade égal, le plus ancien commande.
    • Tous les anciens de la compagnie furent de cet avis.
    • Un ancien marchand d’amandes, membre du conseil municipal, M. Isidore Granoux, était comme le chef de ce groupe. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1871)
  6. Traditionaliste.
    • La querelle des anciens et des modernes.
  7. (Argot polytechnicien) (Argot des Gadz’Arts) Élève de seconde année.
  8. (Sylviculture) En taillis sous futaie, moderne de rotation précédente, sélectionné pour être conservé une rotation supplémentaire.
    • Le TSF se composait de 80 à 120 baliveaux par hectare (âge du taillis), 40 à 60 modernes (2 fois l'âge du taillis), 15 à 20 anciens (3 fois l'âge du taillis) et quelques bisanciens (4 fois l'âge du taillis). — (Prosilva France, La sylviculture proche de la nature peut-elle être savoureuse, pragmatique et nouvionnaise ? → lire en ligne)

Forme d’adjectif

ancienne \ɑ̃.sjɛn\

  1. Féminin singulier de ancien.
    • À peine l’indépendance de l’Amérique du Nord fut-elle proclamée, la paix conclue avec l’ancienne métropole, que ces hommes qui criaient si haut à la tyrannie, à l’oppression, qui réclamaient contre la violation du droit des gens, dont, disaient-ils, ils étaient victimes, organisèrent avec cet implacable sang-froid qu’ils tiennent de leur origine une chasse aux Indiens. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)

Forme d’adjectif

ancienne \ɑ̃.sjɛn\

  1. Féminin singulier de ancien.
    • À peine l’indépendance de l’Amérique du Nord fut-elle proclamée, la paix conclue avec l’ancienne métropole, que ces hommes qui criaient si haut à la tyrannie, à l’oppression, qui réclamaient contre la violation du droit des gens, dont, disaient-ils, ils étaient victimes, organisèrent avec cet implacable sang-froid qu’ils tiennent de leur origine une chasse aux Indiens. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)

Forme d’adjectif

ancienne \ɑ̃.sjɛn\

  1. Féminin singulier de ancien.
    • À peine l’indépendance de l’Amérique du Nord fut-elle proclamée, la paix conclue avec l’ancienne métropole, que ces hommes qui criaient si haut à la tyrannie, à l’oppression, qui réclamaient contre la violation du droit des gens, dont, disaient-ils, ils étaient victimes, organisèrent avec cet implacable sang-froid qu’ils tiennent de leur origine une chasse aux Indiens. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)

Forme d’adjectif

ancienne \ɑ̃.sjɛn\

  1. Féminin singulier de ancien.
    • À peine l’indépendance de l’Amérique du Nord fut-elle proclamée, la paix conclue avec l’ancienne métropole, que ces hommes qui criaient si haut à la tyrannie, à l’oppression, qui réclamaient contre la violation du droit des gens, dont, disaient-ils, ils étaient victimes, organisèrent avec cet implacable sang-froid qu’ils tiennent de leur origine une chasse aux Indiens. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)

Forme d’adjectif

ancienne \ɑ̃.sjɛn\

  1. Féminin singulier de ancien.
    • À peine l’indépendance de l’Amérique du Nord fut-elle proclamée, la paix conclue avec l’ancienne métropole, que ces hommes qui criaient si haut à la tyrannie, à l’oppression, qui réclamaient contre la violation du droit des gens, dont, disaient-ils, ils étaient victimes, organisèrent avec cet implacable sang-froid qu’ils tiennent de leur origine une chasse aux Indiens. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)

Forme d’adjectif

ancienne \ɑ̃.sjɛn\

  1. Féminin singulier de ancien.
    • À peine l’indépendance de l’Amérique du Nord fut-elle proclamée, la paix conclue avec l’ancienne métropole, que ces hommes qui criaient si haut à la tyrannie, à l’oppression, qui réclamaient contre la violation du droit des gens, dont, disaient-ils, ils étaient victimes, organisèrent avec cet implacable sang-froid qu’ils tiennent de leur origine une chasse aux Indiens. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANCIEN, ENNE. adj.
Qui existe depuis longtemps. Cette loi est fort ancienne. C'est une ancienne coutume. Un bâtiment très ancien. Des meubles bien anciens. Anciens titres. Anciens manuscrits. Une ancienne amitié. Cette famille est ancienne. Il se dit particulièrement, en termes d'Eaux et Forêts, des Arbres réservés qui ont plus de trois fois l'âge du taillis dans lequel ils se trouvent; par opposition à Moderne. Marquer en réserve les arbres anciens, les modernes et les jeunes ou baliveaux de l'âge du taillis.

ANCIEN signifie aussi Qui a existé et qui n'existe plus. L'usage ancien. Les mœurs anciennes. Les anciens gouvernements. Une famille ancienne qui s'est éteinte. Les anciens Grecs. Un philosophe ancien. Un ancien poète. Les anciens Égyptiens. Étudier les langues anciennes. Il se dit par opposition à Nouveau et à Moderne. L'Ancien et le Nouveau Testament. La loi ancienne et la loi nouvelle. L'ancienne et la nouvelle loi. L'ancienne et la nouvelle Rome. L'ancienne Grèce et la Grèce moderne. L'histoire ancienne et l'histoire moderne. L'ancien et le nouveau monde. L'ancien continent et le nouveau. Il sert aussi à distinguer un personnage historique d'un autre portant le même nom. Pline l'Ancien, Pline le Jeune. Il se dit également de Celui qui n'est plus en charge, qui a cessé d'exercer une profession, etc. Un ancien magistrat. L'ancien préfet. L'ancien maire. L'ancien évêque de notre ville. Une ancienne institutrice.

ANCIEN s'emploie comme nom en parlant de Ceux qui ont vécu dans des temps fort éloignés de nous, particulièrement de Ceux qui ont laissé des écrits. Les anciens avaient pour coutume... Chez les anciens, on avait pour habitude... Un ancien disait...Les anciens ont porté fort loin les arts et les sciences. Il appuie son opinion de l'autorité d'un ancien. La poésie des anciens. Les ouvrages des anciens. Lire, étudier les anciens. La querelle des Anciens et des Modernes.

ANCIEN est aussi un Terme de dignité, parce qu'originairement on choisissait les vieillards pour remplir les premières places, les fonctions les plus importantes. Les anciens du peuple d'Israël. Le Conseil des Anciens.

ANCIEN se dit encore, tant comme adjectif que comme nom, de Celui qui a été reçu avant un autre dans une charge, dans une compagnie, dans un corps, qui fait partie d'une promotion antérieure. Dans l'armée, à grade égal, le plus ancien commande. C'est le plus ancien officier du régiment. C'est au plus ancien en charge à porter la parole. Il est votre ancien dans la compagnie, quoique plus jeune que vous. Tous les anciens de la compagnie furent de cet avis. On dit quelquefois à un vieillard Mon ancien. Salut, mon ancien. Il est familier dans cette phrase.

Littré (1872-1877)

ANCIEN (an-si-in, si-è-n', ou an-siin, siè-n'. Dans la poësie du XVIIe siècle, ancien est de trois syllabes ; aujourd'hui on le fait souvent de deux. Au XVIe s. on prononçait an-si-an, PALSGR. p. 60) adj.
  • 1Qui existe depuis longtemps. Une invention ancienne. Notre ancienne amitié. Lettre déjà ancienne. Date plus ancienne. Sacrifice aussi ancien que Rome.

    En termes d'administration forestière, arbres anciens, arbres réservés, qui ont plus de trois fois l'âge du taillis, c'est-à-dire qui ont atteint ou passé cent ans.

  • 2Qui a existé autrefois. Les peuples anciens ; les nations anciennes. Aristote est plus ancien que Cicéron. L'histoire des anciens temps. Mots anciens. Le modèle des anciennes mœurs. Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce, La Fontaine, Fables, VIII, 1. Il est, dit-il, d'un maître tel que moi, De s'éloigner des routes anciennes, Rousseau J.-B. Ép. II, 2. Le génie naturel aux écrivains allemands est d'une couleur ancienne plutôt qu'antique, Staël, Allem. Observ. génér.
  • 3En langage mystique, l'ancien homme, l'homme non renouvelé. Qu'il ne vous reste rien de l'ancien homme, Bossuet, Lett. abb. 65.
  • 4Il s'emploie par opposition à nouveau, moderne. L'Ancien et le Nouveau Testament. La jurisprudence ancienne et moderne. L'histoire ancienne. Il n'y a point d'histoire ancienne où il ne paraisse des vestiges manifestes de la nouveauté du monde, Bossuet, Hist. I, 2. Il était là maintes filles savantes, Qui mot pour mot portaient dans leurs cerveaux Tous les Noël anciens et nouveaux, Gresset, Vert-Vert.
  • 5Qui n'exerce plus une charge, une profession. Un ancien préfet, un homme qui n'est plus préfet. L'ancien gouverneur de la province. L'ancien président de l'assemblée.

    Par analogie, mon ancien patron, mon ancien propriétaire.

  • 6Substantivement, ancien se dit de celui qui a été avant un autre dans une charge, dans un corps. A l'armée, à grade égal, le plus ancien commande. Villars avait avec lui le maréchal de Boufflers, son ancien, Voltaire, Louis XIV, 21. La dispute fut jugée et décidée en faveur de Mme d'Halluyn, comme l'ancienne de Mme de Rohan, Saint-Simon, 57,209.
  • 7Substantivement, il se dit de ceux qui ont vécu avant nous. Les anciens étaient persuadés que. Un ancien a dit.

    Il se dit encore de ceux qui ont existé avant nous et nous ont transmis des œuvres. On ne fait que glaner après les anciens. Les modèles que les anciens nous ont laissés.

  • 8Ancien, homme âgé. Nous devons du respect à nos anciens. Les anciens du canton. Et que depuis cent ans sous l'abîme avaient vus Les anciens du vaste empire, La Fontaine, Fab. VIII, 8.

    On dit quelquefois familièrement à un homme âgé, mon ancien. Salut, mon ancien ! Notre ancien, qu'a donc fait l'Espagne ? Béranger, N. ordre duj.

  • 9 En termes de l'Écriture, l'Ancien des jours, Dieu.

    Chateaubriand a dit par imitation : Ainsi chantait l'ancien des hommes [le vieux religieux], Atala, 306.

  • 10Titre de dignité. Les anciens du peuple l'Israël, parce que d'abord on choisissait des vieillards pour remplir les fonctions les plus importantes. Ils ne parurent plus assis parmi les anciens d'Israël, Massillon, Louis. On lit les saintes Écritures : un ancien exhorte le peuple à imiter de si beaux exemples, Chateaubriand, Génie, I, I, 8.

    Conseil des Anciens, une des deux sections du Corps législatif, dans la constitution de l'an III.

SYNONYME

ANCIEN, VIEUX.

1. Ancien a rapport au siècle ; vieux, à l'âge. Aristote est plus ancien que Cicéron. Cicéron était plus vieux que Virgile. On dit une maison ancienne quand on parle de la famille ; une vieille maison quand on parle du bâtiment.

2. Un ancien ami, un homme qui n'est plus ami ou du moins avec qui les relations sont devenues moins étroites. Un ami ancien, un homme avec qui on est ami depuis longtemps.

HISTORIQUE

XIe s. Il est escrit en l'anciene geste, Ch. de Rol. CCLXXII.

XIVe s. À tout viel home ou ancien, l'en ly doit faire reverence selon ce que il appartient à son eage, Oresme, Eth. 262. [Une abbesse permettant l'entrée de son couvent]… ce fu, par m'ame, à grant peine ; car pourtant, s'elle est famme De tel honneur, si craint elle le blasme Des anciennes, Christine de Pisan, Dit de Poissy.

XVe s. [Édouard fait complétement évacuer Calais] et ne retint que trois hommes : un prestre et deux autres anciens hommes, bons coutumiers des lois et ordonnances de Calais, et fut pour enseigner les heritages, Froissart, I, I, 322. Le mareschal Joachin, Monseigneur de Crussol, Sallezard, etc… tous anciens [anciens soldats], Commines, III, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ancien »

Provenç. ancian ; espagn. anciano ; ital. anziano ; d'une forme non latine, antianus, tirée de ante, avant (voy. AINS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin ante (« avant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ancien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ancien ɑ̃sjɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « ancien »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ancien »

  • Une origine est toujours la fille d’une origine plus ancienne. De Erik Orsenna / Madame Bâ
  • Rien ne nuit plus à une vérité qu’une erreur ancienne. De Johann Wolfgang von Goethe
  • La cuisine est le plus ancien des arts parce que Adam naquit à jeun. De Anthelme Brillat-Savarin
  • La mort est si ancienne qu'on lui parle latin. De Jean Giraudoux / Les provinciales
  • Les prophètes prédisent, en se lamentant, l'histoire ancienne. De Elias Canetti / Le territoire de l'homme
  • La nature est ancienne mais nous surprend tous. De Björk / Nature is ancient
  • La politique est supposé être la seconde plus ancienne profession. J’ai réalisé qu’elle ressemble beaucoup à la première. De Ronald Reagan
  • Avoir une nouvelle maîtresse est un plaisir que surpasse seulement celui de se débarrasser d'une ancienne. De William Wicherley
  • Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. De Karl Marx
  • L'ingratitude la plus odieuse, mais la plus commune et la plus ancienne, est celle des enfants envers leurs pères. De Vauvenargues
  • Le remariage est le moyen légal de faire cocu son ancien conjoint. De André Prévot
  • Il est bon d'être ancien et mauvais d'être vieux. De Victor Hugo / Océan prose
  • Ce qui est le meilleur dans le nouveau est ce qui répond à un désir ancien. De Paul Valéry / Littérature
  • L'émancipation sexuelle de la femme a introduit dans les moeurs l'illusion que l'acte d'amour, maintenant dissocié à volonté de la procréation, a perdu son ancienne gravité. De Robert Charbonneau / Aucune créature
  • C’est un livre à la mode ancienne qui est proposé ici. Avec les protocoles d’antan. Celui par exemple qui consiste à citer ses sources ! De Olivier Poivre d'Arvor / Bug made in France
  • Sait-on ce que c'est qu'écrire ? Une ancienne et très vague mais jalouse pratique dont gît le sens au mystère du coeur. De Stéphane Mallarmé / Quelques médaillons et portraits en pied
  • L'habitude est une étrangère Qui supplante en nous la raison : C'est une ancienne ménagère Qui s'installe dans la maison. De Sully Prudhomme / Stances et poèmes
  • C'était une bonne chose que cette habitude ancienne de transmission des portraits de famille. Les morts n'étaient enterrés que jusqu'à la ceinture. De Edmond et Jules de Goncourt
  • Les anciens, Monsieur, sont les anciens, et nous sommes les gens de maintenant. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Le Malade imaginaire, II, 6, Angélique
  • Ancien libraire, ancien boucher, ancien coiffeur, ça veut rien dire : être un ancien quelque chose, c’est forcément devenir un nouveau quelqu’un ! De Daniel Pennac / La Fée carabine
  • Plus l'ami est ancien, meilleur il est. De Plaute / Truculentus
  • Chaque régime finit par devenir un ancien régime. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles Pensées échevelées
  • - Si j’étais français, je voudrais être encore sous l’Ancien Régime. - Et moi sous l’ancien roi. De Comtesse du Barry / Londres - 1792
  • Qui comprend le nouveau en réchauffant l’ancien peut devenir un maître. De Confucius
  • En Afrique, un ancien qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle. De Amadou Hampâté Bâ / Il n’y a pas de petites querelles
  • Le neuf se bâtit toujours sur les ruines de l’ancien. De Didier Le Pêcheur / Les Hommes immobiles
  • "C’était un homme très respectueux, toujours abordable et qui ne souhaitait pas se mettre en avant, explique Gérard Roumieux, ancien président du CCAC. Lors du centenaire du club de Capdenac en 2006, il était venu sans prétention, n’osant à peine se présenter. Je lui avais offert le livre relatant les 100 ans de notre club. À son retour il m’avait adressé une longue lettre de remerciements". ladepeche.fr, Figeac. Lot : l’ancien arbitre de rugby Roger Austry est mort - ladepeche.fr
  • Quatre prévenus, dont cet ancien surveillant et une aide-soignante qui exerçait à l'hôpital de Fresnes comparaissaient pour « corruption », « acquisition, transport, offre, détention de stupéfiants » ou complicité, pour des faits remontant au mois d'août 2018. Le détenu, âgé de 26 ans et désormais incarcéré à Nanterre, a été condamné à 5 ans de prison. Le surveillant a, lui, écopé de 30 mois de prison dont 12 avec sursis probatoire. Pour ce dernier, le tribunal a été plus sévère que le parquet qui avait requis 18 mois de prison. leparisien.fr, Trafic de drogue à la prison de Fresnes : un ancien surveillant et une aide-soignante condamnés - Le Parisien
  • Dernier symbole du passé industriel de la ville, le pavillon historique de l’ancienne brasserie Carlier, devenue ensuite carrosserie, sera conservé. Les maisons et bâtiments alentours seront détruits pour laisser place à un programme immobilier. La Voix du Nord, Coudekerque-Branche: le site de l’ancienne carrosserie TCA va renaître
  • Ce devait être la dixième édition. Elle aura lieu un jour, mais pas cette année. L’association Houlle comme autrefois a été contrainte d’annuler la fête de la moisson à l’ancienne, qui devait se tenir le dimanche 23 août. «  On enregistre à peu près 3 000 entrées en temps normal. Si on y ajoute les enfants et les participants, on n’est pas loin des 5 000 personnes sur le site  », explique Rémi Devignes, un des responsables de l’association. La Voix du Nord, Houlle : la fête de la moisson à l’ancienne, prévue fin août, n’aura pas lieu
  • Chacun de nous a sa blessure : j’ai la mienne - Toujours vive, elle est là, cette blessure ancienne - Elle est là, sous la lettre au papier jaunissant - Où on peut voir encore des larmes et du sang ! De Edmond Rostand / Cyrano de Bergerac

Images d'illustration du mot « ancien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ancien »

Langue Traduction
Anglais former
Espagnol antiguo
Italien ex
Allemand ehemalig
Portugais antigo
Source : Google Translate API

Synonymes de « ancien »

Source : synonymes de ancien sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ancien »

Partager