La langue française

Antique

Sommaire

  • Définitions du mot antique
  • Étymologie de « antique »
  • Phonétique de « antique »
  • Citations contenant le mot « antique »
  • Traductions du mot « antique »
  • Synonymes de « antique »
  • Antonymes de « antique »

Définitions du mot antique

Trésor de la Langue Française informatisé

ANTIQUE, adj. et subst.

I.− Emploi adj.
A.− Emploi déterminatif. Qui est relatif à une époque très ancienne.
1. [En parlant d'un inanimé ou d'un animé coll.] Qui appartient ou remonte à une époque très reculée. Art antique, cité -. Anton. moderne.
a) [P. réf. à une époque depuis longtemps révolue] :
1. Notre bourgeoisie actuelle, née en si peu de temps de la Révolution, n'a pas rencontré, en montant, de nobles sur sa tête. Elle a voulu d'autant plus être une classe tout d'abord. Elle s'est fixée en naissant, et, si bien, qu'elle a cru naïvement pouvoir tirer de son sein une aristocratie; autant vaut dire, improviser une antiquité. Cette création s'est trouvée, comme on pouvait prévoir, non antique, mais vieille et caduque. Michelet, Le Peuple,1846, p. 147.
2. Le vieux avait une immense affection pour son petit-fils; et ce lui était une joie de trouver en lui un public complaisant. Il aimait à conter des épisodes de sa vie, ou l'histoire des grands hommes antiques et modernes. Sa voix devenait alors emphatique et émue; elle tremblait d'un plaisir enfantin, qu'il tâchait de refouler. On sentait qu'il s'écoutait avec ravissement. R. Rolland, Jean-Christophe,L'aube, 1904, p. 19.
Rem. On relève ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill. ainsi que chez H. France un mot vieux antif signifiant « qui est ancien, d'autrefois » : ,,Antif, dit Lorédant Larchey, est un vieux mot qui signifie antique et se rencontre souvent dans les textes du Moyen-Âge uni à celui de chemin. Un chemin antif était un chemin ancien c'est-à-dire frayé.`` (Dict.-Journal; les compléments vocab. de la lang. verte, 1907, p. 107).
b) Spéc. Relatif à l'antiquité gréco-romaine :
3. La cité antique, comme toute société humaine, présentait des rangs, des distinctions, des inégalités. On connaît à Athènes la distinction originaire entre les Eupatrides et les Thètes; à Sparte on trouve la classe des égaux et celle des inférieurs, en Eubée celle des chevaliers et celle du peuple. L'histoire de Rome est pleine de la lutte entre les patriciens et les plébéiens, lutte que l'on retrouve dans toutes les cités sabines, latines et étrusques. Fustel de Coulanges, La Cité antique,1864, p. 291.
Rare. Qui appartient à l'époque la plus ancienne de l'antiquité classique :
4. Dans ses discours encore plus que dans ses actions, l'homme est trop souvent déterminé par la passion du moment, et surtout par ce qu'on appelle humeur. Je veux vous citer à ce propos un auteur ancien et même antique, dont je regrette beaucoup les ouvrages, à raison de la force et du grand sens qui brillent dans les fragmens qui nous en restent. C'est le grave Ennius, qui faisoit chanter jadis sur le théâtre de Rome ces étranges maximes ... J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 1, 1821, p. 218.
SYNT. Mœurs antiques, monde antique, monument antique, pensée antique, peuples antiques, usage antique.
2. Qui rappelle ou évoque l'Antiquité ou la manière antique (gén. gréco-romaine) :
5. Les bergeries de Belleau présentent quelquefois des scènes champêtres vivement retracées; surtout il y a une profusion de couleurs et d'images bien contraire à l'idée qu'on se fait de la simplicité de la vieille langue. Brillant et suranné à la fois, vieilli et non pas antique, ce style ne ressemble pas mal à ces étoffes que portaient les petits-maîtres du temps passé, et dont le lustre terni éclate encore par places. Sainte-Beuve, Tableau hist. et crit. de la poésie et du théâtre fr. au XVIes.,1828, p. 91.
B.− Emploi qualificatif
1. Avec une nuance laud. Qui par sa perfection physique ou morale est digne des temps très anciens, plus spécialement de l'Antiquité gréco-romaine (plus rarement, de l'antiquité biblique). Droiture antique, probité antique, vertu antique :
6. Borné dans sa nature, infini dans ses vœux, L'homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux; Soit que déshérité de son antique gloire, De ses destins perdus il garde la mémoire; Soit que de ses désirs l'immense profondeur Lui présage de loin sa future grandeur : Imparfait ou déchu, l'homme est le grand mystère. Lamartine, Méditations,L'Homme, 1820, p. 31.
7. Son jugement [de Léonard de Vinci] sur la mort, il faut le tirer d'un texte assez court, − mais texte d'une plénitude et d'une simplicité antiques, qui devait peut-être prendre place dans le préambule d'un Traité, jamais achevé, du Corps Humain. Valéry, Variété 1,1924, p. 196.
2. Avec une nuance péj. ou iron. Excessivement ancien ou vieux, qui n'est plus au goût actuel. Synon. dépassé :
8. Tholomyès était l'antique étudiant vieux; il était riche; il avait quatre mille francs de rente; quatre mille francs de rente, splendide scandale sur la montagne Sainte-Geneviève. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 157.
9. A droite, une délégation d'antiques citoyennes sevrées d'époux, séchées dans le célibat, et exaspérées dans l'attente, faisait vis-à-vis à un groupe de citoyens réformateurs de l'humanité, qui n'avaient jamais coupé ni leur barbe ni leurs cheveux, pour indiquer sans doute l'infini de leurs aspirations. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Les Dimanches d'un bourgeois de Paris, 1880, p. 333.
10. ... si on dit que tant de raison est pour un pays un signe de vieillesse, il faudra donc que la danse de Saint-Guy soit un signe de jeunesse. Ce qu'il y a de plus jeune, de plus neuf en l'homme, c'est sa raison. Laissons à d'autres le soin d'exploiter et de mettre en œuvre ses vieux instincts et son antique sottise. Guéhenno, Journal d'une« Révolution », 1938, p. 244.
Rem. Dans son emploi déterminatif (cf. A) et lorsque l'emploi qualificatif se double d'une réf. hist. (cf. B 1), l'adj. est gén. postposé au subst.; il est antéposable dès que la nuance qualificative l'emporte sur la valeur déterminative (cf. ex. 8, 9, 10).
II.− Emploi subst.
A.− Domaines techn.
1. B.-A. et LITT.
a) Au masc. sing. Ensemble des productions artistiques ou littéraires héritées de l'Antiquité. Étudier, copier l'antique, travailler d'après l'antique :
11. Le savant seul a le droit d'admirer. Non seulement la critique et l'esthétique, qu'on considère comme opposées, ne s'excluent pas; mais l'une ne va pas sans l'autre. Tout est à la fois admirable et critiquable, et celui-là seul sait admirer qui sait critiquer. Comment comprendre par exemple la beauté d'Homère sans être savant, sans connaître l'antique, sans avoir le sens du primitif? Qu'admire-t-on d'ordinaire dans ces vieux poèmes? De petites naïvetés, des traits qui font sourire, non ce qu'est [sic] véritablement admirable, le tableau d'un âge de l'humanité dans son inimitable vérité. Renan, L'Avenir de la science,1890, p. 295.
b) Au fém. (ou au masc.) sing. ou plur. Objet d'art antique. Une belle antique :
12. J'ai commandé une boîte (...) pour le camée (...) Dès à présent vous pouvez être assurée que si ce n'est pas un antique, c'est incontestablement un des plus beaux ouvrages du xviesiècle qui valent bien des antiques. Mérimée, Lettres à la comtesse de Montijo,t. 1, 1870, p. 369.
SYNT. Une antique très curieuse, le cabinet des antiques, une collection d'antiques.
Rem. 1. D'apr. les dict., antique pris dans ce sens est du fém. En fait de nombreux aut. l'emploient au masc. 2. ,,On a appelé antiques les chefs-d'œuvre de la sculpture et de la peinture chez les Grecs et les Romains, pour les distinguer des antiquités, objets plus vulgaires et sans valeur artistique``. (Lar. 20e).
2. GRAV. (terme de lapidaire), au fém. ,,Pierre composée de plusieurs couches, comme le sont ordinairement les onyx, représentant un sujet quelconque exécuté par un graveur d'un talent incontestable, soit grec, italien, allemand, anglais ou français, etc.`` (Chriten, Art du lapidaire, p. 289 ds Littré 1866).
3. IMPR., au masc. ou au fém. ,,Caractère inspiré des inscriptions gravées dans la pierre des monuments anciens et ne comportant ni pleins, ni déliés, ni empattements. Synon. caractère bâton.`` (Brun 1968) :
13. Sur les conseils de Monmerqué, nous avions pris de l'elzévir de dix points et de sept points, l'un pour l'impression normale, l'autre pour les notes et additions. Nous avions de l'italique et, en outre, un assez bon choix de caractères accessoires : médicis, égyptienne, antique. Dès le début, Monmerqué nous donna l'amour de l'elzévir et, d'abord, la façon de le distinguer. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 114.
B.− Littér. [Désignant une pers.] Homme, écrivain ou artiste de l'Antiquité. Synon. ancien :
14. Et toi Dante qui sus, égalant les antiques, Hausser le faible essor de tes muses gothiques, Tant tu avais le cœur de Calliope plein, Dans la grave douceur de tes divines rimes, Du grand Parnasse saint tu gravis les deux cimes Pour chercher le chemin du paradis chrétien. Moréas, Ériphyle,1894, p. 212.
C.− Arg. (de polytechnique). Ancien élève de l'École (cf. G. Claris, Notre École polytechnique, 1895, p. 350).
D.− Loc. adv. À l'antique.
1. MODES. Manière antique :
15. Un des ambassadeurs résidant à Naples donna, il y a quelques années, une fête assez ingénieuse. − Muni de toutes les autorisations nécessaires, il fit costumer à l'antique un grand nombre de personnes; les invités se conformèrent à cette disposition, et, pendant un jour et une nuit, l'on essaya diverses représentations des usages de l'antique colonie romaine. Nerval, Les Filles du feu,Isis, 1854, p. 649.
2. HÉRALD. ,,Sont dits à l'antique les attributs de toute figure (meuble, personnage, animal, etc.) présentés sous une forme qui n'est plus en usage.`` (Lar. 20e).
PRONONC. : [ɑ ̃tik]. Enq. : /ɑ ̃tik/.
ÉTYMOL. ET HIST. I.− Antique. 1. Ca 1180 adj. antic « très ancien (en parlant d'un inanimé) » (Alberic, Alexand., 11 ds Gdf. Compl. : Del temps novel ne del antic); xves. antique « âgé (en parlant d'une personne) » (Mistère Viel Testament, XXII, 15733, éd. Rothschild, t. 2, p. 287); « ne se dit des personnes que par raillerie » (Ac. 1694); 1534 « qui remonte à l'Antiquité (en parlant d'une œuvre d'art) » (Rabelais, Gargantua, I, 2 ds Littré); 2. 1530 subst. fém. une antique « un chef-d'œuvre de l'Antiquité » (Palsgrave, Éclaircissement de la lang. fr., éd. Génin, 1852, p. 487 : si ceste antique estoyt mise en or, ce seroyt une belle chose); cf. sale (sic) des Antiques du Louvre (Trév. 1704) et cabinet des Antiques du Roy (Ac. 1718); 1533 subst. masc. plur. « les Anciens » (Rabelais, Pantagr. Prognost., 10 ds Hug. : Ne seront saiges ceulx qui vendront leurs pellices et forrures pour achapter du bois. Et ainsi ne faisoient les antiques); 3. 1752 subst. masc. sing. (Trév. : Antique. Terme en usage dans la Faculté de Théologie de Paris. On donne ce nom à l'argument que propose un Bachelier aux Tentatives, immédiatement après que le Président a fini d'argumenter [...] On a donné ce nom à cet argument, parce que le Bachelier, avant que de commencer l'argument, dit ces paroles : Propter antiquam necessitudinem...), devenu historique. II.− Antif. Ca 1150 « d'autrefois » (Wace, St Nicolas, éd. N. Delius, 342 ds T.-L.: Al tens antif que jadis fu); fin xiies. « ancien » (Les Loher. ms. Montp. fo39ads Gdf. : Ez vos Fromont, de Bordeles antif); repris par Ac. Compl. 1842. I empr. au lat. antiquus « très ancien, d'autrefois » adj. (Plaute, Cas., 7 ds TLL s.v., 178, 14); sens péj. (Cicéron, Brut., 132, ibid., 179, 79); « âgé (en parlant d'une personne) » (St Augustin, In erem. serm., 6, ibid., 183, 11); « qui appartient aux temps reculés (en parlant d'un objet, d'une œuvre d'art) » (Cicéron, Orat., 169, ibid., 181, 44); subst. masc. plur. « les Anciens » (Cicéron, Orat., 218, ibid., 179, 17). II form. masc., issue d'un fém. antive < antiqua « ancien », Fouché t. 3 1961, p. 637.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4 885. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 8 636, b) 7 906; xxes. : a) 8 884, b) 3 824.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bouillet 1859. − Brun 1968. − Chauss. 1969. − Comte-Pern. 1963. − Darm. Vie 1932, p. 168 (et s.v. antif). − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 269 (s.v. antif).Esn. 1966 (et s.v. antif). − France 1907 (s.v. antif).Frank (G.). Aucassin et Nicolette, livre 2. Rom. R. 1949, t. 40, pp. 161-164. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Grandm. 1852, p. XXVIII. − Larch. 1880. − Lévy-Pinet 1894. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 307 (s.v. antif).Michel 1856. − Noël 1968. − Noter-Léc. 1912. − Pope 1961 [1952], § 785 (et s.v. antif). − Spitzer (L.). Le Vers 2 d'Aucassin et Nicolette et le sens de la chantefable. Mod. Philol. 1947, t. 45, pp. 8-14. − Spitzer (L.). Aucassin et Nicolette. Livre 2, again. Mod. Philol. 1950/51, t. 48, pp. 154-156. − Springh. 1962. − Tondr.-Vill. 1968. − Vinc. 1910. − Voyenne 1967.

Wiktionnaire

Adjectif

antique \ɑ̃.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Ayant existé dans l’antiquité.
    • Et ce ne fut pas une lente décadence qui surprit le monde européanisé ; les civilisations antiques pourrirent et s’effritèrent ; la civilisation européanisée sauta d’un coup, pour ainsi dire. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 392 de l’éd. de 1921)
    • Le propre de la culture antique est sa tournure foncièrement laïque. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1966)
    • […] les discussions avec les camarades se réglaient toujours à la manière antique, par des bordées d’injures qui précédaient le crêpage en règle des tignasses. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. Très ancien.
    • La grand-mère, tellement vieille qu’on ne voyait plus ses yeux, dormait dans un antique fauteuil, au haut duquel perchait une pie. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Une antique muraille encerclait la cité, livrant passage, par une vaste et belle porte fortifiée, à une grand’route bordée d’arbres. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 105 de l’éd. de 1921)
    • Pessan, le siège d’une antique abbaye, a une superficie de 2588 hectares où végètent encore 430 habitants.’' — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • […] les cités ouvrières ont confortablement remplacé les antiques houbettes (huttes) que les ouvriers verriers se construisaient jadis à l’instar des bûcherons. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  3. (Figuré) (Vieilli) Se dit d’une probité ou d’une vertu exceptionnelle.
    • C’est un homme antique.
  4. (Par extension) Dont l’usage, le goût ou la mode sont passés depuis longtemps.
    • Voilà un meuble, un habit fort antique.
  5. Qui a un style semblable à celui des œuvres de l’antiquité.
    • Cet ouvrage est d’une majesté antique.
  6. Se dit d'une nuance de la couleur rouge.
    • Les maisons d’Urrugne et de Saint-Jean-de-Luz, qui n’en est pas très éloigné, ont une physionomie sanguinaire et barbare due à la bizarre coutume de peindre en rouge antique ou sang de bœuf les volets, les portes et les poutres qui retiennent les compartiments de maçonnerie. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)

Nom commun 1

antique \ɑ̃.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Médaille, statue, vase, etc., datant de l’antiquité.
    • L’antique revient à la mode.
    • Il est dessiné d’après l’antique.
    • Il visita la Grande Galerie dont il détailla la splendeur, la parqueterie, les pilastres de marbre, les bronzes et les antiques qui paraissaient s’aboucher à travers les trois cent cinquante-sept miroirs. — (Laurent Dingli, Dans l’ombre des Lumières, Flammarion, 2010)
  2. (Argot polytechnicien) Ancien élève, diplômé de l’École.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ANTIQUE. adj. des deux genres
. Qui est fort ancien. Il est opposé à MODERNE et il ne se dit qu'en parlant des Choses qui sont d'un temps fort reculé. Les monuments antiques. Monnaie antique. Statue antique. Vase antique. Palais antique. Il y a de grandes différences entre les usages antiques et les usages modernes. La simplicité des mœurs antiques. Fig., C'est un homme d'une vertu antique, d'une probité antique, de mœurs antiques, c'est un homme antique, etc., C'est un homme d'une rare vertu, d'une probité digne des anciens temps, etc. Il signifie aussi, par extension, Dont l'usage, le goût ou la mode sont passés depuis longtemps. Voilà un meuble, un habit fort antique. On dit aussi par raillerie Cet homme est un peu antique. Il a l'air antique.

ANTIQUE signifie encore Qui a un caractère de beauté semblable à celui que nous offrent les ouvrages de l'antiquité. Cet ouvrage est d'une simplicité, d'une majesté antique. Il règne dans cette composition un goût tout à fait antique. Il s'emploie comme nom masculin et signifie Ce qui nous reste des anciens en productions des arts. Étudier l'antique. Copier l'antique. Cela est dessiné d'après l'antique. Cela est beau comme l'antique. Il est aussi nom féminin et se dit des Monuments curieux qui nous sont restés de l'antiquité, comme médailles, statues, agates, vases, etc. Une belle antique. Une antique très curieuse. Le cabinet des antiques.

À L'ANTIQUE, loc. adv. À la manière antique. Fait à l'antique. Bâti à l'antique. Habillé à l'antique. Un meuble à l'antique.

Littré (1872-1877)

ANTIQUE (an-ti-k') adj.
  • 1Il se dit de ce qui est d'une époque très reculée. Monument antique. Je viens suivant l'usage antique et solennel, Racine, Ath. I, 1. Je veux que la valeur de ses aïeux antiques Ait fourni de matière aux plus vieilles chroniques, Boileau, Sat. v.
  • 2Qui était auparavant. Dieu de Sion rappelle, Rappelle en sa faveur tes antiques bontés, Racine, Athal. III, 7. Heureux Helvétiens, Nos antiques amis et nos concitoyens, Voltaire, Fontenoy.
  • 3 Fig. Homme d'une vertu, d'une probité antique, de mœurs antiques ; homme d'une grande probité, de mœurs très pures.
  • 4 En termes d'arts, ayant le caractère des productions de l'antiquité. Ouvrage d'une simplicité, d'une majesté antique.
  • 5Qui est hors de mode, hors du goût du moment. Vêtements, meubles antiques. Négliger vêpres comme une chose antique, La Bruyère, 13. Une femme qui quitte Paris pour aller passer six mois à la campagne en revient aussi antique que si elle s'y était oubliée trente ans, Montesquieu, Lettres pers. 99.
  • 6 Par raillerie, en parlant de personnes avancées en âge. Une antique beauté. Très rarement les antiques discrètes Logeaient l'oiseau…, Gresset, Vert-Vert.
  • 7 S. m. L'ensemble des ouvrages des artistes de l'ancienne Grèce et de l'ancienne Italie. Étudier, copier l'antique. Pour certains enthousiastes l'antique est toujours beau. Le comte de Bussy traduisit de l'antique les amours d'Hélène, Courier, I, 82.
  • 8 S. f. Ce qui nous reste de l'antiquité, armes, médailles, statues, vases, etc. Une belle antique. Un Anglais en fait dessiner quelques antiques, Rousseau, Ém. v. Lord Elgin découvrit des antiques que je n'ai point vues, Chateaubriand, Itin. 201. Les élèves de Rome sont entretenus aux frais du roi ; ils y dessinent les antiques, Voltaire, Louis XIV, 32. Sa main creusa les traits de ton visage étique [de Voltaire], Et plus d'un connaisseur le prend pour une antique, Voltaire, Pégase.
  • 9À l'antique, loc. adv. D'une façon antique, à l'ancienne mode. S'habiller à l'antique. Comme homme simple et qui vis à l'antique, La Fontaine, Orais.
  • 10 En termes de blason, se dit des couronnes à pointes de rayons, des coiffures anciennes, vêtements, bâtiments, etc.

HISTORIQUE

XIIe s. Est descendus devant la tour antie, Ronc. p. 115. Clair luit la lune par la cité antie, ib. p. 147. Riches fu li tournois desous la tour antive, Audefroi le Bastard, p. 18. Et nous repairerons vostre chemin antif, Sax. XXIV. Andui monterent el grant palais anti ; Ele l'apele, maint baron l'ont oï, Raoul de C. 39.

XIIIe s. En la maison Symon, en la forest antie, Berte, LX.

XIVe s. Li heraux est entrez en la cité antie, Le cappitaine vit avec sa compaignie, Guesclin. 1567.

XVIe s. Les fanfreluches antidotées, trouvées en un monument antique, Rabelais, Garg. I, 2. Si ceste antique estoyt mise en or, ce seroyt une belle chose, Palsgrave, p. 487.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ANTIQUE. Ajoutez :

8 S. f. Terme de lapidaire. Pierre composée de plusieurs couches, comme le sont ordinairement les onyx, représentant un sujet quelconque exécuté par un graveur d'un talent incontestable, soit grec, italien, allemand, anglais ou français, etc. Chriten, Art du lapidaire, p. 289.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ANTIQUE, adject. en général ancien. Voyez Ancien & Antiquité.

Antique, s. f. est principalement en usage parmi les Architectes, les Sculpteurs & les Peintres : ils l’employent pour exprimer les ouvrages d’Architecture, de Sculpture, de Peinture, &c. qui sont d’un tems où les Arts avoient été portés à leur perfection par les plus beaux génies de la Grece & de Rome : savoir depuis le siecle d’Alexandre le Grand jusqu’au regne de l’empereur Phocas, vers l’an de Notre-Seigneur 600, que l’Italie fut ravagée par les Goths & les Vandales.

Antique dans ce sens est opposé à moderne. C’est ainsi que nous disons un édifice antique, un buste, un bas-relief, une maniere, une médaille antique ; & d’une statue, qu’elle est dans le goût antique.

Il nous reste plusieurs antiquités de Sculpture, telles que le Laocoon, la Venus de Medicis, l’Apollon, l’Hercule Farnese, &c.

Mais en fait d’antiquités pittoresques, nous n’avons que la noce Aldobrandine, les figurines de la pyramide de Cestius, le nymphée du palais Barberin, la Venus, une figure de Rome qui occupe le Palladium, & qu’on voit dans le même lieu, quelques morceaux de fresque tirés des ruines d’Adriane, des thermes de Tite & d’Héraclée.

Il s’est trouvé des Sculpteurs qui ont contrefait l’antique jusqu’à tromper le jugement du public. On prétend que Michel-Ange fit la statue d’un Cupidon, & qu’après en avoir cassé un bras qu’il retint, il enterra le reste de la figure dans un endroit où il savoit qu’on devoit fouiller. Le Cupidon en ayant été tiré, tout le monde le prit pour antique. Mais Michel-Ange ayant présenté à son tronc le bras qu’il avoit réservé, chacun fut obligé de convenir de sa méprise. Si ce fait est vrai, il prouve combien dès ce tems-là le préjugé étoit favorable à l’antiquité. Notre siecle n’en a rien rabattu ; & si l’on pouvoit, ainsi que Michel Ange, prouver que les morceaux qu’on admire comme des antiquités, ne sont que des productions modernes, la plûpart de ces antiquités perdroient bientôt de l’estime où elles sont, & seroient réduites à leur juste valeur.

Antique est quelquefois distingué d’ancien qui signifie un moindre degré d’antiquité, un tems où l’art n’étoit pas encore à sa derniere perfection. Ainsi architecture antique n’est souvent autre chose que l’ancienne architecture. Voyez Architecture.

Quelques écrivains usent du composé antiquo-moderne, en parlant des vieilles églises gothiques & d’autres bâtimens, qu’ils ne veulent pas confondre avec ceux des Grecs & des Romains. (G-P-R)

Antique. On employe ce mot dans le Blason en parlant des choses qui ne sont pas de l’usage moderne, comme des couronnes à pointes de rayons, des coëffures anciennes, greques & romaines, des vêtemens, des bâtimens, des niches gothiques, &c. Les armoiries de Montpellier sont une image de Notre-Dame sur son siége à l’antique en forme de niche.

L’évêché de Freyssing en Baviere, d’argent au buste de more de sable, couronné d’or à l’antique & vêtu de gueules. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « antique »

(Date à préciser) Du latin antiquus (« d’autrefois, ancien »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. antic ; catal. antig ; espagn. antiguo ; ital. antico ; de antiquus, dérivé de ante, avant (voy. AINS). L'ancien français est antif au masculin, antie ou antive au féminin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « antique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
antique ɑ̃tik

Citations contenant le mot « antique »

  • Lycée. 1/ Ecole antique où l'on s'entretenait de philosophie. 2/ Ecole moderne où l'on discute de football. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • Si l'écrivain ne veut pas se retrouver au musée de civilisation antique, il devra se familiariser avec les moyens de communication de masse. De Denis Monière / Bulletin de l'union des écrivains québécois
  • Le mythe de Rimbaud, comme tout mythe traditionnel, antique ou primitif, est encouragement de l’homme à repousser, à transcender ses limites. De Claude Jeancolas / Passion Rimbaud
  • La philosophie antique nous apprenait à accepter notre mort. La philosophie moderne, la mort des autres. De Michel Foucault
  • La science antique portait sur des concepts, tandis que la science moderne cherche des lois. De Henri Bergson / L'évolution créatrice
  • Il y a encore plein de choses à apprendre dans l’art antique, notamment dans ce mélange de deux choses qui, aujourd’hui, nous semblent contradictoires : la sagesse et l’humour. De Christopher Hittinger / Evene.fr - Juin 2009
  • Si l'on veut trouver certains aspects vivants de la Grèce antique, il ne faut pas les chercher dans les monuments, ni même dans les lieux, mais dans telle façon d'être ou de vivre, dans une tradition, une fête, parfois même un conte. De Jacques Lacarrière / Entretien avec Jacques Jaubert - Été 1980
  • La patience était la plus grande des vertus des initiés antiques. De Gérard de Nerval / Voyage en Orient
  • Tous les jeux, y compris ceux qui paraissent les plus simples, recèlent d'antiques sagesses. De Bernard Werber / La Révolution des Fourmis
  • Situé dans un quartier très fréquenté de l’ancienne ville antique, à l’angle de deux rues passantes où la vie s’est soudainement arrêtée, le thermopolium récemment mis au jour est dans un état de conservation exceptionnel. Du grec thermos qui signifie chaud, et pôléô qui signifie vendre, ces établissements de restauration rapide étaient très populaires dans le monde romain. Pompéi en comptait quatre-vingt à elle seule. Plats chauds et boissons y étaient servis et stockés dans de grands dolia (pots). Le comptoir, figé par la cendre suite à l’éruption du Vésuve en l’an 79, avait été en partie exhumé et étudié en 2019 lors d’un projet visant à consolider les fouilles historiques. National Geographic, Un thermopolium, « snack-bar » antique, découvert intact à Pompéi | National Geographic
  • Un nouveau bâtiment, qui accueillait un restaurant rapide, a été découvert sur le site antique de Pompéi. Un comptoir et des fresques, dans un état de conservation exceptionnelle, et des restes de nourritures ont été découverts. Des ossements humains ont été exhumés. La Croix, Un thermopolium, « restaurant rapide » antique, découvert intact à Pompei
  • À Pompéi, un fabuleux témoin de la vie dans la cité antique vient d'être présenté dans son entièreté pour la première fois. Il s'agit d'un stand de nourriture qui s'apparente à nos fast-food modernes. Futura, À Pompéi, découverte d'un thermopolium, un fast-food antique, dans un état exceptionnel
  • À Pompéi, la célèbre ville antique romaine ensevelie sous les cendres, les archéologues ont découvert des restes de nourriture d’un fast-food vieux de 2 000 ans. Cette découverte exceptionnelle témoigne d’une cité riche et vibrante d’activités. Toms Guide : actualités high-tech et logiciels, Pompéi : des restes de nourriture découverts dans un fast-food antique vieux de 2 000 ans
  • Plus d'un an après le triomphe de l'exposition « Toutankhamon. Le trésor du Pharaon » à la Villette, de nouveaux trésors de l'Égypte antique feront escale à Paris en 2024. La tournée mondiale de l'exposition « Ramsès et l’or des pharaons » doit débuter en novembre prochain. Connaissance des Arts, Après le triomphe de Toutankhamon, l'Égypte antique bientôt de retour à Paris ? | Connaissance des Arts

Traductions du mot « antique »

Langue Traduction
Anglais antique
Espagnol antiguo
Italien antico
Allemand antiquität
Chinois 古董
Arabe العتيقة
Portugais antiguidade
Russe античный
Japonais アンティーク
Basque antigoalekoak
Corse anticu
Source : Google Translate API

Synonymes de « antique »

Source : synonymes de antique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « antique »

Partager