La langue française

Présent

Sommaire

Définitions du mot présent

Trésor de la Langue Française informatisé

PRÉSENT1, -ENTE, adj.

I. − [P. oppos. à absent]
A. − [Dans l'espace]
1. [En parlant d'une pers.]
a)
α) Qui se trouve dans le lieu ou à proximité de la (des) personne(s) dont on parle; qui assiste à l'événement dont il est question. (Être) présent au bureau, à l'école, à la maison; (être) présent à son corps, sous les drapeaux; être présent à une cérémonie, à un congrès, à un dîner, à une entrevue; être présent à l'appel. Le duc de Bourgogne était arrivé trop tard pour être présent aux derniers momens du roi Henri (Barante,Hist. ducs Bourg., t.4, 1821-24, p.373).La France occupée, les armées allemandes partout présentes (...), c'est dans ces conditions que commença la Résistance française (Cacérès,Hist. éduc. pop.,1964, p.136).Le ministre de la Construction a créé en 1958 un comité de sauvegarde du littoral Provence-Côte d'Azur, aux séances duquel le Commissaire général au tourisme est présent ou représenté (Jocard,Tour. et action État,1966, p.170).V. mariage ex.7, plage2C 1 ex. de E. Sullerot.
(Les) personnes présentes, subst. les présents. Synon. les participants.[Nietzsche] entrait la taille haute, s'adressait aux personnes présentes avec une expression de noble condescendance (Barrès,Cahiers, t.11, 1918, p.330).[Très vite, les émotions] ont acquis le pouvoir de provoquer chez tous les présents, par une sorte de contagion mimétique, le complexe affectivo-moteur qui correspond à l'événement survenu et ressenti par un seul (L. Febvre,La Sensibilité et l'hist., [1941] ds Combats, 1953, p.224).Y a-t-il une crise du syndicat primaire analogue à celle qu'on constate dans les locals américains ou les branches britanniques? peu de participation effective et même peu de présents aux réunions (Reynaud,Syndic. en Fr.,1963, p.122).
(Un tel) ici présent. La femme Leguilloux, l'une des accusées ici présentes (Procès conspir. 1erConsul,t.1, 1801, p.36).Moi je vous dis que Gilbert Cloquet ici présent est devenu quelque chose comme un clérical (R. Bazin, Blé,1907, p.366).
(Un tel) présent. (Un tel) étant présent, en la présence d'un tel. Vu de maintenant, assez vaguement donc, il y a des points que je ne puis élucider, je vois qu'il aurait fallu une heure d'exégèse avec toi présent (Valéry,Corresp. [avec Gide], 1898, p.326).
[Avec adv. ou compl. prép. précisant les modalités de la présence] Être présent en pensée auprès de quelqu'un. Le roi, vivant, armé, présent en chair et en os, était bien pour tout le monde, en fait comme en droit, le propriétaire de son royaume (A. de Broglie,Diplom. et dr. nouv.,1868, p.153).[L'assemblée d'Amsterdam apparaît à tous] comme la rencontre de 150 Églises présentes dans la personne de leurs représentants officiels (Philos., Relig., 1957, p.46-8).V. aussi infra b ex. de Théol. cath.
Être présent pour + inf.Je n'étais pas présente pour recevoir le dernier soupir. J'arrivai à cinq heures, c'était fini (Jouve,Paulina,1925, p.110).Le chef d'établissement doit (...) être présent pour organiser la rentrée (Encyclop. éduc.,1960, p.328).
[En réponse à un appel; gén. au masc.] Présent! répondre présent. Je comptai mes hommes. −Présent! dit le sergent. −Présent! dit le gamin (Hugo,Légende, t.5, 1877, p.989).Vous ne pouvez pas répondre «présent» comme tout le monde? Pas possible, vous êtes encore dans les nuages (Prévert,Paroles,1946, p.68).
P. métaph. À l'appel du devoir un conscrit répondra toujours: présent (Proust,Fugit.,1922, p.632).
β) Qui participe activement à quelque chose, qui y joue un rôle. Le choeur des femmes de Meurtre dans la Cathédrale reste constamment en scène mais n'est pas toujours présent au drame (Serrière,T.N.P.,1959, p.113).On commence à publier des écrits d'ouvriers qui reflètent eux aussi l'état d'esprit des travailleurs. Leurs auteurs exercent un métier, organisent des mutuelles, participent à la fondation des premières coopératives, sans cesser d'être présents dans l'action politique (Cacérès,Hist. éduc. pop.,1964p.23).
b) En partic., dans le domaine spirituel ou mystique. Les monuments des premiers âges n'ont aucune destination apparente (...). De même que Dieu est à la fois présent et voilé dans l'univers, de même la pensée de l'architecte résidait dans le temple, visible et cachée (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p.55).Dieu n'est jamais circonscrit dans l'espace ni fixé quelque part; présent partout par sa bonté et sa puissance, il reste néanmoins, par sa propre nature, en dehors de toutes choses (Théol. cath.t.4, 11920, p.1071).
2. [En parlant d'une chose] Présent chez, dans, en, sur.Qui existe, que l'on trouve dans un lieu, dans un milieu, dans une substance, chez un individu.
[Dans le domaine concr.] Troubles présents chez un malade; impuretés présentes dans un milieu biologique; fruits présents sur le marché. Le décor peut être partout présent sur scène, sans qu'il soit besoin de le préciser. Il est dans le costume ou l'accessoire, dans la lumière comme dans la musique, dans le mot comme dans le geste (Serrière,T.N.P.,1959p.78).Certains acides aminés sont indispensables et doivent être présents dans l'alimentation (Hist. gén. sc.,t.3, vol. 2, 1964, p.609).Le système vocalique d'une langue peut être caractérisé par la présence ou l'absence de certaines voyelles. Par exemple le ü de Fr mur (présent en français, allemand, finnois, absent en anglais, espagnol, esquimau) (Pottier dsLangage,1968, p.300).V. androgène ex., absent ex. 8.
[Dans le domaine abstr.] Thème présent chez un auteur. Ces deux ressorts de la conduite [égoïsme et altruisme] se sont trouvés présents dès le début dans toutes les consciences humaines (Durkheim,Divis. trav.,1893, p.175).La notion de peser n'est plus présente dans la notion de penser (Valéry,Variété III,1936, p.244).Un fait −quand il est exact −existe, est présent dans la réalité... (Gds cour. pensée math.,1948, p.355).V. actuel ex. 33.
[Avec compl. prép. précisant les modalités de la présence] L'auteur conclut à l'existence de deux isotopes de l'iode, présents en petite proportion, l'un plus lourd, l'autre plus léger que l'iode 127 (MmeCurie, Isotopie,1924, p.187).Dans ce milieu neuf corps simples indispensables sont présents en doses notables (Camefort, Gama,Sc. nat.,1960, p.318).Des amas de champignons présents sous forme de volumineux filaments (Quillet Méd.1965, p.310).
B. − [Par, pour la conscience]
1.
a) [Par la conscience, en parlant d'une pers.] Qui est tout entier à ce qu'il fait ou à ce qui se passe; qui est particulièrement attentif aux personnes et aux choses. Qu'à l'homme que je suis, ma volonté, jamais plus, ne laisse une seule occasion de se démettre. Je veux être tout entier présent dans chacun de ces instants qui peut être celui de la mort (J. Bousquet, Trad. du sil.,1935, p.23).V. être12e Section I B 4 a β:
1. Visite de R... Nous avons parlé de lectures, de livres que nous voudrions écrire (...). Il est toujours présent, alors que la plupart des gens, quand on leur parle, sont en partie ailleurs, même s'ils vous aiment bien. La tête est là, le coeur est loin, ou le coeur est près et c'est la tête qui voyage. Green,Journal,1944, p.96.
P. anal. Avoir l'esprit, la mémoire présent(e). Avoir l'esprit, la mémoire prompt(e) à réagir, à s'exercer. V. esprit 2e Section I B 3 b et dict. xixeet xxes.
b) Être présent à.L'homme couché à l'ombre, au sommet de la colline n'est pas seulement là, sur ce morceau de terre qu'épouse son corps: il est présent à ces collines qu'il aperçoit (...) même s'il ferme les yeux (Beauvoir,Pyrrhus,1944, p.26).Sans attention et réflexion l'homme est comme en dehors de lui, il n'est pas présent à ce qu'il pense, il n'est pas présent à ce qu'il fait, il n'est même pas présent à ce qu'il est (Lacroix,Marxisme, existent., personn.,1949, p.93):
2. Il faut être présent, présent à l'image dans la minute de l'image: s'il y a une philosophie de la poésie, cette philosophie doit naître et renaître à l'occasion d'un vers dominant, dans l'adhésion totale à une image isolée, très précisément dans l'extase même de la nouveauté d'image. Bachelard,Poét. espace,1957, p.1.
Être présent au monde (de qqc.). La première démarche du prophétisme c'est d'être présent au monde de l'économie, de refuser les retraites au désert et les refuges passéistes (Univers écon. et soc.,1960, p.64-7).
2. [Pour la conscience]
a)
α) [En parlant d'une pers.] Dont la personnalité se manifeste ou s'impose; que l'on perçoit à travers ses actes, ses attitudes, ses oeuvres. La gracieuse page que celle-ci! Je la donne un peu au hasard, entre bien d'autres, pour le plaisir, et pour que quelque chose du texte varie mon commentaire et rende le poète un instant présent au lecteur (Lemaitre,Contemp.,1885, p.96).Comme l'écrivain, le peintre se met dans son oeuvre; il y est présent, il s'y trahit et s'y révèle (Séailles,E. Carrière,1911, p.31).On entra m'annoncer un visiteur (...). Cet inconnu subit me fut présent tout aussi vite qu'un rayon de soleil l'est dans une chambre, quand s'ouvrent les volets (Valéry,Variété IV,1938, p.178).
[Avec compl. prép. désignant un aspect de la personnalité ou une manifestation de celle-ci] Le merveilleux et rajeuni capitaine de 1814, que son retour foudroyant de l'île d'Elbe avait montré plus présent de génie et de hardiesse que jamais, a-t-il failli et s'est-il ralenti en juin 1815? (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t.3, 1862, p.128).Cruel, féroce, tout entier présent dans un rire douloureux (Bernanos,Soleil Satan,1926, p.199).
β) [En parlant d'une qualité, d'une caractéristique] Qui éclate, qui rayonne; que l'on ne peut ignorer. Synon. évident, manifeste, patent.Toute la sensibilité du poète [Keats dans Endymion] semble se réfugier dans la description de fleurs, de grottes, de nuages; la beauté d'Endymion n'est que sous-entendue, mais comme elle est présente! Voilà bien le miracle de l'allusion! (Green,Journal,1933, p.136).
b) Auquel on pense, dont on se souvient, que l'on ressent comme vivant, comme actuel.
α) [Qqc. (plus rarement qqn) est présent]
[à/en/pour qqn] À la croyance que je m'étais forgée de l'innocence d'Albertine s'était substituée peu à peu, et sans que je m'en rendisse compte, la croyance toujours présente en moi, la croyance en la culpabilité d'Albertine (Proust,Fugit.,1922, p.609).Je ne me rappelle pas l'attitude qu'eut mon frère en cette circonstance, mais celle de ma mère m'est restée présente (Billy,Introïbo,1939, p.91).V. actuel ex. 38, avenir2ex. 10:
3. La parole de Dieu, c'est l'acte par lequel Dieu devient présent pour l'homme, c'est la plénitude de sa présence rendue accessible pour l'homme, c'est ce par quoi Dieu est Emmanuel, c'est-à-dire Dieu avec les hommes. Philos., Relig., 1957, p.50-4.
[à la conscience, à l'esprit, à la mémoire, à la pensée, aux yeux de qqn] L'image de Robert est sans cesse présente à ses yeux, elle ne voit, n'entend que lui, et son coeur m'est fermé tant qu'elle conservera quelque espérance de le revoir (La Martelière, Robert, 1793, i, 3, p.5). L'image de Madame de Grandville expirante au milieu d'une multitude furieuse était sans cesse présente à mon esprit (Sénac de Meilhan,Émigré,1797, p.1593).Comme après tant d'années elle demeure présente à ma mémoire, cette chambre étouffante de l'hôtel, cette fenêtre ouverte sur les allées d'Étigny! (Mauriac,Noeud vip.,1932, p.52).
[P. méton. du compl] Être présent à tous les coeurs, à tous les esprits. Le poème parlait de haine et de mort (...) et à travers ses sursauts et ses plaintes, c'était l'Espagne déchirée qui se faisait soudain présente à tous les coeurs (Beauvoir,Invitée,1943, p.300).Des procédés d'enregistrement dont les applications cliniques sont présentes à tous les esprits (Bariéty, Coury,Hist. méd.,1963, p.633).
β) [Qqn a qqc. présent à l'esprit, à la mémoire] Le lecteur a présentes à la mémoire les phases de notre analyse (Marrou,Connaiss. hist.,1954, p.243):
4. Les créateurs de la mise en scène du XXesiècle ont toujours eu présent à l'esprit ce caractère social, essentiellement collectif, véritablement religieux de l'art théâtral. Cassou,Arts plast. contemp.,1960, p.386.
c) Être présent entre deux ou plusieurs personnes. Constituer, par le souvenir qu'on laisse vivant, un trait d'union ou au contraire un obstacle à la bonne communication, à la bonne relation entre les personnes qui vous ont connu. Cet ami, Rodolphe, dont tu m'avais déjà souvent parlé, et toujours dans les ténèbres de la chambre, comme si son fantôme dût être présent entre nous, aux heures de notre plus profonde union, tu prononças de nouveau son nom, ce soir-là (Mauriac,Noeud vip.,1932, p.22):
5. Jenny ne cesse pas de penser à lui, je le sais, je le sens: elle n'aime tant ce petit que parce qu'il est le fils de Jacques... et Jacques est toujours présent entre nous: cette affection que j'ai maintenant pour elle est faite du souvenir de Jacques. Martin du G.,Thib., Épil., 1940, p.795.
II. − [Dans le temps; p.oppos. à passé et futur]
A. −
1. [En parlant du temps ou d'une fraction du temps] Où se trouve le locuteur au moment où il est en train de parler.
a) [Présent est postposé] L'âge, l'époque, l'ère présent(e); l'heure présente (v. futur II A 1 ex. de Gide; v. heure II B 1). Je n'ai nulle sympathie pour le temps présent (Delacroix,Journal,1853, p.12).On sait que le commencement de la mise en valeur de nos forêts coloniales africaines remonte tout au plus aux premières années du siècle présent (Forêt fr.,1955, p.47).La circulation, en ces temps lointains, ne ressemble aucunement à celle des années présentes (P. Rousseau, Hist. transp.,1961, p.504).V. instant B ex. de Senancour et de S. Weil, mathématique I A ex. de Baudelaire, minute I B 1 ex. de Milosz, moment I C.
b) [Présent est antéposé] Le 20 du présent mois. Pour le premier trimestre de la présente année, on (...) compte environ une centaine [de sinistres] (Forêt fr.,1955, p.33).Le diagramme (...) offre une hypothèse, pour la fin de la présente décennie, sur la distribution des élèves entre les diverses voies présentées dans ce chapitre (Capelle,Éc. demain,1966, p.101).
Rem. Présent est synon. de actuel lorsque le subst. qualifié désigne une fraction plus ou moins étendue de la durée mais non l'instant.
2. P. méton.
a) [Présent est postposé] Qui existe, qui se situe dans le temps présent. Synon. actuel, d'aujourd'hui.La civilisation, l'existence, la réalité, la société présente; la félicité, la misère, la tâche présente; les besoins présents; les difficultés présentes; dans les circonstances, les conditions présentes; dans l'état présent de la question, de la science, de nos connaissances. Nous distinguons sans peine la sensation présente du souvenir des sensations passées ou de la prévision des sensations futures (H. Poincaré, Valeur sc.,1905, p.35).Dans la situation présente, il n'était pas question pour Delpeuch de donner des ordres (Romains,Hommes bonne vol.,1938, p.21).V. avenir2ex. 27, passé1II A ex. de Durry, passé, -ée II A 1 a p.méton. ex. de P. Leroux et ex. 2.
Spécialement
RELIG. [P. oppos. à monde futur, vie future] Monde présent. V. monde1II B 1 a ex. de Bremond.Vie présente. V. futur I B ex. de P. Leroux, Humanité, t.1, 1840, p.22.
CHANCELLERIE. À tous présents et à venir, salut. Formule préliminaire des lettres patentes, diplômes et autres actes des Rois de France et de Napoléon (d'apr. Nouv. Lar. ill.-Lar. 20e):
6. Louis-Philippe, roi des Français, à tous présents et à venir, salut. Nous avons ordonné et ordonnons que la charte constitutionnelle de 1814, telle qu'elle a été amendée par les deux chambres le 7 août et acceptée par nous le 9, sera de nouveau publiée dans les termes suivants... Charte constitutionnelle,1830ds Doc. hist. contemp., p.161.
b) Qui occupe ou concerne le locuteur au moment même où il parle.
α) [Présent est antéposé] Le présent exposé, le présent ouvrage. La présente conversation devait avoir un terme (Stendhal, L. Leuwen, t.3, 1836, p.256).Un tel travail dépasserait le cadre et le but de la présente étude (Hist. sc.,1957, p.1491):
7. En 1921, j'ai publié, en collaboration avec Camille Vallaux, «La Géographie de l'histoire», qui est comme la suite et l'expansion logiques de la «Géographie humaine» (Paris, Félix Alcan). La présente édition a naturellement bénéficié de quelques-unes des recherches et des conclusions de ces deux livres. Brunhes,Géogr. hum.,1942, p.XV.
En partic. [Dans un texte jur.] Je certifie la présente copie conforme à l'original déposé au secrétariat de la société de médecine (Voy. La Pérouse,t.1, 1797, p.196).Art.5. −La présente ordonnance sera promulguée au Journal Officiel de la France libre (De Gaulle,Mém. guerre,1954, p.323).La présente loi sera exécutée comme loi de l'État (J.O., Loi no64-662 du 2 juill. 1964, p.5867).Infra ex. 8.
SYNT. Le présent accord, le présent acte, le présent alinéa, le présent arrêté, le présent article, le présent décret, le présent jugement, le présent paragraphe, le présent rapport, le présent règlement, le présent statut, le présent testament, le présent traité; la présente circulaire, la présente déclaration; les présentes instructions.
Empl. subst. fém.
La présente. La présente lettre, celle que l'on est en train d'écrire. Mes chers enfants, J'espère que la présente vous trouvera en bonne santé (Flaub.,MmeBovary, t.2, 1857, p.7).Marie ouvre et lit une seconde lettre. «Madame, M. Dubois par la présente vous autorise à sous-louer votre appartement (...)» (Becque,Corbeaux,1882, ii, 2, p.147).
Les présentes.
Vx. Synon. de lettres patentes (v. patent).Nous, Christian IV, par la grâce de Dieu roi de Danemark et de Norvège, avons confié par les présentes à son excellence le comte Struensée, premier ministre et président du Conseil, le sceau de l'État (Scribe,Bertrand,1833, i, 1, p.122).
Mod. [Dans un texte constit. ou jur.] Les présentes dispositions, les présentes clauses, le présent acte. M. Dreyfus et la maison J. Mérian-Forcart s'associent par ces présentes pour la construction et l'exploitation d'une filature de coton... (Sté R. Dreyfus,1862ds Doc. hist. contemp., p.31):
8. ... nos gouvernements respectifs (...) ont adopté la présente charte des Nations Unies et établissent par les présentes une organisation internationale qui prendra le nom de Nations Unies. Charte Nations Unies,1946, p.62.
β) [Présent est postposé] Cela est évident et ne doit pas nous occuper dans la question présente (Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.137).Je ne généralise pas. Je dis simplement: dans le cas présent, j'ai agi comme il fallait (Martin du G.,Thib., Mort père, 1929, p.1304).
B. − GRAMM. Qui appartient au système du présent (v. présent2I B 2). Indicatif, conditionnel, subjonctif présent; infinitif présent; participe présent.
Rem. En compos. v. co-présent s.v. co(-) I A 1 e, omniprésent et aussi non-présent: Une douleur calmée artificiellement, se sent comme derrière un corps qui la cache en partie, la transmet en partie. Elle est comme diminuée, imminente, obtuse. Ainsi est une idée ou un souvenir. On peut les sentir comme lacunes, −ou comme non éloignés, −comme imparfaits, −comme artificiellement non-présents (Valéry, Tel quel I, 1941, p.216). V. absent I B dr. civil déf. de Dalloz.
REM. 1.
Présentisme, subst. masc.Paulhan décrit, sous le nom de «présentisme», une «prédominance excessive, dans l'esprit, de l'état présent quel qu'il soit». (...) le présentisme n'est pas un achèvement de la présentification. Il ne rend pas plus présent l'état qui s'empare de l'esprit, il le laisse déchoir au contraire du présent plein, tendu sur une ample perspective, au présent coupé, au présent étourdi qui se retire du temps (Mounier,Traité caract.,1946, pp.316-317).
2.
Présentiste, adj.Qui concerne exclusivement l'instant présent; qui ne se situe délibérément que dans l'instant présent. Pour l'instant, les automates homéostatiques ne font pas de véritables calculs utilitaristes. Leur adaptation aux circonstances, malgré leurs tâtonnements, est instantanée, ou du moins «présentiste»; nous voulons dire qu'ils ne prévoient pas ce que donnera leur action éventuelle avant de l'accomplir. Ils ne font que des expériences physiques, et non «mentales» (Ruyer,Cybern.,1954, p.69).
Prononc. et Orth.: [pʀezɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Homon. et homogr. présent3. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist. V. présent2. Fréq. abs. littér.: 15015. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 22788, b) 17186; xxes.: a) 18504, b) 24071.

PRÉSENT2, subst. masc.

I. − [Le présent (dans l'absolu)]
A. −
1. Moment théorique qui sépare le temps qui a cessé d'être de celui qui n'est pas encore. Le présent est la ligne imaginaire qui (...) sépare l'un de l'autre [le passé de l'avenir], comme l'équateur divise le globe en deux hémisphères (Proudhon,Confess. révol.,1849, p.70).L'opinion publique discerne trois états du temps: Passé, Présent, Futur. (...) vous pouvez piquer ce... trident n'importe où dans la chronologie. Le point choisi pour présent possède toujours un passé et un futur relatifs (Valéry,L'Idée fixe, t.II, p.235 ds Grev. 1969, p.667):
1. Avoir du temps et une histoire, c'est avoir un avenir et un passé. Nous n'avons pas de présent. Il nous fuit entre les doigts. C'est dans le présent, cependant, que nous sommes et que nous pouvons avoir passé et avenir. Ce paradoxe du présent −tout et rien −est vieux comme la pensée humaine. E. Lévinas, De l'existence à l'existant, Paris, Fontaine, 1947, p.167.
[Ce moment conçu ou ressenti comme permanent par effacement du passé et de l'avenir] En soi, il est à peu près certain (...) [que le temps] n'est qu'un immense Présent, éternel, immobile, où tout ce qui a eu lieu et tout ce qui aura lieu a immuablement lieu, sans que demain (...) se distingue d'hier ou d'aujourd'hui (Maeterl.,Temple ensev.,1902, p.287).Notre durée n'est pas un instant qui remplace un instant: il n'y aurait alors que du présent, pas de prolongement du passé dans l'actuel, pas d'évolution, pas de durée concrète (Bergson,Évol. créatr.,1907, p.4).Si chaque heure, devant ces longs pays muets, a une couleur différente, tous les jours sont pareils, ils se confondent: leur uniformité crée un présent éternel (Mauriac,Mém. intér.,1959, p.40).
2. Fraction de la durée, conçue comme plus ou moins étendue, dans laquelle se trouve ou se situe le locuteur au moment où il est en train de parler (système du je - ici - maintenant). Les aspirations, les événements, les exigences, les nécessités, les partis pris, les souffrances du présent. Une magie du souvenir faisait plus amicaux au vieillard [ses adversaires d'alors] que les amis du présent (Vogüé,Morts,1899, p.340).Si je veux soustraire la conscience à toute localité et toute temporalité, si je suis partout où ma perception et ma mémoire me mènent, je ne peux habiter aucun temps et, avec la réalité privilégiée qui définit mon présent actuel, disparaît celle de mes anciens présents ou de mes présents éventuels (Merleau-Ponty,Phénoménol. perception,1945, p.382).V. actuel ex. 14, 43 et 46, avenir2ex. 1 et 3.
B. − GRAMMAIRE
1. Cette fraction de la durée en tant que l'on y situe l'action ou l'état exprimés par le verbe. Le présent, dans le discours, est (...) toujours l'instant de l'acte de la parole (...). L'idée de présent n'est susceptible ni de plus ni de moins: ainsi, il ne peut y avoir qu'un tems présent à chaque mode des verbes. Le passé et le futur, au contraire, admettent divers degrés (Destutt de Tr.,Idéol. 2,1803, p.204):
2. D'une manière ou d'une autre, une langue distingue toujours des «temps», comme en français; ou un présent-passé opposé à un futur, ou un présent-futur distingué d'un passé, comme dans diverses langues amérindiennes (...). Mais toujours la ligne de partage est une référence au «présent». Or ce «présent» à son tour n'a comme référence temporelle qu'une donnée linguistique: la coïncidence de l'événement décrit avec l'instance de discours qui le décrit. Le repère temporel du présent ne peut être qu'intérieur au discours. E. Benveniste,Probl. de ling. gén.,t.1, 1966, p.262.
2.
a) Présent (de l'indicatif). Temps situant le procès dans l'époque contemporaine, soit qu'il ait lieu au moment même de la parole (présent momentané ou ponctuel: le voici qui vient), soit qu'il ait lieu dans une actualité plus large dont les limites peuvent être précisées par un complément (présent étendu: il fait beau depuis trois jours). V. passé1ex. 3.
Il peut exprimer d'autres valeurs: un fait d'habitude, valable pour le passé, le présent et l'avenir. Il se lève à six heures le matin et rentre tard le soir.
un fait d'expérience, une vérité générale (présent atemporel ou intemporel). Le soleil se lève à l'est; deux et deux font quatre; c'est le temps des proverbes et des maximes: Pierre qui roule n'amasse pas mousse.
un passé récent ou un futur proche. Tu le manques de peu, il sort à l'instant; j'arrive dans cinq minutes.
un passé éloigné que l'on présente à la manière d'un témoin, comme s'il était en train de se produire au moment où l'on parle (présent historique: Napoléon meurt à Ste Hélène); fréq. utilisé dans les récits après un ou plusieurs verbes au passé (présent de narration: nous étions arrivés en foule, nous attendions; le voilà qui se lève, le silence se fait instantanément, il commence à parler).
une action future en subordonnée conditionnelle avec verbe principal au futur. Si tu viens, nous serons comblés.
une action future à l'état de projet, présentée comme certaine. Dans deux mois, je pars.
Il peut présenter des nuances affectives:
désir, prière. Tu viens? on va se promener.
ordre. Maintenant tu te mets au travail.
b) Premier temps d'autres modes assimilable au premier temps de l'indicatif. Présent du conditionnel, de l'impératif. [Après un présent ou un futur dans la principale, on met le verbe de la subordonnée au] présent du subjonctif pour exprimer un fait présent ou futur par rapport au fait de la principale: J'ordonne, ordonnez −qu'il parte en ce moment, qu'il parte demain (Grev.1969, p.1132).
C. − Loc. adv.
1. À présent. Synon. de maintenant.
a) À l'instant, au moment où l'on dit «à présent»
α) [Le présent est le présent effectif du locuteur]
[Avec les temps du prés.] Les (...) voix ont bourdonné un instant, puis se sont tues. Ils dorment, à présent (Dorgelès,Croix de bois,1919, p.91).Raboliot va, sans même se rendre compte de tous ces regards qui le suivent. C'est grand jour à présent (Genevoix,Raboliot,1925, p.337).
En partic. [Avec une idée de rupture]
[entraînant un effet d'insistance] Ah! ah!... dis donc, Lucy!... Elle va bien, ta bru! Quand je te disais... Eh bien! y es-tu, à présent! Suzanne... ce rendez-vous... cette lettre ?... (Pailleron,Monde où l'on s'ennuie,1869, iii, 6, p.155).
[soulignant une réaction affective (étonnement, réprobation, p.ex.)] C'est ça! Donne-nous des leçons de morale à présent! Tu n'as pas tant fait de chichis quand tu menais ton gigolo dans ta chambre de jeune fille! (Pagnol,Fanny,1932, i, 6, p.106).Le Paysan: Où allez-vous? Le Bourgeois: Excusez-moi, je croyais aller chez nous... La Bourgeoise: Des émeutes à présent! Avec mes pieds mouillés! C'est complet! Et nous allons attendre longtemps dans la rue? (Salacrou,Terre ronde,1938, iii, 2, p.241).
[Marque, dans le fil d'une démonstration, d'un exposé, le moment où l'on parle] Voyons à présent quels sont les moyens techniques requis par le tailleur de pierres pour réaliser les gemmes taillées dont nous venons d'exposer les formes (Metta,Pierres préc.,1960, p.50).
[Avec les temps du fut.]
À partir du temps présent. Synon. désormais, dorénavant.Jean Valjean se sentit pleinement rassuré. Il se mit à rire. −Où diable ai-je été voir là Javert? pensa-t-il. Ah çà, est-ce que je vais avoir la berlue à présent? (Hugo,Misér., t.1, 1862, p.531).Philippe: (...) Tina, toute seule, sans argent, qu'est-ce qu'elle deviendrait si je l'abandonnais? Isabelle: Alors, c'est toi qui vas la faire vivre, à présent? (Bourdet,Sexe faible,1931, iii, p.466).Hugo: (...) Je voudrais que le parti te commande de tirer sur moi. Pour voir. Rien que pour voir. Olga: Tu verrais. (Un temps). Qu'est-ce que tu vas faire à présent? (Sartre,Mains sales,1948, 1ertabl., 1, p.22).
[Avec des verbes ou dans un énoncé exprimant une attente] Quand serons-nous libres, à présent? (Pailleron,Monde où l'on s'ennuie,1869iii, 2, p.138).
Dans une loc. adv.
Dès à présent. J'approuve ce texte qui, dès à présent, engage les autorités militaires et civiles françaises qu'il concerne (De Gaulle,Mém. guerre,1954, p.459).
Jusqu'à présent. V. avenir2ex. 4, jusque I A 2 c.
Quant à présent (vieilli). Pour le moment. J'ai prié D'Avril de vous envoyer un exemplaire de mon livre. Je n'ai pas, assurément, à me plaindre, quant à présent, du public ni des journaux, mais je vous prie de croire que je suis assez intelligent pour ne pas me faire d'illusion sur cette sorte de succès (Tocqueville,Corresp. [avec Gobineau], 1856, p.268).V. moyen2A 1 ex. de Fourier:
3. ... il est bien tentant d'aligner ici une série de monographies: celle de l'auditeur de musique, du spectateur de cinéma, du lecteur de romans... Ceci était notre projet primitif: nous en avons différé l'exécution pour ne pas donner à cette section du volume l'apparence d'un ouvrage de psychologie (...), la voie reste ouverte à ce projet pour les fascicules de mise au courant. Quant à présent, nous conservons ici l'ordre que nous suivons depuis le début de ce volume. Arts et litt.,1935, p.80-1.
DR. Quant à présent et en l'état. En considération de la situation actuelle, sans préjuger l'avenir (...). Ainsi le juge peut-il prononcer un jugement de débouté quant à présent et en l'état fondé sur l'insuffisance des preuves produites, ouvrant au plaideur la possibilité de renouveler la demande, à condition d'apporter les justifications nécessaires (Roland-Boyer1983).
β) [P. transpos. dans le passé] Voici qu'à présent, se réveillait Djouma, le petit chien roux et triste (Maran,Bataoula,1921, p.25).C'était à présent que la tâche commençait (Genevoix, Raboliot, 1925, p.342).
b) Dans la fraction de la durée dans laquelle se trouve ou se situe le locuteur au moment où il parle. Synon. aujourd'hui.
α) [Le présent est le présent du locuteur] J'ai trouvé bien tard le repos de mon coeur, mais à présent je suis heureuse (Duras,Ourika,1824, p.15).Tu avais jadis, lorsque je t'ai prise, Il y a trois ans, Des timidités, des pudeurs exquises. Je te les ai désapprises. Je les regrette à présent (Géraldy,Toi et Moi,1913, p.128).J'ai besoin de toi, parce que tu es le seul homme à présent auquel je puis parler sans mentir (Bernanos,Soleil Satan,1926, p.105).
β) [P. transpos. dans le passé] Il était fier de sa vigueur physique. Encore à présent, il lui arrivait de s'empoigner avec un ouvrier rétif et de le mater (Van der Meersch,Invas. 14,1935, p.151).
γ) D'à présent (loc. adj.). Les gens d'à présent; le goût d'à présent. Le temps d'à présent vaut mieux que le passé (Courier,Pamphlets pol., Aux âmes dév. Véretz, 1821, p.89).Les étudiants (...) d'à présent nous arrivent barbouillés de tout mais ne sachant rien au net (Antoine, Passeron,Réforme Univ.,1966, p.125).
c) À présent que (loc. conj.). Impossible de t'écrire plus tôt; j'avais du temps, mais je n'étais pas libre. À présent que toute amitié est distante, peut-être saurai-je devenir un peu plus autocrate (Gide,Corresp. [avec Valéry], 1894, p.213).
d) Synon. de maintenant (v. ce mot II), ceci dit.À présent, mon garçon, j'ai une lettre à vous remettre. Elle est arrivée à midi (R. Bazin, Blé,1907, p.342).Gabrielle: Dieu merci! Tu allais te faire rouler une fois de plus! Constant: En effet! Sans toi je me laissais tondre; c'est certain. Mais à présent, donne-moi un conseil... (Bernstein,Secret,1913, i, 1, p.5).
2. De présent (vieilli). Actuellement, en ce moment (formule de notaire d'apr. Ac.). Le témoignage de MM. Duveyrier et Bergasse, de présent à Paris, détruira ou confirmera cette déposition (Le Moniteur,t.2, 1789, p.523).Je veux donner [dit le fou] sa place à mon brave Spifame, de présent en voyage pour les intérêts du royaume (Nerval,Illuminés,1852, p.17).
3. Pour le présent. Pour l'instant. Vous auriez bon besoin, Monsieur, que je vous rendisse la raison. Pour le présent, je me bornerai à vous dire que mon mépris pour vous est complet (Stendhal,L. Leuwen, t.3, 1836, p.126).Malgré ses avantages évidents (...) la boulangerie industrielle ne semble pas −pour le présent du moins −s'implanter dans notre pays (Brunerie,Industr. alim.,1949, p.12).
II. − [Le présent, un présent (relatif à quelqu'un, à quelque chose)]
A. −
1. Cette fraction de la durée envisagée du point de vue de son contenu; ce qui est, ce qui se produit, ce que l'on réalise dans le présent (supra I A 2). Adaptation au présent; révolte contre le présent. [Les peintres] ont le privilège de se faire les romanciers du corps. C'est qu'ils travaillent dans cette matière magnifique et futile qui s'appelle le présent. Et le présent se figure toujours dans un geste (Camus,Noces,1938, p.73).[L'acte même de la connaissance historique] pose à la fois le fait évoqué comme ayant-été-un-présent et la distance, plus ou moins grande, qui nous en sépare (Marrou,Connaiss. hist.,1954, p.44).Enfant public, j'adoptai en public le mythe de ma classe et de ma génération: on profite de l'acquis, on capitalise l'expérience, le présent s'enrichit de tout le passé (Sartre,Mots,1964, p.197).V. actuel ex. 5, 39 et 40; avenir2ex. 9, 11, 12, 28 et 26; futur ex. 1 et II A 1 ex. de Gide; passé1ex. 6, II A ex. de Merleau-Ponty, Durry, Hourticq, II A 2 ex. de Bloch et II B 2 ex. de Lautréamont; passé, -ée, II A ex. de Langlois.
a) Présent + déterm.Présent énigmatique, imprévisible; présent encourageant, lumineux, sans soucis, sûr; présent médiocre, terne, terrible; sombre présent; présent de pureté, de simplicité, de renoncement. J'arrive, et, par cette seule présence, le passé prend la main du présent le plus inattendu (Giraudoux,Intermezzo,1933, i, 7, p.70).[La mémoire] implique une sorte de responsabilité éthique, et comme une piété morale qui m'oblige à lier le présent tangible et charnel aux choses révolues, absentes et invisibles (Jankélévitch, Berlowitz,Quelque part dans l'Inachevé, 1978, p.65).
b) Présent en position de déterm.Analyse, approfondissement, connaissance, découverte, étude, explication, observation, science du présent; apport, expérience, données, indices, promesses du présent; historien du présent; détracteur du présent. Il peignit avec de sombres couleurs l'incertitude du présent, les menaces de l'avenir (Sandeau,Mllede La Seiglière,1848, p.264).La fonction du réel, avec les opérations de la volonté, le sentiment du réel, le sentiment du présent occupe la première place dans la hiérarchie des phénomènes psychologiques (Janet,Obsess. et psychasthn., t.1, 1903, p.ix).
c) Verbe + présent.Accepter, cacher, comprendre, construire, déchiffrer, éclairer, expliquer, interpréter, maîtriser, perpétuer, réformer le présent; tourner le dos au présent; se cantonner dans le présent; jouir du présent; se renseigner, réfléchir sur le présent. Je laisse errer mes pensées; je confonds le passé, le présent; mes idées sont là, comme un ancien héritage qu'il faudrait mettre en ordre (Krüdener,Valérie,1803, p.175).Notre passé est assez riche de gloire pour que nous puissions regarder le présent sans défaillance et pour que nous ayons foi dans l'avenir (Ce que la Fr. a apporté à la méd.,1946, p.36).−Tu ferais mieux de ne pas t'ensevelir dans le passé et de vivre un peu plus dans le présent, dit-il. −Oh! tu sais, le présent! (Beauvoir,Mandarins,1954, p.282).
2. En partic. Le présent de qqn ou de qqc.Le présent de l'humanité. Je n'eus pas, dit M. Littré, la hardiesse de grever mon présent en essayant de m'établir médecin (Pasteurds Travaux,1882, p.421).Par une chaîne toute fleurie et dorée de traditions et de légendes, le présent de notre peuple se relie pittoresquement à son passé (Dévigne,Légend. de Fr.,1942, p.101).V. actuel ex. 36, passé1ex. 15 et II B 1 d ex. de Cousin, passéité rem. s.v. passé1ex. de Sartre:
4. [La personne] est inséparable d'un présent personnel et c'est pourquoi toute initiative psychologique enveloppe, avec un choix, une affirmation et un engagement; d'un passé personnel et c'est pourquoi on ne peut comprendre une situation psychologique indépendamment de l'histoire du sujet; d'un avenir personnel et c'est pourquoi le présent d'un comportement, gros du passé qui le prépare, ne prend son sens en dernier ressort que par l'avenir qu'il se donne, c'est-à-dire par les valeurs qu'il accepte. Mounier,Traité caract.,1946, p.51.
B. − La génération actuelle, les gens d'à présent. 6 avants centraux (...). −Le présent constate qu'ils sont complémentaires. L'avenir exigera peut-être qu'ils soient les plus complets (J. Mercier,Foot.,1966, p.74).V. avenir2ex. 27, 28.
Rem. En compos. Les histoires [dans Faulkner] (...) se traînent avec les gestes quotidiens. Elles ne sont pas tout à fait du passé: plutôt un sur-présent (Sartre, Sit.I, 1947, p.10).
Prononc. et Orth.: [pʀezɑ ̃]. Homon. et homogr. présent3. Ac.: v. présent1. Étymol. et Hist. I. A. P. oppos. à absent 1. ca 1100 loc. en present «en présence de» (Roland, éd. J. Bédier, 308); 2. a) 1130 present adj. «qui se trouve dans un lieu, un groupe» (Lois G. le Conquérant, éd. J. E. Matzke, § 38); 1836 présent! en réponse à un appel (Dumas Père, Kean, II, 1, p. 121); b) ca 1225 subst. (Gautier de Coinci, Mir. [I Pr. 2, 46], éd. V. F. Koenig, t. 1, p. 22: as futurs et as presens); 3. 1543 «efficace, qui agit immédiatement» (G. de Selve, trad. Plutarque, Vyes, Thémistocle, 13 rods Hug.: venin [...] present); 4. 1552 «dont on est conscient, dont on se souvient» (Ronsard, Amours, CXXVI, 7, éd. P. Laumonier, t. 4, p. 123: Devant mes yeulx je voy tousjours presente); 5. a) 1637 «disponible, ouvert, attentif» (Descartes, Discours de la Méthode, I, éd. F. Alquié, p. 568: mémoire [...] présente); 1651 (Scarron, Roman comique, II, 2, éd. E. Magne, p. 165: esprit [...] présent); b) 1671 en parlant d'une pers. (Pomey); 6. 1645 relig., en parlant de la présence divine (J. Du Vergier De Hauranne, abbé de St Cyran, Lettres chrestiennes et spirituelles, Paris, lettre 93, p. 785: l'adoration de sa Divinité presente en tous lieux). B. P. oppos. à passé et futur 1. 1ertiers xiies. loc. conj. presen que «aussitôt que» (Sponsus, éd. D'Arco Silvio Avalle et R. Monteroso, 1965, 12 et note); 2. fin xiies. adj. «qui a lieu, se produit au moment où l'on parle» (Sermons St Bernard, éd. W. Foerster, p. 157: ceste presente uie); 3. fin xiies. avec un nom désignant une division du temps (Sermons St Grégoire sur Ezechiel, éd. K. Hofmann, p. 3, 19: troi tens [...] li trespasseiz et li p[re]senz et cil ki e[st] auenir); 4. 1230 «que l'on a actuellement sous les yeux» (Doc. ds Livre Roisin, éd. Brun-Lavainne, p. 233: ces presentes lettres); 1350 p. ell. ches presentes (Doc., ibid., pp. 386-387); 1284 (Lettre du bailli de Rouen, Le Bec, Arch. de l'Eure ds Gdf. Compl.: ceste leitre presente); 1611 p. ell. la présente (Cotgr.); 5. 1550 gramm. (L. Meigret, Tretté de la grammere françoeze, éd. W. Foerster, p. 98: participe prezent). II. Subst. 1. a) ca 1245 gramm. (Henri d'Andeli, Bataille des VII Ars, 378, éd. A. Héron, p. 57: Des presenz ne des preteriz); b) 1900 spéc. présent historique (W. Meyer-Lübke, Gramm. des lang. rom., trad. par A. et G. Doutrepont, t. 3, p. 122, § 102); 1904 présent narratif (Nouv. Lar. ill.); 1931 présent de narration (G. Audisio, Essai sur le langage de Cagayous ds Musette, Cagayous, ses meilleures histoires, p. 36); 2. 1269-78 «partie du temps dans laquelle on se trouve, p. oppos. au passé et au futur» (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 4513: li presens si poi li dure). III. Loc. 1. ca 1150 loc. adv. à présent (Thèbes, éd. L. Constans, 33: ore a present); 1174-76 (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 5435: a present); 2. 1580 loc. conj. à présent que (Montaigne, Essais, II, 9, éd. Villey-Saulnier, p. 404); 3. 1666 loc. adj. d'à présent (Molière, Misanthrope, I, 1, vers 220). Empr. au lat. praesens, -entis (part. prés. de praeesse «être en avant, être à la tête, commander, diriger», dér. de esse «être», préf. prae- «devant, en avant») «présent, qui est là personnellement; actuel; immédiat; qui agit immédiatement, efficace; maître de soi, ferme», en partic. animus praesens «présence d'esprit, sang-froid». La loc. en present est issue de la loc. lat. in praesenti «dans le cas présent, immédiatement, sur le lieu même», p. ell. pour in re praesenti. Au sens II 1 b, présent historique, cf. l'angl. historical present (1867 ds NED, s.v. historical) et l'all. das historische Praesens (1885, Mätzner, p. 331). Bbg. Golian (M.). L'Aspect verbal en fr. Hambourg, 1979, pp. 155-163. _Guillaume (G.). De la double action séparative du présent ds la représentation fr. du temps. Mél. Dauzat (A.) 1951, pp. 131-146; Thèmes de présent et syst. des temps en fr. J. de psychol. 1937, t. 34, pp. 161-178; Temps et verbe. Paris, 1965, pp. 51-75. _Imbs (P.). L'Emploi des temps verbaux en fr. mod. Paris, 1960, pp. 21-39, 187-189, 219-224. _Klum (A.). Verbe et adverbe. Uppsala, 1961, pp. 154-167. _Martin (R.). Temps et aspect. Paris, 1971, pp. 84-93. _Ollier (M.-L.). Le Présent du récit. Lang. fr. 1978, no40, pp. 99-112. _Stavinohovà (Z.). Les Fonctions du présent de l'ind. ds les oeuvres littér. contemp. Ét. rom. Brno. 1975, t. 8, pp. 31-43. _Valin (R.). D'une difficulté inhérente à l'analyse du présent fr. In: [Mél. Gardette (P.)]. Strasbourg, 1966, pp. 485-493. _Vassant (A.). Incidence et décadence ds l'analyse du présent fr. In: [Mél. Valin (R.)]. Villeneuve-d'Ascq-Québec, 1980, pp. 284-307. _Vet (Co). Temps, aspect et adverbes de temps en fr. contemp. Genève, 1980, 186 p. _Wagner-Pinchon 1962, pp. 336-340. _Wilmet (M.). Études de morpho-syntaxe verbale. Paris, 1976, pp. 9-40.

PRÉSENT3, subst. masc.

Vieilli ou littér.
A. −
1. Ce que l'on offre à quelqu'un. Synon. cadeau (usuel), don, offrande.Présent inestimable, précieux, royal, superbe; beau, menu, petit présent:
. Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches Et puis voici mon coeur, qui ne bat que pour vous. Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux. Verlaine, OEuvres compl., t.1, Romances sans par., 1874, p.51.
Présent + déterm. désignant
le donateur. Monsieur Grandet (...) lui avait solennellement offert son présent paternel, consistant, depuis treize années, en une curieuse pièce d'or (Balzac, E. Grandet, 1834, p.34).Infra présent d'État A 3 ex. de Balzac et B ex.
le sentiment à l'origine du don. Un présent de courtoisie. Elle lui dit les attentions du comte Franz, ses présents de galanterie, comment elle l'avait traité pour mieux l'enflammer (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.58).
ce sentiment personnifié. Le présent de la tendresse. Les dons de la fortune sont méprisables, mais les présents du coeur plaisent toujours aux habitants du ciel (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p.310).Le notaire resta fort stupéfait, les yeux fixés sur ses belles pantoufles en tapisserie. C'était un présent de l'amour (Flaub., MmeBovary, t.2, 1857, p.157).
le bénéficiaire. Les jeunes filles qui, une à une, avaient quitté la salle, rentrent pour offrir le «présent de la mariée» (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 2, 1954, p.40).
l'occasion. Présent de noce. Le Duc (...), comme afin de marquer qu'il était désormais bourgeois de Paris, envoya cinquante mille francs pour les pauvres, à l'Assistance publique, sorte de présent d'installation que les journaux ne manquèrent pas de célébrer (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.54).
la motivation. V. infra présent diplomatique, présent d'usage.
la nature du présent
Présent de + subst.Présent de bijoux, de colifichets, de fleurs, de fruits, de vin. J'envoie un présent de cinq cents piastres au couvent (Lamart., Voy. Orient, t.2, 1835, p.42).Louis XIV faisait offrir un présent d'argent au porteur des pois et des roses (Goncourt, Journal, 1894, p.546).
Présent en + subst.Présent en gibier. Je la renvoyai avec un nouveau présent en livres (Restif de La Bret., M. Nicolas, 1796, p.28).
l'origine du présent. Un fort stimulant lui vint du beau piano Broadway, à six octaves, présent de Londres, qui arriva, à Modling, au printemps de 1818 (Rolland, Beethoven, t.1, 1937, p.230).
Verbe + présent.Faire un présent; apporter, refuser, repousser un présent; distribuer des présents. Je reçus son présent de mauvais coeur et ce biscuit, horrible au toucher, m'inspira une soudaine aversion (A. France, Pt Pierre, 1918, p.64).Le présent fut donné (...) au nom de Marie-Louise, et la mention du don gravée sur chaque pièce (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p.13).
Faire présent de qqc. à qqn. Guillaume-le-Bâtard fit présent à Alain, duc de Bretagne, son gendre, de quatre cent quarante-deux terres seigneuriales en Angleterre (Chateaubr., Mém., t.1, 1848, p.519).Louis XVIII fait présent, en janvier 1818, au curé de Toulon (Var), d'un ciboire en argent (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p.98).
(Envoyer, offrir, recevoir qqc.) en présent. Tous les petits objets qui s'échangeaient en présent sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI étaient toujours ornés de devises galantes d'un déchiffrement peu difficile (D'Allemagne, Récr. et passe-temps, 1904, p.212).Odiot fournit en février 1816 deux écrins de couverts en vermeil, destinés en présent au Sieur Huet et à la Demoiselle Bourgouin, comédiens du Roi (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p.16).
2. En partic. Présent diplomatique, présent d'État. Présent destiné à établir ou à maintenir de bonnes relations entre pays. L'orfèvrerie du XIXesiècle n'est plus comptée parmi les présents diplomatiques de Napoléon (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p.13).La manufacture de Sèvres a gardé son prestige (...) souverains et grands personnages étrangers continuèrent à s'y fournir. Par ailleurs, l'usage des présents d'État a maintenu jusqu'à nos jours cette exportation d'apparat (G. Fontaine, Céram. fr., 1965, p.158).
3. DR. Présents d'usage. Présents faits, conformément à l'usage, à l'occasion de certains événements importants de la vie (mariages, anniversaires...) et dont il n'est pas tenu compte lors de la liquidation de la succession du donateur s'ils ne sont pas excessifs par rapport à la situation sociale de celui-ci. Ces jolies bagatelles réunies au trousseau préparé depuis un an par Zéphirine, aux bijoux du parrain et aux présents d'usage du marié, consolèrent Françoise (Balzac, Illus. perdues, 1843, p.685).
B. − P. métaph. En traversant la vallée pour revenir au village, nous rencontrâmes deux pauvres crétins qui n'avaient presque rien d'humain; leur mère les suivait comme elle aurait fait de petits enfants et semblait fière de ces présents du ciel (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres, 1847, p.12).L'amitié du grand homme était un présent des dieux. Mais ce n'était pas un présent gratuit (A. France, Vie littér., 1888, p.270).Elle aime de se promener sous la nef de feuillage, entre les arbres majestueux, devant les monceaux de légumes, de fromages, de fruits et de viandes, devant tous les présents d'une terre généreuse (Duhamel, Suzanne, 1941, p.197).
Prononc. et Orth.: [pʀezɑ ̃]. Homon. et homogr. présent1 et 2. Ac.: v. présent1. Étymol. et Hist. Ca 1140 (Voyage Charlemagne, éd. G. Favati, 112: li presenz que Carles i offret); 1804 présens d'usage (Code civil, art. 852, p.155). Déverbal de présenter*.
STAT.Présent2 et 3. Fréq. abs. littér.: 324. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1594, b) néant; xxes.: a) 7, b) 12.

Wiktionnaire

Adjectif

présent \pʁe.zɑ̃\

  1. Qui est, qui se trouve actuellement dans le lieu dont on parle.
    • Pendant que les lames attaquaient mon vaillant navire […], je restai allongé sur ma couchette, philosophant sur le manque de confort de ma présente situation. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La présente partie de la présente norme européenne a pour objet de définir un procédé faisant appel à des tamis, pour la détermination de la distribution dimensionnelle des grains. — (Norme européenne EN 933-1, août 1997)
    • J’étais présent lorsque la chose arriva.
    • Être présent au lieu de son domicile.
    • Être tenu présent à une assemblée, à une séance, ne pas y assister, et cependant participer aux droits de présence.
    • À tous, présents et à venir, salut ou à tous ceux qui ces présentes lettres verront, formules de l’ancien style de chancellerie.
    • Présents tels et tels, formule du style de notaire, dans les actes.
    • À ce présents et acceptants, tels et tels.
  2. (Figuré) Alerte, actif, efficace.
    • Avoir l’esprit présent, être à ce qui se dit, à ce qui se fait; avoir l’esprit vif et prompt, et dire ou faire sur-le-champ ce qu’il y a de mieux à dire ou à faire.
    • Comme il a l’esprit présent, il lui fit une repartie juste.
    • Avoir la mémoire toujours présente, se souvenir à propos et sans peine de ce qu’on a vu ou lu.
  3. Se dit aussi des choses auxquelles on songe, dont on se souvient, que l’on croit voir encore.
    • J’ai toujours ce spectacle présent à l’esprit.
    • Cela m’est toujours présent à l’esprit, est toujours présent à mon esprit, à ma pensée, à ma mémoire, à mon souvenir.
  4. Qui est actuel, qui est dans le temps où nous sommes.
    • Le siècle présent.
    • Le présent mois.
    • La douleur présente.
  5. (Grammaire) Qualifie le temps grammatical situant l’action au moment où on l’énonce.
    • Indicatif présent, participe présent.

Nom commun 1

présent \pʁe.zɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : présente)

  1. Personne qui est ici, qui assiste.
    • Noter les présents et les absents.
    • La prescription immobilière est de dix ans entre présents, et de vingt ans entre absents.
    • J’embrasse toutes les présentes et je n’oublie pas les absentes qui n’ont pu venir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRÉSENT (pré-zan, zan-t') adj.
  • 1Qui est dans le lieu où l'on est ou dont on parle. Il [le roi] parla encore une autre fois fort bien de M. Colbert sur cette matière des finances, M. Seignelay présent, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 196, dans POUGENS. Depuis qu'on a voulu dire que Jésus-Christ n'y était présent [dans la cène] qu'en figure, ou par son esprit, ou par sa vertu, ou par la foi, Bossuet, Var. III, 16. Rome se vantait d'être une ville sainte par sa fondation… peu s'en faut qu'elle ne crût Jupiter plus présent dans le Capitole que dans le ciel, Bossuet, Hist. II, 12. Lorsque, derrière un voile, invisible et présente, J'étais de ce grand corps [le sénat] l'âme toute-puissante, Racine, Brit. I, 1. Et hâtant son voyage, Lui-même ordonne tout, présent sur le rivage, Racine, Mithr. IV, 1.

    Dieu est présent partout, il existe dans tous les lieux en même temps. Il ordonnait qu'on se tût devant la majesté présente [de Dieu, dans une église], Fléchier, Duc de Mont.

    Fig. Il n'est jamais présent, il est toujours distrait, inattentif. Il n'est ni présent ni attentif dans une compagnie à ce qui fait le sujet de la conversation, La Bruyère, XI.

    Être tenu présent à une assemblée, à une séance, ne pas y assister, et pourtant participer aux droits de présence.

    Quand on fait des appels nominaux, chaque personne appelée répond : présent.

    Dans le style des notaires, présents tels et tels, formule qui constate la présence de tels et tels. À ce présents et acceptants tels et tels.

  • 2Il se dit de ce qui est actuellement sous les yeux, personne ou chose. Les objets présents.

    Le présent acte, l'acte que l'on rédige actuellement.

    La présente lettre, ou, substantivement, la présente, la lettre qu'on écrit. Un bourgmestre de Middelbourg m'écrivit il y a quelque temps pour me demander en ami… si la matière est éternelle, si elle peut penser, si l'âme est immortelle, et me pria de lui faire réponse sitôt la présente reçue, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 22 juill. 1761. Mon général, M. Pigalle, mon parent, qui vous remettra la présente, vous expliquera l'embarras où je me trouve, Courier, Lett. I, 235.

    On dit de même : le présent billet.

    À tous ceux qui ces présentes lettres qui les présentes verront, formule du style de chancellerie.

    Le présent porteur, l'homme qui porte la lettre ou le billet qu'on écrit.

  • 3Présent à, se dit des personnes qui regardent, qui ressentent. Voilà Dieu présent au pécheur pour l'observer et pour l'éclairer, Bourdaloue, 5e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 222. Présent à tout ce qui m'importune, absent de tout ce qui m'intéresse, Montesquieu, Lett. pers. 155.

    Par exagération. Cet homme est présent à tout, il voit, il surveille tout.

    On dit de même : Cet homme est présent partout.

  • 4 Fig. Il se dit des choses que l'on se rappelle, que l'on croit voir encore. Je sens au fond du cœur mille remords cuisants Qui rendent à mes yeux tous ses bienfaits présents, Corneille, Cinna, III, 2. Vous souvenez-vous de cet adieu triste et cruel que nous fîmes dans ces champs ? il est encore bien présent à mon imagination, Sévigné, 334. Et cet aveu honteux où vous m'avez forcée Demeurera toujours présent à ma pensée, Racine, Mithr. IV, 4.

    Il se dit des personnes dans le même sens. Au moins, quoi que je fasse, je vous aurai toujours présent à l'esprit, Guez de Balzac, liv. I, lett. 4. Je te prie de croire qu'encore que je ne t'aie point écrit, il n'y a point eu d'heures que tu ne m'aies été présente, Pascal, Lett. à Jaqueline, 26 janv. 1648. Et son peuple [de Dieu] est toujours présent à sa mémoire, Racine, Athal. I, 1. Tout mort qu'il est, Thésée est présent à vos yeux, Racine, Phèdre, II, 5.

    Avoir la mémoire présente, se rappeler parfaitement les choses. Une mémoire heureuse et très présente, La Bruyère, X.

    Avoir l'esprit présent, l'avoir très prompt. La Rancune avait l'esprit fort présent, Scarron, Rom. com. II, 2. Pour délasser l'esprit, pour le rendre plus présent et plus attentif à ce qui va suivre, La Bruyère, les Caractères. Dans le temps que la crainte de la mort semblait avoir égaré l'esprit de Louis XI, il l'eut toujours sain et présent dans les affaires, Duclos, Œuv. t. III, p. 332.

  • 5Qui est dans le temps où nous sommes, par opposition à passé et à futur. L'auditeur aime à s'abandonner à l'action présente, et à n'être point obligé, pour l'intelligence de ce qu'il voit, de réfléchir sur ce qu'il a déjà vu, Corneille, Cinna, Exam. L'inclination naturelle que tous les hommes ont à chercher plutôt le soulagement présent, que ce qui leur en doit faire un jour, Retz, Mém. t. III, liv. IV, p. 73, dans POUGENS. Notre condition jamais ne nous contente ; La pire est toujours la présente, La Fontaine, Fabl. VI, 11. Notre imagination nous grossit si fort le temps présent… et amoindrit tellement l'éternité… que nous faisons de l'éternité un néant, et du néant une éternité, Pascal, Pens. III, 6, édit. HAVET. Si, rappelant la mémoire des siècles passés, j'en fais un juste rapport à l'état présent, Bossuet, Reine d'Anglet. Ô paroles qu'on voyait sortir de l'abondance d'un cœur qui se sent au-dessus de tout ; paroles que la mort présente et Dieu plus présent encore ont consacrées, Bossuet, Duch. d'Orl. Qu'on peut mépriser les charmes de la grandeur, même présente, Bossuet, le Tellier. L'état présent d'une substance simple procède naturellement de son état précédent, Diderot, Opin. des anc. philos. (leibnitzianisme). Quoi que l'heure présente ait de trouble et d'ennui, Je ne veux point mourir encore, Chénier, la Jeune captive.
  • 6Qui opère sur-le-champ. Remède présent. Il faut m'arracher le cœur qui vous aime, ou souffrir que je prenne un grand et présent intérêt à vous, Sévigné, 6 avr. 1672. Quand j'y pourrais donner atteinte [à ce que Mme de Sévigné avait fait pour Mme de Grignan], ce qui me fait horreur à penser, et que j'en aurais des moyens aussi présents qu'ils seraient difficiles à trouver, Ch. Sévigné, (dans SÉV. t. X, p. 410, édit. RÉGNIER) Il n'est point de poison plus présent ni de peste plus pénétrante, Bossuet, 1er sermon, Conception, 1.

    Vieilli en ce sens. On dit remède actif, poison actif.

  • 7 S. m. pl. Les présents, les personnes présentes. Les présents et les absents.

    Terme de jurisprudence. La prescription immobilière est de dix ans entre présents, et de vingt ans entre absents ; elle s'acquiert par dix ans quand le véritable propriétaire habite le ressort de la cour royale dans lequel l'immeuble est situé, et par vingt ans quand il n'y réside pas.

    Il se dit quelquefois au singulier. Et sur l'absent qui le mérite, Le présent qui les sollicite Est toujours sûr de l'emporter, Rousseau J.-B. Odes, IV, 7.

    À tous présents et à venir salut, formule du style de chancellerie.

  • 8 S. m. Ce qui est actuel. Le présent n'étant jamais qu'un point…, Voiture, Œuv. t. II, p. 313. Nous sentons l'écoulement de l'avenir dans le passé, et c'est ce qui fait le présent, comme le présent fait toute notre vie, Nicole, Ess. de mor. 2e traité, chap. 3. Le présent n'est jamais notre fin ; le passé et le présent sont nos moyens ; l'avenir est notre fin, Pascal, Pens. III, 5, édit. HAVET. Le présent est le seul temps qui est véritablement à nous, Pascal, Lett. à Mlle de Roannez, 7. Je ne vous dis point… combien je regrette ma vie ; je me plains douloureusement de la passer sans vous ; il semble qu'on en ait une autre, où l'on réserve de se voir et de jouir de sa tendresse ; et cependant, c'est notre tout que notre présent, et nous le dissipons ; et l'on trouve la mort : je suis touchée de cette pensée, Sévigné, 264. Si quelque chose les empêche de régner sur nous, ces saintes et salutaires vérités, c'est que le monde nous occupe, c'est que les sens nous enchantent, c'est que le présent nous entraîne, Bossuet, Duch. d'Orl. La vieillesse… Toujours plaint le présent et vante le passé, Boileau, Art p. III. Le présent qui s'enfuit est déjà bien loin, puisqu'il s'anéantit dans le moment que nous parlons, et ne peut plus se rapprocher, Fénelon, Tél. XIX. Ce qui passe a été et sera et passe du prétérit au futur par un présent imperceptible, Fénelon, Exist. II, 2, Éternité. Il faut l'avouer, le présent est pour les riches, et l'avenir pour les vertueux et les habiles, La Bruyère, VI. Nous tenons le présent dans nos mains ; mais l'avenir est une espèce de charlatan, qui, en nous éblouissant les yeux, nous l'escamote, Fontenelle, Bonheur. L'indiscrète avidité du présent nous ôtait toute ressource pour l'avenir, Rousseau, Hél. I, 44. Le présent est un point indivisible qui coupe en deux la longueur de la ligne infinie, Diderot, Mém. t. III, p. 244, dans POUGENS. Jouir du présent, et s'inquiéter peu de l'avenir, telle est la logique commune, logique moitié bonne, moitié mauvaise, dont il ne faut pas espérer que les hommes se corrigent, D'Alembert, Réfl. sur l'inocul. Œuv. t. IV, p. 346, dans POUGENS. Le présent est le fils du passé, il lui ressemble, Bailly, Atlantide, p. 330. Ceux dont le présent est l'idole, Ne laissent point de souvenir, E. Lebrun, Odes, I, à Buffon.

    Terme de jurisprudence. Épouser par paroles de présent, voy. PAROLE, n° 18, par opposition à épouser par paroles de futur, voy. FUTUR, n° 2.

  • 9 Terme de grammaire. Le premier temps de chaque mode d'un verbe, celui qui exprime une époque présente. Le présent de l'indicatif, du subjonctif.

    Présent antérieur, s'est dit quelquefois de l'imparfait.

    Adjectivement. Le participe présent.

  • 10À présent, loc. adv. Maintenant, dans le temps présent. On dit : à cette heure, maintenant, aujourd'hui, en ce temps, présentement, et non pas à présent, qui n'est point une façon de parler de la cour, Vaugelas, Rem. t. I, p. 376, dans POUGENS. On a peine à s'imaginer que la cour ait mille fois condamné à présent, qui est un très bon mot et souvent meilleur que ceux qu'on lui substitue, Acad Observ. sur Vaugel. p. 246, dans POUGENS. Je vous blâmais tantôt, je vous plains à présent, Corneille, Cid, I, 3. Un seul baiser, un seul amant Chez les bergères d'à présent Est la vertu la plus parfaite, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 172.

    À présent que, loc. conj. Ne la nomme point lâche à présent que chez moi, Pompeuse et triomphante, elle me fait la loi, Corneille, Cid, II, 6.

  • 11Dès à présent, dès le moment présent. Veuve dès à présent par ma mort prononcée, Rotrou, St Gen. III, 6.
  • 12Pour le présent, loc. adv. Dans le temps présent. Il accorda aux soldats qui avaient accompagné le tribun double ration de blé pour tout le temps qu'ils serviraient ; et, pour le présent, il leur donna à chacun deux bœufs et deux habits, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 483, dans POUGENS.
  • 13En style de pratique. De présent, maintenant. De présent résidant à Paris.

SYNONYME

À PRÉSENT, PRÉSENTEMENT. à présent indique un temps présent plus ou moins étendu, par opposition à un autre temps plus ou moins éloigné. Ainsi l'on dira : La force du corps gagnait jadis des batailles, à présent c'est le canon. Présentement désigne un présent plus borné, plus limité, plus circonscrit ; il signifie à présent même, dans le moment. tout à l'heure, sous peu, sans délai, sans retard. Une maison est à louer présentement, dans le temps même où l'écriteau est apposé, Guizot.

HISTORIQUE

XIe s. Dous [deux] sunt perceners [ayant part] de un erité, et est l'un enplaidé sans l'aitre, et per sa folie si pert, ne deit pur ço l'altre estre perdant qui present ne fut, Lois de Guill. 39. Dreiz empereres, veiz-me-ci [me voici] en present, Ch. de Rol. XXII. La fin du siècle qui [laquelle] nous est en present, ib. CIX.

XIIe s. Or veit bien sainz Thomas sun martire en present ; Ses mains juint à ses oilz [yeux], à damne Deu se rent, Th. le mart. 149. Lur paroles n'ai pas tutes ci en present, ib. 55. Ci ploront [pleureront] qui si s'envolopent es cures de la present vie, ke il oblient celi qui est à venir, Bormans, Homélie de St Grégoire, p. 15.

XIIIe s. [Le temps]… ne fine de trespasser, Que nus [nul] ne puet [peut] neïs [même] penser, Quex [quel] tens ce est qui est presens, la Rose, 367.

XIVe s. Li appariteurs reporterent que le senat estoit parmi les champs, et ceste chose fut plus agreable aux dix homes [décemvirs] que se il eussent reporté que il, presens, eussent refusé le commandement, Bercheure, f° 63, verso. Se les justiciers le conte prenoient ou avoient pris pour cas de crime qui emporte peine de sanc, aucun des hommes dessusdiz pris à present forfeit [en flagrant délit] ou non present, Du Cange, praesens. L'en ne peust adonques dire veritablement et de present : cest homme est beneuré, Oresme, Eth. 23. Et ce peut assez apparoir par les comedies des anciens et par celles que l'en fait à present, Oresme, ib. 136.

XVe s. Pour le present, plus n'en parlons, Orléans, Compl. de l'am. La quelle dame ledit messire Regnier espousa, par parolles de present, pour et au nom dudit Anthoine et comme procureur à ce especialement deputé et commis, Hist. de la toison d'or, t. I, f° 128, dans LACURNE. J'en suis joyeux ; mais, au vray dire, Je ne vous congnois pas present [présentement], Rec. de farces, p. 137.

XVIe s. Est-ce vous qui avez prins le capitaine Toucquedillon icy present ? Rabelais, I, 46. Le roy qui est à present, Montaigne, I, 16.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRÉSENT, adjectif, pris quelquefois substantivement ; (Gram.) les tems présens, ou substantivement, les présens dans les verbes, sont des tems qui expriment la simultanéité d’existence à l’égard d’une époque de comparaison.

Il y a plusieurs especes de présens, selon la maniere dont l’époque de comparaison y est envisagée. Si l’existence s’y rapporte à une époque quelconque & indéterminée, c’est un présent indéfini : si l’époque est déterminée, le présent est défini. Or l’époque ne peut être déterminée que par sa relation au moment de la parole ; & cette relation peut aussi être ou de simultanéité, ou d’antériorité, ou de postériorité, selon que l’époque concourt avec l’acte de la parole, ou qu’elle le précede, ou qu’elle le suit. De-là trois especes de présens définis, le présent actuel, le présent antérieur, & le présent postérieur.

Telles sont les vues générales qu’indique la Métaphysique des tems : mais je ne dois pas montrer ici jusqu’à quel point les usages des langues particulieres s’y conforment ou s’en écartent. Il faut voir au mot Tems, l’ensemble du système métaphysique, & sa liaison avec les usages des différens idiomes. (B. E. R. M.)

Présent, (Jurisprud.) dans les coutumes, se dit de celui qui demeure dans le même bailliage ou sénéchaussée, qu’une autre personne.

Celui qui a plusieurs domiciles en diverses provinces, est réputé présent dans toutes.

Celui qui n’a aucun domicile certain est réputé absent. Voyez le Maître sur Paris, titre des prescriptions.

Dans le style judiciaire on est réputé présent, quoiqu’on ne comparoisse pas en personne lorsque l’on est représenté par son avocat ou par son procureur. (A)

Présent, (Gram.) don gratuit, marque d’attachement, d’estime, ou de reconnoissance.

Présent mortuaire, dans l’ancien droit anglois, étoit un présent qu’on faisoit au prêtre lors de la mort de quelqu’un : c’étoit ordinairement le meilleur cheval de son écurie, ou la meilleure vache de son étable ; ou au défaut de bestiaux, tout autre effet. Ce présent mortuaire s’appelloit en quelques coutumes corse-présent, comme qui diroit corps-présent, parce que lorsque le prêtre levoit le corps, on lui délivroit ce présent.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « présent »

Du latin praesens, participe présent de praesum, praeesse (« être devant, être à la tête de ») composé de prae- (« devant ») et sum, esse (« être »).
(Vers 1100) present.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. præsentem, de præsum, qui vient de præ, avant, et sum, je suis.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « présent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
présent pres

Citations contenant le mot « présent »

  • Les yeux braqués sur l'Avenir, le poète espère un hier présent et un présent pas trop imparfait. De Roland Delisle
  • Le présent est indéfini, le futur n’a de réalité qu’en tant qu’espoir présent, le passé n’a de réalité qu’en tant que souvenir présent. De Jorge Luis Borges / Fictions
  • Présent d'ennemi, présent de malheur. De Sophocle / Ajax
  • Celui qui porte un présent sur un âne attend de recevoir un présent sur un chameau. De Proverbe arabe
  • Le sage ne s'afflige jamais des maux présents, mais emploie le présent pour en prévenir d'autres. De William Shakespeare
  • Je ne regarde point la valeur du présent, mais le coeur qui le présente. De Marguerite de Navarre / L'heptaméron
  • […] Ce jour présent est le seul point de l'éternité auquel vous ayez droit. Louis Bourdaloue, Sermon sur le retardement de la pénitence
  • Un moment présent, même terrible, n'est pas toujours vainqueur du passé délicieux. Sidonie Gabrielle Colette, De ma fenêtre, Le Fleuron
  • On peut regretter les meilleurs temps, mais non pas fuir aux présents. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, III, 9
  • […] Et que derrière un voile, invisible et présente, J'étais de ce grand corps l'âme toute-puissante. Jean Racine, Britannicus, I, 1, Agrippine
  • Cueille le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain. Horace en latin Quintus Horatius Flaccus, Odes, I, XI, 8
  • L'homme juge tout dans la minute présente, sans comprendre qu'il ne juge qu'une minute : la minute présente. De Antonio Porchia / Voix
  • Pendant une guerre, le présent, le passé sont parfois si proche qu'ils se confondent et on en sait où commence le souvenir et où finit le présent. De Léna Allen-Shore / Ne me demandez pas qui je suis
  • Le moment le plus important c'est le présent car si on ne s'occupe pas de son présent on manque son futur. De Bernard Werber / Le Jour des Fourmis
  • Si le paradis est un avant-goût d’éternité dans l’instant présent, alors l’enfer est une éternité de chagrin dans l’instant présent. De Toni Bentley / Ma reddition
  • Le passé est éternel, c'est le présent qui passe, c'est le présent qui fuit, qui s'efface. De Thomas B. Reverdy / Les évaporés
  • Quand on comprend le passé, on peut mieux comprendre le présent. Quand on comprend le présent, on peut avoir une vision du futur.
  • Le présent est fait de déformations du passé et d'ébauches imprécises de l'avenir. Et quoi qu'on fasse, le présent n'est jamais qu'une vaste et bruyante fabrique du passé. De Pierre Reverdy / Le livre de mon bord
  • Dieu, c'est celui qui vient à nous, tous les jours, sans réserve. C'est l'avenir véritable en plein milieu de notre vie présente. C'est l'infini de notre fini. Il est présent au coeur des choses, au coeur des vivants. C'est le coeur du coeur. De Claire de Lamirande / Neige de mai
  • En littérature, il y a beaucoup de passé et un peu de futur, mais il n'y a pas de présent. Au cinéma, il n'y a que du présent qui ne fait que passer. De Jean-Luc Godard / Entretien avec Pierre Assouline - Mai 1997
  • Le radon est un gaz radioactif naturellement présent dans l’environnement, en particulier en zone montagneuse. La municipalité se veut rassurante et explique que la situation n’est pas urgente. , Environnement | Passy : un gaz radioactif trop présent dans des centres d’accueil pour enfants
  • Leonardo est une nouvelle fois présent à l'entraînement des féminines ce matin, à quatre jours de leur demi-finale de Coupe de France à Bordeaux. Quatrième fois de la saison que le directeur sportif se rend à Bougival #PSG ParisFans, Leonardo encore présent à l'entraînement des Féminines du PSG ce mercredi
  • Dans le cadre d’une carte blanche à la Semaine de la critique, l’une des prestigieuses sélections parallèles du Festival de Cannes, deux films soutenus par la Région seront présentés lors du prochain Festival du film francophone qui se tiendra à Angoulême du 28 août au 2 septembre – événement qui marquera la grande rentrée du cinéma en France, après les annulations des festivals au printemps et en été. petitbleu.fr, Le Lot-et-Garonne présent au Festival du cinéma d’Angoulême - petitbleu.fr

Images d'illustration du mot « présent »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « présent »

Langue Traduction
Anglais present
Espagnol presente
Italien presente
Allemand geschenk
Chinois 当下
Arabe الحالي
Portugais presente
Russe настоящее время
Japonais プレゼント
Basque gaur
Corse prisente
Source : Google Translate API

Synonymes de « présent »

Source : synonymes de présent sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « présent »

Partager