Appropriation : définition de appropriation


Appropriation : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

APPROPRIATION, subst. fém.

A.− [L'idée dominante est celle d'adaptation] Action d'adapter quelque chose à un usage déterminé.
1. Vx. Action de rendre propre. Appropriation d'une chambre.
Rem. Emploi attesté ds Lar. 19eet Nouv. Lar. ill. qui notent qu'il est peu usité.
2. [Suivi d'un compl. d'obj. second. introd. par à] Action d'approprier, d'adapter quelque chose à une destination précise :
1. Reculez donc tant que vous le voudrez et élargissez l'horizon; remontez aux antiquités, aux origines (...) mais que, par quelque endroit essentiel, par quelque courant principal de l'inspiration, il y ait nouveauté, et application, appropriation des choses passées au temps présent, à l'âge du monde où vous êtes venu... Sainte-Beuve, Étude sur Virgile,1857, p. 82.
2. Le roman de Grecque [par Juliette Lamber] observe avec le plus grand soin la forme antique et offre une intéressante tentative d'appropriation du style homérique à un récit moderne. Lemaître, Les Contemporains,1885, p. 153.
Rem. Appropriation est souvent suivi d'un subst. introd. par de qui serait le compl. d'obj. dir. du verbe correspondant.
[Sans compl. second. exprimé] :
3. ... on le vit travailler à meubler, tapisser et aménager sa demeure. On admira l'appropriation des tentures et la commodité de chaque objet. Gide, Le Prométhée mal enchaîné,1899, p. 337.
P. ext. Convenance :
4. Ce qui fait un chef-d'œuvre, c'est une appropriation ou un appariement heureux entre le sujet et l'auteur. Gide, Journal,1905, p. 178.
Spéc., ZOOTECHNIE. ,,L'art d'adapter, de rendre les races d'animaux domestiques propres à une destination bien définie`` (E. Gayot ds Guérin 1892) :
5. Le moment où le transport par animaux se substitue au transport par hommes, est décisif dans l'évolution des sociétés. La charrue, le chariot supposent l'emploi de la force animale. Il n'y a aucune raison de croire, − tout au contraire, − que l'appropriation de certains animaux à nos besoins de culture et de transport ait été l'œuvre d'une seule et même contrée particulière. Vidal de La Blache, Principes de géogr. humaine,1921, p. 287.
B.− [L'idée dominante est celle de propriété]
1. [Avec un compl. prép. de indiquant l'obj. de l'appropriation] Action de s'approprier une chose, d'en faire sa propriété :
6. Pour d'autres encore, les conflits de classes imposeront la relève des bourgeoisies et mettront un terme à l'appropriation privée des moyens de production. F. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 337.
Spéc. Acte de l'esprit qui s'approprie, qui fait siennes les connaissances qu'il acquiert. Synon. assimilation :
7. Il n'y a pas chez lui la fantaisie abracadabrante d'un poète haschiché ou la retrouvaille psychologique d'un voyant dans les humanités mortes. En un mot, il n'y a pas d'invention personnelle, mais une appropriation intelligente, réfléchie. E. et J. de Goncourt, Journal,1871, p. 845.
2. [En parlant d'une chose] Fait qu'une chose devient ou est devenue propriété de quelqu'un :
8. Parmi les agens naturels, les uns sont susceptibles d'appropriation, c'est-à-dire de devenir la propriété de ceux qui s'en emparent, comme un champ, un cours d'eau;... Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 74.
P. ext. Chose qu'on s'est appropriée :
9. ... les réserves, les secrets, c'est comme toute appropriation : arrive un moment où ça n'a plus de sens... Il faut bien qu'on parte dépouillé et nu... Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 458.
PRONONC. : [apʀ ɔpʀiasjɔ ̃].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. xives. apropriacion « action naturelle par laquelle les aliments pénètrent dans l'organisme » (Somme Maître Gautier, fo37 rods Gdf. Compl. : Apropriacion de digestion), attest. isolée; spéc. 1762 chim. (Ac. : Appropriation ... est l'état où sont mis deux corps qui ne peuvent s'unir ensemble que par le concours d'un troisième corps, qui dispose les deux premiers à s'unir); 2. 1521 rhét. « adaptation, transposition de mots » (Fabri, Rhet., 1. II, fo45 rods Gdf. Compl. : Malle appropriation de termes), repris en 1826 par Mozin-Biber; 3. 1636 « action de s'attribuer des biens » (Monet, Invantaire des deux lang. fr. et lat.); 1690 (Fur. : Appropriation ... Action par laquelle on s'approprie. Les ambitieux et les avares ne cherchent qu'à se faire l'appropriation du bien d'autruy); 1751 dr. eccl. (Encyclop.); 4. 1866 « action de rendre propre, net » (Lar. 19e: L'appropriation de mon cabinet ne m'a pas demandé moins de deux heures). 1. empr. au b. lat. appropriatio, terme méd. « assimilation par l'organisme » (ves. Caelius Aurelianus, Chron., 2, 13, 151 ds TLL s.v., 316, 51); 3 empr. au lat. médiév. de même sens (1253 Chartae Pommeranenses, A, I, 490 ds Mittellat. W. s.v., 819, 10); 2 et 4 par attraction de l'adj. propre*, respectivement au sens de « qui convient à » et de « net ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 125.
BBG. − Bél. 1957. − Birou 1966. − Bouyer 1963. − Canada 1930. − Chesn. 1857. − Dul. 1968. − Éd. 1913. − Foi t. 1 1968. − Lal. 1968. − Nysten 1814. − Romeuf t. 1 1956.

Appropriation : définition du Wiktionnaire

Nom commun

appropriation \a.pʁɔ.pʁi.ja.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’approprier ou de s’approprier.
    • Pourtant les raisons qui fondent l’exigence de l’appropriation sociale des principaux moyens de production, d’échange, de financement et de communication n’ont pas disparu et se sont au contraire renforcées. — (Yves Salesse, Services publics, entreprises publiques et appropriation sociale, ATTAC-Suisse, septembre 2004)
    • Lorsque l’homme a considéré son semblable comme une chose susceptible d’appropriation, la femme a été purement et simplement l’esclave de son mari. — (Alfred Naquet, Vers l’union libre, E. Juven, Paris, 1908)
    • Aussi les travaux d'appropriation et de défense du fort furent-ils continués. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • En somme, il appartenait à la race qui avait fait l’Angleterre et l’Amérique ce qu’elles étaient. […] : sa personne constituait simplement un individu agressif, doué d’un sens aigu de l’appropriation, sans aucun sentiment de la cohésion de l’État, sans loyauté, sans dévouement, sans code d’honneur et même sans code de courage. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 83 de l’éd. de 1921)
  2. (Relations internationales) (Diplomatie) Participation active de la partie bénéficiaire à un projet de développement et volonté d'en assumer la responsabilité.
  3. (Relations internationales) (Diplomatie) Adhésion à une proposition et volonté de la reprendre à son compte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Appropriation : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APPROPRIATION. n. f.
Action d'approprier. L'appropriation d'un local au service des malades. L'appropriation du style au sujet. Il signifie aussi Action de s'approprier. L'appropriation d'une terre, d'un dépôt.

Appropriation : définition du Littré (1872-1877)

APPROPRIATION (a-pro-pri-a-sion) s. f.
  • 1Action d'approprier, de rendre propre à. L'appropriation d'un local au service des malades.
  • 2Action de s'approprier une chose. Cet homme déloyal n'a pas craint de se faire l'appropriation d'un dépôt.

    Par extension. On n'est jamais surpris de voir qu'on s'est trompé ; on quitte sans peine une pensée qu'on avait sans appropriation, Fénelon, II, 210.

  • 3 Terme de chimie ancienne. Disposition de deux corps à se combiner par l'addition d'un troisième.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Appropriation : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

Appropriation, s. f. terme de Jurisprudence canonique, est l’application d’un bénéfice ecclésiastique, qui de sa propre nature est de droit divin, & non point un patrimoine personnel, à l’usage propre & perpétuel de quelque prélat ou communauté religieuse, afin qu’elle en joüisse pour toûjours. Voyez Approprié.

Il y a appropriation, quand le titre & les revenus d’une cure sont donnés à un évêché, à une maison Religieuse, à un collége, &c. & à leurs successeurs ; & que quelqu’un des membres de ce corps fait l’office divin, en qualité de vicaire. Voyez Cure & Vicariat.

Pour faire une appropriation, après en avoir obtenu la permission du Roi en chancellerie ; il est nécessaire d’avoir le consentement de l’évêque du diocèse, du patron & du bénéficier, si l’église ou le bénéfice est rempli ; s’il ne l’est pas, l’évêque du diocèse & le patron peuvent le faire avec la permission du Roi.

Pour dissoudre une appropriation, il suffit de présenter un clerc à l’évêque, & qu’il l’institue & le mette en possession ; car cela une fois fait, le bénéfice revient à sa premiere nature. Cet acte s’appelle une desappropriation.

L’appropriation est la même chose que ce qu’on appelle autrement en droit canonique, Union. Voyez Union. (H)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « appropriation »

Étymologie de appropriation - Littré

Approprier ; provenç. apropriatio ; espagn. apropriacion ; ital. appropriazione.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de appropriation - Wiktionnaire

Du latin appropriatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « appropriation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
appropriation aprɔprijasjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « appropriation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « appropriation »

  • De nombreux sujets, dont celui de l’appropriation culturelle, ont été abordés. L’échange était fluide et sympathique, le temps m’a permis d’exposer mon propos dans sa complexité. La journaliste Aude Lorriaux, présente sur place, a relayé mes propos dans un live-tweet dont l’écho était au départ relativement restreint. Slate.fr, Le débat sur l’appropriation culturelle mérite mieux que la malhonnêteté intellectuelle sur Twitter | Slate.fr
  • C’est elle qui a importé en France cette danse née à Harlem et pratiquée par des homosexuels, principalement noirs dans les années 80 mais rendue populaire par Madonna dans son clip intitulé Vogue, sorti en 1990. Et depuis plus de 20 ans, la danseuse doit souvent expliquer à ceux qui découvrent ce mouvement très codifié que la chanteuse n’en est pas à l’origine. Cette confusion-là, Lasseindra Ninja la lie à l’appropriation culturelle: un sujet qui revient de plus en plus souvent dans l’actualité mais dont le concept reste encore très flou pour certains. Le Huffington Post, Cette danseuse vous explique ce qu'est l'appropriation culturelle en moins de 4 minutes | Le Huffington Post LIFE
  • L’appropriation culturelle ? Un terme un peu barbare à priori, dont la signification ne semble pas faire l’unanimité. Le nouveau concept venu d’Outre Atlantique suscite un vent d’indignation sur les réseaux sociaux. Marie Claire Belgique, Appropriation culturelle: entre inspiration et empiétement offensant
  • Je me suis spontanément demandé quelles étaient les autorités qui décidaient de la légitimité de l’appropriation ou pas… et à quel titre ? Quand un pays s’est donné comme appellation Canada ou Québec depuis quatre siècles, il porte un nom autochtone transformé. Tout comme le Mexique, Haïti, etc. Mais à l’inverse du Canada franco et du Mexique hispano, les États-Unis (d’Amérique) ont exclu avec véhémence de leur projet toute référence au monde autochtone. Pour accaparer pour eux-mêmes le nom italien d’Amerigo Vespucci qu’ils ont soutiré au continent en entier. Le Devoir, Sous les feux de l’appropriation | Le Devoir
  • Ce n'est pas la première fois qu'un créateur ou un artiste est accusé d'appropriation culturelle -le fait d'emprunter des rituels, des croyances, une esthétique, des productions culturelles à une autre culture que la sienne, librement et sans contrepartie.  LExpress.fr, Appropriation culturelle: quand la mode s'inspire, hommage ou pillage? - L'Express Styles
  • Madame Beauvais estime qu’après les scandales causés par SLAV et Kanata, plusieurs personnes marchent sur des œufs ne sachant pas trop comment bien définir ce qu’est l’appropriation culturelle. 98.5 FM, Tresses rastas et appropriation culturelle : «On est en train de tout mélanger» - 98.5 FM
  • Le monde théâtral francophone n’est pas absent du débat entourant l’appropriation culturelle. En milieu minoritaire, la réflexion amorcée fait-elle davantage référence à un réflexe défensif ou à une attitude proactive? l-express.ca, Appropriation culturelle: pour ou contre un droit de regard sur la création?
  • Katy Perry acknowledging her mistakes regarding cultural appropriation, this is extremely respectable of her pic.twitter.com/RkvIhEnXxX leparisien.fr, Quand Katy Perry s'excuse d'avoir fait de «l'appropriation culturelle» - Le Parisien
  • L’appropriation culturelle qu’est-ce que c’est ? Un concept universitaire originaire des États-Unis selon lequel l'adoption ou l'utilisation d'éléments d'une culture, par les membres d'une culture "dominante", serait irrespectueuse et constituerait une forme d'oppression et de spoliation. Il va de pair avec le concept de «micro-agression» qui désigne toutes les formes de racisme inconscient et banalisé. France Culture, Halloween et l'appropriation culturelle
  • Pour sortir de l’impasse actuelle, je crois qu’il faut initialement reconnaître la pertinence des critiques que plusieurs ont adressées au concept d’appropriation culturelle. Celles-ci mettent essentiellement en lumière l’absurdité de ce principe lorsqu’on l’applique à certaines situations. On reconnaîtra ici l’argument du « cela signifie qu’on ne peut plus manger de tacos ni de sushis ? » ou « le hockey nous vient des Autochtones, alors il faudrait arrêter de pratiquer notre sport national ! ». Le Devoir, Autour du concept d’appropriation culturelle | Le Devoir
  • On perçoit un phénomène d'appropriation culturelle lorsqu'un groupe "dominant" s'approprie la culture ou les symboles d'une population "minoritaire". En histoire de l'art, nombreux sont les exemples de récupérations identifiés par les chercheurs, comme l'évidente influence de la statuaire africaine sur les avant-gardes artistiques européennes du début du XXe siècle. Les Inrockuptibles, Quel sens donner à la notion de “réappropriation culturelle”?
  • C'est cela ce qu'on nomme l'appropriation culturelle, ce refus, cette injonction faite à l'autre de se tenir loin des champs de la mémoire spécifique à une minorité afin qu'elle demeure la seule propriété des membres de cette communauté, mouvements identitaires extrêmement présents en Amérique et au Canada qui sont parvenus jusqu'à empêcher la tenue de pièces de théâtre, des récitals de chant au motif qu'ils constituaient des profanations de la mémoire à nouveau bafouée, une répétition des préjudices subis, dont le seul but serait de s'enrichir sur le dos de victimes incarnées dans l'imaginaire collectif par leurs descendants. Slate.fr, L'appropriation culturelle, un concept dangereux | Slate.fr
  • La notion d’« appropriation culturelle » a récemment surgi dans les débats publics portant sur l’utilisation, l’emprunt et l’imitation de créations africaines. En mode, arts plastiques, musique et d’autres formes d’art, on affirme désormais que certains symboles et produits culturels africains doivent être interdits aux non-Africains. The Conversation, Appropriation culturelle : quand emprunter devient exploiter
  • Mais c’était sans compter sur le gouvernement mexicain, qui ne voit pas d’un bon œil la reprise de motifs indigènes. Pour lui, c’est une appropriation culturelle.  Courrier international, Le Mexique accuse une créatrice d’appropriation culturelle
  • Le rédacteur en chef d’un magazine a défendu dans un éditorial « l’appropriation culturelle » en littérature. Le scandale qui s’en est suivi l’a obligé à démissionner et a provoqué une vive polémique. Le Monde.fr, Au Canada, la notion d’« appropriation culturelle » déchire le monde littéraire
  • Le déconfinement progressif prévu à partir du 11 mai s’accompagnera aussi par l’obligation du port dans certains lieux. Son appropriation par la mode pourrait permettre de dédramatiser son utilisation. Journal L'Union, Comment la mode s’approprie le masque
  • C’est ce vendredi 23 novembre que Bénédicte Savoy et Felwine Sarr remettent au Président de la République un rapport qui fait l’événement : ce rapport porte sur « la restitution temporaire ou définitive aux pays d’origine des œuvres d’art africain conservées dans les musées français ». France Culture s’empare de cet enjeu, et élargit le débat : quels défis pose le postcolonialisme à la culture ? Que signifient les polémiques autour de la notion d’appropriation culturelle ? Signe d’appartenance ou bien ouverture vers l’universel…. A qui appartient la culture ? France Culture, Restitutions, appropriation : A qui appartient la culture ?
  • L'appropriation culturelle, c'est quoi? Radio-Canada.ca, Il faut débattre de la notion d'appropriation culturelle, disent des chercheurs | La semaine des sciences | Radio-Canada.ca
  • Pourtant, les historiens et les historiennes portent un nouveau regard sur cette notion de grande découverte, car elles ne furent pas soudaines, elles n’ont pas été qu’européennes, elles sont parfois féminines, et leur motivation est souvent éloignée de l’envie de découvrir. Quand les navires partent explorer le monde, l’appropriation était le plus souvent une valeur hissée haut. Dans le Cours de l’histoire, nous sommes tranquilles au frais – Hugues Aufray bien sûr -  sur un trois mats. Tiens bon la vague, tiens bon le vent, et portons un nouveau regard sur les l’exploration du monde. France Culture, Pour une autre histoire de l'exploration du monde - Ép. 1/4 - Quand explorer rime avec s'approprier
  • Mais il est important de s’interroger sur les limites de ce qu’il « convient » de faire ou de ne pas faire, de représenter ou de ne pas représenter. Cet événement n’est que l’une des récentes illustrations de « l’appropriation culturelle » qui, sévissant déjà outre-Atlantique, gagne progressivement notre pays. Qui prend place dans un phénomène social plus vaste, au sein duquel il est devenu gênant d’adorer certaines idoles, gênant d’aimer des auteurs autrefois qualifiés de géniaux, aujourd’hui de trop sulfureux, gênant de faire de l’humour aisément qualifié de « déplacé ». Il est devenu gênant de penser librement. Le Monde.fr, « “L’appropriation culturelle” sévissant déjà outre-Atlantique gagne progressivement notre pays »
  • Cela pose la question des communs naturels et leur appropriation et privatisation. Il semble essentiel d’entamer une réflexion sur le système mondial capitaliste qui considère la nature comme un ensemble de ressources marchandisables et privatisables. La biopiraterie invite aussi à réfléchir à la reconnaissance et valorisation des savoirs des peuples et à repenser les rapports entre ces populations et le monde de l’entreprise et de la recherche pour qu’ils soient moins marqués par la violence, l’exploitation abusive et l’injustice. « Lors de la première colonisation, les peuples autochtones se sont fait voler leurs terres. Au moyen des droits de propriété intellectuelle et des brevets, on se trouve à piller l’esprit et le corps des peuples autochtones ; la vie elle-même se fait coloniser » - Vandana Shiva, grande militante indienne engagée dans la lutte contre la biopiraterie. Reporterre, le quotidien de l'écologie, « Marchandisation et privatisation du vivant : appropriation des communs naturels et des savoirs associés », conférence à Paris
  • Le spectacle « Kanata » du Théâtre du Soleil a été annulé, accusé d’ «appropriation culturelle ». De quoi parle-t-on ? Et y a-t-il un risque pour la création ? En seconde partie d’émission, cap sur San Francisco, où le jardinier Dewayne Johnson a mis Monsanto sur le banc des accusés. France Culture, Qui a peur de l'appropriation culturelle ? / Monsanto : un jugement historique
  • Ashley Callingbull accuse la représentante américaine au concours de beauté Miss Grand International, Emily Irene Delgado, d'appropriation culturelle. Radio-Canada.ca, Appropriation culturelle : Ashley Callingbull dénonce une reine de beauté américaine | Radio-Canada.ca
  • « Nous nous sentons obligés de demander respectueusement si, pour la conception de la chaise mentionnée, vous avez cherché à entrer en contact et, le cas échéant, collaboré avec la communauté concernée et ses artistes », interrogeait Alejandra Frausto. La lettre regrettait ce cas flagrant d'appropriation culturelle et proposait d'établir « un groupe de travail où nous pourrons dialoguer d'égal à égal, sur des sujets commerciaux, gouvernementaux et sociaux ».C'est la deuxième fois en moins de deux mois que le gouvernement mexicain envoie une lettre de cette teneur à une marque de mode internationale.En juin, Alejandra Frausto avait adressé un courrier à la marque vénézuélienne Carolina Herrera à propos de l'utilisation d'éléments artisanaux traditionnels dans une de ses collections. Le directeur créatif de la marque, Wes Gordon, avait répondu aux accusations d'appropriation culturelle en déclarant que la collection « rendait hommage à la richesse de la culture mexicaine » et au « merveilleux patrimoine artisanal » du pays. FashionNetwork.com, Accusée d'appropriation culturelle, Louis Vuitton envisage de collaborer avec des artisans mexicains - Actualité : business (#1119741)
  • De nombreux internautes se sont évidemment empressés de rappeler à nos amis français qu’Angèle est Belge, fière de l’être et que cette appropriation ne passe pas. Pas contents. parismatch.be, Quand la France s’approprie Angèle, les internautes sont là pour rappeler d’où vient la jeune chanteuse
  • L’expression « appropriation culturelle » est assez récente pour de nombreuses bouches et oreilles. Il est vrai qu’on en entend beaucoup parler, depuis plusieurs mois, ce qui nous pousse à nous demander pourquoi, si c’est une problématique qui perdure depuis des décennies (son concept en tant que tel serait né dans les années 1990) on ignorait son « existence » proprement dite. Sympatico, L’appropriation culturelle | Guides Sympatico
  • Kylie Jenner est accusée d'appropriation culturelle par la communauté noire américaine à cause d'une coiffure lors d'un shooting ! MCE TV, Kylie Jenner accusée d'appropriation culturelle après cette nouvelle coiffure !
  • Un an après la controverse entourant les pièces SLAV et Kanata, Marilyse Hamelin analyse comment l’appropriation culturelle est devenue le fil conducteur de ces échecs successifs.  L’actualité, Appropriation culturelle: qui sont les censeurs? | L’actualité
  • Dans la lignée des questions posées par le rapport Savoy-Sarr sur la restitution des œuvres d'art, faut-il aussi s’interroger sur la notion voisine d’appropriation culturelle ? Ce débat, très vif aux États-Unis, se pose-t-il dans les mêmes termes en France ? France Culture, LE CLUB : Appropriation culturelle : un débat importé ?
  • L’appropriation culturelle a causé des émois au Québec l’été dernier dans la foulée de la présentation de la pièce SLAV. Un an plus tard, Métro en discute avec le metteur en scène québécois, Serge Denoncourt, qui a fait le tour du monde avec son spectacle musical Grubb portant sur la réalité des jeunes Roms en Serbie. Journal Métro, L'appropriation culturelle vue par Serge Denoncourt
  • Les accusations d’appropriation culturelle se sont rapidement mises à pleuvoir sur les réseaux sociaux. Dior a toutefois publié vendredi après-midi une vidéo pour expliquer la démarche qui a mené à cette publicité. On y présente Ron Martinez « Looking Elk », membre des Sioux de Rosebud et consultant de l’organisme Americans for Indian Opportunity. Il déclare pour sa part que cette campagne ouvre la porte au dialogue. La Presse, Dior accusée d’appropriation culturelle
  • De nombreuses incompréhensions persistent parmi les cas les plus médiatisés d’appropriation culturelle, particulièrement lorsqu’il s’agit de l’appropriation de cultures immatérielles, de la mémoire collective et de la manière de les partager. Caroline Nepton Hotte, l’une des signataires de la lettre ouverte sur la pièce Kanata (publiée dans Le Devoir du 15 décembre 2018), fait la genèse de cette polémique qui a été largement dépouillée de son contexte. La critique du groupe s’inscrit en effet dans l’importante démarche de décolonisation et de « réappropriation culturelle » (biskaabiiyang, ou « re-création de l’épanouissement culturel et politique du passé ») des Premières Nations. Même si cette réappropriation peut et doit se faire avec l’ensemble des citoyen.ne.s, comme le souligne l’auteure, elle doit d’abord être modulée par des voix autochtones. Le Devoir, Emprunter sans remettre | Le Devoir
  • Caroline Fourest cite ainsi une myriade d’exemples de ce combat nouveau et souvent furieux contre «l’appropriation culturelle». Le concept a une origine très légitime : l’héritage de la colonisation comprend d’innombrables éléments d’un pillage culturel tout à fait condamnable. Les musées occidentaux sont remplis d’œuvres arrachées à leur pays d’origine par la force, en France par exemple. D’où l’épineuse question de la restitution, source inépuisable de polémiques. Par extension, on applique le même raisonnement, non au pillage, mais à l’imitation, ou à la reproduction, dans la mode, le commerce, le cinéma, le théâtre, d’éléments culturels empruntés à des pays anciennement colonisés : coiffures (dreadlocks), éléments de costume (saris, ou coiffes amérindiennes), expressions idiomatiques (le Hakuna matata du Roi Lion), légendes anciennes (dans certains films), etc. Quand ces emprunts sont méprisants, dénigrants, utilisés de manière condescendante ou satirique, la chose se comprend. Libération.fr, Caroline Fourest et la «police de la culture» - Libération
  • Penser l'appropriation culturelle, c'est penser des logiques de domination, issues notamment de la colonisation de l'Afrique, de ses territoires mais aussi de ses imaginaires, par les puissances européennes. Des logiques de pouvoir qui doivent aussi être prises en compte dans la création artistique. France Culture, Appropriation culturelle : les limites de la création ?
  • L’appropriation-vie fut un événement, que « consacra » pendant des centaines de millions d’années le règne simplement animal. Par là, - en même temps que l’âme, les sens, le plaisir, la jouissance, et la conscience -, surgirent la souffrance, la maladie, la cruauté et la mort. L’homme, par l’astuce technologique, surenchérit sur l’appropriation animale et suscite le Mal proprement dit : l’expropriation planétaire, la torture et non plus la « simple » cruauté prédatrice du plus fort, l’agonie interminable comme rançon du « Bien » qu’est la médecine comme telle, la guerre et non plus seulement les micro-conquêtes territoriales, etc. Jared Diamond a magistralement démontré comme le dépassement du « communisme » des tribus de chasseurs-cueilleurs en chefferies coïncide avec ce qu’il appelle la naissance de la « kleptocratie », qui, comme on sait, n’a cessé de s’étendre vertigineusement depuis, comme trait phénoménal entièrement singulier du stade technologique du pléonectique. Il y a, si l’on veut, du « vol » chez les animaux, notamment en ce qui concerne la nourriture (et même, chez certains oiseaux, une kleptomanie d’objets liés à la parade sexuelle…). Mais, parce qu’ils ne se sont pas approprié les lois de la Nature, ils n’en ont pas posées non plus (infra., Politique) : et donc n’enfreignent rien. Dans l’entrée Transgression (infra.), nous distinguerons deux sens du mot transgression, pour redéfinir ontologiquement son usage courant. Ici, il suffira de dire que, dans l’animalité, il n’y a pas de transgression, par qu’il n’y a pas, comme en toute société humaine sans exception, de corps de lois posées pour garantir la coexistence de ses membres tant bien que mal (c’est le cas littéral de le dire). Club de Mediapart, Le Système du Pléonectique : Appropriation, par Mehdi Belhaj Kacem | Le Club de Mediapart
  • Nous sommes associés avec de grands constructeurs d’imprimantes, spécialistes de la technologie par fusion de lit de poudre, comme EOS, HP et Prodways. Les recherches sur les matériaux sont ainsi adaptées aux différentes technologies et aux machines disponibles sur le marché. Les partenariats ne s'arrêtent pas aux équipementiers : avec le centre d'excellence, nous voulons favoriser l’appropriation de l’impression 3D polymère par les industriels. Cela se concrétise par des développements collaboratifs de nouvelles applications. A Serquigny, nous bénéficions d’un véritable écosystème de PME et d’organismes de formation, qui nous incite, avec l'aide de la Région, à davantage d'innovation et participe à l’essaimage de la fabrication additive dans l'industrie. industrie-techno.com, « Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema
  • Qu’ont en commun ces trois exemples ? Retour sur la définition et sur l’histoire de l’« appropriation culturelle » avec Eric Fassin, sociologue au laboratoire d’études de genre et de sexualité de l’université Paris-VIII et coauteur de l’ouvrage De la question sociale à la question raciale ? (La Découverte). Le Monde.fr, Eric Fassin : « L’appropriation culturelle, c’est lorsqu’un emprunt entre les cultures s’inscrit dans un contexte de domination »
  • Anne Grosfilley était l’invitée du défilé croisière 2020 de Dior, à Marrakech le 29 avril dernier. L’anthropologue française a mis en relation la maison parisienne et les manufactures africaines. Elle revient sur la notion d’appropriation culturelle dont la mode est régulièrement taxée. Le Figaro.fr, C’est quoi l’appropriation culturelle?
  • «Nous devons débattre davantage de l’appropriation du logement par ses habitants» lemoniteur.fr, «Nous devons débattre davantage de l’appropriation du logement par ses habitants»
  • Carolina Herrera et sa collection Croisière 2020 se sont trouvées [en juin dernier] au centre d’une polémique qui mêle l’appropriation culturelle, l’hommage à une culture et le plagiat. La styliste vénézuélienne a été accusée d’avoir utilisé à son profit le travail de certains peuples autochtones, notamment les Otomis de Tenango de Doria, l’une des 84 municipalités de l’État d’Hidalgo [au centre du Mexique]. Courrier international, Appropriation culturelle : le patrimoine graphique des Indiens doit être protégé
  • 2013. Lors de la cérémonie des MTV Video Music Award, l’ancienne égérie Disney Miley Cyrus, a proposé une version du “twerk” très sulfureuse avec le chanteur Robin Thicke, qui restera gravée dans les annales. A ce moment, le mouvement Black Lives Matter - dénonçant les bavures et violences policières sur les populations noires aux Etats-Unis - gagne du terrain dans tout le pays. Et sort pour la première fois de ce giron pour s'intéresser à un phénomène de pop culture : pour de nombreux de ses activistes, cet événement correspond à un acte d’appropriation culturelle, dans la mesure où Miley Cyrus s’approprie une danse, le twerk - originaire d’Afrique noire et donc issue d’une culture “minoritaire” - sans jamais convoquer cette influence. Marie Claire, L'appropriation culturelle : décryptage - Marie Claire
  • Pour lui, l’appropriation culturelle ne doit pas être un frein aux rapprochements avec les cultures autochtones : Il ne faut pas que ce soit une barrière radicale. Quelqu’un, peu importe sa couleur, qui est prêt à vivre cette spiritualité intérieure sera toujours le bienvenu chez les Autochtones et il ne se fera pas accuser de quoi que ce soit. Tous les Autochtones que je fréquente ont cette ouverture d’esprit. Radio-Canada, La Maison amérindienne : quand « l’appropriation culturelle » fait le bonheur de tous | Le 15-18
  • En même temps, il y a des exemples inverses "d'appropriation culturelle". Les Arabes d'Afrique du Nord ont abandonné les chameaux pour rouler dans des voitures françaises. Qu'ils nous rendent nos voitures ! Les Noirs d'Afrique parlent français. Qu'ils nous rendent notre langue et reviennent à leurs dialectes! Atlantico.fr, Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs ! | Atlantico.fr
  • Le monde de la mode se défend à son tour contre les accusations d'appropriation culturelle, après l'offensive lancée par le Mexique contre la maison de couture américaine Carolina Herrera, accusée de plagier des motifs locaux. Capital.fr, Appropriation culturelle: la mode répond aux attaques - Capital.fr
  • Les enseignements de littérature et d’histoire ont particulièrement fait les frais de revendications visant à ne plus exposer diverses minorités à des textes ou des images considérés comme choquants ou offensants. La demande de « trigger warnings » (avertissements) sur les œuvres et les documents, pour prévenir de la présence en eux d’éléments susceptibles de déclencher une réaction d’inconfort, ne cesse de s’étendre. La généralisation récente du concept de micro-agression a étendu le champ des contenus problématiques à des formulations nullement hostiles. La sensibilité croissante à la notion d’appropriation culturelle est venue compliquer toute forme d’exotisme ou de métissage. The Conversation, Racisme, stéréotypes, appropriation culturelle : faut-il censurer les classiques Disney ?
  • Le clan Kardashian-Jenner se traîne un certain nombre de casseroles en ce qui concerne l’appropriation culturelle. En 2018, c’était Kendall Jenner qui se faisait épingler pour offense à la communauté noire en arborant une coupe afro pour un shooting réalisé avec Vogue. parismatch.be, Accusée d’appropriation culturelle pour avoir affiché des tresses afro, Kylie Jenner devient la risée de la toile
  • En matière de numérique éducatif, le temps long de l’appropriation pédagogique des outils par les enseignants s’oppose à celui, plus court, des politiques publiques et des acteurs économiques du secteur. Le Monde.fr, Numérique éducatif : le temps de l’appropriation chez les enseignants
  • L’appropriation par Israël de ce qu’il convient désormais d’appeler « la mémoire de la Shoah » est pour moi une vraie souffrance. Les derniers grands prêtres autoproclamés de cette nouvelle religion civile, les Sharon, Netanyahou et autres Liebermann, ont beaucoup plus de sang sur les mains que nos petits fascistes locaux. Aujourd’hui, le gouvernement d’Israël compte en son sein des ministres qui développent exactement la même idéologie suprémaciste que le Vlaams Belang, le MHP turc ou le Ku Klux Klan. Dans leur chef, c’est même plus qu’une idéologie. C’est une pratique. , "L’appropriation par Israël de 'la mémoire de la Shoah' est pour moi une vraie souffrance" - La Libre
  • En 2019, certaines marques ne saisissent toujours pas les enjeux de l'appropriation culturelle. En témoigne le dernier tollé de Dior pour sa campagne « The New Sauvage », dernier bad buzz d’une longue lignée... L'ADN, Mode, luxe : ces marques accusées d'appropriation culturelle
  • Est-il possible de discuter d’appropriation culturelle sans que la conversation se transforme instantanément en dialogue de sourds ? Voilà l’espoir animant Ethel Groffier entre les pages de Dire l’autre : appropriation culturelle, voix autochtones et liberté d’expression, un essai (en librairie le 29 janvier) tentant de baliser un débat explosif et tentaculaire, en misant davantage sur les bémols et les nuances que sur les conclusions péremptoires et les phrases cinglantes. Le Devoir, La nécessaire réparation derrière les débats sur l’appropriation culturelle | Le Devoir
  • Face à cette situation, on serait tenté de souligner, comme le fait l’auteure de la pièce dont est tiré le film en question ainsi que l’équipe de production, qu’à l’impossible nul n’est tenu et que ces revendications identitaires d’où découle l’« appropriation culturelle » imposent de trop grandes limites à « la liberté de création », en même temps qu’elles tendent à effacer les frontières entre fiction et « documentaire ». Le Devoir, Vous avez dit «appropriation culturelle»? | Le Devoir
  • Aujourd'hui, ces tissus que s'arrachent les jeunes couturiers d'Afrique et de la diaspora sont produites dans leur grande majorité en Chine ajoute la reportreporter de la BBC comme pour parfaire le tableau mondialisé. Cette histoire, elle est pourtant connue, certains designers ghanéens d'ailleurs refusent d'utiliser le wax comme emblème de l'africanité... justement parce qu'ils y voient surtout l'appropriation culturelle globalisée qui caractérise le phénomène colonial.    France Culture, La France, bon élève du déconfinement dans une Europe qui risque la rechute
  • Afin d’étudier la question de l’appropriation d’un programme de soin par les patients, nous avons menée une vaste recherche auprès de 502 patients français diabétiques. Conduite en collaboration avec la FFD, notre étude propose de mieux comprendre le mécanisme psychologique qui peut conduire le patient à éprouver un sentiment d’appropriation envers le programme, c’est-à-dire l’état dans lequel le patient ressent le programme comme « à lui » (« C’est mon programme ») et les effets bénéfiques de cette appropriation. The Conversation, C’est « mon » programme de soin, ou comment l’appropriation améliore la prise en charge du diabète
  • Chateaubriand s’est senti interpellé par le drame des Natchez ; Longfellow par la déportation des Acadiens ; Gabrielle Roy par la vie difficile des ouvriers de Saint-Henri. Il s’agissait bien d’une appropriation, mais en vue d’en restituer un sens personnel, et aucun n’aurait eu l’idée saugrenue de faire relire son travail par les porte-parole d’un mouvement ou d’un parti. Des chercheurs comme Bruce Trigger, Roland Viau et Serge Bouchard ont eux aussi plus ou moins versé dans l’appropriation culturelle. Il faut cependant les en remercier, car grâce à eux, on comprend mieux l’histoire des Iroquois, des Hurons-Wendats et des Innus. Le Devoir, Contre l’appropriation militante | Le Devoir
  • L'appropriation de nouvelles technologies est un processus complexe. Prévoir les usages qui en seront faits suppose de partir de l'utilisateur, non comme un simple consommateur, mais comme un acteur de la transformation elle-même. Les Echos, Innovation et appropriation ne riment pas toujours | Les Echos
  • Les employeurs refilent les coûts à leurs employés. Cela constitue une forme d’appropriation, les employés absorbant des coûts de production que l’employeur payait traditionnellement. Il s’agit donc d’un transfert de valeur considérable des employés vers les employeurs. The Conversation, Télétravail : les employeurs envahissent nos maisons et nous refilent les coûts
  • Mais quand bien même, estimer qu'un livre est mauvais, est-ce une raison pour partir en guerre ? En Amérique, oui. Une pétition signée par plus de 80 auteurs a exigé qu'Oprah Winfrey retire le livre de la liste – très en vue – des recommandations de son club de lecture. Et l'éditeur a annulé la tournée promotionnelle de Cummins à la suite de menaces, estimant que les conditions n'étaient pas réunies pour assurer sa sécurité. « Le concept d'appropriation culturelle n'est qu'une nouvelle forme de censure », a estimé T. C. Boyle, qui signait il y a un demi-siècle America, roman sur deux migrants mexicains tentant de passer la frontière. Le Point, Appropriation culturelle : nouvelle affaire absurde aux Etats-Unis  - Le Point
  • Drôle d’époque où l’artiste s’emparant d’une histoire, d’une couleur de peau, d’une origine en n’étant issu ni des unes ni des autres est considéré comme « coupable », « illégitime », et doit désormais se justifier sous la pression, s’excuser ou même, le cas échéant, enclencher la marche arrière. À trop tancer les cinéastes, musiciens ou metteurs en scène parce qu’ils pratiqueraient l’« appropriation culturelle », ne risque-t-on pas de les priver de ce qui est l’essence même de leur être : leur liberté de création ? Face à la multiplication des repro­ches et aux rappels à l’ordre de minorités qui s’estiment trahies et offensées, plus personne ne sait sur quel pied danser. Faut-il résister ou plier l’échine ? Soumettre son œuvre à approbation préalable ou l’amender a posteriori ? Télérama, Appropriation culturelle : vers une nouvelle forme de censure ?
  • Monter une pièce, écrire ou créer une œuvre sur les Noirs, les Amérindiens ou les transgenres alors qu’on ne l’est pas, est-ce légitime ? Le débat sur l’appropriation culturelle divise : les uns brandissent la liberté de créer, les autres dénoncent une parole volée. Télérama, Appropriation culturelle : peut-on créer des œuvres sur les minorités sans en être ?
  • Le Conseil de sécurité des Nations Unies a rappelé que la lutte contre le terrorisme et la résolution des conflits en Afrique de l’Ouest, notamment dans les pays des régions du Sahel et du bassin du Lac Tchad, s’inscrit dans une « démarche globale » mais repose sur une « appropriation nationale » des Etats de la région. ONU Info, Sahel, Lac Tchad : la résolution des conflits exige une appropriation des Etats concernés (Conseil de sécurité) | ONU Info
  • Laquelle brasserie Bellanger m’irrite moins pour les raisons qu’on croit — après tout j’ai trouvé une façon astucieuse de lui faire payer un copyright en y récupérant, luxe suprême, des assiettes à mon nom — que pour sa façon, très années dix finissantes, de nous montrer qu’elle sait qu’on sait qu’elle n’est pas un bistrot authentique, en utilisant des fausses victuailles en plastique comme éléments de décoration, des victuailles si évidemment fausses qu’elles activent dans nos cerveaux connivents les circuits de la récompense du kitsch et la plaisante redondance du second degré qui tient à peu près lieu de conscience aux urbains que nous sommes. Non, si ces fromages faux et ces raisins de plastique m’agacent autant, c’est que derrière leur ironie dadaïste, j’y ai décelé le spectre de l’appropriation culturelle : ces objets en plastique non seulement appartiennent à ma mémoire mais ils en sont même, tout au fond de la crèche de Barentin où m’avait un jour abandonné ma mère, et dont je confonds encore le petit péristyle avec mes larmes infinies, le mobilier le plus ancien : et ils sont en cela pour moi d’une matière bien plus précieuse que leur mauvais plastique. France Culture, L'appropriation culturelle par l'assiette
  • Et c’est d'autant plus important de le faire de manière « éthique », ajoute Caroline Monnet, et d'éviter toute forme d'appropriation culturelle. Radio-Canada.ca, Quand art autochtone et mode collaborent pour éviter l'appropriation culturelle | Radio-Canada.ca
  • Le taux d’appropriation (soit le nombre de citoyens qui téléchargent l’application) est fondamental à la réussite de l’opération. Plus il est faible, moins l’application est efficace. D’autant plus que ce téléchargement est volontaire. , Ce qu’il faut savoir du traçage électronique | Agence Science-Presse
  • On le voit en particulier avec l’appropriation des communs numériques par des plate-formes privées qui ont fait des données personnelles une source inépuisable de valeur marchande pour une nouvelle économie numérique en pleine expansion. Les conditions du confinement, avec l’essor du télétravail ou la multiplication des groupes Whatsapp pour maintenir le lien social, n’ont fait qu’accentuer la dépendance collective à des outils numériques qui, par le confort et les récompenses qu’ils apportent, poussent toujours plus loin l’intrusion dans la vie intime en exploitant des profils personnels établis par des logiciels d’Intelligence artificielle. De plus en plus surveillée et influencée par des intérêts privés, la vie intime pourrait d’ailleurs l’être aussi par des puissances publiques tentées de s’inspirer du système chinois de "crédit social" de récompense et de punition des citoyens suivant la note attribuée à partir de multiples capteurs. Les traceurs numériques à des fins antiterroristes ou sanitaires pourraient, s’y on n’y prend garde, en être un avant-goût. Marianne, "La crise du Covid-19 a remis au premier plan les obligations du commun"
  • En 1976, l’historien de l’art Kenneth Coutts-Smith parle de colonialisme et d’appropriation culturelle pour mettre en avant le lien entre production artistique, exploitation de classe et colonialisme en Occident. Il estime que le capitalisme a imposé une conception élitiste, bourgeoise et eurocentrée de l’art et de la culture et rappelle que l’art occidental se nourrit d’appropriations d’objets et de pratiques d’autres cultures, représentées de manière stéréotypée. The Conversation, Appropriation culturelle : peut-on « voler » une culture ?
  • Notion apparue dans les années 80, l'appropriation culturelle désigne le fait, pour une culture dominante, de reprendre des éléments d'une autre culture minoritaire ou dominée, en profitant de retombées économiques qui ne seront pas reversées au pays concerné. Sujet à controverse, le concept possède aujourd'hui encore des limites floues. Qu'en est-il d'un réalisateur ou d'un artiste blanc qui chercherait à rendre compte dans une de ses œuvres d'un épisode historique sensible d'une culture qui n'est pas la sienne? Le Figaro.fr, Appropriation culturelle : le dernier roman de Timothée de Fombelle menacé de boycott aux États-Unis
  • Tous les hommes aiment à s'approprier le bien d'autrui ; c'est un sentiment général ; la manière seule de le faire est différente. Alain René Lesage, Histoire de Gil Blas de Santillane

Traductions du mot « appropriation »

Langue Traduction
Anglais ownership
Source : Google Translate API

Synonymes de « appropriation »

Source : synonymes de appropriation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « appropriation »



mots du mois

Mots similaires