La langue française

Acceptant, acceptante

Définitions du mot « acceptant, acceptante »

Trésor de la Langue Française informatisé

ACCEPTANT, ANTE, part. prés., adj. et subst.

I.− Part. prés. de accepter*.
II.− Emploi adj. Qui accepte (cf. accepter B et C) :
1. Réceptions douces de la lumière dans les sentiers couverts où je marchais. Mais de la phosphorescence, Nathanaël, ah! que dirai-je? La matière est infiniment poreuse à l'esprit, acceptante de toutes lois, obéissante! Transparente de part en part. Tu n'as pas vu les murs de cette cité musulmane rougir le soir, s'éclairer faiblement la nuit. Murs profonds où la lumière, durant le jour, s'est déversée; ... A. Gide, Les Nourritures terrestres,1897, p. 219.
2. Le religieux épisode en ré majeur de la sonate correspond certainement à cette effusion de l'âme pieuse, croyante, reconnaissante, acceptante, − de même que la course joyeuse qui précède correspondait à la jubilation de Beethoven, dans ses promenades autour et au-dessus de Modling. R. Rolland, Beethoven,Les Grandes époques créatrices, t. 1, 1903, p. 301.
3. Donc Aristote demande à la gymnastique de créer « un esprit fertile en stratagèmes, une âme hardie et prudente, entreprenante et acceptante ». N'est-ce pas cela même que donne notre foot? H. de Montherlant, Les Olympiques,1924, p. 296.
III.− Emploi subst., DR. Qui accepte une convention, un legs (cf. accepter A) :
4. Werdet a fait faillite. J'ai donné des signatures de complaisance, et, pour faire capituler les acceptants qui le savaient, il faut à mes gens d'affaires une absence de votre pauvre ami. H. de Balzac, Correspondance,27 mai 1837, p. 288.
Prononc. : [aksεptɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t].
Étymol. − 1. 1464 subst. terme jur. « celui qui accepte une donation », Cout. d'Anjou et du Maine, 4, 339 (Beautemps-Beaupré) d'apr. Quem. t. 1 1959 : Et aussi voult [le roi] et ordonna que les transporteurs perdissent leurs accions et les acceptanz pugnis d'amende arbitraire, et condampnez ès frais; 1468 id. « id. » (G. Chastell., Chron. des D. de Bourg. I, 72, Buchon ds Gdf. Compl. : Le benefice recheu premier et monstré par le bienfaisant doit estre remuneré en qualité semblable par cognoissanche de l'acceptant); 2. 1541 adj., grace acceptante « grace qui opère un choix parmi les personnes » (Calvin, Inst. 615, Genève, 1611 ds Littré : La grace qu'ils appellent acceptante n'est autre chose que la bonté gratuite du pere celeste, dont il nous embrasse et reçoit en Jesus-Christ). Part. prés. substantivé et adjectivé de accepter* aux accept. I 1 et I 4. HIST. − Entré d'abord dans la lang. en tant que subst. (1464), acceptant appartient au vocab. jur. (cf. 1603, Peleus, Actions foreuses, 259 ds Quem. t. 1 1959 : C'est comme ma convention entre le constituant et l'acceptant); attesté plus tardivement comme terme de polémique relig., il désigne les partisans de la soumission à l'autorité pontificale (cf. 1751, Voltaire, Siècle de Louis XIV, 37 ds DG : L'Église de France resta divisée en deux factions, les acceptants et les refusants). En tant qu'adj., il est d'abord employé dans la lang. commune puis se spécialise, à l'instar du subst., comme terme du vocab. jur. (cf. Fur. 1690 : Celuy qui accepte, qui agrée ce qu'on fait en sa faveur. Dans tous les contracts, on dit qu'un acquéreur ou donataire est présent et acceptant dans les cessions à un absent. Le Notaire prend qualité d'acceptant pour le cessionnaire. Trév. 1752 : Dans les cessions à un absent, le Notaire prend qualité d'acceptant pour le cessionnaire).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 344. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 318, b) 571; xxes. : a) 494, b) 587.

Wiktionnaire

Adjectif

acceptant \ak.sɛp.tɑ̃\

  1. (Droit) Qui accepte, donne son consentement à une convention.

Nom commun

acceptant \ak.sɛp.tɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : acceptante)

  1. (Droit) Personne qui accepte, donne son consentement à une convention.
    • D’autres auteurs qui enseignent la théorie de l’agnition ont imaginé un troisième système, celui de l’expédition : le contrat devient parfait, d’après eux, par le fait que l’acceptant a envoyé la lettre qui contient son adhésion à l’offre. — (Roger Lacombrade, Les lettres-missives, 1908)

Forme de verbe

acceptant \ak.sɛp.tɑ̃\

  1. Participe présent de accepter.

Nom commun

acceptant \Prononciation ?\

  1. Accepteur.

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)

Forme d’adjectif

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\

  1. Féminin singulier de acceptant.
    • Il s’agissait d’une héritière qui avait déclaré renoncer à la succession paternelle pour s’en tenir à l’action en réduction des libéralités faites à sa sœur ; la cour vit dans cette déclaration quelque chose de contradictoire et décida que cette héritière était plutôt acceptante que renonçante. — (Charles-Frédéric Ragon, Théorie de la rétention et de l’imputation des dons faits à des successibles, tome second, Auguste Durand, Libraire, Paris, 1862)

Nom commun

acceptante \ak.sɛp.tɑ̃t\ féminin (pour un homme on dit : acceptant)

  1. Celle qui accepte.
    • Plus tard, pas tellement plus tard, la phrase m’est revenue comme un leitmotiv, m’a peut-être aidée à ne pas devenir une acceptante victime. — (Clara Malraux, Voici que vient l’été, volume 4: Voici que vient l'été, 1973)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCEPTER. v. tr.
Agréer ce qui est offert. Accepter une donation, une offre, une condition, une tutelle. Accepter un emploi, une charge. J'accepte ce que vous m'offrez. Les ennemis ont accepté la trêve. Le prince a accepté la dédicace de ce livre. Il l'a accepté pour gendre. Accepter un défi, S'engager à faire quelque chose dont on a été défié, et particulièrement quand il s'agit d'un duel. Accepter le combat, Témoigner que l'on est prêt à soutenir l'attaque de l'ennemi. J'en accepte l'augure. Voyez AUGURE. En termes de Banque, Accepter une lettre de change, Prendre l'engagement de la payer à l'échéance, en mettant son nom au bas ou en travers du corps de l'écriture, avec le mot Accepté.

ACCEPTER s'emploie aussi absolument. Il vient d'être nommé à cette place, on ne sait s'il acceptera.

Littré (1872-1877)

ACCEPTANT (a-ksé-ptan, ptant') s. m.
  • 1 En termes de pratique, celui, celle qui accepte un legs, un don fait par un acte constatant cette acceptation. En présence du donataire et de l'acceptant, Legoarant
  • 2En parlant de la bulle Unigenitus, les acceptants et les refusants, ceux qui l'acceptaient et ceux qui la refusaient.

HISTORIQUE

XVIe s. La grace qu'ils appellent acceptante n'est autre chose que la bonté gratuite du Pere celeste, dont il nous embrasse et reçoit en Jesus-Christ, Calvin, Inst. 615.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « acceptant »

(1464) Dérivé de accepter.

Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « acceptant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
acceptant aksɛptɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « acceptant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « acceptant »

  • L’homme se réduit en acceptant le jeu des délimitations politiques. De Chawki Abdelamir
  • L'homme heureux est celui qui, acceptant d'être malheureux, ne l'est plus. De Jules Lemaître
  • On abîme la vie en acceptant n'importe quoi à la place du meilleur. De Jacques Chardonne / Claire
  • Ce n'est pas en acceptant les bons offices d'autrui que nous nous faisons des amis, mais en offrant les nôtres. De Thucydide
  • Pour les humains, la perfection est inaccessible, l'excellence oui. Fais ton travail du mieux que tu peux, en acceptant les erreurs inévitables.
  • Le bonheur, pourquoi le refuser ? En l’acceptant, on n’aggrave pas le malheur des autres et même ça aide à lutter pour eux. Je trouve regrettable cette honte qu’on éprouve à se sentir heureux. De Albert Camus
  • En acceptant les communications commerciales, vous pourrez être tenu au courant des dernières actualités, des bandes-annonces, des promotions et autres. Vous pourrez vous désabonner de ces communications marketing à tout moment en changeant vos préférences en suivant la même procédure (ou avec la fonction de désinscription proposée dans nos courriels commerciaux). The Elder Scrolls Online, The Elder Scrolls Online - Un familier gratuit en acceptant les mails commerciaux - The Elder Scrolls Online
  • Ci-dessous vous trouverez une liste exhaustive des noms de races acceptant la robe bicolore, toutes fédérations confondues. Techno-Science.net, 🔎 Liste des races de chat acceptant la robe bicolore - Définition et Explications
  • "C'est l'économie qui a le plus à perdre en acceptant cette initiative, il est donc normal de faire parler tous les partenaires sociaux. Syndicats et patronat ensemble, cela montre l'importance du bien-fondé de la continuité des accords bilatéraux pour la Suisse", a conclu Aude Pugin. rts.ch, "C'est l'économie qui a le plus à perdre" en acceptant l'initiative de limitation - rts.ch - Suisse
  • La veille, le 23 juin, majorité présidentielle et mouvement de contestation avaient fait un grand pas en avant en acceptant de dialoguer, une première depuis le début de la crise. Celle-ci a commencé le vendredi 5 juin quand, à la fin de la prière musulmane, des milliers de personnes ont marché, à l’appel de l’imam Dicko, parrain de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants (Cmas), un mouvement politico-religieux. Leur but ? Obtenir la démission d’Ibrahim Boubacar Keita jugé « incompétent ». À l’imam Dicko, se sont ensuite joints des partis d’opposition des associations civiles pour former le M5. La Croix Africa, Au Mali, la discrète médiation de l’Église catholique - La Croix Africa
  • Plusieurs films gays ont rencontré un succès public, et critique, en France cette année. Le signe que la société devient plus acceptante, et intéressée, par la vie des LGBT. Mais du chemin reste à parcourir. France 24, Avec "120 battements par minute" et "Moonlight", les films gays sont-ils devenus mainstream en 2017 ?
  • Comme le résume Lynn Bertholet, présidente d’Épicène, dans la préface: la société est devenue plus tolérante, elle doit désormais être plus acceptante. C’est pour avancer dans cette direction qu’elle a mené ce projet. TRANS* permet aux lecteurs de rencontrer des Suisses, qui ont ou sont en train de réaliser leur transition, et de se familiariser avec les notions de genre et les termes propres à la communauté LGBT – Lesbien, Gay, Bi, Trans. Le Temps, «TRANS*», un livre-photo pour montrer la diversité et la normalité des personnes transgenres  - Le Temps
  • Mais si vous avez eu ce rapport « pour faire comme tout le monde », sans excitation sexuelle et donc sans lubrification, il n’est pas étonnant que la pénétration se soit révélée douloureuse. De même, si vous ne vous sentiez pas totalement en confiance avec votre partenaire, peut-être n’étiez-vous pas assez acceptante et ouverte, votre corps se contractant alors malgré vous ? De toute façon, un examen gynécologique serait utile afin que le médecin vous conseille et vous prescrive une contraception. En effet, même si votre partenaire met un préservatif, on n’est jamais à l’abri d’une rupture. , Toute pénétration est impossible, que faire ?
  • Plein de choses, honnêtement. Je souhaiterais que cette industrie soit plus acceptante de tous les gens dans le monde. Je souhaiterais que cette industrie arrête de juger les gens à tout bout de champ. J'aimerais surtout qu'on arrête de signer avec des labels parce qu'ils te vont te sucer toute ton énergie comme des vampires. J'aimerais que tous les gens qui songent à signer avec un label ne le fassent pas car, selon mon expérience, c'est tellement mieux de contrôler les choses toi-même. Ne les laisse pas se faire de l'argent sur ton dos quand tu peux récolter cet argent pour toi. TÊTU, À la découverte d'Ängie, la sensation suédoise queer à surveiller de près - TÊTU
  • Loïk Le Floch-Prigent : Qui pourrait douter désormais de la capacité du peuple français à accepter la discipline collective conduisant à la rigueur sanitaire destinée à faire reculer la pandémie ? On s’est gaussé abondamment de cette nation indisciplinée incapable de suivre des règles ! Et qu’a-t-on vu ? Exactement l’inverse, une population acceptante et appliquant le confinement certes en râlant un peu mais sans réel relâchement, au point de se faire accuser collectivement de lâcheté devant des mesures liberticides.  Les Français, dans leur ensemble, ont accepté la rigueur sanitaire pendant deux longs mois en appliquant des règles pourtant considérées comme stupides comme les fameux papiers dérogatoires souvenirs des siècles derniers. Ils n’ont pas oublié pour autant les consignes contradictoires, les erreurs d’anticipation, les mensonges d’Etat devenus des habitudes, ils ont fait front en suivant les mesures édictées par un gouvernement adolescent dont ils acceptaient par avance les hésitations, faisant ainsi preuve d’une maturité incontestable. Atlantico.fr, Rigueur sanitaire oui, absurdité économique non | Atlantico.fr

Traductions du mot « acceptant »

Langue Traduction
Anglais accepting
Espagnol aceptar
Italien accettazione
Allemand akzeptiert
Portugais aceitando
Source : Google Translate API

Synonymes de « acceptant »

Source : synonymes de acceptant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « acceptant »

Acceptant

Retour au sommaire ➦

Partager