La langue française

Élève

Définitions du mot « élève »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉLÈVE1, subst.

A.− [Correspond à élever2A]
1. Enfant ou jeune qui reçoit l'enseignement d'un établissement scolaire ou d'une école spécialisée. Élève au/du Conservatoire; brillant, jeune, mauvais élève; parent d'élève. Un grand galopin de quinze ans, alors élève de troisième au lycée Louis-Le-Grand (Zola, E. Rougon,1876, p. 48).J'étais ancien élève de l'École Normale Supérieure (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 198):
1. Tous les grands élèves du cours devaient arriver vers huit heures, ce jeudi-là, pour préparer, durant la matinée, les uns le certificat d'études supérieures, les autres le concours de l'école normale. Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 180.
En partic. Personne qui est candidate à une fonction ou à un grade et qui s'y prépare en suivant des cours collectifs appropriés. Élèves-officiers de Saint-Cyr-Coëtquidan (Le Figaro,19-20 janv. 1952, p. 10).
2. P. anal. Personne qui reçoit ou a reçu l'enseignement d'un maître, ou qui se réclame de lui. Synon. disciple.L'élève de Platon étalait sa doctrine (Bouilhet, Melaenis,1857, p. 40).MmeMorizot, une élève de M. Manet (Huysmans, Art mod.,1883, p. 129):
2. Il [Saint-Cyran] avait été l'élève des jésuites et il gardait, bon gré mal gré, leur empreinte. L'élève aussi du grand humaniste Juste Lipse qui avait même dû le guérir d'un goût trop vif pour les poètes païens. Bremond, Hist. littér. du sentiment relig. en France, t. 4, 1920, p. 132.
En partic. Enfant ou adolescent qui reçoit les leçons d'un précepteur. L'abbé de Condillac (...) ne fit de son élève que le roi des nigauds (Stendhal, Chartreuse Parme,1839, p. 395).
B.− [Correspond à élever2B] Vieilli
1. Animal né et élevé chez un éleveur. Un grand nombre de bestiaux et d'élèves (Crèvecœur, Voyage,t. 2, 1801, p. 258).Une nuit, enfin, il [le loup] pénétra dans l'étable aux porcs (...) et mangea les deux plus beaux élèves (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Loup, 1882, p. 1243).
2. Plante que l'on élève. Le seul élève de toute cette plantation qui vive encore (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 3, 1863-69, p. 189).Le bon abbé bénédictin Walhafrid, taillant et arrosant ses élèves (Huysmans, Oblat,t. 1, 1903, p. 108).
Prononc. et Orth. : [elε:v]. Avec harmonie vocalique, [εlε:v] (Grammont Prononc. 1958, p. 41). Enq. : /elev/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1653 « personne instruite dans un art par un maître » (Oudin, Recherches ital. et françoises, s.v. allievo); 1690 un élève de Port-Royal (Fur.); 1801 en parlant d'animaux (Crèvecœur, supra). Déverbal de élever*, sur le modèle du correspondant ital. allievo (fin xved'apr. DEI). Bbg. Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 126. − Hope 1971, p. 284.

ÉLÈVE2, subst. fém.

Vieilli. [À propos d'un animal ou d'une plante] Synon. de élevage.L'élève des chevaux (Ac.1932).Encourager la production du beurre, c'est non-seulement encourager l'élève des bestiaux, mais c'est faire fleurir l'agriculture (Mérimée, Deux hérit.,1853, p. 12).Il [Pécuchet] tenta ce qui lui semblait être le summum de l'art : l'élève du melon (Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 32).
P. métaph. La femme (...) entreprend l'élève des métayers et le dressage des fermiers (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 718).
Prononc. et Orth. : [elε:v], [εlε:v]. Ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1615 arbres d'eleve (Cout. de Furnes, Nouv. cout. gén., t. 1, p. 666 ds Gdf.); 1770 « élevage » (De Grace, Ecole d'agric. pratique, p. 207 ds Brunot t. 6, 1, p. 279). Déverbal de élever*. Fréq. abs. littér. : 3 575. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 793, b) 4 826; xxes. : a) 6 198, b) 4 794.

Wiktionnaire

Nom commun

élève \e.lɛv\ masculin et féminin identiques

  1. Celui, celle qui reçoit ou qui a reçu l'enseignement de quelqu'un autre.
    • Ce précepteur ne quitte jamais son élève.
    • Son élève s’est montré fort reconnaissant envers lui.
    • C’est la plus jeune de mes élèves.
  2. Personne qui suit des cours dans un établissement scolaire.
    • Les élèves d’un collège.
    • Cet élève a obtenu plusieurs prix.
  3. Personne qui est ou qui a été instruite, formée par un maître dans un art ou une science.
    • Raphaël fut élève du Pérugin.
  4. (Figuré) Par comparaison avec d’autres : bon élève, mauvais élève.
    • Avec ses lignes de métro centenaires, Paris fait figure de très mauvais élève, puisqu’une seule ligne sur quatorze est équipée d’ascenseurs menant directement aux quais. — (Nicolas Six, On a testé… l’option « fauteuil roulant » de Google Maps, Le Monde. Mis en ligne le 16 mars 2018)
  5. (Élevage) (Vieilli) Jeunes animaux reproduits dans les basses-cours, les fermes et les faisanderies.
    • Le logement des veaux, soit à l’attache, soit en boxes, sous appentis ouverts, le logement des élèves en stabulation libre sont donc à préconiser. — (La Revue de l’élevage, Volume 22, N° 1 à 7, 1967)
  6. (Élevage) (Vieilli) Engraissement, embouche, nourrissage.
    • Pour les veaux d’élève, pour les vaches laitières, une stabulation mixte est préférable à une stabulation absolue. — (Edme Jean Collot, Traité spécial de la Vache laitière, 1847, page 97)
    • L’élève du cheval de trait et du mulet est aujourd’hui une industrie très-prospère et surtout très-rémunératrice ; […]. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Dans le pays de production ou d’élève, tout le monde est à peu près apte à choisir un cheval. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)

Forme de verbe

élève \e.lɛv\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe élever.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe élever.
    • Le roc lentement se meut et s’élève, tandis que se continue la lutte ; une peur croissante s’empare des misérables, de qui le courage faiblit ; ils hésitent ; mais toujours brave devant le danger, la jeune fille, d’un assaut terrible, heurte l’un des agresseurs qui perd pied et choit dans l’abîme où il disparaît en hurlant une malédiction aussitôt étouffée. — (Henri Mériot, Les Belles Légendes de Saintonge, La Découvrance éditions, page 126)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe élever.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe élever.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent du verbe élever.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉLÈVE. n. des deux genres
. Celui, celle qui reçoit, qui a reçu les leçons, les instructions de quelqu'un. Ce précepteur ne quitte jamais son élève. Son élève s'est montré fort reconnaissant envers lui. C'est la plus jeune de mes élèves. Il se dit pour Écolier, écolière, surtout dans les collèges et les maisons d'éducation. Les élèves d'un collège. Cet élève a obtenu plusieurs prix. Conduire les élèves à la promenade. Il se dit encore d'une Personne qui est ou qui a été instruite, formée par quelque maître dans un art, dans une science, en littérature. On l'emploie notamment en parlant des Arts du dessin. Raphaël fut élève du Pérugin. Faire de bons élèves, de bonnes élèves. Former des élèves. Il se dit aussi, en matière d'Élevage, des Jeunes animaux reproduits dans les basses-cours, les fermes et les faisanderies.

Littré (1872-1877)

ÉLÈVE (é-lè-v') s. m. et f.
  • 1Celui, celle qui reçoit ou qui a reçu les leçons, l'enseignement de quelqu'un dans les arts ou dans les sciences. Le maître et les élèves. Un élève du peintre David.

    Il se dit particulièrement, dans certains arts, de celui qui suit la manière d'un maître. Ce peintre a fait de bons élèves.

  • 2Celui, celle qui reçoit l'instruction dans un lycée, dans un collége, dans une pension, dans une école spéciale, comme l'École polytechnique, l'École normale, etc.

    Il se dit aussi de celui ou de celle qui reçoit de quelqu'un l'éducation intellectuelle et morale. Attendez avec patience le développement du cœur et de l'esprit de vos élèves, Genlis, Adèle et Théod. t. III, Lett. 15, p. 105, dans POUGENS.

    Fig. Cet odieux chrétien, l'élève de la France, Voltaire, Zaïre, IV, 7.

  • 3Titre que portaient dans l'ancienne Académie des sciences les hommes qui y étaient admis à un degré d'abord inférieur. Nous ne craignons point de comparer à un des plus grands sujets [Mariotte] qu'ait eus l'Académie, un simple élève tel qu'était M. Amontons ; le nom d'élève n'emporte parmi nous aucune différence de mérite, il signifie seulement moins d'ancienneté et une espèce de survivance, Fontenelle, Amontons. M. du Hamel, ayant passé dans la classe des anatomistes, nomma M. Littre pour son élève, titre qui se donnait alors et qu'on a eu la délicatesse d'abolir, quoique personne ne le dédaignât, Fontenelle, Littre.
  • 4Élève de Mars, voy. MARS.
  • 5Jeune animal dont l'éducation et le développement ne sont point terminés.
  • 6 Terme d'horticulture. Se dit des plantes, des arbres que l'on a semés ou plantés, ou dont on a eu des variétés nouvelles. Faire des élèves.

SYNONYME

ÉLÈVE, DISCIPLE, ÉCOLIER. L'écolier se prend absolument et signifie celui qui suit une école. Dans l'usage actuel on ne l'applique qu'à ceux qui reçoivent l'éducation secondaire, celle des lycées et colléges ou institutions analogues ; dans l'ancienne université on le disait de ceux qui en suivaient les cours. Élève a un sens plus général ; il s'applique aux écoles primaires, aux colléges, aux écoles spéciales, aux facultés : les élèves en médecine ; les élèves de ce peintre. Enfin, dans disciple, l'idée de recevoir l'enseignement de la bouche d'un maître a disparu ; le disciple apprend aussi bien en lisant qu'en écoutant ; il s'attache à des doctrines : Aristote fut disciple de Platon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « élève »

Voy. ÉLEVER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIe siècle) De élever (« amener un être vivant à son plein développement »). Élève a d’abord désigné une personne instruite dans un art par un maître, puis un enfant qui reçoit l’enseignement dans un établissement scolaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « élève »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
élève elɛv

Citations contenant le mot « élève »

  • Toute âme qui s'élève élève le monde. De Elisabeth Leseur
  • Quiconque s'élèvera sera abaissé, et quiconque s'abaissera sera élevé. De Saint Matthieu / L’Evangile
  • Qui ne s'élève contre toutes les guerres ne s'élèvera jamais contre aucune. De Jean Rostand / Pages d'un moraliste
  • Un maître d’école ou un professeur ne peut élever des individus ; il n’élève que des espèces. De Georg Christoph Lichtenberg
  • La nuit fait voir de belles choses à qui sait voir les paupières closes. Le rêve élève l’élève qui sait écouter la leçon de ses songes. De Nicolas Certenais
  • Le coeur de l'homme s'élève avant d'être brisé, et il est humilié avant d'être élevé en gloire. De La Bible / Le livre des proverbes
  • Il suffit qu'une âme s'élève pour que s'élève l'ensemble de l'humanité. De Bernard Werber / L'empire des anges
  • Si l'on m'élève, je m'abaisse ; si l'on m'abaisse, je m'élève. Tout ce qu'on me refuse, j'y prétends ; de tout ce qu'on m'accorde, je me sens indigne. De Jean Rostand
  • Tout homme qui s'élève s'isole. De Antoine de Rivarol
  • Le tribunal administratif de Marseille a enjoint l'académie d'Aix-Marseille d'affecter sous 10 jours une assistance individuelle à un enfant autiste, privé d'école depuis décembre 2020 faute d'un accompagnant d'élève en situation de handicap. Handicap.fr, La justice exige un AESH pour un élève autiste privé d'école
  • Dans les collèges et les lycées, il n’y a pas de fermeture de classes mais des "évictions d’élèves". Si un cas positif est confirmé, on détermine les cas contacts. Ils doivent tous s’isoler et se faire tester sept jours après le dernier contact. Ils peuvent revenir dans l’établissement si le test est négatif ou s’ils n’ont pas été testés, au bout de 14 jours. SudOuest.fr, Fermer une classe ou l’école entière, isoler un élève : quel est le protocole ?
  • L'agence régionale de santé confirme qu'un élève du lycée privé Saint-Paul Bourdon Blanc à Orléans est positif au variant anglais du Covid-19. Il a été testé positif mardi dernier, et les résultats viennent d'arriver ce lundi. Pendant deux jours, 1.200 élèves et personnels devraient se faire tester. France Bleu, A Orléans, l'élève du lycée Saint-Paul Bourdon Blanc est bien positif au variant britannique du Covid-19
  • Pas question de fermer les établissements scolaires pour l'instant. "Ce n'est pas complètement une exception française, il y a d'autres pays européens qui maintiennent les écoles ouvertes, reconnaissait jeudi Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education. Mais nous sommes fiers, pour l'année 2020, d'avoir permis que la France soit un des pays, et même le pays, qui a maintenu le plus de jours d'école pour ses enfants". L'Hexagone, où 12,5 millions d'élèves continuent d'aller en classe, se démarque-t-il donc de tous ses voisins? lejdd.fr, Covid-19 : la France, bonne élève du nombre de jours passés en classe
  • Les manifestants trouvent l'exclusion d'autant plus injuste que la jeune fille en question n'aurait pas été "défendue et n'aurait pas eu accès à ses droits", relèvent-ils. Karine Froment, la proviseure du lycée, réfute ces reproches. "Un conseil de discipline est très réglementé. L'élève s'est présentée au conseil de discipline avec sa mère. Nous lui avons notifié ses droits à l'oral et par écrit. Ont assisté à ce conseil des représentants de parents d'élèves, des enseignants, du personnel administratif et du personnel élu. Le conseil a pris une décision. Il a statué sur un cas d'exclusion et sans sursis. Nous n'allons pas revenir sur la décision", précise la proviseure.  centrepresseaveyron.fr, Une manifestation à Rodez après l'exclusion d'une élève du lycée Foch - centrepresseaveyron.fr
  • Les 130 élèves de l'école Gaston Hoffmann à Metz ont adressé des cartes des vœux aux 68 résidents de l'EHPAD des Cèdres à Metz. Une parent d'élève est à l'initiative de ce projet. En plus de mettre du baume au cœur des plus âgés, il invite aussi les plus jeunes à prendre la plume. France Bleu, Les élèves de l'école Gaston Hoffmann à Metz envoient des cartes de vœux aux résidents d'un Ehpad

Traductions du mot « élève »

Langue Traduction
Anglais student
Espagnol estudiante
Italien alunno
Allemand student
Chinois 学生
Arabe طالب علم
Portugais aluna
Russe студент
Japonais 学生
Basque ikaslea
Corse studiente
Source : Google Translate API

Élève

Retour au sommaire ➦

Partager