La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « exhausser »

Exhausser

Définitions de « exhausser »

Trésor de la Langue Française informatisé

EXHAUSSER, verbe trans.

A.− Augmenter la hauteur, le niveau (de quelque chose). Exhausser un mur, une maison. (Quasi-)synon. rehausser, surélever.
1. [Le suj. désigne l'agent, avec ou sans compl. indiquant le moyen] Ces coiffures qui nécessitent d'exhausser de plusieurs coudées le cintre des portes féodales (Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 259).Il aurait peut-être assez d'argent pour (...) exhausser le chalet (Peyré, Matterhorn,1939, p. 38):
Les couches d'humus (...) s'étendent sur la surface de la zone torride terrestre, au moyen de ses fleuves, dont la plupart (...) couvrent la terre et l'exhaussent par leurs alluvions... Bern. de St-P., Harm. nature,1814, p. 85.
2. [Le suj. désigne le moyen] Cette parure dite à la Marie-Antoinette, qui exhaussait tellement la tête et qui la chargeait d'un tel échafaudage de gazes (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 10, 1863-69, p. 360).Quand un étage l'exhaussait, la demeure s'ornait d'une tourelle (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 123).
Emploi pronom. à sens passif. La colline s'est exhaussée depuis de toute la masse des matériaux qui formaient la ville (Sand, Jeanne,1844, p. 31).L'ombre du marquis, allongée démesurément, était portée sur ce panneau, faisant un jeu d'ombres chinoises, et on la voyait s'exhausser augmentée de deux cornes (Boylesve, Leçon d'amour,1902, p. 217).
P. anal., dans le domaine de la mus.Si-ré [dans l'exemple donné] se change en utb-ré, ce qui exhausse la fondamentale et la tonalité d'une tierce mineure (Gevaert, Harm.,1885, p. 312).
B.− Mettre (quelque chose, ou plus rarement quelqu'un) dans une position (plus) élevée.
1. [Accompagné d'un compl. prép. sur, au-dessus, etc.] Situer ou placer au-dessus de (quelque chose). Trois choses importantes manquent aujourd'hui à cette façade. D'abord le degré de onze marches qui l'exhaussait jadis au-dessus du sol (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 127).Cette porte, ancien seuil des marquis patriarches, Qu'au-dessus de la cour exhaussent quelques marches, Domine l'horizon (Hugo, Légende,t. 1, 1859, p. 360).
Emploi pronom. réfl. Il se revêtait (...) d'un habillement de toile goudronnée, (...) s'exhaussait sur des échasses (Latouche, L'Héritier, Lettres amans,1821, p. 127).
Au fig. (Quasi-)synon. élever.Car il appartient à la religion, mais à la religion seule, d'exhausser l'homme au-dessus de l'humanité (Cottin, Mathilde,t. 2, 1805, p. 97).
Emploi pronom. Mais par dessus toutes s'exhaussait maintenant la femme dont la monstruosité l'avait tant satisfait pendant des mois (Huysmans, À rebours,1884, p. 141).Je ne vois (...) pas très bien en quoi il s'exhausse au-dessus de ses ridicules adversaires (Bloy, Journal,1892, p. 81).
2. [Sans compl. prép.] Placer dans une position plus élevée. (Quasi-)synon. élever, lever; anton. abaisser, baisser.Romanes remplit de nouveau les bouteilles de manière à exhausser d'un demi-pouce le niveau de la gelée (Coupin, Animaux de nos pays,1909, p. 18).Je soulevai le corps de Georges (...) J'exhaussai sa tête de façon à la maintenir droite dans mes mains... (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 151).
Emploi pronom. Son émersion [de la Nouvelle-Zélande] au-dessus des eaux s'accroît sans cesse. Certains points se sont exhaussés d'une toise depuis vingt ans (Verne, Enf. cap. Grant,t. 3, 1868, p. 97).C'était l'épagneule... Ses oreilles se ridèrent en s'exhaussant (Jammes, Rom. du lièvre,Contes, 1903, p. 30).
Au fig. Le deuil de l'Italie, unifiée par Sylla, fut immense et général, chez les grands, qu'il avait sauvés, comme chez les petits, qu'il avait exhaussés (L. Daudet, Sylla,1922, p. 284).Vaughan, et plus peut-être encore Donne viennent (...) d'exhausser le ton de ma tristesse (Du Bos, Journal,1923, p. 262).Avec plus de chaleur que le violoncelle, il l'élève, l'exhausse, et (...) l'emporte vers une puissante conclusion (Marliave, Quat. Beethoven,1925, p. 71).
En partic. [Le compl. désigne une partie du référent du suj.] Exhausser le buste, la taille. (Quasi-)synon. dresser, élever.Il fut sur la place Saint-Étienne au bout de laquelle s'érige l'église de Saint-Michel. Celle-là exhaussait une façade de la Renaissance, et des tours encadrées de contreforts (Huysmans, Oblat,t. 1, 1903, p. 308).Malheur au cerf qui parmi ses biches inquiètes exhaussant sa tête arborescente, Regarde l'étrange armée (Claudel, Protée,1914, II, p. 329).
Emploi pronom. à sens passif. Son maigre et nerveux visage, saillant des pommettes, s'exhaussait d'un de ces fronts qui donnent du ciel au rêve (Châteaubriant, Lourdines,1911, p. 8).
Rem. La docum. atteste exhausteur, subst. masc., technol. Appareil destiné à transvaser dans un réservoir un liquide ou un gaz d'un réservoir placé à un niveau inférieur. Un exhausteur placé à la partie supérieure [du séchoir Sperber] appelle l'air du dehors à travers les étages du four (Saillard, Betterave, 1923, p. 273). Il existe aussi des pompes électriques et des exhausteurs : L'exhausteur est un appareil utilisant la dépression du moteur pour aspirer l'essence du réservoir (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 130).
Prononc. et Orth. : [εgzose], (j')exhausse [εgzo:s]. Cf. é-1. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1119 « élever, donner plus de dignité à » (Ph. Thaon, Comput, 943 ds T.-L. : Dunc fut il [Christus] eshalciez); b) début xiies. exalcier « louer, glorifier » (Ps. Oxford, 58, 18, ibid.); 2. 1352-55 exhausser le keminee (Doc. A. Tournai ds Gdf. Compl.). Dér. de hausser*; préf. es-* refait ultérieurement sur le modèle du lat. exaltare. Fréq. abs. littér. : 164. Bbg. Bloch (O.). Notes étymol. et lex. R. Ling. rom. 1935, t. 11, pp. 335-338. − Quem. DDL t. 12 (s.v. exhausteur).

Wiktionnaire

Verbe - français

exhausser \ɛɡ.zo.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Élever, surélever, augmenter la hauteur en parlant surtout de constructions, d’édifices.
    • Le bénitier rempli d’une fine poussière se creuse dans la muraille même, le sol est exhaussé, il faut presque se courber pour passer sous la porte. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 143)
    • La Grotte, qui passa pendant de longues et glorieuses années pour le “clou” de Versailles, avait eu d’abord une destination pratique: exhausser un réservoir qui permît l’ascension de jets d’eau. — (Jean de La Varende, Versailles, édition Henri Lefebvre, 1959, page 36)
    • La Garonne devenant divagante multiplie, à loisir, les « gaules » ou « gaures », c'est-à-dire ses bras, et les « îles », résultant de l’atterrissement des graviers vite envahis par la végétation spontanée et bientôt exhaussées par la rétention du limon. — (Une histoire de la Garonne, sous la direction de Janine Garrisson-Estebe et de Marc Ferro, collection Des fleuves & des hommes, Paris : chez Ramsay, 1982, page 408)
    • (Figuré)Il faut bien noter aussi que lorsqu’elle célèbre des Saints, elle s’élève et diffère ; alors elle s’exhausse dans une flambée d’âme. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXHAUSSER. v. tr.
Élever plus haut. Il se dit surtout en parlant de Constructions, d'édifices. Exhausser un mur, une maison, un perron. Un plafond très exhaussé, trop exhaussé.

Littré (1872-1877)

EXHAUSSER (è-gzô-sé) v. a.
  • 1Élever à une grande hauteur. Jadis en Grèce on en posa Le fondement ferme et durable, Puis jusqu'au ciel on exhaussa Le faîte de ce temple aimable, Voltaire, Temple du goût.

    Fig. Les titres dont les hommes tâchent d'exhausser leur bassesse, Massillon, Avent. Jugem. À prix d'argent il eût exhaussé sa bassesse par l'éclat des dignités, Massillon, Car. Riche.

  • 2Donner plus de hauteur à ce qui a déjà une certaine hauteur. Exhausser un mur. Une grande taille ne cherche point à se rehausser en exhaussant sa chaussure, Bossuet, dans LAFAYE, Synony. p. 729.
  • 3S'exhausser, v. réfl. Devenir plus haut. Ces constructions s'exhaussent à vue d'œil.

SYNONYME

HAUSSER, EXHAUSSER, REHAUSSER. Hausser ne marque rien de plus que de porter ou faire monter plus haut. Exhausser c'est hausser considérablement ; c'est aussi donner plus de hauteur à ce qui a déjà une certaine hauteur : en ce dernier sens il est synonyme de hausser : on hausse ou on exhausse un mur ; mais on voit la plus grande généralité de hausser, si l'on remarque qu'on dit hausser la main et non l'exhausser. Rehausser, c'est hausser de nouveau, hausser ce qui a baissé.

HISTORIQUE

XIIe s. Car pour sa loi esauchier combaton [nous combattons], Ronc. p. 71. De vasselage [vaillance] essauciez et prisez, ib. p. 80. De grant outrage faire nuls homme mouteplie [prospère] ; Ainz se monte et essauce qui son cuer humilie, Sax. XXXII. Quant vit que il n'aura l'amur al rei Henri, Az piez lui est chaü [tombé] ; si lui cria merci ; Fait l'a e eshaucié [élevé en dignité, en richesse], ço conut e gehi [avoua], Th. le mart. 33. Mis quers [mon cœur] est esleezciez [rendu joyeux], e mis fiz [mon fils] en Deu eshalciez, Rois, p. 6.

XIIIe s. Bien fust la crestienté essaucie, non mie abaissie, Villehardouin, XXXIV. Et se tant se cuide essaucier Qu'il la prengne [sa femme] riche forment [très riche], la Rose, 8620. Or avint, si comme il plot à Nostre Seignor, que sainte Eglise essauça et crut de jor en jor…, Latini, Trés. p. 83.

XVe s. Pour exaulcer son nom, Froissart, II, II, 11. Ni les seigneurs pour exaulcer leur estat n'espargnoient ni or ni argent, Froissart, II, II, 223.

XVIe s. Ce nonobstant, prendre n'exaucerai [je ne ferai l'éloge de prendre des dons] En mon escrit, et si confesseray, Que bien souvent, quand à femme l'on donne, Le refuser est chose honneste et bonne, Marot, I, 402.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exhausser »

 Dérivé de hausser, avec le préfixe ex-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. esalsar, exaltar, eyssaussar ; anc. espagn. exalzar ; du lat. exaltare, de ex, et altus, haut (voy. ce mot). On voit par l'historique que exhausser et exaucer sont le même mot écrit différemment : exhausser quelqu'un, lui donner de l'élévation, de l'honneur, le satisfaire, et, par extension, exhausser ou exaucer ses vœux, les satisfaire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « exhausser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exhausser ɛgzose

Fréquence d'apparition du mot « exhausser » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « exhausser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exhausser »

  • Elle espère que « financièrement parlant, on pourra l’exhausser ».
    Séjour reporté pour les jeunes de Mayotte qui étaient attendus à Argentan cet été | Le Journal de l'Orne

Traductions du mot « exhausser »

Langue Traduction
Anglais heighten
Espagnol aumentar
Italien intensificare
Allemand erhöhen
Chinois 增高
Arabe تصعد
Portugais aumentar
Russe повысить
Japonais 高める
Basque areagotzea
Corse altezza
Source : Google Translate API

Synonymes de « exhausser »

Source : synonymes de exhausser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exhausser »

Combien de points fait le mot exhausser au Scrabble ?

Nombre de points du mot exhausser au scrabble : 19 points

Exhausser

Retour au sommaire ➦