Respecter : définition de respecter


Respecter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RESPECTER, verbe trans.

A. − [Corresp. à respect B]
1. Considérer quelqu'un avec respect, porter une profonde estime à quelqu'un, le traiter avec égards en raison de son âge, sa position sociale, sa valeur morale ou intellectuelle. Synon. honorer, révérer.Respecter ses parents, ses professeurs. Il l'appelait: « Bon ami » et le respectait infiniment, n'ayant jamais reçu de lui que des enseignements sages et des exemples de droiture, d'honneur et de probité (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Attente, 1883, p. 408).Un mariage, c'était un accord que les parents réglaient: il était du devoir des filles de se tenir prêtes à respecter et aimer leur époux tel qu'on le leur donnait un beau jour (Pourrat, Gaspard, 1925, p. 57).
[Avec un compl. plur. ou sing. coll. désignant un groupe humain] Avoir pour principe de considérer, d'estimer les personnes appartenant à ce groupe. Respecter les hommes, la personne humaine, les faibles. Un peuple qui, à notre époque, après le vertige dont l'Europe a été saisie récemment, a le courage de n'avoir qu'une armée absolument inutile, est un peuple sage, sérieux, et qu'il faut respecter (Du Camp, Hollande, 1859, p. 115).Il me répéta que notre société ne respecte que les femmes mariées (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 324).
En partic. S'abstenir de privautés, de relations charnelles avec une femme. Il écrivait à Harriet de longues lettres où il lui jurait en même temps de la respecter et de l'adorer éternellement (Maurois, Ariel, 1923, p. 99).Il lui paie des leçons de chorégraphie, des robes, des bijoux. Mais il la respecte (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 77).
Se faire respecter.Imposer une attitude de respect à autrui par son autorité. M. Lebrun faisait du zèle. Dans les études des petits, il avait attendu qu'on le provoquât; ici, il pensait se faire respecter en prenant l'offensive (Larbaud, F. Marquez, 1911, p. 65).Si tu as des brebis, ne fais pas le fou, mange ton sel doucement. Maintenant, tu es de cette maison. Obéis bien aux femmes et fais-toi respecter (Giono, Gd troupeau, 1931, p. 38).
2. P. ext. Avoir de la considération pour une valeur intellectuelle, un idéal. Respecter le passé, la science, l'art, l'amour. On respecte la religion, mais on se tient en garde contre ses envahissements; on lui fait sa part, à elle qui n'est quelque chose qu'à condition d'être tout (Renan, Avenir sc., 1890, p. 472).Il était le fils de grands commerçants nantais qui élevaient admirablement leurs enfants, mais qui avaient fini par ne plus respecter que l'esprit (Nizan, Conspir., 1938, p. 75).
Empl. abs. Je respecte très bien, quand il faut; quand je veux, quand je sais qu'il faut, quand je suis averti, quand je me méfie (Péguy, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 679).
3. Ne respecter rien. Avoir un comportement anticonformiste, iconoclaste ou destructeur. Mais vous devenez fou, monsieur! Il est riche, il gagne ce qu'il veut dans la commission, et il a promis de doter Berthe... Vous ne respectez donc rien? (Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 31):
1. Le 25 et le 26 commencèrent d'affluer à Paris ceux qui fuyaient les villages incendiés. Un vieillard arrivait presque fou (...) qui répandait autour de lui l'épouvante. « Nous ne sommes pas de force! répétait-il. Nous ne sommes pas de force! Ces gens-là ne respectent rien ». Gide, Journal, 1914, p. 477.
B. −
1. [Corresp. à respect D] Ne pas porter atteinte à une chose établie, un droit, une loi, ne pas déroger à une règle, à ce qu'il convient de faire. Respecter les prérogatives, les (dernières) volontés de qqn; respecter les libertés, les droits des peuples; respecter un code, une norme, un règlement; respecter les apparences, les convenances, les délais; respecter les consignes de sécurité; ne pas respecter un stop. Cependant il importe que mes décisions soient respectées dans ma famille, et que la folie d'un vieillard et le caprice d'une enfant ne renversent pas un projet arrêté dans mon esprit depuis de longues années (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 23).La concurrence est un combat, mais qui respecte les règles du jeu social, c'est-à-dire qui se déroule dans des conditions telles que la collectivité doit être servie, en fin de compte (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 402).
Tenir compte, suivre scrupuleusement un plan, un ordre. Respecter la mesure d'une partition, la rime, la chronologie; respecter les proportions d'une recette. Il faut donc respecter ces divisions [dans le chant grégorien] autant que possible, par la composition de trois périodes musicales, subdivisées par deux (Potiron, Mus. église, 1945, p. 115).Les méthodes d'élevage sont imposées, des schémas d'alimentation précis doivent être respectés (Wolkowitsch, Élév., 1966, p. 157).
2. [Avec un compl. d'obj. concr.] Ne pas détruire ou modifier quelque chose. Synon. épargner, ménager1.Le port a été partiellement respecté par la guerre, et sa puissance de manutention et de stockage était établie dès la fin de 1947 (Nav. intér. Fr., 1952, p. 63).
3. En partic. Ne pas troubler, ne pas déranger, avoir des égards pour quelque chose. Respecter le chagrin, la discrétion, la douleur, l'intimité, la vie privée, la rêverie, les fantaisies, les secrets de qqn. Quand les pauvres diables se furent retirés, Vallombreuse se jeta sur une pile de carreaux, et garda un silence que Vidalinc respecta (Gautier, Fracasse, 1863, p. 218).L'ingénieur fit un léger signe affirmatif, et parut s'endormir. On respecta ce sommeil, et le reporter prit immédiatement ses dispositions pour que l'ingénieur fût transporté dans les meilleures conditions (Verne, Île myst., 1874, p. 67).
C. − Empl. pronom.
1. réciproque. Avoir une considération mutuelle. L'élément ludique est d'autant plus apparent que les deux champions se respectent et s'estiment. Le combat d'Olivier et de Roland, tel que le décrit Victor Hugo, est à la fois un jeu et une ordalie (Jeux et sports, 1967, p. 774).
2. réfl. Avoir un comportement conforme à sa dignité, à l'estime qu'on a de soi:
2. Mais, tête à tête avec moi, elle fait si bon marché de sa dignité que j'en souffre pour elle, et que chaque fois qu'elle s'abaisse devant moi pour me plaire, je voudrais me jeter à ses genoux et la supplier de se respecter davantage, de se respecter comme je la respecte moi-même. Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 147.
Fam. Subst. + qui se respecte. [Le suj. désigne une pers.]Personne dont le comportement est conforme à ce qu'on attend de sa fonction, de sa compétence, de sa position morale ou sociale et/ou à l'idée qu'elle s'en fait. Elle entrevoyait bien qu'il n'eût pas été décidément impossible de l'amener à une façon raisonnable, et philosophique, et politique, de voir les choses, mais c'est toujours une discussion terrible, pour une femme qui se respecte (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 306).On était chez soi, et les mots exquis, délicieux, adorable, que tout Français qui se respecte doit prononcer vingt fois par jour, crépitaient comme les étincelles de l'enfer (Lhote, Peint. d'abord, 1942, p. 46).
P. anal. [Le suj. désigne une chose] Un journal, grand ou petit, qui se respecte, défend sans doute des opinions qui ne sont pas toujours celles de ses lecteurs (...) mais il ne se livre jamais aux chantages surprenants que M. Mouthon prêtait à ses anciens patrons (Coston, A.B.C. journ., 1952, p. 146).
REM.
Respecté, -ée, part. passé en empl. adj. α) [En parlant d'une pers.] Qui est digne de respect, d'estime, de considération, que l'on respecte. Ce costume, devenu avec le temps le signe d'un ordre à part, était celui que portaient autrefois toutes les femmes respectées (Renan, Drames philos., Abbesse Jouarre, 1886, II, 1, p. 632).Il épouse Marthe, fille de Charles Le Pesant, conseiller du roi et maître ordinaire de ses comptes en Normandie. C'est un homme respecté, riche, il possède plusieurs maisons (Brasillach, Corneille, 1938, p. 19).[Dans une formule de politesse] Monsieur et respecté confrère, on me remet la carte que vous m'avez fait l'honneur de déposer chez moi (Barrès, Cahiers, t. 4, 1905, p. 80). β) [En parlant d'une chose abstr. ou concr.] Qui mérite le respect, à qui l'on doit le respect, qui est digne d'intérêt. La conception astronomique de Copernic, de Képler, de Galilée a dû, pour s'imposer, triompher d'une résistance opiniâtre: des théories anciennes et respectées, des croyances religieuses, des habitudes d'esprit et des sentiments invétérés se trouvaient coalisés contre cet ennemi commun (Lévy-Bruhl, Mor. et sc. mœurs, 1903, p. 205).
Prononc. et Orth.: [ʀ εspεkte], [-spe-], (il) respecte [-spεkt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1554 « considérer comme une chose dont on doit tenir compte » (Papiers d'Etat du card. Granvelle, éd. Ch. Weiss, t. 4, p. 327: respectant l'estat de ce royaulme); 2. 1566 « porter respect, honorer » (Rivaudeau, Complaintes, 3 ds Hug.: Il me chaut point... qu'on m'honore et respecte); 3. 1573 « ne pas porter atteinte, préserver » (Baif, Poèmes, l. V, II, 244, ibid.: puis que si fort respectes Nostre amitié); 4. ca 1590 « suivre scrupuleusement ce qui est indiqué, conseillé » (Montaigne, Essais, I, 39, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 242: Qu'il se régente, respectant et craignant sa raison et sa conscience). Empr. au lat.respectare, propr. « regarder en arrière », de là « avoir en vue; prendre en considération, se préoccuper de ». Cf. la forme pop. a. fr. respitier (ca 1135 « épargner » Couronnement de Louis, éd. Y.-G. Lepage, réd. AB, 1310), respoitier (1160-74 « ajourner » Wace, Rou, éd. A.-J. Holden, II, 1839). Fréq. abs. littér.: 3 792. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6 747, b) 5 246; xxes.: a) 4 769, b) 4 687.

Respecter : définition du Wiktionnaire

Verbe

respecter \ʁɛs.pɛk.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se respecter)

  1. Honorer ; révérer ; porter respect (à).
    • Il est inutile de respecter les vivants, à moins qu'ils ne soient les plus forts. Dans ce cas, l’expérience conseille plutôt de lécher leurs bottes, fussent-elles merdeuses. Mais les morts doivent toujours être respectés. — (Léon Bloy, « On doit le respect aux morts », chap. 65 de Exégèse des lieux communs, Paris : Société du "Mercure de France", 1902)
    • Le curé de Melotte était donc encore universellement aimé et respecté : n’était-il pas un des plus vieux du village et des plus anciens de la paroisse ! — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Flic et journaliste, c'est comme chien et chat, c'est comme flic et avocat aussi. Ça s'attire, ça se respecte, ça se cajole ; jusqu'au coup de griffe qui laisse des cicatrices. — (Hervé Jourdain, Le Sang de la trahison, éd. Fayard, 2013, chap. 20)
    1. Se conformer à un pacte.
      • Le sacro-saint règlement et l’esprit de corps furent ainsi respectés, mais Blosseville et son équipage ne revinrent jamais. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
      • Pour l’essentiel, les Gâtineaux se situent dans la norme catholique en observant et respectant massivement les grands préceptes de l’Église de la Contre-Réforme. — (Jacques Peret, Les paysans de Gâtine poitevine au XVIIIe siècle, Geste éditions, 1998, p. 238)
  2. (Figuré) Épargner, ne pas attaquer, ne pas porter atteinte à.
    • Mais pour qu’une grammaire française soit respectée, il faut premièrement que la langue française continue à être employée et, ceux qui s’efforcent de l’empailler en conviendront, cette condition suppose l’existence d'un certain nombre de Français. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Ces anciens monuments que le temps a respectés.
    • Je vous sais occupé, je respecte votre temps.
  3. (Pronominal) Adopter une attitude et un comportement qui témoigne une bonne opinion de soi-même, exempte de mépris.
    • C’est une femme qui se respecte et qui se fait respecter.
    • Un vieillard doit se respecter lui-même, s’il veut que les jeunes gens le respectent.
    • Celui qui se respecte est plus respecté que celui qui veut s'effacer! — (« Rhapsodie québécoise, entretien avec Akos Verboczy », in Argument, vol. 19, n° 2, printemps-été 2017, p. 227)
  4. (Pronominal) (Figuré) Être à la hauteur de sa réputation, de sa fonction.
    • Il s’était formé à cette époque non pas des tribunaux —la justice se respectait, elle n’ordonne pas l’assassinat des innocents,— mais des cours prévôtales. — (Réponse de M. Raspail père à l’avocat général, lors du procès de François-Vincent Raspail le 12 février 1874)
    • ’'Comme tout bistro qui se respecte, celui-ci réservait aux habitués une arrière-salle et deux étages de chambres meublées. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Respecter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RESPECTER. v. tr.
Honorer, révérer, porter respect. Respecter la vieillesse. Respecter les lieux saints. Je l'ai toujours honoré et respecté. Si je ne respectais son caractère... C'est un homme qui ne respecte rien. Un nom, un titre respecté. Il signifie, au figuré, Épargner, ne pas attaquer, ne pas porter atteinte à. Le temps respecte les noms illustres, la mémoire des grands hommes. Ces anciens monuments que le temps a respectés. La médisance et l'envie ont respecté sa vertu. Je respecte votre faiblesse. Je respecte vos occupations. Je vous sais occupé, je respecte votre temps.

SE RESPECTER signifie Garder avec soin la décence et la bienséance convenables à son sexe, à son état, à son âge. C'est une femme qui se respecte et qui se fait respecter. Un vieillard doit se respecter lui-même, s'il veut que les jeunes gens le respectent.

Respecter : définition du Littré (1872-1877)

RESPECTER (rè-spè-kté) v. a.
  • 1Porter respect, honneur. Ils n'ont point appréhendé de tomber dans la haine pour éviter le mépris ; ils se sont fait craindre, ne pouvant se faire respecter, Guez de Balzac, De la cour, 2e disc. Le pape saint Léon, plus puissant qu'Aétius et que les armées romaines, se fit respecter par ce roi barbare et païen [Attila], et sauva Rome du pillage, Bossuet, Hist. I, 11. Respectez, leur disait-il [saint Grégoire de Nazianze, aux princes], votre pourpre, respectez votre puissance qui vient de Dieu, et ne l'employez que pour le bien, Bossuet, Mar.-Thér. M. de Montausier fut respecté parce qu'il était juste, aimé parce qu'il était bienfaisant, et quelquefois craint parce qu'il était sincère et irréprochable, Fléchier, Duc de Mont. Notre joie insulterait au peuple, qu'il faut respecter sans le craindre, Maintenon, Lett. au duc de Noail. 13 juin 1710. Pourquoi donc voulez-vous que par un sot abus Chacun respecte en vous un honneur qui n'est plus ? Boileau, Sat. V. Le latin dans les mots brave l'honnêteté ; Mais le lecteur français veut être respecté, Boileau, Art p. II. Sur d'éclatants succès ma puissance établie A fait jusqu'aux deux mers respecter Athalie, Racine, Ath. II, 5. Non, non : d'un ennemi respecter la misère, Sauver des malheureux, rendre un fils à sa mère… Seigneur, voilà des soins dignes du fils d'Achille, Racine, Andr. I, 4. Quoi, l'histoire ne doit-elle pas respecter les rois ? - Commines : Les rois ne doivent-ils pas respecter l'histoire et la postérité ? Fénelon, Dial. des morts mod. (Louis XI, Commines). Nous respectons les décisions du monde, Massillon, Panégyr. St Étienne. Encore M. Delisle avait-il jugé à propos de respecter jusqu'à un certain point les préjugés établis, et de n'user pas, à toute rigueur, du droit que lui donnaient ses découvertes, Fontenelle, Delisle. Si César n'avait point eu le gouvernement de la Gaule transalpine, il n'aurait point corrompu ses soldats, ni fait respecter son nom par tant de victoires, Montesquieu, Rom. 11. Opinion publique ! Des actions des rois maîtresse tyrannique ! Idole méprisable, et qu'il faut respecter, P. Lebrun, Marie St. IV, 8.
  • 2 Fig. Ne point toucher à, ménager, ne point interrompre. Respectez ces fatales maladies qui sont envoyées d'en haut, et où il se remarque quelque chose d'étranger et d'inconnu, Guez de Balzac, De la cour, 6e disc. Adieu, ma très chère… respectez votre côté, respectez votre tête, on ne sait où courir, Sévigné, 19 avr. 1689. Moi-même, résistant à mon impatience, Et respectant de loin leur secret entretien, J'ai longtemps, immobile, observé leur maintien, Racine, Bajaz. III, 2. Cet arbre… que la hache du laboureur a toujours respecté, Fénelon, Tél. XXIII. Il comptait tranquillement combien il lui restait encore de jours à vivre, et enfin, au dernier jour, combien d'heures ; car cette raison qu'il avait tant cultivée fut respectée par la maladie, Fontenelle, Carré.

    Il se dit aussi des personnes en un sens analogue. Jadis Priam soumis fut respecté d'Achille, Racine, Andr. III, 6.

  • 3Se respecter, v. réfl. Agir de manière à conserver l'estime de soi-même. Sa plus grande fierté [de Mme de Grancey] consistait à se respecter soi-même, à ne rien faire dont elle pût rougir en secret, Voltaire, Facét. Femm. soy. soum. Le premier des devoirs est de se respecter, Delavigne, la Pop. IV, 2.

HISTORIQUE

XIe s. Rois à corone ne doit estre loié [lié] ; Mès por avoir [argent] iert [sera] mes cors respeitié, li Coron. Looys, V. 1314.

XVIe s. Respectant et craignant sa raison et sa conscience, si qu'il ne puisse sans honte bruncher en leur presence, Montaigne, I, 279.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « respecter »

Étymologie de respecter - Littré

Respect. L'ancienne langue avait respiter, mais qui voulait dire : donner répit.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de respecter - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin respectare, itératif de respicere ; voir respect.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « respecter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
respecter rɛspɛkte play_arrow

Conjugaison du verbe « respecter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe respecter

Citations contenant le mot « respecter »

  • La Commission européenne a lancé jeudi un avertissement à la Pologne, à la Hongrie et à tout autre pays de l’UE enclin à ne pas respecter les droits fondamentaux: ne respectez pas, n’obtenez pas d’argent. News 24, Commission en Pologne: respecter les droits fondamentaux ou perdre des fonds - News 24
  • La pratique du canyoning dans les eaux rafraîchissantes du Verdon est particulièrement appréciée des vacanciers en cette période de fortes chaleurs. Mais plusieurs accidents se sont déjà produits cet été. Rappel de quelques consignes à respecter pour une sortie en toute sécurité. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, Canyoning en vacances : les règles à respecter pour garder la tête hors de l'eau
  • L'amitié c'est aussi comprendre puis respecter le goût des autres. De Robert Gurik / Jeune délinquant
  • On ne peut rien améliorer sans respecter l’homme, même le pire. De Elsa Vigoureux
  • Certaines personnes trouvent le moyen de respecter leurs supérieurs sans trop se mépriser eux-mêmes. De Jean Rostand
  • Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît. De Somerset Maugham
  • Il y a toujours quelque niaiserie à trop respecter les femmes. De Gérard de Nerval / Lettres à Jenny Colon
  • Se taire en classe, c'est respecter le sommeil des autres. De Anonyme
  • Le plus bavard des perroquets peut respecter une minute de silence. De Roland Topor
  • L'homme ! Il faut respecter l'homme ! Ne pas en avoir pitié. De Maxime Gorki
  • Il sied au progrès de respecter ce qu'il remplace. De Désiré Nisard
  • Plus on est chiant, plus on se fait respecter. De Sandrine Bonnaire / Elle - 9 Septembre 1991
  • Il faut respecter le noir, un rien le prostitue. De Odile Redon
  • Pour se faire respecter, il faut exister, donc déranger. De Anonyme
  • Pour se sentir respectable, il faut respecter les autres. De Pierre Bellemare / Le Prix de vivre
  • Respecter sa mère, c’est respecter la vie. De Jean Gastaldi / Le petit livre de maman
  • Respecter les érudits, c’est respecter Dieu. De Hazrat Ali

Images d'illustration du mot « respecter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « respecter »

Langue Traduction
Corse rispettu
Basque errespetatu
Japonais 尊敬
Russe уважать
Portugais respeito
Arabe احترام
Chinois 尊重
Allemand respekt
Italien rispetto
Espagnol respetar
Anglais respect
Source : Google Translate API

Synonymes de « respecter »

Source : synonymes de respecter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « respecter »



mots du mois

Mots similaires