Estimer : définition de estimer


Estimer : définition du Wiktionnaire

Verbe

estimer \ɛs.ti.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’estimer)

  1. Priser quelque chose, en apprécier, en déterminer la valeur.
    • Des palpations rectales régulières ont été effectuées pour estimer le niveau de développement des organes génitaux des velles. — (CIPEA : Rapport Annuel 1988, Addis-Abeba : Centre International pour l'Elevage en Afrique, 1989, p. 5)
    • Les héritiers ont fait estimer les meubles, les terres, la maison. Cette terre a été estimée tant, estimée à tant. Combien estimez-vous cela ? J’estime mon cheval deux mille francs.
  2. (Figuré) Avoir une opinion avantageuse de quelqu’un, de quelque chose; en faire cas.
    • Permettez que j’estime la grandeur de l’amour par la grandeur du crime. — (Pierre Corneille)
    • S’il a fait cette action, je l’en estime davantage.
  3. Croire ; conjecturer ; présumer ; penser.
    • […]; les gens des hautes classes ont toujours estimé qu’ils avaient moins besoin d’être disciplinés moralement que leurs subordonnés, et c’est pour avoir fait de cette belle découverte la base de leur théologie, que des jésuites ont tant de succès dans la bourgeoisie contemporaine. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.317)
    • Cette année-là, une épidémie s'étant abattue sur les phasianidés, Mme Lefur dut s'estimer heureuse de pouvoir remplacer par une oie sa dinde noëlesque. — (Lectures pour tous: revue universelle et populaire illustrée, Hachette et Cie., 1908, page 254)
  4. (En particulier) Évaluer par approximation.
    • A la fin du XVIIIème siècle, le nombre de locuteurs de français a été estimé à moins de trois millions sur une population de 28 millions d'habitants (cf. Grégoire 1794). — (Sophie-Anne Wipfler, Le gaga: Langue d'autrefois? Une étude linguistique synchrone (Das gaga: Sprache von damals? Eine synchrone linguistische Analyse), thèse de doctorat de philosophie, Universität Mannheim, 4 novembre 2019, p. 42)
  5. (Pronominal) Faire cas de soi.
    • Je m’estimais trop peu pour un honneur si grand. — Corneille
  6. (Pronominal) Se croire soi-même.
    • 14 mai. - On apprend que le haut clergé bouddhique a commencé une grève de la faim pour protester contre la discrimination dont il s'estime victime. — (Chronologie internationale: supplément bimensuel aux Notes et études documentaires, Paris : Direction de la Documentation, 1963, p. 358)
    • Alors qu’on plaint leur sort, ils s’estimaient heureux. — Racine
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Estimer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESTIMER. v. tr.
Priser quelque chose, en apprécier, en déterminer la valeur. Les héritiers ont fait estimer les meubles, les terres, la maison. Cette terre a été estimée tant, estimée à tant. Combien estimez-vous cela? J'estime mon cheval deux mille francs. Il signifie aussi Avoir une opinion avantageuse de quelqu'un, de quelque chose, en faire cas. On estime fort cet homme-là. Il se fait estimer partout. J'estime son mérite, sa vertu. S'il a fait cette action, je l'en estime davantage. S'estimer à sa juste valeur. Souvent on s'estime trop soi-même. Ils s'estiment réciproquement. Il peut signifier aussi simplement Avoir une opinion sur une personne ou sur une chose. Il estimait cette place imprenable. Être estimé sage, savant. J'estime que cela est. J'estime qu'il pourrait faire quelque difficulté. J'estime qu'il faudra dix heures pour faire la route. Je m'estime heureux d'avoir échappé à ce danger.

Estimer : définition du Littré (1872-1877)

ESTIMER (è-sti-mé) v. a.
  • 1Déterminer la valeur, le prix de quelque chose. On estime ce cheval mille francs. Combien estimez-vous cette maison ? En quelque contrée de l'univers que vous alliez, vous y trouverez l'homme aussi fin que vous ; et il ne vous donnera jamais que ce qu'il estime le moins pour ce qu'il estime le plus, Raynal, Hist. phil. III, 1.

    Fig. Permettez, madame, que j'estime La grandeur de l'amour par la grandeur du crime, Corneille, Sertor. v, 4.

  • 2Faire cas, avoir de la considération pour. J'honore sa vertu, j'estime sa personne, Corneille, Héracl. I, 2. Je vous estime trop pour vouloir rien farder, Corneille, Nicom. I, 2. … Il [Annibal] m'a surtout laissé ferme en ce point D'estimer beaucoup Rome et ne la craindre point, Corneille, ib. II, 3. Son monsieur Trissotin me chagrine et m'assomme, Et j'enrage de voir qu'elle estime un tel homme, Molière, F. sav. I, 3. Sur quelque préférence une estime se fonde ; Et c'est n'estimer rien qu'estimer tout le monde, Molière, Mis. I, 1. J'estimai ces bons pères de l'excellence de leur politique, Pascal, Prov. 5. Cet homme [Retz] si fidèle aux particuliers, si redoutable à l'État, d'un caractère si haut qu'on ne pouvait ni l'estimer, ni le craindre, ni l'aimer, ni le haïr à demi, Bossuet, le Tellier. Il y a deux choses qu'ils [les hommes] estiment beaucoup… la vie et l'argent, La Bruyère, XI. J'ai remis votre lettre au roi, il vous estime autant qu'il peut estimer un hérétique, Maintenon, Lett. à M. de Villette, 10 juillet 1684.
  • 3Croire, réputer, présumer. Si quelqu'un les regarde… Estime, mon ami, que c'est un grand miracle, Régnier, Sat. IV. Ils répondirent qu'ils estimaient la place imprenable, Vaugelas, Q. C. liv. III, dans RICHELET. Et j'estime Que ce peu que j'ai dit est l'avis de Maxime, Corneille, Cinna, II, 1. Quoi que vous estimiez de ma civilité, Je ne me pique point d'insensibilité, Corneille, Suiv. II, 3. Tu m'estimes bien lâche, imprudente rivale, Corneille, Rodog. II, 1. Je n'estime pas que l'homme soit capable de former un projet…, La Bruyère, Disc. sur Théophr. Le plus sûr, c'est d'estimer celle [la forme de gouvernement] où l'on est né la meilleure de toutes, La Bruyère, X. Le roi Louis XIII expliqua pendant un quart d'heure l'avis qu'il estimait devoir être suivi, Saint-Simon, 6, 87.
  • 4 Terme de marine. Faire une estime.
  • 5S'estimer, v. réfl. Avoir de l'estime pour soi-même. Je m'estimais trop peu pour un honneur si grand, Corneille, Hor. II, 2. À l'égard de ceux qui s'estiment à propos de rien, qui sont glorieux de leur rang ou de leurs richesses, gens insupportables et qui fâchent tout le monde…, Marivaux, Marianne, 4e part. Ces peuples s'estimaient sans mépriser les autres nations, Raynal, Hist. phil. XVIII, 16. Qui ne s'estime pas perd ses droits à l'estime, Delille, Parad. perdu, VIII.

    S'estimer son prix, avoir de soi la juste opinion qu'on doit en avoir.

    Avoir une estime réciproque. Nous nous estimons l'un et l'autre.

  • 6Déterminer sa propre valeur. Glocester : Moi, je paie ; à présent tu ne t'appartiens plus. - Tyrrel : Jamais on n'eut sur moi de droit si légitime ; Vous m'avez acheté plus que je ne m'estime, Delavigne, Enf. d'Éd. II, 3.
  • 7Se croire, se réputer. Leur brutale vertu veut qu'on s'estime heureux, Corneille, Hor. IV, 4. Avant que de combattre, ils s'estiment perdus, Corneille, Cid, IV, 3. Roxane s'estimait assez récompensée, Racine, Baj. III, 4.

HISTORIQUE

XIIe s. Et tant des autres que nus [nul] nel peut esmer, Ronc. p. 32.

XIIIe s. Vingt ans avoit Pepins, ainsi [je] l'oï esmer, Berte, III. Sans les autres richesses que je ne sai conter, Qu'à peine les peut-on ne dire ne esmer, ib. XCVIII.

XIVe s. Non obstant que la valeur des choses et dons dessus diz ne soit extimée et declairée en ces presentes, Bibl. des Chartes, 5e série, t. I, p. 80. Ils furent si surprins et orent si grant joie que nul ne le pourroit extimer, Ménagier, I, 9.

XVe s. Adonc je regarday l'entrée Du jardin qui estoit fermée ; Mais comme ma vue estima, Zephirus tost la defferma, La Fontaine, 15. Le conte de Dunoys fort estimé en toutes choses, Commines, I, 3. Il estima peu leurs requestes et demandes, Commines, V, 16.

XVIe s. Il ne faut point estimer d'un homme par un seul fait, Calvin, Instit. 826. Il se pourmena un tour ou deux par la salle, pensant bien profundement comme l'on pouvoit estimer, Rabelais, Pant. II, 13. Estimant que cela ayderoit à…, Montaigne, I, 15. Je ne l'honore ny ne l'estime [la pratique de la médecine], Montaigne, III, 207. Il fut seul estimé cause et autheur de la guerre peloponesiaque, Amyot, Péric. 57. Plusieurs estiment que cette deesse Euclia soit Diane, et la nomment ainsi, Amyot, Arist. 50.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Estimer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « estimer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « estimer »

Étymologie de estimer - Littré

Wallon, astimer, évaluer, estimer ; provenç. esmar, estimar ; espagn. et portug. estimar ; ital. stimare ; du latin æstimare, que des étymologistes latins dérivent de æs, argent, et le suffixe tim (comme dans legi-timare) : évaluer en argent. Æstimare avait donné, dans l'ancienne langue, d'après la suppression des voyelles brèves, esmer (d'où l'anglais to aim, viser à, ce qui nous indique qu'on prononçait êmer) ; estimer a été refait sur le latin dans le XIVe siècle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de estimer - Wiktionnaire

Du latin aestimare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « estimer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
estimer ɛstime play_arrow

Conjugaison du verbe « estimer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe estimer

Évolution historique de l’usage du mot « estimer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « estimer »

  • Il est donc temps pour les vignerons d’estimer leur rendement et de prévoir de vendanger en vert. Michel Badier leur a rappelé comment bien faire à l’occasion d’un webinaire. Vitisphere.com, Viticulture / oenologie -Viticulture- : Cinq astuces pour bien estimer le rendement
  • L e courtier-conseil Gerep s’est lancé dans un exercice peu évident : estimer l’impact global de cette situation inédite sur les remboursements en santé et, parallèlement, les prestations en prévoyance. Il a publié mi-mai sa deuxième analyse quantitative et dresse, déjà, un panorama de ce qui attend les assureurs de personnes par la suite. En l’occurrence, la baisse [...] argusdelassurance.com, La santé collective sous forte tension
  • Le site d’estimation de SAFTI fait peau neuve et propose aux internautes d’estimer leur bien immobilier plus facilement et rapidement. MySweetimmo, SAFTI revisite son site d'estimation des prix de l'immobilier - MySweetimmo
  • On ne se contente pas d’estimer un bien. On a aussi un rôle d’explication, surtout s’il s’avère que le bien est sans valeur. , Aux Sables-d'Olonne, une journée pour estimer vos trésors oubliés | Le Journal des Sables
  • La musique sert peut-être en ce qu'elle fait estimer le silence à son prix. De Edmond et Jules de Goncourt
  • D'être content sans vouloir davantage C'est un trésor qu'on ne peut estimer . De Clément Marot
  • Avant de permettre à ton coeur d'aimer exige de ta raison des motifs certains d'estimer. De Anonyme
  • Vous pouvez vous estimer comme brave, si vous êtes réduit à vous mépriser comme aimable. De Stendhal / De l'amour
  • On est rarement maître de se faire aimer, on l’est toujours de se faire estimer. De Bernard Fontenelle / Entretiens sur la pluralité des mondes
  • De tous les dangers, le plus grand est de sous-estimer son ennemi. De Pearl Buck / Impératrice de Chine
  • Il faut estimer comme un bien le moindre mal. De Nicolas Machiavel / Le prince
  • On doit mille fois plus estimer une dent qu'un diamant. De Proverbe espagnol
  • Il faut estimer ce que l’homme fait, non pas ce qu’il peut faire. De Proverbe français
  • A combien peut-on estimer un être qu’on juge estimable ? De Jacques Sternberg / Dictionnaire des idées revues
  • Laissez-le s'estimer pour qu'il soit estimable. De Jacques Delille
  • Sur quelque préférence une estime se fonde, Et c'est n'estimer rien qu'estimer tout le monde. De Molière / Le misanthrope
  • Vous vous ferez estimer en supportant les injustices. De Cicéron
  • Il est difficile d'estimer quelqu'un comme il veut l'être. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes

Traductions du mot « estimer »

Langue Traduction
Corse per stima
Basque estimatzeko
Japonais 推定する
Russe оценить
Portugais estimar
Arabe لتقدير
Chinois 估计
Allemand schätzen
Italien stimare
Espagnol para estimar
Anglais to estimate
Source : Google Translate API

Synonymes de « estimer »

Source : synonymes de estimer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « estimer »


Mots similaires