Vénérer : définition de vénérer


Vénérer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VÉNÉRER, verbe trans.

A. − [Le compl. d'obj. désigne ce qui appartient au divin, au sacré] Rendre un culte rempli de respect. Synon. adorer, honorer, révérer.Vénérer (le nom de) Dieu, une divinité, un(e) saint(e), une relique, un sanctuaire. Les Pharisiens admettaient et vénéraient, à l'égal de la Loi écrite, comme inséparable de celle-ci, la Loi orale, consignée finalement dans la Mischna et le Talmud (Weill, Judaïsme, 1931, p. 70).
B. − Éprouver un vif attachement respecteux (pour quelqu'un ou quelque chose). Synon. adorer, estimer, respecter.Vénérer sa mère, son père; vénérer qqn comme son maître; vénérer le passé, la tradition. Il respecte beaucoup les lois et vénère les gens de justice (Flaub., Champs et grèves, 1848, p. 331).Le fameux hymne de Platon à la géométrie, vénérant cette discipline entre toutes parce qu'elle lui représente le type de la spéculation qui ne rapporte rien (Benda, Trahis. clercs, 1927, p. 187).
REM. 1.
Vénérant, -ante, part. passé en empl. adj.Qui vénère. Si c'est un homme vénérant, il vous entretiendra des choses qu'il respecte, des choses sacrées (Broussais, Phrénol., 17eleçon, 1836, p. 610).Le Kyrie est très beau, plaintif (...) le Gloria est allègre et vénérant (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 275).
2.
Vénéré, -ée, part. passé en empl. adj.Pour qui on éprouve un attachement respectueux. Cher et vénéré Maître. Arsène a fait, en collaboration avec le vénéré M. Hatzfeld, un dictionnaire français (A. France, Vie littér., 1892, p. 61).La plus vénérée de toutes les aviatrices françaises est Hélène Boucher (Jeux et sports, 1967, p. 1307).
Prononc. et Orth.: [veneʀe], (il) vénère [-nε:ʀ], [vεnε:ʀ]. Ac. 1694, 1718: venerer; dep. 1740: vénérer. Conjug. v. abréger. Étymol. et Hist. a) Mil. xves. « entourer d'un respect religieux » (Internele consolacion, éd. A. Pereire, p. 343: en venerans les sains de Dieu); b) 1528 p. ext. « entourer de respect » (G. Michel, Œuvr. de Virg., fo38a ds Gdf. Compl.: Vostre beaulté doit estre veneree). Empr. au lat.venerari « révérer, témoigner du respect, honorer » les dieux et p. ext. des personnes. Fréq. abs. littér.: 672. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 855, b) 1 118; xxes.: a) 995, b) 926. Bbg. Gohin 1903, p. 319.

Vénérer : définition du Wiktionnaire

Verbe

vénérer \ve.ne.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre un culte à un dieu, à un saint ou à des choses saintes ou sacrées ; adorer.
    • […]; — ceux-là le croiront qui estiment que Berthe, femme de Girard de Roussillon, a pu entrer dans la légende sans le concours des moines de Pothières, lesquels vénéraient Berthe comme leur sainte; […]. — (Joseph Bédier, La légende de Raoul de Cambrai, 1926, dans Revue historique, Vol.97, Librairie G. Baillière, 1965, p.10)
    • Ainsi Le Chesne-Populeux (Ardennes) et La Chapelle-Gauthier (Eure) qui vénèrent au premier chef saint Martin dans un cas et Notre-Dame dans l'autre, avouent saint Jacques pour patron. — (Léon Pressouyre, Pèlerinages et croisades, France Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, 1995, page 89)
  2. (Figuré) Avoir un attachement ou un respect profond pour une personne.
    • […], je vénère Faulkner et je ne peux oublier qu’en vérité c’est un pochetron, un pochetron honteux qui se cachait sous des façons collet monté. — (Pierre Michon, Le Roi vient quand il veut : Propos sur la littérature, Albin Michel, 2007)
    • De tous les pianistes soviétiques, Sofronitzki fut sans doute le plus adulé du public : Gilels et Richter eux-mêmes le vénéraient et ne manquaient pas ses récitals. — (Alain Lompech, Vladimir Sofronitzki (1901-1961), chap. 22 de Les Grands pianistes du XXe siècle, version enrichie, Éditions Buchet-Chastel, 2013)
    • Les sadhu ne sont pas des marginaux ou des fanatiques religieux, ce sont des hommes saints, vénérés par les hindous comme des représentants des divinités, entrés dans la voie de la libération et de l'élévation spirituelle. — (Sandrine Prévot, Inde : comprendre la culture des castes, Éditions de L'Aube, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Vénérer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VÉNÉRER. v. tr.
Porter honneur, révérer. Il se dit proprement en parlant des Saints et des choses saintes. Vénérer les saints. Vénérer les reliques. Il se dit, par extension, en parlant des Personnes pour qui l'on a une estime respectueuse. Je vous vénère comme mon bienfaiteur, comme mon second père.

Vénérer : définition du Littré (1872-1877)

VÉNÉRER (vé-né-ré. La syllabe né prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je vénère, excepté au futur et au conditionnel : je vénérerai, je vénérerais) v. a.
  • 1Avoir de la vénération pour. Il est vénéré de tout le monde. Je vous vénère comme mon second père.
  • 2 Particulièrement. Porter honneur, en parlant de ce qui est objet de religion. Vénérer les saints, les reliques. On voit les Perses, plus excusables que leurs voisins, vénérer dans le soleil une image imparfaite de la divinité qui anime la nature, Voltaire, Philos. Prof. foi théiste, superst.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vénérer »

Étymologie de vénérer - Littré

Latin venerari, de même radical que Venerem (voy. VÉNUS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de vénérer - Wiktionnaire

Du latin venerari, lui-même dérivé de Veneris, « Vénus ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vénérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vénérer venere play_arrow

Conjugaison du verbe « vénérer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe vénérer

Citations contenant le mot « vénérer »

  • Les saints ne le sont que par leur fidélité au Christ, dans l’Esprit. Leurs reliques, comme leurs écrits ou leurs biographies, doivent nous mettre sur le chemin du Christ. Sinon, nous ferions mieux de les oublier. Les dangers existent. Dans la sainteté comme dans la vie tout court, les dangers doivent être identifiés. Ils ne doivent pas nous paralyser. Qui n’est pas tombé en apprenant à marcher ? La possession de reliques a donné lieu à de multiples conflits, vols, marchandages. À l’inverse, restituer des reliques est un geste œcuménique apprécié. Ainsi, la relique de saint André a été rendue à l’Église orthodoxe de Grèce, à l’initiative du pape Benoît XVI. En 2017, les orthodoxes ont pu vénérer les reliques de saint Nicolas à Moscou, alors qu’elles sont conservées en Italie, à Bari. Aleteia, Vénérer des reliques, est-ce bien chrétien ?
  • Si, jadis, on venait vénérer son gabarit majestueux, aujourd’hui on vient pour une tout autre raison. Le voir agoniser, sous nos yeux. Maigre, gris et drapé sous un linceul fait de bâches. On est même 600 à... , Sous son linceul, le glacier du Rhône pleure sur nos...
  • « Dans les solutions qu’elle propose pour lutter contre l’antisémitisme, elle suggère de développer le dialogue dans les communautés, d’aimer votre voisin et de rendre hommage à ceux qui font ce qui est juste, mais aussi de ne pas ‘vénérer le groupe au-dessus de la dignité de l’individu au risque de vénérer une fausse divinité’… donc ENSEMBLE, apportons la Lumière dans ce monde et débarrassons-nous de ce qui est connu comme sa plus ancienne haine. » The Times of Israël, Nick Cannon, accusé d'antisémitisme, analyse le livre de Bari Weiss sur le sujet | The Times of Israël
  • Comme fils, nous apprenons à vénérer nos supérieurs, et comme frères à chérir nos égaux. Mais c'est la paternité qui nous enseigne directement à aimer nos inférieurs. De Auguste Comte / Système de politique positive
  • Il est important que les étudiants portent un regard neuf et irrévérencieux sur leurs études ; il ne doivent pas vénérer le savoir mais le remettre en question. De Jacob Chanowski
  • La félicité suprême du penseur, c'est de sonder le sondable et de vénérer en paix l'insondable. De Johann Wolfgang von Goethe / Maximes et réflexions
  • On peut vénérer Dieu profondément et ne pas croire à son existence. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Tout ce qu'on est capable de réaliser devrait conduire à vénérer des êtres meilleurs que soi. De Elias Canetti / Le coeur secret de l'horloge
  • On considère comme normal de vénérer, en général, la virginité et d’aspirer ardemment, en particulier, à sa destruction. De Karl Kraus
  • Nous ne pouvons avancer si nous ne cessons de vénérer les dieux perdus ou morts. De Urho Kaleva Kekkonen / Discours et écrits

Traductions du mot « vénérer »

Langue Traduction
Corse venerà
Basque gurtzeko
Japonais 崇拝する
Russe благоговеть
Portugais venerar
Arabe تبجيل
Chinois 尊贵的
Allemand verehren
Italien venerare
Espagnol venerar
Anglais venerate
Source : Google Translate API

Synonymes de « vénérer »

Source : synonymes de vénérer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vénérer »


Mots similaires