La langue française

Baroque

Sommaire

  • Définitions du mot baroque
  • Étymologie de « baroque »
  • Phonétique de « baroque »
  • Évolution historique de l’usage du mot « baroque »
  • Citations contenant le mot « baroque »
  • Images d'illustration du mot « baroque »
  • Traductions du mot « baroque »
  • Synonymes de « baroque »
  • Antonymes de « baroque »

Définitions du mot baroque

Trésor de la Langue Française informatisé

BAROQUE, adj.

A.− [En parlant d'un style, d'une époque, d'une œuvre monumentale]
1. Domaine des B.-A.
ARCHIT. Qui est caractéristique de la période qui a suivi la Renaissance classique. Style baroque, architecture baroque :
1. Soleure. La belle cathédrale baroque (...) toute blanche et frisée, heureuse, et même un peu triomphante avec ses statues dorées et ses inscriptions latines largement déployées au-dessus des chapelles. Green, Journal,1946-50, p. 118.
MUS. Qui est caractéristique de la période musicale propre à l'Allemagne, à l'Angleterre, à l'Italie, et qui s'étend de 1580 à 1760.
[En parlant des œuvres et des artistes] Qui illustre les principes esthétiques de ces périodes. Musique baroque.
PEINTURE :
2. [Maurice Denis] On a discerné en lui l'influence conjuguée de Fra Angelico et de Poussin. Il faudrait ajouter celle de la Renaissance italienne, de Rome plus que de Florence, du clair-obscur bolonais et des peintres baroques. Arts et litt. dans la société contemp.,1936, p. 1807.
P. anal., LITT. Qui appartient à l'époque littéraire qui, en France, correspond aux règnes de Henri IV et Louis XIII.
2. Plus gén. [En parlant d'un artiste, ou d'une création artistique] Qui par son style rappelle celui de la période baroque :
3. Ses allégories [de J. B. Rousseau], sont jugées tout d'une voix : baroques, métaphysiques, sophistiquées. sèches, inextricables, nul défaut n'y manque. Sainte-Beuve, Portraits littér.,t. 1, 1844-64, p. 136.
4. Ariadne auf Naxos, (...), accentue plus encore l'évolution du musicien vers le style baroque avec son maniérisme, ses bizarreries, où la délicatesse, la grâce de Mozart se mêlent à la bouffonnerie débridée de la Commedia Dell'Arte. R. Dumesnil, Hist. illustrée du théâtre lyrique,1953, p. 171.
Rem. Baroque était pris au xixes. dans un sens péj. (cf. ex. 3). Il qualifie en gén. un style caractérisé en archit. et en peint. par la profusion de l'ornementation, la recherche de l'effet de masses, l'emploi de la ligne courbe; en litt. et en mus. par un goût de l'emphase, du contraste, une recherche du mouvement et de la fantaisie qui s'oppose au caractère plus statique et à la rigueur de l'art classique.
3. Emploi subst.
a) [L'art, le style qui appartiennent à la période baroque] :
5. Hier, discussion inutile sur le Baroque (...) Toujours cette éternelle confusion entre le baroque et le rococo (...) On refuse au vrai baroque la gravité religieuse alors qu'elle est très évidente à la chapelle de la Sorbonne ou au Val-de-Grâce; ... Green, Journal,1946-50, p. 142.
6. Dès que l'art d'assouvissement point, notre répulsion apparaît. D'où notre admiration du grand baroque créateur, de Michel-Ange au Greco, et notre dédain du baroque établi; ... Malraux, Les Voix du silence,1951, p. 526.
[L'art, le style, la manière qui rappellent ceux de l'époque baroque] :
7. Le baroque de son dessin forcené [de Van Gogh] est plus proche des proues scandinaves ou des plaques scythes que de Rubens... Malraux, Les Voix du silence,1951, p. 576.
b) Artiste dont le style rappelle cette période :
8. Il fallut la mort de Péguy pour familiariser Barrès avec l'idée qu'il n'était autre chose qu'un baroque... J. et J. Tharaud, Pour les fidèles de Péguy,1928, p. 86.
B.− JOAILL. [Se dit d'une perle] Qui est de forme irrégulière, d'une rondeur imparfaite :
9. En dehors de son orient et de son lustre attrayants, une perle doit avoir une couleur homogène et une rondeur aussi parfaites que possible; les beaux spécimens se vendent à la pièce (en grains); les perles baroques se vendent en sachets au poids. A. et N. Metta, Les Pierres précieuses,1960, p. 120.
Emploi subst. :
10. ... contre les verrières étaient suspendus quelques colliers de grenat, d'ambre, de baroques, de corail, etc., objets de négoce de Judas le Lapidaire, ... P. Borel, Champavert,Dina la belle juive, 1833, p. 134.
Rem. Anc. pour Rob. et Quillet 1965.
C.− P. ext., et au fig.
1. [En parlant d'une chose] Dont le caractère bizarre, inattendu, contradictoire a quelque chose de surprenant, de choquant et parfois de ridicule. Idée baroque :
11. La plupart avaient des traits massifs, des voix enrouées, des gorges molles et des yeux peints, et toutes (...), débitaient avec le même sourire les mêmes propos biscornus, les mêmes réflexions baroques. Huysmans, À rebours,1884, p. 230.
12. − Où ces militaires, demandait-on, étaient-ils allés chercher des phrases si baroques et si ridicules? A. France, La Vie littér.,t. 4, 1892, p. VIII.
13. M. Alfred Nathan était un professeur connu à Paris, savant éminent, en même temps très mondain, avec ce mélange baroque de science et de frivolité, si commun dans la société juive. R. Rolland, Jean-Christophe,Antoinette, 1908, p. 885.
2. [En parlant d'une pers.] Dont le caractère ou le comportement est fait pour surprendre; original, burlesque, excentrique, etc. :
14. ... ils hasardèrent d'abord quelques contorsions poétiques, pour appeler la curiosité; elle ne vint pas, ils redoublèrent. D'étranges qu'ils voulaient être, ils devinrent bizarres, de bizarres baroques, ou peu s'en fallait. Musset, Lettres de Dupuis et Cotonet,1837, p. 672.
15. Puis, un soir que la soubrette était malade, on s'est risqué à me confier son rôle. Ensuite, j'ai continué. On me trouvait impossible, burlesque, baroque. R. Rolland, Jean-Christophe,Les Amies, 1910, p. 1169.
16. ... l'enfant rebelle et baroque qu'on avait quittée, on la retrouve deux ans plus tard assagie, prête à consentir à la vie de femme. S. de Beauvoir, Le Deuxième sexe,1949, p. 124.
Prononc. : [baʀ ɔk]. Barbeau-Rodhe 1930 indique ,,[bɑ-] ou [ba-]``.
Étymol. ET HIST. I.− Adj. 1. 1531 joaill. se dit de perles de forme irrégulière (Inv. de Charles-Quint, fo786 à 788 dans Gay, s.v. ajorffe : 97 Gros ajorffes dictz barroques enfillez en 7 filletz pes. ens. 1 onc. 12 grains); 2. 1718 p. ext. fig. « bizarre, choquant » (Autreau, Port à l'Anglais, prologue, Œuvres, éd. 1749, I, 6 dans Barb. Misc. 1, no5 : Il est vrai qu'il a l'accent un peu baroque), attesté dans les dict. dep. Ac. 1740; spéc. 1749 B.-A. d'un style architectural et décoratif qui s'écarte des règles de la Renaissance classique (Courajod, Livre-journal de Lazare Duvaux, marchand-bijoutier ordinaire du Roy [1748-58], 1873, t. 2, p. 19 : Une terrasse baroque en bronze doré d'or moulu, [...], pour une dormeuse, 175 1.). II.− Subst. p. ell. 1788 archit. « style architectural très orné et tourmenté » (Quatremère de Quincy, Encyclop. méthod., Archit., t. 1 cité par B. Migliorini, Manierismo, baròcco, rococò, Rome, 1962, p. 46 : Le baroque, en architecture, est une nuance du bizarre. Il en est, si on veut, le rafinement, ou, s'il étoit possible de le dire, l'abus [...] Barromini a donné les plus grands modèles de bizarrerie, Guarini peut passer pour le modèle du baroque). I 1 est empr. au port. barroco « rocher granitique » et « perle irrégulière », attesté dep. le xiiies. sous la forme barroca (Inquisitiones, p. 99, Portugaliae Monumenta Historica, 1856 sqq. dans Mach.), d'orig. obsc., prob. préromane en raison du suff. -ǒccu très répandu sur le territoire ibérique (Cor. t. 1, s.v. barroco et berrueco; FEW t. 21, 1, pp. 541-543, s.v. perle; Mach. t. 1, s.v. barroco; sur le suff. préroman -ǒccu, v. J. Hubschmied, Mél. Jud, 1943, p. 252). L'esp. barrueco ne peut être à l'orig. du mot fr. (Kohlm., p. 15; Brunot t. 3, p. 223; Nyrop t. 1, p. 90; Schmidt, p. 183; Rupp., p. 101; Wind, p. 58), étant donné que le mot esp. n'a le sens « perle irrégulière » que dep. 1605 (d'apr. Cor. s.v.). I 2 est issu de I 1 prob. croisé pour le sens avec le lat. médiév. baroco, créé artificiellement au xiiies. par les scolastiques pour désigner une forme de syllogisme (v. en 1210-20, P. Ispano, cité par B. Migliorini, op. cit., p. 40) et qui, empl. ensuite par moquerie par les adversaires de la scolastique (v. Montaigne, Essais, éd. de Bordeaux, livre I, ch. 26, p. 209, cité par B. Migliorini, loc. cit. p. 41 : C'est Barroco et Baralipton qui rendent leurs supposts [de la sagesse] ainsi crotez et enfumez) contribua à donner à baroque le sens de « bizarre, inutilement compliqué ». Il n'est pas nécessaire, comme le fait H. Lüdtke (Rom. Forsch. t. 77, pp. 353-358) de faire appel à l'all. pour expliquer le sens II, celui-ci étant moins tardif qu'il ne le pensait comme terme d'hist. de l'art, et l'évolution sém. s'expliquant à l'intérieur du fr. : l'all. a empr. le mot au fr. (cf. la 1regraphie all. Baroque, 1759 et 1766, citée par B. Migliorini, loc. cit., p. 46; v. aussi Kluge20), d'où procède aussi l'ital. barocco (v. B. Migliorini, loc. cit., pp. 46-47). V. aussi O. Kurz, Lettere Italiane, t. 12, 1960, pp. 414-444.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 297. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 114, b) 293; xxes. : a) 579, b) 659.
BBG. − Barb. Misc. 1 1925-28, p. 19. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 299. − Charpentrat (P.). De qq. accept. du mot baroque. Critique. 1964, no206, pp. 651-666. − [COLLOQUE INTERNAT. 1960. Rome]. Manierismo, baròcco, rococò : concetti e termini... Roma, 1962, 419 p. [Cr. Buck (A.). Z. rom. Philol. 1964, t. 80, pp. 596-601]. − Leiner (W.). Jean-Baptiste et Jean-Jacques Rousseau et les Distillateurs d'accords baroques. St. fr. 1971, t. 15, no1, pp. 82-84. − Lüdtke (H.). Zur Wort− und Begriffsgeschichte von fr. baroque. Rom. Forsch. 1965, t. 77, pp. 353-358. − Kohlm. 1901, p. 15. − Mark (J.). The Uses of the term baroque. Mod. Lang. R. 1938, t. 33, pp. 547-563. − Migliorini (B.). Etimologia e storia del termine baròcco. In : Manierismo, baròcco, rococò : concetti e termini. Roma, 1962, pp. 39-54. − Rousset (J.). La Déf. du terme baroque. In : CONGRÈS DE L'ASSOC. INTERNAT. DE LITT. COMP. 3. 1962. Utrecht, 1965, pp. 167-178. − Rupp. 1915, p. 101. − Santioli (V.). Manierismo, baròcco, rococò. In : Fra Germanica e Italia, Scritti di storia letterarica. Firenze, 1962, pp. 271-283 [Cr. Bruneau (J.). R. belge Philol. Hist. 1965, t. 43, pp. 634-638]. − Schmidt 1914, p. 183. − Tapie (V.-L.). Le Baroque, Paris, 1963, 128 p. − Wind 1928, p. 58.

Wiktionnaire

Adjectif

baroque \ba.ʁɔk\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire de l’Art) Qualifie l’art que l’on situe entre la Renaissance et le classicisme.
    • Style baroque.
    • Musique baroque.
  2. Irrégulier, en parlant d'une perle.
    • perle baroque.
  3. (Par extension) Qui est d’une irrégularité bizarre au sens physique ou au sens moral.
    • Elle avait un accoutrement des plus baroques.
    • Cet homme a une figure baroque.
    • Mais ferait-il campagne pour qu’on vote contre lui ? Ce serait quand même baroque. — (Cécile Ducourtieux, Brexit : « Si Boris Johnson ne demande pas un report, les conséquences peuvent être très graves », Le Monde. Mis en ligne le 10 septembre 2019)
    • Le premier passait son chemin en respirant une fleur et l’on se rendait compte qu’il était à cent lieues de partager l’humeur baroque et déconcertante du second. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • La Corse est un lieu baroque au sens de sa recherche de l’irrégulier, du hors-norme, qui peut aller parfois jusqu’au hors-la-loi. Rien ne s’y fait comme ailleurs. — (Erik Empatz, La Corse démasquée, dans Les dossiers du Canard enchaîné, n° 60, p. 5, juillet 1996)
    • […] est clair que ce sont mes regards pleins de froideur qui ont allumé l’amour baroque que cette fille de si haute naissance s’avise d’avoir pour moi. — (Stendhal, Le Rouge et le noir, 1830)
  4. (Philosophie) Une pensée, un système, une idéologie baroque est une référence à sa complexité structurelle.
    • Même si le nominalisme occupait certes une place prépondérante à l’Université de Vienne, fondée en 1365, et si l’importance de la philosophie y était moindre que celle accordée à la théologie depuis la Réforme, en passant par la Contre-Réforme, puis sous l’influence dominante des Jésuites, le fait que le philosophe baroque allemand par excellence, Leibniz, conçût sa monadologie, ce chef-d'œuvre de raffinement philosophique, sur le sol viennois, porte également à réfléchir. — (Peter Kampits, « La philosophie autrichienne de Bolzano à Broch comme expression d’une culture d’Europe centrale », dans Austriaca. Cahiers universitaires d’informations sur l’Autriche, 14e année, n° 28, p. 11, juin 1989)
    • L’ensemble que forment cette ossature très puissante, un peu paradoxale, un peu bizarre, cette charpente de l’édifice, peut-être un peu de guingois, mais en tout cas surprenante, et cette ornementation proliférante, extrêmement étrange, tarabiscotée et ramifiée, est ce qui produit l’effet propre à Malebranche, que j’appelle l’effet baroque, et donc la philosophie baroque. — (Alain Badiou, Le Séminaire. Malebranche : L’être 2 — Figure théologique, 1986, texte établi par Isabelle Vodoz, publié sous la direction d’Alain Badiou et de Barbara Cassin, Arthème Fayard, 2013)

Nom commun

baroque \ba.ʁɔk\ masculin

  1. (Histoire de l’Art) (Par ellipse) Art baroque.
    • Dans ses paysages d’un baroque déchiqueté, les plans sont mis en miettes. — (Carl Einstein, Gravures d’Hercules Seghers (1585-1645), Revue Documents n°4, septembre 1929)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BAROQUE. adj. des deux genres
. Qui est d'une irrégularité bizarre au sens physique et au sens moral. Voilà un meuble d'une forme bien baroque. Elle avait un accoutrement des plus baroques. Cet homme a une figure baroque. Avoir des goûts baroques. Un esprit baroque. Un caractère baroque. Expression baroque. Style baroque. Musique baroque. En termes de Joaillerie, Perles baroques, Qui ne sont pas bien rondes et qui, à cause de ce défaut, sont moins estimées.

Littré (1872-1877)

BAROQUE (ba-ro-k') adj.
  • D'une bizarrerie choquante. Un goût baroque. Un accoutrement baroque. Un style baroque. Ces places [conseillers d'État, d'Église] étaient destinées aux évêques les plus distingués, et il était bien baroque de faire succéder l'abbé Bignon à M. de Tonnerre, Saint-Simon, 87, 127.

    Ancien terme de joaillier. Perle baroque, perle qui n'est pas ronde comme il faut. C'est un collier de perles baroques.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baroque »

Du portugais barroco (« rocher granitique » et « perle irrégulière »). Certains auteurs ont fait provenir ce terme de l’appellation latine d’un syllogisme: baroco [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. barrueco, berrueco, perle qui n'est pas parfaitement ronde ; portug. barroco, même sens. Ces mots viennent sans doute de baroco (voy. ce mot), ancien terme de la scolastique qui a souvent frappé par sa bizarrerie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « baroque »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baroque barɔk

Évolution historique de l’usage du mot « baroque »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baroque »

  • Au Rijksmuseum d'Amsterdam, l’exposition "Le Caravage – Le Bernin. Le baroque à Rome", a rouvert ses portes. L'occasion de revenir sur ce mouvement baroque qui, parti de Rome, va s’imposer dans la sculpture et la peinture du 17e siècle et dans toute l’Europe. Franceinfo, Le mouvement baroque, une révolution dans l’art occidental
  • Visite guidée : Hauteville-Gondon, Couleurs du baroque 2020-07-06 15:00:00 – 2020-07-19 Hauteville-Gondon Eglise baroque Saint-Martin de Tours Bourg-Saint-Maurice Savoie Unidivers, Visite guidée : Hauteville-Gondon, Couleurs du baroque Bourg-Saint-Maurice lundi 6 juillet 2020
  • Plutôt que de se résoudre à l'annulation, le festival de musique ancienne et baroque de Saint-Michel en Thiérarche a choisi de faire vivre son édition 2020 en ligne. Deux programmes sont diffusés chaque dimanche jusqu'au 5 juillet.  France 3 Hauts-de-France, Musique baroque : le festival de Saint-Michel en Thiérache se maintient sur Internet
  • Deux hommes, deux génies, deux rivaux : tels ont été le Bernin et Borromini, les artisans de la Rome baroque. L'historien Patrick Barbier entend restituer le caractère et le génie très particuliers de cet architecte novateur, créateur notamment de l'église Saint-Charles-aux-Quatre. France Culture, Borromini, architecte de la Rome baroque
  • Lundi, veille de la réouverture du restaurant emblématique de la rue Esquermoise, on a pu assister à une performance peu banale : un concert baroque, dont la captation vidéo sera diffusée le 21 juin, jour de la fête de la Musique, sur la page Facebook de Hello Lille. La Voix du Nord, Lille : quand la maison Meert accueille un concert baroque dans ses murs
  • Dans les premières décennies du XVIIe siècle. Une nouvelle génération d’artistes ambitieux menée par le brillant peintre Le Caravage et le génial sculpteur Le Bernin a réveillé la Ville éternelle de Rome. Ensemble, ils ont introduit un nouveau langage artistique, dans lequel l’élégance n’était plus la norme, mais l’évocation d’émotions : le baroque. Art théâtral avec le drame, la dynamique et la bravura. Un art dans lequel la peinture, la sculpture et l’architecture collaborent étroitement. Une révolution dans l’art occidental, qui a débuté à Rome et a durablement laissé sa marque dans la civilisation occidentale. Swing Féminin, Rijksmuseum Amsterdam : une exposition de peinture baroque • Swing Féminin
  • La vidéaste se consacre à un répertoire musical méconnu : le baroque au féminin. Ce dernier épisode fleure bon les femmes badass. Télérama, Sur YouTube, portrait d’une claveciniste baroque 
  • Troisième volet de notre tour d’horizon des orchestres baroques : après l’Europe du nord et la France, voici l’apport de la filière britannique, hissée jusqu’à l’excellence par les pionniers Gardiner, Hogwood et Pinnock. France Musique, Orchestres baroques (III), la filière britannique.

Images d'illustration du mot « baroque »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « baroque »

Langue Traduction
Anglais baroque
Espagnol barroco
Italien barocco
Allemand barock
Portugais barroco
Source : Google Translate API

Synonymes de « baroque »

Source : synonymes de baroque sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « baroque »

Partager