La langue française

Rareté

Sommaire

  • Définitions du mot rareté
  • Étymologie de « rareté »
  • Phonétique de « rareté »
  • Citations contenant le mot « rareté »
  • Images d'illustration du mot « rareté »
  • Traductions du mot « rareté »
  • Synonymes de « rareté »
  • Antonymes de « rareté »

Définitions du mot « rareté »

Trésor de la Langue Française informatisé

RARETÉ, subst. fém.

A. − [Corresp. à rare A]
1. [En constr. avec un synt. nom. dont le référent est nombrable]
a) Caractère de ce qui existe à peu d'exemplaires; fait, pour quelque chose, d'exister à peu d'exemplaires. Anton. multitude, pléthore.
α) [Avec un compl.]
Rareté (+ déterm.) de + nom.La rareté des vivres, des habitations. Celle [la chambre d'hôtel] qu'on leur donna était grande, fournie de bons meubles, tendue d'indienne, et silencieuse, vu la rareté des voyageurs (Flaub., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 151).Ceci explique (...) aussi la rareté des belles voix (Arts et litt., 1935, p. 36-6):
1. L'extrême rareté des hommes politiques de quelque envergure tient à ce qu'ils doivent résoudre à tout moment, dans le détail, un problème que l'extension prise par les sociétés a peut-être rendu insoluble. Bergson, Deux sources, 1932, p. 293.
Poss. + rareté.Cependant un cliché, même mauvais, intéressera la rédaction du journal s'il est original: sa rareté fera prime et l'on passera sur ses défauts techniques (Coston, A.B.C. journ., 1952, p. 171).
Rareté + adj.Les écrivains d'aujourd'hui s'évertuent, disait-il, à décrire des raretés humaines, ou bien des types qui n'existent que dans des groupes anormaux, en marge de la grande société des hommes agissants et sains (Rolland, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1139).Les raretés sociales sont adéquatement traduites par le prix et par les prix. Les mouvements de ces indicateurs de rareté sont supposés dépendre d'un ordre naturel du monde (Univers écon. et soc., 1960, p. 4-2).
β) Être d'une rareté + adj.Cependant Michel-Ange ne peignit presque jamais à l'huile, et ses tableaux sont d'une rareté fabuleuse (Gautier, Tra los montes, 1843, p. 48).
P. ell. Les objets rares, d'une rareté absolue. Par exemple, telle production d'art qui n'existe qu'à un exemplaire et qui n'est pas reproductible (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 481).
b) P. méton., gén. au plur. Objet qui existe à peu d'exemplaires.
α) [Avec un compl. indiquant le domaine]
Rareté + (détermin.) de + nom.Mon instructeur (...) ne me parut pas une des moindres raretés du siècle qu'il venoit de peindre (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 213).Hobbéma, Géricault, les raretés de la peinture, rien ne piquait leur curiosité (Balzac, Cous. Pons, 1847, p. 82).
Rareté + adj.Les fleurs, les fruits, les raretés botaniques de cette habitation avaient déterminé la jeune miss à la choisir à son passage à Guersau (Balzac, A. Savarus, 1842, p. 40).Un Lénine, grandeur nature, présidait la table du banquet chargée de pièces montées (...) et de raretés gastronomiques (Morand, Magie noire, 1930, p. 29).Il y a eu beaucoup de périodiques individuels, rédigés par un seul écrivain, (...) en général leur existence a été brève et ils ne constituent même pas des raretés bibliographiques (L. Daudet, Brév. journ., 1936, p. 230).
β) (Être) une/des rareté(s). Ta place en grec m'a fait plaisir. Dans dix ans, un homme qui saura quelques mots de grec sera une rareté (Renard, Corresp., 1906, p. 329).Les ammonites (...) font leur première apparition au sommet des terrains primaires, mais ce sont alors des raretés (Boule, Conf. géol., 1907, p. 114).
γ) [Sans compl.] Ce n'est qu'à partir du XVIIesiècle qu'apparaît l'éclairage zénithal (...), comme le montrent la galerie de Rubens à Anvers, le cabinet des raretés à Versailles et la galerie du Régent au Palais-Royal (L. Benoist, Musées, 1960, p. 58).Le marché expressif de tensions et de raretés dans une société divisée et querelleuse, est remplacé par un réseau de contributions et d'attributions pleinement intelligibles (Univers écon. et soc., 1960, p. 6-10).
2. [En constr. avec un synt. nom. dont le référent n'est pas nombrable] Caractère de ce qui est peu abondant. Anton. abondance.
a) Rareté de + synt. nom. désignant qqc. de concr.La rareté du gibier; la rareté d'un mot. Il mangeait aussi de meilleure soupe, il souffrait seulement de la rareté de la viande (Zola, Germinal, 1885, p. 1274).La rareté de l'eau interdisait les lavages corporels (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p. 131):
2. Le sphène est tendre, sa dureté (...) est déjà vraiment la limite inférieure pour les emplois en joaillerie; sa grande rareté est un autre inconvénient... Metta, Pierres préc., 1960, p. 95.
b) Rareté de + subst. désignant un corps, une substance qui perd de sa densité ou de son intensité.Rareté de la lumière, de l'oxygène. En ouvrant les yeux, je ne vis rien. La rareté de l'air fut l'accident le plus menaçant, et qui m'éclaira le plus vivement sur ma position (Balzac, Chabert, 1832, p. 38).
c) Rareté de + synt. nom. désignant qqc. d'abstr.Cela équivaut (...) à reconnaître la rareté de la vie intérieure chez un jeune Français et à la considérer comme un exotisme (Du Bos, Journal, 1925, p. 377).Une liste des nombreuses caractéristiques du sous-développement: le faible revenu par tête, la rareté relative du capital, la rareté des capacités d'entreprise (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 245).
3. [Sans compl.] Ce qui est peu abondant ou existe à peu d'exemplaires. Notre avenir (...) s'éclaire seulement si la lutte contre la rareté ne se ralentit pas (Univers écon. et soc., 1960, p. 4-7).
Sans rareté. D'une manière commune. Roch était laid sans éclat, sans trouvailles et sans rareté. Une laideur morose et comme humiliée (Duhamel, Combat ombres, 1939, p. 99).
B. − [Corresp. à rare B] Caractère de ce qui arrive peu souvent. Anton. fréquence.
1. Rareté de + (détermin.) + nom
a) [Le nom indique un état] Tous les inspecteurs proclament l'extrême rareté de la tuberculose des veaux (Nocard, Tubercul. bovine, 1903, p. 12).La rareté du phénomène empêche en effet de définir d'une manière suffisamment fine les conditions géométriques expérimentales (Leprince-Ringuet, Transmut. artif., 1933, p. 31).
P. méton. Adieu, adieu. Paul se plaint de la rareté de vos lettres. Il a raison: elles sont rares de toutes manières (Hugo, Corresp., 1828, p. 447).
b) [Le nom indique un fait, une action] Aussi, malgré la rareté de nos entrevues, avais-je le projet d'inscrire son nom comme celui du commandant en tête de quelque scène de vie militaire (Balzac, Corresp., 1838, p. 438).Le docteur et Pauline se plaignaient de la rareté de ses visites (Zola, Page amour, 1878, p. 1053).La rareté des échanges intellectuels, mettent à l'abri des contagions dangereuses et des entraînements passagers du siècle (Romains, Copains, 1913, p. 224).La rareté du fait. (Dict. xixeet xxes.).
c) [Le nom indique une qualité] Par quelle merveille les plus mauvais exemplaires de la photographie ou de la prédication trouvent-ils leurs amateurs et parfois leurs fanatiques? (...) À cause de la diversité des goûts et (...) la rareté du bon goût (Amiel, Journal, 1866, p. 198).
2. Empl. attributif
a) Verbe inf. + être/devenir une rareté.Écrire pour être lu du public est de moins en moins une rareté et une marque à part (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 9, 1864, p. 63).Aller en ville devint pour Alexandre une rareté (Lacretelle, Hts ponts, t. 1, 1932, p. 235).
b) Donner de la rareté à qqc. Rendre quelque chose moins banal. Un mari qui se fâche, cela donne de la rareté à l'aventure (A. Dumas père, Mariage sous Louis XV, 1841, iii, 18, p. 173).
C. − Rare. Caractère de ce qui présente des aspects remarquables, peu communs. Synon. singularité; anton. banalité.James Tissot, c'est le charme et l'indécision d'une époque finissante, et l'on ne saurait l'oublier quand il faudra noter une certaine rareté de goût, cosmopolite, intelligente et délicate, aux alentours de 1880 (Focillon, Maîtres estampe, 1930, pp. 184-185).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ʀte], [ʀa-]. V. rare. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1314 rarité « faible densité, faible texture » (Chirurgie Henri de Mondeville, éd. A. Bos, § 1485: spongiosité ou rarité du membre ulceré). B. 1. a) Fin xves. rarité « caractère de ce qui n'existe qu'en petit nombre » (Jean Molinet, Chron., chap. 18, éd. G. Doutrepont et O. Jodogne, t. 1, p. 91: la rarité des fourrages); 1580 rareté (Montaigne, Essais, éd. Villey-Saulnier, I, 54, p. 311); b) 1832 écon. (Say, Écon. pol., p. 394: la rareté de la cannelle, du froment); 2. a) 1544 raritez « ce qui est d'une beauté rare, extraordinaire » (M. Scève, Délie, éd. E. Parturier, dizain 322, p. 219); b) 1559 raritez « objet rare, curiosité » (O. de Magny, Odes, I, 114: les raritez, Et les belles antiquitez); c) 1690 rareté « acte, fait peu commun » (Fur.: c'est rareté que de vous voir); 3. 1553 rarité « caractère de ce qui est exceptionnel, peu commun » (O. de Magny, Amours, sonnet 30 ds Hug.); 4. a) ca 1590 rareté « caractère de ce qui est peu fréquent » (Montaigne, Essais, III, 12, p. 1046); b) 1835 fam. vous êtes, vous devenez d'une grande rareté « vos visites sont, deviennent rares » (Ac.). Empr. au lat.raritas « porosité, faible texture; cavité, interstice; éparpillement; rareté, faible nombre; caractère exceptionnel; objet rare » (dér. de rarus « rare »), d'où rarité, puis rareté d'apr. rare*. Fréq. abs. littér.: 324. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 558, b) 381; xxes.: a) 388, b) 463.

Wiktionnaire

Nom commun

rareté \ʁaʁ.te\ féminin

  1. Qualité des choses qui sont en petit nombre, en petite quantité ; il est opposé à abondance.
    • Il y eut grande rareté de vin cette année-là.
    • Ces objets coûtent cher à cause de leur rareté.
    • La rareté en augmente le prix.
    • Il n’y a pas plus d’épées à Tolède que de cuir à Cordoue, que de dentelles à Malines, que d’huîtres à Ostende et de pâtés de foie gras à Strasbourg ; c’est à Paris que sont toutes les raretés, et si l’on en rencontre quelques-unes dans les pays étrangers, c’est qu’elles viennent de la boutique de mademoiselle Delaunay, quai Voltaire. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
  2. Chose qui se trouve difficilement.
    • La rareté des diamants contribue beaucoup à leur prix.
    • Il y a dans sa collection des pièces d’une rareté singulière.
  3. (Figuré) Ce qui est peu fréquent, peu commun.
    • C’est une rareté que de vous voir.
  4. (Par extension) (Familier) Quasi absence.
    • Vous êtes, vous devenez d’une grande rareté.
  5. Objet rare, singulier ou curieux.
    • Je m'étais déterminé à prendre la route de Salzburg, afin de voir la Bibliothèque de l’archevêché de cette ville , composée de 21000 volumes; elle contient un assez grand nombre de raretés en manuscrits et en livres incunables; […]. — (Jean Duchesne, Voyage d'un Iconophile, Paris : Heideloff & Campé, 1834, page 56)
  6. (Physique) État de ce qui est rare, par opposition à densité.
    • La rareté de l’air sur les montagnes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RARETÉ. n. f.
Il se dit des Choses qui sont en petit nombre, en petite quantité; il est opposé à Abondance. Il y eut grande rareté de vin cette année-là. Ces objets coûtent cher à cause de leur rareté. La rareté en augmente le prix. Il se dit aussi des Choses qui se trouvent difficilement. La rareté des diamants contribue beaucoup à leur prix. Il y a dans sa collection des pièces d'une rareté singulière. Il se dit au figuré de Ce qui est peu fréquent, peu commun. C'est une rareté que de vous voir. Par extension et familièrement, Vous êtes, vous devenez d'une grande rareté. Pour la rareté du fait, Pour la singularité de la chose. Je voudrais bien voir cela, pour la rareté du fait.

RARETÉ désigne encore des Objets rares, singuliers, curieux. Cette pièce est une rareté. Il collectionne les raretés. Il se dit, en termes de Physique, pour désigner l'État de ce qui est rare, par opposition à Densité. La rareté de l'air sur les montagnes.

Littré (1872-1877)

RARETÉ (ra-re-té) s. f.
  • 1Petit nombre, petite quantité, par opposition à abondance. La rareté de l'argent. La rareté des hommes après une longue guerre. La rareté des orateurs. La rareté de la pluie.
  • 2Qualité d'un objet qui ne se trouve pas souvent, qui n'est pas commun. Ce petit nombre d'élus, chéri de Dieu pour son innocence et remarquable par la rareté d'un don si exquis, Bossuet, Mar.-Thér. La rareté d'une chose sans aucune espèce d'utilité ne peut mériter d'estime, Duclos, Consid. mœurs, 15.

    Chose rare. Je suis ravi de te voir [Néron], tu es une rareté ; on a voulu me donner de la jalousie contre toi en m'assurant que tu m'as surpassé [moi, Caligula] en prodiges, Fénelon, t. XIX, p. 321. Quand les petits Savoyards montrèrent pour la première fois la rareté, la curiosité, rien n'était plus rare en effet ; c'était un chef-d'œuvre d'optique inventé, dit-on, par Kircher, Voltaire, Dict. phil. Rare.

    Il se dit aussi de ce qui n'arrive pas souvent. C'est une rareté de vous voir. Ce n'est pas une rareté que de rencontrer… C'est un des avantages que les méchantes personnes ont sur celles qui ne le sont pas, que toutes les bontés qu'elles ont sont beaucoup mieux reçues, et qu'il semble que la rareté donne encore quelque prix à l'action, Voiture, Lett. 30.

    Par extension et familièrement. Vous êtes, vous devenez d'une grande rareté, on ne vous voit plus que très rarement.

    Pour la rareté du fait, pour la singularité de la chose. Je veux bien t'écouter pour la rareté du fait, Molière, Princ. d'Él. interm. III, 2. Il faut, pour la rareté du fait, vous le pardonner, Maintenon, Lett. à M. d'Aubigné, 15 mars 1693.

    Par rareté, comme une rareté (locution vieillie). On l'allait voir par rareté, La Fontaine, Matrone. Il [un tour de perles] vient de l'ambassadeur de Venise, notre défunt voisin, qui en donnait par rareté, Sévigné, 9 mars 1672.

  • 3 Au plur. Objets rares et curieux. Cent raretés à voir.
  • 4 Terme de physique. État rare, opposé à densité. La nature n'a point fait l'homme pour ces hautes régions ; le froid et la rareté de l'air l'en écartent, Saussure, Voy. Alpes, t. VII, p. 342, dans POUGENS. Il est nécessaire que le ressort du fluide atmosphérique diminue dans un plus grand rapport que le poids qui le comprime, et qu'il existe un état de rareté, dans lequel ce fluide soit sans ressort, Laplace, Expos. IV, 10.

HISTORIQUE

XVIe s. Bref, ingrate, j'estois tant tien, Que je mettois mon plus grand bien à te peindre en ma fantaisie Pleine de tant de raretez, Que mesme les divinitez S'en esmouvoient de jalousie, Desportes, Diverses amours, XXI, Ode. La rarité du cuir de la face…, Paré, Introd. 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « rareté »

 Dérivé de rare avec le suffixe -té.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. raritat, raretat ; espagn. raridad ; ital. rarità ; du lat. raritatem, de rarus, rare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « rareté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rareté rarœte

Citations contenant le mot « rareté »

  • Ce ne sont pas les plaisirs qui sont malfaisants, mais seulement la rareté des plaisirs, d'où naît l'excès. De Charles Fourier
  • La franchise est une vertu, ne serait-ce qu'à cause de sa rareté. De Jean-Claude Clari / Le Mot chimère a deux sens
  • La Liberté et l'Egalité sont des utopies de la rareté ; l'Eternité et la Fraternité sont des utopies de l'abondance. De Jacques Attali / Fraternités - Une nouvelle utopie
  • La rareté fait le prix des choses. De Pétrone
  • La rareté du fait donne du prix à la chose. De Jean de La Fontaine
  • Les vraies femmes de lettres sont des phénomènes. Leur rareté fait leur prix. De Guy de Maupassant / Les Femmes de lettres
  • Le problème avec le bonheur, c'est qu'en raison de sa rareté même il apparaît comme immensément terrifiant et angoissant d'en accepter l'offrande. De Alain de Botton / Petite philosophie de l'amour
  • Le silence devient une rareté et une dimension que nous risquons de perdre. De Paul Virilio / Le Monde de l'éducation - Mai 2001
  • Le bonheur se distingue du plaisir : ce dernier n’est pas lié au sentiment de l’existence, on ne s’y oublie pas en tant qu’être singulier. Ici se loge la deuxième raison qui peut expliquer la rareté de ce bonheur en littérature. De Dalaï Lama / Sagesse ancienne, monde moderne
  • À quelques jours de la fête de tabaski on constate moins d’animaux sur le marché à Almoustarat dans la région de Gao. Selon certains commerçants, la rareté du bétail cette année est due au retard de la pluie et le manque d’herbes. Les populations partent à Tinouker ou à Gao pour acheter leurs moutons de fête. , Almoustarat : rareté du bétail - Bamada.net
  • Port-au-Prince le 21 juillet 2020. Les transports en commun sont au ralenti à cause de la rareté de diesel sur le marché. Ce secteur, constitué en majeure partie de véhicules utilisant le diesel, est le premier concerné de cette rareté. Vant Bèf Info, Vant Bèf Info Haïti / Énergie La rareté de diesel persiste -

Images d'illustration du mot « rareté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rareté »

Langue Traduction
Anglais scarcity
Espagnol escasez
Italien scarsità
Allemand knappheit
Chinois 缺乏
Arabe نقص
Portugais escassez
Russe дефицит
Japonais 不足
Basque eskasia
Corse scarsità
Source : Google Translate API

Synonymes de « rareté »

Source : synonymes de rareté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rareté »

Partager