Prodigalité : définition de prodigalité


Prodigalité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PRODIGALITÉ, subst. fém.

A. − Caractère d'une personne prodigue. Synon. largesse, libéralité.Dépenser, donner avec prodigalité. La prodigalité orientale de Saladin fait contraste avec l'économie généreuse de Nathan (Staël,Allemagne, t.2, 1810, p.270).Il était (...) généreux jusqu'à la prodigalité (Delécluze,Journal, 1826, p.353).
P. méton.
Action de dépenser sans mesure. J'avais onze, douze ans, et ne comprenais rien à des mots comme «tutelle imprévoyante, prodigalité inexcusable» qui visaient mon père (Colette,Mais. Cl., 1922, p.125):
. [Elle ne s'était] pas même réservé de quoi subvenir aux premières nécessités de sa propre vie, ce qui avait obligé son directeur à imposer un frein à sa prodigalité. Montalembert,Ste Élisabeth, 1836, p.211.
Au plur. Dépenses excessives. Synon. largesses, libéralités.Ni vos fêtes, ni vos triomphes, ni vos prodigalités ne peuvent vous étourdir (Sand,Lélia, 1839, p.386).Une femme bien connue par ses prodigalités (Ponson du Terr.,Rocambole, t.1, 1859, p.278).
P. métaph. Les enfans jetèrent dans la voiture de Corinne une immense quantité de fleurs (...) qu'ils répandaient au hasard, tant ils se confiaient dans la prodigalité de la nature! (Staël,Corinne, t.2, 1807, p.189).
B. − Au fig. Abondance, profusion; péj., excès. La langue allemande (...) se sert avec prodigalité du préfixe ur-, par quoi elle désigne l'état originel, primordial, des choses, des êtres et des idées (Béguin,Âme romant., 1939, p.349).La lumière et la musique y sont dispensées avec une prodigalité qui fait rêver (Ponge,Parti pris, 1942, p.50).
Prodigalité de.Une prodigalité de lumière se versa du haut du ciel (Hugo,Travaill. mer, 1866, p.393).C'était, à chaque maison, d'autres couleurs, une prodigalité d'étoffes (Zola,Rêve, 1888, p.115).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔdigalite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1265 (Brunet Latin, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, II, 16, 3, p.185). Empr. au b. lat. prodigalitas «id.» déb. vies. ds Blaise Lat. chrét., dér. de prodigus «prodigue». Fréq. abs. littér.: 253. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 463, b) 396; xxes.: a) 261, b) 310.

Prodigalité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

prodigalité \pʁɔ.di.ɡa.li.te\ féminin

  1. Caractère, habitude de celui ou de celle qui est prodigue.
    • Le sophisme que je combats dans cet écrit est d’autant plus dangereux, appliqué aux travaux publics, qu’il sert à justifier les entreprises et les prodigalités les plus folles. Quand un chemin de fer ou un pont ont une utilité réelle, il suffit d’invoquer cette utilité. Mais si on ne le peut, que fait-on ? On a recours à cette mystification : « Il faut procurer de l’ouvrage aux ouvriers. » — (Frédéric Bastiat, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, 1850)
    • (Figuré) La parole n’était-elle pas une des plus effrayantes prodigalités de fluide vital que l’homme pouvait se permettre […]. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Soyez radin. La prodigalité attire de nombreux amis sur le court terme mais, plus tard, personne ne vous en remerciera jamais. — (Tim Philipps, Machiavel - leçons de réalisme pour devenir un fin stratège, 2009, page 133)
  2. Action de prodiguer.
    • « La ferme parfaitement autarcique de nos amis restait sur le modèle des fermes de l’an mil, racontait-il au soir de sa vie. Le monde, lui, a plus changé pendant le déroulement de ma propre existence qu’il n’avait changé depuis le néolithique à la ferme de Marcillat. » Cette expérience de vie simple, où la subsistance est suspendue à la prodigalité de la nature, le marque profondément. — (Stéphane Foucart, Le biologiste Jean-Marie Pelt est mort, le 24 décembre 2015 sur www.lemonde.fr)
    • (Au pluriel) Ses prodigalités l’ont ruiné en peu de temps. - Il s’est ruiné en folles prodigalités.
  3. (Figuré) Richesse, exubérance, profusion.
    • Quels hommes étaient-ce donc que ceux qui exécutaient ces merveilleuses constructions que les prodigalités des palais féeriques ne pourraient dépasser ? La race en est-elle donc perdue ? Et nous, qui nous vantons d’être civilisés, ne serions-nous, en effet, que des barbares décrépits ? — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prodigalité : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PRODIGALITÉ. n. f.
Caractère, habitude de celui ou de celle qui est prodigue. La prodigalité est moins honteuse que l'avarice. Donner avec prodigalité. Il se dit aussi de l'Action de prodiguer. La prodigalité de la nature. En ce sens il s'emploie le plus souvent au pluriel. Ses prodigalités l'ont ruiné en peu de temps. Il s'est ruiné en folles prodigalités. Cet homme charitable a réduit sa fortune par de louables, par de saintes prodigalités.

Prodigalité : définition du Littré (1872-1877)

PRODIGALITÉ (pro-di-ga-li-té) s. f.
  • 1Caractère du prodigue. La prodigalité est l'opposé de l'avarice.
  • 2Action de prodiguer. Son immense prodigalité [d'Alexandre] pour les grandes choses, Montesquieu, Esp. X, 14. J'aime cette prodigalité des richesses terrestres pour une autre vie, Staël, Corinne, X, 5.

    Fig. Tant ils se confiaient dans la prodigalité de la nature, Staël, ib. XI, 1.

  • 3 Au plur. Profusions. On lui pardonne [à Colbert] une fortune immense et le faste de sa maison de Sceaux en les comparant à la fortune scandaleuse d'Emeri, aux prodigalités de Fouquet et aux richesses des traitants de la guerre de succession, Voltaire, Henr. VII, Notes.

HISTORIQUE

XIIIe s. Largesce est le mileu entre avarice et prodigalité, Latini, Trésor, p. 272. Hé ! bon roi Loeys, en vostre charité N'avoit ypocrisie ne prodigalité, Regrets de la mort de St Louis.

XVIe s. Pour s'en esloigner [de l'avarice], on ne doit pas aller s'enlacer dans les filez de prodigalité, Lanoue, 172. Ce peuple qui avoit… en l'esprit la souvenance de ses prodigalités [de Jules César], La Boétie, Servit. volont.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Prodigalité : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

PRODIGALITÉ, (Morale.) vaine profusion qui dépense pour soi, ou qui donne avec excès, sans raison, sans connoissance & sans prévoyance. Ce défaut est opposé d’un côté à la mesquinerie, & de l’autre à l’honnête épargne, qui consiste à conserver pour se mettre à l’abri contre les coups du sort.

Se jetter dans la somptueuse profusion, c’est étendre sa queue aux dépens de ses aîles. Les Aréopagistes la punissoient, & les prodigues en plusieurs lieux de la Grece étoient privés du sépulchre de leurs ancêtres. Lucien les compare au tonneau des Danaïdes, dont l’eau se répand de tous côtés. Le philosophe Bion se moqua de l’un d’eux qui avoit consumé un fort grand patrimoine, en ce qu’au rebours d’Amphiaraus que la terre avoit englouti, il avoit englouti toutes ses terres. Diogene voyant l’écriteau d’une maison à vendre qui appartenoit à un autre prodigue, dit plaisamment qu’il se doutoit bien que les profusions de ce logis feroient enfin arriver un maître.

La dépouille des nations produisit dans Rome tous les excès du luxe & de la prodigalité. On n’y voyoit que des partisans de ce Duronius qui, étant tribun du peuple, fit casser les lois somptuaires des festins, criant que c’étoit fait de la liberté, s’il falloit être frugal contre son gré, & s’il n’étoit pas permis de se ruiner par ses dépenses si on en avoit la volonté.

Il y a déja long-tems, dit Caton en plein sénat, que nous avons perdu la véritable dénomination des choses ; la profusion du bien d’autrui s’appelle libéralité, & ce renversement a finalement jetté la république sur le penchant de sa ruine.

Les rois doivent sur-tout se précautionner contre la prodigalité, parce que la générosité bien placée est une vertu royale. C’est un conseil que donne la reine Vérité à Charles VI. dans le songe du vieil pélérin, adressant au blanc faucon à bec & piés dorés. On sait que ce livre singulier est un ouvrage écrit l’an 1389 par Philippe de Mayzieres, l’un des plus célebres personnages du regne de Charles V. On en conserve le manuscrit dans la bibliotheque des célestins de Paris & dans celle de S. Victor. Voici comme la reine Vérité, chap. lviij. parle à Charles VI. dans son vieux langage.

« Tu dois avoir, beau fils, une fraische mémoire de ton besayeul, le vaillant roi de Béhaigue, qui fut si large & si folage que souventefois advint que en sa cour royale les tables étoient dressées, & en la cuisine n’avoit pas trop grand funcert de viandes : il donna tant à héraulx & à ménestreils & vaillans chevaliers, que souvent lui étant en Prague sa maistre cité, il n’avoit pas puissance de résister aux robeurs du royaume qui en sa présence venoient rober jusqu’à ladite cité. Au contraire, beau fils, tu as exemple de ton grand-oncle Charles, empereur de Rome, fils du susdit roi de Béhaigue, lequel empereur grand clerc, saige, soubtil & chault, selon la renommée commune de l’empire, fut si eschars & avaricieulx, qu’il fut de ses sujets trop plus doubté que amé ».

Cependant un prince doit être en garde contre le piege que d’avides courtisans lui tendent quelquefois en affectant de faire devant lui l’éloge de la libéralité : ils cherchent, continue la reine, à vous rendre magnifique, dans l’espérance que vous deviendrez prodigue. Mais souvenez-vous que si vous donnez trop à quelques-uns, bientôt vous ne serez plus en état de donner à tous : dans le superflu d’un seul, plusieurs trouveroient le nécessaire.

« Beau fils, se tu vouldras trouver les chevaliers qui ont coustume de bien plumer les rois & les seigneurs, & par leurs soubtiles pratiques, sur fourme de vaillance rempli de flatterie, te feront vaillant & large comme Alexandre, en récitant souvent le proverbe du maréchal Bouciquault, disant : Il n’est peschier que en la mer ; & si n’est don que de roi ; attrayant de toy & de ta vaillant largesse tant d’eau en leur moulin, qu’il suffiroit bien à trente-sept moulins qui, par défault d’eau, les deux parts du jour sont oiseuls ».

La dispensation des graces, selon la reine Vérité, exige encore une attention : il faut qu’elles soient proportionnées au rang de ceux qui les reçoivent & à la qualité de leurs services.

« Beau fils, il te devroit souvenir des dons & de dépense de tes vaillans & prud’hommes rois ancesseurs, desquels le domaine étoit plein comme un œuf, & de leurs subjets ne tiroient nulle aide ; ils avoient grand trésor & sans guere : & toutesfois, quant à leur largesse & aux dons, tu trouveras en la chambre des comptes que quant il venoit d’oultre-mer un très-vaillant chevalier qui étoit tenu preux pour une grant largesse audit chevalier, le roi lui faisoit donner cent livres tournois, & à un bon escuyer cinquante. Mais aujourd’hui, beau fils, un petit homme de nulle condition, mais qu’il ait des amis à la cour, & à un valet de chambre, tu donneras légerement mille & deux mille livres… Que se dira, beau fils, des dons mal-employés des héraults, & des menestreils & des faiseurs de bourdes » ? (D. J.)

Prodigalité, (Jurisprud.) la prodigalité est une espece de démence : c’est pourquoi les prodigues sont de même condition que les furieux ; ils sont incapables, comme eux, de se gouverner & de régir leurs biens, ni d’en disposer, soit entrevifs ou par testament.

Mais il y a cette différence entre l’incapacité qui procede du vice de prodigalité, & celle qui provient de la fureur ou imbécillité, que celle-ci a un effet rétroactif au jour que la fureur ou imbécillité a commencé, au lieu que l’incapacité résultante de la prodigalité ne commence que du jour de l’interdiction.

Pour faire interdire un prodigue, il faut que quelqu’un des parens ou amis présente requête au juge du domicile ; & sur l’avis des parens, le juge prononce l’interdiction, s’il y a lieu. Si les faits de dissipation ne sont pas certains, on ordonne une enquête.

Le pere peut grever son fils ou sa fille prodigue d’une substitution exemplaire. Voyez la loi 1. au ff. de curator. furios. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « prodigalité »

Étymologie de prodigalité - Littré

Prov. prodigalitat ; espag. prodigalidad ; ital. prodigalità ; du lat. prodigalitatem, de prodigus, prodigue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de prodigalité - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin prodigalitas, dérivé de prodigus (« prodigue »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « prodigalité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
prodigalité prɔdigalite play_arrow

Citations contenant le mot « prodigalité »

  • Plusieurs vignerons se tournent vers les webinaires et autres « Instalive » sur la Grande Toile pour se déconfiner et révéler à la face du monde qu’ils existent encore malgré cette foutue COVID-19 qui sépare les humains et interdit désormais ces moments magiques en caves où on refait le monde à coups de verres de vin tout juste tirés du fût. Tous les Zoom du monde ne peuvent reproduire ce moment magique ! Certains d’entre vous se souviennent d’ailleurs sans doute de cette « remontée » à la lumière hors du trou de la cave alors que les yeux cillent et l’esprit titube après la prodigalité toute naturelle du vigneron en question. Le Devoir, Où en sont les vignerons (2) | Le Devoir
  • Comme par hasard, la prodigalité de Justin Trudeau coïncide aussi avec son agenda politique. C’est un secret de Polichinelle que le premier ministre n’est pas à l’aise à la tête d’un gouvernement minoritaire. Or ses largesses à l’endroit des citoyens, y compris les jeunes étudiants payés pour ne pas travailler cet été, lui donnent un avantage sur d’éventuels adversaires, au premier chef les conservateurs déjà en mauvaise posture. Le Journal de Montréal, Où nous amène Justin Trudeau? | Le Journal de Montréal
  • En public, en spectacle et sous vos applaudissements. De sa vie, de sa mort, pas grand-chose n’a échappé aux gazettes. Gageons que l’administration fiscale a levé aussi tous ses secrets. Par ces temps de grande prodigalité en argent public, faudrait voir à optimiser la ressource. , Economie | Saga Hallyday : par ici l’addition
  • L’économiste et sociologue américain Thorstein Veblen (1857-1929) estime que la vanité humaine pousse certaines sociétés à consommer futilement et outrageusement dans le but d’impressionner les autres plutôt que de satisfaire des besoins vitaux intrinsèques, un phénomène qu’il dénomme « la consommation ostentatoire ». Dans de telles sociétés vaniteuses, il ne suffit pas de consommer pour parer à l’indispensable ou simplement se faire plaisir. Il est tout aussi important d’afficher facétieusement une prodigalité exagérée et superflue dans le but de gagner l’estime des autres et ainsi gravir les échelons du statut social. Veblen prédit que la société qui pratique massivement et allègrement la consommation ostentatoire finirait tôt ou tard par s’effondrer et basculer dans la misère. Bien qu’éminemment brillant, Veblen était une figure hautement controversée en son temps. Il fut donc rejeté par ses pairs. Plus de cent ans plus tard, force est de constater que la pensée de Veblen est non seulement valide, mais aussi intemporelle. L'Orient-Le Jour, La pensée de Veblen et le contexte libanais - L'Orient-Le Jour
  • "Ennio Morricone l'empereur de la musique au cinéma, un harmonica, des rythmes, mélodies, instruments inattendus, des trilles, 3 notes faciles à retenir, la prodigalité de ses partitions", a réagi sur Twitter Gilles Jacob, ancien directeur du festival de cinéma de Cannes. Journal L'Union, Le compositeur italien Ennio Morricone s'éteint à 91 ans
  • Les louanges pleuvent sur Enrico Navarra, décédé le 21 juillet dernier d’un emphysème dans sa propriété du Muy. Il est vrai qu’Enrico Navarra, chaleureux comme un italien, savait recevoir avec prodigalité et simplicité tous ceux qui pouvaient faire fructifier ses affaires : collectionneurs bien sûr, mais aussi conservateurs, journalistes… Autodidacte, son bagout le mène tout naturellement vers le métier de vendeur, pour tous types de biens, y compris les lithographies d’art. Au cours d’un voyage à New York en 1988, il achète un Basquiat qui vient de mourir, puis deux, puis trois … A l’époque, les prix d’un Basquiat étaient à des années-lumière de ce qu’ils sont aujourd’hui. Enrico Navarra n’est pas pour rien dans cette flambée. Il ouvre l’année suivante une galerie en face de l’hôtel Bristol, dans laquelle il vend notamment des Chagall que lui a confiés la fille de l’artiste et bien sur des tableaux de Basquiat. En 1996, il publie une monographie sur Basquiat, initiant une pratique qui deviendra l’un des ressorts de son « business model » : les livres inventaires sur une scène contemporaine émergente (Chine, monde arabe), n’hésitant pas à confier l’édition de certains titres à des journalistes reconnus (tel celui sur le monde arabe à notre confrère Fabrice Bousteau). Enrico Navarra n’était pas un galeriste comme les autres, préférant faire ses affaires avec d’autres marchands, ou dans sa résidence du Muy construite par Rudy Ricciotti, un autre « fort en gueule ». « Hélico » Navarra, comme l’appelaient ses confrères, emmenait sa bande de copains de l’aéroport au Muy par hélicoptère avant de faire une virée à Saint-Tropez, dépensant sans compter. Le marchand n’hésitait pas aussi à aller en justice pour trancher ses litiges, au point d’y avoir consacré beaucoup de temps – trop aux dires de certains - depuis une quinzaine d’années : contre son confrère Pierre Huber, contre la veuve de Chu Teh-Chun, contre Le Journal des Arts, contre le Musée Guimet ou encore contre le galeriste Philippe Koutouzis qu’il poursuivait d’une animosité sans limite.   Le Journal Des Arts, Enrico Navarra (1953-2020) - 27 juillet 2020 - lejournaldesarts.fr
  • La Terre ne trompe jamais longtemps : ses avarices, tôt ou tard, écrasent les tentatives de l’individualiste, tout comme ses prodigalités bientôt comblent ceux qui la respectent. De Abbé Pierre / Faim et soif, n°35, juillet 1960
  • L'avarice et la prodigalité sont deux défauts analogues. L'avare surestime l'argent. Le prodigue en méconnaît la valeur. De Tristan Bernard / Fond RONDEL, bibliothèque de l'Arsenal
  • La prodigalité conduit à l'arrogance, et la parcimonie à l'avarice. L'arrogance est pire que l'avarice. De Confucius / Entretiens du maître avec ses disciples
  • L’économie donne aux pauvres tout ce que la prodigalité ôte aux riches. De Proverbe chinois
  • De toutes les prodigalités, la plus blâmable est celle du temps. De Marie Leszcynska
  • La prodigalité, c’est un gouffre sans fond. De Cicéron

Traductions du mot « prodigalité »

Langue Traduction
Corse prodigalità
Basque zarrastelkeria
Japonais 放蕩
Russe мотовство
Portugais prodigalidade
Arabe التبذير
Chinois 浪子
Allemand verschwendung
Italien prodigalità
Espagnol prodigalidad
Anglais prodigality
Source : Google Translate API

Synonymes de « prodigalité »

Source : synonymes de prodigalité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « prodigalité »


Mots similaires