La langue française

Curiosité

Définitions du mot « curiosité »

Trésor de la Langue Française informatisé

CURIOSITÉ, subst. fém.

A.− [Pour désigner une disposition d'esprit d'une pers.] Envie d'apprendre, de connaître des choses nouvelles.
1. En bonne part. Vive curiosité; curiosité scientifique. Amusant, de le surprendre jouant avec sa fille, − ou plutôt, patiemment penché, avec la curiosité de l'entomologiste, vers ce bébé de dix mois qui se traîne et se trémousse sur le tapis (Martin du G., Notes A. Gide,1951, p. 1391):
1. La curiosité! C'est la source du monde, elle le crée continuellement; par elle naissent la science et l'amour... J'ai vu avec chagrin un petit livre pour les enfants où la curiosité était blâmée... Barrès, Le Jardin de Bérénice,1891, p. 6.
Curiosité de + compl.
a) [Le compl. précise ce sur quoi porte l'envie]
Curiosité de + inf.La curiosité nous tourmente de connaître les causes des choses (A. France, Pierre bl.,1905, p. 55).
Curiosité de + subst.Pauline avait gardé la curiosité passionnée de cette eau immense, si pure et si douce maintenant, au clair soleil de juillet (Zola, Joie de vivre,1884, p. 841).MmeDaudet (...) parlait de l'amour et de la curiosité des médicaments chez son mari (Goncourt, Journal,1893, p. 430).
b) [Le compl. précise ce qui éprouve l'envie] Curiosité d'amateur. Un dîner très amusant, très cosmopolite, très parlant à la curiosité de l'estomac (Goncourt, Journal,1895, p. 758):
2. Ces dons [de Baudelaire] n'eussent fait de lui qu'un excellent artiste du Parnasse, s'il n'eût, par la curiosité de son esprit, mérité la chance de découvrir dans les ouvrages de Poë un nouveau monde intellectuel. Valéry, Variété II,1929, p. 144.
Curiosité d'esprit. Il s'agit de savoir si le peuple d'aujourd'hui a assez de souplesse et de curiosité d'esprit pour suivre une évolution qui se fait au-dessus de lui (Gourmont, Esthét. lang. fr.,1899, p. 113).
SYNT. Intense curiosité; une curiosité anxieuse; curiosité artistique, créatrice, intellectuelle, philosophique, prospective; la curiosité sexuelle (des enfants); braquer sa curiosité sur un objet.
2. En mauvaise part. Désir, plus ou moins importun, d'en savoir davantage (sur une personne, sur des événements). Curiosité malsaine; surveiller avec curiosité. La curiosité méchante et l'indifférence maussade des vendeurs (Zola, Bonh. dames,1883, p. 434).Des personnes gourmées le dévisageaient avec une curiosité blessante (Rolland, J.-Chr.,Matin, 1904, p. 114).
SYNT. Curiosité fureteuse, indiscrète, insolente, maladive, mauvaise; désarmer la curiosité; se dérober à la curiosité de qqn; dévoré par la curiosité.
Au plur. Manifestations de cette curiosité. Voir exposée [leur œuvre] aux salissantes curiosités des foules (Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 109).
B.− [Pour désigner l'impression qu'une chose fait sur l'esprit]
1. Aspect étrange, caractère insolite. Synon. étrangeté.Voix d'une fascinante curiosité (Balzac, Initié,1848, p. 455).Il s'amuse alors aux bizarreries de la syntaxe, aux curiosités du néologisme (Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 189).Et rien, rien dans le livre de la curiosité, de l'originalité, de la particularité des milieux où la vie de la femme-auteur s'est passée (Goncourt, Journal,1887, p. 665).
RHÉT., vieilli. La curiosité du style. ,,Une certaine recherche, un certain art dans le style, qui s'éloigne de la simplicité, mais qui ne déplaît pas`` (Ac. 1932).
2. P. méton.
a) Chose curieuse, étrange, remarquable. Curiosité archéologique, gastronomique. Ils étaient tous (...) partis voir (...) une filature de lin que l'on établissait (...). Rien pourtant n'était moins curieux que cette curiosité (Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 116):
3. C'était comme pour les œufs, certainement qu'on les commandait exprès aux poules, car on n'en aurait pas trouvé d'aussi petits sur tout le marché de Cloyes : oui, une vraie curiosité, et donnés de si mauvais cœur, qu'ils avaient le temps de se gâter en route. Zola, La Terre,1887, p. 212.
b) Souvent au plur. Objet précieux, rare, œuvre d'art, bibelot. Un marchand, une boutique de curiosités. Ces gens, par le crétinisme de leur antiquaillerie, me dégoûtent de la curiosité et me font aujourd'hui regarder mes goûts comme les goûts d'un maniaque, d'un imbécile (Goncourt, Journal,1881, p. 117).On aime les bibelots (...), on ne les comprend pas. On les estime pour leur valeur d'art ou leur intérêt de curiosité (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 99):
4. ... ils affectionnent ces rues Troussevache et Qui-qu'en-poist, qui sont le centre de la mercerie et le marché de tous ses luxes et curiosités. Faral, La Vie quotidienne au temps de St Louis,1942, p. 64.
Loc. Donner dans la curiosité (Ac.1932).
Prononc. et Orth. : [kyʀjozite]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1190 curioseté « souci, préoccupation exagérée » (M. de France, Purgatoire, 1429 ds T.-L.) − fin xviies., La Bruyère ds Littré, ex. répertorié par les dict. qui considèrent ce sens comme ,,vieilli`` dep. Lar. 19e; d'où 1559 « goût, passion pour des choses rares » (Amyot, Lucul., 78 ds Littré); 2. xiiies. curiositeiz « désir de connaître » (Sermons St Bernard, éd. W. Foerster, p. 131, 3); ca 1268 péj. curiosité « désir d'apprendre des choses obscures sans nécessité » (Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, II, 69, 5); 3. xves. « ce qui retient l'attention » d'apr. FEW t. 2, p. 1564 a. Empr. au lat. class. curiositas « désir de connaître », attesté en lat. chrét. au sens de « ce qui entraîne la curiosité, qui est digne de curiosité ». Fréq. abs. littér. : 4 922. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 6 403, b) 6 811; xxes. : a) 7 294, b) 7 432. Bbg. Goug. Mots t. 2 1966, pp. 36-39. − Lew. 1960, p. 182.

Wiktionnaire

Nom commun

curiosité \ky.ʁjɔ.zi.te\ féminin

  1. Passion, désir, empressement de voir, d’apprendre des choses nouvelles, intéressantes, rares, etc.
    • Il y a tantôt soixante-sept ans que les ballons sillonnent l'espace, et cependant, à chaque ascension, une sorte de curiosité inquiète rassemble autour de l'aérostat une foule aussi nombreuse que si c'était la première fois que ce spectacle fût donné aux hommes. — (Julien Turgan, Les Ballons: histoire de la locomotion aérienne, 1851, préface, p. II)
    • La volonté humaine sera complètement annihilée. Plus de crimes, plus de vertus, plus de physionomies, plus d’originalités. Il deviendra impossible de distinguer un Russe d’un Espagnol, un Anglais d’un Chinois, un Français d’un Américain. L’on ne pourra plus même se reconnaître entre soi, car tout le monde sera pareil. Alors un immense ennui s’emparera de l’univers, et le suicide décimera la population du globe, car le principal mobile de la vie sera éteint : la curiosité. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Tout ce qui existe de documents, sa piété fureteuse, sa curiosité passionnée l'ont rassemblé. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • J'avais, par conséquent, toutes les chances de pouvoir prendre part à une de ces clandestines parties dont la curiosité m'était venue au procès d'André-le-Belge, […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Le garde-chiourme parlait à une voisine. Son képi à visière carrée, son ceinturon, son dolman noir et son pantalon bleu, à passepoil jonquille, provoquaient dans la rue une grandissante curiosité. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 169)
  2. (En particulier) Grande envie, trop grand empressement de savoir les secrets, les affaires d’autrui.
    • […] ; et M. Duménil l'accompagnant jusqu'à son carosse, satisfit sa curiosité, en l'instruisant du sort de son élève. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Il déroulait les curiosités, dépistait les espionnages, se servant de ses amis, sans qu'ils se doutassent du rôle qu'il leur faisait jouer. — (Octave Mirbeau La Mort de Balzac, 1907)
    • Le vêtement renfermait des papiers dans la doublure. Mais, quelle que fût sa curiosité, l’obscurité était trop profonde pour qu’il les sortît de leur cachette et les examinât. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 98 de l’éd. de 1921)
  3. Goût qui porte à rechercher les objets curieux, rares, nouveaux, etc.
    • Objets de curiosité.
    • Donner dans la curiosité.
  4. (Surtout au pluriel) Chose rare, curieuse.
    • Ce n’est pas là une chose vraiment belle : ce n’est qu’une curiosité.
    • Magasin de curiosités. Marchand de curiosités.
    • Nous ne pûmes voir toutes les curiosités de la foire.
    • Il entra chez le marchand de curiosités d’un air dégagé, laissant voir sur ses lèvres un sourire fixe comme celui d’un ivrogne. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Au reste, les gens qui vont en Espagne pour acheter des curiosités sont fort désappointés : pas une arme précieuse, pas une édition rare, pas un manuscrit, rien. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Le maïs fut d'abord cultivé en Europe comme une curiosité, mais fut très vite reconnu comme culture valable.— (Patrick Allain et Joaquim Galarza, Glyphes de plantes de la vie quotidienne des Aztèques dans le Codex Mendoza (XVIe siècle) publié dans Les Cahiers d'Outre-Mer, 1992)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CURIOSITÉ. n. f.
Passion, désir, empressement de voir, d'apprendre des choses nouvelles, intéressantes, rares, etc. Louable curiosité. Il eut la curiosité de voyager, la curiosité de voir, d'entendre, etc. Il a peu de curiosité, trop de curiosité. Aller par curiosité en quelque lieu. Satisfaire, contenter, réprimer sa curiosité. Cela excite ma curiosité. Cela ne fait que redoubler ma curiosité. La curiosité publique n'est pas encore épuisée. Il désigne particulièrement une Grande envie, un trop grand empressement de savoir les secrets, les affaires d'autrui. La curiosité le porta d'écouter ce qu'ils disaient entre eux. Sa curiosité fut punie. Il se dit quelquefois du Goût qui porte à rechercher les objets curieux, rares, nouveaux, etc. Objets de curiosité. Donner dans la curiosité. Il se dit également des Choses rares, curieuses, et dans ce sens il ne s'emploie guère qu'au pluriel. Ce n'est pas là une chose vraiment belle : ce n'est qu'une curiosité. Magasin de curiosités. Marchand de curiosités. Nous ne pûmes voir toutes les curiosités de la foire. Fig., Pour la curiosité du fait, À cause de l'étrangeté du fait, pour s'assurer si une chose rare et improbable est réelle. Un tel événement serait bien extraordinaire : je voudrais y assister, pour la curiosité du fait. Cet avocat ne plaide jamais, je voudrais l'entendre une fois, pour la curiosité du fait. La curiosité du style, Une certaine recherche, un certain art dans le style, qui s'éloigne de la simplicité, mais qui ne déplaît pas. L'heureuse curiosité du style de La Bruyère.

Littré (1872-1877)

CURIOSITÉ (ku-ri-ô-zi-té) s. f.
  • 1Souci, soin. De rendre un cœur content, de combler une âme de joie, de prévenir d'extrêmes besoins ou d'y remédier, leur curiosité ne s'étend point jusque-là, La Bruyère, IX. Pour moi qui ai peut-être examiné leur vie avec autant de curiosité que personne, Saint-Évremond, II, 121.
  • 2Penchant à voir et à savoir. Satisfaire, contenter sa curiosité. Curiosité indiscrète. Curiosité défendue. Depuis qu'assujettie aux Romains, Athènes n'avait plus à traiter de la paix et de la guerre ni des affaires d'État, elle s'était toute tournée à la curiosité, Bossuet, dans le Dict. de DOCHEZ. La curiosité quelquefois nous trahit, Corneille, Othon, IV, 4. Eh bien, soit jalousie ou curiosité, Corneille, Perthar. III, 2. La curiosité n'est pas, comme l'on croit, un simple amour de la nouveauté ; il y en a une d'intérêt qui fait que nous voulons savoir les choses pour nous en prévaloir ; il y en a une autre d'orgueil qui nous donne envie d'être au-dessus de ceux qui ignorent les choses et de n'être pas au-dessous de ceux qui les savent, La Rochefoucauld, Prem. pens. 57. J'ai naturellement fort peu de curiosité pour la plus grande partie de tout ce qui en donne aux autres gens, La Rochefoucauld, Portrait. La faiblesse humaine est d'avoir Des curiosités d'apprendre Ce qu'on ne voudrait pas savoir, Molière, Amph. II, 3. Mais pour les nouveautés On peut avoir parfois des curiosités, Molière, Éc. des mar. I, 5. La curiosité qui vous presse est bien forte, Molière, Tart. II, 2. Imprudence, babil et sotte vanité, Et vaine curiosité Ont ensemble étroit parentage ; Ce sont enfants tous d'un lignage, La Fontaine, Fabl. X, 3. Voilà Psyché fort embarrassée ! deux curiosités à la fois ! y a-t-il femme qui y résistât ? La Fontaine, Psyché, I, p. 63. L'appréhension, le dépit, la pitié, la colère, et le désespoir, la curiosité principalement ; tout ce qui porte à commettre quelque forfait et tout ce qui en détourne, s'empara du cœur de notre héroïne et en fit la scène de cent agitations différentes, La Fontaine, Psyché, I, p. 82. Si la curiosité me prenait de savoir si ces propositions sont dans Jansenius, son livre n'est pas si rare ni si gros que je ne le pusse lire tout entier pour m'en éclaircir, Pascal, Prov. 1. Vous ne pensiez pas que personne eût la curiosité de savoir qui nous sommes, Pascal, ib. 8. La curiosité n'est que vanité ; le plus souvent on ne veut savoir que pour en parler, Pascal, Pensées, part. I, art. 5. Vous serez peut-être en curiosité de savoir qui m'y a mené ; je vous le vas dire, Segrais, île imaginaire, t. II p. 180. Mais j'ai vu près de vous ce superbe Hippolyte ; Et même, en le voyant, le bruit de sa fierté A redoublé pour lui ma curiosité, Racine, Phèd. II, 1. Ce qui augmenta encore la douleur de sa perte [de Sésostris], c'est que son fils Bocchoris n'avait ni humanité pour les étrangers, ni curiosité pour les sciences, ni estime pour les hommes vertueux, ni amour de la gloire, Fénelon, Tél. II. La curiosité, cette faiblesse si commune aux hommes, cesse presque d'en être une, quand elle a pour objets des temps et des hommes qui attirent les regards de la postérité, Voltaire, Louis XIV, 28. La curiosité n'est que le désir de quelque chose de nouveau ; et ce désir ne peut naître que lorsqu'on a déjà fait des découvertes, et qu'on croit avoir des moyens pour en faire encore, Condillac, Trait. sens. part. II, ch. 7. Parmi tant de malheurs, on cherche avec une curiosité triste le destin de la ville de Rome, Montesquieu, Rom. 19. Dans l'ordre de nos besoins et des objets de nos passions, le plaisir tient une de nos premières places, et la curiosité est un besoin pour qui sait penser, D'Alembert, Disc. prél. Encycl. Œuvres, t. I, p. 195, dans POUGENS. Cette erreur [l'astrologie], chère à son amour-propre [de l'homme] et nécessaire à son inquiète curiosité, est aussi ancienne que l'astronomie, Laplace, Exp. V, 1. Tertullien disait qu'après Jésus-Christ la curiosité ne nous était plus d'aucun usage, et que l'exercice nous en était interdit depuis que l'évangile nous avait été annoncé, Bourdaloue, Car. Sur la paix chrétienne.

    La curiosité d'une chose, l'intérêt qu'elle excite en tant que chose curieuse. On en a vu [des ânes] d'assez bien dressés pour faire curiosité de spectacle, Buffon, Ane.

    Familièrement. Pour la curiosité du fait, pour s'assurer si une chose dont on doute est réelle. Vous m'obligerez, pour la curiosité du fait, de me communiquer une lettre si singulière.

    Pour la curiosité du fait, se dit aussi pour exprimer qu'on voudrait être témoin de quelque chose. Ainsi on dira à un avocat qui ne plaide jamais : Je voudrais vous entendre plaider une fois, pour la curiosité du fait.

  • 3Indiscrétion, espionnage. Sa curiosité fut punie. Il eut la curiosité d'écouter à la porte. Une curiosité téméraire.
  • 4Goût d'amateur pour certaines choses. J'avais la passion de bâtir, la curiosité des tableaux. La curiosité n'est pas un goût pour ce qui est bon ou ce qui est beau, mais pour ce qui est rare, unique, pour ce qu'on a et ce que les autres n'ont point ; ce n'est pas un attachement à ce qui est parfait, mais à ce qui est couru, à ce qui est de mode ; ce n'est pas un amusement, mais une passion, et souvent si violente qu'elle ne le cède à l'amour et à l'ambition que par la petitesse de son objet, La Bruyère, XIII.
  • 5Choses rares, nouvelles, singulières. Magasin de curiosités. Nous ne pûmes voir les curiosités de la foire. Il manquait encore à la collection d'histoire naturelle quantité de choses des Indes ; il jugea qu'il ne pouvait avoir promptement ces curiosités qu'en les allant chercher en Angleterre et en Hollande, Fontenelle, Marsigli.

    Se dit aussi des passages rares, peu connus, intéressants, dans les auteurs. On indique les sources, on marque souvent les origines et les progrès, on ramasse cent belles curiosités de l'histoire naturelle, de la physique expérimentale et de la pratique des arts, Préf. du Dict. de FURETIÈRE.

    La curiosité, les curieux, les amateurs de choses curieuses. Le nom de cet amateur subsistera longtemps dans la curiosité. Peu usité en ce sens.

    Espèce de grande boîte que portent sur le dos certains savoyards et où ils montrent des choses curieuses.

HISTORIQUE

XIIIe s. Vie, senz, curioseté En dras, e vivre ad grant plenté, Marie de France, Purgatoire, 1429.

XVe s. Ont tous, par bonne deliberation, fait très humble regratiation à vostre royale majesté de la très noble curiosité et souvenance que avez perseveramment à la conservation, paix et union de vos très humbles sujets, Godefroy, Observ. sur Charles VIII, p. 503, dans LACURNE.

XVIe s. Les seconds sont gens qui ont de la doctrine, lesquels sont sollicitez par la curiosité de leur esprit, de sonder les plus belles œuvres de nature, Lanoue, 458. La curiosité grande qu'il avoit de telz arts, et de telz ouvrages qu'il amassoit de tous costez à gros frais, Amyot, Lucul. 78. Paulus Aemilius trouva l'armée qui estoit pleine de babil et de curiosité, pour autant que chasque soudard se mesloit de faire du capitaine, Amyot, Galba, 1. Un sien serviteur auquel il avoit commandé faire ledit cataplasme, (faute de curiosité) l'avoit meslé avec une portion d'unguent auquel il y avoit du vif-argent, Paré, VI, 3.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CURIOSITÉ.
5Ajoutez : La haute curiosité, objets d'art et d'antiquité rares et précieux.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CURIOSITÉ, sub. f. (Mor. Arts & Scienc.) desir empressé d’apprendre, de s’instruire, de savoir des choses nouvelles. Ce desir peut être loüable ou blâmable, utile ou nuisible, sage ou fou, suivant les objets auxquels il se porte.

La curiosité de connoître l’avenir par le secours des sciences chimériques, que l’on imagine qui peuvent les dévoiler, est fille de l’ignorance & de la superstition. Voyez Astrologie & Divination.

La curiosité inquiete de savoir ce que les autres pensent de nous, est l’effet d’un amour-propre desordonné. L’empereur Adrien qui nourrissoit cherement cette passion dans son cœur, devoit être un malheureux mortel. Si nous avions un miroir magique, qui nous découvrît sans cesse les idées qu’ont sur notre compte tous ceux qui nous environnent, il vaudroit mieux le casser que d’en faire usage. Contentons-nous d’observer la droiture dans nos actions, sans chercher curieusement à pénétrer le jugement qu’en portent ceux qui nous observent, & nous remplirons notre tâche.

La curiosité de certaines gens, qui sous prétexte d’amitié & d’intérêt s’informent avidement de nos affaires, de nos projets, de nos sentimens, & qui suivant le poëte,

Scire volunt secreta domûs, atque inde timeri ;

cette curiosité, dis-je, de saisir les secrets d’autrui par un principe si bas, est un vice honteux. Les Athéniens étoient bien éloignés de cette bassesse, quand ils renvoyerent à Philippe de Macédoine les lettres qu’il adressoit à Olympias, sans que les justes allarmes qu’ils avoient de sa grandeur, ni l’espérance de découvrir des choses qui les intéressassent, pût les persuader de lire ses dépêches. Marc Antonin brûla des papiers de gens qu’il suspectoit, pour n’avoir, disoit-il, aucun sujet fondé de ressentiment contre personne.

La curiosité pour toutes sortes de nouvelles, est l’apanage de l’oisiveté ; la curiosité qui provient de la jalousie des gens mariés est imprudente ou inutile ; la curiosité . . . . . Mais c’est assez parler d’especes de curiosités déraisonnables ; mon dessein n’est pas de parcourir toutes celles de ce genre : j’aime bien mieux me fixer à la curiosité digne de l’homme, & la plus digne de toutes, je veux dire le desir qui l’anime à étendre ses connoissances, soit pour élever son esprit aux grandes vérités, soit pour se rendre utile à ses concitoyens. Tâchons de développer en peu de mots l’origine & les bornes de cette noble curiosité.

L’envie de s’instruire, de s’éclairer, est si naturelle, qu’on ne sauroit trop s’y livrer, puisqu’elle sert de fondement aux vérités intellectuelles, à la science & la sagesse.

Mais cette envie de s’éclairer, d’étendre ses lumieres, n’est pas cependant une idée propre à l’ame, qui lui appartienne dès son origine, qui soit indépendante des sens, comme quelques personnes l’ont imaginé. De judicieux philosophes, entre autres M. Quesnay, ont démontré (Voyez son ouvrage de l’econ. anim.) que l’envie d’étendre ses connoissances est une affection de l’ame qui est excitée par les sensations ou les perceptions des objets que nous ne connoissons que très-imparfaitement. Cette idée nous fait non-seulement appercevoir notre ignorance, mais elle nous excite encore à acquérir, autant qu’il est possible, une connoissance plus exacte & plus complete de l’objet qu’elle représente. Lorsque nous voyons, par exemple, l’extérieur d’une montre, nous concevons qu’il y a dans l’intérieur de cette montre diverses parties, une organisation méchanique, & un mouvement qui fait cheminer l’aiguille qui marque les heures : de-là naît un desir qui porte à ouvrir la montre pour en examiner la construction intérieure. La curiosité ne peut donc être attribuée qu’aux sensations & aux perceptions qui nous affectent, & qui nous sont venues par la voie des sens.

Mais ces sensations, ces perceptions, pour être un peu fructueuses, demandent un travail, une application continuée ; autrement nous ne retirerons aucun avantage de notre curiosité passagere ; nous ne découvrirons jamais la structure de cette montre, si nous ne nous arrêtons avec attention aux parties qui la composent, & dont son organisation, son mouvement, dépendent. Il en est de même des sciences ; ceux qui ne font que les parcourir légerement, n’apprennent rien de solide : leur empressement à s’instruire par nécessité momentanée, par vanité, ou par légereté, ne produit que des idées vagues dans leur esprit ; & bientôt même des traces si légeres seront effacées.

Les connoissances intellectuelles sont donc à plus forte raison insensibles à ceux qui font peu d’usage de l’attention : car ces connoissances ne peuvent s’acquérir que par une application suivie, à laquelle la plûpart des hommes ne s’assujettissent guere. Il n’y a que les mortels formés par une heureuse éducation qui conduit à ces connoissances intellectuelles, ou ceux que la vive curiosité excite puissamment à les découvrir par une profonde méditation, qui puissent les saisir distinctement. Mais quand ils sont parvenus à ce point, ils n’ont encore que trop de sujet de se plaindre de ce que la nature a donné tant d’étendue à notre curiosité, & des bornes si étroites à notre intelligence. Art. de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « curiosité »

Emprunté au latin curiositas, dérivé de curiosus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. curiositat, curiozetat ; espagn, curiosidad ; ital. curiosità ; du latin curiositatem, de curiosus, curieux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « curiosité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
curiosité kyrjɔsite

Évolution historique de l’usage du mot « curiosité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « curiosité »

  • Toute la philosophie n'est fondée que sur deux choses : sur ce qu'on a l'esprit curieux et les yeux mauvais. Bernard Le Bovier de Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes
  • L'homme prend ses curiosités pour de l'amour. Henri René Lenormand, Terre de Satan, Albin Michel
  • La faiblesse humaine est d'avoir Des curiosités d'apprendre Ce qu'on ne voudrait pas savoir. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, Amphitryon, II, 3, Sosie
  • On n'est curieux qu'à proportion qu'on est instruit. Jean-Jacques Rousseau, Émile ou De l'éducation
  • Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. De Anonyme
  • Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • La curiosité est indispensable, elle diminue la peur de la Mort. De Isabelle Chenebault
  • La curiosité naît de la jalousie. De Molière / Don Garcie de Navarre
  • On ne force pas une curiosité, on l’éveille. De Daniel Pennac / Comme un roman
  • La curiosité, pas moins que la dévotion, fait les pèlerins. De Abraham Cowley / Ode
  • Le désir de connaître le pourquoi et le comment est appelé curiosité. De Thomas Hobbes / Léviathan
  • La curiosité est autant parente de l’attention que l’attention l’est de la mémoire. De Richard Whately
  • Le journaliste est un interprète de la curiosité publique. De Bernard Pivot / Le Métier de lire
  • L'homme veut voir. La curiosité dynamise l'esprit humain. De Gaston Bachelard
  • La curiosité d'avoir peur existe. De Victor Hugo / Les Travailleurs de la Mer
  • La science ? Après tout, qu’est-elle, sinon une longue et systématique curiosité ? De André Maurois / La Terre promise
  • Je suis né par curiosité. Y a-t-il une meilleure raison de naître ? De Daniel Pennac / Monsieur Malaussène
  • L’atelier d’écriture de la Dépêche et de l’académie de Toulouse entame une nouvelle saison. Après le journal de bord, nous vous proposons d’écrire un carnet de curiosités. Celui-ci s’inspire de la mode des cabinets de curiosités née en Europe à la Renaissance. ladepeche.fr, Écriture. Créez votre carnet de curiosités - ladepeche.fr
  • En Normandie, deux frères ont construit une maison sur mesure pour abriter la collection de nains de jardins hérités de leur grand-père. Une installation qui suscite la curiosité des passants et qui aurait peut-être éveillé l’intérêt du Front de libération des nains de jardin. La Tribune Republicaine, (INSOLITE) Pour protéger leurs nains de jardin des voleurs, ils construisent une maison sur mesure - La Tribune Republicaine
  • 2013. Les créatures énigmatiques de l’iranien Davood Koochaki. Les herbiers fantasmagoriques de la tchèque Anna Zemánková. Les divinités hybrides de l’indien Kashinath Chawan. Sobriété de moyens, de supports. Du carton, de la ficelle, des stylos à bille, des mines de graphite. Richesse de formes, de coloris, de détails. Autant de jaillissements de la pensée de femmes et d’hommes, en marge de nos sociétés consuméristes. Les créations « brutes » de ces artistes donnent à explorer les recoins intimes de leur esprit, la représentation d’un Monde, le leur. A la source de ces constructions originales de l’imaginaire, il y a un naufrage ; qu’il soit de l’ordre de l’ennui, de la frustration ou de la folie. Depuis un espace clos interpsychique qui leur est propre, ces êtres développent des pensées non conventionnelles, dérangeantes, en dehors de tout paradigme dominant. Depuis leur exil mental, ces personnes s’expriment de façon impérieuse dans le Réel. Pour elles avant tout, pour surnager, pour rester reliées au Monde, pour s’exprimer, pour déposer un esprit encombré. Je profite d’une semaine de congés à Lausanne en Suisse, et reste scotchée à « La Collection de l’Art Brut ». J’y découvre chaque jour des objets sensibles, fait de bric et de broc ; comme autant de reflets d’états de conscience peu ordinaires. Ces femmes et ces hommes singuliers produisent de merveilleuses monstruosités, où la vanité n’a pas de place. L’émotion me submerge. On est face à des obsessions, doucement terrassantes. Devant l’expression de ces Mondes intérieurs, la pensée est en mouvement. Faire l’expérience de ces créations, c’est glisser dans l’intranquillité d’un « cabinet de curiosités » à secrets. C’est chercher dans la sédimentation de chaque œuvre, « le pire advenu ». C’est découvrir l’Autre, dans sa profonde concentration, sa poésie incarnée. Ces œuvres nourrissent le cœur, déformatent l’esprit de l’Observateur. Pour nous, Curieux, c’est la promesse d’excéder, de décentrer, notre pensée. Tel m’apparait la promesse de l’Art : n’avoir point de frontière. https://www.artbrut.ch/ Curiosités Technologiques, #Curiosités-Technologiques – Curiosités Technologiques

Traductions du mot « curiosité »

Langue Traduction
Anglais curiosity
Espagnol curiosidad
Italien curiosità
Allemand neugierde
Chinois 好奇心
Arabe حب الاستطلاع
Portugais curiosidade
Russe любопытство
Japonais 好奇心
Basque jakinmin
Corse curiosità
Source : Google Translate API

Synonymes de « curiosité »

Source : synonymes de curiosité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « curiosité »

Curiosité

Retour au sommaire ➦

Partager