La langue française

Profusion

Définitions du mot « profusion »

Trésor de la Langue Française informatisé

PROFUSION, subst. fém.

A. − Abondance extrême, excessive; surabondance.
1. [Accompagné d'un compl. prép. de ou d'un adj. spécifiant (la nature de) ce qui est surabondant] Synon. excès, luxe.Profusion de cadeaux, de couleurs, de fleurs, de victuailles. On étala devant Frida, afin qu'elle eût de quoi y choisir, une profusion de joujoux, mais elle, stupide et comme éperdue de ce tas de choses magnifiques, les considérait les yeux béants (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p.80).La profusion ornementale des architectures en dégénérescence (Faure, Espr. formes, 1927, p.212):
1. Nous passons (...) devant les restaurants ornés de caractères énormes et de miroirs, dans une atmosphère où la vie n'est plus que lumière et bruits; profusion de réflecteurs, de glaces, de globes et d'ampoules... Malraux, Conquér., 1928, p.17.
[Avec un subst. désignant une chose abstr.] Profusion de détails, de figures de style. Il avait plus de verve, plus d'abandon, plus d'entraînement, une plus grande profusion d'images et d'expressions lorsqu'il corrigeait pour un autre que lorsqu'il composait pour lui-même (Chênedollé, Journal, 1821, p.109).
2. Absol. Si les services étaient dépareillés, ils donnaient l'illusion de la profusion (Bordeaux, Fort de Vaux, 1916, p.45).
Loc. adv. À profusion. En grande abondance, sans compter. Synon. abondamment, beaucoup, généreusement, largement, à discrétion, à foison, à gogo (fam.), à satiété, à volonté.Avoir tout à profusion; donner, jeter, répandre, servir qqc. à profusion. Il verse aussitôt à boire à profusion, à pleins verres (Gozlan, Notaire, 1836, p.284).L'insipide Casino où l'on pose, où l'on chuchote, où l'on danse bêtement, où l'on s'ennuie à profusion (Maupass., Contes et nouv., t.2, Corresp., 1882, p.1234).Il distribuait à profusion les «zéros de conduite». Et le chahut redoubla de violence (Larbaud, F. Marquez, 1911, p.74).
Vx. En profusion. Il faisait beau. Pas plus de lune que sur la main, mais des étoiles en profusion (About, Roi mont., 1857, p.211).
B. − Vieilli, littér.
1. Tendance à, fait de distribuer quelque chose, de dépenser avec excès, sans mesure. Synon. prodigalité.Distribuer, donner avec profusion. Il ne cherchera même pas à le produire [cet effet] en excitant à la profusion et à la dissipation, ce serait corrompre (Destutt de Tr., Comment. sur Espr. des lois, 1807, p.58):
2. Brave sans ostentation, humain sans foiblesse, généreux sans profusion, combien de fois, dans le cours de la révolution, n'est-il pas venu au secours de l'infortune, et n'a-t-il pas récompensé le courage et les belles actions? Crèvecoeur, Voyage, t.3, 1801, p.260.
2. P. méton., au plur. Excès de libéralité. Ils frémissaient en réfléchissant aux suites funestes de ces profusions scandaleuses qui ne se font jamais qu'aux dépens d'une foule de malheureux (Marat, Pamphlets, Charlatans mod., 1791, p.264).
Prononc. et Orth.: [pʀ ɔfyzjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1495 profusion de lermes (Jean de Vignay, Mir. hist., XX, 69, éd. 1531 ds Delb. Notes mss); 2. 1580 «excès de libéralité et de dépense» (Montaigne, Essais, I, 54, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.312). Empr. au lat. profusio «épanchement; prodigalité», dér. de profundere «répandre, écouler». Fréq. abs. littér.: 329. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 553, b) 341; xxes.: a) 388, b) 510.

Wiktionnaire

Nom commun

profusion \pʁɔ.fy.zjɔ̃\ féminin

  1. Grande abondance.
    • […] ; les charpentes du plafond, laissées en relief, étaient décorées d’une profusion de sculptures. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • La profusion de détails gracieux ne nuit en rien à l'ensemble qui conserve toute sa majesté. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • La profusion des choses cachait la rareté des idées et l’usure des croyances. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 94.)
  2. Excès de libéralité ou de dépense.
    • […], on a objecté la dépense, comme si la nation, si longtemps victime des profusions du despotisme, pouvait regretter le prix des livrées de la liberté! — (Mirabeau, Sur le drapeau tricolore - Assemblée constituante du 21 octobre 1790)
    • Je te conseille de te faire un ami de ce prêtre ; il est aussi vain qu’il est cupide, et il lui faut beaucoup d’argent pour subvenir à ses profusions. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PROFUSION. n. f.
Grande abondance. Dans ce banquet, il y avait profusion de toutes sortes de gibiers. Tout y était en profusion. Il signifie aussi Excès de libéralité ou de dépense. Donner avec profusion. Cela allait jusqu'à la profusion. Ses profusions l'ont ruiné. Fig., Donner des louanges avec profusion, à profusion, Les prodiguer, en donner plus qu'il ne convient.

Littré (1872-1877)

PROFUSION (pro-fu-zion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • Action de répandre sans modération les libéralités, les dépenses. Je suis tombé pour toi dans la profusion, Corneille, Cinna, v, 1. Je suppose que vous savez qu'on croit qu'il y a cent mille écus répandus pour faciliter toutes choses ; l'innocence ne fait guère de telles profusions, Sévigné, 299. Ce maréchal [de Saint-André] était bien aise aussi de faire paraître aux yeux de Mme de Clèves cette dépense éclatante qui allait jusqu'à la profusion, La Fayette, Princ. Clèves, Œuv. t. II, p. 51, dans POUGENS. Que de pauvres, que de malheureux, que de familles ruinées pour la cause de la foi ont subsisté pendant tout le cours de sa vie, par l'immense profusion des ses aumônes ! Bossuet, Reine d'Anglet. Ils [les pauvres] naissent pour souffrir, pour porter le poids du jour et de la chaleur, pour fournir de leurs peines et de leurs sueurs à vos plaisirs et à vos profusions…, Massillon, Pet. car. Resp. que les gr. doivent à la relig. C'était une profusion de liqueurs rafraîchissantes supérieures aux meilleurs vins, Voltaire, Princ. de Babyl. 4. L'économie est plus éclairée que la profusion, D'Alembert, Essai sur la soc. des gens de lettres, Œuv. t. III, p. 100, dans POUGENS.

    Fig. Elle [la fortune] fait des profusions et ne paye pas ses dettes, Guez de Balzac, De la cour, 2e disc. À quoi bon des compliments si étudiés et une si grande profusion de belles paroles, Guez de Balzac, liv. I, lett. 6. Je crois toujours qu'il y a plus de profusion que d'économie dans la nature, Voltaire, Lett. König, juin 1753. J'ai lu les Quatre Saisons du cardinal de Bernis ; c'est une terrible profusion de fleurs ; j'aurais voulu que les bouquets eussent été arrangés avec plus de soin, Voltaire, Lett. Mme d'Argental, 13 août 1763.

    Fig. Donner des louanges à profusion, avec profusion, les prodiguer.

HISTORIQUE

XVIe s. L'enfance et la decrepitude se rencontrent en imbecillité de cerveau ; l'avarice et la profusion, en pareil desir d'attirer et d'acquerir, Montaigne, I, 389.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PROFUSION, s. f. (Gramm.) Ce terme se prend quelquefois pour un synonyme de prodigalité ; il semble cependant qu’il n’en soit que l’effet. Le prodigue répand ses dons indistinctement sur tout le monde, & avec profusion : d’ailleurs prodigalité ne se prend guere qu’en mauvaise part ; au lieu qu’on dit sans blâme que Dieu a répandu ses bienfaits sur l’homme avec profusion, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « profusion »

Du latin profusio, du verbe profundere.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. profusionem (voy. PROFUS).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « profusion »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
profusion prɔfyzjɔ̃

Citations contenant le mot « profusion »

  • Le talent que l'on a profusion ne console pas de celui que l'on préférerait. De Gabrielle Roy / La montagne secrète
  • Ce qui m'a dégoûté de la profession d'avocat, c'est la profusion de choses inutiles dont on voulut charger ma cervelle. Au fait ! est ma devise. De Voltaire / Lettre au marquis d'Argenson
  • Ce succès, le service le doit principalement à la profusion de ses fonctions. Fredzone, 6 scènes complètement barrées trouvées dans Google Maps

Images d'illustration du mot « profusion »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « profusion »

Langue Traduction
Anglais profusion
Espagnol profusión
Italien profusione
Allemand fülle
Chinois 丰富
Arabe وفرة
Portugais profusão
Russe расточительность
Japonais 豊富
Basque ugari
Corse profusione
Source : Google Translate API

Synonymes de « profusion »

Source : synonymes de profusion sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « profusion »

Profusion

Retour au sommaire ➦

Partager