Massif : définition de massif


Massif : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MASSIF, -IVE, adj. et subst. masc.

I. − Adjectif
A. −
1. Qui est fait de pleine matière, sans parties creuses et sans parties rapportées ou plaquées; qui est lourd, pesant, solide. Or, argent, chêne massif. Une table énorme, massive, une manière d'étal (Courteline,Train 8 h 47, 1888, 1repart., i, p.9).Des plats de vieille argenterie massive et parée de blasons allemands, autrichiens, russes (Adam,Enf. Aust., 1902, p.435).
Rem. Vx, emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Dans le massif de pour dans la masse de. Des stalles creusées dans le massif des colonnes (Nodier, J. Sbogar, 1818, p.205).
2. P. anal. Dense, épais, opaque. Elle scrutait la verdure massive (Colette,Mais. Cl., 1922, p.10).
[En parlant de l'ombre, de l'obscurité] Dans la nuit massive, une allumette flamba (Hamp,Champagne, 1909, p.80).La silhouette de bandes irrégulières d'épaules casquées qui ondulent comme des vagues à l'assaut de l'obscurité massive (Barbusse,Feu, 1916, p.69).
[En parlant de l'eau] Le lac dont l'onde inerte, dense et massive, atteste la profondeur (Dusaulx,Voy. Barège, t. 2, 1796, p.40).
3. LING. Noms massifs. Noms qui désignent des choses qu'on se représente comme une masse indistincte. Synon. non-comptable, massique.Voir Moignet, Systématique de la lang., Paris, Klincksieck, 1981, p.36.
4. Qui présente un volume important et des formes ramassées. Anton. aérien, élancé.Ces portes de cave, écrasées par le poids de cette bâtisse, massive et pompeuse, sans grandeur vraie (Huysmans,Art mod., 1883, p.244).La maison apparaissait massive, un bloc énorme et régulier, coiffé d'un toit surélevé (Genevoix,Raboliot, 1925, p.217):
1. De cette habitude de consommer, tous les jours, de gros volumes de matières alimentaires qui distendent les organes qui les reçoivent, et de celle de ne faire que des mouvemens médiocres, il est résulté que le corps de ces animaux s'est considérablement épaissi, est devenu lourd et comme massif, et a acquis un très-grand volume, comme on le voit dans les éléphans, rhinocéros, boeufs, buffles, chevaux, etc. Lamarck,Philos. zool., t. 1, 1809, p.254.
[En parlant d'une pers.] Une dame en robe crème entra. Elle lui parut massive, fermée, inaccueillante (Malègue,Augustin, t. 2, 1933, p.157).
5. Au fig. [En parlant de l'esprit, d'une activité intellectuelle ou esthétique] Synon. épais, lourd; anton. délié, nuancé, vif.La lourde, massive, bêtasse syntaxe des corrects grammairiens (Goncourt,Journal, 1882, p.161).L'idiome catholique s'était un peu dégorgé de ses phrases massives, alourdies, chez Bossuet surtout, par la longueur [des] incidentes (Huysmans,À rebours, 1884, p.193).Comme si toute affirmation était nécessairement massive et qu'on ne pût concevoir la netteté dans le nuancé (Benda,Fr. byz., 1945, p.35).
B. −
1. En grande quantité. Synon. en masse (v. masse1III).Dose massive. Deux suicides, dont l'un de général. D'où rachat massif par notre société (Giraudoux,Folle, 1944, i, p.26).
P. anal. Intense. Bombardement massif. Sous le soleil massif, dans la ville toujours vide, les deux hommes se dirigeaient vers la maison du juge (Camus,Exil et roy., 1957, p.1678).
Au fig., rare. Important. J'ai une expérience massive de la vie (Ricoeur,Philos. volonté, 1949, p.429).
2. Qui concerne un grand nombre de personnes. Synon. en masse (v. masse1IV).Des départs massifs; des migrations massives. Les avant-gardes s'engageaient presque toujours (...) sans l'appui de l'artillerie, et tombaient en formation massive sous les coups de l'artillerie ennemie (Joffre,Mém., t. 1, 1931, p.303).
Qui concerne la population, les masses. Synon. de masse (v. masse1IV).Pour tenir l'arrière, elle [l'armée franquiste] va recourir à la terreur massive (Malraux,Espoir, 1937, p.532).
II. − Subst. masc.
A. −
1. Groupe d'arbres ou d'arbustes concentrés dans un espace réduit, de manière que le feuillage soit perçu comme un tout continu. Derrière se trouvait un gros massif de hêtres et de sapins, large fond noir sur lequel cette jolie bâtisse se détachait vivement (Balzac,Méd. camp., 1833, p.119).
Massif forestier. Ensemble de forêts d'un seul tenant. Massifs forestiers, dont la conservation paraît liée à la présence de l'argile à silex (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr., 1908, p.91).
Ensemble constitué de plantes ornementales ou de fleurs. Massif de tulipes. Assises derrière un massif de fleurs, deux horribles caissières, occupées à des calculs sans fin (Proust,J.filles en fleurs, 1918, p.811).Il regarda le massif de bégonias (Chardonne,Épithal., 1921, p.291).
2. Ensemble formé d'une pluralité d'éléments. Dans le massif même de Cologne, au milieu des toits, des tourelles et des mansardes pleines de fleurs, montent et se détachent les faîtes variés de vingt-sept églises (Hugo,Rhin, 1842, p.93).
Vieilli. Bloc de maisons. Cet homme sortit, lui fit prendre deux ou trois allées qui traversaient différents massifs de maisons (Stendhal,L. Leuwen, t. 3, 1836, p.160).
3. Ensemble de montagnes formant un bloc continu (s'oppose à chaîne). Massif armoricain, central; massif du Mont-Blanc:
2. Je me figurai que, dans le principe, la longue chaîne des Pyrénées, loin d'être hérissée de pics entourés d'abîmes, et coupée par des torrents, n'offrait de l'Orient à l'Occident qu'une bande unie, qu'un massif prodigieusement élevé... Dusaulx,Voy. Barège, t. 1, 1796, p.92.
B. −
1. Ouvrage de maçonnerie ou de béton armé servant de contrefort ou de soubassement. Les deux extrémités [de la digue] recevraient avec le temps deux massifs de fortification (Las Cases,Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p.886).Ce bloc, posé sur un massif circulaire en maçonnerie, c'était un tombeau enveloppé d'un échafaudage (Hugo,Rhin, 1842, p.107).
MAR. Pièce de bois qui sert de remplissage dans les fonds extrêmes d'un grand bâtiment ou de support au mât de beaupré (d'apr. Will. 1831).
2. Vieilli. Ensemble architectural. [Une langue] ciselée à l'image d'un massif d'architecture gothique (Quinet,All. Ital., 1836, p.53).[La porte] se compose d'un très-haut massif carré, ouvert de longues baies ogivales (Du Camp,Hollande, 1859, p.211).
C. − Rare, avec valeur de neutre. Tout vous prenait aux yeux à la fois, le pignon taillé, la toiture aiguë, la tourelle suspendue aux angles des murs, la pyramide de pierre du onzième siècle, l'obélisque d'ardoise du quinzième, la tour ronde et nue du donjon, la tour carrée et brodée de l'église, le grand, le petit, le massif, l'aérien (Hugo,N.-D. Paris, 1832, p.142).
Prononc. et Orth.: [masif], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1480 «fait dans la masse» (Baratre infernal, Bibl. de Rouen, A, 297 anc. fonds ds Delb. Notes mss); 2. 1503 membres massifs (J. Lemaire de Belges, La plainte du Désiré, éd. D. Yabsley, 74, 207); 3. 1690 avoir l'esprit massif «qui manque de finesse» (Fur.); 4. 1914 dose massive (Maurras, Kiel et Tanger, p.XX); 5. 1911-27 ling. (Dam.-Pich. t. 1, p.349). B. subst. 1. 1546 archit. (J. Martin, trad. de Fr. Colonna, Songe de Poliphile, 12 rods Quem. DDL t. 7); 2. 1694 massif de gazon (Corneille); 1832 «ensemble de fleurs» (Raymond); 3. 1796 géogr. supra ex. 2. Réfection de l'a. fr. massis. A ca 1150, plur. massiz «fait dans la masse» (Thèbes, éd. L. Constans, 3840), venant prob. d'un type lat. vulg. *massicius (cf. ital. massicio) par changement de suff. sur le modèle des mots comme cles-clef*, nais-naïf*, etc. (v. A. Thomas ds Romania t. 34, p.333 et FEW t. 6, 1, p.453b). B 1396 massich «construction massive» (Délibérations des Echevins de Péronne relatives à la construction du Beffroi, publ. dans les Pièces et doc. relatifs au siège de Péronne par Techener, p.79 ds Gdf.). Fréq. abs. littér.: 1539. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 976, b) 2675; xxes.: a) 1964, b) 3097.
DÉR.
Massivement, adv.a) En grande quantité. La nourriture scolaire n'est pas pour l'élève comme l'eau pour le chameau; elle ne peut être ingurgitée massivement et assimilée à loisir (Capelle,Éc. demain, 1966, p.154).La banque essaya bien de racheter massivement ses propres actions pour maintenir les cours en bourse (Lesourd, Gérard,Hist. écon., 1968, p.77).b) En grand nombre, par un grand nombre de personnes. Une croyance quasi générale, acceptée massivement, contre laquelle ne se dressent que des doctrines très minoritaires, qui apparaissent plus ou moins «anormales» (Traité sociol., 1968, p.13). [masivmaɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1798. 1resattest. 1584 «de façon massive» (Dumonin, Uranologie, 196 ds Fr. mod. t. 6, p.63), 1945 «en grand nombre, en masse» (Baudhuin, Crédit et banque, p.169); de massif, -ive, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.:21.

Massif : définition du Wiktionnaire

Adjectif

massif \ma.sif\

  1. Qui présente les apparences d’une masse.
    • Ce bâtiment est très massif.
  2. (Bijouterie) Se dit de certains ouvrages d’orfèvrerie qui ne sont pas creux à l’intérieur.
    • La ménagère que votre tante vous a offert est en argent massif.
  3. (Par extension) Qui est en grande quantité.
    • Il faut donc trouver un argument-massue, un argument capable de semer le doute dans l’âme des ouvriers, d’ébranler leur confiance, d’amener des défections de plus en plus nombreuses, puis des désertions massives. — (Paul Alexis Ladame, Le destin du Reich, éd. Perret-Gentil, 1945, p. 113)
  4. (Bijouterie) Pur, en parlant d’un métal précieux, à la différence d’un alliage.
    • Un collier en or massif.
  5. (Menuiserie) (Ébénisterie) En parlant de meubles ou d’ouvrages de menuiserie, réalisés avec du bois plein et non en placage.
    • Une table d’acajou massif.
  6. (Linguistique) Qui désigne une substance concrète ou abstraite non quantifiable, en parlant d’un nom.
    • Le nom plat ne supporte pas d’être construit de façon partitive, car ce n’est pas un nom massif, mais un nom comptable, on prendra donc faire du plat comme un segment figé. — (Louis Guespin, Initiation à la lexicologie française : De la néologie aux dictionnaires‎, 2000, page 320)
    • Un nom comptable combiné avec du, un nom qui est donc réifié, se trouve exclu tout comme un nom massif combiné avec du : […] Je bouffe du curé chaque matin. [1]

Nom commun

massif \ma.sif\ masculin

  1. (Architecture) (Maçonnerie) Ouvrage de maçonnerie formant une masse pleine et destiné à porter un élément architectural ou à servir de soubassement pour recevoir un revêtement par exemple.
    • Faire un massif de maçonnerie pour un perron, un piédestal.
    • Massif d’ancrage d’un pont suspendu.
  2. (Marine) Pièce de bois placée dans l’angle que forment la quille et l’étambot. Pièce recevant le pied d’un mât.
  3. (Jardinage) Ensemble de fleurs groupées d’une manière décorative dans un parc, un jardin.
    • Massifs de roses et petits massifs de fleurs donnent de la gaieté à cette allée.
  4. (Par extension) Espace de terre sur lequel pousse un massif de fleurs.
    • S’embusquant alors derrière un massif, le fusil au poing, il attendait, des heures et des heures, qu’un chat vînt à passer. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
  5. (Sylviculture) Groupe compact, et souvent étendu, d’arbres ou d’arbrisseaux.
    • La forêt du Tronçais forme un massif d’arbres à feuilles caduques remarquable.
    • Cinq ou six énormes massifs d’arbres et d’arbustes de l’Inde ou des tropiques, plantés dans de profonds encaissements de terre de bruyère. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
  6. (Géographie) (Géologie) Ensemble géologique qui se distingue morphologiquement, structuralement et pétrographiquement de son contexte.
  7. (Géographie) Ensemble de hauteurs présentant un caractère montagneux de forme massive (par opposition à chaîne) généralement constitué par des terrains primaires.
    • Le massif ardennais ne représente en France que 20 % d’un massif beaucoup plus vaste qui s’étend pour sa part la plus importante en Belgique et au Luxembourg. — (Le Petit Futé Ardennes, 2008, p. 20)
  8. (Marine) Protubérance de la partie supérieure de la coque des sous-marins qui abrite les périscopes et permet d’assurer la veille et la navigation en surface.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Massif : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MASSIF, IVE. adj.
Qui présente les apparences d'une masse. Ce bâtiment est trop massif. De la menuiserie massive. Cet homme a la taille massive, est trop massif. Fig., Cet homme a l'esprit bien massif, l'esprit aussi massif que le corps.

MASSIF se dit aussi de Certains ouvrages d'orfèvrerie qui ne sont pas creux en dedans. Une croix d'argent massif. Il se dit encore des Bois précieux qui sont employés pleins, et non en placage. Une table d'acajou massif.

MASSIF s'emploie aussi comme nom masculin; et alors il se dit d'un Ouvrage de maçonnerie destiné à porter un piédestal, un perron, etc., ou à recevoir un revêtement. Faire un massif de maçonnerie pour un perron, un piédestal. Ce massif est recouvert de marbre, de stuc, de plâtre. Massif de montagnes, Ensemble de hauteurs groupées autour d'un point culminant. Le massif du mont Blanc. Il se dit, en termes de Jardinage, d'un Plein bois ou d'un bosquet qui ne laisse point de passage à la vue, ou encore d'un Ensemble de fleurs groupées d'une façon déterminée. Il y a dans ce jardin plusieurs massifs d'arbres, d'arbustes. Un massif de rosiers, de tulipes.

Massif : définition du Littré (1872-1877)

MASSIF (ma-sif, si-v') adj.
  • 1Qui est ou qui paraît épais et pesant. De pilastres massifs les cloisons revêtues En moins de deux instants s'élèvent jusqu'aux nues, La Fontaine, Phil. et Bauc. Ainsi la terre, toute massive qu'elle est, est aisément portée au milieu de la matière céleste, Fontenelle, les Mondes, 1er soir. Il [Michel Ange] fit sur ce modèle [le Panthéon de Rome] le dôme de Saint-Pierre ; mais il fit les piliers si massifs, que ce dôme, qui est comme une montagne que l'on a sur la tête, paraît léger à l'œil qui le considère, Montesquieu, Goût, Progression. La matière plus rare s'élève sur la plus massive, Voltaire, Jenni, 8.
  • 2Qui n'est ni creux en dedans ni fourré de matière étrangère en parlant d'ouvrages d'orfévrerie. Une figure, une croix d'argent massif. L'un [cheval], qui avait porté sa Hautesse, était couvert d'une selle et d'une housse enrichies de pierreries, avec des étriers d'or massif, Voltaire, Charles XII, 5.

    Il se dit, en un sens analogue, des bois précieux qui sont employés pleins, et non en placage. Une table d'acajou massif.

  • 3 Terme de minéralogie. Un minéral est dit massif, quand il est en masse d'un certain volume, sans caractère particulier.

    On dit qu'une roche a une structure massive, quand elle ne présente aucun jour.

    En géologie, terrains massifs, synonyme de terrains ignés ou plutoniens.

  • 4 Fig. Grossier, lourd. Cet homme a l'esprit bien massif.
  • 5 S. m. Ouvrage de maçonnerie destiné à porter un piédestal, un perron, etc. ou à recevoir un revêtement. Un massif de pierre, une espèce d'esplanade d'où l'on descend de face et de côté, vers la mer, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 246, dans POUGENS.

    Les maçons appellent massif de pierre, un mur qui est entièrement de pierre, sans blocage et sans moellon ; et massif de moellon, celui qui, dans les fondations, fait un corps de maçonnerie sur lequel on fonde.

    Terme de couvreur. Nom donné aux petits murs en moellons que l'on construit sous les chenaux lorsqu'on est obligé d'avoir une pente un peu forte.

  • 6 Terme de jardinage. Masse plus ou moins considérable de plantes ou d'arbrisseaux ou d'arbres. Des massifs d'arbustes, taillés à hauteur d'appui. Un massif de verdure.

    Futaie d'arbres rapprochés les uns des autres.

  • 7 Terme de métallurgie. Enveloppe extérieure d'un fourneau.
  • 8 Terme de marine. Renfort en bois à l'écoutillon du puits des câbles-chaînes.

    Au plur. Coins employés à serrer le pied d'un mât.

HISTORIQUE

XIIIe s. Sur elsont desrochié mainte pierre massie, Ch. d'Ant. III, 517.

XIVe s. Il s'en ira souper dedens les murs massis, Et y gerra [couchera], ce dit [Bertrant] ; fais y estoit ses lis, Guesclin. 18500.

XVe s. Lors chevauchoient ils à grand haste au village ; et, quand ils estoient là venus, ils n'y trouvoient que les parois et le massis ; il n'y avoit ni chien, ni chat…, Froissart, II, III, 83. S'on leur froissoit les quinze costes De bons maillets forts et massis, Villon, Testament.

XVIe s. Il donna aussi une couronne d'or massif à Apollo… Celuy qui t'a donné ceste couronne massifve d'or luysant et espuré, Amyot, Flamin. 25. Des vaisseaux minces et legers, comme ceux qui estoient faits exprès pour cingler legerement, et non pas massifs pour combattre, Amyot, Sertor. 10. Et sommes advertis que le massif se dement, quand nous voyons fendre l'enduict et la crouste de nos parois, Montaigne, I, 338.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MASSIF. Ajoutez :
9 Terme de géologie. Ensemble de montagnes formant une masse. Le massif du Mont-Blanc. Les massifs montagneux taillés dans les terrains néozoïques, J. François, Acad. des sc. Comptes rend. t. LXXXII, p. 1245.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Massif : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MASSIF, adj. ce qui est gros & solide ; ce terme est opposé à menu & délicat. Voyez Solidité.

C’est ainsi que nous disons qu’un bâtiment est trop massif, pour marquer que les murs en sont trop épais ; qu’un mur est massif, pour marquer que les jours & les ouvertures en sont trop petites à proportion du reste.

On appelle massif en Architecture toute batisse de moilon, de pierre, de brique, faite en fondation, sans qu’il y ait de cave, pour porter un ou plusieurs murs, colonnes, piliers, perron & autres.

Massif, s. m. (Hydraul.) s’entend d’un courroi de glaise ou d’une chemise de ciment qui sert à retenir les eaux dans les bassins. Voyez Construction des bassins.

Massifs sont ordinairement des bandes de gason que l’on pratique de la largeur de deux ou trois piés, entourées des deux côtés d’un sentier ratissé d’un pié de large, & sablé de rouge. Ces massifs prennent naissance de la broderie d’un partere, où ils se contournent en volutes d’où sortent des palmettes, des nilles & des becs de corbin ; quand ils se répetent, ils composent les compartimens des parterres.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « massif »

Étymologie de massif - Littré

Masse 1. Il y avait dans l'ancien français masseïz (or masseïz, Rois, p. 250), qui vient d'une forme fictive massaticius.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de massif - Wiktionnaire

(1480) Composé de masse et -if.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « massif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
massif masif play_arrow

Citations contenant le mot « massif »

  • Dans le massif du Taillefer, les habitants du Poursollet n'en peuvent plus. Le parking du hameau, point d'accès au lac Fourchu, est régulièrement saturé et les promeneurs multiplient les incivilités. Les propriétaires locaux voudraient que le site soit classé Espace naturel sensible. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Isère : les randonneurs affluent dans le massif du Taillefer, les habitants d'un petit hameau n'en peuvent plus
  • Les sapeurs-pompiers sont intervenus, mardi soir un peu après 22 heures, pour un départ de feu en plein massif forestier, à la suite d'un impact de foudre tombé au lieu-dit Mas de l'Ayre, sur la commune de Malons-et-Else, non loin du parcours d'accrobranche. La vingtaine de soldats du feu, appuyés par six véhicules spécialisés, a travaillé dans des conditions difficiles le feu s'étant déclaré dans une forêt de résineux, dans une pente ascendante aggravant les propagations. midilibre.fr, Gard : la foudre met le feu à un massif forestier sur la commune de Malons-et-Elze - midilibre.fr
  • Un alpiniste de 38 ans est mort, ce mardi 21 juillet, en Savoie après avoir chuté dans le massif de la Vanoise, selon les secours en montagne. Son corps a été retrouvé vers 16H00 à 3.400 mètres d'altitude par le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Courchevel qui avait été alerté deux heures plus tôt par l'épouse de la victime, inquiète de son retard. Le Figaro.fr, Savoie: un alpiniste se tue dans le massif de la Vanoise
  • Niort : dépistage massif chez IMA après la confirmation de deux cas de coronavirus chez des saisonnières France Bleu, Opération de secours périlleuse dans le massif du Mont-Blanc
  • Le temps s'est accéléré et avance par saccades, ce qui explique la différence entre les grands massifs romanesques du passé, aux architectures de cathédrales, et les oeuvres discontinues et morcelées d'aujourd'hui. De Patrick Modiano / Discours de réception de son prix Nobel de littérature
  • Heureux qui peut dormir sans peur et sans remords Dans le lit paternel, massif et vénérable, Où tous les siens sont nés aussi bien qu'ils sont morts. De José-Maria de Heredia / Les Trophées
  • Ni la tour de pierre, ni les murailles de bronze travaillé, Ni le cachot privé d'air, ni les liens de fer massif, Ne peuvent enchaîner la force de l'âme. De William Shakespeare / Jules César
  • De même qu'un roc massif n'est pas ébranlé par la tempête, ainsi le sage n'est pas agité par le blâme ou la louange. De Dhammapada
  • Rien de tel que le spectacle massif de la maladie et de la vieillesse, pour vous faire redresser le dos et marcher d’un pas ferme. De Francis Dannemark / Qu’il pleuve

Images d'illustration du mot « massif »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « massif »

Langue Traduction
Corse massiccia
Basque masiboa
Japonais 巨大な
Russe массивный
Portugais maciço
Arabe ضخم
Chinois 庞大的
Allemand fest
Italien massiccio
Espagnol masivo
Anglais massive
Source : Google Translate API

Synonymes de « massif »

Source : synonymes de massif sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « massif »



mots du mois

Mots similaires