Emplir : définition de emplir


Emplir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMPLIR, verbe trans.

A.− Emploi factitif. [Le suj. exprime une entité autre que le contenu; celui-ci est exprimé par un compl. prép. de] Mettre dans un contenant une chose en sorte qu'elle en occupe le volume.
1. [Le contenu est une substance matérielle]
a) [Le contenant est un objet] Emplir son assiette de soupe; emplir son verre à ras bord, à demi, aux trois quarts. Après avoir empli son baquet de quatre seaux d'eau froide (Zola, Assommoir,1877, p. 387).
Emploi pronom.
réfl. Loubet venait d'apercevoir un champ de pommes de terre, et il s'y était rué avec Lapoulle, fouillant des deux mains, arrachant, s'emplissant les poches (Zola, Débâcle,1892, p. 90).
à sens passif. Les mains ne s'arrêtent pas, (...) les baquets s'emplissent d'épis (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 197).
Emploi intrans., vieilli (à sens pronom. avec compl. second. sous-entendu). Le bateau emplit, il a une voie d'eau (Ac.1932).
Fam. Les deux costumées en homme marchaient devant : (...) l'autre, emplissant de sa graisse ses vêtements de flanelle blanche (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Femme de Paul, 1881, p. 1221).
Loc. fig. Emplir ses poches. S'enrichir de façon plus ou moins honnête. On ne lui a pas pardonné d'avoir aimé l'argent et d'avoir empli ses poches (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 227).
Rem. On rencontre plus couramment se remplir les poches.
b) [Le contenant est un être animé] Fam. ou pop. Il préfère (...) entretenir un tas de rastaquouères sans aveu (...) [qu']il emplit d'apéritifs et de liqueurs, dans tous les cafés où ils le débusquent (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 56).
Emploi pronom. réfl. S'emplir la bouche, l'estomac :
botaro. − (...) Bois, mange, arrondis-toi comme une futaille, emplis-toi comme une outre... Dumas père, Le Vampire,1865, I, 1, p. 158.
En partic., région. (surtout Centre, Normandie). [Sans expr. du compl. prép.] Rendre une femelle pleine. Il a fait emplir sa jument, sa vache, sa chienne (Ac. 1932). J'vas faire emplir ma vache (Martellière, Gloss. Vendômois,1893, p. 115).
P. anal., pop. [En parlant d'une femme] Rendre enceinte. La Brûlé se jeta hargneusement sur le jeune homme. − (...) Tu ferais mieux de reconnaître les deux gosses dont tu l'as emplie! (Zola, Germinal,1885, p. 1187).
2. P. ext. [Le contenu est une substance matérielle subtile, etc.] La pluie de l'après-midi avait empli les halles d'une humidité infecte (Zola, Ventre Paris,1873, p. 868).Un chou-fleur, qui bouillottait bruyamment dans la cuisine, emplissait le logement de son odeur fétide (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 239).
Emploi pronom.
réfl. indir. Il crevait de faim. Il passait les journées près du poêle de la cuisine à humer, à s'emplir les narines des maigres odeurs du rata, à espérer qu'il tomberait une miette (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 219).
passif. Ils ne savent même pas faire du feu sans laisser la chambre s'emplir de fumée (Dumas père, Fille du régent,1846, I, 1, p. 151).
P. anal. Elle s'occuperait du ménage; elle emplirait toute la maison de sa gentillesse et de sa gaieté (Flaub., MmeBovary,t. 2, 1857, p. 35).Il emplissait de bruit le village (Mauriac, Baiser Lépreux,1922, p. 167).
En partic. Recouvrir une surface de quelque chose. Un gros volume noir, lourd, dont le pasteur de Fontanin avait empli les marges de signes et de références (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936p. 651.
3. Au fig. [Le contenu est d'ordre psychol.; le contenant désigne une pers. ou une partie d'une pers.] Ce vers, gravé dans la pierre (...) m'eût empli d'une émotion infinie (Benoit, Atlant.,1919, p. 230).
Emploi pronom. réfl. Le monde navrant s'étend devant mes yeux désespérés; et je regarde et je m'emplis de honte! (Claudel, Tête d'Or,1901, p. 224).
B.− [C'est le suj. qui exprime le contenu; l'obj. dir. désigne le contenant] Occuper entièrement ou abondamment un espace déterminé. La poussière emplissait les yeux continuellement (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Partie camp., 1881, p. 372).L'herbe emplit les sentiers que suivaient les mulets (Hugo, Fin Satan,1885, p. 855).Le peuple à genoux emplissait l'église natale (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 161).
Emploi pronom. à sens passif. Ses yeux s'emplirent de larmes (Martin du G., Thib.,Belle sais., 1923, p. 1050).Les rues s'emplissent d'ouvrières en cheveux (Montherl., Bestiaires,1926, p. 443).
P. anal. [Le temps étant assimilé à l'espace] Occuper son temps par un grand nombre d'activités. La continuelle agitation de ses espérances emplissait (...) ses heures sans qu'elle les sentit passer (Maupass., Une Vie,1883, p. 86).Il emplit de tant d'événements une pauvre journée de vingt-quatre heures (Brasillach, Corneille,1938, p. 160).
Au fig. Les émotions qui emplirent le cœur de Gérard sont trop vives pour être décrites (Champfl., Avent. MlleMariette,1853, p. 84).Le cœur empli d'espérance et de crainte (Leconte de Lisle, Poèmes ant.,1874, p. 48).C'est une joie qui emplit les cœurs et gagne tout le trottoir (Frapié, Maternelle,1904, p. 251).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le part. prés. pris comme adj. emplissant, ante. Qui emplit, envahit. Un Omer paisible avalait la soupe aux pommes de terre, content de cette chaleur emplissante (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 8). b) Le subst. masc. emplissement. α) Fait d'occuper son temps par un certain nombre d'activités. La Princesse (...) parle longuement et éloquemment de l'emplissement de la vie des femmes d'à présent par la toilette; et elle fait le procès à ces grands magasins, où maintenant, tous les jours de la vie, une Parisienne va passer quelques instants (Goncourt, Journal, 1883, p. 278). β) Fait de remplir, d'accomplir son destin. Mourir, dans Homère, dans les tragiques, c'est accomplir le destin de sa vie. C'est en un certain sens et en somme se parfaire. C'est toujours tout de même un emplissement, un accomplissement (Péguy, Clio, 1914, p. 216). Sens attesté seulement chez Péguy.
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃pli:ʀ], (j')emplis [ɑ ̃pli]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1140 trans. « rendre plein » les celiers emplir (Voy. de Charl., éd. P. Aebischer, 558); b) 1176 fig. (Chr. de Troyes, Cliges, éd. A. Micha, 4297 : El panser dom ele est emplie); 2. 1erquart xiiies. intrans. « (d'un navire) prendre eau » (Florence de Rome, 5419 ds T.-L.); 3. 1580 « occuper entièrement un espace déterminé » (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, livre II, chap. 12, p. 682). Du lat. vulg. *implīre, class. implẽre de même sens. Fréq. abs. littér. : 3 304. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 975, b) 7 087; xxes. : a) 8 458, b) 4 330.
DÉR.
Emplissage, subst. masc.Action d'emplir; résultat de cette action. Au lieu de recevoir la masse-cuite dans les formes, elle est versée dans les moules de tablettes qui, placés sur des chariots, sont directement amenés sous le réchauffoir d'emplissage (Rouberty, Sucr.,1922, p. 99).P. métaph. Le talon est si haut que l'aplomb manque; plus de base. Et d'autre part on rembourre le mollet, emplissage philosophique flasque (Flaub., Corresp.,1853, p. 326). [ɑ ̃plisa:ʒ]. 1resattest. a) 1596 « action d'emplir » (Hulsius), b) 1816, 14 août « manière dont sont emplis un baril, une mesure quelconque » (Ordonnance du roi, titre IV, art. 32 ds Littré Suppl.); du rad. du part. prés. de emplir, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 14.

Emplir : définition du Wiktionnaire

Verbe

emplir \ɑ̃.pliʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’emplir)

  1. Rendre plein.
    • Emplir un coffre, une cuve…
    • Des coteaux d’Arbois, de Poligny et de Salins, […] les vignerons à rouge trogne bénissaient le Seigneur dont le bon soleil gorgeait de vie les pampres vigoureux et emplissait leurs futailles. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • (Figuré)Elle était désormais indispensable. Elle seule emplissait la maison de sa discrète présence. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Figuré)[…] et, à cet instant précis, le halètement sourd d'une locomotive et son cri rauque montant dans un jet de vapeur, m'emplirent d'un tel tumulte de sensations heurtées qu'eussé-je vu l'océan surgir et balayer de contraste le hideux mur de l'hôpital Lariboisière, ma stupéfaction n'aurait pas été plus profonde. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (Familier) Occuper tout l’espace.
    • Il a bien grossi, maintenant il emplit bien son pantalon !
  3. (Figuré) Combler.
    • Nous nous souvenons du premier dîner avec l’être aimé (nous pouvions à peine manger, tant le désir de l’autre nous emplissait). Nous nous souvenons du goût de son corps sur notre langue. — (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 319)
    • De savoir que j’allais enfin la revoir emplit mon cœur de joie.
  4. (Par extension) Répandre dans …
    • On n'entend plus que les cris des volailles et des porcs saignés ; les cheminées fument, tout Ramscapelle s'emplit de la joyeuse animation d'un marché oriental. — (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.354)
    • En l’espace d’un instant, son parfum avait empli toute la pièce.
  5. (Populaire) (Régionalisme) Rendre une femelle pleine, gravide, en parlant d’animaux.
    • Il a fait emplir sa jument, sa vache, sa chienne.
  6. (Intransitif) (Marine) Être sujet à une voie d’eau.
    • Le bateau emplit.
  7. (Pronominal) Devenir plein.
    • Le navire s’emplissait tellement d’eau qu’il était près de couler.

Verbe

emplir \Prononciation ?\ 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Remplir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Emplir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPLIR. v. tr.
Rendre plein. Emplir un coffre, une armoire de linge. Emplir d'eau un vase et un verre de liqueur. Emplir une bouteille. Emplir un sac.

S'EMPLIR signifie Devenir plein. Le navire s'emplissait tellement d'eau qu'il était près de couler. Il signifie aussi Rendre une femelle pleine, en parlant d'animaux. Il a fait emplir sa jument, sa vache, sa chienne. Intransitivement. Le bateau emplit, Il a une voie d'eau.

Emplir : définition du Littré (1872-1877)

EMPLIR (an-plir)
  • 1 V. a. Rendre plein. Emplir un coffre, un verre. J'aperçois un canot vide sur le rivage, emplissons-le de cocos, jetons-nous dans cette petite barque, laissons-nous aller au courant, Voltaire, Candide, 17.

    Fig. De sa vaste folie emplir toute la terre, Boileau, Sat. VIII. L'honneur et la vengeance empliront tous les cœurs, Voltaire, Mér. IV, 5.

    Familièrement. Il emplit bien son pourpoint, se dit d'un homme gros et gras.

  • 2 V. n. Terme de marine. Être gagné par une voie d'eau, en parlant d'un vaisseau.

    Terme de sucrerie. Faire un empli.

  • 3S'emplir, v. réfl. Devenir plein. Le bateau s'emplissait peu à peu.

SYNONYME

EMPLIR, REMPLIR. Rigoureusement, remplir signifie emplir de nouveau ; mais la particule réduplicative re perd souvent son sens ; et ici elle s'est modifiée ; de sorte que remplir exprime l'action d'ajouter ce qui manque pour que la chose soit tout à fait pleine : remplir un tonneau. C'est là la nuance essentielle et de laquelle découlent les emplois de ces deux verbes. On dira un bois rempli de voleurs, plutôt que empli, parce que en effet des voleurs n'emplissent pas le bois, mais le remplissent à fur et mesure qu'ils y arrivent ou y séjournent. On dira que les grands mots emplissent la bouche, plutôt que remplissent, parce qu'on veut exprimer non pas la venue successive des mots dans la bouche, mais l'effet simultané, la plénitude qu'ils produisent. D'un autre côté, quand on dit : sa gloire emplit ou remplit l'univers, il est difficile de saisir une nuance réelle.

HISTORIQUE

XIIe s. Je enplirai vostre commandement, Ronc. p. 15.

XIIIe s. Uevre [ouvre] ta bouche et je l'ampliré, Psautier, f° 100. Car jonesce si les enflame, Qui de feu les emple et de flame, la Rose, 9218. Ainçois estoit encore enclose [la graine] Entre les foilles de la rose, Qui amont droites se levoient Et la place dedans emploient, ib. 3380.

XVe s. Adonc cessa l'assaut et fut avisé pour le mieux que on empliroit les fossés, Froissart, II, II, 34.

XVIe s. Marius emplit incontinent toute la Libye et toute la ville de Rome de sa renommée, Amyot, Marius, 11. Ilz emplirent de sang et de corps morts tout le cours de la riviere, Amyot, ib. 34. Il feit emplir d'eau deux mille peaux de chevres, Amyot, Sertor. 18. [Dieu] un realement estant, qui par un seul maintenant emplit le tousjours, Montaigne, II, 379.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emplir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMPLIR, en terme de Raffineur de sucre, est en général jetter la matiere cuite dans des formes plantées dans l’empli. Voyez Planter & Empli.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « emplir »

Étymologie de emplir - Littré

Provenç. emplir, omplir, umplir ; ital. empiere ; du latin implere, de in, en, et plere (comp. PLEIN). Dans l'ancienne langue, la conjugaison était : j'emple, de impleo, avec l'accent sur im.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de emplir - Wiktionnaire

Du latin implere devenu implīre en bas latin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « emplir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
emplir ɑ̃plir play_arrow

Conjugaison du verbe « emplir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe emplir

Évolution historique de l’usage du mot « emplir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « emplir »

  • Fans de manga, voilà une news qui devrait vous emplir de joie.  , Casio : une G-SHOCK aux couleurs de DBZ et de One Piece [PHOTOS]
  • Des gens sont déjà installés, chuchotant entre eux, indifférents à votre entrée dans cette grande salle large et profonde. Des rangées de sièges identiques sont libres et vous hésitez sur la place à prendre, un peu devant, pas trop quand-même, mais le plus au centre possible. Une fois décidé, vous vous asseyez enfin. Vous prenez possession de ce cocon de tissu, les yeux rivés sur l'écran encore inerte puis vous attendez ce moment où le clair-obscur doucement se meurt pour laisser le noir emplir le lieu et vos sens. Et le film commence alors. Mercredi 24 juin, tous les adeptes de cinéma pourront de nouveau s'enflammer, rire, pleurer ou hurler de terreur dans tous les établissements du département. Ce mauvais long métrage intitulé "Covid-19" aura verrouillé leurs portes durant 97 jours. Si son générique de fin se déroule lentement, des mesures sanitaires restent tout de même actives et indispensables. , Les salles obscures enfin à la lumière sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
  • « Nous avons vu des choses très spéciales, indique Clément Bessette. Comme notre gendre faisait de l’importation, nous en avons profité pour emplir un conteneur de pierres et d’objets particuliers. Il a continué à nous faire parvenir toutes sortes de choses pendant près de 10 ans. Avec la collaboration d’artisans et d’artistes, de notre fille et de notre gendre, plusieurs sont devenues des sculptures. » La Presse, Harmonia : un jardin extraordinaire qui fait du bien
  • La règle du sage, pour gouverner, est d'ouvrir les coeurs et d'emplir les ventres. De Lao-Tseu / Tao Te King
  • On est né pour emplir les poches des autres. C'est ça, une colonie. De Ulric Maurice / L'anse de la lanterne
  • On n'a jamais le coeur assez grand pour l'emplir de belles choses. De Hector Bernier / Au large de l'écueil

Images d'illustration du mot « emplir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « emplir »

Langue Traduction
Corse compie
Basque betetzerik
Japonais 埋める
Russe заливка
Portugais preencher
Arabe ملء
Chinois
Allemand füllen
Italien riempire
Espagnol llenar
Anglais fill
Source : Google Translate API

Synonymes de « emplir »

Source : synonymes de emplir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « emplir »



mots du mois

Mots similaires