La langue française

Mâle

Sommaire

  • Définitions du mot mâle
  • Étymologie de « mâle »
  • Phonétique de « mâle »
  • Citations contenant le mot « mâle »
  • Images d'illustration du mot « mâle »
  • Traductions du mot « mâle »
  • Synonymes de « mâle »
  • Antonymes de « mâle »

Définitions du mot « mâle »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÂLE, subst. masc. et adj.

I. − Emploi subst. masc. et adj.
A. − [En parlant de l'espèce humaine ou de l'espèce animale] Individu appartenant au sexe qui possède le pouvoir de fécondation. Maladie qui se transmet uniquement par les mâles (Dub.):
1. ... ils virent deux paons, un mâle et une femelle. La femelle se tenait immobile, les jarrets pliés, la croupe en l'air. Le mâle se promenait autour d'elle, arrondissait sa queue en éventail, se rengorgeait, gloussait, puis sauta dessus en rabattant ses plumes, qui la couvrirent comme un berceau... Flaub.,Bouvard,t. 2, 1880, p. 167.
Emploi adj. Animaux mâles; perdrix, vipère mâle. L'aristoloche (...) mélangée à de la chair de boeuf et placée sur le bas-ventre d'une femme enceinte, la fait irrémédiablement accoucher d'un enfant mâle (Huysmans,À rebours,1884, p. 53).
B. − [En parlant de l'espèce humaine]
1. Individu de sexe masculin. Deux hommes ne pouvaient être agnats entre eux que si, en remontant toujours de mâle en mâle, ils se trouvaient avoir des ancêtres communs (Gaultier,Bovarysme,1902, p. 149).Population de six mille habitants d'où les Autrichiens ont emmené quatorze cents mâles, pour en faire des soldats, des terrassiers (Barrès,Cahiers,t. 11, 1916, p. 176).La succession de mâle en mâle par ordre de primogéniture, conquête inaperçue des contemporains, allait permettre de refaire la France (Bainville,Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 50).
Emploi adj. Descendant, héritier mâle. L'aînée des deux filles manifestait une aversion sincère pour les Berthier mâles (Aymé,Jument,1933, p. 240).
2. Homme qui possède, qui est empreint de la force, de la vigueur que l'on attribue traditionnellement au sexe masculin.
a) [En parlant de qualités physiques] La taille était mince comme s'il eût porté corset, tandis qu'une vigoureuse poitrine de mâle, bombée et cambrée, s'élargissait au-dessus (Maupass.,Contes et nouv.,t. 2, Lit, 1884, p. 254).
En partic., fam. Homme considéré sur le seul plan de la puissance sexuelle. Trois ou quatre jeunes femmes n'ayant jamais été à Madrid (...). Je ne sais si parmi les mâles, là comme ailleurs fort au-dessous des femelles, elles peuvent trouver qui leur fasse l'amour (Mérimée,Lettres Delessert,1870, p. 119).Peut-être qu'Arthur réussit tout simplement à séduire la fille du fermier qui l'hébergeait ou une servante car c'était un beau mâle, menteur et peloteur à souhait (Cendrars,Lotiss. ciel,1949, p. 234).
Emploi adj. Visage, voix mâle; formes mâles; mâle beauté (littér.). La belle figure d'Espivant groupait, sous un front mâle, des traits un peu mignards (Colette,J. de Carneilhan,1941, p. 42):
2. Il cherchait un garçon de vingt-trois ans à la figure un peu poupine, et ce fut un homme de vingt-huit ans, aux traits plus affirmés et plus mâles, les deux hommes s'embrassèrent. Aymé,Uranus,1948, p. 245.
[En parlant d'une femme] Elle parlait vite, en évitant aussi souvent que possible le regard d'André; et cette apparence de timidité contrastait avec sa voix mâle, son allure décidée, son aisance, la liberté et le naturel de ses gestes (Martin du G.,Devenir,1909, p. 101).
b) [En parlant de qualités morales ou en se plaçant sur le plan intellectuel] Et votre absence totale de jalousie (...) que vous appeliez «un bon sens presque sublime». Cela n'est pas d'un homme. La jalousie est un trait essentiel du mâle (Montherl.,Pitié femmes,1936, p. 1186):
3. L'antipathie devait être complète entre ces deux hommes [Sainte-Beuve et Balzac], dont l'un était un féminin pelotant son monde avec des pattes de chatte, et dont l'autre était un mâle ouvrant sa route à coups de cognée. Zola,Doc. littér.,Sainte-Beuve, 1881, p. 228.
Emploi adj. Courageux, énergique, vigoureux, viril. Mâle courage; mâle résolution; écrivain, génie mâle. Attendant sans impatience, avec une mâle fermeté, le moment de passer à son tour au premier plan, il eût jugé peu digne d'en paraître ému (Bernanos,Soleil Satan,1926, p. 278).Avoir une femme à lui, ça lui semble plus mâle que de courir la gueuse; c'est plus commode aussi. Mais je ne compte pas là-dedans (Beauvoir,Mandar.,1954, p. 350):
4. Près de Lucrèce, Virgile paraît sucré, trop gracieux. L'âpre force ne lui est pas naturelle (...). Dès qu'il se laisse aller, c'est vers la tendresse (...). Mais quelle mâle énergie, chez Lucrèce; quelle austère noblesse dans son impiété, dans sa libre pensée impavide!... Gide,Journal,1944, p. 265.
[En parlant d'une femme] Inconsolable de la mort du jeune ci-devant dont elle portait le nom, cette mâle Julie ne trouvait de réconfort à sa tristesse que dans sa fureur, et, quand elle rencontrait des jacobins, elle ameutait contre eux les passants en poussant des cris de mort (A. France,Dieux ont soif,1912, p.310).
II. − Emploi adj.
A. − Qui est apte à féconder ou à préparer la fécondation.
1. BIOL. Organes mâles; gamète, gonade mâle. Les testicules et les ovaires ont une fonction très étendue. (...) ils donnent naissance aux cellules mâle ou femelle dont l'union produit le nouvel être humain (Carrel,L'Homme,1935, p. 103).
2. BOT. Organes mâles des fleurs. Les hybrideurs choisissent deux pieds de vigne, l'un qui sera considéré comme cep mâle, l'autre comme cep femelle (Pesquidoux,Livre raison,1925, p.86):
5. ... il est aussi difficile de bien soigner un palmier que de conduire un chameau. Il faut savoir (...) au temps de la fécondation, secouer le pollen des arbres mâles sur les fleurs des palmiers femelles... Tharaud,Fête arabe,1912, p. 244.
En partic.
Encens mâle. ,,Encens en larmes`` (DG). Les (...) princesses de parfums, agenouillées au milieu des coussins, font brûler (...) les poudres de myrrhe et de santal rouge, (...) les grains d'encens mâle, sur les cassolettes (Villiers de L' I.-A.,Contes cruels,1883, p. 378).
Fleur mâle. Fleur qui ne porte que les organes mâles, c'est-à-dire les étamines. (Dict. xixeet xxes.).
B. − P. anal. [P. allus. à la complémentarité du principe mâle et du principe femelle]
1. ÉBÉN., vx. Qui est incrusté d'ébène, par opposition aux parties dites femelles qui sont en ivoire (d'apr. Littré).
2. MENUIS. [En parlant de la partie saillante d'une pièce de bois] Qui vient s'insérer dans une autre pièce qui présente un creux. Le tenon est la pièce mâle d'un assemblage (Davau-Cohen1972).
3. TECHNOL. Qui vient s'insérer dans un autre élément qui présente un creux et qui est dit femelle. Fiche, prise mâle. Le cône mâle d'un embrayage (Quillet1965).
C. − [P. allus. aux qualités mâles (cf. supra I B 2)]
1. Où se manifeste beaucoup d'énergie, de vigueur. J'ai droit de parler des mâles coutumes de l'armée, où les fatigues et les ennuis ne me furent point épargnés (Vigny,Serv. et grand. milit.,1835, p. 9):
6. Je jouais aux soldats et, pour nourrir mon cheval à bascule, je ravageais les plantes que ma pauvre mère cultivait sur sa fenêtre. C'était là des jeux mâles, je pense! Et pourtant j'eus envie d'une poupée. Les Hercule ont de ces faiblesses. A. France, Bonnard,1881, p. 285.
En partic.
a) Dans le domaine de la litt.Synon. de vigoureux.Nous étions à la recherche, tout en le voulant très moderne, d'un style mâle, concret, concis (Goncourt,Journal,1895, p. 891).
b) Dans le domaine de la mus.Les antres de l'Arcadie, surpris de répéter, au lieu des sons efféminés de la flûte de Pan, les mâles accords de la harpe de David (Chateaubr.,Martyrs,t. 1, 1810, p. 177).
c) Dans le domaine de la peint., de la sculpt.Des contours mâles (Littré). Sa manière mâle et sobre de couper le cuivre [de Marc-Antoine Raimondi] convient parfaitement à l'ampleur facile et noble des compositions du peintre [Raphaël] (Ménard,Hist. B.-A.,1882, p. 118).Ce beau et mâle tableau, cette Justice divine poursuivant le crime! Quelle grandeur simple de composition! Quelle sérénité pathétique (Goncourt,Art XVIIIes.,1882, p. 416).
2. Spécialement
a) ARCHIT. Proportions mâles. Proportions de l'ordre dorique, qui seraient empruntées au corps de l'homme, alors que celles de l'ordre ionique seraient modelées sur celui de la femme. (Dict. xixeet xxes.).
b) MAR. Bâtiment mâle. Bâtiment qui tient bien la mer. (Dict. xixeet xxes.). Mer mâle. Qui a de fortes lames (Dict. xixeet xxes.).
REM. 1.
Mâlement, adv.D'une manière énergique et vigoureuse. C'était surtout cette attente (...) qui lui faisait battre son coeur fortement, mâlement, délicieusement (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, L. Leclerq, 1886, p. 143).
2.
Mâlot, subst. masc.Fille qui a des allures de garçon. Ils t'appellent souvent le mâlot. Eh bien, crois-tu que ce soit à propos, à seize ans, de ne point ressembler encore à une fille! (Sand,Pte Fadette,1849, p. 153).
Prononc. et Orth.: [mɑ:l]. Ac. 1694, 1718: masle, dep. 1740: mâle (accent circonflexe < amuïssement de s). Étymol. et Hist. A. Subst. 1. 1119 masle «être du sexe qui a le pouvoir de fécondation» ici en parlant d'animaux (Ph. de Thaon, Comput, 720 ds T.-L.); 2.ca 1170 madles dr. «individu du sexe masculin» (Rois, éd. E. R. Curtius, II, III, 29, p.66); cf. 1606 la ligne des masles (Nicot); 3.1616 [1reéd.] «homme vigoureux au physique et au moral» (La Comédie des Proverbes ds Anc. Théâtre fr., IX, p.92). B.Adj. 1. ca 1160 «qui appartient au sexe masculin» (Enéas, 9134 ds T.-L.); en partic. a)1283 dr. oirs masles (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, §465); b)1555 bot. palme mâle (Ronsard, Meslanges, Le Houx, 230 ds Œuvres, éd. P.Laumonier, t.VI, p.145); 2.1553 «qui dénote l'homme doué de toutes les qualités de son sexe» d'où «qui est empreint de force, d'énergie» mâle courage (Id., Harangue du duc de Guise, 160, ibid., t.1, p.211); 3.a) 1678 technol. (Guillet, 3epart.); b) 1840 archit. [proportions] mâles (Ac. Compl.; 1842). Du lat. d'époque impériale masculus «mâle, masculin, viril», lui-même dimin. du lat. class. mas, maris «id.» qu'il a complètement éliminé. Fréq. abs. littér.: 1812. Fréq. rel. littér.: xixes.: a)2536, b)2619; xxes.: a)3223, b)2199. Bbg. Barb. Misc. 1. 1925-28, p.39.

Wiktionnaire

Adjectif

mâle \mɑl\ masculin et féminin identiques

  1. De sexe masculin.
    • Enfant mâle.
  2. (Botanique) Qui n’a que des étamines, et est dépourvu de pistil.
    • Fleurs mâles,
    • Encens mâle. → voir oliban.
  3. (Par extension) Qui a l’apparence de la force qui convient ou caractérise le sexe masculin.
    • Dans ses articles quotidiens il combattit avec son mâle talent de plume la politique de Delcassé en même temps qu’il réagissait contre le pacifisme d’illusions ou de débilité qui, alors, exerçait des ravages. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I : Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Sa figure mâle et brune possédait ce charme inexplicable qu’une parfaite régularité de traits communique à de jeunes visages. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  4. (Figuré) Qui est propre à l’homme.
    • Ses jours sont comptés à ce poste. Ceux de l’écrivain anonyme également si on en croit les mâles affirmations de la Maison Blanche, en proie à une chasse à l’homme qui excite les amateurs de paris sur son identité. — (Gilles Paris, Président Trump, an II : la chasse à l’homme, Le Monde. Mis en ligne le 9 septembre 2018)
  5. (Technique) Qui pénètre dans une chose en parlant de prise, de fiche ou de connexion.
    • Une prise mâle.

Nom commun

mâle \mɑl\ masculin

  1. Homme dans l’espèce humaine.
    • La Royauté est indivisible, et déléguée héréditairement à la race régnante de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, à l’exclusion perpétuelle des femmes et de leur descendance. — (Constitution française du 3 septembre 1791)
    • Mais le plus drôle, c'était quand les deux mâles de la tribu Sauveterre, flanqués d’Eugénie, s’esclaffaient devant une toile du peintre placée contre le mur. C'était à crever de rire, à se rouler par terre. Feu roulant de lazzis ! blagues sans nom ! — (Pierre Dominique, « Les poux du lion », dans Les Œuvres Libres, n° 69, février 1927, Paris : chez Arthème Fayard et Cie, p. 212)
    • Et, en mâle égoïste et heureux de trouver dans son demi-renoncement une nouvelle raison de s’estimer lui-même, il se dit que le jeu avait été assez loin et qu’il éviterait désormais de se trouver seul en présence de Zaheira. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », Édition Corrêa, 1940)
    • Il y a là une forme subtile de ce à quoi les militantes féministes ont donné le nom de « phallocratie », comme si le mâle avait acquis la créature qu'il exhibe dans une vente aux enchères et désirait qu'on le congratulât pour cette bonne affaire grâce à laquelle son existence va être tout embellie. — (Jean Dutourd, Portraits de femmes, éd. Flammarion, 1991, 2010)
  2. Animal de sexe masculin dans toutes les autres espèces.
    • À mesure que les ovules quittent le ventre de la femelle, ils sont fécondés par le mâle. La semence s’échappe par l’orifice anal. — (Jean Rostand, La Vie des crapauds, 1933)
    • Tout autour de la jeune femme, les pigeons voletaient, roucoulaient. Les mâles, empressés, la gorge gonflée, saluaient jusqu’à terre les femelles. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », Édition Corrêa, 1940)
  3. (Charentes) (Poitou) Ponne de 200 litres.
    • Des ponnes de tailles et de décors différents étaient fabriquées. De la plus grande à la plus petite, on trouve : ponne, mâle, ponon de ponne, ponon de mâle, ponuchon, poniche, de 300 à 60 litres. — (Four à ponnes sur www.culture.gouv.fr, 20 juillet 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÂLE. n. m.
Mot qui désigne le sexe de l'homme dans notre espèce et le sexe masculin dans toutes les espèces d'animaux. En parlant des Animaux, il est corrélatif de Femelle. La loi salique ne donnait qu'aux mâles le droit de succéder à la couronne. La femelle du faisan n'a pas le riche plumage du mâle. Dans l'ancienne Jurisprudence, La plupart des substitutions étaient faites de mâle en mâle. Adjectivement, Enfant mâle. Perdrix mâle. En termes de Botanique, Fleurs mâles, Celles qui n'ont que des étamines, sans pistil. Encens mâle. Voyez OLIBAN. Il signifie, par extension, Qui a l'apparence de la force qui convient au sexe masculin. Une figure mâle. Un air mâle. Une voix mâle. Des traits mâles. On dit aussi dans le même sens, en termes de Littérature et de Beaux-Arts : Un style mâle. De mâles figures. Fig., Mâle courage, mâle résolution.

Littré (1872-1877)

MÂLE (mâ-l') s. m.
  • 1Celui qui appartient au sexe caractérisé physiologiquement par la présence du principe fécondant. Le mâle et la femelle. Substitution faite de mâle en mâle. Cette tutelle était donnée aux plus proches parents par mâle, Montesquieu, Espr. VII, 12. Le mâle influe en général plus que la femelle sur la production [chez l'homme], puisqu'il donne son sexe au plus grand nombre, Buffon, Quadrup. t. VIII, p. 23. Le mâle dans la soubuse est, comme dans les autres oiseaux de proie, considérablement plus petit que la femelle, Buffon, Ois. t. I, p. 304.

    Familièrement. Un beau mâle, un homme de belle et vigoureuse apparence. Mazet était beau mâle, La Fontaine, Mazet. Qui est-ce qui doit le savoir de nous deux, beau mâle ? Vadé, Nicaise, sc. 5.

    C'est un laid mâle, un vilain mâle, c'est un homme malfait et difforme.

    Il a la gorge noire, c'est un franc mâle, se dit d'un homme vigoureux, par allusion aux moineaux qui ont la gorge noire.

    Absolument. Un mâle, un homme vigoureux au physique et au moral. Danton était d'abord, et avant tout, un mâle ; il y avait en lui du lion et du dogue, beaucoup aussi du taureau, Michelet, Révolution, t. IV, p. 94.

  • 2 Adj. Qui appartient au mâle. Perdrix mâle. Dans les batailles on ne détruit que l'espèce mâle, toujours plus nombreuse que la femelle ; mais, dans les massacres faits pour la religion, les femmes sont immolées comme les hommes, Voltaire, Mœurs, 180. Il naît environ un seizième d'enfants mâles de plus que de femelles, Buffon, Hist. anim. ch. 4.

    Terme de botanique. Fleurs mâles, celles qui n'ont que des étamines sans pistil.

    Encens mâle, voy. OLIBAN.

  • 3 Par extension, ayant l'apparence de la force qui convient au sexe masculin. Une figure mâle. Malgré le froid des ans, dans sa mâle vieillesse…, Voltaire, Œdipe, IV, 1. Dans ses traits doux et fiers une mâle beauté Semblait joindre la grâce à la sévérité, Delille, Trois règn. I.

    Fig. Mon esprit en conçoit une mâle assurance, Corneille, Hor. II, 1. La vertu la plus mâle en perd toute vigueur, Corneille, Polyeucte, II, 1. Il [Valens] oppose, non plus une molle prudence, Mais un courage mâle, Corneille, Théod. V, 6. Ô mâle cœur de fille ! ô vertu non commune Qui pour rien ne se rend aux coups de la fortune ! Rotrou, Antig. IV, 3. Ils [les lecteurs] verront [dans les Sentiments de l'Académie sur le Cid] un style mâle et vigoureux, dont l'élégance n'a rien de gêné ni de contraint, Pellisson, Hist. Acad. III. …Conclus avec moi Que la pauvreté mâle, active et vigilante, Est, parmi les travaux, moins lasse et plus contente Que la richesse oisive au sein des voluptés, Boileau, Ep. X. Il y eut, dans le grand parlement convoqué par Henri [Henri VIII d'Angleterre, 1529], des esprits mâles qui déclarèrent hautement qu'il ne fallait croire ni à l'Église de Rome ni aux sectes de Luther et de Zuingle, Voltaire, Mœurs, 136. Admirons le génie mâle de Corneille ; mais, pour la perfection de l'art, connaissons ses fautes ainsi que ses beautés, Voltaire, Comm. Corn. Rodog. V, 6. J'estime en un soldat cette mâle fierté, Voltaire, Tancr. I, 2. Dites-nous, célèbre Arouet, combien vous avez sacrifié de beautés mâles et fortes à notre fausse délicatesse, et combien l'esprit de la galanterie si fertile en petites choses vous en a coûté de grandes, Rousseau, Disc. rétabl. des sciences. Mâles concerts, Ducis, Oscar, I, 2. Mâles travaux, Ducis, Abufar, I, 4.

  • 4Dans les beaux-arts, mâle se dit de ce qui est très expressif, énergique, grave, imposant. Des contours mâles. Un pinceau mâle. Architecture d'un caractère mâle.
  • 5 Terme d'architecture. Proportions mâles, les proportions de l'ordre dorique, ainsi nommées parce que, selon Vitruve, ces proportions sont modelées sur celles de l'homme, comme les proportions de l'ordre ionique l'ont été sur celles de la femme.
  • 6 En termes de grammaire, mâle se dit quelquefois pour masculin, et femelle pour féminin. Mâle aussi dangereux que femelle maligne [en parlant de l'équivoque, alors du genre masculin et du genre féminin], Boileau, Sat. XI.
  • 7 Terme de marine. Bâtiment mâle, bâtiment qui résiste bien à la lame et n'embarque pas d'eau.

    La mer est mâle lorsqu'elle est couverte de lames élevées.

    S. m. pl. Nom des gonds portant les mamelons qui entrent dans les anneaux des femelots.

  • 8Le mâle, la partie des forces, ciseaux ou tenailles, qui est mobile.
  • 9Dans les meubles, et surtout dans les cabinets de Henri II, il y a mâle et femelle, parce qu'on se sert, pour les incruster, d'ivoire découpé ; dans une partie ce qui est découpé est remplacé par le noir de l'ébène, dans l'autre c'est le blanc de l'ivoire qui reste.

    PROVERBE

    Mariage d'épervier, la femelle vaut mieux que le mâle, parce que, en effet, parmi les éperviers, le mâle est le plus faible et le pire.

HISTORIQUE

IXe s. Si mulier et mascel simul bibent, Ms. de St-Pétersbourg, de morbis mulierum.

XIIe s. De là s'en ala Judas en Maspha, et là prist, et oscist tos les mascles que il trova, Machab. I, 5.

XIIIe s. Tele estoit la coustume dou pays que li daerains [dernier] enfans a tout, s'il n'i a hoir malle, Chr. de Rains, 191. Si comme s'il avient que une feme a deus enfans marles jumiax, et li ainsnés en veut porter l'ainsneece, Beaumanoir, XXXIX, 31.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mâle »

Picard, merle ; wallon, mâie ; Hainaut, marlo, jeune mâle ; namur. maul ; provenç. mascle ; esp. macho ; ital. maschio ; du lat. masculus, qui, d'après Lassen, ind. Alterth. t. I, p. 520, est de même famille que le zend mashja, mashjâka, abréviation du sanscrit manushia, viril, de manu. homme.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1119) En ancien français masle, du latin masculus (« mâle, masculin, viril »), diminutif de mas, maris (sens identique).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mâle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mâle mal

Citations contenant le mot « mâle »

  • Le 31 décembre 2021, la castration à vif des porcs sera interdite ; ce qui provoquera un surcoût pour les éleveurs. La technique retenue (analgésie, anesthésie) accentuera encore le différentiel de compétitivité entre élevages ou entre pays, entre ceux qui castrent et les autres (temps de travail, performances zootechniques). Les groupements de l’Ouest proposent que le mâle entier devienne la norme pour la fixation du prix. « C’est un enjeu de filière », précise Philippe Bizien, président du Comité régional porcin. « Comme pour les poids et les classements, la gestion serait uniformisée par Uniporc. On peut imaginer une compensation financière pour les porcs castrés. Nous avons 18 mois pour trouver une solution ». L’objectif est d’établir de l’équité entre éleveurs, groupements et abatteurs. Elle ne sera pas facile à trouver… Journal Paysan Breton, Le mâle entier, bientôt la norme ? | Journal Paysan Breton
  • Dans un courrier adressé aux éleveurs, le Comité régional porcin (CRP) de Bretagne a proposé de baser le cours du porc sur le mâle entier et d’offrir une « compensation » à la viande de mâle castré. La France Agricole, Porc : Le mâle entier comme « norme » de production ?
  • Mal­gré cet appar­ent sim­ple con­flit de per­son­nes, Jam­mi prof­ite de l’occasion pour taper sur son mâle blanc de col­lègue, qui, bien que défenseur acharné du poli­tique­ment cor­rect, agit encore prob­a­ble­ment pour défense son priv­ilège blanc. Ojim.fr, Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée | Ojim.fr
  • Ce rapport se concentre sur le volume et la valeur du marché Esthétique mâle 2020-2024 au niveau mondial, régional et au niveau de l’entreprise. D’un point de vue mondial, ce rapport représente la taille globale du marché Esthétique mâle en analysant les données historiques et les perspectives futures. Au niveau régional, ce rapport se concentre sur plusieurs régions clés: l’Amérique du Nord, l’Europe, la Chine et le Japon, etc. , Marché Esthétique mâle 2020 Taille par analyse de produit, application, applications, perspectives régionales, stratégies concurrentielles et prévisions jusqu’en 2024 – Commune Magazine

Images d'illustration du mot « mâle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mâle »

Langue Traduction
Anglais male
Espagnol masculino
Italien maschio
Allemand männlich
Chinois
Arabe الذكر
Portugais masculino
Russe мужчина
Japonais 男性
Basque gizonezkoa
Corse maschile
Source : Google Translate API

Synonymes de « mâle »

Source : synonymes de mâle sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mâle »

Partager