La langue française

Féminin

Définitions du mot « féminin »

Trésor de la Langue Française informatisé

FÉMININ, INE, adj.

I.− [P. oppos. à mâle, masculin ou viril; correspond à femme I]
A.− [En parlant d'un être humain] Qui appartient au sexe apte à produire des ovules. L'espèce, la gent féminine. Synon. femelle; anton. mâle, masculin.Une suite dans les idées que bien peu d'êtres féminins possèdent (Gobineau, Pléiades,1874, p. 227).Il constate que la ville abonde en élément féminin : − mon vieux, il y a d'la fesse! (Barbusse, Feu,1916, p. 323).Tout le peuple féminin des environs accourait aux emplettes (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 109).
B.− Qui appartient en propre à la femme, qui est considéré comme spécifique de la femme, que l'on rencontre habituellement chez la femme.
1. [Sur le plan des caractères physiques, de l'aspect extérieur] Organisme féminin; chair, odeur, voix féminine; costume, toilette féminin(e); charme, grâce féminin(e). Les traits du visage féminin vieillissent plus vite que la peau du corps (Louÿs, Aphrodite,1896, p. 79).Ce qu'on appelle la beauté féminine, c'est-à-dire tout ce dont l'amour et la tendresse sentimentale parent l'animal humain (Mauclair, Maîtres impressionn.,1923, p. 95).La science donne au corps féminin un levain et une densité qui affole hommes et dieux (Giraudoux, Amphitr. 38,1929, II, 6, p. 142):
1. ... elles [statuettes féminines préhistoriques] tendent à donner une image fidèle de l'anatomie féminine, en y soulignant des détails très concrets et qui tous se relient alors à l'attirance sexuelle : l'adiposité surtout des hanches et des seins, le triangle pubien. Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 114.
Sexe* féminin :
2. Les brachmanes de l'Inde exprimaient la même idée cosmogonique par une statue imitative du monde, et qui réunissait les deux sexes. Le sexe mâle portait l'image du soleil, centre du principe actif; le sexe féminin celle de la lune, qui fixe le commencement et les premières couches de la nature passive... Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 82.
P. méton. Le sexe féminin. Les femmes. C'est l'antiquité profane qui a fourni aux gens d'étude les pièces principales de leur réquisitoire contre le sexe féminin (Faral, Vie temps st Louis,1942, p. 130).
[En parlant d'une femme] Être féminine. Correspondre à l'image physique, sexuelle, psychologique... que l'homme ou la société se fait de la femme et de la féminité. La Française, ignorée sous sa voilette, lointaine et silencieuse dans les salons lointains et fermés − et si féminine enveloppée dans ses robes sombres (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1905, p. 17).Ces femmes qui ne sont ni tout à fait femmes ni tout à fait nonnes, trop peu féminines pour s'être données à l'amour, trop irrésolues pour s'être données au cloître (Mounier, Traité caract.,1946, p. 739):
3. Est-elle jolie? elle a une certaine perfection de l'espèce qui donne le même plaisir, qui donne le même bonheur qu'à rencontrer un chien parfait, un cheval parfait : elle est parfaitement féminine. Montherl., Bestiaires,1926, p. 444.
[P. méton.] :
4. ... la mollesse, la suavité et la gracieuse langueur des femmes de l'Asie, beauté bien plus féminine, bien plus amoureuse, bien plus fascinante pour le cœur que la beauté sévère et mâle des statues grecques... Lamart., Voy. Orient,t. 2, 1835, p. 50.
Rem. Dans le domaine de la psychol., de la psychanal., et p. oppos. à phallique : emploi de l'adj. féminin pour signifier « qui symbolise le sexe féminin ». Quand le névrosé arrive chez son médecin, il sait déjà que les objets longs sont phalliques et les boîtes féminines (Choisy, Psychanal., 1950, p. 174).
2. [Sur le plan psychol.] Esprit, intelligence, intuition féminin(e); nature, caractère, âme, cœur, sensibilité, sentiment, douceur, tendresse, délicatesse féminin(e); faiblesse, duplicité, perfidie féminine. Le sentiment féminin, le passif, l'ondoyant (Gevaert, Harm.,1885, p. 3).C'est un défaut très féminin d'aller d'une exagération à l'autre (Frapié, Maternelle,1904, p. 224):
5. ... Je crois aussi qu'il peut entrer beaucoup de valeur et de vertu dans la soumission. − C'est précisément contre cette soumission que je proteste. Dans la soumission cette valeur reste sous le boisseau. Les qualités féminines peuvent être différentes de celles des hommes sans être pour cela intérieures. Gide, Geneviève,1936, p. 1398.
En emploi subst. masc. Le féminin. L'ensemble des éléments considérés comme spécifiques ou caractéristiques, de la femme, de la féminité. L'éternel féminin. L'ensemble des traits dominants et permanents considérés comme caractérisant la femme. L'éternel humain (y compris l'éternel féminin) m'amuse de moins en moins (Flaub., Corresp.,1872, p. 373).L'éternel féminin a toujours exercé sans doute une force exaltante sur les meilleurs (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 725):
6. Ce qui est extraordinaire c'est que les écrivains femmes, les femmes médecins, ou les intellectuelles, n'aient pas tiré une vision d'ensemble du féminin à partir de leur propre expérience. Figaro,16 avr. 1970ds Colin 1971.
En partic.
Pour lequel la femme est particulièrement douée. Le pastel est un genre bien féminin (Hugues, Expr. atelier).
Qui est destiné aux femmes, conçu pour les femmes. Développement de l'enseignement féminin (Gds cour. pensée math.,1948, p. 258).Organisation des jeux féminins mondiaux (Jeux et sp.,1967, p. 1299).
C.− Qui tient de la femme, qui évoque la femme par un ou plusieurs de ses caractères. Une même élégance très féminine se retrouve souvent dans la sculpture grecque mais avec moins de préciosité (Gilles de La Tourette, L. de Vinci,1932, p. 28).Ce timbre féminin des clarinettes (Berlioz, Instrument.,1844, p. 138).MgrRousselot, le charme tout féminin de sa bénédiction pastorale (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1152).
[En parlant d'un homme] Efféminé. Cet homme a un visage féminin, une voix féminine, des manières féminines (Ac.1932).Le dernier d'une grande race, féminin et spirituel, il mangeait alors une fortune avec une rage d'appétits que rien n'apaisait (Zola, Nana,1880, p. 1146).
D.− Qui se rapporte aux femmes. Revendications féminines. L'apport nouveau de l'athlétisme féminin n'est pas technique. Il est esthétique et moral (Montherl., Olymp.,1924, p. 278).Égalité des salaires féminins et masculins (Reynaud, Syndic. Fr.,1963, p. 271).
Aventures, conquêtes, succès féminins (d'un homme). Aventures, conquêtes, succès amoureux. Il essaya des distractions diverses qui n'arrivaient point à compenser le besoin de conquêtes féminines qu'il avait au cœur (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Bombard, 1884, p. 973).
En partic. [En parlant d'un groupe de pers.] Qui se compose de femmes, qui rassemble des femmes. Associations féminines. Quand Paul Morand eut le talent de nous présenter le haut personnel féminin d'après-guerre, il n'aperçut point de parisiennes sur la carte du tendre du XXesiècle (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 183):
7. D'après cela on se fera quelque idée du pouvoir des femmes. Dès que la culture humaine l'éclaire, le tribunal féminin est le plus redoutable et le plus redouté de tous; les cours d'amour et les règles de la chevalerie en témoignent assez. Pouvoir spirituel, à bien regarder. Alain, Propos,1921, p. 309.
II.− [P. oppos. à masculin] LING.
A.− GRAMMAIRE
1. Genre féminin. ,,Genre grammatical qui, dans une classification en deux genres, s'oppose au masculin, et qui, dans une classification en trois genres, s'oppose au masculin et au neutre (...)`` (Ling. 1972). Mot qui est du genre féminin, qui appartient au genre féminin; indiquer le genre féminin. Quoi de plus ridicule que de donner le genre féminin ou masculin au nom d'une chose qui n'est susceptible ni de l'un ni de l'autre (Destutt de Tr., Idéol. 2,1803, p. 185):
8. L'opposition du genre masculin et du genre féminin correspond en général, pour les êtres humains et les animaux, à une opposition de sexe : le fermier, la fermière; le chien, la chienne. On prendra garde toutefois à certaines ambiguïtés propres aux suffixes -teur/trice et -ier/ière, entre autres, qui servent à désigner tantôt des objets, tantôt des personnes : c'est le cas de indicateur, indicatrice; cuisinier, cuisinière; jardinier, jardinière... Colin1971.
Emploi subst. masc. Le féminin. « Mais, » s'écria la marquise, « je suis une viveuse, le féminin de viveur (Péladan, Vice supr.,1884, p. 71):
9. Le féminin représente souvent, mais non constamment, le terme « femelle » dans le genre naturel qui repose sur l'opposition de sexe entre « mâle » et « femelle ». Le mot vendeuse est noté [-masculin], [-mâle], ce qui signifie qu'il est féminin et désigne une femme; mais le mot sentinelle est noté [-masculin], [+mâle], ce qui signifie qu'il est féminin et désigne un « mâle ». Les noms non-animés féminins ont seulement le trait grammatical [−masculin] (c'est-à-dire féminin), comme table, roche, etc. Ling.1972.
SYNT. Formation, forme, signe grammatical du féminin; nom de personne sans féminin; exprimer le féminin, user du féminin, mettre un mot au féminin, former le féminin d'un nom; nom qui a une forme de féminin, nom qui s'emploie seulement au féminin, nom qui ne prend pas une marque de féminin.
P. méton. ,,Ensemble des noms féminins`` (Dheilly 1964).
2. [En parlant d'un mot] Qui appartient au genre féminin. Nom, adjectif, article, pronom féminin; nom masculin qui devient féminin. Forme féminine (d'un mot) (cf. Colin1971).
Rem. ,,Dans le vocabulaire grammatical, « féminin » doit toujours s'employer à la forme du masculin. Il ne faut pas parler de « forme féminine », de « tournure féminine ». Il faut dire : « Cette forme est du féminin, je mets la tournure au féminin, etc... ». − En effet une « forme féminine », par exemple, ne désigne pas autre chose, en bon français, qu'une silhouette de femme.`` (Dheilly 1964).
Emploi subst. masc. Un féminin. Nom qui reçoit un féminin; féminin qui est difficile à former; masculin et féminin qui ont un radical différent; féminin qui sort des règles habituelles; féminins en -esse. Tout ce que le printemps ou l'été pouvaient obtenir de lui, c'était qu'il lâchât dans sa harangue des féminins pluriels (Giraudoux, Bella,1926, p. 35):
10. Quant à la logique des féminins attribués aux mots en eur, il suffit de citer cantatrice, enchanteresse et chanteuse pour montrer que, dans cet ordre de finales, la langue se permet toutes ses fantaisies. Gourmont, Esthét. lang. fr.,1899, p. 148.
Terminaison féminine. ,,Terminaison spéciale qui sert à marquer qu'un nom, un pronom ou un adjectif est féminin. Dans Infante, Ânesse, Bienfaitrice, e, esse, rice sont des terminaisons féminines.`` (Ac. 1932).
B.− VERSIFICATION
1. -e féminin. -e muet* ou atone* ou caduc*.
2. Coupe féminine. Synon. coupe lyrique*.
3. Rime féminine. Rime terminée par un -e caduc. J'ai rimé cette ode en rimes féminines pour que l'impression en restât plus poignante (Banville, Exilés,1874, p. 76):
11. ... Guillaume Apollinaire tenta de rajeunir la rime en redéfinissant ce que classiques et romantiques appelaient rimes féminines et rimes masculines. Au lieu que la distinction entre ces deux sortes de rimes se fît par la présence ou l'absence d'un e muet à la fin du mot rimeur, pour Apollinaire étaient rimes féminines tous les mots qui se terminent à l'oreille sur une consonne prononcée (et c'est ainsi que les rimes honteuses que Mallarmé cachait dans le corps de ses vers − tristement dort une mandore − devenaient rimes riches et permises)... Aragon, Crève-cœur,1941, p. 73.
Pied, vers, rythme féminin. Pied, vers, rythme caractérisé par une rime féminine. Verlaine a joué avec une maîtrise supérieure de cette opposition entre pieds masculins et féminins (P. Guiraud, La Versification, Paris, PUF, 1970, p. 103).
REM.
Féminiforme, adj.a) ,,Qui a la forme d'une femme`` (Littré; dict. xixeet xxes.). b) Gramm. ,,Qui a la désinence du féminin`` (Littré; dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [feminε ̃], fém. [-in]. Nyrop Phonét. 1951, § 79 rappelle la vieille prononc. pop. [femenin] dans laquelle l'[i] de la 2esyll. est affaibli en [e] sous l'influence de l'[e] initial. Étymol. et Hist. Ca 1165 femenin « qui a le caractère de la femme » (B. de Ste Maure, Troie, 5515 ds T.-L.); xives. gramm. subst. (ds Thurot, p. 169, ibid.). Emprunté au lat. class. femininus « féminin, de femme », gramm. « du genre féminin ». Fréq. abs. littér. : 1 448. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 046, b) 2 421; xxes. : a) 2 516, b) 2 454.
DÉR.
Fémininement, adv.,rare. D'une manière féminine. Madame Zulma, si coquettement mise, si fémininement recherchée (Balzac, Corresp.,1832, p. 155).Sentir ma vie a été surtout ma manière de vivre. J'ai donc vécu fémininement plutôt que masculinement (Amiel, Journal,1866, p. 39).La dégaîne n'était point garçonnière, à cause d'un corps déjà façonné fémininement (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 113). [femininmɑ ̃]. 1reattest. 1832 (Balzac, loc. cit.); de féminine, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Lew. 1960, p. 243, 248. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 422.

Wiktionnaire

Adjectif

féminin

  1. (Grammaire) Qualifie un des genres de mots. Il est généralement — mais pas toujours — lié à la femme.
    • Le mot femme est un mot de genre féminin.
    • Un seul sujet, dans les batailles actuelles, les rassemble sans l’ombre d’une hésitation : le point médian. Hommes ou femmes, conservateurs ou progressistes, ils rejettent énergiquement cette nouvelle graphie selon laquelle, dans un groupe comprenant des mots masculins et féminins, les genres sont emboîtés (exemple : des instituteur·trice·s). — (Raphaëlle Rérolle, Ecriture inclusive : malaise à l’Académie française, Le Monde. Mis en ligne le 13 décembre 2017)
  2. Qui est propre et particulier à la femme.
    • Il trouva des papiers d’un caractère absolument privé, et, entre autres, d’ardentes lettres d’amour tracées d’une grande écriture féminine. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 90 de l’éd. de 1921)
    • Une seule usine, employant une vingtaine d'ouvriers, existe à Vatan et la main-d’œuvre masculine, hormis celle du bâtiment, se voit contrainte d'aller travailler dans les villes voisines. La main-d’œuvre féminine est plus favorisée. — (Marc Michon, Petite histoire de Vatan, impr. Lecante, 1971, page 57)
    • Le blouson en jean, devenu un basique de la garde-robe féminine comme masculine, est le blouson le plus porté aujourd'hui. — (Christelle Beneytout, Guide des tissus par projets de couture, Eyrolles, 2015, page 156)
    • En contrebas du hameau, une voix féminine a retenti : “Plume !” Obéissant à l’appel de sa propriétaire, la chienne est repartie fissa. Mais nous avions un nom. — (Martin Duru, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 25/03/220 de Philosophie Magazine.)
  3. Qui ressemble à la femme, ou qui tient de la femme.
    • Cet homme a un visage féminin, une voix féminine, des manières féminines.
  4. (Marketing) Qui est destiné aux femmes.
    • J’ai frémi plus d’une fois en lisant dans un magazine féminin la version « métropolitaine » d’une recette créole. On croirait qu’il suffit de mêler lait de coco, tomates et piment pour obtenir un curry ! Il faut aussi du temps, beaucoup de temps. — (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 321)

Nom commun

féminin \fe.mi.nɛ̃\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Grammaire) Désigne le genre féminin.
    • Le féminin se forme en général en ajoutant un e à la fin du mot.
    • Si « secrétaire » est épicène (il désigne indifféremment le masculin ou le féminin), il n’en va pas de même pour « président », « préfet », « ambassadeur », etc. — (Raphaëlle Rérolle, Ecriture inclusive : malaise à l’Académie française, Le Monde. Mis en ligne le 13 décembre 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÉMININ, INE. adj.
Qui est propre et particulier à la femme. Le sexe féminin. La grâce féminine. Le costume féminin. Il signifie aussi Qui ressemble à la femme, ou qui tient de la femme. Cet homme a un visage féminin, une voix féminine, des manières féminines. Substantivement, il s'emploie au sens figuré. L'Éternel féminin, Les traits permanents de la nature féminine. En termes de Grammaire, Noms du genre féminin, ou simplement Noms féminins, Noms qui, par une terminaison spéciale ou par leur forme particulière, désignent des êtres du sexe féminin. Il se dit aussi des Noms auxquels l'usage a attribué le genre féminin. Adjectif féminin, Adjectif qui s'accorde en genre avec un nom féminin. Terminaison féminine, Terminaison spéciale qui sert à marquer qu'un nom, un pronom ou un adjectif est féminin. Dans Infante, Ânesse, Bienfaitrice, e, esse, rice sont des terminaisons féminines. La est le féminin de l'article Le. Elle est le pronom féminin de il et de lui. Rime féminine, Rime qui a, après la syllabe tonique, une autre syllabe renfermant un e féminin, ou muet. Sur e féminin ou muet, voyez la lettre E.

FÉMININ se dit souvent, comme nom, du Genre féminin. Le masculin et le féminin. Cet adjectif ne s'emploie qu'au féminin. Le féminin de bon est bonne. Faux fait au féminin fausse.

Littré (1872-1877)

FÉMININ (fé-mi-nin, ni-n') adj.
  • 1Qui appartient au sexe caractérisé physiologiquement par l'ovaire chez les animaux et chez les plantes. Sexe féminin.
  • 2Qui appartient aux femmes ou leur est propre. Voyant les défauts du féminin ouvrage [de la femme], Régnier, Sat. VII. Et ce sont vrais Satans dont la gueule altérée De l'honneur féminin cherche à faire curée, Molière, Éc. des f. III, 1. La police féminine y triomphe, Maintenon, Lett. à d'Aubigné, 14 mai 1682. Abusé fut par le malin esprit, Qu'il épousa sous féminin visage, La Fontaine, XIV. J'admire les ressorts de l'esprit féminin, Quand il est agité de l'amoureux lutin, Regnard, Fol. amour. II, 10. Il est certain qu'en général votre espèce féminine va plus loin que la nôtre, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 4 mai 1772.
  • 3Qui tient de la femme. Cet homme a un visage féminin.
  • 4 Terme de grammaire. Noms féminins, noms qui représentent les êtres femelles, ou ceux qui sont considérés comme tels. Genre féminin, genre attribué à ces noms.

    Adjectif féminin, pronom féminin, celui qui a la forme affectée à ce genre.

    Terminaison féminine, celle que forme l'e muet.

    Dans le même sens, vers féminin, rime féminine.

    S. m. Le féminin, le genre féminin. Bon fait bonne au féminin.

    Le féminin réel, le féminin attribué à ce qui est véritablement femelle ; le féminin de convention, le féminin attribué à des objets qui, par eux-mêmes, n'ont aucun genre.

HISTORIQUE

XIIe s. E à la pense [pensee] feminine [elle] avoit mis coraige de masle, Machab. II, 7.

XIIIe s. Et si li hom a esté nouris en liu de feme, il sera en aucune cose feminins, Hist. litt. de la Fr. t. XXIII, p. 720.

XIVe s. Fuir choses penibles et laborieuses, ce est une molesce et vient de feminin et de chetif courage, Oresme, Eth. 83.

XVe s. Port femenin en corps bien fait et gent… De ces grands biens est ma dame garnie, Orléans, Bal. 9. Qui les meut à ce ? j'imagine (Sans l'honneur des dames blasmer), Que c'est nature feminine Que tous vivans veulent aymer, Villon, La belle Heaulmière, l'auteur.

XVIe s. Cueur femenin se mue et prent secours, Comme la lune estant en son descours, Marot, J. p. 229. En rimes toutes feminines, Yver, p. 627. Ainsi despitant le feminin genre, notre Claribel chevauche l'espace de trois journées, Yver, p. 641.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FÉMININ.
2Ajoutez :

S. m. Le féminin, ce qui est propre aux femmes. C'est un visage exquis, très régulier, du plus pur ovale, avec des yeux d'un brun foncé et respirant toutes les suavités de l'éternel féminin, H. Blaze de Bury, Rev. des Deux-Mondes, 15 mars 1877, p. 249.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « féminin »

Du latin femininus dérivé de femina (« femme »).
(c. 1165) femenin, feminin (Le Roman de Troie).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguign. femignin ; génev. fémelin, frêle, délicat ; provenç. femenin, feminin ; catal. femeni ; espagn. femenino ; ital. femminino ; du lat. femininus, de femina, femme. Dans l'ancien français on disait aussi femelin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « féminin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
féminin femɛ̃ɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « féminin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « féminin »

  • Il est singulier de songer qu'amour n'est féminin qu'au pluriel. De Albert Willemetz
  • Indiscrétion. Culpabilité féminine. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • La révolution féminine doit maintenant compléter la révolution prolétaire, comme celle-ci consolida la révolution bourgeoise, émanée d'abord de la révolution philosophique. Auguste Comte, Catéchisme positiviste
  • Bref, nul ne peut (soit par feu, sang ou mine) Gagner profit en guerre féminine. Clément Marot, Épîtres, Pour le capitaine Raisin audit seigneur de la Rocque
  • Exactitude : mot du féminin singulier, dit le dictionnaire. Très exact : c’est bien quand il s’applique à du féminin qu’il est singulier. De Gérard de Rohan Chabot
  • Chaque homme craint au plus haut point de n'être plus pris en charge par quelque femme ou image féminine que ce soit. Personne ne peut vivre sans l'absolution d'une image féminine. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • On appelle charme féminin le cache-sexe de la connerie. De Julien Torma / Euphorismes
  • L'abnégation résout bien des problèmes de l'existence féminine. De Madame de Maintenon / Correspondance
  • Le féminin de directeur est la femme du directeur. De Pierre Desproges
  • Le soleil est masculin, la lune est féminine. Quant à moi, j’hésite. De José Artur
  • Ouvreuse : silhouette féminine qui éclaire votre porte-monnaie. De Chaval
  • Cocu : chose étrange que ce petit mot n'ait pas de féminin ! De Jules Renard
  • Le mariage est le tombeau de la femme, le principe de toute servitude féminine. De Charles Fourier
  • La nature féminine est un abandon sous forme de résistance. De Sören Kierkegaard / Le journal du séducteur
  • Tout homme marié sait pourquoi l'on donne des prénoms féminins aux typhons. De Art Buchwald
  • Le processus d'apaisement bien féminin : pleurer. De Michelle Guérin / Le sentier de la louve
  • Garçon a deux féminins : fille et garce. De Gilbert Cesbron / Journal sans date
  • Jadis, on parlait d'"une" serpent, mais aussi d'"un" étude ou d'"un" automobile. En réalité, nombreux sont les mots de la langue française à être passés du féminin au masculin, ou inversement. LExpress.fr, Quand les mots passent du féminin au masculin - L'Express
  • Durant ces 8 jours à Opalenica (centre-ouest du pays), la petite trentaine de joueuses affronteront les trois premières équipes du championnat de football féminin polonais : elles joueront le 18 juillet à 16 heures contre le Medyk Konin (2e) puis contre le Czarni Sosnowiec (3e) le 22 juillet à 17h30 avant d'aller défier les championnes polonaises du Gornik Leczna le 24 juillet à 15 heures. , OL (Olympique lyonnais football) | OL Féminin: cap sur la Pologne et un effectif plus riche en Ligue des Champions
  • Yoann Forget, responsable du GF Loroux-Canton, qui cherche à étoffer ses effectifs avec des joueuses nées en 2006 et 2007, dresse un bilan du groupement et évoque également la nouvelle équipe féminine senior, en vue de la saison prochaine. Actufoot, Le Groupement Féminin Loroux-Canton prépare 2020/2021 !
  • Si le pendant masculin du Caraty, organisé au bénéfice de la lutte contre le cancer, se déroulera à Landerneau le 12 septembre sur un match sec entre Cesson-Rennes et Dunkerque, la version féminine se déroulera bien sur trois soirs, à Lesneven, Plabennec et Quimper. Deux matchs au programme à chaque fois, alors que les équipes invitées seront Brest, Nantes, Fleury et Chambray. Soit trois des quatre meilleures équipes de la saison passée en Ligue Butagaz Energie, ainsi que le onzième du dernier championnat mais qui s’est montré incisif sur le marché des transferts ce printemps. HandNews, LBE | Le Challenge Caraty féminin est de retour ! | HandNews
  • Bon CV , je ne connais pas le recruteur de la section féminine de L'OL mais il sort souvent de son chapeau de très bonnes joueuses avec expérience , ce qui est parfait pour encadrer nos jeunes joueuses a fort potentiel. bienvenue !!!!! Lyonmag.com, OL féminin : le club officialise la signature de Sara Björk Gunnarsdóttir
  • L’équipe de France féminine de handball avait brillé au championnat du monde de 2017 et au championnat d’Europe 2018. Et cet esprit d’équipe se retrouve également dans leur vie associative et personnelle. En effet, elle est composée de nombreuses femmes véritablement engagées. aufeminin, handball féminin : les joueuses, des figures engagées
  • Après le versement des différentes allocations via les associations membres en début d’année, 822 clubs professionnels et amateurs issus de 39 associations membres ont à présent reçu un total de USD 8,46 millions au titre de fonds de solidarité, qui seront exclusivement utilisés afin de soutenir le football de jeunes et les programmes de développement pour le football féminin.   www.fifa.com, Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™ - Infos - Rapport final sur les fonds de solidarité de la Coupe du Monde Féminine 2019™ destinés aux clubs - FIFA.com

Images d'illustration du mot « féminin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « féminin »

Langue Traduction
Anglais feminine
Espagnol femenino
Italien femminile
Allemand feminin
Chinois 女人味
Arabe المؤنث
Portugais feminino
Russe женский род
Japonais フェミニン
Basque femenino
Corse femminile
Source : Google Translate API

Synonymes de « féminin »

Source : synonymes de féminin sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « féminin »

Féminin

Retour au sommaire ➦

Partager