La langue française

Viril

Sommaire

  • Définitions du mot viril
  • Étymologie de « viril »
  • Phonétique de « viril »
  • Citations contenant le mot « viril »
  • Traductions du mot « viril »
  • Synonymes de « viril »
  • Antonymes de « viril »

Définitions du mot viril

Trésor de la Langue Française informatisé

VIRIL, -ILE, adj.

A. − [P. oppos. à féminin]
1. Qui est propre à l'homme, au sexe masculin; qui est caractéristique de l'homme d'un point de vue physique. Synon. mâle, masculin.Air viril; beauté, figure virile; traits virils. Vin d'homme [un vin du Rhin], il ne doit être touché que par des lèvres viriles et ne circuler que dans de mâles poitrines (Barb. d'Aurev., Memor. 1, 1837, p. 128).Toutes les opérations viriles et féminines sont respectivement des dépendances de la charrue ou du pot-au-feu (Proudhon, Pornocratie, 1865, p. 10).V. femme ex. 1.
2. Qui concerne uniquement des personnes du sexe masculin. Sport viril; amitié, camaraderie virile. Les Misérables sont un roman sans femmes, je veux dire sans amours autres qu'épisodiques et conventionnelles (...). Le roman héroïque est un roman viril (Thibaudet, Hist. litt. fr., 1936, p. 253).Pour certains d'entre nous, le visage de nos frères défigurés par les balles, la grande fraternité virile de ces années ne nous quitteront jamais (Camus, Actuelles I, 1944, p. 24).
3. Relatif au sexe masculin. Attributs virils; parties viriles. Il n'est pas une manifestation de l'instinct sexuel, surtout de l'instinct viril, qui ne s'accompagne d'agressivité (Mounier, Traité caract., 1946, p. 557).
Membre viril. V. membre I B 1 b.
4. [En parlant d'un homme] Qui a un comportement sexuel, un instinct sexuel normalement développé. Anton. efféminé.Homme viril, pas très viril. Qu'est-ce à dire Non seulement ma barbe pousse mais ma moustache aussi (...) Je me sens viril en diable Je suis un étalon De la tête au talons Me voilà taureau (Apoll., Tirésias, 1918, I, 1, p. 886).[Le petit garçon] liquidera normalement le complexe d'Œdipe pour devenir plus tard un homme totalement viril qui saura conquérir la femme aimée (Choisy, Psychanal., 1950, p. 81).
[En parlant de ce comportement, de cet instinct] Synon. érotique, sexuel.Désirs virils. Ivresse à caresser les seins durs, les ventres étroits, les genoux émouvants des femmes, besoins virils, âme gâtée, il hésitait. Il hésita toute sa vie (Faure, Hist. art, 1914, p. 401).Toutes ces qualités dont plusieurs sont réputées mâles, me laissaient perplexe. Leurs habitudes érotiques, leurs préférences n'étaient guère plus concluantes. Les traditions incestueuses des Maloret portaient-elles témoignage de l'ardeur virile des chefs de famille? (Aymé, Jument, 1933, p. 274).
B. − [P. oppos. à enfantin, puéril] Qui est relatif, propre à l'homme adulte. Force, jeunesse virile. Nul autre passager que les deux petits Anglais. Nous nous apercevons alors qu'ils voyagent sans gouverneur (...). Cette précocité virile dans les enfants anglais nous frappe encore à Douvres, dans le petit interprète de l'hôtel. Il y a grand avantage à avoir ainsi voyagé seul et reçu l'éducation des choses et de l'expérience (Michelet, Journal, 1834, p. 122).L'âge viril commence à l'instant, quel qu'il soit, Où l'on ne compte plus sur d'autre appui que soi (Augier, Jeunesse, 1858, p. 330).
ANTIQ. ROMAINE. Robe* virile. Toge* virile.
C. − [En parlant d'une pers. adulte, de son comportement, de ses attitudes, indépendamment du sexe]
1. Qui a les caractéristiques culturellement attribuées à l'homme adulte (rigueur, force, énergie morale, intellectuelle et physique). La femme est un être inférieur, elle obéit trop à ses organes. Pour moi, la femme n'est belle que quand elle ressemble à un homme! « Aussi ces petites duchesses qui sont viriles par la tête ont-elle écrit des chefs-d'œuvre... Oh! c'est beau, d'un bout à l'autre (...) » (Balzac, Splend. et mis., 1847, p. 618).Il croyait viril d'imposer ses caprices; mais on lui cédait comme à une femme nerveuse (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 109).
2. Qui est propre aux hommes, caractéristique des hommes adultes. Aspect, effort, esprit, geste, goût, héroïsme, idéal, style, regard, tempérament, ton, travail viril; action, activité, allure, âme, autorité, brutalité, colère, conduite, conscience, éducation, élégance, énergie, fierté, grâce, joie, imagination, intelligence, maturité, morale, pensée, plume, pudeur, sagesse, tendresse, voix virile; sentiments virils; manières, qualités viriles. Mes condisciples étaient (...) tous les individus placés à un degré de civilisation inférieure, portés à une sorte d'affection virile, à une estime exagérée de la force corporelle, à un certain mépris des femmes et de ce qui leur paraît féminin (Renan, Souv. enf., 1883, p. 137).C'était un garçon d'une vingtaine d'années avec un petit visage impertinent qu'il essayait de rendre viril en laissant friser le long de chaque oreille des pattes blondes taillées en forme de yatagan (Green, Chaque homme, 1960, p. 208).V. femme ex. 21.
P. métaph. Routes de brises et d'orages, routes viriles dans les champs humides, routes féminines dans les villes (Éluard, Capitale douleur, 1926, p. 118).
3. DR. CIVIL. Part virile. V. part1I B 3 a.Portion virile. V. portion B.
Prononc. et Orth.: [viʀil]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xives. « qui appartient à l'homme en tant que mâle » membre virili (Venj. N. Seigneur en Prose, éd. A. E. Ford, 1099); 1549 membre viril (Fousch, 300A ds R. Ling. rom. t. 49, p. 490); 1503 [éd.] semences genitables ou viriles (Champier, Prophet. des Sebilles ds Gdf. Compl.); 2. 1495 [éd. 1531] « digne d'un homme, ferme, énergique » Par coustume virile (J. de Vignay, Mir. hist. ds Delb. Notes mss); 3. 1534 « qui est propre à l'homme dans la force de l'âge » En son eage virile (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, chap. III, p. 31, ligne 14); d'où 1701 robe virile « toge que les jeunes Romains prenaient à leur majorité » (Fur.); 1835 toge virile (Ac.); 4. fin xvies. dr. portion virile (C.G.I., p. 925 ds La Curne). Empr. au lat. class.virilis « d'homme, de mâle; fort, vigoureux », dér. de vir « homme ». Fréq. abs. littér.: 615. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 503, b) 1 016; xxes.: a) 961, b) 1 063.
DÉR. 1.
Virilement, adv.De façon virile, énergique. Agir, se conduire virilement. Les jeunes femmes portent une espèce de toque russe en fourrure (...). Quelques audacieuses beautés (...), virilement, hardiment, coiffent le chapeau d'homme en feutre vert (Michelet, Chemins Europe, 1874, p. 504). [viʀilmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1reattest. 1460-63 combattre ... virilement (Guillaume Coquillart, Trad. de la guerre des Juifs ds Œuvres, éd. Ch. d'Héricault, t. 2, p. 317); de viril, suff. -ment2*. − Fréq. abs. littér.: 24.
2.
Virilisme, subst. masc.a) Méd. État d'une personne du sexe féminin qui présente un développement des caractères sexuels secondaires de type masculin (pilosité développée, voix grave, psychisme de type masculin, etc.) et une régression des caractères sexuels secondaires de type féminin (manque de développement ou régression des seins, absence ou arrêt de la menstruation, etc.). Virilisme pilaire; virilisme physique, psychique. Le virilisme relève soit de l'administration de fortes doses de testostérone ou de cortisone, soit d'une production excessive d'hormones androgènes (Méd. Biol.t. 31972).V. hirsutisme ex. de Mounier.b) Zool. ,,État d'une femelle qui possède les caractères mâles, tant dans l'aspect physique que dans le comportement`` (Villemin 1975). [viʀilism̭]. 1reattest. 1924 méd. (Le Gendre ds Nouv. Traité Méd. fasc. 7, p. 390); de viril, suff. -isme*.
BBG.Blumenthal (P.). Die Linguistik des Weingeschmacks. Z. fr. Spr. Lit. 1979, t. 89, pp. 111-112. − Demarolle (P.). Contribution à l'ét. lexicol. d'un ms. de la B.M.de Nancy. Actes du 4eColloque Internat. sur le Moy. Fr. Publ. par A. Dees. Amsterdam, 1985, p. 7 (s.v. virilement). − Quem. DDL t. 10; 20 (s.v. virilisme).

Wiktionnaire

Adjectif

viril \vi.ʁil\

  1. Qui appartient à l’homme, en tant que mâle.
    • Quand il se dresse face à quelque « vieille écorce », chêne, frêne, ou hêtre, […] Arsène André éprouve une virile volupté. Sa chair se durcit, son col se gonfle, le sang lui afflue aux tempes à coups précipités — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • S'il y eut des saintes et des martyres, en revanche point de papesses ou seulement de clergeonnes. La messe est purement virile. — (Roger Judrin, Goûts et couleurs: portrait abécédaire, Plon, 1966, p.108)
  2. Relatif à l’homme adulte ; qui présente ou réclame des qualités de force, d'endurance, de résistance que l'on prête plus spécialement aux hommes.
    • Un métier viril.
    • Âge viril. Le parfum viril de son tabac.
    • Un bras viril la soutient. (Hugo)
  3. Qui est digne d’un homme, qui est fier, ferme, énergique et digne.
    • Une résolution virile.
    • L'Honneur, c'est la pudeur virile. (Vigny)
    • Les actions viriles n'ont rien perdu, en France, de leur vigueur antique. (Vigny)
    • Et cependant, si elle était un homme, elle tenterait tout cela, et peut-être réussirait-elle: pourquoi donc le Ciel s'est-il ainsi trompé, en mettant cette âme virile dans ce corps frêle et délicat! — (Dumas, Les Trois Mousquetaires, 1844)
    • Rébecca, avec un courage viril, fortifiée encore par les prières qu’elle venait de faire, se porta de nouveau à la grille. — (Walter Scott, Ivanhoé, ch. XXIX, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La résolution virile de la jeune Clélie, de Jeanne Hachette, de Jeanne d'Arc.
    • Une élégance simple et virile.
  4. (Droit) (Archaïsme latin où vir a le sens de « individu ») Individuel, respectif.
    • portion virile, celle qui revient à chaque cohéritier dans une succession partagée également.
    • La succession a été partagée par portions viriles, par portions égales.

Adjectif

viril \Prononciation ?\

  1. Mâle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VIRIL, ILE. adj.
Qui appartient à l'homme, en tant que mâle. Sexe viril. Membre viril. Il signifie aussi Qui a rapport à l'homme fait. Âge viril. Robe ou toge virile, Toge que les jeunes Romains prenaient en quittant la prétexte, au sortir de l'enfance.

VIRIL signifie encore Qui est digne d'un homme, qui est ferme, énergique. Âme virile. Courage viril. En termes de Jurisprudence, Portion virile, Celle qui revient à chaque cohéritier dans une succession partagée également. La succession a été partagée par portions viriles, Par portions égales.

Littré (1872-1877)

VIRIL (vi-ril, ri-l') adj.
  • 1Qui appartient à l'homme, en tant que mâle. Force virile. Sexe viril.

    Âge viril, l'âge d'un homme fait. L'âge viril plus mûr inspire un air plus sage, Se pousse auprès des grands, s'intrigue, se ménage, Boileau, Art p. III.

    Robe ou toge virile, dans l'ancienne Rome, une sorte d'habillement qu'on faisait prendre aux jeunes gens, lorsque, sortant de l'enfance, ils devenaient propres à choisir un état.

  • 2 Fig. Ferme, courageux, digne d'un homme. Porsenna, vaincu par le courage d'Horatius Coclès, par l'action forcenée de Mucius Scevola, par la résolution virile de la jeune Clélie, Lévesque, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. II, p. 373. Les esprits virils recherchent avec prédilection le commerce des intelligences féminines ; et de ces unions naissent les grandes pensées, D. Stern, Esquisses morales, p. 139.
  • 3 Terme de jurisprudence. Portion virile, synonyme abusif de part héréditaire, c'est-à-dire ce qui revient à chaque héritier dans une succession, laquelle est souvent très inégalement partagée. Une loi qui exclut de toutes les magistratures les enfants de ceux qui sont morts insolvables, à moins qu'ils n'acquittent leur portion virile des dettes de leur père, Mirabeau, Collection, t. II, p. 296. Si les héritiers de la femme sont divisés, en sorte que l'un ait accepté la communauté à laquelle l'autre a renoncé, celui qui a accepté ne peut prendre que sa portion virile et héréditaire dans les biens qui échoient au lot de la femme, Code civ. art. 1475.

HISTORIQUE

XVIe s. Le premier degré de vieillesse est quant les hommes ont encore la vertu virile pour vaquer aux negoces civiles, Paré, Introd. 5.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VIRIL, adj. (Gram.) ce qui convient ou appartient à l’homme, ou ce qui est particulier à un homme, ou au sexe masculin.

L’âge viril est la force & la vigueur de l’âge de l’homme, depuis trente ans jusqu’à quarante-cinq ; c’est l’âge où l’on est également éloigné du grand feu de la jeunesse, & de la caducité de la vieillesse. Voyez Age.

Les jurisconsultes ne font qu’un seul âge de la jeunesse & de la virilité, cependant la différence des tempéramens semble demander que l’on distingue l’une de l’autre, parce que la chaleur qui dans la jeunesse est au souverain degré, & qui influe sur les actions, est plus moderée dans l’âge viril ; & c’est pour cela que l’on compare ordinairement la jeunesse à l’été, & la virilité à l’automne. Voyez Puberté.

A Rome la jeunesse quittoit la prétexte, & prenoit la robe virile à quatorze ou à quinze ans, comme pour marquer que l’on entroit dans un âge plus sérieux. Voyez Prétexte & Robe.

M. Dacier prétend que les enfans ne prenoient la prétexte qu’à treize ans, & ne la quittoient qu’à dix-sept, pour prendre la robe virile.

Virile, (Jurisprud.) s’entend de la portion que chaque héritier a droit de prendre égale à celle des autres héritiers, c’est une part entiere.

On dit quelquefois portion virile, quelquefois virile simplement.

Succéder par portions viriles, in viriles, c’est succéder également. Voyez Héritier, Succession, Partage.

En matiere de gains nuptiaux & de survie, lorsque le conjoint survivant n’en a que l’usufruit, comme c’est l’ordinaire, il ne laisse pas d’y prendre une virile en propriété, au cas qu’il ne se remarie pas. Cette virile est une part égale à celle que chaque enfant doit recueillir dans les gains nuptiaux, de maniere que le survivant est compté pour un enfant ; s’il vient à se remarier, il perd dès cet instant, la propriété de sa virile. Voyez Conjoint, Gains nuptiaux, Nôces, secondes Nôces. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « viril »

(XIVe siècle) Du latin virilis, dérivé de vir (« homme »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç et espagn. viril ; ital. virile ; du latin, virilis ; de vir, homme ; zend et sanscrit vīra, héros, fort ; gaél. fear, homme ; ἥρως s'y rattache.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « viril »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
viril viril

Citations contenant le mot « viril »

  • Les seuls sentiments qui en valent la peine sont à la fois enfantins et virils De Pierre de Grandpré / Marie-Louise des champs
  • Le génie n'est que l'enfance nettement formulée, douée maintenant, pour s'exprimer, d'organes virils et puissants. De Jean Rostand / Pensées d'un biologiste
  • La non-violence est infiniment supérieure à la violence, le pardon est plus viril que le châtiment. Le pardon est la parure du soldat. De Gandhi
  • Le plus beau chez un homme viril c’est un brin de fémininité ; le plus beau chez une femme féminine c’est un peu de masculinité. De Susan Sontag / Against interpretation
  • Que redoute-t-on quand un homme fixe sa vie avant d'avoir mené la vie de garçon ? On craint que la solidité du mariage ne résiste pas au déchaînement subit de l'instinct viril. Juste crainte, mais qui n'est pas moins fondée pour la femme. De Léon Blum / Du mariage
  • On peut donner la virilité comme caractère à un personnage, mais il ne convient pas à une femme d'être virile ou trop intelligente. De Aristote / Poétique
  • La raison est virile devant l'objet, puérile devant le récit. De Alain / Vigiles de l'esprit
  • C'est pataud, un homme, quand il est ému, il ne sait pas exprimer ses sentiments, par pudeur virile. De Eric Tabarly / Mémoires du large
  • Aujourd'hui, c'est la voiture qui symbolise la virilité. La conduite automobile "virile" fait des milliers de morts chaque année. De Michel Tournier / Libération - 25 Décembre 1999
  • La sexualité virile est un mythe soigneusement entretenue pour maintenir la femme sous l'emprise du porteur du pénis ! De Henri Barte / Pourquoi les hommes et les femmes ne s'entendent plus
  • De fait, beaucoup d'hommes hétérosexuels tentent de garder une posture virile dans leurs amitiés et évitent de dévoiler leurs faiblesses. L'ami de Pietro, un jeune italien de 27 ans, dont la mère souffre d'Alzheimer lui répond toujours que «ça va» quand il s'enquiert de son moral tandis qu'un des meilleurs amis de Corentin qui «a perdu ses deux grands-mères en quelques mois» n'en a parlé qu'un an et demi plus tard. Slate.fr, Les amitiés masculines, entre virilité et proximité | Slate.fr
  • L'historien Georges Vigarello, spécialiste des représentations du corps, rappelle dans l’émission "Pas son genre" comment la définition virile du masculin s'est perpétuée jusqu'à aujourd'hui. L’occasion de revenir sur les évolutions historiques de ce phénomène dont les effets marquent toujours nos sociétés. France Inter, L’homme viril : "cette tradition qui persiste"
  • Il y avait encore de quoi se frotter les mains cette nuit en NBA. Du côté du Thunder notamment, avec un poster bien viril de Danilo Gallinari, un sens interdit offert par Nerlens Noel à Tony Bradley ou encore une nouvelle démo de Chris Paul face à Rudy Gobert. Tiens, le Sixers-Pacers n’était pas mal non plus, indépendamment de la perf de cochon sauvage de T.J. Warren, puisqu’on aura assisté pèle-mêle à une traversée de la Mer Rouge de Tobias Harris ou Doug McDermott alors que ce Beach Boy de T.J. Leaf avait carrément décidé de posteriser Joel Embiid, pourquoi pas après tout. LeBron James s’est également signalé en offrant à Kyle Lowry un contre que l’on appelle désormais un « Iguodala », mais la palme de la nuit revient au final aux intérieurs des Nuggets qui ont apparemment beaucoup appris au contact de Nikola Jokic. No look pass dans le dos de Mason Plumlee, bounce pass de Bol Bol en contre-attaque pour une finition… Plumlee, et c’est donc officiel, à Denver tous les intérieurs sont donc des meneurs de jeu. Plutôt pratique d’ailleurs quand tu joues sans meneur, mais ça c’est une autre histoire. TrashTalk, NBA Top 10 du jour : les big men des Nuggets ont des mains de meneurs, plutôt pratique... quand tes meneurs sont des pivots
  • Alors que le voile se lève sur ces invisibles, les hommes envahissent les espaces visibles. Ils caracolent sur les plateaux de télévision, à l’Assemblée nationale et dans les centres de pouvoir. À l’aise dans l’atmosphère virile de la “guerre contre le virus”, des hommes se succèdent, avec entrain ou arrogance, pour donner leur avis et dispenser leurs savoirs. C’est la liste interminable d’experts à toute épreuve qui occupent les émissions d’information en continu, à en faire douter qu’il existe une femme médecin ou une économiste dans ce pays! Ce sont ces profils uniquement masculins qui nous “racontent le monde d’après” comme l’a affiché en Une le journal Le Parisien. C’est un Bruno Le Maire, “combattant en première ligne”, selon un article du Figaro assorti d’un cliché où le ministre est photographié dans une pose bien virile, portable à la main, sous les lambris de la République. Ce sont encore ces deux premières heures et demie de débat sur le dé-confinement à l’Assemblée sans une seule voix de femme –la première sera celle d’une vice-présidente de l’instance parlementaire, venue prendre la relève de Richard Ferrand.  Le HuffPost, En finir avec le Corona… viril ! | Le HuffPost

Traductions du mot « viril »

Langue Traduction
Anglais virile
Espagnol viril
Italien virile
Allemand männlich
Chinois 虚弱的
Arabe فحولي
Portugais viril
Russe мужественный
Japonais 男らしい
Basque gizonen
Corse virili
Source : Google Translate API

Synonymes de « viril »

Source : synonymes de viril sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « viril »

Partager